...cette histoire de paradis et d'enfer

« Dieu leur donnera peut-être de se convertir et de connaître la vérité. » (2Tm 2.25)
Règles du forum
Forum de débats dialectiques entre personnes de bonne volonté autour de la religion chrétienne (catholicisme) et des objections formulées à son encontre

NB : L'attention des intervenants est particulièrement attirée sur la courtoisie et le respect ; les blasphèmes et provocations visant à blesser le sentiment religieux des lecteurs seront modérés ; les discussions inutilement polémiques seront verrouillées et leur initiateurs sanctionnés.
emilio45
Censor
Censor
Messages : 92
Inscription : jeu. 03 janv. 2019, 16:55
Conviction : athée

...cette histoire de paradis et d'enfer

Message non lu par emilio45 » jeu. 03 janv. 2019, 17:10

Question d'un athée :

1) je ne comprends pas cette histoire de paradis et d'enfer, si Dieu a fait les hommes à son image, il ne les aurait pas fait capable d'être mauvais, car il n'est que bonté. si les hommes ont choisi de pêche alors ils ne sont pas à son image, bref qu'importe la façon de retourner le truc, je comprends pas. Alors certes les hommes sont "libre", donc libre de pécher, mais ce libre arbitre serait de toute façon conditionné par notre nature, qui est celle de dieu, celui-ci nous ayant fait à son image, donc parfait, nous rendrait incapable de pécher car parfait. Et donc on en revient au problème central de ma question.

2) l'argument cosmologique, je me disais qu'après tout on sait pas s'il y a un moteur immobile à l'univers, on sait littéralement pas. On suppose qu'il y en a un car tout doit avoir une origine, mais ce serait ignorer la possibilité que l'univers soit cyclique, donc virtuellement infini. Ainsi il n’aunait ni début ni fin. puisqu'il fonctionnerait comme une boucle et non une ligne droite pour ainsi dire. Alors on m'objectera surement que même une boucle a besoin d'un moteur immobile pour enclencher son mouvement, sauf que certains astrophysiciens comme Stephen Hawking (paix à son âme) affirment le contraire. Donc je sais pas trop quoi en penser.

Merci au revoir!

Pathos
Senator
Senator
Messages : 704
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: ...cette histoire de paradis et d'enfer

Message non lu par Pathos » jeu. 03 janv. 2019, 22:08

Bonsoir Emilio

Dieu n'a pas créé le mal en effet.
Seulement, l'une de ses créatures parmi les plus brillantes a fâcheusement perturbé son projet d'amour...

emilio45
Censor
Censor
Messages : 92
Inscription : jeu. 03 janv. 2019, 16:55
Conviction : athée

Re: ...cette histoire de paradis et d'enfer

Message non lu par emilio45 » jeu. 03 janv. 2019, 22:29

D'accord, je savais pas merci. C'est expliqué dans la bible?

Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Senator
Senator
Messages : 795
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: ...cette histoire de paradis et d'enfer

Message non lu par ChristianK » jeu. 03 janv. 2019, 22:30

emilio45 a écrit :
jeu. 03 janv. 2019, 17:10
Question d'un athée :

1) je ne comprends pas cette histoire de paradis et d'enfer, si Dieu a fait les hommes à son image, il ne les aurait pas fait capable d'être mauvais, car il n'est que bonté.
Faire à l'image est métaphorique et limité. Dieu surpasse l'homme par l'infinité, donc sous cet autre aspect l'homme n'est pas fait à son image. L'homme dispose d'un esprit, c'est juste ca l'image, et très lointaine (par l'infini)
2) l'argument cosmologique, je me disais qu'après tout on sait pas s'il y a un moteur immobile à l'univers,......., sauf que certains astrophysiciens comme Stephen Hawking (paix à son âme) affirment le contraire. Donc je sais pas trop quoi en penser.

Merci au revoir!
Il ne faut jamais mêler la physique (empirico-mathématique) à la philo métaphysique. Le moteur immobible n'est pas un moteur au sens de la physique, autrement Dieu lui-même serait physique.
Ces questions philosophiques sont complexes et supposent une préparation approfondie qui exige du temps.

Avatar de l’utilisateur
Alexandre.
Barbarus
Barbarus

Re: ...cette histoire de paradis et d'enfer

Message non lu par Alexandre. » ven. 04 janv. 2019, 0:04

Bonsoir Emilio,

Tout d'abord, je pense qu'un athée convaincu ne jugerait pas utile de venir perdre son temps sur un forum catholique. Votre démarche reflète clairement un questionnement qui mérite d'être salué.

Voici mes commentaires qui n'engagent que moi et ne feront pas l'unanimité ici.
emilio45 a écrit :
jeu. 03 janv. 2019, 17:10
1) je ne comprends pas cette histoire de paradis et d'enfer, si Dieu a fait les hommes à son image, il ne les aurait pas fait capable d'être mauvais, car il n'est que bonté. si les hommes ont choisi de pêche alors ils ne sont pas à son image, bref qu'importe la façon de retourner le truc, je comprends pas. Alors certes les hommes sont "libre", donc libre de pécher, mais ce libre arbitre serait de toute façon conditionné par notre nature, qui est celle de dieu, celui-ci nous ayant fait à son image, donc parfait, nous rendrait incapable de pécher car parfait. Et donc on en revient au problème central de ma question.
Premier point :

Quiconque pense que la création n'est ni un accident ni le fruit du hasard la considère logiquement comme bonne puisqu'elle procède d'une volonté divine guidée par l'amour.

Une création "bonne" ne veut pas nécessairement dire "parfaite". En aucun cas la Bible utilise-t-elle ce terme pour décrire la nature humaine.

La seule indication à notre disposition "Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme" est reprise au chapitre 5 qui nous enseigne, qu'au même titre qu'Adam est à la ressemblance de Dieu, ainsi son fils Seth est à la ressemblance d'Adam (et donc de Dieu). Symboliquement, cela signifie que les hommes de toutes les époques sont à l'image de Dieu puisqu'ils descendent de Seth, selon le récit biblique.

Pourtant, nous observons tout au long de la Bible, que l'homme est enclin au mal et à la désobéissance. Jésus ira jusqu'à le qualifier de "mauvais". L'état du monde dans lequel nous évoluons aujourd'hui ne cesse de le confirmer. Or, Dieu par essence est parfait.

Il est donc évident que la notion d'être créé "à l'image de Dieu" ne signifie pas être parfait. Quelle signification le rédacteur a-t-il voulu lui donner ? Les hypothèses sont infinies, la liberté humaine que vous évoquez est l'une d'entre elles et doit être considérée.

Être libre implique nécessairement avoir la possibilité de choisir. Cette liberté de choix est symbolisée dans le récit du jardin d'Éden par (1) la présence de l'arbre de la connaissance du bien et du mal et (2) l'ordre divin interdisant d'en manger. Enlevez l'un de ces deux éléments et l'homme se retrouve privé de liberté. Être à l'image de Dieu comporte donc la possibilité de décider en toute indépendance et avec des capacités intellectuelles adaptées.

Deuxième point :

Le livre de la Genèse propose deux récits de la création (chapitres 1 et 2) rédigés à des époques distinctes. Les exégèses s'accordent pour dire que le premier récit, qui comporte la mention "à l'image de Dieu", est de composition tardive et serait le résultat d'une réflexion rédigée au retour de l'exil à Babylone. Il est donc très éloigné dans le temps des évènements qu'il relate.

Le second récit (plus ancien) s'attarde sur la formation de l'homme mais ne nous fournit aucune indication sur la nature humaine dont on peut raisonnablement penser qu'elle est bonne mais également libre de faire le bien ou le mal. Le libre arbitre de l'homme est au cœur de ce récit.

Ces récits ne sont pas à aborder dans une interprétation littérale ou historique, objectivement l'homme ne peut être en mesure de raconter sa naissance. Il est intéressant de les lire pour en tirer les vérités de foi qu'ils contiennent : la préexistence de Dieu qui par sa volonté et sa puissance crée l'univers, l'humanité comme aboutissement de toute la création, l'homme créé libre mais enclin au mal par la mauvaise utilisation de sa liberté, etc.
emilio45 a écrit :
jeu. 03 janv. 2019, 17:10
2) l'argument cosmologique, je me disais qu'après tout on sait pas s'il y a un moteur immobile à l'univers, on sait littéralement pas. On suppose qu'il y en a un car tout doit avoir une origine, mais ce serait ignorer la possibilité que l'univers soit cyclique, donc virtuellement infini. Ainsi il n’aunait ni début ni fin. puisqu'il fonctionnerait comme une boucle et non une ligne droite pour ainsi dire. Alors on m'objectera surement que même une boucle a besoin d'un moteur immobile pour enclencher son mouvement, sauf que certains astrophysiciens comme Stephen Hawking (paix à son âme) affirment le contraire. Donc je sais pas trop quoi en penser.


Personne ne possède la preuve ultime. La communauté scientifique est divisée sur cette question.

Même si mes compétences en la matière sont proches du zéro, il paraît difficile de ne pas voir un penseur derrière toute la création tant les lois complexes qui la régissent sont parfaites et ordonnées.

Vous mentionnez Stephen Hawking, le plus athée des chrétiens qui a eu une messe pour ses funérailles !

Pour finir, sachez que je me revendiquais moi-même athée mais la lecture des Évangiles m'a fait changer d'avis. Avez-vous déjà pris le temps de les lire ? Plus que vos interrogations, je pense que ce sont eux qui pourraient vous aider à cheminer vers la foi. Vous ne serez plus le même homme après les avoir médités. Renseignez-vous également sur les miracles eucharistiques, guérisons, stigmates, apparitions de la Vierge (à Fatima au Portugal notamment), etc. Cela prête vraiment à réfléchir.

Même si je suis faible dans la foi, je peux dire aujourd'hui avec certitude que l'athéisme prend racine dans l'ignorance !

Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
Cgs
Prætor
Prætor
Messages : 2723
Inscription : mar. 24 mars 2009, 14:20
Conviction : Catholique

Re: ...cette histoire de paradis et d'enfer

Message non lu par Cgs » ven. 04 janv. 2019, 10:25

emilio45 a écrit :
jeu. 03 janv. 2019, 17:10
(...)
2) l'argument cosmologique, je me disais qu'après tout on sait pas s'il y a un moteur immobile à l'univers, on sait littéralement pas. On suppose qu'il y en a un car tout doit avoir une origine, mais ce serait ignorer la possibilité que l'univers soit cyclique, donc virtuellement infini. Ainsi il n’aunait ni début ni fin. puisqu'il fonctionnerait comme une boucle et non une ligne droite pour ainsi dire. Alors on m'objectera surement que même une boucle a besoin d'un moteur immobile pour enclencher son mouvement, sauf que certains astrophysiciens comme Stephen Hawking (paix à son âme) affirment le contraire. Donc je sais pas trop quoi en penser.

Merci au revoir!
Bonjour Emilio,

Pour Stephen Hawking, l'explication du moteur de l'univers se résume à la force gravitationnelle qui en est la source. Il prend donc bien un invariant dans son raisonnement, invariant qui a les attributs nécessaires à une cause première : éternelle, infinie, hors du temps, simple, etc. Il est donc panthéiste sans le savoir, car il n'explique pas d'où vient cette force gravitationnelle ; et on peut très bien expliquer l'origine de cette force par l'existence de Dieu.

Bien à vous,
Cgs
Mes propos qui apparaissent en vert comme ceci indiquent que j'agis au nom de la modération du forum.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: ...cette histoire de paradis et d'enfer

Message non lu par Carolus » ven. 04 janv. 2019, 14:33

Cgs a écrit :
ven. 04 janv. 2019, 10:25
Cgs :

Bonjour Emilio,

Pour Stephen Hawking, l'explication du moteur de l'univers se résume à la force gravitationnelle qui en est la source. Il prend donc bien un invariant dans son raisonnement, invariant qui a les attributs nécessaires à une cause première : éternelle, infinie, hors du temps, simple, etc. Il est donc panthéiste sans le savoir, car il n'explique pas d'où vient cette force gravitationnelle ; et on peut très bien expliquer l'origine de cette force par l'existence de Dieu.
Merci, cher Cgs. :)

Vous avez raison. Hawking « n'explique pas d'où vient cette force gravitationnelle. »

Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Senator
Senator
Messages : 795
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: ...cette histoire de paradis et d'enfer

Message non lu par ChristianK » ven. 04 janv. 2019, 17:31

Sans compter que la force gravitationnelle n'est certes pas hors de l'espace. Et hors du temps est une expression fort discutable.
Supposons, d'ailleurs que cette force, ou energie, soit effectivemenr le seul "être nécessaire" d'Aristote, acte pur (energueia en grec), il faudrait aussi, pour Aristote qu'elle soit non matérielle, une pensée se pensant elle-même, et donc ĺa force gravitationnelle aurait des propriétés spirituelles ou mentales. Ce n'est pas impensable mais ce ne serait plus de la physique et le sens des mots aurait changé. On a d'ailleurs l'impression que si cette force crée la matière elle est effectivement non matérielle, donc spirituelle. Or Dieu=pur esprit infiniment parfait (achevé).
Et ensuite, cette force gravitationnelle spirituelle pourrait être douée de propriétés inconnues de la physique, comme d'intervenir dans les causes secondes (exceptions aux lois de la nature) dans des révélation religieuses, ie.la force gravitationnelle pourrait susciter des prophètes, s'incarner dans le Christ, et ces propriétés seraient connues uniquement par la religion (révélation de la force), ce serait la force connue sous un nouvel angle avec un nouveau nom:Dieu.

Le principal point problématique: la gravité est intramondaine, pas extramondaine, dans l'expérience courante de la physique. Qu'il puisse exister une gravité sans monde, ou transcendante, n'est pas prouvé, probablement pas prouvable.

Ps.paradoxe supplémentaire: si l'être nécessaire donc absolu est la gravité uniquement physique, les animaux et les hommes seraient supérieurs à cet être absolu car doués de connaissance, comme ils sont supérieurs à la matiére. Or nous savons bien que l'homme est mortel donc loin d'être absolu et parfait.

Ps2. Plusieurs fois dans son oeuvre Hawkings se déclare positiviste radical d'un certain type en philo et répète que les concepts qu'il utilise ne désignent pas des choses existantes mais des modèles (plus ou moins imaginaires) utiles pour faire des prédictions de phénomènes observables. Il est probable que par gravité il n'entend pas une entité existante mais juste un concept humain mathématisé.
Toute notion d'être absolu ou nécessaire devient nettement plus flou en ce contexte.

La gravité (celle des équations) n'existe pas réellement et la physique ne s'occupe pas de ce qui existe réellement (ontologie) selon Hawkings. Pas surprenant, pour la tradition aristotélicienne l'ontologie fait partie de la métaphysique.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: ...cette histoire de paradis et d'enfer

Message non lu par Carolus » ven. 04 janv. 2019, 18:04

ChristianK a écrit :
ven. 04 janv. 2019, 17:31
ChristianK :

Supposons, d'ailleurs que cette force, ou energie, soit effectivemenr le seul "être nécessaire" d'Aristote, acte pur (energueia en grec), il faudrait aussi, pour Aristote qu'elle soit non matérielle, une pensée se pensant elle-même, et donc la force gravitationnelle aurait des propriétés spirituelles ou mentales.
Je suis tout à fait d'accord avec vous, cher ChristianK. :oui:

Selon Hawking, « la force gravitationnelle aurait des propriétés spirituelles ou mentales. »

Pour Hawking, la force gravitaitonnelle serait un « faux dieu créateur ».

Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Senator
Senator
Messages : 795
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: ...cette histoire de paradis et d'enfer

Message non lu par ChristianK » ven. 04 janv. 2019, 23:02

oui, ce serait un Hawkings vu d'un point de vue aristotélicien. Je ne sais pas si on peut trouver des références de Hawkings qui pourraient aller dans cette direction. A priori, mes lectures de quelques uns de ses livres me donnent l'impression contraire, il semble très peu spiritualiste bien que probablement pas fanatiquement matérialiste, en raison de la complexité de la definition de ce qu'est la matière. En positiviste, il semble sceptique sur la nature profonde du réel, se bornant à dire que la physique s'occupe de relations mathématisées entre phénomènes ("ce qui apparait") observables prédictibles par des théories.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9338
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: ...cette histoire de paradis et d'enfer

Message non lu par Cinci » sam. 05 janv. 2019, 14:21

émilio45 écrit :

[...] si Dieu a fait les hommes à son image, il ne les aurait pas fait capable d'être mauvais, car il n'est que bonté. si les hommes ont choisi de [pécher] alors ils ne sont pas à son image, bref qu'importe la façon de retourner le truc, je comprends pas. Alors certes les hommes sont "libre", donc libre de pécher, mais ce libre arbitre serait de toute façon conditionné par notre nature, qui est celle de dieu, celui-ci nous ayant fait à son image, donc parfait, nous rendrait incapable de pécher car parfait. Et donc on en revient au problème central de ma question.
"... conditionné par notre nature, qui est celle de Dieu", écrivez-vous

Mais les hommes possèdent la nature humaine pour commencer. Ils ne sont pas Dieu. Et "être à l'image" ne renvoie nullement au fait de devoir être tel que parfait d'emblée soit un être abouti ne pouvant connaître ni changement ou variation. Je ne sais pas pour vous mais moi je ne suis pas de nature divine.

La liberté

Nous ne naissons pas libres. Nous serions appelés à le devenir. Nuance. Le pécheur ("je ne fais pas ce que je veux, etc.") n'est pas un être libre. Il ne l'est pas encore, pas suffisamment, pas totalement. Dieu est libre.

"Alors certes les hommes sont "libre", donc libre de pécher, mais ce libre arbitre serait de toute façon conditionné par notre nature, qui est celle de dieu [...]", ajouterez-vous.

Utiliser son libre-arbitre [faculté de se déterminer] pour pécher ? Cela est juste le signe d'un enfermement dans le péché. La chose révèle le manque de liberté réelle (le déficit) dans laquelle la créature se trouve. Aussi, avoir été crée innocent comme le Père Adam, mais ce n'est pas encore avoir atteint le stade de la liberté des fils de Dieu.

Maurice Zundel écrivait ceci :

"Le mal est la rançon de la liberté. Le mal n'existe que parce que nous avons à nous crées avec Dieu, parce que l'Univers est une histoire à deux, une histoire d'amour, une histoire nuptiale et que Dieu lui-même s'est remis entre nos mains."

La création se réalise dans le temps.

C'est une erreur banale que d'aller placer la création en arrière, comme si l'être crée devrait être assimilé à du tout fait ou construit uniquement en un temps "t" il y a longtemps, il y a tant de milliers d'années, dans le passé, construit d'un coup, de manière parfaite; non, ce n'est pas exactement ça.

La création serait plutôt comme une potentialité qui se trouve posée dans l'être et qui doit alors être menée vers son achèvement. La potentialité est bonne certainement. Et la perfection ? A la fin ! Voir la vision de la Jérusalem céleste dans le dernier chapitre du dernier livre de la Bible.

[...]

En attendant

En attendant, la capacité d'être mauvais c'est comme la capacité de se tromper, de s'abuser soi-même, d'être faible, d'être peureux ou imparfait; d'être découragé, d'être limité, d'avoir mal aux pieds et de se montrer intolérant en conséquence de. Bien des criminels seront devenus tels par ignorance. Plusieurs s'étant laissés abusés sur l'identité d'une "meilleure voie à suivre" qui permettrait de déboucher sur le bonheur.

Et puis ..

La méchanceté humaine provient aussi de ce que les hommes ne sont pas les seuls êtres intelligents dans l'univers. Non, il y a des êtres spirituels, des êtres invisibles et dont certains sont dits "impurs" ou mauvais. Nous sommes vulnérables à une certaine influence maligne; et ça c'est le livre de la Genèse qui le signale en ouverture de la Bible.

Limitation de la créature humaine + influence maligne de nature spirituelle de ces "autres êtres" qui seront de même nature que nos bons anges = plus qu'il n'en faut pour rendre compte de tout le mal moral pouvant exister ça et là sur la terre cf. tyrannie, massacres, banditisme organisé, guerres injustes, écrasement des plus faibles, perversité, etc.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: ...cette histoire de paradis et d'enfer

Message non lu par Carolus » sam. 05 janv. 2019, 21:54

ChristianK a écrit :
ven. 04 janv. 2019, 23:02
ChristianK :
Carolus :
Pour Hawking, la force gravitationnelle serait un « faux dieu créateur ».
oui, ce serait un Hawkings vu d'un point de vue aristotélicien.
Sans doute, cher ChristianK. :oui:
ChristianK :

Je ne sais pas si on peut trouver des références de Hawkings qui pourraient aller dans cette direction.
Considérons la citation suivante :
Stephen Hawking en 2010 : En raison de la loi de la gravité, l'univers peut se créer de lui-même, à partir de rien. La création spontanée est la raison pour laquelle quelque chose existe, pour laquelle l'univers existe, pour laquelle nous existons. [...] Il n'est pas nécessaire d'invoquer Dieu pour allumer la mèche et mettre en route l'univers.

https://www.franceculture.fr/sciences/m ... ophysicien
Malheureusement, Stephen Hawking croit que la force gravitationnelle « soit effectivement le seul "être nécessaire" d'Aristote », comme vous le formulez. :(

Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Senator
Senator
Messages : 795
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: ...cette histoire de paradis et d'enfer

Message non lu par ChristianK » dim. 06 janv. 2019, 3:17

Intéressant.
Voici un article sur ca:

http://www.totus-tuus.fr/article-univer ... 48140.html

"Stephen Hawking pose sans doute la bonne question (« l’Univers a-t-il besoin de Dieu pour exister ? ») mais il n’y répond pas complètement, n’allant pas au fond de son analyse et s’arrêtant au constat (scientifiquement contestable) que ce sont les Lois de la physique qui expliquent l’auto-création de l’univers. Mais pour aller jusqu’à la conclusion que l’Univers n’a pas besoin de Dieu, il faut encore franchir un pas supplémentaire et réfléchir sur la nature même de ces lois de la physique, de ce Logos immanent à la Nature qui explique tout. Ce Logos est-il seulement immanent à la Nature ? Ou bien est-il aussi transcendant – comme expression de l’Intelligence Créatrice de Dieu ? Affirmer que l’Univers n’a pas besoin de Dieu sans avoir traité cette importante question, c’est sans doute aller un peu vite en besogne et pécher par imprudence...

Pouvons-nous réellement soutenir qu’il y a 4 ou 5 milliards d’années, une nécessité naturelle imposait à la matière le développement historique que nous lui connaissons ? Et si oui : quels attributs ne sommes-nous pas conduits à prêter à cette matière comportant de telles « lois physiques » et une telle « nécessité » ?

On peut croire si l’on veut que le Législateur et la Loi ne font qu’UN ; affirmer qu’il n’y a que la Loi, et aucun Législateur ; que le Logos des lois de la physique est seulement immanent au monde et à la matière ; mais cela revient in fine à diviniser la Nature – c’est-à-dire : à lui conférer les attributs de la divinité, comme le faisaient les plus anciens penseurs grecs."

--------------
Une loi n'étant pas un être elle ne peut rien créer, mais une force? Il ne me parait pas impossible, puisque cette force est antérieure donc hors du monde, d'identifier cette force soit à Dieu, soit à une propriété divine , surtout quand on pense que être en acte se dit energueia en grec (être en puissance=dunamis). Le problème c'est que la gravité au sens habituel est à l'intérieur du monde. S'il y a une gravité créatrice externe il faut qu'elle soit d'espèce différente autrement elle se créera elle même ce qui est contradictoire.
Une fois établie que la gravité est transcendante il faudra admettre (analogiquement avec l'esprit humain) qu'elle est douée d'intelligence car elle sera la cause de l'ordre de la nature (de la gravité interne immanente et des autres lois).

Ca finit par ressembler à une preuve du Dieu des philosophes! Et comme ce dernier, le Dieu force ressemble à une grosse chose pure de tout anthropomorphisme, ce qui favorise la compréhension de ce qu'est le Dieu des philosophes. Que par révélation des traits plus personnels exprimés anthropomorphiquement soient ajoutés est tout à fait possible et compatible avec le Dieu philosophique. Ce dernier aurait les propriétés connues abc, le Dieu chrétien abcdef.

Ps. Chez Aristote la matière implique potentialité, elle est nécessairement composée d'être en puissance et d'être en acte (je fais grâce des détails). A partir du moment où la force gravtationnelle est transcendante donc non matérielle, on peut la penser davantage comme dépourvue d'être en puissance. Ca frôle Dieu (acte pur)...

Avatar de l’utilisateur
Phylos
Barbarus
Barbarus

Re: ...cette histoire de paradis et d'enfer

Message non lu par Phylos » lun. 07 janv. 2019, 17:18

Bonjour Emilio,

Au cas où vous suivez le fil:

Dieu a créé l'homme à son image et à sa ressemblance. L'image est statique et la ressemblance est la réalisation dynamique de l'image.
Dieu a créé le mal (Genèse, 2, 9) mais ne l'a pas actualisé (ou réalisé). C'est Adam qui l'a réalisé par la volonté (femme) de la connaissance du mal (manducation du fruit). Ainsi Adam a défiguré l'image en ne s'y conformant pas par la ressemblance.

En ce qui concerne la "physique", lire absolument :

- "Réponse à Stephen Hawking" (Wolfgang Smith);
- "Physique et métaphysique" (w. Smith, Jean Borella);
- "Sagesse de la cosmologie traditionnelle" (W. Smith).

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9116
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: ...cette histoire de paradis et d'enfer

Message non lu par PaxetBonum » lun. 07 janv. 2019, 18:19

Phylos a écrit :
lun. 07 janv. 2019, 17:18
Dieu a créé le mal (Genèse, 2, 9) mais ne l'a pas actualisé (ou réalisé). C'est Adam qui l'a réalisé par la volonté (femme) de la connaissance du mal (manducation du fruit). Ainsi Adam a défiguré l'image en ne s'y conformant pas par la ressemblance.
Dieu n'a pas créé le mal, il ne peut créer le mal car le mal lui est étrangé.
L'arbre de la connaissance du bien et du mal n'est pas mauvais.
C'est l'usage qui en est fait qui est mauvais.

[+] Texte masqué
"Un professeur universitaire a défié ses étudiants avec cette question :

- Est-ce que Dieu a créé tout ce qui existe ?
Un étudiant a bravement répondu : - oui, Il l'a fait !
Le professeur a dit : - Dieu a tout créé ?
- Oui, monsieur, a répliqué l'étudiant.
Le professeur a répondu : si Dieu a tout créé, il a donc aussi créé le mal, puisque le mal existe
et selon le principe de nos travaux qui définissent ce que nous sommes, alors Dieu est mauvais.

L'étudiant était resté silencieux devant une telle réponse. Le professeur était tout à fait heureux de lui-même
et il se vantait aux étudiants qu'il avait prouvé encore une fois que la foi était un mythe.

Un autre étudiant a levé sa main et a dit : - Puis-je vous poser une question professeur ?
- Bien sûr, a répondu le professeur.
L'étudiant a répliqué : - Professeur, le froid existe-t-il ?
- Quel genre de question est-ce, cela ? Bien sûr qu'il existe. Vous n'avez jamais eu froid ? a répliqué le professeur.
Le jeune homme a répondu : - En fait monsieur, le froid n'existe pas.
Selon la loi de physique, ce que nous considérons comme le froid, est en réalité l'absence de chaleur.
Tout individu ou tout objet possède ou transmet de l'énergie.
La chaleur est produite par un corps ou par une matière qui transmet de l'énergie.
Le zéro Absolu (-460°F) est l'absence totale de chaleur ; toute la matière devient inerte et incapable de réagir à cette température.
Le Froid n'existe pas. Nous avons créé ce mot pour décrire ce que nous ressentons si nous n'avons aucune chaleur.

L'étudiant a continué : - Professeur, l'obscurité existe-t-elle ?
Le professeur a répondu : - Bien sûr qu'elle existe !
L'étudiant a répondu : - Vous avez encore tort Monsieur, l'obscurité n'existe pas non plus.
L'obscurité est en réalité l'absence de lumière. Nous pouvons étudier la Lumière, mais pas l'obscurité.
En fait, nous pouvons utiliser le prisme de Newton pour fragmenter la lumière blanche en plusieurs couleurs
et étudier les diverses longueurs d'onde de chaque couleur. Vous ne pouvez pas mesurer l'obscurité.
Un simple rayon de lumière peut faire irruption dans un monde d'obscurité et l'illuminer.
Comment pouvez-vous savoir l'espace qu'occupe l'obscurité ? Vous mesurez la quantité de lumière présente.
N'est-ce pas vrai ? L'obscurité est un terme utilisé par l'homme pour décrire ce qui arrive quand il n'y a pas de lumière.
Finalement, le jeune homme a demandé au professeur : - Monsieur, le mal existe-t-il ?

Maintenant incertain, le professeur a répondu : - Bien sûr comme je l'ai déjà dit. Nous le voyons chaque jour.
C'est dans les exemples quotidiens de l'inhumanité de l'homme envers l'homme.
C'est dans la multitude des crimes et des violences partout dans le monde.
Ces manifestations ne sont rien d'autre que du mal !

L'étudiant a répondu : - le Mal n'existe pas Monsieur, ou du moins il n'existe pas de lui-même.
Le Mal est simplement l'absence de Dieu en soi. Il est comme l'obscurité et le froid, un mot que l'homme a créé pour décrire l'absence de Dieu en soi.
Dieu n'a pas créé le mal. Le Mal n'est pas comme la foi, ou l'amour qui existe tout comme la lumière et la chaleur.
Le Mal est le résultat de ce qui arrive quand l'homme n'a pas l'amour de Dieu dans son coeur.
Il est comme le froid qui vient quand il n'y a aucune chaleur ou l'obscurité qui vient quand il n'y a aucune lumière.

Le professeur s'est assis."

Le nom du jeune homme ? Albert Einstein.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Crosswind, Google [Bot] et 5 invités