Pourquoi «Je vous salue Marie, mère de Dieu»?

« Tous me connaîtront, des plus petits jusqu'aux plus grands. » (Jr 31.34)
Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.
DavidB
Persona
Persona
Messages : 1917
Inscription : dim. 16 sept. 2007, 21:44

Re: Marie, mère de Dieu.

Message non lu par DavidB » mer. 02 juin 2010, 20:44

Théophane a écrit :
Elle est la source de tant de grâces et on les néglige tant.
Bien plus, c'est par Marie que nous viennent toutes les grâces.
Effectivement, puisque Marie est celle parmi la communion des saints aptes à rendre à TOUTES grâces la réponse adéquate, c'est par Elle que toute la communion des saints bénéficie des dites grâces, obtenues dans la Victoire du Christ, et arrivent à en répondre.
Comme un petit enfant, moi aussi, je veux me laisser prendre dans les bras de Dieu, mon Père en Jésus-Christ, me laisser asseoir sur ses épaules, et voir enfin, devant moi, au loin, s'élargir mes horizons.

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1996
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Re: Marie, mère de Dieu.

Message non lu par Théophane » mer. 02 juin 2010, 21:26

Il y a quelques mois j'ai lu un livre de Garrigou-Lagrange, dans lequel ce théologien expliquait que dès l'instant de Sa conception, la Sainte Vierge possédait une plénitude de grâce supérieure à celle de tous les saints et de tous les anges réunis.
Au cours de Sa vie, Elle a toujours progressé en grâce : au moment où Dieu est venu habiter en Elle, lorsqu'Elle nourissait l'Enfant-Jésus, au pied de la Croix...
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1598
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Re: Marie, mère de Dieu.

Message non lu par Hélène » jeu. 03 juin 2010, 4:06

Or, quand Elisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant tressaillit dans son sein, et elle fut remplie du Saint-Esprit.
Et elle s'écria à haute voix, disant:: " Vous êtes bénie entre les femmes, et le fruit de vos entrailles est béni.
Et d'où m'est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne à moi ?
(Luc 1, 41-43)

Question : Qui est le Seigneur d'Elisabeth (elle qui appartient à la Première Alliance) ?
Réponse : Nul autre que Yahvé...

Et pourtant elle désigne, sous l'action de l'Esprit Saint, Marie comme la mère de son Seigneur. Dans l'Esprit, elle avait reçu la révélation que Marie portait l'Emmanuel, Dieu avec nous.

C'est totalement biblique de dire que Marie est la mère de Dieu. Et, comme vous l'ont cité d'autres : elle est mère de tous les Hommes par la Parole de Jésus au pied de la Croix.
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

Avatar de l’utilisateur
Un gentil athée
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1306
Inscription : ven. 14 août 2009, 12:53
Conviction : Athéisme, agnosticisme, ignosticisme
Localisation : Lorraine profonde...
Contact :

Re: Marie, mère de Dieu.

Message non lu par Un gentil athée » jeu. 03 juin 2010, 9:02

Raistlin a écrit :Elle fut préservée du péché originel nécessairement, car sinon elle l'aurait transmis à son Fils.
Ce point là me paraît particulièrement peu clair dans la doctrine catholique : car récursivement, il semble qu'il faille en conclure que les parents de Marie ont également été préservés du péché originel nécessairement, car sinon ils l'auraient transmis à leur fille, et ainsi de suite jusqu'aux origines. Or si Marie peut être préservée du péché originel sans que ses parents en aient été préservés, alors pourquoi Jésus n'aurait-il pas pu être préservé du péché originel sans que sa mère en ait été préservée ?

Bien à vous,

Mikaël

Manu metalleux catho
Censor
Censor
Messages : 77
Inscription : lun. 24 mai 2010, 17:08
Localisation : Ile de France
Contact :

Re: Marie, mère de Dieu.

Message non lu par Manu metalleux catho » jeu. 03 juin 2010, 11:03

Miss Alice a écrit : Qui est Marie? Et que penser face aux personnes qui disent que l'Eglise Catholique lui attribue trop d'importance?
Merci pour vos réponses.
Miss Alice. :oui:
Personnellement j'ai vraiment trouvé la réponse à cette question le jour où un père de famille m'a parlé de Marie. Nous aspirons tous à mieux connaître et suivre le Christ. Marie, elle, a eu la Grâce de le porter en elle et de l'élever. Est-ce donc si difficile d'admettre qu'elle a été également préservée du péché, elle qui a eu une place si centrale dans la vie du Christ?

Il est intéressant de noter que non seulement l'Eglise catholique n'est pas seule dans le christianisme a lui accorder une si grande importance, mais qu'une autre religion, l'Islam, n'hésite pas à lui consacrer toute une sourate du Coran et à défendre la conception virginale, d'après ce que j'ai cru comprendre...

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1996
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Re: Marie, mère de Dieu.

Message non lu par Théophane » jeu. 03 juin 2010, 11:57

La théologie catholique enseigne que Marie a été préservée par avance du péché originel. Elle a été pour ainsi rachetée par anticipation, avant même l'Incarnation et l'immolation du Golgotha.
On peut facilement imaginer que si Dieu a voulu S'incarner dans le sein d'une femme, Lui qui est parfait, ne pouvait pas choisir une créature ternie par le péché originel. Cette explication me semble plus convaincante.

Dans La fille de Sion, le Cardinal Ratzinger aborde cette question de façon détaillée. Pour résumer très succinctement son propos, il affirme en gros ceci : le péché original est l'écart qui existe entre Dieu et l'homme, entre la perfection divine et la faiblesse humaine, entre la volonté de Dieu et la volonté de l'homme.
Or, chez Marie cette différence, ce fossé n'existe pas. Chez Elle, tout est un "oui" à la volonté de Dieu. Marie est totalement ouverte à l'amour de Dieu, totalement disponible. Elle ne garde rien pour Elle-même mais ne vit qu'en Dieu seul. On comprend mieux ainsi que la Sainte Trinité l'ait choisie afin qu'Elle porte le Sauveur, puisqu'en Marie il n'y a pas l'ombre d'une hésitation à accomplir la volonté de Dieu, pas le moindre manque d'amour, pas le plus petit manque de générosité. Au-delà des discours théoriques, nous comprenons cela en contemplant la vie de la Vierge Marie, depuis le fiat de l'Annonciation jusqu'à la mort de Jésus sur la Croix.
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Marie, mère de Dieu.

Message non lu par Raistlin » jeu. 03 juin 2010, 12:38

Un gentil athée a écrit :Ce point là me paraît particulièrement peu clair dans la doctrine catholique : car récursivement, il semble qu'il faille en conclure que les parents de Marie ont également été préservés du péché originel nécessairement, car sinon ils l'auraient transmis à leur fille, et ainsi de suite jusqu'aux origines. Or si Marie peut être préservée du péché originel sans que ses parents en aient été préservés, alors pourquoi Jésus n'aurait-il pas pu être préservé du péché originel sans que sa mère en ait été préservée ?
Parce qu'il convenait que celle qui deviendrait la mère du Sauveur soit pure de tout péché et toute donnée à Dieu.
Le Christ aurait-il pu naître d'une mère pécheresse ? Peut-être que oui mais je n'y crois pas car cela signifierait que Dieu aurait pris chair d'une nature marquée par le péché. Il me semble plus convenable de dire que Dieu a pris chair d'une chair lavée de toute souillure.

Mais d'autres plus savants que moi pourront peut-être vous dire les raisons théologiques qui font dire que la Vierge était immaculée dès sa conception. (Je sais que saint Thomas pensait qu'elle avait été lavée du péché originel APRES sa conception mais pas qu'elle avait été préservée dès le début.)

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Etrangère
Civis
Civis
Messages : 7
Inscription : dim. 24 avr. 2011, 18:45
Localisation : Tourne donc ton visage, et dans chaque direction tu verra un signe de ton Seigneur

Re: Pourquoi «Je vous salue Marie, mère de Dieu»?

Message non lu par Etrangère » jeu. 02 juin 2011, 13:58

Bonjour.

Donc Marie est plus grande que Dieu selon vous?

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Pourquoi «Je vous salue Marie, mère de Dieu»?

Message non lu par Raistlin » jeu. 02 juin 2011, 19:27

Etrangère a écrit :Donc Marie est plus grande que Dieu selon vous?
Pouvez-vous me dire où vous avez lu ça chez nous ?

Les chrétiens n'ont jamais pris Marie pour une déesse, il suffit de s'informer sur l'histoire de la doctrine chrétienne. Il n'y a que le coran qui commet l'erreur de croire que, pour les chrétiens, la Trinité c'est Dieu, Jésus et Marie !!! Aucun chrétien n'a jamais cru ça et aucun chrétien ne se reconnait dans cette définition de la Trinité qui n'est pas 3 dieux mais un seul Dieu en trois Personnes. Les chrétiens sont tout autant monothéistes que les juifs ou les musulmans car nous croyons en un seul Dieu.

Marie est appelée Mère de Dieu par ce qu'on appelle la communication des idiomes en théologie : Marie a enfanté Jésus, elle a donné Jésus au monde. Or Jésus est le Verbe fait chair, il est la Parole éternelle de Dieu venue dans la chair, il est donc Dieu fait Homme. Donc, par suite, Marie qui est mère du Christ est aussi dans un sens mère de Dieu. Cela ne veut pas dire que Marie est mère de Dieu dans son éternité - ce qui n'aurait aucun sens, Marie étant une simple créature - mais qu'elle est mère de Dieu dans son Incarnation.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Etrangère
Civis
Civis
Messages : 7
Inscription : dim. 24 avr. 2011, 18:45
Localisation : Tourne donc ton visage, et dans chaque direction tu verra un signe de ton Seigneur

Re: Pourquoi «Je vous salue Marie, mère de Dieu»?

Message non lu par Etrangère » ven. 03 juin 2011, 0:40

Bah Je sais pas moi, je l'ai pas lu , simplement ça me semblait logique, que celui qui enfante un dieu, devrait être un encore plus grand.

Et je n'ai jamais cru que la Trinité c'était Jésus plus Marie plus Dieu , pas taper!
C'est un seul groupe de trois.
(D'ailleurs maintenant ça devrait être deux, vu que vous considérez qu'un à été crucifié.)

Concernant la Trinité toujours, j'avais questionné une témoin de Jéhovah, (celle qui vient presque tout le temps me parler à chaque fois que je suis en retard tout en essayant de m'impressionner en parlant le dialecte libanais) et sa définition n'était absolument pas la même. J'avoue maintenant ne plus rien comprendre...

Mais pour moi, le monothéisme ne réside pas seulement dans le nombre, le fait de dire, 1 ou 1 dans 3, ou encore 3 dans 1, dites plutôt, que Dieu doit être adoré, sans associés, et sans égaux, dans Sa Majesté, Sa Seigneurie, Sa Divinité, Ses attributs, (comme son omniscience), dans son Invocation.
C'est ce qu'ont prêché tout les messagers de Dieu, la religion dont le dogme est le monothéisme qui a été révélée entièrement avec le temps.

J'espère Messieurs Christophe et Cgs, ne pas être censurée a nouveau pour "prosélytisme" car il n' y en a aucun dans mon message. Merci.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Pourquoi «Je vous salue Marie, mère de Dieu»?

Message non lu par Raistlin » ven. 03 juin 2011, 11:18

Etrangère a écrit :Bah Je sais pas moi, je l'ai pas lu , simplement ça me semblait logique, que celui qui enfante un dieu, devrait être un encore plus grand.
Même pas au simple niveau humain : votre mère vous a engendré, elle n'est pas plus grande que vous.

