Marie, mère du Christ, lumière de nos vies

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1511
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Marie, mère du Christ, lumière de nos vies

Message non lu par zelie » mar. 07 mai 2019, 9:27

un article publié par Aleteïa relaie une très belle et très douce initiative:
et si l’on profitait du mois de mai, consacré à la Vierge Marie, pour évangéliser et mettre la mère du Christ au centre du foyer mais aussi de la ville ?
Lancée par l’association des Amis de Saint-Thomas de Villeneuve, l’initiative « Nos Maisons Visages de Marie », relayée par le diocèse de Nanterre, invite les catholiques à exposer une statue ou une image de la Vierge devant leur fenêtre, sur la façade de leur maison ou encore sur les balcons et les terrasses.
de : https://fr.aleteia.org/2019/05/06/mois- ... r-fenetre/


et une messe, le 25 mai, à la chapelle la congrégation des sœurs hospitalières de Saint-Thomas de Villeneuve à Neuilly :
Cette année, c’est Notre Dame du Puy-en-Velay qui sera proposée à la dévotion des fidèles tout au long du mois marial. Le dimanche 5 mai, plusieurs centaines de personnes étaient d’ailleurs présentes pour assister à la messe d’installation de la Vierge miraculeuse. Une messe d’action de grâce sera célébrée dans la même chapelle, le 25 mai prochain, par monseigneur Rougé, évêque auxiliaire de Nanterre.

Je pense qu'il y a bien d'autres initiatives, rencontres, enseignements, témoignages, autour de la Très Sainte Vierge Marie, qu'on pourrait partager. Que ce fil soit son fil, je vous invite tous à y participer!

Que ce mois de Marie vous soit à tous un mois d'Amour et de redécouverte de notre Maman, Mère de Dieu, Mère de toutes les Nations et Reine des Anges.
Bonne journée à tous,
Zélie
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

nad
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1151
Inscription : ven. 24 sept. 2010, 23:09

Re: Marie, mère du Christ, lumière de nos vies

Message non lu par nad » mer. 15 mai 2019, 9:31

c'est une excellente initiative, :clap:

c'est aussi l'occasion de mettre Marie à sa place dans notre vie au quotidien, c'est à dire au plus près du centre de notre vie, dans notre quotidien pour être enseigné comme Jean et les disciples par Notre Mère sur les secrets de Dieu secrets d'amour, d'unité et de liberté

nad
"Reste avec nous, car le soir vient et déjà le jour baisse". Et Il resta avec eux. Luc 24, 29
« La parole de Dieu est première dans la mission, non seulement elle est antérieure au sacrement, mais il nous faut croire qu'elle est antérieure à l'annonce proprement dite faite par le disciple qui lui-même est d'ordre sacramentel. » p Christian de Chergé

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1158
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Marie, mère du Christ, lumière de nos vies

Message non lu par Foxy » mer. 15 mai 2019, 14:03

Une belle prière du Pape François

Marie, femme de l’écoute,
ouvre nos oreilles:
fais que nous sachions écouter la Parole de ton Fils Jésus
entre les mille paroles de ce monde ;
fais que nous sachions écouter la réalité dans laquelle nous vivons,
chaque personne que nous rencontrons,
en particulier celle qui est la plus pauvre, démunie, en difficulté.


Marie, femme de la décision,
illumine notre esprit et notre cœur,
pour que nous sachions obéir à la Parole de ton Fils Jésus, sans hésitations ;
donne-nous le courage de la décision,
de ne pas nous laisser entraîner pour que d’autres orientent notre vie.


Marie, femme de l’action,
fais que nos mains et nos pieds aillent « en hâte » vers les autres,
pour apporter la charité et l’amour de ton Fils Jésus,
pour apporter, comme toi, dans le monde la lumière de l’Évangile.
(trouvé sur Facebook)
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1511
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Marie, mère du Christ, lumière de nos vies

Message non lu par zelie » dim. 02 juin 2019, 8:40

de : In sinu Jesu, page 87 (imprimatur et nihil ostat)

Jésus s'adresse à un moine bénédictin irlandais:

Prépare-toi intensément en vue de l'effusion de mon Esprit Saint à la Pentecôte. Retire-toi dans le Cénacle avec ma Mère. Prie sans cesse son Rosaire durant ces jours. Vis en sa compagnie. Fais le choix du silence. Recherche-moi dans le Sacrement de mon Amour. Rejette tout ce qui te détournerait de désirer le Don de l'Esprit Saint.
Je veux que tu reçoives le feu de l'Esprit Saint avec un coeur purifié par la prière et par la confession. Je te promets une nouvelle effusion de l'Esprit Saint et de ses sept dons. Ces dons, tu en auras besoin dans les jours qui t'attendent. Tu en auras besoin pour l'oeuvre que je t'ai demandé d'entreprendre : l'oeuvre d'adoration et de réparation pour tous mes prêtres.
Appelle l'Esprit Saint avec un grand désir. Garde ton coeur pur. Prie en tout temps. Ma Mère est avec toi. La prière de son Coeur Immaculé soutiendra ta prière durant ces jours, et c'est par elle que l'Esprit Saint descendra sur toi avec une intensité que tu n'as pas encore connue. Appelle l'Esprit Saint en employant le doux nom de ma propre Mère. Il n'y a pas de manière plus efficace d'attirer en ton âme les grâces de l'Esprit Saint.
Je te bénis avec toute la tendresse de mon Divin Coeur, et ma mère ouvre ses mains sur toi et sur ceux que tu nous as présentés.


les sept dons de l'esprit saint expliqués en quelques mots : https://eglise.catholique.fr/approfondi ... rit-saint/
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1511
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Marie, mère du Christ, lumière de nos vies

Message non lu par zelie » jeu. 25 juil. 2019, 0:27

une vidéo très intéressante sur Marie, (ça va un peu vite, le narrateur dit beaucoup de choses en quelques minutes)

http://www.youtube.com/watch?v=U4o3gSEDUB0&t=23s
Dernière modification par zelie le ven. 26 juil. 2019, 18:20, modifié 3 fois.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
Pathos
Senator
Senator
Messages : 942
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Marie, mère du Christ, lumière de nos vies

Message non lu par Pathos » jeu. 25 juil. 2019, 9:27

zelie a écrit :
jeu. 25 juil. 2019, 0:27
le narrateur
Olivier Bonnassies que j'ai bien connu.

Co fondateur
du musée de Marie à Nazareth,
Du site Aleteia,
Du projet des Vierges pélerines etc

Issu d'une famille de nouveaux convertis.
Un de ses frères est jeune prêtre au Chemin neuf.
J'aimais beaucoup son père (aujourd'hui décédé) tout comme sa mère avec qui j'avais des discussions si passionnées..

Hélas (naturellement..) je n'ai plus de relation avec cette famille depuis mon divorce avec la cousine d'Olivier...
Mais priez, mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher.

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1511
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Marie, mère du Christ, lumière de nos vies

Message non lu par zelie » jeu. 25 juil. 2019, 9:31

Merci beaucoup de votre réponse si éclairante, Pathos.
j'ai un souci d'affichage de la video, est-ce qu'elle s'affiche sur le forum une fois postée?
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1511
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Marie, mère du Christ, lumière de nos vies

Message non lu par zelie » lun. 02 déc. 2019, 18:39

de In sinu Jesu, pages 331-332, livre d'une révélation privée à un prêtre irlandais, (avec imprimatur) :

C'est Notre Seigneur Jésus-Christ qui lui parle :

Il n’y a pas de problème ou de difficulté qui ne puisse être résolu par un recours fidèle et persévérant au Très Saint Rosaire de ma Mère.
Le Rosaire est le don de ma Mère aux pauvres et aux simples, aux petits qui, seuls, sont capables d’entendre l’Evangile dans toute sa pureté et y répondre d’un cœur généreux. C’est pour ceux qui leur ressemblent –les enfants et les faibles, les pauvres et les confiants- que le Rosaire est donné. C’est à ceux qui leur ressemblent que le Rosaire appartient.
Il n’est pas de souffrance qui ne puisse être supportée dans la paix, du moment qu’une âme prie le Rosaire. A travers le Rosaire, toutes les grâces et la puissance de mes mystères passent par le Cœur Immaculé de ma Mère jusque dans le cœur des petits qui l’invoquent, en répétant inlassablement la salutation angélique. Il y a des maladies qui peuvent être guéries par le Rosaire. Il y a des nuées de ténèbres et de confusion que seul le Rosaire peut disperser. Ceci parce que le Rosaire est la prière favorite de ma Mère, une prière qui trouve son origine dans les hauteurs des cieux et que l’archange a donné à la terre, une prière reprise et amplifiée par l’Eglise à travers les âges, une prière aimée de tous mes saints, une prière douée d’une puissance désarmante et d’une immense profondeur.
Certains trouvent le Rosaire difficile. La difficulté ne se trouve pas dans le Rosaire mais dans le caractère compliqué de ceux qui luttent pour entrer dans sa simplicité.
Invite les âmes à prier le Rosaire. Par lui, Je guérirais les malades de l’esprit et du corps. Par lui, Je mettrai la paix là où se trouve la discorde. Par lui, Je ferai de grands saints à partir de grands pécheurs. Par lui, Je sanctifierai mes prêtres, réjouirai mes consacrés et ferai lever de nouvelles vocations en abondance. Ecoutez donc l’appel de ma Mère en tant de lieux. Ecoutez-là et prenez à cœur de répondre à son appel. Priez le Rosaire et ainsi, pour vous comme pour elle, mon Père fera des merveilles.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1511
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Marie, mère du Christ, lumière de nos vies

Message non lu par zelie » mar. 31 mars 2020, 12:42

Quelque chose saute un peu aux yeux en ce moment : l'attitude des prêtres italiens, qui font le tour des rues et survolent le pays en bénissant et en portant le Saint Sacrement au plus de monde possible; et l'attitude des Italiens, qui dès que le Saint Sacrement apparaît, descendent de leur véhicule ou sortent de chez eux et s'agenouillent... J'ai l'impression que cela serait impossible en France, voire interdit... Et que l'accueil du public à de telles manifestations ne serait pas le même que celui des Italiens.
Je ne sais et ne peux dire si cela peut avoir une relation de cause à effet, mais j'observe que les italiens sont un peuple, qui même au XXème siècle ou en ce moment même, regorge de saints (ou futurs saints) aux charismes les plus variés ( voir actuellement Fra Elia, fratel Cosimo, etc. ). Un pays où les guérisons et le surnaturel ne cesse d'envelopper les prières d'un peuple, une sorte de forteresse du Saint-Esprit, un endroit où tout le monde donne une place à Dieu dans sa vie.
Ce n'est pas évident en ce moment au vu des chiffres du CoVid-19, de voir actuellement une Main de Dieu salvatrice sur l'Italie ou une place de Dieu singulière, mais ne nous hâtons pas de juger, car nous ne savons que mal juger et sur des apparences ; on ne sait pas comment les choses finiront.
Je vous propose malgré tout de découvrir aujourd'hui deux figures féminines italiennes du XXème siècle, aux chemins de foi très différents et pourtant aux convergences inattendues, très empreinte toutes les deux d’une intense spiritualité mariale :

Giuliana Buttini est une mystique italienne (1921-2003) qui recevait des messages de Marie, où Elle lui expliquait comment elle vivait une vie cachée à Nazareth, humble, simple et entièrement tournée vers la divine volonté de Dieu le Père. Je ne sais pas où en est la reconnaissance de sa révélation, je sais seulement qu'elle vivait sous la direction de prêtres et qu'elle s'y tenait fermement. Sa vie, un pied ici-bas, un pied Ailleurs, était édifiante et source de beaucoup de conversions et d'apaisement autour d'elle. Extérieurement, elle vivait dans le monde comme n'importe qui. (son livre : « Ma vie à Nazareth », révélation mariale)
https://www.parvis.ch/fr/auteurs/giuliana-buttini
https://www.parvis.ch/fr/stella-maris/s ... -telle-ame
http://www.amicidigiuliana.org/

Luisa Piccarreta est aussi une mystique italienne (1865- 1947). Elle vit des noces mystiques à l'âge de 23 ans, et à partir de ce jour, ne quitte plus son lit, pliée par la souffrance (comme d'autres : Anne Catherine Emmerich, Marthe Robin, Maria Valtorta (qui elle agonisait constamment), etc.). Elle est gratifiée d'enseignement de la part de Jésus. Apôtre de la Divine Volonté de Dieu, sa spiritualité était centrée sur ce thème et se rapproche étonnamment de tout ce qu'on peut lire par ailleurs sur la Très Sainte Vierge Marie; par moment, on a presque l'impression que Luisa Piccarreta est une "humanité de surcroît" pour Marie, tellement elle arrive à vivre de l'imitation de la Très Sainte Vierge... Sa cause en béatification est en cours. Son confesseur était lui-même un saint.
Elle a produit une abondante littérature de révélation sous le titre "Le livre du Ciel", titre demandé par Jésus.
https://en.wikipedia.org/wiki/Luisa_Piccarreta
Sa vie est édifiante :
https://www.luisapiccarreta.ca/bio_2.htm
Suite au prochain post.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1511
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Marie, mère du Christ, lumière de nos vies

Message non lu par zelie » mar. 31 mars 2020, 12:59

"Ma vie à Nazareth", de Giuliana Buttini, page 214 : (C’est Marie Très Sainte qui parle)

Jésus marchait devant moi, il avait alors neuf ans. Je le regardais comme on regarde une vision et en même temps avec tout mon amour maternel.
Dire les sentiments que j’éprouvais était difficile, les faire comprendre, l’est encore davantage. C’est comme vouloir exprimer l’amour maternel. C’est l’amour de toutes les mamans plus ou moins ressenti, mais chaque mère éprouve de l’amour pour ses enfants.
« Immi, tu as pour moi l’amour le plus pur… »
L’amour le plus pur ! Comment peut-on ne pas aimer un enfant, surtout tel que Jésus ?
Nous allions vers le village un jour de marché. Il nous fallait quelque chose même si nous n’avions pas beaucoup d’exigences. Je cuisinais selon les coutumes de l’époque et avec les saveurs de nos villages.
« Nous ne devons pas oublier la farine. Y a-t-il encore des oignons ? » Des soucis comme les vôtres.
Beaucoup de temps est passé. Pour un grand nombre, je fais partie des souvenirs de leur enfance. Quand ils me priaient j’étais comme un rêve, une fable, quelque chose d’une époque révolue ! Pour vous maintenant, je sais que je fais partie de votre vie, pour beaucoup j’ai fait toujours fait partie de leur vie sans même qu’ils le sachent. Toi aussi tu m’invoquais dans les moments de danger. Tu avais conscience de m’invoquer, mais tu ne savais pas à quel point je t’écoutais !

La maison de Nazareth est la première église. Là, Jésus a grandi. Là, il a vécu. De cette maison, il est parti pour vous apporter l’espérance. L’envol de notre maison n’est pas une fable.
Dans les nuits limpides de pleine lune, je regardais les rayons à travers la petite fenêtre. Je regardais briller la dernière étoile de l’aube. Dieu est merveilleux, aussi à cause de ce qu’il nous a donné de contempler sur terre, afin de pouvoir Le connaître et L’aimer davantage !
En regardant le ciel étoilé, Jésus a prononcé ces paroles pour vous apprendre à prier par des mots et des sentiments : « Notre Père ».
« Notre Père, tu es partout dans nos cœurs.
Eclaire nos esprits par Ton Esprit, et par Mon Esprit.
Toi qui m’as envoyé porter l’amour, aide l’humanité à aimer.
Toi qui m’as envoyé répandre la Parole, fais que tous l’écoutent.
Toi qui feras de Moi un sacrifice, accueille chaque sacrifice des hommes.
Père, tu m’as envoyé dans le monde, le monde t’en sera reconnaissant et il le sera aussi envers Moi.
»
J’écoutais les paroles de Jésus, des paroles que j’étais seule à connaître et que je vous révèle à présent. Jésus était Dieu sur terre et Il priait puisqu’Il était homme aussi. Il parlait au Père qui était en Lui comme Il était dans le Père, pour enseigner à toute l’humanité la relation d’amour intime et profonde entre Dieu et sa créature.
Ce jour-là, Jésus marchait devant Moi sur le sentier. En le regardant, je ne pouvais que l’admirer. Pour combien d’entre vous marche-t-il ? Il marche devant vous et vous Le regardez, et Le suivez.
C’était un jour ensoleillé, il faisait chaud. Jésus était pieds nus dans ses sandales et vêtu d’une tunique blanche. Il portait mon panier que nous allions remplir au marché.
« Je porterai le panier aussi au retour. Immi, je suis fort et toi, tu ne dois pas te fatiguer. Tu travailles pour moi, Immi, alors Moi, je travaille pour toi. »
Et vous qui travaillez pour Jésus, Il vous aide et travaille pour vous.




Page 216, (Marie se rémémore sa maison de Nazareth, première église du monde) :

Je revois alors mon temps, le temps de Jésus. Je sens encore le parfum des roses au printemps, l’odeur du bois dans le foyer, et ma vie, et mes sentiments de ce temps-là, je les revis en quelque sorte, pour vous les raconter, parce que je sais que vous m’aimez vraiment.
Jésus grandissait et j’éprouvais un grand bonheur d’être sa mère et en même temps, je craignais, je tremblais à la pensée de la douleur dont je savais qu’elle allait venir pour Lui, donc aussi pour Moi. Jésus me parlait longuement ; je l’écoutais, ravie.
« Immi, un jour viendront des hommes qui consacreront leur vie à toi et à Moi. »
Et il me disait que ces vies allaient être difficiles, mais sereines. La sérénité des personnes en état de grâce est d’un très grand prix. La paix de l’âme. Jésus vous connaissait déjà depuis ce temps-là et depuis toujours. Dieu sait et connaît toute chose comme la lumière qui pénètre et éclaire tout.


(Marie pense à un autre souvenir)

Jésus avait alors deux ans. Il était très raisonnable et parlait clairement :
« Immi, voudrais-tu, s’il te plaît, me donner un petit morceau de pâte pour faire un petit pain et je le ferai cuire avec ceux que tu vas faire, toi ? »
Je vois encore ces petites mains pétrir la pâte : le pain ! Le pain de Jésus, la vie de votre âme, l’Eucharistie ! Joseph avait fait un petit escabeau à Jésus ; il aimait s’y asseoir, s’en servir pour ses jeux, et comme d’une table pour faire le petit pain.
Je le vois encore et aussi pour vous. Regardez-le, Il sourit tout en pétrissant de Ses petites mains le petit morceau de pâte. Jésus sourit et pense au pain qu’Il préparera pour vous tous.

La maison de Nazareth ! Que votre maison aussi puisse être la maison de Nazareth : amour, charité, sacrifice et tous les bons sentiments. Chaque créature qui sait aimer à dans son cœur un petit coin de notre maisonnette.
Que chaque cœur puisse être notre maison : aimez toujours plus. Et confiez à Jésus et à moi à Son intention, vos soucis et vos supplications avec foi et abandon. Et nous ferons des miracles pour vos âmes, des miracles de la Providence. Que vos cœurs soient toujours notre demeure. Gardez-nous toujours dans vos pensées, alors vous serez notre demeure.

Jésus grandissait, j’étais heureuse et en même temps, je tremblais. Que de paroles échangées entre nous, jamais prononcées, néanmoins entendues. Dans le silence, nous nous parlions en nos âmes :
« Immi, Je ne parle pas, mais tu sais que Je suis en train de te dire que Je t’aime. »
A vous aussi, Il dit les mêmes paroles : « Je t’aime et je le dis à tous, dans le silence de votre âme ».





Le même colloque, aussi empreint d’amour, aussi pur, unit Luisa à Jésus : (Le Livre du Ciel, dialogues entre Jésus et Luisa Piccarreta, page 8 ; le style est celui en vigueur au 19ème siècle et au début du 20ème siècle). Au fur et à mesure des colloques, Jésus finira par lui demander son « fiat » à elle aussi. Au fur et à mesure des pages, se dessine en Luisa une vie en imitation de celle de la Vierge, et ses colloques avec Jésus prennent la saveur de ce qu'on dû être les colloques de Marie avec Dieu.

18 mars 1917

Effets bénéfiques dont profite celui qui se fond en Jésus.

Je priais en me fondant complètement en Jésus. Je voulais avoir toutes les pensées de Jésus en mon pouvoir pour les déposer dans les pensées des créatures et ainsi réparer pour tout ce qui n’est pas selon Son Cœur dans leurs pensées, et ainsi de suite pour tout le reste.
Mon doux Jésus me dit :
« Ma fille, pendant que J’étais sur la terre, mon Humanité unissait toutes les pensées des créatures aux miennes. Ainsi, chacune de leurs pensées se reflétait dans mon esprit, chacun de leurs mots dans ma voix, chacun de leurs battements de cœur dans mon Cœur, chacune de leurs actions dans mes mains, chacun de leurs pas dans mes pieds, et ainsi de suite.
Ce faisant, je présentais des réparations divines au Père.
De plus, tout ce que j’ai fait sur terre, je le continue dans le Ciel : pendant que les créatures pensent, leurs pensées se versent dans mon Esprit : quand elles voient, je sens leur regard dans le mien, etc. Ainsi, entre elles et moi, un courant passe continuellement, de la même manière que la tête est en continuelle communication avec les membres du corps. Je dis au Père : « Mon Père, ce n’est pas seulement moi qui te prie, fais réparation et t’apaise, mais il y a des créatures qui font avec moi ce que je fais. Par leurs souffrances, elles remplacent mon Humanité maintenant glorieuse et incapable de souffrir. »
« Les âmes qui se fondent en Moi répètent ce que j’ai fait. Quand elles seront avec moi au Ciel, quel sera leur contentement, elles qui ont vécu en moi et qui, avec moi, ont embrassé toutes les créatures et réparé pour chacune ! Elles continueront leur vie en Moi. Et quand les créatures encore sur la terre m’offenseront dans leurs pensées, les pensées de ces âmes se répercuteront dans l’esprit de ces âmes blessées d’amour et continueront les réparations qu’elles faisaient pendant qu’elles étaient sur la terre. Avec Moi, elles seront des sentinelles d’honneur devant le trône divin. Quand les créatures sur terre m’offenseront, elles feront les actes opposés dans le Ciel. Elles seront les gardiennes de mon trône et auront les places d’honneur. Elles seront celles qui me comprendront le mieux. Elles seront les plus glorieuses. Leur gloire sera fondue dans la mienne et la mienne dans la leur. »
« Par conséquent, que ta vie sur terre soit complètement fondue dans la mienne. Ne fais aucune action sans passer par moi. Chaque fois que tu te fonds en Moi, je verse en toi des grâces nouvelles et une lumière nouvelle. Je serai une sentinelle vigilante de ton cœur pour te préserver de l’ombre même du péché ; je te garderai comme ma propre Humanité et commanderai aux anges de former une couronne autour de toi, de sorte que tu sois défendue contre tous et tout.



28 mars 1917

Effet des "Je taime" de Jésus. Jésus regarde à la bonne volonté de l'âme.

« Ma fille, il surviendra des choses soudaines et inattendues* : des révolutions éclateront un peu partout. Oh ! Comme les choses vont empirer ! ».
Puis, tout accablé, il resta silencieux.
Je lui dis : « vie de ma vie, dis-moi une autre parole ».
En faisant comme s’il voulait souffler sur moi, il me dit : « Je t’aime ».
Par ce « je t’aime », il me sembla que chaque être humain et chaque chose recevaient une vie nouvelle. Je continuai :
« Jésus, dis encore une autre parole. »
Il reprit : « je ne peux pas te dire une plus belle parole que « Je t’aime. » Venant de moi, ce « je t’aime » remplit le Ciel et la terre. Il circule chez les saints qui en reçoivent une gloire nouvelle. Il descend dans le cœur des pèlerins terrestres dont quelques-uns reçoivent la grâce de la conversion et d’autres celle de la sanctification. Il pénètre dans le purgatoire et répand sur les âmes qui s’y trouvent une rosée bienfaisante et rafraîchissante. Même les éléments se sentent investis d’une vie nouvelle dans leur fécondité et leur croissance. Tous entendent le « Je t’aime » de ton Jésus ! »
« Sais-tu quand l’âme attire vers elle un « je t’aime » de ma part ? Quand, se fondant en moi, elle prend l’attitude divine et fait tout ce que je fais. »

Sur ce, je dis à Jésus : « Mon amour, il est difficile de toujours avoir cette attitude divine. »
Il poursuivit : « Ma fille, si l’âme ne peut pas toujours agir ainsi dans sa vie quotidienne, elle peut en avoir l’intention. Alors, Je suis tellement content d’elle que Je me fais la sentinelle vigilante de toutes ses pensées, de tous ses mots, de tous ses battements de cœur, etc., les plaçant à l’intérieur et à l’extérieur de moi comme escorte, les regardant avec amour comme des fruits de sa bonne volonté. »
« Quand, en se fondant en Moi, l’âme accomplit les actions de sa vie quotidienne en union avec Moi, Je me sens si attiré vers elle que Je fais avec elle tout ce qu’elle fait, changeant ses actions en actions divines. Je tiens compte de tout et récompense tout, même les plus petites choses. Aucun de ses actes de bonne volonté ne reste sans récompense. »


*A ce propos, un message semble d’actualité (du 29 décembre 1926) :
« Après quoi mon doux Jésus s’échappa comme l’éclair et je voulus le suivre, mais je vis avec beaucoup d’amertume que des maladies contagieuses allaient se répandre dans toutes les nations, y compris en Italie. Il me semblait que les hommes allaient en mourir partout et dépeupleraient les foyers. Le fléau serait plus violent dans plusieurs nations, mais presque toutes seraient touchées. Il me semble que les hommes se donnent la main pour offenser le Seigneur, et Notre Seigneur les affecte tous des mêmes fléaux. Mais j’espère qu’il se calmera et que les gens auront moins à souffrir. »
Dernière modification par zelie le mer. 01 avr. 2020, 10:28, modifié 1 fois.
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

cmoi
Senator
Senator
Messages : 971
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Marie, mère du Christ, lumière de nos vies

Message non lu par cmoi » mar. 31 mars 2020, 13:53

zelie a écrit :
mar. 31 mars 2020, 12:42
Je ne sais et ne peux dire si cela peut avoir une relation de cause à effet, mais j'observe que les italiens sont un peuple, qui même au XXème siècle ou en ce moment même, regorge de saints (ou futurs saints) aux charismes les plus variés ( voir actuellement Fra Elia, fratel Cosimo, etc. ). Un pays où les guérisons et le surnaturel ne cesse d'envelopper les prières d'un peuple, une sorte de forteresse du Saint-Esprit, un endroit où tout le monde donne une place à Dieu dans sa vie.
Chère Zélie, en Italie, il y a aussi les mafias... Pardonnez-moi de l'évoquer, mais c'est vraiment plus fort que moi. Au-delà de la délinquance (racket, trafic d'armes et de drogue, prostitution, chantages, etc.), c'est prôner le règne de la violence et celle-ci peut s'étendre à bien d 'autres domaines, privés notamment... Au-delà du romantisme, c'est le règne de l'hypocrisie et du mensonge, d'une horreur sans nom dont l'assassinat de prêtres courageux n'est qu'une très petite face émergée et presque marginale...
" Je puis me tromper, je ne puis pas être hérétique, car l'erreur est affaire d'intelligence, l'hérésie dépend de la volonté. " Maître Eckhart

Avatar de l’utilisateur
Pathos
Senator
Senator
Messages : 942
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Marie, mère du Christ, lumière de nos vies

Message non lu par Pathos » mar. 31 mars 2020, 15:25

zelie a écrit :
mar. 31 mars 2020, 12:59
*A ce propos, un message semble d’actualité (du 29 décembre 1926) :
« Après quoi mon doux Jésus s’échappa comme l’éclair et je voulus le suivre, mais je vis avec beaucoup d’amertume que des maladies contagieuses allaient se répandre dans toutes les nations, y compris en Italie. Il me semblait que les hommes allaient en mourir partout et dépeupleraient les foyers. Le fléau serait plus violent dans plusieurs nations, mais presque toutes seraient touchées. Il me semble que les hommes se donnent la main pour offenser le Seigneur, et Notre Seigneur les affecte tous des mêmes fléaux. Mais j’espère qu’il se calmera et que les gens auront moins à souffrir. »
Donc le virus (de la grippe espagnole plutôt que le covid19) est un châtiment divin ?
Là j'ai un peu de mal..
Je ne pense pas que le Bon Dieu ait besoin de nous châtier pour que les hommes souffrent de leur propres agissements.
1917 c'est aussi l'année des apparitions de Fatima et la Vierge a parlé d'une guerre encore plus terrible, "c'est tout"...

Pour le reste, c'est .. très beau.. merci encore Zélie
Dernière modification par Pathos le mar. 31 mars 2020, 15:33, modifié 1 fois.
Mais priez, mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher.

Avatar de l’utilisateur
Pathos
Senator
Senator
Messages : 942
Inscription : dim. 17 avr. 2016, 19:32
Conviction : Catholique

Re: Marie, mère du Christ, lumière de nos vies

Message non lu par Pathos » mar. 31 mars 2020, 15:32

cmoi a écrit :
mar. 31 mars 2020, 13:53
zelie a écrit :
mar. 31 mars 2020, 12:42
Je ne sais et ne peux dire si cela peut avoir une relation de cause à effet, mais j'observe que les italiens sont un peuple, qui même au XXème siècle ou en ce moment même, regorge de saints (ou futurs saints) aux charismes les plus variés ( voir actuellement Fra Elia, fratel Cosimo, etc. ). Un pays où les guérisons et le surnaturel ne cesse d'envelopper les prières d'un peuple, une sorte de forteresse du Saint-Esprit, un endroit où tout le monde donne une place à Dieu dans sa vie.
Chère Zélie, en Italie, il y a aussi les mafias... Pardonnez-moi de l'évoquer, mais c'est vraiment plus fort que moi. Au-delà de la délinquance (racket, trafic d'armes et de drogue, prostitution, chantages, etc.), c'est prôner le règne de la violence et celle-ci peut s'étendre à bien d 'autres domaines, privés notamment... Au-delà du romantisme, c'est le règne de l'hypocrisie et du mensonge, d'une horreur sans nom dont l'assassinat de prêtres courageux n'est qu'une très petite face émergée et presque marginale...
La France a une foi plus...Cartésienne.
Je comprends et partage votre réaction Zélie. Je trouve que notre clergé manque un peu de courage.
Vous me tendez une perche parceque en ces temps troublés, j'hésite, moi petit vermisseau, à écrire à mon archevêque qui est aussi le n°1 de l'Eglise de France pour lui demander de renouveler la consécration de notre pays au Sacré Coeur de Jésus et au Coeur Immaculé de Marie.
Qu'en pensez-vous ?
Mais priez, mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher.

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1511
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Marie, mère du Christ, lumière de nos vies

Message non lu par zelie » mer. 01 avr. 2020, 10:21

Cher Pathos,

La grippe espagnole a sévi en 1918 et 1919.
Le message que je cite date de décembre 1926 et parle au futur. C'est juste le mot "Italie" qui m'a fait tilt. Cela m'étonne et m'interroge, mais c'est juste un avis personnel.

Autre chose qui m'interroge, c'est cette parole de la bible :
Luc 17:34-35 :
Je vous le dis, en cette nuit-là, de deux personnes qui seront dans un même lit, l'une sera prise et l'autre laissée; de deux femmes qui moudront ensemble, l'une sera prise et l'autre laissée.

Je suis tombée récemment sur un deux articles : l'un sur une maman lyonnaise jeune, dans la trentaine, qui témoigne de son épisode hyper-angoissant de COVID -que son bébé de deux ans a aussi attrapé-, et qui sont passés pas loin de la catastrophe, tous les deux épuisés et marqués, et concluant, à juste titre, que le COVID peut aussi tuer des jeunes et des tout-petits, et tout de suite après, sur une dame suisse de 95 ans qui s'en est sortie contre toute attente après seulement une semaine d'hôpital et sans trop de fatigue (elle a été traitée à la chloroquine + antibios, car au début, sa pneumonie était importante, il était question de l'intuber).
Mais ça aussi ce n'est qu'une lecture personnelle... même si pour moi ça a un arrière goût de répétition générale... Et ce n'est pas un scoop, tout le monde scientifique est d'accord pour dire que d'autres pandémies sont encore devant nous...



écrire à mon archevêque qui est aussi le n°1 de l'Eglise de France pour lui demander de renouveler la consécration de notre pays au Sacré Coeur de Jésus et au Coeur Immaculé de Marie.

Sincèrement, mon coeur bondirait de joie à la pensée qu'une telle consécration se ferait... et si les choses ne tenaient qu'à moi, je serais déjà en train de renouveler consécrations, adorations et prières. Mais je ne sais pas si je serais de bon conseil sur une telle entreprise, qui nécessite beaucoup de recul...(Regardez, même dans un fil aussi modeste, consacré à la méditation et à la prière je ne fais pas l'unanimité...)

Administrativement, est-il aussi licite, respectueux, d'écrire ainsi à Mgr de Moulins-Beaufort "en direct"? C'est un terrain que je ne connais pas du tout. Une consécration pareille peut-elle être envisagée avec une église vide, chacun chez soi ? Même ça je ne sais pas...
Si cette démarche vous tient à coeur, vous est-il possible d'en parler à votre prêtre ou à la "bonne personne" et d'accompagner son éventuelle démarche par la prière, pour faire les choses dans l'obéissance ? Parce que je pense que l'obéissance doit être au coeur de toute démarche, pour qu'elle soit guidée par Jésus, qui ne manquera pas de vous parler par la parole du prêtre si ce que vous faites est selon Son Coeur.


Mais je m'associe à l'élan de votre âme, et je reste en union de prière autour de votre démarche!

Que les Coeurs unis de Jésus et de Marie Très Sainte soient les refuges de tous, particulièrement de ceux dont la croix est bien lourde en ce moment!
Zélie
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1511
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Marie, mère du Christ, lumière de nos vies

Message non lu par zelie » mer. 01 avr. 2020, 12:32

Ma vie à Nazareth, page 35 : (dans ce livre, c’est uniquement Marie qui parle, l’âme qui reçoit les paroles est complètement effacée)

2 juillet 1977

Prière et pénitence pour aider le grand nombre de ceux qui ne prient pas et n’aiment pas.

Mes enfants !
Comme à Fatima, à La Salette, à Montichiari, Je vous redis et vous répète ce que je disais déjà.
Prière et pénitence pour aider le grand nombre de ceux qui ne prient pas et n’aiment pas.
Aidez-les, regardez-les comme vos frères, ils ne sont pas toujours coupables de ce qu’ils font.
Vous verrez des choses jamais vues, soyez fermes dans votre foi et priez, chacun de vous comme il le sait, comme il l’éprouve, avec des paroles accompagnées du sentiment le plus sincère, par des actes, dans le consentement.

Je suis la Mère du monde, Je suis la Rose mystique et là où Je suis apparue, un grand sanctuaire sera édifié*. A présent, cela semble si difficile, vraiment impossible…
Je suis apparue, je savais et je sais ce qui arrivera. Enfants de Mon Cœur, écoutez ma voix en vous, invoquez-Moi, pensez à Moi !
Je suis en train d’arrêter le bras de Mon Fils, je le retiens encore. Je suis en train d’arrêter le bras de Dieu à cause de vos prières et de vos bonnes œuvres.



*Je ne sais de quoi il s’agit. De quelque chose à Montichiari ?
Je ne connais pas non plus Montichiari, voilà un lien pour se forger une opinion (lieu de prière autorisé par l’évêque du lieu, en accord avec l'Eglise, ça a l'air d'un très bel endroit de prière et de grâces) : http://le.blog.de.lala.over-blog.com/ar ... 5179.html
et : https://fr.wikipedia.org/wiki/Montichiari


Page 535 :

13 mars 1992


J’ai vécu plus de vingt ans sans Jésus.

Ma vie a été à la fois longue et brève, pleine d’inquiétude et d’espérance.
J’ai vécu plus de vingt ans sans Jésus, avec la douleur, la nostalgie et l’espérance, parce que je savais qu’Il serait glorifié. Mais le vide de son absence, les souvenirs de tant d’épisodes de son enfance m’ont fait beaucoup pleurer. Moi aussi je suis une créature et toute créature qui passe sur terre espère, souffre, pleure et parfois se réjouit.
Jésus aussi dans son humanité a pleuré et s’est réjoui.

C’est ainsi pour tout le monde.
La douleur est un maître sévère et le bonheur n’est qu’un papillon.
Dans le Royaume (des Cieux*) la douleur n’existe pas et on peut attraper des papillons aux mille couleurs.
Dans le Royaume, il y a la Vie.
Je me souviens de mon temps, de chaque heure.
Dans le Royaume les souvenirs peuvent être vécus, puisque l’éternité n’a pas un « avant » et un « après » mais le « toujours ». Un toujours que vous ne connaissez pas, un merveilleux toujours.
En ce temps-ci il y a des manifestations d’amour pour éprouver l’humanité, des manifestations célestes pour donner la foi à l’humanité.
C’est le temps de l’Esprit, de la douleur et aussi du bonheur en ce sens qu’il ne peut se conquérir que par la douleur.
Le bonheur éternel.

C’est le temps où il faut donner, faire connaître Mon Fils, être apôtres pour ôter beaucoup d’épines de la couronne de Jésus. Eux ne donnent plus au monde. Vous donnez, ce qu’eux devraient donner. La foi par exemple, l’espérance avec la charité.
Quand je montais au Ciel, Jésus venait à ma rencontre… « Aide-les, Toi, Mon Fils, aide-les toujours ! »
Maintenant, je répète ces encore ces paroles : « Aide-les, Toi ! »

* note de moi.





Le Livre du Ciel, dialogues entre Jésus et Luisa Piccarreta. (Dans ce livre, Luisa intercède, prie et interroge Jésus, qui lui répond)

02 avril 1917 :

La souffrance d’être privée de Jésus est une souffrance divine.

(…)
« Mon Amour, quelle mort continuelle ! La privation de Toi est une mort et cette mort est d’autant plus cruelle qu’elle ne conduit pas effectivement à la mort. Je ne comprends pas comment la bonté de ton Cœur puisse tolérer de me regarder souffrir ces morts continuelles et me laisser encore vivante. »

Pendant que j’entretenais ces pensées, Jésus béni vint et me pressant fortement contre Son Cœur, me dit :
« Ma fille, presse-toi bien fort contre Mon Cœur et reprend vie. Sache que la souffrance qui me satisfait et me plaît le plus, qui est la plus puissante et qui ressemble à la mienne, est celle de la privation de Moi, car c’est une souffrance divine. Les âmes me tiennent tellement à cœur qu’elles sont comme enchaînées à mon Humanité. Et quand l’une d’elles se perd, la chaîne qui la retient à moi est rompue et J’en ressens une douleur comme si un membre m’était arraché.

Et qui peut réparer cette chaîne rompue, réparer la déchirure ? Qui peut me ramener cette âme, lui redonner vie ?
Les souffrances de la privation de Moi, car ce sont des souffrances divines. Mes souffrances causées par la perte des âmes sont divines ; les souffrances des âmes qui ne me voient pas et ne me ressentent pas sont divines. Ces deux espèces de souffrances divines se rencontrent, s’embrassent et ont une telle puissance qu’elles peuvent prendre les âmes séparées de Moi et les réunir de nouveau à mon Humanité.

Ma fille, est-ce que la privation de Moi te coûte beaucoup ? Si oui, ne rends pas inutile une souffrance d’un si grand prix. Puisque Je te donne cette souffrance, ne la garde pas pour toi seule mais fais-la circuler chez les combattants pour saisir les âmes au milieu de la bataille et les enfermer en Moi. Que ta souffrance circule dans le monde entier pour sauver les âmes et me les rapporter toutes. »



12 avril 1917 :

Ce ne sont pas les souffrances qui rendent les âmes malheureuses, mais quand quelque chose manque à leur amour pour Dieu.

« Ma fille bien-aimée, ma chère petite fille, repose-toi en moi ; ne garde pas tes souffrances pour toi seule mais joins-les à ma Croix comme escorte et soulagement à tes douleurs. Mes souffrances se joindront aux tiennes et te soutiendront. Nos souffrances brûleront d’un même feu. Je verrai tes souffrances comme si elles étaient miennes. Je leur donnerai les mêmes effets et la même valeur que les miennes quand j’étais sur la Croix ; elles rempliront le même office devant mon Père pour les âmes.
Mieux encore, viens toi-même sur la Croix ; comme nous y serons heureux, même en souffrant ! En fait, ce n’est pas la souffrance qui rend la créature malheureuse ; au contraire, souffrir la rend victorieuse, glorieuse, riche et belle. Elle devient malheureuse quand quelque chose manque à son amour. Unie à moi sur la Croix, tu seras satisfaite en tout par l’amour. Tes souffrances seront amour, ta vie sera amour et ainsi, tu seras heureuse. »


18 avril 1917 :

Se fondre avec Jésus dans la Divine Volonté résulte en une rosée bienfaisante sur toute la Création.

Je me fondais en mon doux Jésus afin de pouvoir me diffuser dans toutes les créatures et les fondre toutes en Lui. Je voulais me tenir entre Jésus et les créatures pour qu’elles soient incapables d’offenser Jésus.

Pendant que je faisais ainsi, Jésus me dit :
« Ma fille, quand tu te fonds en Moi dans ma Volonté, un soleil est formé en toi. Pendant que tu penses, que tu aimes, que tu répares, etc., les rayons de ce soleil se forment et en arrière-plan, Ma Volonté couronne ces rayons. Ce soleil s’élève dans le ciel et rayonne comme une rosée bienfaisante sur toutes les créatures. Plus tu te fonds en moi, plus tu formes de tels soleils.
Oh ! Comme il est beau de voir ces soleils qui, s’élevant, se fondent dans Mon propre Soleil et font descendre une rosée bienfaisante sur tout ! Combien de grâces les créatures ne reçoivent-elles pas ainsi ! J’en suis si saisi que dès qu’une âme se fond en Moi, je fais pleuvoir sur elle des grâces en abondance, de manière à ce qu’elle forme un soleil encore plus grand pour pouvoir ensuite verser une rosée plus abondante sur tout. »

Par la suite, pendant que je me fondais en Lui, j’ai ressenti la Lumière, l’Amour et les grâces pleuvoir sur ma tête.




Amen!
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités