Quel métier pour ne pas déplaire à Dieu?

Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:?: :!: :arrow: :nule: :coeur: :) ;) :( :mal: :D :-D :oops: :cool: :/ :oui: :> :diable: <: :s :hypocrite: :p :amoureux: :clown: :rire: :-[ :sonne: :ciao: :zut: :siffle: :saint: :roule: :incertain: :clap: :fleur: :-@ :non: :cry: :bomb: :exclamation: :dormir: :wow: :boxe: :furieux: :toast: :dance: :flash:
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Quel métier pour ne pas déplaire à Dieu?

Re: Quel métier pour ne pas déplaire à Dieu?

par Cinci » mer. 28 août 2019, 3:30

Merci !

Serge A :

Il va de soit que la prostitution, par exemple, n'est pas ce que Dieu souhaite pour une femme ou un homme.
Mais il y a des prostituées qui sont soumises bien contre leur gré, obligées de se prostituer par des hommes violents qui s'en prennent à elles ou leurs familles
Si c'est contre le gré de la personne alors il s'agit d'esclavage. Ce n'est plus du tout la même chose. Par métier on entend l'exercice d'une activité qui est librement choisie normalement.

Donc, au bout du compte, plus que le métier en lui-même, c'est ce que nous avons vraiment dans le cœur qui compte, ou je me trompe ...
L'intériorité de la personne a sans doute son importance, mais ce que nous faisons en a sûrement aussi. Est-ce qu'un honnête travailleur avec une belle intériorité chrétienne pourrait continuer longtemps à conseiller des riches sur la meilleure façon de frauder fiscalement les gouvernements ? J'aurais tendance à penser que celui-là finirait par se chercher une porte de sortie.

Re: Quel métier pour ne pas déplaire à Dieu?

par pierrot2 » mar. 27 août 2019, 8:19

A vous la parole, cher Cinci

Re: Quel métier pour ne pas déplaire à Dieu?

par SergeA » mar. 27 août 2019, 7:16

Bien entendu, je suis d'accord avec vous Cinci.
Mais je voulais rajouter une autre dimension à la simple catégorisation de "ce métier déplait à Dieu ou pas".
Il va de soit que la prostitution, par exemple, n'est pas ce que Dieu souhaite pour une femme ou un homme.
Mais il y a des prostituées qui sont soumises bien contre leur gré, obligées de se prostituer par des hommes violents qui s'en prennent à elles ou leurs familles. Est-ce que ces femmes sont condamnées par Dieu ? Bien sur que le métier de la prostitution ne semble pas être en accord avec Dieu, mais la femme adultère semblait bien vivre de ses adultères et Jésus Christ ne l'a ni jugé, ni condamné. Il lui a simplement dit "Va et ne pèche plus".
Donc, au bout du compte, plus que le métier en lui-même, c'est ce que nous avons vraiment dans le cœur qui compte, ou je me trompe ...

Re: Quel métier pour ne pas déplaire à Dieu?

par Cinci » mar. 27 août 2019, 0:07

Le métier de prêtre catholique n'est pas considéré offensant pour Dieu normalement, Serge A. Il n'y a rien du tout dans ce métier qui en lui-même pourrait représenter une contradiction avec la foi catholique. Dans votre exemple, ce serait plutôt que le sujet ne fait pas son métier justement ! Ce serait comme un flic travaillant pour le compte du crime organisé.

Donc ...

Si je me fie à votre réponse quand même, j'imagine (oui, réalisons une projection) que vous cocheriez la case "tout se vaut" . Il y aurait moyen d'exercer le métier de prostitué(e) de façon honorable, sans souci, de bien faire son métier sans pour autant vivre une incohérence importante avec la foi. Le prêtre est nul, le prostitué homosexuel est réglo. Puisque le métier n'importe à rien, ni les oeuvres ni le type d'activité. Les chrétiens pourraient donc tout faire. Seriez-vous prêt à dire cela ?

:?:

Re: Quel métier pour ne pas déplaire à Dieu?

par pierrot2 » lun. 26 août 2019, 22:40

SergeA a écrit :
lun. 26 août 2019, 21:16
Prenons par exemple le cas d'un prêtre pédophile : son "métier" est des plus honorables. Sa façon de l'exercer est des plus discutables.
Le "métier"de prêtre est honorable, cher Serge, et donc je ne pense pas que nous soyons dans le sujet, lequel vise à plaire à Dieu, ou plus modestement à ne pas Lui déplaire.
Je veux dire que aucun prêtre pédophile ne rendra le statut indigne. Comme vous dites, l indignité est à associer au péché et au cas par cas.

Re: Quel métier pour ne pas déplaire à Dieu?

par SergeA » lun. 26 août 2019, 21:16

Cinci a écrit :
lun. 26 août 2019, 16:18
Serge A :

Ce n'est pas le métier qui offense Dieu, mais celui qui l'exerce. Un métier "tout ce qu'il y a d'honnête" peut être exercé dans un péché continuel, et le bourreau peut exercer son métier avec une réelle compassion, un désir de ne pas faire souffrir, etc. Après tout, connaissons nous sa vie, à ce bourreau, a-t-il vraiment choisi de le devenir, bourreau ?
Eh bien, dans ce cas ce sera toute activité qui, exercée comme pour en faire un métier, sera pour la personne une occasion de se tenir en permanence dans une sorte de posture offensante pour Dieu.
Oui sans doute, c'est bien ce que je dis. L'attitude offensante pour Dieu ne tient pas au métier mais à celui qui l'exerce et à sa manière de l'exercer.
Prenons par exemple le cas d'un prêtre pédophile : son "métier" est des plus honorables. Sa façon de l'exercer est des plus discutables.

Re: Quel métier pour ne pas déplaire à Dieu?

par Cinci » lun. 26 août 2019, 16:18

Serge A :

Ce n'est pas le métier qui offense Dieu, mais celui qui l'exerce. Un métier "tout ce qu'il y a d'honnête" peut être exercé dans un péché continuel, et le bourreau peut exercer son métier avec une réelle compassion, un désir de ne pas faire souffrir, etc. Après tout, connaissons nous sa vie, à ce bourreau, a-t-il vraiment choisi de le devenir, bourreau ?
Eh bien, dans ce cas ce sera toute activité qui, exercée comme pour en faire un métier, sera pour la personne une occasion de se tenir en permanence dans une sorte de posture offensante pour Dieu. Quels seront ces métiers qui placeraient des personnes dans une telle posture ? Je crois que ça ne change pas grand chose à la question.

Je ne me souviens pas d'avoir fait entrer le métier de bourreau dans cette catégorie.

Écoutez

Si vous croyez qu'il n'existe toujours "que" des métiers honnêtes ou "que" des métiers que des catholiques pourraient exercer sans devoir vivre une contradiction avec leurs propres principes ou ceux de l'Église, mais il faut le dire. Ce serait plus simple.

Deux solutions

A. Tout se vaut. Le bon chrétien peut rester bon chrétien en faisant un métier traditionnellement douteux et une crapule s'encrapuler sans cesse tout en exerçant un métier réputé honnête. Impossible de voir, de trancher, de juger, etc.

B. Tout ne se vaut pas. Certaines activités ou complicités avec certaines activités devraient être soumises à un jugement prudentiel de la part des intéressés au moins.

Moi, il me semble : il ne serait pas inintéressant de savoir, pour le type qui serait catholique et qui pratiquerait la médecine, comment le simple fait de collaborer sur une base plus ou moins régulière avec une clinique d'avortement lui vaudrait une excommunication séance tenante.

Re: Quel métier pour ne pas déplaire à Dieu?

par pierrot2 » lun. 26 août 2019, 14:38

SergeA a écrit :
lun. 26 août 2019, 13:27
LOL ... et puis alors c'est le bourreau qui se retrouve la tête sur le billot.
Non, pas LOL! Nous avons, s'il est chrétien, un martyr de plus à fêter : le bourreau

Re: Quel métier pour ne pas déplaire à Dieu?

par SergeA » lun. 26 août 2019, 13:27

pierrot2 a écrit :
lun. 26 août 2019, 12:40
SergeA a écrit :
lun. 26 août 2019, 11:43
Il me semblerait plus qu'il s'agissait de quelqu'un de désigné.
Et alors?
Appliquer la sentence ou ne pas l appliquer reste bien un choix, il faut revenir aux définitions, n est-ce pas ?
LOL ... et puis alors c'est le bourreau qui se retrouve la tête sur le billot.

:siffle:

Re: Quel métier pour ne pas déplaire à Dieu?

par pierrot2 » lun. 26 août 2019, 12:40

SergeA a écrit :
lun. 26 août 2019, 11:43
Il me semblerait plus qu'il s'agissait de quelqu'un de désigné.
Et alors?
Appliquer la sentence ou ne pas l appliquer reste bien un choix, il faut revenir aux définitions, n est-ce pas ?

Re: Quel métier pour ne pas déplaire à Dieu?

par SergeA » lun. 26 août 2019, 11:43

pierrot2 a écrit :
lun. 26 août 2019, 8:17
SergeA a écrit :
lun. 26 août 2019, 7:35
le bourreau peut exercer son métier avec une réelle compassion, un désir de ne pas faire souffrir, etc.
On peut avoir la même compassion, sans exercer le métier, SergeA.
Autrement, pourquoi n'a-t-il pas lapidé la femme adultère, avec compassion?
Lapideur n'est pas un métier ... :D

pierrot2 a écrit :
lun. 26 août 2019, 8:17
SergeA a écrit :
lun. 26 août 2019, 7:35
Après tout, connaissons nous sa vie, à ce bourreau, a-t-il vraiment choisi de le devenir, bourreau ?
Je le crains
Ouep ... ben vous vous avancez, là ... Il me semblerait plus qu'il s'agissait de quelqu'un de désigné. De la même manière que ceux qui ont été désignés pour constituer un peloton d’exécution n'ont pas demandé à l'être.

Re: Quel métier pour ne pas déplaire à Dieu?

par pierrot2 » lun. 26 août 2019, 8:17

SergeA a écrit :
lun. 26 août 2019, 7:35
le bourreau peut exercer son métier avec une réelle compassion, un désir de ne pas faire souffrir, etc.
On peut avoir la même compassion, sans exercer le métier, SergeA.
Autrement, pourquoi n'a-t-il pas lapidé la femme adultère, avec compassion?
SergeA a écrit :
lun. 26 août 2019, 7:35
Après tout, connaissons nous sa vie, à ce bourreau, a-t-il vraiment choisi de le devenir, bourreau ?
Je le crains

Re: Quel métier pour ne pas déplaire à Dieu?

par SergeA » lun. 26 août 2019, 7:35

pierrot2 a écrit :
mar. 13 août 2019, 10:39
Cinci a écrit :
lun. 12 août 2019, 18:01
On ne se demande pas dans ce fll, cher ami, si une personne peut être pardonnée, en dépit d'un travail réalisé que la morale réprouverait. On se demande plutôt si certains métiers en eux-mêmes constitueraient une offense permanente faite à Dieu, et si oui lesquels ?
Oui, c'est bien cela, merci cher Cinci
Ce n'est pas le métier qui offense Dieu, mais celui qui l'exerce. Un métier "tout ce qu'il y a d'honnête" peut être exercé dans un péché continuel, et le bourreau peut exercer son métier avec une réelle compassion, un désir de ne pas faire souffrir, etc. Après tout, connaissons nous sa vie, à ce bourreau, a-t-il vraiment choisi de le devenir, bourreau ?

Re: Quel métier pour ne pas déplaire à Dieu?

par pierrot2 » mar. 13 août 2019, 10:39

Cinci a écrit :
lun. 12 août 2019, 18:01
On ne se demande pas dans ce fll, cher ami, si une personne peut être pardonnée, en dépit d'un travail réalisé que la morale réprouverait. On se demande plutôt si certains métiers en eux-mêmes constitueraient une offense permanente faite à Dieu, et si oui lesquels ?
Oui, c'est bien cela, merci cher Cinci

Re: Quel métier pour ne pas déplaire à Dieu?

par pierrot2 » mar. 13 août 2019, 10:37

Anne a écrit :
lun. 12 août 2019, 16:05
Jésus accorde donc sa miséricorde aux personnes qui manifestent des regrets et qui ont donc conscience que quelque chose ne va pas dans leurs agissements...
Nous sommes d'accord Anne, il se passe quelquechose de reconnaissant (envers la vérité), qui rend adulte lorsque cette vérité est assumée. C'est bien pourquoi Christ ne reniant pas son identité divine devant Pilate, puis le grand prêtre, se place hors catégorie.

Haut