Etrangère a écrit :Et je n'ai jamais cru que la Trinité c'était Jésus plus Marie plus Dieu , pas taper!
Ah bon... Désolé de ce malentendu mais quand on parle avec des musulmans, on se rend souvent compte qu'ils ont une fausse vision de la Trinité due aux passages suivants :
Ce sont certes des mécréants, ceux qui disent : “En vérité, Allah est le troisième de trois.” (sourate 5, 73)
Aucun chrétien n'a cru et ne croit que Dieu est le "troisième de trois". Dieu est Un.

(Rappelle-leur) le moment où Allah dira : “ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens : “Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d'Allah ? (sourate 5, 116)
Ce qui est doublement faux : jamais les chrétiens n'ont pris Marie pour une déesse, et si Jésus est Dieu il n'est pas un dieu à côté de Dieu. Lui et le Père sont Un. (Notez que sure ce malentendu, des chercheurs ont mis en évidence qu'il s'agit d'une mauvaise compréhension de l'auteur du coran d'une façon de parler araméenne qui présentait l'Esprit-Saint comme une Mère.)

Personnellement, je comprends que l'auteur du coran n'ait rien compris à la Trinité : ce n'est pas concept facile. Mais par contre, comment croire "qu'Allah" n'ait pas su de quoi il parlait ? Surtout que, du coup, beaucoup de musulmans pensent à tort que les chrétiens sont polythéistes. Certains commentateurs ont avancé qu'il existait des adorateurs arabes de Marie du temps de Mahomet : les "mariamites". Mais à bien y regarder, il s'agit d'une lecture trop rapide d'Epiphane qui parlait bien de certaines femmes qui vouaient un culte excessif à Marie mais :
1- Jamais il n'est dit qu'elles prenaient Marie pour une déesse où la mettait dans la Trinité à la place de l'Esprit-Saint
2- Jamais il n'est dit qu'il s'agissait d'une communauté constituée
3- Epiphane, seul à rapporter ces faits dans toute l'Histoire de l'Église (hormis ceux qui l'ont copié), les mentionne 3 siècles avant Mahomet... Et jamais plus nous n'entendons parler de ces femmes ! Il est donc fort peu probable que Mahomet ait eu affaire à elles.

Voilà pour un exposé rapide des faits.

Etrangère a écrit :C'est un seul groupe de trois.
(D'ailleurs maintenant ça devrait être deux, vu que vous considérez qu'un à été crucifié.)
Quelle idée étrange ! :D Sauf votre respect, votre connaissance du christianisme reste encore très mauvaise.

Jésus a certes été crucifié, est mort et est ressuscité mais cela ne signifie pas que la Trinité ait été amputée de quoique ce soit. Ca n'a aucun sens d'ailleurs. Je vais vous dire : même quand le Verbe de Dieu, incarné en Jésus, marchait sur Terre, il n'était "en dehors" (terme peu adapté, mais je n'en ai pas d'autre) de la Trinité.

Etrangère a écrit :Concernant la Trinité toujours, j'avais questionné une témoin de Jéhovah, (celle qui vient presque tout le temps me parler à chaque fois que je suis en retard tout en essayant de m'impressionner en parlant le dialecte libanais) et sa définition n'était absolument pas la même. J'avoue maintenant ne plus rien comprendre...
Les Témoins de Jéhovah ne sont pas chrétiens et sont même violemment opposés à la Trinité, ne vous étonnez donc pas que leur définition soit fausse. C'est comme si j'allais consulter un ba'hai pour en savoir plus sur la foi musulmane.

Etrangère a écrit :Mais pour moi, le monothéisme ne réside pas seulement dans le nombre, le fait de dire, 1 ou 1 dans 3, ou encore 3 dans 1, dites plutôt, que Dieu doit être adoré, sans associés, et sans égaux, dans Sa Majesté, Sa Seigneurie, Sa Divinité, Ses attributs, (comme son omniscience), dans son Invocation.
Et c'est bien ce que font les chrétiens : nul n'est égal à Dieu. Lorsque nous prions Marie ou les saints, nous leur demandons d'intercéder pour nous parce qu'ils ont reçu de Dieu le pouvoir d'intercéder en notre faveur. Mais aucun chrétien correctement informé sur sa foi n'ira penser que Marie, par exemple, est égale à Dieu, ce serait une monstruosité.

Si vous voulez une analogie de l'intercession des saints, prenez la génération humaine. Dieu pourrait très bien créer des hommes sans s'associer l'aide de la reproduction sexuelle, mais pourtant Il le fait. Dieu veut passer par nous pour faire naître à la vie d'autres humains. De même, Dieu veut passer par nous pour donner Ses grâces car Il veut que nous prenions soin les uns des autres en priant les uns pour les autres. Les chrétiens ne sont pas les esclaves de Dieu (même s'ils le servent, c'est évident), ils sont la famille de Dieu.

Etrangère a écrit :C'est ce qu'ont prêché tout les messagers de Dieu, la religion dont le dogme est le monothéisme qui a été révélée entièrement avec le temps.
Pas seulement. Les philosophes grecs sont arrivés seuls, par leur raison, à la connaissance du Dieu Unique (du moins ils sont arrivés seuls à l'idée qu'il existait un Être unique à l'origine de l'Univers). La Révélation de Dieu va bien au-delà qu'un simple "n'adorez personne à part moi sinon je vous torturerai pour l'éternité" (grosso modo le message du coran et je n'exagère même pas, ça m'a vraiment frappé lorsque j'ai lu le coran : quasiment pas une seule sourate sans menace de châtiments pour crime de lèse-majesté ! :sonne: ). La Révélation de Dieu vise le bonheur de l'Homme et son Salut. Dieu, dans le christianisme, ne nous demande pas de l'aimer et de n'adorer que Lui par orgueil des égards qui Lui sont dus, Il le fait parce que c'est ce qui est bon pour nous.


Bon, je ferme la parenthèse.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
lmx
Barbarus
Barbarus

Re: Pourquoi «Je vous salue Marie, mère de Dieu»?

Message non lu par lmx » ven. 03 juin 2011, 12:53

Pour encore me citer sur la Trinité.

Le Père, le Fils et le St Esprit ne sont pas la même Personne mais trois Personnes (ou Hypostases) de même nature. Le Père engendre le Fils éternellement, aussi appelé Verbe, et c'est par lui que tout a été créé comme le dit l'évangile de Jean (Jean 1:1-3), ce qui prouve son éternité et sa divinité, et Ils spirent le St Esprit éternellement.

On peut dire que le Verbe c'est la pensée du Père , et le St Esprit sa Volonté, et si le Père est éternel et immuable sa Pensée et sa Volonté sont aussi éternelles.
(Et puisque par le Verbe tout a été créé, c'est le Verbe qui vient re créer les choses en venant se faire charpentier.)

Il y a donc un Dieu Trinité, une seule Essence divine "structurée" en trois Personnes égales et de mêmes natures. C'est à dire qu'on ne peut pas considérer Dieu autrement qu'en trois Personnes.
Dieu est UN et en trois Personnes (hypostases), et Dieu n'ayant qu'un seul vouloir, les trois Personnes n'ont qu'une seule volonté et agissent toujours ensembles.
Un cercle a un centre, un rayon et une circonférence, et il ne peut pas exister sans ses trois termes sinon il est détruit. St Augustin a aussi décelé une analogie de la Trinité dans notre âme qui a été créée à l'image de Dieu. Il a vu que notre âme a une mémoire une intelligence et une volonté, et pourtant ces trois là ne sont pas trois âmes mais une seule âme. Tertullien avait vu une analogie simple qui est celle du Soleil (symbole de Dieu), un noyau, une chaleur, des rayons.

La métaphore poétique aide aussi à comprendre. Un théologien médiéval a écrit :
" l'anneau merveilleux
est jaillissement
son point reste immobile"

"des trois
la boucle est profonde est terrible,
ce contours là jamais sens ne saisira :
là règne un fond sans fond."

Autrement dit, avec l'engendrement éternel du Fils et la spiration du St Esprit, c'est comme si Dieu s'écoulait et se diffusait en lui même éternellement, comme un fleuve jaillissant et faisant retour sur lui même; ou comme un bouillonnement. Bref Dieu est de ce point de vue véritablement Vie.
La métaphore de l'anneau a le mérite de faire comprendre que les Personnes divines sont totalement liées , car elles tirent toute leur être de l'autre de sorte qu'elles ne peuvent exister sans l'autre. Ainsi, le Père n'est que Père qu'en tant qu'il a son Fils et le Fils n'est Fils qu'en tant qu'il a son Père.
D'autre part, le Fils est dans le Père et le Père est dans le Fils, et ils sont dans le St Esprit. Cette communion parfaite des Personnes est ce qu'on désigne par le terme de périchorèse en grec ou circumincessio en latin.
La boucle et l'anneau évoquent donc aussi une ronde, que l'icône de Roublev avec les trois anges (qui ont donné visite à Abraham) qui sont une préfiguration de la Trinité et qui se regardent chacun dans les yeux pour signifier le lien qui les unit parvient à évoquer.
Il y a dans cette icône de l'immobilité et du mouvement, de la stabilité et du dynamisme qui évoque la procession éternelle, et la périchorèse des Personnes, le déploiement de l'Essence divine. Dans le christianisme, Dieu n'est donc pas un trou noir, un bloc "massif", mais, pour ainsi dire, un Etre à la fois immobile et "dynamique", ce que la pensée ne peut
http://rouen.catholique.fr/spip.php?article243 (voici l'icône en question)

Le propre du Christianisme c'est de nous révéler quelque chose de la nature et de la vie divine qui s'écoule en elle même. C'est la même profondeur même du divin qui est révélée.
Il est évidemment impossible de pouvoir conceptualiser et imaginer le processus divin car nos concepts sont tous pris de l'expérience humaine, donc savoir d'une part ce qu'est une Personne/Hypostase divine, qui n'est pas comme ce que l'on appelle communément une "personne" humaine (qu'on confond en réalité avec l'individualité) qui est un sujet absolu, distinct et séparé des autres, et d'autre part, comment une autre Personne divine peut fluer d'une autre Personne divine de même substance tout en restant en elle, est impossible.
On peut donc produire un discours cohérent sur la Trinité pour arriver à saisir quelque chose d'elle, mais l'intellect ne peut pas vraiment se représenter un Etre Trinitaire, qui dépasse infiniment l'entendement et nos catégories de pensées.

Jésus Christ est Vrai Dieu mais aussi Vrai Homme, le messie, le rédempteur, et pour nous, l'Eglise en tant que Corps du Christ (dans sa face invisible) est déjà une nouvelle terre (terre mystique invisible).
Il est cette Terre promise où coule le lait et le miel (Exode 3:17), et dont la terre promise qu'on conquis les hébreux n'était qu'une préfiguration. Il est la manne éternelle, le pain descendu du ciel qui donne la vie éternelle comme il se nomme Lui même, (Jean 6:49 Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts.
50 Mais voici le pain qui est descendu du ciel, afin que celui qui en mange, ne meure point.
51 Je suis le pain vivant qui suis descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement et le pain que je donnerai, c’est ma chair que je dois donner pour la vie du monde
.)
et dont la manne terrestre qu'ont mangé les hébreux dans le désert était un signe. D'ailleurs, Il s'est incarné à Bethléem qui signifie maison du pain.

Le Christ est donc venu pour ainsi dire re créer le monde et permettre aux hommes par le baptême qui efface la marque du pêché originel de réintégrer l'état originel et de vivre en Dieu dans le Christ.
Le Christ a pris la nature humaine, l'a unis à sa nature divine et l'a "nettoyer" par une vie que seule Dieu pouvait mener, pour créer une nouvelle nature humaine que le baptême (qui est une recréation) permet de prendre.
C'est pourquoi St Paul parle de revêtir le Christ comme une nouvelle peau pour devenir un nouvel homme.

La crucifixion sur le Golgotha qui est dans la Tradition juive le lieu où le crâne d'Adam a été enterré est un symbole très parlant : la branche verticale de la Croix qui figure la descente de la Lumière vient rétablir le contact avec l'homme et l'illuminer.

En ce sens, le christianisme est la bonne nouvelle que la dualité et la séparation terre ciel n'a plus lieu, non pas qu'il y ait panthéisme car la distinction ontologique demeure, mais qu'il y a eu réconciliation et que le créé (le multiple) peut, par grâce, retourner à l'incréé (à l'Unité), et donc que l'homme peut en s'intégrant dans le Christ par le baptême vivre dès maintenant en Dieu, retourner dans sa terre natale.
C'est la révélation de tout ce qui était caché dans l'AT , ce qui est figuré par le fait que Moïse descendait du Sinaï après avoir parlé à Dieu avec la figure voilée, tandis durant la crucifixion du Christ le Voile du Temple s'est déchiré (Mat 27:51) le Saint des Saints (la partie la plus intérieure du Temple où seul le grand prêtre pouvait entrer une fois l'an) et ces mystères étant désormais accessibles.


Quelques explications sur la place de Marie :
Cette nouvelle création du monde s'est analogiquement parlant comme dans la Genèse. Ainsi, de même que le St Esprit a soufflé sur les eaux (la materia prima en langage théologique, c'est à dire la pure potentialité qui permet à une chose d'exister) dans le Genèse pour créer le monde , de même, afin que la rédemption s'opère, a-t-il soufflé sur Marie (Luc 1:26).
Analogiquement donc, ces eaux s'identifient à Marie, pure réceptacle sans tâche de la Divinité, d'où Dieu le Verbe a pu prendre de la "matière" pour former sa nature humaine.
Et en ce sens, Marie est le summum de la sainteté dans le christianisme et tout chrétien devrait s'identifier à elle, avoir le coeur et l'âme pure, afin que Dieu puisse les recouvrir comme le St Esprit et habiter en eux.
A un niveau plus élevé, et toujours par analogie, Marie représente sur la plan créé, l'Essence divine immaculée où sont contenus (dans le Verbe) les Archétypes de toutes choses, et c'est pourquoi elle se nomme elle même "l'immaculée conception". Car en portant le Verbe (Jesus Christ) par qui toute chose a été créé et en qui toute chose doit revenir (par un mouvement de sortie et de retour), elle a comme portée le monde.
Maintenant, Marie n'est ni l'Essence divine, ni les eaux de la Genèse, (où même le buisson ardent qui portait le feu divin sans se corrompre), elle reste un être créé, mais elle "prolonge" leur fonction à un autre plan de l'histoire sainte.

Avatar de l’utilisateur
Lux Æterna
Censor
Censor
Messages : 65
Inscription : sam. 19 nov. 2005, 22:30
Localisation : La montagne

Re: Pourquoi «Je vous salue Marie, mère de Dieu»?

Message non lu par Lux Æterna » sam. 04 juin 2011, 22:17

Fée Violine a écrit :Les catholiques ne sont pas les seuls chrétiens à appeler Marie "mère de Dieu". Les orthodoxes et certains protestants aussi. Marie a été déclarée "mère de Dieu" (Théotokos) au concile de Chalcédoine en 400 et quelques, il me semble. Précisément pour établir ce que dit Antioche : que Jésus est à la fois vrai homme et vrai Dieu.
Chère fée, puisque vous savez que Mère de Dieu en grec se dit Theotokos, il vous aurait suffi de saisir cela sur Google pour trouver sur le net quelque chose de plus précis que Chalcédoine ! C'est Ephèse en 431 et la symbolique est forte puisque Ephèse était une ville célèbre pour son culte à la déesse Diane/Artémis (le temple de Diane à Ephèse faisait partie des 7 merveilles du monde...)

Voilà la page wikipédia qui est courte mais précise :

Le titre de Théotokos (du grec Θεοτόκος, « qui a enfanté Dieu »), attribué à Marie, apparaît sous la plume d’Alexandre d’Alexandrie en 325, l’année du concile de Nicée ; ensuite, longtemps avant celui d'Éphèse (431), il est très fréquent. Dans l'Église latine, le titre de Mère de Dieu est parfois rendu par deipare.

« Jésus-Christ, Fils unique de Dieu, vrai Dieu né du vrai Dieu, par l'Esprit Saint a pris chair de la Vierge Marie et s'est fait homme » : c'est en ces termes qu'est proclamé le symbole de foi énoncé par le concile de Constantinople, en 381. Naturellement, le peuple chrétien a pris l'habitude de donner à Marie le titre de Mère de Dieu.

Ce titre donne lieu à une polémique entre le théologien Nestorius, patriarche de Constantinople, qui souligne la distinction entre la divinité et l'humanité en Jésus ; il part en guerre contre ce qui lui apparaît comme une nouvelle hérésie : « Je refuse de voir un Dieu formé dans le sein d'une femme ! » Pour lui, Marie est la mère de l'homme Jésus, non du Verbe éternel.

Ses attaques contre le titre de Mère de Dieu se heurtent à Cyrille, évêque d'Alexandrie, grand défenseur de l'unité du Christ Dieu et homme. Ce qui est en jeu, ce n'est pas le statut de Marie, mais la réalité de l'Incarnation : Jésus fils de Marie est-il vraiment Dieu ? Si oui, sa mère peut véritablement être dite Mère de Dieu.

Cyrille se dépense sans compter, écrit aux moines d'Égypte, aux évêques, au pape de Rome, à Nestorius lui-même. Après bien des péripéties, un concile œcuménique se tient en 431 à Éphèse, ville mariale par excellence : c'est là que Marie aurait résidé avec Jean après la Pentecôte. Cent cinquante évêques d'Orient et d'Occident y consacrent la reconnaissance par l'Église de la maternité divine de Marie.

La piété populaire a tout de suite fait sienne cette affirmation des théologiens : « Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous » (rite latin). « Toi véritablement Mère de Dieu, nous te magnifions » (rite byzantin).
Ce qui est bleu est plus grand que le reste...

Avatar de l’utilisateur
Frère Luc
Censor
Censor
Messages : 55
Inscription : dim. 10 févr. 2013, 9:54
Contact :

Marie mère de Dieu

Message non lu par Frère Luc » mar. 05 mars 2013, 8:49

Bonjour,

Je vais poser une question qui a déjà sûrement été posée et veuillez m'en excuser si c'est le cas:

Comment se fait-il qu'on appelle Marie "Mère de Dieu"?
Si elle était mère de Dieu, cela voudrait dire, logiquement, qu'elle existait avant Dieu? Le fait qu'elle soit bénie entre toutes les femmes est tout à fait normal, étant donné qu'elle est la mère de Jésus "Dieu fait homme" (voir les Evangiles). Je suis convaincu que le Seigneur s'en est "servi" pour se faire homme mais, ce n'est pas pour cela qu'il est écrit quelque part qu'elle est Mère de Dieu... A moins que je sois passé au-dessus d'un passage biblique qui en faisait allusion?

Merci d'avance pour vos réponses qui me permettront "d'éclaircir ma lanterne" :oui:

Fraternellement :) :)
Un homme sans Dieu est comme un ordinateur sans antivirus.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Marie mère de Dieu

Message non lu par Raistlin » mar. 05 mars 2013, 10:33

Frère Luc a écrit :Comment se fait-il qu'on appelle Marie "Mère de Dieu"?
Si elle était mère de Dieu, cela voudrait dire, logiquement, qu'elle existait avant Dieu?
Non, pas du tout. Quand nous disons que Marie est mère de Dieu, c'est dans le sens où elle est mère de Jésus qui est Dieu (c'est ce qu'on appelle la communication des idiomes). Elle est celle par qui Dieu est venu dans le monde.

Mais jamais l'Église, ni aucun théologien sérieux, n'a soutenu que Marie serait mère de Dieu au sens où elle aurait engendré la substance divine. Ce serait complètement absurde.

Bien à vous,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités