La descendance d'Adam et Ève et la question de l'inceste

« Tous me connaîtront, des plus petits jusqu'aux plus grands. » (Jr 31.34)
Règles du forum
Initiation à la religion chrétienne, sous forme de questions & réponses, pour les chrétiens et les non-chrétiens. Cet espace n'est pas un lieu de débat mais d'exposé de la religion chrétienne ; les messages de ce forum sont modérés a priori et les réponses hétérodoxes ne seront pas publiées.
Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8193
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: La descendance d'Adam et Ève et la question de l'inceste

Message non lupar Raistlin » lun. 17 août 2009, 9:47

j'en profite pour poser deux petites questions :

quel est la théorie de l'église au sujet du pécher originel ? est-il arriver après l'apparition de l'homme ? dans ce cas comment expliquer le nombre affolant de microbes potentiellement mortel que l'on connais de nos jours ? etc..

autre chose la Bible parle a plusieurs reprise de personnages ayant vécu un nombre d'années affolant (800 pour Seth si je me souviens bien... ). Quel est la théorie catholique sur le sujet?

merci d'avance :)
Bonjour Sammy,

Il existe de nombreux sujets sur le thème du péché originel. Je vous invite à éplucher les fora (n'hésitez pas à utiliser l'outil "Rechercher" au besoin) et à ne pas faire dévier ce fil.

Bien à vous,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Xavi
Prætor
Prætor
Messages : 1517
Inscription : mar. 28 juil. 2009, 14:50

Re: La descendance d'Adam et Ève et la question de l'inceste

Message non lupar Xavi » lun. 17 août 2009, 13:14

Réponse à Sammy :

Le péché originel et le mystère de la mort sont un sujet central dans les récits du début de la Genèse.

Tout homme est atteint par le péché originel transmis par Adam et il en est délivré par le baptême dans le Christ, le nouvel Adam.

La mort est dans la nature. Elle permet à toutes choses de se renouveler. Elle ne devient un mal que si elle détruit, si elle ne peut être franchie, vaincue.

L’homme qui reçoit en partage une vie à l’image et à la ressemblance de Dieu peut transcender la limites de la mort physique, matérielle.

Cette vie de Dieu et en Dieu est cependant faite de communion. Déjà dans le texte hébreu, le Dieu de la Genèse est indiqué et s’exprime au pluriel. Bien avant la révélation du mystère de la trinité. L’homme est créé libre, et doit l’être à l’image de Dieu.

Contrairement aux autres créatures animées, sa personne peut vivre éternellement, malgré la mort physique. Celle-ci peut être franchie. Mais, la condition de sa vie est fondamentalement en Dieu, dans une connaissance en communion avec Dieu et non dans une connaissance séparée qui lui fait décider séparément de ce qui est bien ou mal.

Cette liberté de pouvoir se déterminer lui-même le confronte à la mort en dehors d’une communion avec Dieu.

Pour la personne humaine, il n’y a pas de vie sans Dieu au delà de la matière dont il est formé. L’Evangile de ce dimanche nous a rappelé que l’homme ne vit pas seulement de pain matériel mais qu’il a aussi un besoin vital de pain spirituel.

Pour une approche supplémentaire, je puis vous renvoyer, dans ce même forum, au sujet sur « L’assomption, lumière pour comprendre la Genèse », dans les échanges sur l’Ecriture Sainte.

En ce qui concerne l’âge des patriarches, je peux aussi vous renvoyer aux exposés sur le sujet « Sens des généalogies » dans les échanges sur l’Ecriture Sainte de ce même forum.

En bref, il me semble que le plus convaincant est de considérer que cet âge ne vise pas personnellement les patriarches, mais plutôt le clan qui en est issu, selon un usage des hébreux.

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2890
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: La descendance d'Adam et Ève et la question de l'inceste

Message non lupar ti'hamo » mer. 19 août 2009, 11:10

...L'explication possible de Davi me plaît bien, par certains points... cependant, d'un autre côté, je ne vois pas comment faire de la "transmission du caractère humain", le fait d'être à l'image de Dieu, l'âme, un caractère purement biologique transmissible selon les règles de la génétique...

à creuser.



Au sujet de savoir pourquoi ceci est autorisé en ce temps, et cela interdit en tel autre temps, voilà déjà ce qu'en dit St Augustin qui s'est posé la même question :

"Je ne savais pas non plus la vraie justice intérieure qui juge non d'après la coutume, mais d'après la loi droite du Dieu tout-puissant. Modelant sur les pays et sur les époques les usages des pays et des époques, cette loi, partout et toujours la même, ne change ni avec le lieu ni avec le temps. C'est elle qui faisait la justice d'Abraham, d'Isaac, de Jacob, de Moïse, de david, bref de tous ceux que Dieu, de sa bouche, a loués.
Ces hommes-là, des niais les jugent fautifs, qui jugent suivant l'humaine procédure et qui mesurent à l'aune de leur morale personnelle la morale de l'humanité.

Supposez qu'un individu, ignare en matière d'équipement, veuille coiffer le jambart, chausser le casque, et qu'il grogne : "ça ne va pas" ;
ou que, par une après-midi fériée, quelqu'un bougonne, parce que le droit qu'il avait le matin d'ouvrir sa boutique lui est refusé ; ou encore que, voyant dans une maison un esclave manipuler un objet qu'il est défendu à l'échanson de toucher ou de faire après la desserte une chose interdite avant le repas, l'on s'indigne que, n'y ayant qu'un logis et qu'un personnel, tous n'aient pas les mêmes attributions : ainsi font ces gens, indignés d'entendre dire qu'un acte aujourd'hui illicite fut autrefois licite aux justes et que Dieu, suivant les temps, prescrit aux uns ceci, aux autres cela, tous néanmoins observant une même justice.
Que s'il s'agit d'unités, d'un homme, d'une journée, d'une maison, ce qui va pour un membre, ils le voient bien, ne va pas pour l'autre ; une chose longtemps autorisée et, d'une heure à l'autre, interdite ; un acte permis ou commandé dans le coin que voici est défendu et puni dans le coin attenant que voilà.

Est-ce à dire que la justice change, qu'elle évolue ?
Non, mais les affaires d'un moment qu'elle régit ne vont pas de pair, et pourquoi ? Parce que ce sont affaires d'un moment.

L'homme, dont la vie sur terre est courte, n'arrive pas, faute d'expérience, à combiner par son propre sens avec les données de son expérience les cas particuliers des siècles anciens et des régions étrangères ; ne s'agit-il au contraire que d'un corps, d'une journée, d'une maison, l'on peut aisément voir ce qui va, selon le cas, pour tel membre, tel moment, tel endroit, telle personne. On s'incline alors, tandis qu'autrement on s'offusque.


De cela, moi, en ce temps, je ne savais rien et aucunement n'y prenais garde. Les choses de tous côtés me sauaient aux yeux : je ne voyais pas.
Je déclamais des poésies, où je n'avais pas le droit de placer n'importe où, la position variant selon le mètre, n'importe quel pied, ni, dans un vers donné, partout le même pied. Or, pris en soi, l'art qui réglait ma déclamation ne consistait point en des arrangements de ci de là, mais formait un tout d'ensemble.
Et je ne considérais pas que, sur un mode beaucoup plus excellent et plus sublime, la justice qui astreint les bons et les saints forme de ses prescriptions un tout d'ensemble, qu'elle ne varie en aucun point et que, néanmoins, les préceptes par elle distribués ne le sont pas tous ensembles, mais se trouvent appropriés aux diverses circonstances !
"
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Avatar de l’utilisateur
Xavi
Prætor
Prætor
Messages : 1517
Inscription : mar. 28 juil. 2009, 14:50

Re: La descendance d'Adam et Ève et la question de l'inceste

Message non lupar Xavi » mer. 19 août 2009, 13:28

...L'explication possible de Davi me plaît bien, par certains points... cependant, d'un autre côté, je ne vois pas comment faire de la "transmission du caractère humain", le fait d'être à l'image de Dieu, l'âme, un caractère purement biologique transmissible selon les règles de la génétique...
Merci pour cette réaction. L'humain n'étant pas purement biologique, la transmission comprend aussi sa réalité spirituelle... ce qui ne peut être pleinement saisi par la seule raison, ni réduit à la matière. La transmission de l'humanité ne peut pas être uniquement biologique ou génétique puisque l'humain n'est pas que cela. Le sujet est davantage développé dans le forum sur l'Ecriture Sainte.

ullysse
Ædilis
Ædilis
Messages : 44
Inscription : mer. 01 août 2012, 18:30

Adam et Ève

Message non lupar ullysse » sam. 12 sept. 2015, 21:24

Adam et Ève étaient le premier couple sur terre et Dieu leur a demandé de peupler la terre !! Ils ont donc eu des enfants, mais par la suite les enfants ont dû procréer entre eux, entre frères et sœurs; y a-t-il eu inceste ??

[Dieu prend la maj.; orth. d'usage]

[Message fusionné]

Avatar de l’utilisateur
pierresuzanne
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 636
Inscription : dim. 11 mai 2014, 8:33

Re: La descendance d'Adam et Ève et la question de l'inceste

Message non lupar pierresuzanne » ven. 25 sept. 2015, 13:37


Pour cela il fallait donc que Adam couche avec Eve et faire des enfants et les enfants devaient coucher entre eux pour faire d’autres enfants etc... mais ça c'est de l’inceste non ?
Il n'y a pas eu besoin d’inceste !
La Bible dit clairement que les enfants d’Adam et Ève se sont mariés avec des femmes qui existaient juste à coté. Caïn, le fils d'Adam et d'Ève, épouse une femme qui n'est pas sa sœur (Genèse 4, 17).

On a l'explication scientifique de tout cela.
Des études génétiques ont démontré que tous les hommes avaient dans leurs ancêtres un homme qui est un ancêtre commun à tous,
Ils ont également dans leurs ancêtres, une femme ancêtre commune à tous.

Ils ont vécu il y a 150 000 ans environ.
Une sélection naturelle massive a eu lieu après leur existence, et seuls leurs descendants ont survécu.
Mais au moment de leur vie, il y avait d'autres hommes à coté d'eux, et ils ont pu les épouser,
.... ainsi que leurs enfants après eux, qui avaient donc la possibilité de trouver des conjoints qui ne leur étaient pas apparentés.

Cela, c'est que que la génétique nous a appris il y a quelques années.
L'archéologie et la science peuvent-elles nous apprendre la vérité sur nos religions ?Télécharger gratuitement en copiant collant : https://onedrive.live.com/redir?resid=83935C97F75476A6!103&authkey=!AC2tYNawNpXvvR8&ithint=folder%2cpdf
HISTOIRE ILLUSTRÉE DES MONOTHÉISMES

Jeremie-Daniel
Censor
Censor
Messages : 109
Inscription : sam. 17 nov. 2012, 10:52

Re: Adam et Ève

Message non lupar Jeremie-Daniel » lun. 28 sept. 2015, 19:55

Dieu selon la bible a fait l'humanité d'un seul sang. Il n'y a pas eu selon la bible "d'évolution" a partir d'être ressemblant vaguement a l'homme. Cette croyance évolutionniste est tellement ancrée que la remettre simplement sous le feu de question (même scientifiques) fait passer son auteur pour un ignorant.

Comme croyant je regarde la théorie de l'évolution avec comme règle la bible. Certains ici font le contraire ils regardent la parole de Dieu au travers le prisme d'une succession de suppositions formulées par un homme imparfait , et qui n'était pas lui-même convaincu par ce qu'il avançait...

Faire subir des contorsions a la parole de Dieu pour qu'elle puisse se rapprocher un temps soit peu de certaines élucubrations pseudo-scientifiques n'est pas un bon moyen de connaitre Dieu et par là , l'homme et son origine. Prenons garde aussi a ne pas considérer, concernant , cette théorie , ses affirmations comme des faits. Les faits scientifiques réellement validés par des preuves ne sont en aucune façon en désaccord avec la bible.

D'autres pensent qu'Adam et Eve ne sont pas "historiques" ou qu'ils sont "métaphoriques". C'est une absurdité très facile a réfuter quand on se plonge dans la bible : La parole de Dieu nous donne des repères généalogiques. Une lignée est décrite depuis Adam jusque Noé. Puis depuis Noé et ses trois fils (Cham , Japhet et Sem) jusqu'Abraham.

Enfin le début du NT nous donne la lignée qui part d'Abraham jusqu’à...Jésus !

Si Adam et Eve sont des personnages imaginaires ou "non historiques" tous ceux qui descendent d'eux le sont aussi.

Pour ceux qui s'interrogent aussi sur les ages importants de ces personnalités bibliques là encore Dieu réponds : L'homme créée parfait avait la vie éternelle (conditionnée a l’obéissance a Dieu). Il fût déchu de cet état a cause de son péché (originel eh oui il a existé ce fameux péché originel ;) )

Adam pécheur entra dans un progressif processus de mort "au jour ou tu en mangeras mourant tu mourras" (pas un jour de 24 heures !) Il avait a sa mort plus de 900 ans...c'est pourquoi cette dégradation progressive se poursuivit et l'on trouve des personnages de 800 , 650 , 450 ans etc jusqu’à la limitation par Dieu de la vie a 120 ans.

Depuis 6000 ans l'homme n'a pas "évolué" il s'est au contraire dégradé. Et c'est notre seigneur qui va nous relever de cette chute. La bible promet a l'homme le rétablissement (a la perfection Adamique ! pas a l'état d'un singe ou de quelque primate)

Tout cela mes chers amis se trouve dans votre bible je ne l'invente pas. pourquoi ne pas....la lire un peu plus? ;)

bien a tous.
Y compris donc notre seigneur.

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2353
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Adam et Ève

Message non lupar poche » sam. 03 oct. 2015, 8:44

Dans les archives de Notre-Dame (aux États-Unis), au cours de la période coloniale, il y a une situation semblable où les couples ont demandé à l'évêque des dispenses relatives à l'empêchement de consanguinité, en raison de la faible population de la région. Dans la partie acadienne de la Louisiane, tout le monde est lié à tout le monde.

Avatar de l’utilisateur
hussard
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 402
Inscription : mer. 30 sept. 2015, 15:56
Conviction : Catholique
Localisation : Austrasie

Re: Adam et eve, je ne comprends pas.

Message non lupar hussard » jeu. 22 oct. 2015, 16:57

Question subsidiaire : est-ce qu'un catholique doit croire que le livre de la Génèse, à propos d'Adam et Eve, relate un état de faits historiques, ou peut-il supposer sans renier sa foi qu'il s'agit d'un récit métaphorique ?
Bonjour,

le magistère est clair sur cette question.
Je condamne et rejette aussi l'opinion de ceux qui disent que le chrétien savant revêt une double personnalité, celle du croyant et celle de l'historien, comme s'il était permis à l'historien de tenir ce qui contredit la foi du croyant, ou de poser des prémices d'où il suivra que les dogmes sont faux ou douteux, pourvu que ces dogmes ne soient pas niés directement.

Je réprouve également la manière de juger et d'interpréter l'Ecriture sainte qui, dédaignant la tradition de l'Eglise, l'analogie de la foi et les règles du Siège apostolique, s'attache aux inventions des rationalistes et adopte la critique textuelle comme unique et souveraine règle, avec autant de dérèglement que de témérité.

Je rejette en outre l'opinion de ceux qui tiennent que le professeur des disciplines historico-théologiques ou l'auteur écrivant sur ces questions doivent d'abord mettre de côté toute opinion préconçue, à propos, soit de l'origine surnaturelle de la tradition catholique, soit de l'aide promise par Dieu pour la conservation éternelle de chacune des vérités révélées ; ensuite, que les écrits de chacun des Pères sont à interpréter uniquement par les principes scientifiques, indépendamment de toute autorité sacrée, avec la liberté critique en usage dans l'étude de n'importe quel document profane.
Le monogénisme est également une vérité de fide c'est-à-dire qu'elle doit être tenue par tout catholique, il n'est pas permis d'en douter :
Canon # 375 « L’Église, en interprétant de manière authentique le symbolisme du langage biblique à la lumière du Nouveau Testament et de la Tradition, enseigne que nos premiers parents Adam et Eve ont été constitué dans un état " de sainteté et de justice originelle " (Cc. Trente : DS 1511). Cette grâce de la sainteté originelle était une " participation à la vie divine " (LG 2). »

Canon # 376 « Par le rayonnement de cette grâce toutes les dimensions de la vie de l’homme étaient confortées. Tant qu’il demeurait dans l’intimité divine, l’homme ne devait ni mourir (cf. Gn 2, 17 ; 3, 19), ni souffrir (cf. Gn 3, 16). L’harmonie intérieure de la personne humaine, l’harmonie entre l’homme et la femme (cf. Gn 2, 25), enfin l’harmonie entre le premier couple et toute la création constituait l’état appelé " justice originelle ". »
Par ailleurs j'abonde entièrement dans le sens de la réponse de Xavi.
« Sufficit Tibi Gratia Mea » St Paul (2 Co XII:9)
« Il faut tout calculer, mais ne pas tout craindre. » Cardinal de Bernis
« Quand il n’est pas nécessaire de changer, il est nécessaire de ne pas changer. » Georges Bidault
« Il faut être avare de son mépris, vu le grand nombre de nécessiteux. » Chateaubriand
« La meule des dieux moud lentement, mais elle n'en moud que plus fin. » Proverbe pythagoricien

LikeYeshua7
Barbarus
Barbarus

Inceste dans la bible

Message non lupar LikeYeshua7 » ven. 15 juil. 2016, 6:18

Bonsoir à tous et à toute ,

Pourquoi la Bible condamne d'elle l'inceste et entre temps notre race s'est développée ainsi au commencement , la femme de Cain qui est t-elle? comment elle est apparue ?
Nos prophètes et hommes de Dieu l'ont utilisées , ceux qui ont quand même était bénis par Dieu !

Merci de vos réponses

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10401
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: La descendance d'Adam et Ève et la question de l'inceste

Message non lupar Fée Violine » ven. 15 juil. 2016, 23:32

Likeyeshua, j'ai fusionné votre question avec un fil où vous trouverez des réponses intéressantes.

LikeYeshua7
Barbarus
Barbarus

La descendance d'Adam et Ève et la question de l'inceste

Message non lupar LikeYeshua7 » lun. 18 juil. 2016, 9:48

Pour l'inceste, la Bible dit : « Celui qui est issu d’une union illicite n’entrera point dans l’assemblée de l’Eternel ; même sa dixième génération n’entrera point dans l’assemblée de l’Eternel » Deutéronome 23.2

David devrait être exclu de l’assemblée de l’Eternel à cause de l’union illégitime de Juda et de sa belle fille Tamar selon les enseignements de la Bible. Judas échappa par miracle à cette prescription de Lévitique 20:12 « Si un homme couche avec sa belle-fille, ils seront tous deux punis de mort ; ils ont fait une confusion : leur sang retombera sur eux. »


Revenir vers « Le Christianisme "pour les nuls" ! »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Hantouane