Sur le chapelet de la Sainte Vierge

« J'enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ez 36.26)
Règles du forum
Forum d'échanges et de partage sur la spiritualité chrétienne
veilleur44
Ædilis
Ædilis
Messages : 30
Inscription : mar. 29 janv. 2008, 8:40
Localisation : Ouest

Sur le chapelet de la Sainte Vierge

Message non lu par veilleur44 » ven. 01 févr. 2008, 15:39

Voici le Chapelet des larmes de la Sainte Vierge :

LE CHAPELET DE NOTRE DAME DES LARMES

A sainte Catherine Labouré (1830),
aux pastoureaux de La Salette (1846),
ainsi qu'à Syracuse (1953),
la Vierge manifeste sa souffrance en versant des larmes.

Au Brésil, le 8 novembre 1929,
Soeur Amalia de Jésus Flagellé,
des missionnaires du Divin Crucifié,
priant pour la guérison d'une parente très gravement malade,
entend une voix lui dire :
« Si tu veux obtenir cette grâce,
demande-la par les larmes de ma Mère.
Tout ce que les hommes me demandent par ses larmes,
Je suis « contraint » de le concéder. »


Le 8/3/1930 Soeur Amalia,
agenouillée sur les marches de l'autel,
vit devant elle une femme d'une incomparable beauté.
La Sainte Vierge tenait un chapelet
dont les grains brillaient comme le soleil,
Elle dit :

« c'est le chapelet des Mes Larmes (7 fois 7 grains)
Mon Fils accordera volontiers toutes les grâces sollicitées
au nom des mes larmes... »

AU LIEU DU CREDO :

Sauveur crucifié,
prosterné à Vos pieds,
je Vous offre les Larmes de Celle qui,
animée d'un amour ardent et compatissant,
Vous a accompagné sur Votre si douloureux Calvaire.
Faites, ô bon Maître
que je prenne à coeur les enseignements
donnés par les larmes de Votre très Sainte Mère
et que j’accomplisse Votre Sainte Volonté sur la terre
et que je me rende digne de Vous louer
et Vous bénir au ciel pendant toute l'éternité.


Ainsi soit-il !

A LA PLACE DU PATER :

Jésus, regardez les larmes (sanglantes)
de Celle qui Vous a aimé le plus sur la terre
et Vous aime le plus ardemment au ciel


. Au nom des Larmes et des Douleurs
de Votre Sainte Mère et du précieux sang.

A LA PLACE DE L'AVE MARIA :

Jésus, exaucez mes prières
Au nom des Larmes et des Douleurs
de Votre Sainte Mère et du précieux sang.
" A LA FIN (3 fois)

Ô Jésus, regardez les larmes (sanglantes)
de Celle Qui Vous a aimé le plus sur la terre
et Vous aime le plus ardemment au ciel.

Au nom des Larmes et des Douleurs
de Votre Sainte Mère et du précieux sang.
ENSUITE :

"Ô Marie, Mère d'Amour,
de Douleur et de Miséricorde,
nous Vous implorons d'unir vos prières aux nôtres,
afin que Jésus, votre divin Fils,
auquel nous nous adressons au nom de vos larmes maternelles,
veuille exaucer nos supplications
et nous accorder, avec les grâces demandées,
la couronne de la vie éternelle.


Amen !
SUR LA MEDAILLE :

Ô Marie, Mère des Douleurs,
Vos Larmes détruisent la domination de l'enfer !
Par Votre Divine Douceur, ô Jésus enchaîné,
délivrez le monde de la confusion et de l'égarement !
_________________________
Soyons toujours prêts comme les cinq vierges sages

Avatar de l’utilisateur
MichAel
Censor
Censor
Messages : 144
Inscription : mar. 12 mai 2009, 15:58

Sur le chapelet de la Sainte Vierge

Message non lu par MichAel » dim. 31 mai 2009, 4:34

:arrow: LES 15 PROMESSES DE LA SAINTE VIERGE AUX DÉVOTS DU ROSAIRE. :flash:

1. Quiconque me servira fidèlement par la récitation du Rosaire recevra des grâces remarquables.

2. Je promets ma protection spéciale et les plus grandes grâces à tous qui réciteront le Rosaire.

3. Le Rosaire sera une armure puissante contre l'enfer, il détruira les vices, diminuera le péché, et vaincra les hérésies.

4. Il causera la vertu et des bons travaux à prospérer; il obtiendra pour des âmes la miséricorde abondante de Dieu; il retirera les coeurs d'hommes de l'amour du monde et ses vanités, et les soulèveront au désir de choses éternelles. O, que des âmes se sanctifieraient par ces moyens-là.

5. L'âme qui se recommande à moi par la récitation du Rosaire ne périra pas.

6. Quiconque récitera le Rosaire dévotement en s'appliquant à la considération de ses mystères sacrés, ne sera jamais vaincu par l'infortune. Le Dieu ne le punira pas dans Sa justice, il ne périra pas par un mort soudain; s'il soit juste il restera dans la grâce de Dieu, et il deviendra digne de la vie éternelle.

7. Quiconque aura une dévotion vraie pour le Rosaire ne mourra pas sans les Sacrements de l'Église.

8. Ceux-là qui sont fidèles en récitant le Rosaire auront pendant leur vie et à leur mort la lumière de Dieu et le plénitude de Ses grâces; au moment de mort ils participeront dans les mérites des saints au paradis.

9. Je délivrerai du purgatoire ceux-là qui ont été consacrés au Rosaire.

10. Les enfants fidèles du Rosaire mériteront un degré haut de gloire au ciel.

11. Vous obtiendrez tout vous demandez de Moi par la récitation du Rosaire.

12. Tout ceux-là qui propagent le Rosaire sacré seront aidés par Moi dans leurs nécessités.

13. J'ai obtenu de Mon Fils Divin que tous les défenseurs du Rosaire auront pour intercesseurs la cour céleste intégrale pendant leurs vies et à l'heure de mort.

14. Tous qui récitent le Rosaire sont Mes fils, et frères de Mon seul fils Jésus Christ.

15. La dévotion à mon Rosaire est un grand signe de prédestination.

Michael :D
Pièces jointes
yeux-055.gif
yeux-055.gif (15.98 Kio) Consulté 896 fois
Dernière modification par MichAel le dim. 31 mai 2009, 16:09, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
MichAel
Censor
Censor
Messages : 144
Inscription : mar. 12 mai 2009, 15:58

Re: CHAPELET DE LA SAINTE VIERGE

Message non lu par MichAel » dim. 31 mai 2009, 4:42

:arrow: HISTOIRE DU ROSAIRE

La Fête du très saint Rosaire a été instituée pour honorer les mystères de la vie de Notre-Seigneur et de sa très sainte Mère et pour remercier Dieu des victoires remportées grâce à la protection de Marie, dont le secours avait été obtenu par la récitation du rosaire.
Cette fête tire son nom d'une formule de prière qui porte le nom de Rosaire et qui se compose de 15 dizaines d'Ave Maria dont chacune est précédée d'un Pater et suivie d'un Gloria Patri.
Le mot "rosaire" signifie "couronne de roses". Ce sont les 150 Ave Maria dont il se compose qui constituent les roses de cette couronne mystique. Autrefois, le rosaire était appelé Psautier de Marie par analogie avec le Psautier de David composé de 150 psaumes.

La fête du saint Rosaire a eu pour origine la victoire de Lépante, remportée par la flotte chrétienne sur la flotte turque, le 7 octobre 1571, 1er dimanche de ce mois, au moment où les pieuses confréries de Notre-Dame du Rosaire faisaient, selon la coutume, les prières et les processions prescrites par leurs règlements.

Saint Pie V, qui avait sollicité des fidèles la récitation du rosaire pour le triomphe des armées chrétiennes, connut la victoire par révélation. Il ordonna que chaque année on en ferait mémoire en ce jour, sous le nom de Sainte-Marie de la Victoire.

Deux ans après (1573), le pape Grégoire XIII prescrivit de célébrer la fête du saint Rosaire, le 1er dimanche d'octobre, dans toutes les églises qui possédaient une chapelle ou un autel sous l'invocation de Notre-Dame du Rosaire.
Deux nouvelles victoires sur les Turcs, dues à l'intercession de Notre-Dame du Saint Rosaire, l'une sous les murs de Vienne, en 1683, et l'autre devant Belgrade, en 1716, déterminèrent Clément XI à étendre la fête du saint Rosaire à l'église universelle.

Léon XIII (après avoir, dans plusieurs lettres apostoliques, vivement recommandé aux fidèles la pratique fréquente du Rosaire, surtout pendant le mois d'octobre), a élevé cette fête au rite double de seconde classe, avec Office et Messe propres où sont mentionnés, dans des hymnes et des antiennes, les quinze mystères du rosaire.

Enfin, Pie X l'a fixée au 7 octobre et sa solennité au 1er dimanche de ce mois.

Pour bien célébrer la fête du saint Rosaire, nous devons

1° Remercier la très sainte Vierge des victoires que son intercession a fait remporter aux chrétiens sur les ennemis de l'Église ;

2° prendre la résolution de réciter fréquemment le rosaire, ou au moins le chapelet, afin d'obtenir de Dieu, par le secours de Marie, que la tête du serpent infernal soit de nouveau écrasée et que tant d'hommes égarés reviennent à la foi et aux bonnes mœurs.

Avatar de l’utilisateur
SweetieLoLy
Quæstor
Quæstor
Messages : 289
Inscription : mar. 21 avr. 2009, 23:19
Localisation : dijon
Contact :

Re: Chapelet de la Sainte Vierge

Message non lu par SweetieLoLy » dim. 31 mai 2009, 13:55

:amoureux: aahh je prie mon petit chapelet tout les soir :sign: et ce avec plaisir! :pray:
par contre j'ai plus de mal à mediter les mystere.. :hypocrite: je pense que je suis encore bien trop ignorante sur plein de sujet :lecteur:
mais je recite quand même le chapelet et laisse venir des choses à moi! :oops:

apres ça ira mieu!! :saint:

DavidB
Persona
Persona
Messages : 1918
Inscription : dim. 16 sept. 2007, 21:44

Re: Chapelet de la Sainte Vierge

Message non lu par DavidB » dim. 31 mai 2009, 14:36

Voici ce que nous en enseigne Jean-Paul II :

Ici
Comme un petit enfant, moi aussi, je veux me laisser prendre dans les bras de Dieu, mon Père en Jésus-Christ, me laisser asseoir sur ses épaules, et voir enfin, devant moi, au loin, s'élargir mes horizons.

Avatar de l’utilisateur
Columbanus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 510
Inscription : jeu. 21 août 2008, 13:53
Conviction : Catholique romain traditionaliste
Localisation : Artois

Re: Chapelet de la Sainte Vierge

Message non lu par Columbanus » dim. 31 mai 2009, 15:04

SweetieLoLy a écrit : :amoureux: aahh je prie mon petit chapelet tout les soir :sign: et ce avec plaisir! :pray:
par contre j'ai plus de mal à mediter les mystere.. :hypocrite: je pense que je suis encore bien trop ignorante sur plein de sujet :lecteur:
mais je recite quand même le chapelet et laisse venir des choses à moi! :oops:

apres ça ira mieu!! :saint:
Ahh, SweetieLoLy, je pense qu'une petite aide moderne peut-être fort utile. Voici donc de quoi pour les mystères douloureux:
1) L’Agonie de Jésus - le regret de nos péchés
Les dernières heures de Jésus approchent. C’est le temps de la confiance en Dieu, malgré le silence, malgré la solitude.
Bizarrement, dans le silence et la solitude, bien souvent on n’entend plus rien, juste un néant qui donne le vertige… C’est alors qu’il faut avoir confiance : croire que Dieu tient la corde qui nous empêchera de tomber dans le vide.
«Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette sixième dizaine en l'honneur de votre Agonie mortelle au jardin des Oliviers ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, la contrition de nos péchés.»
2) La Flagellation - la mortification de nos sens
Jésus est arrêté, interrogé, et bien sûr battu. Il est traité comme n’importe quel prisonnier à qui l’on veut faire avouer son crime. Pourtant il est le Juste, par excellence. Mais il aura tout connu de la méchanceté des hommes.
On a mal, on fait mal. Dans le premier cas, on trouve ça injuste, dans le deuxième, on trouve ça justifié. Où est la vérité ?
«Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette septième dizaine en l'honneur de votre sanglante Flagellation ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, la mortification de nos sens.»
3) Le Couronnement d’épines - la mortification de notre orgueil
Il dit être le Roi des Juifs. Pour se moquer on lui tresse une couronne d’épines et on l’en coiffe. Voici votre roi : frappé, humilié, revêtu d’un manteau de pourpre. Sa royauté n’est pas comme celle des hommes.
On est humilié, on se moque. Dans le premier cas, on a envie de pleurer, dans le deuxième, on trouve ça drôle. Où est la vérité ?
«Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette huitième dizaine en l'honneur de votre Couronnement d'épines ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, le mépris du monde.»
4) Le Portement de Croix - la patience dans les épreuves
Jésus porte l’instrument de son supplice, la croix. Des cris, des injures, mais aussi des gestes de compassion, de solidarité, de présence.
Eh oui, c’est aussi dans la difficulté que l’on découvre ses vrais amis.
«Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette neuvième dizaine en l'honneur de votre Portement de Croix ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, la patience dans toutes nos croix.»
5) La mort de Jésus - un plus grand amour de Dieu et des âmes
Il est crucifié. Il meurt en pardonnant. Il est mis au tombeau.
Pardonner… malgré tout… et en étant heureux de le faire !
«Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette dixième dizaine en l'honneur de votre Crucifiement et votre Mort ignominieuse sur le Calvaire ; et nous vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de votre sainte Mère, la conversion des pécheurs, la persévérance des justes et le soulagement des âmes du Purgatoire.»

http://www.youtube.com/watch?v=o67XFREk ... re=related

http://www.youtube.com/watch?v=tYBaiCCm-WA
« Car je n'ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié... »

Avatar de l’utilisateur
MichAel
Censor
Censor
Messages : 144
Inscription : mar. 12 mai 2009, 15:58

Re: Chapelet de la Sainte Vierge

Message non lu par MichAel » dim. 31 mai 2009, 21:35

TÉMOIGNAGES

« Le Rosaire est une dévotion toute divine, une source de grâces, un remède à mille maux, une chaîne qui unit le Ciel à la terre, un arc-en-ciel que le Seigneur, dans sa miséricorde, a tracé dans le firmament de son Église et une ancre de salut pour tous les chrétiens. »

Sainte Thérèse d'Avila.

« Le Rosaire est merveilleusement propre pour détacher les hommes de l'esprit et des maximes du monde. »

Sainte Thérèse d'Avila.

« Le chapelet est une manière très utile de prier, pourvu que vous sachiez le dire comme il faut, et, pour y parvenir procurez-vous quelque petit livre qui traite de la manière de le réciter. »

Saint François de Sales (lntro. à la Vie dévote).

« Il s'était engagé à réciter chaque jour le Rosaire et il employait une heure à cette sainte pratique. »
Déposition de Sainte Jeanne de Chantal au procès de canonisation.

Saint François de Sales disait que « s'il n'avait eu d'obligation à son office, il n'aurait dit d'autre prière que le chapelet. »
Saint Vincent de Paul citant cette phrase le proposait comme modèle de dévotion à la Sainte Vierge :

« Réciter mon chapelet, c'est ma plus douce occupation et la joie la plus pure de mon cœur. »

Saint François de Sales.

« Si tous ceux qui viennent me faire visite emportaient de ma cellule la dévotion à la Madone cela suffirait à les sauver. » - Saint Alphonse de Liguori

« Un pécheur ne m'a jamais résisté, quand je lui ai mis la main au collet avec mon Rosaire. »

Saint Grignion de Montfort.

« Je ne sais comment il peut se faire qu'une dévotion si petite en apparence soit la marque infaillible du Salut éternel. »

Saint Grignion de Montfort.

Avatar de l’utilisateur
MichAel
Censor
Censor
Messages : 144
Inscription : mar. 12 mai 2009, 15:58

Re: Chapelet de la Sainte Vierge

Message non lu par MichAel » lun. 01 juin 2009, 5:13

Chapelet.gif
Chapelet.gif (11.5 Kio) Consulté 787 fois
Credo : symbole des Apôtres

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant,
Créateur du ciel et de la terre.
Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur;
qui a été conçu du Saint Esprit,
est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié,
est mort et a été enseveli,
est descendu aux enfers ;
le troisième jour est ressuscité des morts,
est monté aux cieux,
est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
d'où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l'Esprit Saint, à la sainte Église catholique,
à la communion des saints, à la rémission des péchés,
à la résurrection de la chair, à la vie éternelle.
Amen.

Notre Père

Notre père qui etes aux cieux
que votre nom soit sanctifié
que votre règne arrive
que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel
donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien
pardonnez-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés
et ne nous laissez pas succomber à la tentation
mais délivrez-nous du mal.
Amen

Je vous salue Marie

Je vous salue Marie, comblée de graces
le Seigneur est avec vous
vous etes bénies entre toutes les femmes
et Jésus le fruit de vos entrailles est béni
Sainte Marie, mère de Dieu
priez pour nous pauvres pécheurs
maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen

Gloire au Père....

Gloire soit au Père et au Fils et au St-Esprit.
Comme il était au commencement,comme il est maintenant et comme il sera pendant les siècles des siècles.
Amen

Avatar de l’utilisateur
MichAel
Censor
Censor
Messages : 144
Inscription : mar. 12 mai 2009, 15:58

Re: Chapelet de la Sainte Vierge

Message non lu par MichAel » mer. 10 juin 2009, 6:57

:arrow: L'origine du Rosaire

Le Rosaire aurait été donné par Notre Très Sainte Mère en 1214 à Saint Dominique (fondateur de l'ordre des prêcheurs Dominicains). En fait, Elle lui demande de prêcher son Psautier pour extirper l'hérésie des Albigeois. Ainsi Saint Dominique devint un ardent promoteur de la dévotion du Rosaire.
Dans les premiers siècles du Christianisme, les psaumes (de l'hébreu, louanges) ont constitué la majorité des prières récitées par les Frères, dans les Monastères. Néanmoins, même si le clergé recrutait ses membres parmi ce qui était considéré, à l'époque, comme l'élite, bon nombre de ces religieux ne savaient pas lire (à l'instar du peuple). Aussi, ces derniers remplacèrent la prière des psaumes par la répétition de « Notre Père » (Avec le Credo, le Notre Père constitue la prière de base des Chrétiens). Cette répétition de prières fut rapidement utilisée par tous.

On appelait donc à l'époque, Psautier du Christ, une série de 150 Notre Père (puisqu'il y a dans la bible 150 psaumes). Pour compter juste, on utilisait des cordelettes à nœuds ou des colliers de grain appelés patenôtres (pour compter le nombre de Notre Père ou Pater Noster). Dès, la fin du VIIIe siècle, on commence à utiliser ces patenôtres pour réciter les Ave Maria. Par amalgame, on désigne alors Psautier de la Vierge, une série de 150 Ave, divisée en 3 groupes de 50. Le Saint Rosaire ne s'est formé alors que lentement jusqu'au XVIe siècle où, d'une pratique déjà courante, Il fut admis officiellement à partir du bréviaire de Saint Pie V en 1568. Ce à quoi, le successeur de Pierre, notre bon Jean-Paul II a ajouté les Mystères lumineux en octobre 2002, venants s'insérer entre les Mystères joyeux et les Mystères douloureux, fournissant ainsi une nouvelle série de 50 Ave.

C'est en 1640 que le Bienheureux Alain de la Roche, reçoit la promesse de Notre Sainte Mère, lors d'une apparition à Dinan en Bretagne. Elle lui demande de restaurer la dévotion du Rosaire en lui déclarant ceci : « Le Rosaire sera une arme très puissante contre l'Enfer; il détruira le vice, délivrera du péché et démasquera l'hérésie ». Ce à quoi Elle ajoute :LES 15 PROMESSES (haut de la page)


Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Le chapelet et la Vierge Marie

Message non lu par Invité » jeu. 22 janv. 2015, 1:12

Bonsoir,
Comme tout bon chrétien je me pose beaucoup de questions :saint: Pourquoi doit-on répéter la prière "Je vous salue Marie" ? Personnellement, quand je suis à l'église, ça m'ennuie de répéter cette prière plus de six fois. Jésus n'a-t-il pas dit de ne pas multiplier de vaines paroles; nous prions Marie pour qu'elle prie pour nous devant Dieu, mais la Bible ne nous enseigne pas ça : elle nous dit que nous pouvons prier directement Dieu, il n'est pas question d'une nécessité de prier la Vierge Marie pour que Dieu reçoive nos prières... Éclairez-moi.

[Orthographe, majuscules, syntaxe et grammaire fautives]

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Le chapelet et la Vierge Marie

Message non lu par Invité » jeu. 22 janv. 2015, 1:55

Et il me semble que la Bible dit que le seul médiateur entre le père et l'homme c'est bien Jésus-Christ.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7147
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Le chapelet et la Vierge Marie

Message non lu par Anne » jeu. 22 janv. 2015, 2:46

Personne ne dit le contraire.

Le chapelet et le rosaire sont une forme de méditation. Comme n'importe quoi, c'est toujours l'utilisateur et sa manière d'utiliser qui fait foi de tout.

Il est en effet dit de ne pas "radoter" et tout le monde sera d'accord.

Perso, j'ignore si une personne X qui dit le chapelet ou récite un rosaire rabâche ou pas. Je ne crois pas que quiconque puisse être capable de l'affirmer sans l'ombre d'un doute à part les principaux intéressés. :siffle:

Un chapelet/rosaire dit dans les formes n'est pas une répétition inutile ou vaine.

Ça va paraître surprenant, mais il existe déjà au moins un fil portant sur le sujet :

Le chapelet

Sur un site externe :

Histoire du Rosaire

Il est très possible que ce ne soit pas votre tasse de thé, mais, bonne nouvelle : il n'existe aucune obligation que ce soit de réciter le chapelet ! Vous préférez causer avec Dieu "direct" : vous continuez comme ça !

[Rappel : les touristes ne sont pas exemptés de tenir compte de ce règlement :

:arrow: Respectez vos lecteurs et faites honneur à la langue française : vérifiez l'orthographe, la syntaxe et la grammaire de vos messages. Évitez l'utilisation des abréviations de style SMS.]
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2369
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Le chapelet et la Vierge Marie

Message non lu par poche » jeu. 22 janv. 2015, 7:28

Il y a deux histoires de la Bible pour répondre à votre question.

La première était quand le publicain et le pharisien se rendirent au temple pour prier. Le pharisien dit une longue prière en se félicitant de ce qu'il pensait être sa propre sainteté. Le publicain répétait maintes et maintes fois : "Seigneur, aie pitié de moi, pécheur."

Jésus a dit que Dieu a entendu la prière du publicain.

La seconde est celle de l'aveugle. Il cria encore et encore : "Seigneur Jésus, fils de David, aie pitié de moi!" Les gens autour de lui lui ont dit de se taire, mais il continua de crier à Jésus : «Seigneur Jésus, fils de David, aie pitié de moi!" Jésus l'entendit et lui a donné la capacité de voir. S"il avait écouté les gens dans la foule et s'était tu, pensez-vous que Jésus lui aurait guéri?

Parfois, la répétition est bonne.

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Le chapelet et la Vierge Marie

Message non lu par Christophe67 » jeu. 22 janv. 2015, 10:18

Bonjour Touriste,


Pratiquant le Rosaire, je vous donne une petite piste, le fait de "psalmodier" lors du chapelet est une forme de méditation. Car dans le même temps vous méditez les mystères du jour. Si vous deviez procéder autrement, vous devriez vous concentrer sur le texte et au final ne faire que dire des mots. En pensant aux mystères du jour, vous pénétrez les évangiles et éclairez votre vie à la lumière des Écritures. C'est assez similaire à l'oraison selon la pratique ignacienne (NDA).


Cordialement.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Le chapelet et la Vierge Marie

Message non lu par Mac » jeu. 22 janv. 2015, 19:34

Bonsoir Touriste :)
touriste a écrit :Comme tout bon chrétien je me pose beaucoup de questions :saint:
Quand vous priez la Très Sainte Vierge Marie vous proclamez votre foi en Jésus Christ.

"Le fruit de vos entrailles est béni" : On parle de Jésus de Nazareth Seigneur et Sauveur.

Le "Je vous salue Marie", il n'y a rien de plus scripturaire. Ce sont les paroles de l'Archange Gabriel envoyé par Dieu, ce sont les paroles de Sainte Élisabeth, C'est l'affirmation que Marie est Mère de Dieu (et donc que Jésus est Dieu : "Sainte Marie Mère de Dieu priez pour nous "), c'est l'affirmation que nous sommes pécheurs et donc que Notre Sauveur c'est Jésus Christ". Tout ça, c'est dans l'évangile donc c'est tout simplement biblique.
Pourquoi doit-on répéter la prière "Je vous salue Marie" ?
Personnellement, quand je suis à l'église, ça m'ennuie de répéter cette prière plus de six fois.
Si vous ne vivez pas la prière oui, vous allez vous fatiguer, mais ce n'est pas le résultat de la répétition mais de l'indisposition de votre être dans son intégralité.
Jésus n'a-t-il pas dit de ne pas multiplier de vaines paroles;
On vous a donné des réponses pour vous éclairer, mais je vous rappellerai que Jésus dit de prier sans cesse et de veiller. Vous avez raison de dire qu'il ne faut pas rabâcher mais le "Je vous salue Marie" n'est pas une vaine parole puisque toutes ces paroles sont dans l'évangile ou alors l'évangile serait de vaine parole.
nous prions Marie pour qu'elle prie pour nous devant Dieu, mais la Bible ne nous enseigne pas ça : elle nous dit que nous pouvons prier directement Dieu, il n'est pas question d'une nécessité de prier la Vierge Marie pour que Dieu reçoive nos prières... Éclairez-moi.
Lors de l'annonciation Dieu envoie un ange à la Très Sainte Vierge Marie, et les Saints sont comme des anges selon l'évangile. Quand la Très Sainte Vierge dit à Saint Gabriel "qu'il soit fait selon ta parole" elle s'adresse à l'ange de Dieu tout comme nous pouvons nous adresser à des Saint de Dieu qui sont, je le répète, comme des anges selon Jésus Christ.

Fraternellement. :coeur:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités