L'Inexorable naufrage catholique

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
tomeken
Ædilis
Ædilis
Messages : 12
Inscription : dim. 16 août 2015, 17:28
Conviction : catholique

L'Inexorable naufrage catholique

Message non lu par tomeken » ven. 23 oct. 2015, 7:39

Nous sommes au bord d'un lac dont les flots bleus clapotent et ou la nuit se mirent les étoiles. C'est plein de touristes. Dans cette ambiance on perd un peu la notion du drame. C'est un de ces moments d'exception au cours desquels la vie semble facile et permanente. On a la certitude de retrouver intact le lendemain, ce qui fait la félicité d'aujourd'hui.On oublie que chaque minute érosionne et que tout glisse, tout bascule, tout se modifie insensiblement mais définitivement. La gueule des gens et celles des rues, la gueule du monde. Les âmes, les corps, les minéraux, les mers, les astres, tout fout le camps vers les abîmes , comme un torrent de pourriture plus pestilentielle, plus sanieuse , plus pourrie le lendemain que la veille. Déroute affreuse,! Démantèlement profond ! Lave horrible de l'univers qui coule, foutraille épaisse, aux flancs du néant ! Crevure persévérante! Agonie purulente ! Fin qui n'en finit pas et qui pourtant un jour finira. L'aurons nous assez charriée cette merdeuse dégradation de nous même . Coltinée comme une bannière dont la hampe est un épieu qui s'enfonce dans notre nombril !
NON, ce texte n'est pas de moi , il est de Frédéric Dard . Mais il est une bonne paire de baffes au laxisme qui est le notre .Cette description sans concession est la copie conforme de l'état de notre religion chrétienne et en particulier catholique. L'effondrement des valeurs, le manque de candidats à la prêtrise, les églises vides ou à vendre quand elles ne sont pas détruites. des massacres de chrétiens dans l'indifférence générale . Tel le Titanic , le navire chrétien fonce sur l'écueil qu'est devenu notre coeur . Vous comme moi sommes responsables . Alors essayons au moins de ne pas oublier l'homme du Golgotha. Celui qui est mort il y a 2000 ans pour que nous existions encore aujourd'hui . Ne l'assassinons pas une deuxieme fois. La laïcité est une chose, la destruction de notre culture en est une autre! Or à ce jour , cette laïcité de facade est pernicieuse , unilatérale elle ne vise qu'une religion, la votre !

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9523
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: L"inexorable NAUFRAGE CATHOLIQUE

Message non lu par PaxetBonum » ven. 23 oct. 2015, 8:27

D'accord avec votre constat.
Toutefois on voit se gonfler ici et là des bateaux de sauvetage qui tiennent la barque à flot.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Bénédictions
Censor
Censor
Messages : 194
Inscription : mer. 12 mars 2014, 16:21
Conviction : Chrétien indépendant, non catholique

Re: L'Inexorable naufrage catholique

Message non lu par Bénédictions » jeu. 29 oct. 2015, 21:52

Je ne suis pas catholique mais je vois des signes de renouveau parfois et de résistance souvent. Dans les pays riches le catholicisme perd en quantité mais gagne surement en qualité. L'islam qui s'affirme oblige les hommes à se poser des questions. Bien sûr le droit naturel est loin d'être imposé dans la société. Le déclin (qu'on exagère un peu) de l'école publique est bon pour l'enseignement catholique. De brillants intellectuels, usant d'un ton original comme Fabrice Haddjaj, cela existait-il il y a trente ans ? Les trois derniers papes ont marqué le monde.
Les lumières éclairent mieux dans la nuit. Et c'est dans la nuit qu'on en est émerveillé.

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: L'Inexorable naufrage catholique

Message non lu par coeurderoy » ven. 30 oct. 2015, 9:58

Merci Bénédictions :)
Moi à la place des "gueules" je vois des visages, je me fiche que ce monde semble moins "catholique" s'il devient vraiment chrétien : au pied de la Croix que voyons-nous : des "gueules" hilares et grimaçantes mais aussi des contemplatifs et des femmes en pleurs : votre texte désespérant pue les mensonges de l'enfer et sa tristesse infinie : mon Seigneur est bien vivant, il a vaincu la mort, alors les "soubressauts" de la queue du serpent ne doivent pas nous jeter dans l'affliction ni le dégoût envers nos pauvres frères gémissant encore dans les ténèbres de l'erreur !

Dard pleure son "monde d'hier" et on peut comprendre un homme qui avait 20 ans en 1941, mais que tant de façades factices se soient effondrées, y compris certaines "valeurs" (catholiques ?) qui furent celles du XXème s. ne me chagrine guère...

Le Bien ne fait pas de bruit, et le bruit ne fait pas de bien ...
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: L'Inexorable naufrage catholique

Message non lu par Christophe67 » ven. 30 oct. 2015, 11:58

bonjour,


Je partage, mais que en partie, ce constat.

Oui concernant la perte des valeurs morales, la superficialité des intérêts de ce monde qui se repose sur des "valeurs" éphémères ainsi que tout ce qui en découle.

Y'a t'il moins de monde dans les églises ? oui c'est indéniable mais le peu qu'il reste je le trouve de qualité.
Y'a t'il moins de vocations ? C'est certain mais je vois le retour de nos jeunes prêtres en soutane et à un enseignement plus saint, et moins "post soixante huitard".
L'Église va t'elle encore se vider ? C'est probable, car s'il faut séparer l'ivraie du blé en voyant le départ de catholiques pro-avortement, pro-divorce, pro-il.faut.transformer.l.enseignement.pour.qu.il.corresponde.à.tout.ce.qui.me.fait.plaisir ... alors il se peut que ce soit un "mal" nécessaire.
Faut-il désepérer ? Non, le Seigneur veille et les portes de l'hadès n'auront pas raison de Son Église (c'est une promesse, donc une certitude). tant qu'il restera une graine de moutarde dans de la bonne terre, alors tout peut repartir et je suis certain que l'Esprit Saint à la main plus que verte.

Alors oui, tout cela est triste, mais le désespoir est contraire à l'espérance qui fait de nous des enfants du Dieu Vivant.

Faut il pour cela être prêt à concéder n'importe quoi pour regonfler les effectifs ? Non car ce constat se base surtout sur l'état de l'Église de France.

J'ai récemment fait un séjour en Croatie, et j'y ai vu une Église belle, présente, pratiquante.
Nous sommes jumelés à la paroisse-cathédrale de Manga, et quel dynamisme !
Et là je rejoints vos propos en me disant qu'en France, nous n'avons pas vraiment les bonnes personnes pour participer à un renouveau charismatique afin de renouer avec notre baptême. Il faudrait y penser aux urnes également ;)

Peut être que le jour où la France sera moins obsédée par le nombril de son héritage "humaniste" tournera t'elle enfin à nouveau les yeux vers Dieu.
Peut être faut il qu'elle soit abaissée pour être relevée ?

Mais je suis incroyablement confiant envers la protection de Dieu, de la Sainte Vierge Marie, de son protecteur l'archange Michel, pour penser que la France sera a nouveau consacrée; et ce même si elle devait être abaissée très très bas.



Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3405
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: L'Inexorable naufrage catholique

Message non lu par Héraclius » ven. 30 oct. 2015, 14:55

Je partage votre constat, Christophe.

Simplement, j'éspère que le renouveau conservateur catholique ne sombera pas dans les eaux de l'intransigeance. Il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Je n'ai aucun envie de perdre les avantages du catholicisme progressistes contemporain, et notamment le puissant recul qu'il a sur lui-même. L'Eglise auto-critique, l'Eglise qui se remet en cause, voici un don magnifique qui, pour le coup, nous vient tout droit du (vrai) "Esprit du Concile". Il faut une Eglise dynamique, ouverte sur le monde aussi bien qu'objectiviste et orthodoxe. Les soutanes sans le cléricalisme, les belles liturgies sans la superstition rituelle, les dévots sans les tartuffes, la radicalité sans l'intransigeance, l'orthodoxie sans le légalisme.

Je suis à peu près certain que le catholicisme réformateur sera rayé de la carte d'ici un certain nombre d'années. C'est inéductable ; les courants chrétiens qui se libéralisent s'effondrent systématiquement, incapables de transmettre la foi, d'évangéliser et se distancer du monde (voir l'Eglise anglicane, l'Eglise presbytérienne, etc...). Maintenant, allons-nous retourner à un catholicisme post-tridentin, sur la défensive, en mode "derniers défenseurs de la lumière" ? Ce serait un arrêt de mort tout aussi sûr que la libéralisation, sur le long terme.


Héraclius -
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11055
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: L'Inexorable naufrage catholique

Message non lu par Fée Violine » ven. 30 oct. 2015, 17:23

Il faut une Eglise dynamique, ouverte sur le monde aussi bien qu'objectiviste et orthodoxe. Les soutanes sans le cléricalisme, les belles liturgies sans la superstition rituelle, les dévots sans les tartuffes, la radicalité sans l'intransigeance, l'orthodoxie sans le légalisme.
Beau programme ! :fleur:

Je viens juste de lire un vieux bouquin, "Curé... mais catholique", de l'abbé Philippe Sulmont, un prêtre tradi qui était curé de 7 villages en Picardie (en cherchant sur internet, j'ai vu qu'il est mort récemment, et qu'il a eu des ennuis dus à son franc-parler). Ce sont des extraits de son bulletin paroissial (1977-1982), qui était diffusé bien au-delà de son diocèse.
Bien sûr je ne partage pas toutes ses opinions mais vu les aberrations "progressistes" qu'il dénonce, je comprends qu'il ait réagi énergiquement (il passait son temps à écrire aux évêques pour les engueuler ;) ).
En fait, beaucoup de ses critiques n'auraient plus lieu d'être maintenant, car bien des erreurs ont été rectifiées, l'Église de maintenant se rapproche davantage de ce que décrit Héraclius dans la citation ci-dessus. On peut encore faire mieux, bien sûr, mais ça vient !

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: L'Inexorable naufrage catholique

Message non lu par Christophe67 » dim. 01 nov. 2015, 13:42

Héraclius a écrit :Il faut une Eglise dynamique, ouverte sur le monde aussi bien qu'objectiviste et orthodoxe. Les soutanes sans le cléricalisme, les belles liturgies sans la superstition rituelle, les dévots sans les tartuffes, la radicalité sans l'intransigeance, l'orthodoxie sans le légalisme.
Bonjour Héraclius,


Oui, j'aime votre formulation.
Il ne faut pas que l'Église reste dans les églises. Comme le dit notre curé avant une procession : "Sortons de nos églises pour témoigner de notre foi et montrer le Christ au monde".


Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: L'Inexorable naufrage catholique

Message non lu par Christophe67 » dim. 01 nov. 2015, 14:27

Fée Violine a écrit :En fait, beaucoup de ses critiques n'auraient plus lieu d'être maintenant, car bien des erreurs ont été rectifiées, l'Église de maintenant se rapproche davantage de ce que décrit Héraclius dans la citation ci-dessus. On peut encore faire mieux, bien sûr, mais ça vient !
Bonjour Fée,

En effet je partage aussi ce sentiment.

Quand je défends ma position face à des athées, ou chrétiens qui ont mis leur foi dans un coin, et qui ont souvent des propos redondants tels que : "oui mais l'Église par le passé a fait ceci ou cela ...", alors je leur réponds que l'Église d'aujourd'hui n'a peut être jamais été aussi sainte.

Qu'il fallait comprendre qu'autrefois les postes, dans le clergé mais aussi ailleurs, étaient des charges monnayées et héritées, ce qui pouvait expliquer que des actions aient été entreprises par l'Église au nom des intérêts de certains. Que malgré cela l'Église avait conservée intacte l'Enseignement ce qui ait une preuve en soi-même de l'action de l'Esprit Saint.

Et qu'en tant que catholique si je professe que l'Église est sainte, je ne le pense pas pour chacun de ses individus, moi le premier, et de conclure par cette phrase que j'affectionne de l'abbé Pagès : "Ce n'est pas parce que beaucoup tombent en chemin que ce n'est pas le bon chemin".

J'avoue que cette phrase, en règle générale, ne les laisse pas indifférents et leur donne du grain à moudre ;)



Cordialement.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: L'Inexorable naufrage catholique

Message non lu par Cinci » dim. 01 nov. 2015, 16:16

Je suggèrerais bien ceci comme «contre-poison» à Frédéric Dard :

http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... 91&t=39322

Un intervenant trouvait que le texte biblique vétéro-testamentaire de l'Ecclésiaste lui semblait fort intéressant. Ici il faudra dire merci à Frédéric Dard quand même. Son texte permet par contraste de mettre en valeur les réflexions du sage biblique d'il y a très longtemps, au moins les observations qu'il peut soulever.

Voir :
La question de l'homme est de savoir si l'origine peut garder son éclat tout en gagnant en durée. [...] dans la création de Dieu - contre toutes les apparences - la qualité de commencement perdure, et le temps, cet incessant rongeur, n'use ni ne consomme la force de l'être. Rien de mélancolique dans cette phrase. C'est un cri de joie : derrière l'instant qui s'évanouit brille l'éternelle durée.

- N. Lohfink, "Le temps dans le livre de Qohélet", Christus, 125, 1985, p.74

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: L'Inexorable naufrage catholique

Message non lu par Cinci » dim. 01 nov. 2015, 16:44

Tomeken,
Mais il est une bonne paire de baffes au laxisme qui est le notre
Ce n'est pas bien évident que Frédéric Dard doit appeler le citoyen à se mobiliser, à se ramasser en vue d'une sorte de vertueuse attention, une sorte d'activisme bien orienté, et parce que le même serait rendu plus conscient du drame.

On aurait plus l'impression qu'il se contente de dénoncer la condition humaine et laquelle doit se conclure fatalement dans la ruine. La puissance de mort semble être plus puissante que tout chez lui.

Avatar de l’utilisateur
papillon
Barbarus
Barbarus

Re: L'Inexorable naufrage catholique

Message non lu par papillon » dim. 01 nov. 2015, 18:49

coeurderoy a écrit :Merci Bénédictions :)
Moi à la place des "gueules" je vois des visages, je me fiche que ce monde semble moins "catholique" s'il devient vraiment chrétien : au pied de la Croix que voyons-nous : des "gueules" hilares et grimaçantes mais aussi des contemplatifs et des femmes en pleurs :
Oui, tout est là.
Ce qui m'amène à m'interroger sur l'ambivalence de ce fil.
De quoi parle-t-on exactement ici ? Du naufrage catholique ou du naufrage de la foi chrétienne ?

Parmi tous ceux qui ont rejeté l'Eglise catholique et Dieu dans le même temps, il y a en a plusieurs qui reviennent à l'amour du Christ et redécouvrent son enseignement. C'est un fait et c'est heureux.
Mais on les installe peut-être trop facilement et commodément dans les bateaux de sauvetage de PaxetBonum.
Allez leur parler. Beaucoup d'entre eux en ont encore les cheveux qui se dressent sur la tête à la lecture des nombreux dogmes de l'Eglise.
Ils ont redécouvert l'essentiel, la foi chrétienne ne périra pas. Mais pour le reste, ça reste à voir.

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: L'Inexorable naufrage catholique

Message non lu par Christophe67 » lun. 02 nov. 2015, 17:07

Une analogie :


Sauf que pour atteindre une destination lointaine et inconnue on peut se perdre avec une carte et une boussole.
En refusant de se fier à 2000 ans d'expérience de voyageurs nous ayant précédé, on peut marcher dans la bonne direction sans jamais atteindre le but, si on a refusé l'enseignement sur la déclinaison magnétique.


:siffle:

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3405
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: L'Inexorable naufrage catholique

Message non lu par Héraclius » lun. 02 nov. 2015, 20:30

Cher Jérémy,


Vous avez une vision idéaliste du passé. La religion rurale de nos ancètres n'était en rien celle que vous décrivez. C'était une religion agraire, ou l'ont priait essentiellemment pour des besoins de ce monde, en premier lieu pour que les récoltes soient favorables. On y tombait facilement dans la superstition, et la Saint Messe comme les bénédictions étaient souvent appréhendés d'une façon magique, comme des protections contre le sort. C'était une religion de convenance, sans conversion des coeurs, ou l'on suivait par habitude et pression sociale le culte chrétien et non pas soumission au Saint Nom de Jésus-Christ. C'était aussi une religion de la peur, ou les clercs décrivaient souvent Dieu comme un tyran, dans une vision vétéro-testamentaie de la Sainte Religion.


Certes, la vision que je dépeint là est forcée, un peu caricaturale ; comme l'est la vôtre. La vérité se trouve entre les deux.


La vérité est que le monde est toujours le monde ; le mal toujours le mal. Il n'y a pas d'époques pires que d'autres ; elles sont toutes aussi détestables. Le Monde est toujours le monde. Il n'y a pas de société chrétiennes ; la Cité de Dieu n'est pas la Cité Terrestres.


Notez que c'est un point de désaccord que nous avons avec les orthodoxes. Les orthodoxes croient que la société elle-même peut-être transfigurée et amenée au Christ. Le Catholicisme, à la suite de Saint Augustin, n'a jamais pensée la chose ainsi. L'Eglise est toujours le bastion de la Vérité et de a justice perdu au milieu du flots des péchés des hommes ; c'est sa nature d'Arche, qui ne touchera la terre ferme que lorsqu'elle atteindra les rivages du Royaume des Cieux.


Dieu vous garde en Son étreinte d'Amour,


Héraclius -
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: L'Inexorable naufrage catholique

Message non lu par Cinci » lun. 02 nov. 2015, 23:13

Mais Jérémy ne semble pas participer de ce fil, Heraclius.

:?:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités