Jésus-Christ en singe, crucifié et traité de nazi en Israël

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Pati
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 568
Inscription : jeu. 10 déc. 2009, 21:30

Re: Jésus-Christ en singe, crucifié et traité de nazi en Isr

Message non lu par Pati » jeu. 05 mai 2011, 7:12

j'étais quelque peu absente, et pour cause, je fêtais Pessa'h... vous savez, ce que Jésus lui même fêtait lors de la cène ?? en ce moment, nous sommes dans le décompte du Omer..
ceci étant, dans peu de temps, ce sera Shavouot.. le jour où Dieu dans son infinie miséricorde nous a offert la Thora.. Il faut tout de même fêter l'alliance qu'il a voulu sceller avec les hommes..
Je vous rassure à tous, je me sens juive du bout de mon gros orteil jusqu'à la pointe de mon plus long cheveux.. (et ils sont bien longs..)
je respecte profondément ce en quoi vous croyez, mieux encore, je viens voir chez vous comment vous croyez et comment vous vivez votre foi.. svp, faites pareil... je ne crois pas en "Jésus Messie".. je n'y peux rien.. les choses sont ainsi faites, et il s'en passera du temps, avant que vous puissiez convertir tout mon peuple..
Je pense qu'il serait peut être plus judicieux d'essayer de faire un peu de prosélitisme avec les peuples qui ne vous aiment pas.. ceux qui vous massacrent en orient par exemple, parce qu'à part des railleries télévisées que d'ailleurs de condamne fortement, les juifs ne vous font pas de mal..
je continue à croire qu'il peut y avoir "échanges inter religieux", sans prosélitisme entre nous.. un peu comme dans le livre du rabbin et du cardinal.. je vous le conseille à tous..
je lirai tous vos commentaires un peu plus tard, parce que je n'ai pas encore eu le temps de tout lire..
je vous souhaite à tous une excellente journée..
Pati

Avatar de l’utilisateur
Yves54
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1163
Inscription : lun. 16 avr. 2007, 19:48
Localisation : Paris

Re: Jésus-Christ en singe, crucifié et traité de nazi en Isr

Message non lu par Yves54 » jeu. 05 mai 2011, 10:25

Pati a écrit : je continue à croire qu'il peut y avoir "échanges inter religieux", sans prosélytisme entre nous.. un peu comme dans le livre du rabbin et du cardinal.. je vous le conseille à tous...
Jamais. En faisant cela je renierais un commandement de mon Dieu et sauveur Jésus-Christ !
Mais évangéliser doit se faire en charité sans juger son prochain.
« Commettre des erreurs est le propre de l'humain, mais il est diabolique d'insister dans l'erreur par orgueil »
Saint Augustin
(sermon 164, 14)

Avatar de l’utilisateur
lmx
Barbarus
Barbarus

Re: Jésus-Christ en singe, crucifié et traité de nazi en Isr

Message non lu par lmx » jeu. 05 mai 2011, 10:56

je continue à croire qu'il peut y avoir "échanges inter religieux", sans prosélitisme entre nous.. un peu comme dans le livre du rabbin et du cardinal.. je vous le conseille à tous..
Oui, c'est aussi l'avis de Benoît XVI.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Jésus-Christ en singe, crucifié et traité de nazi en Isr

Message non lu par Raistlin » jeu. 05 mai 2011, 11:26

Bonjour Pati

J'espère que Pessa'h s'est bien passée pour vous. :)
Pati a écrit :je continue à croire qu'il peut y avoir "échanges inter religieux", sans prosélitisme entre nous.. un peu comme dans le livre du rabbin et du cardinal.. je vous le conseille à tous..
Certes mais en même temps, peut-on éviter indéfiniment les questions difficiles ? Que serait un dialogue basé uniquement sur les sujets consensuels ?

Alors je suis d'accord, il faut dialoguer pour apprendre à se connaître. Mais en même temps, ne croyez-vous que la vérité mérite aussi qu'on la cherche un tout petit peu ? Je ne parle pas de faire du prosélytisme et d'asséner notre vérité aux Juifs mais bien de se poser la question ensemble de qui est Jésus par exemple.

Bon, en même temps, je ne suis pas un spécialiste du dialogue inter-religieux mais je ne peux m'empêcher de me dire : à quoi peut bien servir ce dialogue s'il ne débouche pas sur plus de vérité ?

Bien à vous,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Yves54
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1163
Inscription : lun. 16 avr. 2007, 19:48
Localisation : Paris

Re: Jésus-Christ en singe, crucifié et traité de nazi en Isr

Message non lu par Yves54 » jeu. 05 mai 2011, 11:34

lmx a écrit :
je continue à croire qu'il peut y avoir "échanges inter religieux", sans prosélitisme entre nous.. un peu comme dans le livre du rabbin et du cardinal.. je vous le conseille à tous..
Oui, c'est aussi l'avis de Benoît XVI.
Vous me direz où Benoit XVI nous dit de ne pas évangéliser les juifs. Il faut arrêter de prêter au Pape des vues qu'il n'a pas. Et au besoin relisez certains textes fondamentaux comme le catéchisme de l’Église Catholique.
Catéchisme de l’Église Catholique a écrit :842 Le lien de l’Église avec les religions non-chrétiennes est d’abord celui de l’origine et de la fin communes du genre humain :

En effet, tous les peuples forment une seule communauté ; ils ont une seule origine, puisque Dieu a fait habiter toute la race humaine sur la face de la terre ; ils ont aussi une seule fin dernière, Dieu, dont la providence, les témoignages de bonté et les desseins de salut s’étendent à tous, jusqu’à ce que les élus soient réunis dans la cité sainte (NA 1).

843 L’Église reconnaît dans les autres religions la recherche, " encore dans les ombres et sous des images ", du Dieu inconnu mais proche puisque c’est Lui qui donne à tous vie, souffle et toutes choses et puisqu’il veut que tous les hommes soient sauvés. Ainsi, l’Église considère tout ce qui peut se trouver de bon et de vrai dans les religions " comme une préparation évangélique et comme un don de Celui qui illumine tout homme pour que, finalement, il ait la vie " (LG 16 ; cf. NA 2 ; EN 53).

844 Mais dans leur comportement religieux, les hommes montrent aussi des limites et des erreurs qui défigurent en eux l’image de Dieu :

Bien souvent, trompés par le malin, ils se sont égarés dans leurs raisonnements, ils ont échangé la vérité de Dieu contre le mensonge, en servant la créature de préférence au Créateur ou bien vivant et mourant sans Dieu en ce monde, ils sont exposés à l’extrême désespoir (LG 16).

845 C’est pour réunir de nouveau tous ses enfants que le péché a dispersés et égarés que le Père a voulu convoquer toute l’humanité dans l’Église de son Fils. L’Église est le lieu où l’humanité doit retrouver son unité et son salut. Elle est " le monde réconcilié " (S. Augustin, serm. 96, 7, 9 : PL 38, 588). Elle est ce navire qui " navigue bien en ce monde au souffle du Saint-Esprit sous la pleine voile de la Croix du Seigneur " (S. Ambroise, virg. 18, 118 : PL 16, 297B) ; selon une autre image chère aux Pères de l’Église, elle est figurée par l’Arche de Noé qui seule sauve du déluge (cf. déjà 1 P 3, 20-21).

" Hors de l’Église point de salut "

846 Comment faut-il entendre cette affirmation souvent répétée par les Pères de l’Église ? Formulée de façon positive, elle signifie que tout salut vient du Christ-Tête par l’Église qui est son Corps :

Appuyé sur la Sainte Écriture et sur la Tradition, le Concile enseigne que cette Église en marche sur la terre est nécessaire au salut. Seul, en effet, le Christ est médiateur et voie de salut : or, il nous devient présent en son Corps qui est l’Église ; et en nous enseignant expressément la nécessité de la foi et du Baptême, c’est la nécessité de l’Église elle-même, dans laquelle les hommes entrent par la porte du Baptême, qu’il nous a confirmée en même temps. C’est pourquoi ceux qui refuseraient soit d’entrer dans l’Église catholique, soit d’y persévérer, alors qu’ils la sauraient fondée de Dieu par Jésus-Christ comme nécessaire, ceux-là ne pourraient être sauvés (LG 14).

847 Cette affirmation ne vise pas ceux qui, sans leur faute, ignorent le Christ et son Église :

En effet, ceux qui, sans faute de leur part, ignorent l’Évangile du Christ et son Église, mais cherchent pourtant Dieu d’un cœur sincère et s’efforcent, sous l’influence de sa grâce, d’agir de façon à accomplir sa volonté telle que leur conscience la leur révèle et la leur dicte, ceux-là peuvent arriver au salut éternel (LG 16 ; cf. DS 3866-3872).

848 " Bien que Dieu puisse par des voies connues de lui seul amener à la foi ‘sans laquelle il est impossible de plaire à Dieu’ (He 11, 6) des hommes qui, sans faute de leur part, ignorent l’Évangile, l’Église a le devoir en même temps que le droit sacré d’évangéliser " (AG 7) tous les hommes.

La mission – une exigence de la catholicité de l’Église

849 Le mandat missionnaire. " Envoyée par Dieu aux nations pour être le sacrement universel du salut, l’Église, en vertu des exigences intimes de sa propre catholicité et obéissant au commandement de son fondateur est tendue de tout son effort vers la prédication de l’Évangile à tous les hommes " (AG 1) : " Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici que je suis avec vous pour toujours, jusqu’à la fin du monde " (Mt 28, 19-20).

850 L’origine et le but de la mission. Le mandat missionnaire du Seigneur a sa source ultime dans l’amour éternel de la Très Sainte Trinité : " De par sa nature, l’Église, durant son pèlerinage sur terre, est missionnaire, puisqu’elle-même tire son origine de la mission du Fils et de la mission du Saint-Esprit, selon le dessein de Dieu le Père " (AG 2). Et but dernier de la mission n’est autre que de faire participer les hommes à la communion qui existe entre le Père et le Fils dans leur Esprit d’amour (cf. Jean-Paul II, RM 23).

851 Le motif de la mission.. C’est de l’amour de Dieu pour tous les hommes que l’Église a de tout temps tiré l’obligation et la force de son élan missionnaire : " car l’amour du Christ nous presse... " (2 Co 5, 14 ; cf. AA 6 ; RM 11). En effet, " Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité " (1 Tm 2, 4). Dieu veut le salut de tous par la connaissance de la vérité. Le salut se trouve dans la vérité. Ceux qui obéissent à la motion de l’Esprit de vérité sont déjà sur le chemin du salut ; mais l’Église à qui cette vérité a été confiée, doit aller à la rencontre de leur désir pour la leur apporter. C’est parce qu’elle croit au dessin universel de salut qu’elle doit être missionnaire.

852 Les chemins de la mission." L’Esprit Saint est le protagoniste de toute la mission ecclésiale " (RM 21). C’est lui qui conduit l’Église sur les chemins de la mission. Celle-ci" continue et développe au cours de l’histoire la mission du Christ lui-même, qui fut envoyé pour annoncer aux pauvres la Bonne Nouvelle ; c’est donc par la même route qu’a suivi le Christ lui-même que, sous la poussée de l’Esprit du Christ, l’Église doit marcher, c’est-à-dire par la route de la pauvreté, de l’obéissance, du service et de l’immolation de soi jusqu’à la mort, dont il est sorti victorieux par sa résurrection " (AG 5). C’est ainsi que " le sang des martyrs est une semence de chrétiens " (Tertullien, apol. 50).

853 Mais dans son pèlerinage l’Église fait aussi l’expérience de la " distance qui sépare le message qu’elle révèle et la faiblesse humaine de ceux auxquels cet Évangile est confié " (GS 43, § 6). Ce n’est qu’en avançant sur le chemin " de la pénitence et du renouvellement " (LG 8 ; cf. 15) et " par la porte étroite de la Croix " (AG 1) que le Peuple de Dieu peut étendre le règne du Christ (cf. RM 12-20). En effet, " comme c’est dans la pauvreté et la persécution que le Christ a opéré la Rédemption, l’Église elle aussi est appelée à entrer dans cette même voie pour communiquer aux hommes les fruits du salut " (LG 8).

854 Par sa mission même " l’Église fait route avec toute l’humanité et partage le sort terrestre du monde ; elle est comme le ferment et, pour ainsi dire, l’âme de la société humaine appelée à être renouvelée dans le Christ et transformée en famille de Dieu " (GS 40, § 2). L’effort missionnaire exige donc la patience. Il commence par l’annonce de l’Évangile aux peuples et aux groupes qui ne croient pas encore au Christ (cf. RM 42-47) ; il se poursuit dans l’établissement de communautés chrétiennes qui soient des " signes de la présence de Dieu dans le monde " (AG 15), et dans la fondation d’Églises locales (cf. RM 48-49) ; il engage un processus d’inculturation pour incarner l’Évangile dans les cultures des peuples (cf. RM 52-54) ; il ne manquera pas de connaître aussi des échecs. " En ce qui concerne les hommes, les groupes humains et les peuples, l’Église ne les atteint et ne les pénètre que progressivement, et les assume ainsi dans la plénitude catholique " (AG 6).

855 La mission de l’Église appelle l’effort vers l’unité des chrétiens (cf. RM 50). En effet " les divisions entre chrétiens empêchent l’Église de réaliser la plénitude de catholicité qui lui est propre en ceux de ses fils qui, certes, lui appartiennent par le Baptême, mais se trouvent séparés de sa pleine communion. Bien plus, pour l’Église elle-même, il devient plus difficile d’exprimer sous tous ses aspects la plénitude de la catholicité dans la réalité même de sa vie " (UR 4).

856 La tâche missionnaire implique un dialogue respectueux avec ceux qui n’acceptent pas encore l’Évangile (cf. RM 55). Les croyants peuvent tirer profit pour eux-mêmes de ce dialogue en apprenant à mieux connaître " tout ce qui se trouvait déjà de vérité et de grâce chez les nations comme par une secrète présence de Dieu " (AG 9). S’ils annoncent la Bonne Nouvelle à ceux qui l’ignorent, c’est pour consolider, compléter et élever la vérité et le bien que Dieu a répandus parmi les hommes et les peuples, et pour les purifier de l’erreur et du mal " pour la gloire de Dieu, la confusion du démon et le bonheur de l’homme " (AG 9).
« Commettre des erreurs est le propre de l'humain, mais il est diabolique d'insister dans l'erreur par orgueil »
Saint Augustin
(sermon 164, 14)

Avatar de l’utilisateur
lmx
Barbarus
Barbarus

Re: Jésus-Christ en singe, crucifié et traité de nazi en Isr

Message non lu par lmx » jeu. 05 mai 2011, 12:44

voilà, voilà

http://protectthepope.com/?p=2679

Voilà ce qu'il dit dans son dernier livre .

‘In the light of Romans 11:25, the Church must not concern herself with the conversion of the Jews, since she must wait for the time fixed for this by God, ‘until the full number of the Gentiles come in’ (Rom 11:25). On the contrary, the Jews themselves are a living homily to which the Church must draw attention, since they call to mind the Lord’s suffering’. (p.45).

avec un commentaire très juste dans l'article.

This does not mean that the Jews do not require conversion to faith in Jesus, but that this is in the hands of God as his original chosen people, and is not in the hands of the Church at the present time.


Il me semble que c'est la ligne que suivent les papes depuis plusieurs décennies avec les Juifs.

Par ailleurs, l'attitude conquérante dépourvue de tact et de sensibilité que certains prônent ici ne risque pas vraiment de convaincre l'interlocuteur en face de quoique ce soit mais plutôt de le braquer.


Il vaudrait peut être mieux, au lieu de vouloir convertir à tour de bras, se recentrer sur l'enseignement et la préservation de la doctrine (et de la liturgie ...), évangéliser les catholiques, et cesser de prêter attention aux théologies modernistes comme celles de M. Dumouche qui non seulement rendent de facto la religion chrétienne inutile, mais peut être plus grave et plus triste encore car c'est la vie qui se trouve délestée de son poids, ôtent à la mort tout mystère.

Hector
Civis
Civis
Messages : 1
Inscription : jeu. 05 mai 2011, 13:44

Re: Jésus-Christ en singe, crucifié et traité de nazi en Isr

Message non lu par Hector » jeu. 05 mai 2011, 13:54

Pourquoi le prendre comme ça ? La peluche qui représente un singe, est un personnage sympathique qui participe à l'animation de l'émission. Il dit d'ailleurs, dans le sous titre en anglais, "je veux que puissiez manger du porc et prendre du plaisir". A un autre moment, il prétend être Moïse.

L'idée est certainement trash, mais elle est avant tout destinée à mettre en question des poncifs chez le téléspectateur. Cette vidéo ne contient strictement rien d'outrageant vis à vis du Christ ou des chrétiens. Le cinéma chrétien a produit des représentations de la crucifixion qui sont bien plus outrageantes que celle-ci.

Avatar de l’utilisateur
Yves54
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1163
Inscription : lun. 16 avr. 2007, 19:48
Localisation : Paris

Re: Jésus-Christ en singe, crucifié et traité de nazi en Isr

Message non lu par Yves54 » jeu. 05 mai 2011, 13:55

lmx a écrit :voilà, voilà

http://protectthepope.com/?p=2679

Voilà ce qu'il dit dans son dernier livre .

‘In the light of Romans 11:25, the Church must not concern herself with the conversion of the Jews, since she must wait for the time fixed for this by God, ‘until the full number of the Gentiles come in’ (Rom 11:25). On the contrary, the Jews themselves are a living homily to which the Church must draw attention, since they call to mind the Lord’s suffering’. (p.45).

avec un commentaire très juste dans l'article.

This does not mean that the Jews do not require conversion to faith in Jesus, but that this is in the hands of God as his original chosen people, and is not in the hands of the Church at the present time.


Il me semble que c'est la ligne que suivent les papes depuis plusieurs décennies avec les Juifs.

Par ailleurs, l'attitude conquérante dépourvue de tact et de sensibilité que certains prônent ici ne risque pas vraiment de convaincre l'interlocuteur en face de quoique ce soit mais plutôt de le braquer.


Il vaudrait peut être mieux, au lieu de vouloir convertir à tour de bras, se recentrer sur l'enseignement et la préservation de la doctrine (et de la liturgie ...), évangéliser les catholiques, et cesser de prêter attention aux théologies modernistes comme celles de M. Dumouche qui non seulement rendent de facto la religion chrétienne inutile, mais peut être plus grave et plus triste encore car c'est la vie qui se trouve délestée de son poids, ôtent à la mort tout mystère.

Ce qui est dommage dans cet article, c'est qu'on n'a pas le chapitre en entier pour juger de la validité de l'interprétation des écrits du souverain pontife par ce site. En revanche, j'ai le fait que le pape a réaffirmé la prière du vendredi saint pour la conversion des juifs (ce qui les a mis en rogne d'ailleurs) en enlevant le terme perfide mais il a maintenu cette prière. Si il pense qu'il ne faut pas que nous nous occupions de l'évangélisation des juifs (ce qui serait contraire au catéchisme et aux évangiles...) alors pourquoi avoir maintenu cette prière malgré le lobbying très fort des juifs pour la supprimer ?

Par ailleurs c'est lui qui a écrit le catéchisme que j'ai cité, en tant que préfet de la congrégation pour la doctrine de la Foi, et c'est lui qui a validé, en tant que pape, le compendium qui a été tiré de ce catéchisme. Donc je ne pense vraiment pas que le site à la bonne interprétation, il faut le chapitre en entier pour comprendre la pensée du Saint Père ici.


Bref entre un passage dans un livre - fût il écrit par le pape - et les évangiles appuyés par le catéchisme je choisi de suivre les évangiles et le catéchisme.
« Commettre des erreurs est le propre de l'humain, mais il est diabolique d'insister dans l'erreur par orgueil »
Saint Augustin
(sermon 164, 14)

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3172
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Jésus-Christ en singe, crucifié et traité de nazi en Isr

Message non lu par Griffon » jeu. 05 mai 2011, 17:28

Yves54 a écrit :
lmx a écrit : Oui, c'est aussi l'avis de Benoît XVI.
Vous me direz où Benoit XVI nous dit de ne pas évangéliser les juifs. Il faut arrêter de prêter au Pape des vues qu'il n'a pas. Et au besoin relisez certains textes fondamentaux comme le catéchisme de l’Église Catholique.
Cher Yves,

Plus haut, vous avez bien fait la différence entre prosélitisme et évangélisation.
Pourquoi ne le faites-vous pas quand il s'agit du pape.

Par ailleurs, vous confondez aussi allègrement ces mots avec la prière pour la conversion du vendredi saint.

En confondant des concepts aussi différents, vous vous empêchez de comprendre que lorsqu'on parle d'évangélisation, il y a encore beaucoup de manière différente de s'y prendre.
Or, si le créateur nous confère une intelligence, c'est au moins pour la mettre en oeuvre lorsqu'il s'agit de la mission que le Sauveur nous donne.

De plus, dans l'Eglise catholique, l'Esprit règne en maître. Nul ne sait d'où il vient ni où il va.
Dès lors,... abstenons-nous de donner des leçons à ceux que l'Esprit conduit.
Car, il vaut mieux obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes.

Ceci dit, l'Eglise est la lumière du monde, et elle ne s'arrêtera d'évangéliser que lorsque son Maître aura accompli tout ce qu'Il a prévu de toute éternité.

Cordialement,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1753
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Re: Jésus-Christ en singe, crucifié et traité de nazi en Isr

Message non lu par stephlorant » jeu. 05 mai 2011, 17:30

Chère Pati,

Je voulais vous dire que mon amitié vous est acquise - et c'est sans condition. Je ne chercherai pas à vous convertir en relevant des points de foi qui opposent la mienne à la vôtre. Je n'ouvre la bouche pour parler au nom de Jésus, parce que je ne ne suis pas un "convertisseur", mais je suis apôtre, oui, mais apôtre de miséricorde divine. Cela veut dire seulement que je m'efforce d'être miséricordieux comme Dieu est miséricordieux.

Les trois-quarts de mes amis ne connaissent pas Dieu, ou bien ont été baptisés, mais ne pratiquent plus depuis longtemps. Je me suis fait virer d'une famille catholique dans laquelle mon meilleur ami m'invitait à chaque barbecue qu'ils organisaient. Mais la femme de mon ami ne supportait pas que je parle librement de ma foi. Du coup, il y a dix ans que je n'ai plus été invité...

Je suis moi-même un converti. Mais qui m'a converti : un prêtre, des amis, les membres de ma famille ? Non. J'ai simplement réalisé un jour que de vouloir être comme tout le monde, je me rendais de plus en plus malheureux. Du coup, j'ai fait un retour en moi-même, j'ai cherché beaucoup et j'ai trouvé. Mais si un prêtre ou n'importe quel laïc était venu vers moi pour me dire: convertis-toi car tu vas mourir dans le péché et tu seras maudit, je crois que je l'aurais jeté dehors.

Il n'y a qu'une vraie façon de convertir d'autres, c'est de donner sa vie par amour. Toute sa vie.
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
Yves54
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1163
Inscription : lun. 16 avr. 2007, 19:48
Localisation : Paris

Re: Jésus-Christ en singe, crucifié et traité de nazi en Isr

Message non lu par Yves54 » jeu. 05 mai 2011, 20:42

Griffon a écrit :...
Ne jugez pas trop vite mes connaissances en la matière ;)

A chaque fois qu'un juif m'a dit "on peut dialoguer sans prosélytisme", à chaque fois c'était pour me dire "ne m'évangélise pas". Donc je ne fais pas de distinction parce que les gens n'en font pas. Je dis simplement et clairement : il faut évangéliser les juifs parce que "hors de l’Église point de Salut".

Maintenant l'évangélisation c'est annoncer la parole de Dieu, c'est annoncer les évangiles. Si les juifs ne m'interdisent pas de le faire avec eux, alors je n'ai aucun problème à faire des rencontres inter-religieuses avec eux. Et j'aurais comme but ultime de servir comme outil à l'Esprit Saint pour les amener à l'unique et vraie Foi : la Foi Catholique.


Et l’Église ne dit pas autre chose dans le catéchisme. Donc quand on me dit le pape a dit qu'il ne fallait pas convertir les juifs, là je fais un bond et je demande plus de détail. Il est évident qu'il faut les emmener vers la conversion - comme tous les peuples de la terre -, c'est la mission reçue de Dieu lui même et le catéchisme le rappelle suffisamment bien. Dieu aime tous ses enfants et c'est pour cela qu'il veut qu'ils accèdent tous à la Vérité et à la Vie : Jésus Christ.
« Commettre des erreurs est le propre de l'humain, mais il est diabolique d'insister dans l'erreur par orgueil »
Saint Augustin
(sermon 164, 14)

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1753
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Re: Jésus-Christ en singe, crucifié et traité de nazi en Isr

Message non lu par stephlorant » ven. 06 mai 2011, 9:20

« Commettre des erreurs est le propre de l'humain, mais il est diabolique d'insister dans l'erreur par orgueil »
Saint Augustin
(sermon 164, 14)

En abrégé (extraodinaire) : errare humanum est, perseverare diabolicum...
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
Yves54
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1163
Inscription : lun. 16 avr. 2007, 19:48
Localisation : Paris

Re: Jésus-Christ en singe, crucifié et traité de nazi en Isr

Message non lu par Yves54 » ven. 06 mai 2011, 17:24

@stephlorant : j'ai persévéré ici parce que ce que je croyais percevoir des paroles de certains forumeurs étaient en contradiction avec le Magistère. Mais si on me montre mon erreur, alors j'accepterai et j'apprendrai. Il ne me semble pas que cela soit le cas ici puisque manifestement c'est plus de l'incompréhension qu'autre chose.
« Commettre des erreurs est le propre de l'humain, mais il est diabolique d'insister dans l'erreur par orgueil »
Saint Augustin
(sermon 164, 14)

Avatar de l’utilisateur
françois67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1388
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 14:37

Re: Jésus-Christ en singe, crucifié et traité de nazi en Isr

Message non lu par françois67 » sam. 07 mai 2011, 15:23

"Hors de l'Eglise point de Salut" et je demande aux juifs comment ils expliquent que le troisième jour le tombeau était vide!?
Avertissement: j'ai sur ce forum peut-être exprimé des avis contraires à la position de l'Église, et /ou de sa sainte Tradition, et/ou à l'avis qui se doit d'être celui d'un vrai chrétien catholique: ne me prenez donc en RÉFÉRENCE POUR RIEN. Ne soyez pas victimes de scandale. Que mon exemple soit rejeté et en aucun cas suivi. Si vous trouvez un endroit où une de mes interventions serait au moins douteuse, si ce n'est pire, faites-en moi part, notamment par mp. Je m'excuse profondément.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9340
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Jésus-Christ en singe, crucifié et traité de nazi en Isr

Message non lu par Cinci » sam. 07 mai 2011, 16:16

Non à la censure et puis non au délit de blasphème ! C'est simple. Je suis contre la censure. Par ailleurs, je ne trouve rien d'abominable à signaler du côté de chez Toffee et le gorille. Un peu d'irrévérence en humour n'aura jamais tué personne.

Merci beaucoup.

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités