Le chrétien et la politique

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5053
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Le chrétien et la politique

Message non lu par gerardh » mar. 27 janv. 2009, 20:20

____________

Bonjour,

Personnellement je pense qu'un chrétien ne devrait pas faire de politique.


____________

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3130
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Peut-on être catholique et socialiste ?

Message non lu par jeanbaptiste » mar. 27 janv. 2009, 20:29

Personnellement je pense qu'un chrétien ne devrait pas faire de politique.
Bonjour l'irresponsabilité ! Si le chrétien ne fait pas de politique, à votre avis on fait quoi au Vatican, on fait quoi dans les paroisses ? La politique c'est l'action dans l'espace publique. À ce que je sache l'espace publique il concerne tout le monde.

Je vous invite, au passage, à vous procurer Réhabiliter la politique de la Commission Sociale de l'Episcopat.

Avatar de l’utilisateur
Melki
Quæstor
Quæstor
Messages : 261
Inscription : lun. 16 juin 2008, 10:18

Re: Peut-on être catholique et socialiste ?

Message non lu par Melki » mar. 27 janv. 2009, 20:39

Bonsoir .

Si vous avez une vision sociale,alors vous avez une vision publique et donc politique .
Dire que la religion dois rester dans l'ordre du privé est un abus de la laicité ...
Il est impossible de croire en une religion ou en un idéale sans s'impliquer d'une facon ou d'une autre politiquement .

Exemple, une ONG chretienne est obliger de s'impliquer politiquement pour pouvoir avoir acces aux zone sinistré où ils voudraient intervenir ...
Avoir une opinion sociale c'est avoir une opinion politique .

Quand nous parlons d'égalité, nous parlons de politique .
Quand nous parlons de fraternité, nous parlons politique .
Quand nous parlons de liberté , nous parlons politique ...

Fraternellement .
Soutenez le camp de la paix .
- http://www.ujfp.org/ Union juive francaise pour la Paix .
- Le coeur dirigé vers Dieu et les yeux sur la palestine .

- « Ce que les médias ne mettent jamais en question, c’est la conception israélienne de la trêve. C’est très simple : sous une trêve à la mode israélienne, les Palestiniens ont le droit de se taire pendant qu’Israël les affame, les assassine et continue de coloniser leur terre par la violence. » Ali Abunimah

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Peut-on être catholique et socialiste ?

Message non lu par coeurderoy » mar. 27 janv. 2009, 20:42

Oui gerardh, dans les choix quotidiens nous faisons de la politique : choisir une école lorsqu'on est parents, refuser de pratiquer l'avortement si l'on est médecin : croyez vous que certains chrétiens (catholiques et protestants) face à la montée du nazisme ne furent pas obligés de "faire de la politique" en refusant, au prix de leur vie, l'instauration de la terreur totalitaire, idem pour ceux qui ont souffert derrière le rideau de fer, ou de bambou ?
Vos impôts servent (notamment) à rembourser l'IVG, acte légal non licite : comme les premiers chrétiens refusant de rendre un culte à l'empereur nous devons refuser l'instauration de l'iniquité : c'est un acte politique que ce refus car il concerne effectivement la vie de la cité (polis).
Cordialement
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5053
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Peut-on être catholique et socialiste ?

Message non lu par gerardh » mar. 27 janv. 2009, 23:20

________

Bonjour à tous, en écrivant :
Personnellement je pense qu'un chrétien ne devrait pas faire de politique
je me doutais qu'il y aurait quelques réactions !...

La vocation du chrétien est céleste. Sa citoyenneté est dans les cieux. Il n'est pas du monde, même s'il lui est prescrit de ne pas s'ôter du monde mais de se garder du mal. Aussi il doit considérer que les autorités (même fâcheuses), sont établies par Dieu. Il doit prier pour elles, mais laisser à César ce qui est à César. Il doit respecter les autorités, mais avec cependant une limite qui est : "il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes".

Tout cela est appuyé par la Bible. Chacun pourra retrouver pour lui-même les passages concernés.


______________

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Peut-on être catholique et socialiste ?

Message non lu par coeurderoy » mer. 28 janv. 2009, 11:34

Tout cela est appuyé par la Bible. Chacun pourra retrouver pour lui-même les passages concernés.


Le catholique reçoit les Saintes Écritures ( ta Biblia =les Livres, je préfère le pluriel à "la Bible" personnellement) et leur interprétation de l'Église on est en droit de se poser de justes questions ("demande à l'Église !) mais vous risquez gerardh de vous engager sur la voie du libre-examen : toutes les sectes évangéliques ou les Témoins de Jéhovah s'appuient sur la Bible : nous avons les Conciles et les actes du Magistère inspirés de l'Esprit Saint pour nous aider à interpréter et vivre cette Parole vivante qui n'est pas seulement "un livre de référence" style petit livre rouge...
Cordialement
Dernière modification par coeurderoy le sam. 31 janv. 2009, 15:29, modifié 1 fois.
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5053
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Le chrétien et la politique

Message non lu par gerardh » mer. 28 janv. 2009, 13:06

__________

Bonjour coeurderoy,

Recherchez au moins les passages biblique concernés, afin de vérifier, comme les chrétiens de Bérée, que je n'ai rien inventé. Voyez s'ils donnent lieu à des difficultés de compréhension. Ensuite vous me direz comment les a interprêtés la tradition.

Cordialement.

__________

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Peut-on être catholique et socialiste ?

Message non lu par Christophe » mer. 28 janv. 2009, 14:43

gerardh a écrit :La vocation du chrétien est céleste. Sa citoyenneté est dans les cieux. Il n'est pas du monde, même s'il lui est prescrit de ne pas s'ôter du monde mais de se garder du mal. Aussi il doit considérer que les autorités (même fâcheuses), sont établies par Dieu. Il doit prier pour elles, mais laisser à César ce qui est à César. Il doit respecter les autorités, mais avec cependant une limite qui est : "il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes".
S'il faut rendre à César ce qui est à César, il faut aussi rendre à Dieu ce qui est à Dieu.

Si vous interprétez la première partie comme un commandement de ne pas se mêler de politique, il faudrait alors interpréter symétriquement la seconde comme un commandement de ne pas se mêler de religion...

Bien à vous
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5053
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Peut-on être catholique et socialiste ?

Message non lu par gerardh » mer. 28 janv. 2009, 17:23

__________

Bonjour Christophe,

En effet il fut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. Il faut se souvenir du passage de Matthieu 22 : les receveurs voulaient faire payer à Jésus et à Pierre les didrachmes (impôt romain sauf erreur). Jésus dit : les fils en sont exempts ; mais pour ne pas faire de scandale il fait pêcher un poisson qui avait dans sa bouche le produit de l'impôt.

Pour un chrétien rendre à César ce qui est à César , c'est "honorer le roi", respecter et obéir aux autorités car c'est Dieu qui les a établies. Mais il ne faut pas mettre son coeur dans la politique, c'est à dire se mêler de pouvoir temporel, car ce serait se mêler des affaires d'un monde qui nous hait (ne l'oublions pas). sans parler des inévitables compromis compromissions auxquelles est amené l'homme politique le plus vertueux, à défaut de quoi il ne serait pas élu ou réélu.

Je voudrais poser une question sur un autre aspect de ces échanges : le socialisme n'a -t-il pas été condamné par un pape dont je n'ai plus le nom en tête ?


____________

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Le chrétien et la politique

Message non lu par Christophe » mer. 28 janv. 2009, 21:28

Bonsoir Gerard
gerardh a écrit :En effet il fut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. Il faut se souvenir du passage de Matthieu [22] : les receveurs voulaient faire payer à Jésus et à Pierre les drachmes (impôt romain sauf erreur). Jésus dit : les fils en sont exempts ; mais pour ne pas faire de scandale il fait pécher un poisson qui avait dans sa bouche le produit de l'impôt.

Pour un chrétien rendre à César ce qui est à César , c'est "honorer le roi", respecter et obéir aux autorités car c'est Dieu qui les a établies. Mais il ne faut pas mettre son cœur dans la politique, c'est à dire se mêler de pouvoir temporel, car ce serait se mêler des affaires d'un monde qui nous hait (ne l'oublions pas). sans parler des inévitables compromis compromissions auxquelles est amené l'homme politique le plus vertueux, à défaut de quoi il ne serait pas élu ou réélu.
Jésus s'est effectivement montré très prudent - il faut dire que c'était aussi un piège qui lui était tendu - sur la question du paiement de l'impôt à l'occupant romain. Pour autant, rien dans les Saintes Écritures, ne vient appuyer cette idée que les chrétiens devraient renoncer à tout engagement politique. Loin de conforter votre discrédit de la politique, il nous est au contraire demandé d'honorer le roi parce qu'il tient de Dieu son autorité.
Ce qui est condamné, c'est une conception patrimoniale du pouvoir. Mais la politique conçue comme service du bien commun est tenue en haute estime dans toute l'Écriture.
« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15) : comment cela pourrait-il être, si le gouvernement des hommes doit être abandonné aux impies ???
Je voudrais poser une question sur un autre aspect de ces échanges : le socialisme n'a -t-il pas été condamné par un pape dont je n'ai plus le nom en tête ?
Tout dépend en fait de ce que l'on met sous le vocable "socialisme". Donnez-en une définition précise, et je pourrais vous répondre.

Bien à vous
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Christian
Senator
Senator
Messages : 975
Inscription : dim. 05 déc. 2004, 10:25
Localisation : Londres

Re: Peut-on être catholique et socialiste ?

Message non lu par Christian » jeu. 29 janv. 2009, 13:37

Bonjour à tous
Rendez à César ce qui est à César
Je suis un peu obtus, c’est d’accord, mais je me demande comment cette phrase, si souvent citée, peut légitimer en quoi que ce soit le pouvoir politique de César sous ses divers avatars, anciens et modernes, et la collecte de l’impôt.

Placée dans son contexte, nous savons que cette réponse de Jésus vise à déjouer le piège que Lui tendaient les Pharisiens. Jésus ne légitime donc pas l’impôt dû à César et son armée d’occupation ; les Pharisiens l’ont bien compris, sinon ils ne seraient pas partis « remplis d’étonnement » ; ils n’eussent été que trop contents de discréditer Jésus auprès de la majorité de Ses disciples, qui ne collaboraient pas avec l’armée d’occupation.

Mais la portée de l’admonition de Jésus ne vise pas seulement la circonstance particulière de Son temps. Ses mots nous sont adressés. Or, je ne sais pas pour vous, mais si je regarde mon piètre avoir, mes meubles, mon compte en banque, mon plan d’épargne, les maigrichons revenus de mon travail, ce Mac avec lequel j’écris, et si je me pose la question : « Dans tout cela, qu’est-ce qui est à César ? », une seule réponse s’impose : Rien. Rien n’est à César.

Alors que dois-je rendre à César ?

Je reconnais (d’autres n’ont pas cette gratitude) que Dieu m’a beaucoup donné. Je suis donc conscient de ce que je dois rendre à Dieu. Ma dette est infinie, mais j’essaie de m’acquitter au moins par quelque effort, louange et action de grâces. En revanche, je déclare ne rien devoir à César. Ce n’est pas parce qu’il m’envoie une facture chaque année, marquée « Impôt », que je lui dois quelque chose. Je paie, le moins possible, uniquement parce que des hommes en bleu viendraient me ramasser un beau matin si je ne le faisais pas.

Nous vivons en société. Nous payons de multiples façons, par notre amitié, par réciprocité de services, par charité, par de l’argent, l’immense avantage de vivre au milieu d’autres humains. Mais il n’en est qu’un seul qui peut nous dire avec impunité « Paye, même pour ce que tu n’as pas reçu, sinon…. » Celui là, c’est César.

Désolé, je ne lui dois rien.

Cordialement
Christian


Grâce à la bureaucratie et au socialisme, il n'y aura bientôt que deux partis en France :
ceux qui vivent de l'impôt et ceux qui en meurent.

Achille Tournier, Pensées d'automne

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5053
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Peut-on être catholique et socialiste ?

Message non lu par gerardh » jeu. 29 janv. 2009, 23:52

_________

Bonjour à tous,

BJLP demande :
Si un pouvoir est injuste c'est d'après vous Dieu qui l'a voulu ?
Cela peut paraître étrange mais la réponse est oui (voir Romains 13 au début ; Tite 3, 1-2 ; 1 Pierre 2, 17). Bien sur cela mériterait quelques commentaires.

En réponse à Christophe :

Honorer le roi, ce n'est pas la même chose qu'honorer la politique.

Sur la définition de la politique, vous revenez aux sources du mot, à savoir le service de la cité. Moi je pense que l'on doit promouvoir la bienfaisance, mais ne pas se mêler de la direction publique, car on aboutit très vite à la politique, au sens moderne du terme, qui est l'objet réel de cette discussion

Sur la définition du socialisme, je pensais à celle que donnait le pape en question dans sa bulle d'exclusion. Je veux bien admettre que ce sens était plus fort que l'actuel, mais cela aussi mérite discussion.

Rendez à César ce qui est à César : cela revient à dire qu'il faut laisser Dieu seul agir dans les choses temporelles.


___________


______________

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Peut-on être catholique et socialiste ?

Message non lu par Christophe » ven. 30 janv. 2009, 22:35

gerardh a écrit :Honorer le roi, ce n'est pas la même chose qu'honorer la politique.
Certes. Mais nous honorons le roi en tant que détenteur de l'autorité politique, par délégation divine. A travers le roi, c'est bien l'autorité politique qu'il nous est demandé d'honorer. Cela ne nous serait pas demandé si la politique était intrinsèquement mauvaise. Si la politique était ontologiquement un "chemin de perdition", Dieu ne demanderait pas aux gouvernants d'être justes : Il demanderait aux justes de ne pas gouverner.
Sur la définition de la politique, vous revenez aux sources du mot, à savoir le service de la cité. Moi je pense que l'on doit promouvoir la bienfaisance, mais ne pas se mêler de la direction publique, car on aboutit très vite à la politique, au sens moderne du terme, qui est l'objet réel de cette discussion
Et bien "moi, je ne pense pas". Parceque rien ne m'incite à le penser : aucun passage de l'Écriture, ni la Tradition, ni aucune décision du Magistère. Bien au contraire... car le service du bien commun est une œuvre pie.
Rendez à César ce qui est à César : cela revient à dire qu'il faut laisser Dieu seul agir dans les choses temporelles.
Non, cette exégèse est intenable : s'il y a un domaine où le fidèle laïc doit agir, c'est bien dans le domaine des choses temporelles ! Où, sinon ? Ce verset est traditionnellement interprété comme l'affirmation d'une distinction du temporel et du spirituel.
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5053
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Peut-on être catholique et socialiste ?

Message non lu par gerardh » ven. 30 janv. 2009, 23:26

_________

BJLP a écrit :
Mais si le roi est injuste il est du devoir du chrétien de le lui faire remarquer
Jésus a-t-il repris Ponce Pilate ?


__________

BJLP
Quæstor
Quæstor
Messages : 334
Inscription : mar. 18 mars 2008, 8:57

Le chrétien et la politique

Message non lu par BJLP » ven. 12 juin 2009, 14:22

gerardh a écrit :____________

Bonjour,

Personnellement je pense qu'un chrétien ne devrait pas faire de politique.


____________
Relecture:complément
Qu'entendez vous par la mot politique?

Le chrétien comme tout le monde fait partie de la société donc ses actes agissent sur cette société donc il fait de la politique.
Chaque acte que nous faisons est un acte politique.
Quand Jésus dit l'esclave est égale du maître devant Dieu il fait de la politique.
Les premiers chrétiens mouraient pour leur Foi, mais ceux qui les tuaient le faisaient pour des raisons politiques.
Donc la position des chrétiens est une position politique.
Quand Jésus nous demande de vivre en aimant sont prochain comme soi même c'est faire de la politique.

On fait de la politique chaque fois qu'on agit pour le bien de la cité en rendant grâce à Dieu.
Le chrétien à le devoir d'agir ainsi.
La première parole de Dieu à Adam et Eve est une parole politique car il leurs demande de peupler la terre et de la soumette.
Quand Dieu dit ou fait dire par ces prophètes : Tu diras au peuple d'Israël ..... Dieu fait de la politique.

Pour ceux qui clament que le mot fraternité et Franc Maçon, il y vont un peu fort, ils oublient un peu trop facilement que nous vivons dans ce monde en Frères, c'est un état de fait, mais que ce qui manque entre les hommes et les femmes qui forme l'humanité c'est la solidarité.
Le pouvoir, la convoitise, la cupidité, sont des défauts qui rendent l'homme non solidaire donc non fraternel.

Peut-on me dire pourquoi, pour quelles raisons, la classe ouvrière, pour ne citer qu’elle, c'est détachée de l'Eglise.
C'est-elle détachée de l'église ou c'est-elle détachée de Dieu.

Très souvent on entend dire : "" l'Eglise c'est l'affaire des curés"" mai je dis c’est l'affaire de tous les baptisés.
Donc c'est une affaire politique puisque cela touche la gestion de la citée.
Citée ou vivent de citoyens.

Tout est dans l'idéologie d'un parti.
Qui est le meilleur?
Un parti ou tout le monde va à la messe mais qui se fout des conditions humaine de vie et du pouvoir d'achat?
Un parti qui attache de l'importance aux conditions humaines de vie et du pouvoir d'achat et qui ne va pas à la messe?

Pourquoi les partis de droites ne font pas de la doctrine sociale de l'Eglise leur programe politique?
C'est le cas actuellement en France?

Dieu dit à l'homme tu gagneras ta vie à la sueur de ton front , alors pourquoi des hommes agissent-ils pour contrer le travail, l'interdire, le sous payer, le rendre précaire etc ....???

La ou il y a de l'injustice tu apportes la justice , c'est faire de la politique.

Ce que j'ai écrit ou ce que nous écrivont , c'est de la politique

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités