La chasteté

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
FMD
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1562
Inscription : mar. 27 avr. 2004, 22:25
Contact :

La chasteté

Message non lu par FMD » lun. 29 août 2005, 12:56

Bonjour,

Je me permets de retranscrire un texte que j'avais déjà publié sur un autre forum et que je présente cette fois-ci à vous dans une version quelque peu étoffée.

Il me paraît tout d'abord indispensable de rappeler que la problématique d'un tel sujet n'est bien évidemment pas de noircir ou même de culpabiliser la sexualité mais tout simplement de mettre l'amour en exergue. L'essence même de la sexualité est magnifique, il n'est pas désuet de le rappeler, puisqu'il s'agit d'un don total de sa personne, corps et âme réunis dans un même mouvement de communion avec son conjoint. On comprend dès lors la nécessité de préserver la beauté de la sexualité en évitant de sombrer dans le dualisme hédoniste qui consiste à séparer les jouissances du corps de celles de l'âme, réduisant ainsi la sexualité à un malheureux coït animal dénué de sentiment.

De nos jours nombreuses sont les personnes se laissant malheureusement abuser par le mimétisme social qui nous présente la sexualité comme un simple divertissement, une banale jouissance paradoxalement désincarnée et dénuée d'amour. Ces personnes blessées dans le plus profond de leur âme ont ensuite bien du mal à croire de nouveau en un amour sincère et honnête et c'est précisément là que la chasteté peut les aider. Cette dernière repose en effet sur le respect absolu de l'autre qui permet ainsi à l'amour de croître sans pour autant tomber dans les affres destructeurs de la passion. La chasteté devient alors la base irremplaçable sur laquelle peut se construire progressivement une relation solide et durable qui n'aurait probablement pas résisté sans ce temps de découverte de l'autre.

Lorsque les amoureux arrivent au terme de ce chemin de chasteté, ils ne leur restent plus qu'à bifurquer sur une voie plus grande encore dans laquelle ils pourront appréhender pleinement cette découverte de l'autre et de l'amour, le sacrement du mariage. De tels époux n'ont par ailleurs aucune crainte à avoir quant à leur vie sexuelle, forts de cet engagement indissoluble et de l'assurance d'un amour véritable, ils peuvent désormais s'épanouir intégralement car ils savent déjà ce que signifie se donner à l'autre.

PaX
Franck

Avatar de l’utilisateur
Benedictus
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 5
Inscription : ven. 19 août 2005, 11:49

Message non lu par Benedictus » mer. 07 sept. 2005, 17:40

la chasteté n'a aucune signification A MES YEUX !!!

restreindre le désir n'est pas bon ... nous sommes obligés de céder a la tentation ;-)

Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1601
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Message non lu par Hélène » mer. 07 sept. 2005, 17:45

Bonjour Benedictus,

Pourriez-vous élaborer sur votre position concernant ce que vous affirmez ? Pourquoi avoir choisi un avatar de Benoît XVI si vous n'êtes pas d'accord avec l'idéal évangélique de l'Église sur la chasteté ? J'avoue ne pas comprendre votre position... auriez-vous l'amabilité de nous éclairer ?

Fraternellement,
Hélène
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

Avatar de l’utilisateur
Etrigan
Senator
Senator
Messages : 852
Inscription : jeu. 09 févr. 2006, 13:21
Localisation : Pas loin de Paris, dans une ville protégée par une Sainte et des bois.
Contact :

Message non lu par Etrigan » ven. 10 févr. 2006, 14:27

Je ne pense pas que la chasteté soit le signe d'un respect de l'autre... Qui plus est, il pousse surtout la pulsion, il tiraille et travaille le désir. Comment regardez celui que l'on aime avec calme, comment prendre le temps de l'écouter, comment l'envisager comme un autre absolu et pas une chose livrée à mon plaisir, si la relation qui nous unit est justemment parasitée par l'idée du plaisir, par une pulsion constante ?

Je pense plutôt que la chasteté doit être celle de l'esprit. "Tout est pur pour celui qui est pur" disait Saint Paul : bien que je trouve le personnage très ambivalent, j'aime beaucoup cette phrase... Etre chaste en esprit, c'est ne pas "aller voir ailleurs" comme on dit. C'est se consacrer à l'autre ; le respecter en tant qu'individu qui a le droit d'exprimer ses désirs et dénis...

Le corps n'est pas une prison de l'âme, il en l'écrin : le plaisir sexuel n'est pas indigne, il est la corollaire de l'amour.

Ensuite, n'ayant jamais mené de vie hédoniste, je suis incapable de dire en quoi l'hédonisme serait condamnable ; comment parler de quelque chose que l'on ne connait pas ?
« Le Verbe s’est incarné pour la Rédemption du Péché. Faudra-t-il que le Saint-Esprit s’incarne pour la rédemption de la sottise ? » Léon Bloy

Charles
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1701
Inscription : mer. 14 juil. 2004, 16:44

Message non lu par Charles » ven. 10 févr. 2006, 14:34

Etrigan a écrit :comment parler de quelque chose que l'on ne connait pas ?
Eh oui ! Comment pourrions-nous dire quoi que soit du viol ou de l'assassinat, n'étant ni violeurs, assassins, violés, assassinés ? C'est grâce à un tel principe que les législatures et la justice s'abstiennent de se prononcer sur le viol et l'assassinat, et elles font bien... on se demande ce qu'auraient à dire du viol et de l'assassinat des personnes qui n'y ont jamais pris part d'aucune manière... ;-)

Avatar de l’utilisateur
Etrigan
Senator
Senator
Messages : 852
Inscription : jeu. 09 févr. 2006, 13:21
Localisation : Pas loin de Paris, dans une ville protégée par une Sainte et des bois.
Contact :

Message non lu par Etrigan » ven. 10 févr. 2006, 14:43

[Inutile - Charles]

Il y a une différence majeur entre vivre une vie sexuelle libre et qui respecte l'autre (en ne lui mentant pas, en étant honnête avec soi même et avec l'autre) et avoir une vision dangereuse et ignoble de la sexualité (en violante ou en dominant sexuellement l'autre).

Désolé, mais coucher à tout va ne signifie pas violer ! On peut être un homme et multiplier les partenaire. On peut être une femme et vouloir faire l'amour avec différents hommes. Que cela nous choque, pourquoi pas. Je n'apprécie pas cette façon de faire, mais ce n'est pas parce que j'entends mener ma vie d'une façon que j'estime que tout le monde doit la mener de même. Pour aller jusqu'au bout de ma pensée, je pense qu'une personne qui a besoin de multiplier les rencontres sexuelles est une personne qui témoigne d'une souffrance psychologique particulière.

Donc, merci d'arrêter de me tomber dessus dès que je sors de l'orthodoxie catholique. Je ne suis pas catholique, je l'ai été, et je ne le serais plus. Je ne crois pas non plus en Dieu, je suis agnostique. Si je ne peux avoir ma place sur ce Forum, et bien je partirais !
Je croyais qu'ici je pourrais approfondir ma connaissance de la foi, échanger des idées et évoluer. Visiblement je vous dérange Charles...
« Le Verbe s’est incarné pour la Rédemption du Péché. Faudra-t-il que le Saint-Esprit s’incarne pour la rédemption de la sottise ? » Léon Bloy

Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 987
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

Message non lu par VexillumRegis » ven. 10 févr. 2006, 15:23

Etrigan a écrit :Donc, merci d'arrêter de me tomber dessus dès que je sors de l'orthodoxie catholique. Je ne suis pas catholique, je l'ai été, et je ne le serais plus. Je ne crois pas non plus en Dieu, je suis agnostique. Si je ne peux avoir ma place sur ce Forum, et bien je partirais !
[align=justify]Oui, ce forum est catholique, stictement et intégralement catholique. En conséquence de quoi, il ne faut pas vous étonnez que nous réagissions de manière ferme - mais respectueuse - à tout ce qui est contraire à notre foi.

C'est à vous de vous adapter à ce forum, et non pas au forum de s'adapter à vous. Je crois d'ailleurs qu'il en est ainsi pour tous les forums qui se signalent par un minimum de sérieux...[/align]
Etrigan a écrit :Je croyais qu'ici je pourrais approfondir ma connaissance de la foi, échanger des idées et évoluer. Visiblement je vous dérange Charles...
[align=justify]La foi est une vertu surnaturelle. Elle se vit de l'intérieur ; elle ne s'étudie pas de l'extérieur comme on étudie n'importe quel autre objet scientifique.

En Christ,

- VR -[/align]

Avatar de l’utilisateur
Etrigan
Senator
Senator
Messages : 852
Inscription : jeu. 09 févr. 2006, 13:21
Localisation : Pas loin de Paris, dans une ville protégée par une Sainte et des bois.
Contact :

Message non lu par Etrigan » ven. 10 févr. 2006, 15:37

Elle ne s'étudie pas de l'extérieur ?!!!!

Alors là, les bras m'en tombent ! Je crois n'avoir rien lu d'aussi absurde.

De puis son origine, l'Eglise a développé une théologie catholique. Cette théologie a été et reste une source d'émerveillement de compréhension de l'enseignement du Christ. La théologie était aussi bien là pour élever spirituellement celui qui en écrivait quelque pages, que pour élever spirituellement celui qui les lisaient.

Croire, effectivement, c'est reconnaître l'indicible ; accepter ce qui ne peut se démontrer... Néanmoins, il nous faut aussi comprendre l'enseignement du Christ, savoir lire les Evangiles, mais aussi la Bible. L'exégèse et l'étude sont donc indispensable pour cela.

Et rappelons que le peuple Juif a même produit l'exégèse de la Thora avec le Talmud, et que la lecture et l'enseignement du Talmud est un passage obligé de tout croyant...

En ce qui concerne mon attitude sur le Forum, je continuerais à parler comme je l'entends, non pas pour choquer, mais pour découvrir une façon de penser différente de la mienne. Je ne crois pas en Dieu, je ne suis pas Catholique, mais je suis venu ici pour apprendre et comprendre. J'espère ne pas m'être trompé de lieu, mais au vu de votre réponse, je me pose de sérieuses questions sur les catholiques que j'ai quitté.
« Le Verbe s’est incarné pour la Rédemption du Péché. Faudra-t-il que le Saint-Esprit s’incarne pour la rédemption de la sottise ? » Léon Bloy

nelly emont
Censor
Censor
Messages : 184
Inscription : mer. 25 janv. 2006, 14:21
Localisation : Hasparren -France

Message non lu par nelly emont » ven. 10 févr. 2006, 16:03

A Etrigan : j'espère que vous avez récupéré vos deux bras !!! Bien sûr que le christianisme et la foi qu'il supposent peuvent être étudiés de l'extérieur. Et comment les connaissons-nous si ce n'est pas la parole de l'autre et l'écoute que nous en pouvons avoir ? Et effectivement deux mille ans de théologie, de vies de saints, de Tradition, de paroles du Magistère peuvent être lues et comprises (au sein d'une certaine logique dont tout être humain à l'esprit ouvert peut espérer tirer des fruits) sans qu'il soit nécessaire d'être chrétien.
Si nous ne possédions pas cette capacité à nous ouvrir à ce que nous ne connaissons pas, il n'y aurait pas de dialogues interreligieux possibles, nous ne pourrions pas essayer de comprendre l'autre ; nous resterions à jamais fermé sur nous-mêmes.

Avatar de l’utilisateur
Etrigan
Senator
Senator
Messages : 852
Inscription : jeu. 09 févr. 2006, 13:21
Localisation : Pas loin de Paris, dans une ville protégée par une Sainte et des bois.
Contact :

Message non lu par Etrigan » ven. 10 févr. 2006, 16:18

Dites cela à VexillumRegis ! Moi je suis amplement d'accord avec vous. Merci !!
« Le Verbe s’est incarné pour la Rédemption du Péché. Faudra-t-il que le Saint-Esprit s’incarne pour la rédemption de la sottise ? » Léon Bloy

Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 987
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

Message non lu par VexillumRegis » ven. 10 févr. 2006, 18:37

Bonjour,

7. On doit donc tenir fermement la distinction entre la foi théologale et la croyance dans les autres religions. Alors que la foi est l'accueil dans la grâce de la vérité révélée, qui « permet de pénétrer le mystère, dont elle favorise une compréhension cohérente », (21) la croyance dans les autres religions est cet ensemble d'expériences et de réflexions, trésors humains de sagesse et de religiosité, que l'homme dans sa recherche de la vérité a pensé et vécu, pour ses relations avec le Divin et l'Absolu. (22)

(21) Jean-Paul II, Encycl. Fides et ratio, n. 13.

(22) Cf. ibid., nn. 31-32.


Source : Déclaration Dominus Iesus sur l'unicité et l'universalité salvifique de Jésus-Christ et de l'Eglise

(...) cette foi, qui est le commencement du salut de l'homme, l'Église catholique professe que c'est une vertu surnaturelle, par laquelle, avec l'aide de la grâce de Dieu aspirante, nous croyons vraies les choses révélées, non pas à cause de la vérité intrinsèque des choses perçue par les lumières naturelles de la raison, mais à cause de l'autorité de Dieu lui-même, qui nous les révèle et qui ne peut ni être trompé ni tromper. (...) Mais encore bien que l'assentiment de la foi ne soit pas un aveugle mouvement de l'esprit, personne cependant ne peut adhérer à la révélation évangélique, comme il le faut pour obtenir le salut, sans une illumination et une inspiration de l'Esprit saint qui fait trouver à tous la suavité dans le consentement et la croyance à la vérité.

Source : Concile Vatican I, constitution dogmatique Dei Filius sur la foi catholique

La foi est un don de Dieu, une vertu surnaturelle infuse par Lui (CEC, § 153). Par conséquent, je maintiens qu'en tant que telle, per se, elle ne peut être un objet d'étude pour une personne extérieure au don de Dieu. Seuls sans doute les grands mystiques peuvent arriver à une certaine intelligence de la foi (par grands mystiques, j'entends aussi les docteurs rationalisants, dont le représentant le plus illustre est saint Thomas d'Aquin, qui était avant tout - on l'oublie souvent - un mystique). Mais fondamentalement, la foi se vit comme une expérience intérieure, comme un dialogue intime avec Celui qui ne peut être connu que s'Il nous fait le don de son Esprit.

Par contre (et là je précise ma pensée), il est évident que la foi peut être approchée dans les oeuvres extérieures qui en sont la conséquence, de même que l'on peut déduire l'existence de Dieu à partir de Ses oeuvres. Mais l'intelligence de la foi que l'on peut avoir à partir de ses manifestations extérieures est du même ordre que l'intelligence de la Très Sainte et Indivisible Trinité que l'on peut atteindre en partant de Ses oeuvres créées : autant dire un pâle et trompeur reflet de la réalité...

Maintenant, s'il s'avère que je fais fausse route, je vous serez gré de me le démontrer, de telle sorte que je m'instruise et que je ne fasse plus à l'avenir une telle erreur.

En Christ,

- VR -
Dernière modification par VexillumRegis le ven. 10 févr. 2006, 19:11, modifié 5 fois.

Charles
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1701
Inscription : mer. 14 juil. 2004, 16:44

Message non lu par Charles » ven. 10 févr. 2006, 18:37

Etrigan a écrit :Donc, merci d'arrêter de me tomber dessus dès que je sors de l'orthodoxie catholique. Je ne suis pas catholique, je l'ai été, et je ne le serais plus. Je ne crois pas non plus en Dieu, je suis agnostique. Si je ne peux avoir ma place sur ce Forum, et bien je partirais !
Je croyais qu'ici je pourrais approfondir ma connaissance de la foi, échanger des idées et évoluer. Visiblement je vous dérange Charles...
Pas du tout, vous m'avez seulement fait sourire avec votre "n'ayant jamais mené de vie hédoniste, je suis incapable de dire en quoi l'hédonisme serait condamnable ; comment parler de quelque chose que l'on ne connait pas ?" qui mène aux absurdités que j'ai mentionnées. Avant de vous emballer, prenez le temps de lire : il n'y avait que trois lignes à mon message, c'est abordable. Et son contenu n'avait rien à voir avec la foi. Seulement la mise en évidence que la proposition rebattue : "si je n'ai pas fait moi-même l'expérience de ceci, je ne peux pas en parler" est absurde, à l'aide des exemples que j'ai donnés.

Je signifiais seulement qu'avec une maxime comme "comment parler de quelque chose que l'on ne connait pas ?" s'agissant de connaître par expérience, personne ne va bien loin... l'exemple de la justice face au viol et à l'assassinat est seulement là par souci de mettre mon objection bien en évidence. Mais j'aurais pu prendre d'autres exemples.

Donc calmez-vous et je vous rappelle que votre réponse est attendue à : viewtopic.php?p=11385#11385 :cool:

Avatar de l’utilisateur
Etrigan
Senator
Senator
Messages : 852
Inscription : jeu. 09 févr. 2006, 13:21
Localisation : Pas loin de Paris, dans une ville protégée par une Sainte et des bois.
Contact :

Message non lu par Etrigan » sam. 11 févr. 2006, 12:55

Charles, tout est oublié

Vexillus : je vous suis bien plus maintenant ; vous voyez à quel point la subtilité donne à une remarque une toute autre dimension.
« Le Verbe s’est incarné pour la Rédemption du Péché. Faudra-t-il que le Saint-Esprit s’incarne pour la rédemption de la sottise ? » Léon Bloy

Fredprod
Civis
Civis
Messages : 3
Inscription : mer. 02 nov. 2011, 19:34

Sexualité: attendre le mariage, est-ce que ça existe encore?

Message non lu par Fredprod » mer. 02 nov. 2011, 20:07

Bonjour à tous,

Je me permets de vous envoyer un petit mot pour vous demander vos lumières, voire peut-être votre aide.

Je suis réalisatrice de documentaire et mon prochain sujet se porte sur les mille et un visages des relations amoureuses, mais sans exercice/pratique de la sexualité. L'idée est de recueillir des témoignages, de dresser des portraits de personnes qui vivent ou abordent la relation amoureuse de façon différente, et de les mettre ainsi en parallèle.

Dans ce cadre, je souhaiterais pouvoir suivre un jeune couple capable de m'expliquer simplement et avec conviction les raisons pour lesquelles ils ont décidé d'attendre l'union sacrée pour partager un second pallier d'intimité: la vie sexuelle. Pensent-ils par exemple que ce choix de chasteté exigeant les mènera vers une sexualité plus épanouie?

Les personnes qui ont fait ce choix passent souvent pour des ringards aux yeux de leurs proches, et sont régulièrement montrés du doigt dans notre société hypersexualisée: Il faut vivre avec son temps, être plus moderne, apprendre à se connaître vraiment avant de s'engager...
On entend donc de tout sur le sujet, mais la parole est peu donnée aux principaux intéressés!

J'espère pouvoir rétablir ce déséquilibre.

Mais existe-il encore des jeunes gens dans cette situation? En connaissez-vous?

J'entreprends également de recueillir le témoignage de personnes, en couple ou non d'ailleurs, qui défendent une autre position par rapport à la sexualité, celle du renoncement. Ils semblent être de plus en plus nombreux à avoir abandonné toute vie sexuelle, considérant qu'elle est superflue et peu utile...

Mais trouverais-je?

Je vous remercie d'avoir prit le temps de me lire,
Peut-être aurez-vous quelques outils de réponse à m'apporter!

Merci d'avance.

Frédérique Lassagne.

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3172
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Sexualité: Attendre le mariage, est ce que ça existe enc

Message non lu par Griffon » mer. 02 nov. 2011, 20:33

Bonjour Frédérique,

Et bienvenue parmi nous.
Avec votre question.
(j'espère que vous trouverez des gens intéressants)

Je ne suis pas dans votre cible.
Je profite juste de votre question pour vous apporter un témoignage.
Dans ma vie, j'ai connu un couple étonnant.

Il s'aimaient et vivaient ensemble.
Ils pensent au mariage, et puisqu'il faut bien faire les choses, ils font une retraite de fiancés, en Suisse (800 km).
Sur la route du retour,... ils se posent des questions, échangent et... décident de se séparer jusqu'au mariage.
C'était le plus beau témoignage que j'ai jamais entendu.
Aujourd'hui, l'un d'eux (au moins) est mort.

Bonne chance,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités