Débat sur la famille

« Aimez la justice, vous qui gouvernez la terre » (Sg 1.1)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté sur la doctrine sociale, politique, économique et écologique de l'Église
bpjplp
Ædilis
Ædilis
Messages : 17
Inscription : dim. 07 sept. 2014, 16:05

Débat sur la famille

Message non lu par bpjplp » lun. 06 oct. 2014, 9:52

La politique sociale de la famille passe aussi par une politique sociale globale qui assure un niveau de vie vital.
Ce n'est pas dans les plaquettes de la politique de droite.
Cette droite qui fait faire le sale boulot à la gauche en la critiquant de ne pas y arriver.
Car on oublie que la dette, le chômage, ont sérieusement augmenté sous la férule de Nicolas que certains souhaite revoir aux affaire.
Et s'il revient je plains les ouvriers car ils vont devoir payer plein pot.

Quand des familles bien pensantes et nobliardes me dise qu'il est normal que certains emplois soient réservés à une certaine élite sociale et que cela va à la messe tous les dimanches j'ai le droit de douter.
Je ne peux pas moralement et politiquement parlant voter pour des gens comme cela.

Ceci dit je suis contre le mariage gay, les mères porteuses, et les familles monosexuelles.
On peut être social...iste sans être athée.
Et que ceux qui sont convaincus que la mission ouvrier est communiste qu'ils révisent leurs copies. (J'ai entendu ce genre de réflexion).

Oui à la famille Pére Mére enfant

Question dans le Journal la vie : Un couple marié à l'église qui n'a pas pu avoir d'enfant est-il une famille?
Question faut-il refuser les sacrements aux couples qui sont chrétiens mais vivent en concubinage? et font baptiser leur enfants?
Le divorce est-il réellement un péché quand il a eu tromperie de la part d'un des membres du couple? Même après plusieurs année de vie commune?

Une de mes filles à un mari qui fait tout pour la couper de sa famille on a plus le droit de voir nos petit enfants par décision du mari .
Il se sont mariés à l'église uniquement pour faire plaisir et par tradition.
Ce mari a très bien manipulé son entourage.
On est actuellement dans une situation des plus tendue.
On essaye d'agir mais face à un borné inculte que faire?

Faut-il regarder sans rien dire et rien faire et voir un couple s'étiolé?

Avant de critiquer les divorcés il faut savoir pourquoi et comment on en arrive à une telle situation.

Le divorce c'est comme pour la pilule ou l'avortement on ne s'en sert pas par complaisance.

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1872
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Débat sur la famille

Message non lu par Belin » lun. 06 oct. 2014, 15:00

Le vrai problème c'est que dans les faits le salut tel que proposé par le Christ n'est pas la préoccupation des gens. Les gens sont plus préoccupés par leur bien être selon le monde. Mais on ne dit pas clairement certaine vérité aux chrétiens par exemple celle-ci: le bien être selon le monde et le salut tel que proposé par le Christ sont incompatibles, et être chrétien implique une volonté de transformation interne radicale, et être prêt, fière de payer le prix de cette transformation interne.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9409
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Débat sur la famille

Message non lu par PaxetBonum » lun. 06 oct. 2014, 16:45

bpjplp a écrit : Cette droite qui fait faire le sale boulot à la gauche en la critiquant de ne pas y arriver.
Car on oublie que la dette, le chômage, ont sérieusement augmenté sous la férule de Nicolas que certains souhaite revoir aux affaire.
Et s'il revient je plains les ouvriers car ils vont devoir payer plein pot.
Cher bpjplp,

Vous trouvez que les ouvriers sont mieux lotis sous le règne du Hollandisme ?
Franchement le clivage gauche-droite est un instrument utilisé par les uns et les autres pour se renvoyer la balle de ping-pong du pouvoir tout en accomplissant le même travail destructeur…

Quand des familles bien pensantes et nobliardes me dise qu'il est normal que certains emplois soient réservés à une certaine élite sociale et que cela va à la messe tous les dimanches j'ai le droit de douter.
Je ne peux pas moralement et politiquement parlant voter pour des gens comme cela.

bpjplp a écrit : Question dans le Journal la vie : Un couple marié à l'église qui n'a pas pu avoir d'enfant est-il une famille?
Oui sans l'ombre d'un doute.
Abraham et Sarah, Zacharie et Elisabeth étaient des familles même avant d'avoir Isaac ou jean Baptiste.
Un couple marié à l'église qui ne veut pas avoir d'enfant, là la question se pose.
bpjplp a écrit : Question faut-il refuser les sacrements aux couples qui sont chrétiens mais vivent en concubinage? et font baptiser leur enfants?
On ne peut pas refuser le baptême à l'enfant.
Par contre eux vivent dans le péché public en vivant maritalement sans avoir reçu le sacrement.
Dés lors ils se coupent de la communion des sacrements.
Libre à eux de régulariser la situation
bpjplp a écrit : Le divorce est-il réellement un péché quand il a eu tromperie de la part d'un des membres du couple? Même après plusieurs année de vie commune?
Le premier mouvement d'un chrétien doit être le pardon.
Si la vie de couple est impossible à nouveau (le pardon se donne mais l'autre peut ne pas vouloir le recevoir) alors le divorce peut être indiqué.
Le divorce n'est pas condamné en temps que tel car l'Eglise reconnaît des cas de nécessité, ce qui est condamné c'est le remariage. Le divorce est un état juridique qui sépare les corps mais ne casse pas le sacrement, on reste marié définitivement.
bpjplp a écrit :
Le divorce c'est comme pour la pilule ou l'avortement on ne s'en sert pas par complaisance.
Détrompez-vous. La pilule c'est uniquement par complaisance car on ne veut pas faire d'effort, on veut tout tout de suite.
Et l'avortement il y a de fréquents cas de complaisance par exemple ce cas véridique d'avortement parce que la naissance tomberait en septembre et que sur la plage le gros ventre ce n'est pas "tendance"…
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Cgs
Prætor
Prætor
Messages : 2722
Inscription : mar. 24 mars 2009, 14:20
Conviction : Catholique

Re: Débat sur la famille

Message non lu par Cgs » mar. 07 oct. 2014, 8:43

Cher PaxetBonum,
PaxetBonum a écrit : Si la vie de couple est impossible à nouveau (le pardon se donne mais l'autre peut ne pas vouloir le recevoir) alors le divorce peut être indiqué.
Le divorce n'est pas condamné en temps que tel car l'Eglise reconnaît des cas de nécessité, ce qui est condamné c'est le remariage. Le divorce est un état juridique qui sépare les corps mais ne casse pas le sacrement, on reste marié définitivement.
Attention, ce n'est pas la position de l'Eglise. Le divorce religieux n'existe pas, et le divorce civil est toujours condamné, toujours ! Et pour cause : si le sacrement de mariage est valide, Dieu s'engage avec le couple. En comme Dieu ne reprend jamais sa parole, le mariage est indissoluble. "Ce que Dieu a uni [sous-entendu : avec l'acceptation de l'homme et de la femme à un moment donné, la cérémonie de mariage], que l'homme ne le sépare pas". Ces paroles sont d'ailleurs rappelées aux époux juste après le mariage sacramentel.

En revanche, l'Eglise reconnaît la séparation de corps, qui est à distinguer du divorce. Le divorce brise sans retour. La séparation de corps prend en considération le fait que la vie commune n'est plus possible, mais qu'un chemin de pardon et de guérison s'ouvre. Autrement dit, la séparation de corps est par essence transitoire (même si transitoire peut signifier en pratique plusieurs dizaines d'années...), et le couple est toujours marié aux yeux de Dieu.

Bref, c'est très différent et il faut être au clair sur ces questions, tant la loi civile a tout brouillé en la matière...

Bien à vous,
Cgs
Mes propos qui apparaissent en vert comme ceci indiquent que j'agis au nom de la modération du forum.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9409
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Débat sur la famille

Message non lu par PaxetBonum » mar. 07 oct. 2014, 10:15

Cgs a écrit : En revanche, l'Eglise reconnaît la séparation de corps, qui est à distinguer du divorce. Le divorce brise sans retour.
Le divorce juridique ne saurait briser un sacrement.
Et la séparation de corps implique des dispositions juridiques pour protéger chaque membre du couple.
Par exemple pour obtenir une pension alimentaire pour celui qui a la garde des enfants

Bref divorcer ne s'oppose pas au sacrement mais peut devenir une nécessité juridique.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités