La ré-évangélisation contre l'enfouissement...

« Quant à vous, menez une vie digne de l’Évangile du Christ. » (Ph 1.27)
Règles du forum
Forum d'échange entre chrétiens sur la façon de vivre l'Évangile au quotidien, dans chacun des domaines de l'existence
Avatar de l’utilisateur
Riou
Barbarus
Barbarus

Re: La ré-évangélisation contre l'enfouissement...

Message non lu par Riou » sam. 29 févr. 2020, 8:30

Fée Violine a écrit :
sam. 29 févr. 2020, 1:41


Bien entendu qu'il faut écouter l'autre. Mais si je ne fais qu'écouter, je me mets au-dessus de mon interlocuteur, en quelque sorte. Il y a plus d'humilité à donner aussi quelque chose de soi-même.
Il ne s'agit pas de "passer un bon moment". Il ne s'agit pas d'opinions ni de convictions.

Il faut que je réfléchisse pour trouver comment formuler ça, car c'est important.
Bonjour,
Ça exprime déjà bien ce que je veux dire. Il ne s'agit pas, effectivement, de partager les mêmes idées ou les mêmes convictions. Dans le passage de Saint Luc, il s'agit d'une relation d'hospitalité qui dure, relation qui implique nécessairement une forme d'amicalité plus poussée que dans le passage de maison en maison, que Jésus proscrit (la question est : pourquoi il proscrit cette manière de faire? Peut-être en raison du type de relation qu'elle implique). Il s'agissait de trouver une auberge, en quelque sorte, qui soit le point fixe pour un réseau de connaissances fraternelle, une sorte d'introduction dans diverses relations au cœur de la ville ou du village, en complément des prédications publiques dans les synagogues ou sur les places du marché (prédication publique sur la base de laquelle certains pouvaient éprouver le désir d'en connaître plus en se rendant dans les maisons privées où logeaient les missionnaires envoyés).
Dans le cadre des évangélisations privées, il ne s'agit pas de faire la même chose qu'eux, sur le même modèle, puisque les conditions de vie ne sont les plus les mêmes. Mais ces instructions de Jésus peuvent donner un indice sur le type de relation humaine qui sous tend l'évangélisation, et il me semble que dans ce passage, on se dirige plus vers une sorte d'amicalité qui suppose une égalité et une relation durable et concrète, et non une relation sur le modèle d'un rapport de "thérapeute" à "patient". Évidemment, si la personne a besoin de se livrer, l'écoute est essentielle et c'est un devoir de le faire, mais je ne crois pas que ce soit un but à rechercher. Il y a mille autres types de relations où l'évangélisation peut se produire. Et comme vous dites, dans son témoignage, il faut donner une partie de soi-même, se découvrir, en quelque sorte, sans se mettre "au dessus" de son interlocuteur en cherchant une position exclusive d'écoute. Et pour ça, il faut de l'égalité, une plus grande familiarité, sans doute, car il est peu probable de pouvoir se découvrir devant des personnes qu'on ne connaît pas.
En fait, je ne sais pas si l'évangélisation doit vraiment constituer le cœur de la relation. Je me demande s'il ne faut pas que ce soit d'abord une relation humaine détachée de ces objectifs initiaux. Peut-être que loger quelques jours chez des habitants durant un long pèlerinage qui procède par étape serait plus propice, par exemple, au type de relation que nécessite l'évangélisation.
Mais chacun fait comme il peut et essaie ce qu'il peut. Je ne condamne pas les autres initiatives et la démarche de Trinité.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3054
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: La ré-évangélisation contre l'enfouissement...

Message non lu par Trinité » sam. 29 févr. 2020, 15:46

Riou a écrit :
sam. 29 févr. 2020, 8:30
Fée Violine a écrit :
sam. 29 févr. 2020, 1:41


Bien entendu qu'il faut écouter l'autre. Mais si je ne fais qu'écouter, je me mets au-dessus de mon interlocuteur, en quelque sorte. Il y a plus d'humilité à donner aussi quelque chose de soi-même.
Il ne s'agit pas de "passer un bon moment". Il ne s'agit pas d'opinions ni de convictions.

Il faut que je réfléchisse pour trouver comment formuler ça, car c'est important.

Dans le cadre des évangélisations privées, il ne s'agit pas de faire la même chose qu'eux, sur le même modèle, puisque les conditions de vie ne sont les plus les mêmes. Mais ces instructions de Jésus peuvent donner un indice sur le type de relation humaine qui sous tend l'évangélisation, et il me semble que dans ce passage, on se dirige plus vers une sorte d'amicalité qui suppose une égalité et une relation durable et concrète, et non une relation sur le modèle d'un rapport de "thérapeute" à "patient". Évidemment, si la personne a besoin de se livrer, l'écoute est essentielle et c'est un devoir de le faire, mais je ne crois pas que ce soit un but à rechercher. Il y a mille autres types de relations où l'évangélisation peut se produire. Et comme vous dites, dans son témoignage, il faut donner une partie de soi-même, se découvrir, en quelque sorte, sans se mettre "au dessus" de son interlocuteur en cherchant une position exclusive d'écoute. Et pour ça, il faut de l'égalité, une plus grande familiarité, sans doute, car il est peu probable de pouvoir se découvrir devant des personnes qu'on ne connaît pas.
En fait, je ne sais pas si l'évangélisation doit vraiment constituer le cœur de la relation. Je me demande s'il ne faut pas que ce soit d'abord une relation humaine détachée de ces objectifs initiaux. Peut-être que loger quelques jours chez des habitants durant un long pèlerinage qui procède par étape serait plus propice, par exemple, au type de relation que nécessite l'évangélisation.
Mais chacun fait comme il peut et essaie ce qu'il peut. Je ne condamne pas les autres initiatives et la démarche de Trinité.
Bonjour Fée Violine et Riou,

J'ai du mal à saisir votre point de vue, notamment la notion de plus d'humilité de donner quelque chose de soi-même, que d'écouter.
Il me semble que l'on ne peut donner quelque chose de soi-même, qu'après avoir écouter, enfin je ne vois pas comment procéder autrement! Evangéliser dans le cadre d'une relation durable ou une relation humaine qui suppose déjà une proximité avec la personne...certes dans ces conditions il est certain que l'on puisse évangéliser!
Ma question est la suivante :
Que faire de toutes les personnes avec lesquelles, on n'entretiendra jamais de relations durables, qui ne viendront jamais à l'Eglise... la question reste entière...
La seule solution, c'est d'aller les chercher chez elles, je ne vois pas d'autres moyens.
Maintenant je suis tout à fait de votre avis, quand vous dites Riou, qu'il y a mille façons d'évangéliser.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10952
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: La ré-évangélisation contre l'enfouissement...

Message non lu par Fée Violine » sam. 29 févr. 2020, 20:36

Quand je parle de donner, je ne veux pas dire donner une aide, mais plutôt accepter de recevoir quelque chose.
Sinon, vous risquez de tomber dans le prosélytisme.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3054
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: La ré-évangélisation contre l'enfouissement...

Message non lu par Trinité » sam. 29 févr. 2020, 22:35

Fée Violine a écrit :
sam. 29 févr. 2020, 20:36
Quand je parle de donner, je ne veux pas dire donner une aide, mais plutôt accepter de recevoir quelque chose.
Sinon, vous risquez de tomber dans le prosélytisme.
Chère Fée Violine,

J'ai parlé de notre débat , à notre curé. Il m'a dit que pour l'instant il était très occupé, mais qu'avec plaisir on en parlerait de vive voix.
Il m'a dit cependant, qu'il ne fallait pas opposer les types d'évangélisations, et je suis bien entendu de son avis!
Il m'a conseillé ce livre que je vous joins en lien;
"Frappez et l'on vous ouvrira", où est évoqué cette façon d'évangéliser, et où il apporte un témoignage personnel. Je ne peux me permettre de vous donner son nom, car je ne lui ai pas demandé l'autorisation!

Voici le lien:

https://www.librairie-emmanuel.fr/frapp ... ra-p-67039

Je serai ravi que vous me donniez votre opinion sur ce livre.

Avatar de l’utilisateur
Riou
Barbarus
Barbarus

Re: La ré-évangélisation contre l'enfouissement...

Message non lu par Riou » lun. 02 mars 2020, 12:08

Trinité a écrit :
sam. 29 févr. 2020, 15:46

Ma question est la suivante :
Que faire de toutes les personnes avec lesquelles, on n'entretiendra jamais de relations durables, qui ne viendront jamais à l'Eglise... la question reste entière...
La seule solution, c'est d'aller les chercher chez elles, je ne vois pas d'autres moyens.
Maintenant je suis tout à fait de votre avis, quand vous dites Riou, qu'il y a mille façons d'évangéliser.
Bonjour.
Bonne question en effet. Difficile d'avoir une réponse là dessus, car elle concerne une société de masse qui a largement décrochée de la foi.
Disons que la meilleure solution est de créer une relation amicale durable, car rien ne dit que ce sera impossible dans l'absolu. Car je crois que le porte à porte n'est pas vraiment prôné par Jésus, et ce pour les raisons dites plus haut (il dit bien de ne pas passer de maison en maison, et il faudrait comprendre pourquoi exactement il le dit). Le problème est: comment créer cette relation tout en restant désintéressé et en conservant la gratuité.
Je pense que ces foules dont vous parlez seront plus profondément aiguillonées par une forme d'héroïsme chrétien à la manière d'un Abbé Pierre par exemple. Je pense aussi qu'un film artistique faisant briller une sainteté au cœur de notre quotidien ordinaire aura plus de chance de les toucher. Je pense aussi qu'un prêtre visible, bien ancré et ouvert vers sa population locale fera des choses bien plus fécondes que le porte à porte. Mais à l'échelle des individus que nous sommes, je ne vois pas ce qu'il est possible de faire pour "les foules" sans berger dont vous parlez. Mais je ne condamne pas par là le porte à porte et surtout la bonne énergie que vous déployez. Je suis seulement plus perplexe sur le "comment", sur la méthode employée. Ce serait intéressant de savoir ce qu'en pense votre prêtre.
Bonne journée.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3054
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: La ré-évangélisation contre l'enfouissement...

Message non lu par Trinité » lun. 02 mars 2020, 14:09

Bonjour Riou,

Comme je le disais à Fée Violine, je lui en ait parlé dimanche rapidement...il est très occupé...
Il m'a dit qu'il ne fallait surtout pas mettre en opposition, toutes les formes d'évangélisation, mais à ce sujet nous sommes tous du même avis.
Je vous passe le lien également relatif à l'évangélisation de rues, dans lequel il intervient, et ou il donne les résultats encourageants que nous avons eu à cet égard!
Je voudrai bien cependant, qu'il me donne une réponse sur ce passage dans Luc de Jésus ou il dit "ne passez pas de maison en maison"...
J'avoue que cela m'intrigue également!

https://www.librairie-emmanuel.fr/frapp ... ra-p-67039

Bonne journée.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10952
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: La ré-évangélisation contre l'enfouissement...

Message non lu par Fée Violine » lun. 02 mars 2020, 15:22

Trinité a écrit :
sam. 29 févr. 2020, 22:35
Chère Fée Violine,

J'ai parlé de notre débat , à notre curé. Il m'a dit que pour l'instant il était très occupé, mais qu'avec plaisir on en parlerait de vive voix.
Il m'a dit cependant, qu'il ne fallait pas opposer les types d'évangélisations, et je suis bien entendu de son avis!
Il m'a conseillé ce livre que je vous joins en lien;
"Frappez et l'on vous ouvrira", où est évoqué cette façon d'évangéliser, et où il apporte un témoignage personnel. Je ne peux me permettre de vous donner son nom, car je ne lui ai pas demandé l'autorisation!

Voici le lien:

https://www.librairie-emmanuel.fr/frapp ... ra-p-67039

Je serai ravi que vous me donniez votre opinion sur ce livre.
Cher Trinité,

c'est certainement très intéressant et j'admire les personnes assez courageuses pour le faire.
Mes réserves n'étaient pas sur cette action, mais plutôt d'ordre général. Je pense qu'une personne ne peut être touchée que s'il y a une véritable relation humaine, ce qui suppose de la réciprocité.

Quant à la prescription de ne pas aller de maison en maison, qui vous intrigue, je viens justement de lire là-dessus un commentaire du frère Dominique Hermant, ancien abbé bénédictin de l'abbaye d'En-Calcat. À son avis, Jésus voulait inciter ses missionnaires à s'enraciner dans un lieu, à ne pas papillonner (car il s'agit du logement, pas de la prédication) ; et à se contenter de ce qu'on trouve, par esprit de pauvreté et d'humilité.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3054
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: La ré-évangélisation contre l'enfouissement...

Message non lu par Trinité » lun. 02 mars 2020, 18:41

Merci beaucoup Fée Violine.

L'opinion de ce frère, corrobore avec l'idée que je me faisais de cette phrase de Jésus.

Avatar de l’utilisateur
Riou
Barbarus
Barbarus

Re: La ré-évangélisation contre l'enfouissement...

Message non lu par Riou » mar. 03 mars 2020, 15:15

Fée Violine a écrit :
lun. 02 mars 2020, 15:22


Quant à la prescription de ne pas aller de maison en maison, qui vous intrigue, je viens justement de lire là-dessus un commentaire du frère Dominique Hermant, ancien abbé bénédictin de l'abbaye d'En-Calcat. À son avis, Jésus voulait inciter ses missionnaires à s'enraciner dans un lieu, à ne pas papillonner (car il s'agit du logement, pas de la prédication) ; et à se contenter de ce qu'on trouve, par esprit de pauvreté et d'humilité.
Bonjour.
Intéressant, et il me semble que cette nécessité de s'enraciner est essentielle pour le témoignage. La distinction entre logement et prédication est importante, mais le texte n'est pas si clair que cela là dessus. Peut-on séparer complètement les deux?
Je crois que la prédication qui va de maison en maison, de porte en porte, reste problématique pour la relation humaine qu'elle implique, notamment dans nos sociétés. Elle est quand même liée à du démarchage, et elle met inévitablement le prédicateur dans un questionnement sur le premier contact, à savoir ce qui pourrait être le "plus accrocheur", "l'habileté" à parler, autant de techniques qui peuvent dangeureusement rapprocher le témoignage d'une présentation "commerciale" de la chose. Tout cela est sans doute indépendant de la volonté du prédicateur, mais c'est inévitable à mon avis. Et je ne parle même pas de la comparaison immédiate qui est sans doute faite dans l'esprit des gens avec les témoins de Jéhovah ou toutes sortes de démarcharges à domicile. Il faut donc désamorcer cette confusion possible, et c'est un élément supplémentaire venant parasiter le témoignage, qui a pour but d'annoncer simplement que le Royaume s'est approché de vous.
Le problème du porte à porte est que la relation humaine n'est pas construite au préalable, et que le témoignage se fait sans ancrage spécifique avec l'autre, tout reposant alors uniquement sur le message à apporter. Et dans l'esprit de beaucoup de personnes, la religion n'est pas très bien vue et elle est souvent radicalement coupée de la foi, et il est inévitable qu'au regard de la perception négative que beaucoup ont des religions chrétiennes, l'institution et ses dérives fassent effet de repoussoir (comme l'a souligné Trinité quand il parle des questions récurrentes sur les scandales médiatiques relatifs à l'Eglise, l'affaire Jean Vanier étant le dernier en date, quoi qu'on en pense). Peut-on rejeter ces questions et refuser d'en parler? Et en parler, c'est s'embourber dans des débats interminables...
C'est tout le problème d'un témoignage qui ne s'ancre pas dans une relation humaine pleine et concrète. Sans compter qu'il est très difficile, dans le cadre du porte à porte, de donner quelque chose de soi dans une logique de réciprocité, comme vous dites.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3054
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: La ré-évangélisation contre l'enfouissement...

Message non lu par Trinité » mer. 04 mars 2020, 0:18

Riou a écrit :
mar. 03 mars 2020, 15:15
Fée Violine a écrit :
lun. 02 mars 2020, 15:22


Quant à la prescription de ne pas aller de maison en maison, qui vous intrigue, je viens justement de lire là-dessus un commentaire du frère Dominique Hermant, ancien abbé bénédictin de l'abbaye d'En-Calcat. À son avis, Jésus voulait inciter ses missionnaires à s'enraciner dans un lieu, à ne pas papillonner (car il s'agit du logement, pas de la prédication) ; et à se contenter de ce qu'on trouve, par esprit de pauvreté et d'humilité.
Bonjour.
Intéressant, et il me semble que cette nécessité de s'enraciner est essentielle pour le témoignage. La distinction entre logement et prédication est importante, mais le texte n'est pas si clair que cela là dessus. Peut-on séparer complètement les deux?
Je crois que la prédication qui va de maison en maison, de porte en porte, reste problématique pour la relation humaine qu'elle implique, notamment dans nos sociétés. Elle est quand même liée à du démarchage, et elle met inévitablement le prédicateur dans un questionnement sur le premier contact, à savoir ce qui pourrait être le "plus accrocheur", "l'habileté" à parler, autant de techniques qui peuvent dangeureusement rapprocher le témoignage d'une présentation "commerciale" de la chose. Tout cela est sans doute indépendant de la volonté du prédicateur, mais c'est inévitable à mon avis. Et je ne parle même pas de la comparaison immédiate qui est sans doute faite dans l'esprit des gens avec les témoins de Jéhovah ou toutes sortes de démarcharges à domicile. Il faut donc désamorcer cette confusion possible, et c'est un élément supplémentaire venant parasiter le témoignage, qui a pour but d'annoncer simplement que le Royaume s'est approché de vous.
Le problème du porte à porte est que la relation humaine n'est pas construite au préalable, et que le témoignage se fait sans ancrage spécifique avec l'autre, tout reposant alors uniquement sur le message à apporter. Et dans l'esprit de beaucoup de personnes, la religion n'est pas très bien vue et elle est souvent radicalement coupée de la foi, et il est inévitable qu'au regard de la perception négative que beaucoup ont des religions chrétiennes, l'institution et ses dérives fassent effet de repoussoir (comme l'a souligné Trinité quand il parle des questions récurrentes sur les scandales médiatiques relatifs à l'Eglise, l'affaire Jean Vanier étant le dernier en date, quoi qu'on en pense). Peut-on rejeter ces questions et refuser d'en parler? Et en parler, c'est s'embourber dans des débats interminables...
C'est tout le problème d'un témoignage qui ne s'ancre pas dans une relation humaine pleine et concrète. Sans compter qu'il est très difficile, dans le cadre du porte à porte, de donner quelque chose de soi dans une logique de réciprocité, comme vous dites.
Bonsoir,

Tout à fait!
Je suis entièrement en accord avec ce que vous dites, et vous avez bien mis l'accent sur les difficultés élémentaires que nous rencontrons dans le cadre de notre évangélisation!
Nous avons évoqué au départ, tout ces aspects négatifs et pour désamorcer comme vous le dites la confusion possible, nous avons des règles d'or: ne pas avoir l'air de vendeurs, venant présenter un produit - nous n'avons rien à vendre à l'instar des "témoins de Jéhovah"- en effet la relation n'est pas construite, d'où la difficulté à apporter le message.

Avant de taper à une porte , l'un fait une prière à l'Esprit Saint puis l'autre parle.
C'est pour cela que je vous parlais d'écoute au début: nous nous présentons: nous sommes de l'Eglise catholique de la paroisse de...à côté de chez vous, nous venons vers vous à la demande de nos prêtres, pour prendre contact et dans l'esprit de ce que représente pour nous nos valeurs d'entraides des uns et des autres , nous sommes à votre écoute pour tous les problèmes personnels que vous pourriez rencontrer par rapport à la vie et essayer dans la mesure de nos moyens d'y apporter un secours, nous avons préparé un petit sondage 5 à 6 questions qui ne vous prendra pas plus de 2 minutes à répondre, si vous le voulez bien!
https://docs.google.com/document/d/1LEN ... sp=sharing
Voilà le genre de question que nous posons!
Bien souvent les réponses sont : je suis athée, n'insistez pas - je suis agnostique ( dans ce cas là, nous arrivons à avoir quelque fois, sur le pas de la porte une réponse au formulaire d'enquête) - Ah! l'Eglise catholique...parlons en ! nous coupons court en disant que l'institution l'Eglise est représentée par des hommes, comme eux et nous, et qu'à cet égard elle n'est pas préservée du péché - il arrive aussi que certaines personnes après avoir déversées leur rancoeur , nous racontent leur vie...et quelquefois , nous leur proposons le secours de la solitude de l'Eglise, havre de paix.. nous avons des résultats positifs dans ce sens là...
Quand le dialogue s'instaure...et oui...cela arrive même avec des athées...nous leur parlons de notre expérience personnelle...
En ce qui me concerne, j'ai des arguments. Je ne suis revenu à l'Eglise que depuis 5 ou 6 ans, après une vie très tumultueuse et en dehors de l'Eglise. Je leur fait part de mon sentiment de bonheur que je ressens à présent, depuis que j'ai retrouvé Dieu, à côté de la misère dans laquelle je me trouvais au préalable...
Quelquefois, sur 1h30 , nous n'avons eu qu'un ou deux résultats positifs, mais pour ceux là...nous sommes heureux...
Comment vous sentez vous, nous dit notre cher curé au retour.
Certains sont dépités et lui en font part, mais il rétorque...
Comment vous sentez vous VOUS M£ME ! :)
Il a tout compris! ;)

Avatar de l’utilisateur
Riou
Barbarus
Barbarus

Re: La ré-évangélisation contre l'enfouissement...

Message non lu par Riou » jeu. 05 mars 2020, 12:53

Trinité a écrit :
mer. 04 mars 2020, 0:18


Quelquefois, sur 1h30 , nous n'avons eu qu'un ou deux résultats positifs, mais pour ceux là...nous sommes heureux...
Comment vous sentez vous, nous dit notre cher curé au retour.
Certains sont dépités et lui en font part, mais il rétorque...
Comment vous sentez vous VOUS M£ME ! :)
Il a tout compris! ;)
Bonjour,
C'est-à-dire?

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3054
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: La ré-évangélisation contre l'enfouissement...

Message non lu par Trinité » jeu. 05 mars 2020, 19:22

Riou a écrit :
jeu. 05 mars 2020, 12:53
Trinité a écrit :
mer. 04 mars 2020, 0:18


Quelquefois, sur 1h30 , nous n'avons eu qu'un ou deux résultats positifs, mais pour ceux là...nous sommes heureux...
Comment vous sentez vous, nous dit notre cher curé au retour.
Certains sont dépités et lui en font part, mais il rétorque...
Comment vous sentez vous VOUS M£ME ! :)
Il a tout compris! ;)
Bonjour,
C'est-à-dire?
Bonjour Riou,

Comment vous expliquer!
Nous nous sentons heureux d'avoir vaincu notre appréhension, et ressentons une joie intérieure d'avoir essayé de dispenser le message d'amour de Jésus!

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 745
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : devant l'écran

Re: La ré-évangélisation contre l'enfouissement...

Message non lu par Kerygme » ven. 06 mars 2020, 11:28

Bonjour à tous,


Il y a la théorie et il y a la pratique, et entre ces deux positions se pose aussi le principe de réalité.

Il y a forcément des attitudes qui seront différentes entre une personne qui sera visitée régulièrement et avec laquelle la relation va se développer et s'inscrire sur la durée (Ephad, service d'accompagnement en fin de vie, personne isolée, malades en service de cancérologie ...) et une autre qui sera peut être la rencontre d'un instant (évangélisation de rue, hospitalisation courte, rencontre imprévue ...) et pour laquelle le temps est le premier obstacle, un des principes de réalité.

Si on se réfère aux Évangiles comme cela a été proposé, on se rend compte que l'attitude de Jésus (en dehors de la prédication) est d'abord celle de l'écoute. Il ne s'impose pas, et même si je suis persuadé qu'il sait : il demande. Et donc il écoute avant toute chose.

L'expérience sur le terrain, dans la pastorale de la santé, prouve que la relation ne peut naître que dans un climat de confiance. Et cette confiance est loin d'être acquise dès le départ notamment de la part de personnes qui ont des à-priori ou des préjugés sur l'Eglise. Elle naît souvent après la capacité d'avoir su écouter, avant de vouloir parler.

Je pense que la grande difficulté de la mission de Trinité réside d'une part dans le fait que les personnes ne sont pas demandeuses, et d'autre part qu'elles peuvent à tout moment fermer leur porte ou tourner les talons. Pour essayer de donner un aperçu, la rencontre se joue dans les 10-15 premières secondes et c'est dans le quotidien de cette personne que cela peut se faire.

Parfois il faut savoir essuyer les plâtres, autrement on entre dans des positions défensives de chaque côté et le dialogue n'est pas possible. Cela peut se transformer en confrontations d'idées mais ce n'est pas du dialogue.
Par contre faire preuve de tolérance et d'écoute envers celui qu'on rencontre lui permet à un moment de se poser mais au préalable il faudra qu'il ait déposé son fardeau. A un moment il se rend compte qu'il occupe l'espace, monopolise la conversation ... et finira par vous laisser la possibilité de vous exprimer. C'est cet instant qu'il faut savoir saisir car c'est une forme tacite d'acceptation de la rencontre.

C'est surprenant, les plus belles rencontres sont souvent celles où les personnes opposaient un refus de départ, et en l'exprimant ils peuvent constater que vous savez écouter. De nos jours c'est si rare que c'est très apprécié. Il ne s'agit pas de faire une écoute passive mais réelle, celle qui va au coeur et vous permet d'entrer par les portes que l'autre vous propose, et non de forcer la porte principale.

Là où je suis globalement d'accord, si mon analyse sur vos échanges n'est pas erronée, c'est qu'il faut savoir écouter sans se laisser accaparer, faire preuve d'empathie sans se laisser submerger, se laisser toucher sans tomber dans le syndrome de Stockholm. Mais à l'inverse il ne faut pas aussi venir avec nos solutions et c'est souvent l'erreur que commettent les visiteurs non formés.

Cette formation à l'écoute est très importante, on se rend souvent compte à cette occasion que nous ne savons pas écouter, alors que nous étions convaincus du contraire. Souvent nous entendons, mais n'écoutons pas.


Cordialement.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3054
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: La ré-évangélisation contre l'enfouissement...

Message non lu par Trinité » ven. 06 mars 2020, 13:28

Cher Kerygme,

Vous avez complètement résumé le problème!

A vous écouter :) je crois entendre notre cher curé , nous faisant un petit discours de départ avant les missions!

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités