Mariage religieux et mariage civil

« Aimez la justice, vous qui gouvernez la terre » (Sg 1.1)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté sur la doctrine sociale, politique, économique et écologique de l'Église
Hégésippe
Ædilis
Ædilis
Messages : 48
Inscription : jeu. 24 mai 2012, 3:07

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Hégésippe » lun. 27 mai 2013, 3:32

Suliko a écrit :Je ne comprends pas...Vous écrivez un peu plus bas que Claude n'a aucune idée de la position de l'Eglise catholique quant au divorce. Or, même les athées et les non pratiquants connaissent (et critiquent) cette position. Je peine donc à croire que Claude ne soit pas au courant.
Pour beaucoup de gens de mon entourage, l’Église s'oppose au divorce, et refuse les sacrements aux "divorcés-remariés" uniquement par ce qu'ils sont divorcés. Pour eux le "re-mariage" ou concubinage après divorce n'est pas un problème (ou ne devrait pas l’être)... Allez faire un sondage à la sortie de la Messe, et vous verrez que beaucoup de pratiquants ne connaissent pas la position de l’Église sur de nombreux sujets.
Suliko a écrit :De plus, vous écrivez également que vous vous voyez mal lui expliquer la position de l'Eglise. Mais pourquoi donc? C'est même votre devoir! Comment pourrait-il comprendre que vous ne veniez pas à son mariage s'il n'est pas au courant de votre position et de celle de l'Eglise? De plus, il serait charitable de votre part de lui expliquer avec gentillesse qu'il ne peut pas communier en état de péché mortel...Et puis, imaginez donc: si un jour (et je l'espère) il revient véritablement à une pratique catholique, il sera en état permanent de péché mortel, parce que divorcé et remarié! La situation serait terrible et mieux vaudrait l'éviter alors qu'il en est encore temps.
Je pense donc que votre premier devoir est de parler à Claude.
Vous avez raison... mais je n'ai pas votre éloquence et crains de me mettre à dos toute la famille et aussi de dégoûter Claude (et d'autres) d'aller à l’église.
Si j'arrive à le mettre au courant de ma position (je le crois toujours marié à sa première femme) sans le blesser ça serait déjà un bon début.
jeanbaptiste a écrit :C'est quoi cette histoire ?

1) Vous nous dites que vous avez choisi Claude afin que votre propos puisse s'appliquer à un mariage homosexuel comme à un mariage hétérosexuel à la suite d'un divorce.

2) D'un côté vous nous dites que Claude ne sait rien de la doctrine de l'Eglise sur le sujet, de l'autre qu'il est pratiquant et va à la messe tous les jours.

Tout cela me parait bien abstrait et ça commence même à me paraître fumeux votre histoire.
Abstrait?J'avais initialement intitulé ce fil "Mariage civil", mais il a été renommé en "Assister à un re-mariage civil". Mon idée de départ était de demander s'il est possible à un catholique d'assister à un mariage civil quand celui ci ne représente rien. Or il y a deux cas ou le mariage civil n'a aucune validité : c'est le "re-mariage" de personnes divorcées, et le "mariage" de personnes de même sexe.
Je suis parti d'un cas concret : des rumeurs dans ma famille font croire que Claude voudrait se "re-marier", pour poser une question plus abstraite. J'ai volontairement changé le prénom de la personne concernée pour choisir un prénom "unisexe" et ai laissé le doute quant au sexe de son partenaire. C’était peut être une erreur, ou bien je me suis mal exprimé.
Il s'agit dans mon cas d'un "re-mariage" classique, mais la question serait la même pour un "mariage homo" : quelques poignées de catholiques (d’après la préfecture de police de Paris :)) manifestent contre le "mariage pour tous", des évêques ont appelé à manifester à plusieurs reprises, des maires annoncent qu'ils refuseront de célébrer des mariages homos... mais comment vont réagir les catholiques si le cas se présente dans leur entourage?
Concernant votre deuxième remarque, Claude ne va pas à la messe tous les jours mais (presque) tous les dimanches... et je confirme : il ne connaît pas la position de l’Église sur le sujet, et je ne suis pas sur qu'il veuille la connaître.

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3131
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par jeanbaptiste » lun. 27 mai 2013, 9:11

Pour eux le "re-mariage" ou concubinage après divorce n'est pas un problème (ou ne devrait pas l’être)... et je confirme : il ne connaît pas la position de l’Église sur le sujet, et je ne suis pas sur qu'il veuille la connaître.
Il y a une ENORME différence entre ne pas savoir du tout, et ne pas vouloir savoir (ce qui est une manière de montrer que l'on sait), c'est-à-dire ignorer volontairement.

Dites-nous plutôt clairement que les catholiques dont vous parlez connaissent la doctrine de l'Eglise sur cette question (comment ne pourraient-ils pas savoir ?), mais qu'ils s'en fichent.

Avatar de l’utilisateur
Ina
Barbarus
Barbarus

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Ina » lun. 27 mai 2013, 13:28

Personnellement je suis divorcée et remariée.

Mon premier mariage a duré très peu de temps (pas d'enfants non plus), le suivant fut et est le bon.

J'ai été informée de l'impossibilité de repasser par l'église pour cette deuxième union mais le prêtre qui nous a reçus a accepté d'offrir en quelque sorte sa bénédiction (si le mot est incorrect merci de me corriger) en me disant que le Seigneur comprendrait.

Ce fut un bien joli moment, à l'église avec nos invités, mais le sacrement ne pouvant avoir lieu en ce qui me concerne j'ai eu un petit pincement au coeur.

Il manquait quelque chose d'important.

Donc, apparemment et si j'ai bien compris je suis en état de péché mortel. Je ne serai pas sauvée.

C'est triste.

Avatar de l’utilisateur
FleurDeLys
Censor
Censor
Messages : 63
Inscription : dim. 23 sept. 2012, 12:15
Contact :

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par FleurDeLys » lun. 27 mai 2013, 15:10

Ina, normalement avant de vous marier à l'église, vous avez une préparation au mariage avec un prêtre ou un couple. Au cours de cette préparation, ils expliquent tout ce qu'implique cet engagement, et notamment l'indissolubilité du mariage. L'indissolubilité est une des bases du mariage catholique.
Ne vous l'a-t-on pas expliqué quand vous vous êtes mariée la première fois à l'église?
En tout cas, votre mariage n'est toujours pas dissous et il ne le sera qu'à la mort de votre mari ou la vôtre. En attendant, votre "second mariage" est en réalité un adultère aux yeux de l'Eglise.
http://alleluya.bloxode.com

http://catholicus.webnode.com

Avatar de l’utilisateur
le fureteur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 400
Inscription : lun. 18 janv. 2010, 1:37
Conviction : Catholique Romaine mais oecuménique
Localisation : dans les mains de Dieu

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par le fureteur » lun. 27 mai 2013, 15:19

Ina,

Qui vous dit que vous ne serez pas sauvée ? Seul le Seigneur connaît la réponse.
Le prêtre qui vous a donné sa bénédiction (sans célébrer une nouvelle union devant Dieu) a été très compréhensif et par ce geste il a appliqué ce que demande l'Eglise en faveur des couples dans votre situation.

Certes, selon le droit canonique, vous ne pouvez pas vous approcher des sacrements mais l'Eglise encourage fortement les divorcés remariés a participer à sa vie. Voici ce qu'écrit le Catéchisme de l'Eglise Catholique à ce sujet :

A l'égard de ces personnes vivant dans cette situation et qui souvent gardent la foi et désirent élever chrétiennement leurs enfants, les prêtres et toute la communauté chrétienne doivent faire preuve d'une sollicitude attentive afin qu'ils ne se considèrent pas comme séparés de l'Eglise, à la vie de laquelle ils peuvent et doivent participer en tant que baptisés.
On les invitera donc à assister à la messe, à persévérer dans la prière, à participer aux œuvres et aux initiatives de la communauté en faveur de la justice, à cultiver l'esprit de pénitence, d'en accomplir les actes afin d'implorer, jour après jour, la grâce de Dieu
.
"Ce qui te préoccupe, Dieu s'en occupe" Fr. Roger de Taizé

Avatar de l’utilisateur
Ina
Barbarus
Barbarus

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Ina » lun. 27 mai 2013, 18:11

Je n'ai pas de souvenir précis de la préparation de mon premier mariage.

Par contre, je me souviens bien de mon bonheur de devenir enfin indépendante (du moins je le croyais), de la pièce montée et de la jolie robe. Je revois la fierté de ma famille.

Je me souviens aussi de mon départ en catastrophe 6 mois après, retour à la case départ, valise à la main chez mes parents.

Mon deuxième mariage (célébré dans l'intimité) dure depuis de nombreuses années, nous avons la joie d'avoir des enfants.

Avatar de l’utilisateur
Johnny
Senator
Senator
Messages : 751
Inscription : mar. 26 mars 2013, 16:44
Localisation : Ile-de-France

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Johnny » lun. 27 mai 2013, 20:06

Le mariage "civil" n'ayant de valeur qu'en ce bas monde, une personne peut en faire autant qu'elle le souhaite, donc vous pouvez y assister comme si vous alliez au défilé du 14 Juillet ! et vous devez y assister à titre amical.

Du point de vue religieux, les choses sont claires : si votre cousin a déjà été marié religieusement, si sa séparation n'est pas de sa responsabilité, il mérite notre compassion.

Et si la séparation est de sa responsabilité, il mérite encore plus notre compassion.

Quand à vos enfants, vous leur expliquerez quand ils seront capable de comprendre la différence entre Le Mariage, et un contrat à la mairie appelé "mariage pour tous les couples ".
Se croire soi-même imparfait et trouver les autres parfaits, voilà le bonheur. (Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus)

Ce qui attire le plus de grâces du bon Dieu, c'est la reconnaissance, car si nous le remercions d'un bienfait, il est touché et s'empresse de nous en faire dix autres et si nous le remercions encore avec la même effusion, quelle multiplication incalculable de grâces ! (idem)

Avatar de l’utilisateur
spk
Quæstor
Quæstor
Messages : 329
Inscription : ven. 20 janv. 2012, 16:38

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par spk » lun. 27 mai 2013, 20:08

Hégésippe a écrit : Claude ne va pas à la messe tous les jours mais (presque) tous les dimanches... et je confirme : il ne connaît pas la position de l’Église sur le sujet, et je ne suis pas sur qu'il veuille la connaître.
En clair, Claude est ce qu'on appelle un catholique progressiste. Il sait très bien quelle est la position du magistère, mais cela n'est pas primordial pour lui. Cela m'inspire une question, une hypothèse, et une observation.
La question : la tunique est-elle à ce point déchirée que le dialogue soit impossible entre diverses tendances du catholicisme?
L'hypothèse : peut-être avez-vous envie de couper les ponts avec Claude? de ne plus le voir, ni lui ni sa nouvelle femme? En ce cas cela vous regarde, mais ce n'est pas une question de conviction, mais de rapports humains.
L'observation : à supposer que votre désir soit de transmettre un message en n'allant pas à cette cérémonie, que croyez-vous que l'on dira, que Claude, catholique pratiquant, dira? Que votre conception du christianisme est qu'il ne faut pas se souiller au contact des pécheurs. Pensez-y.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2490
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Suliko » lun. 27 mai 2013, 21:03

En clair, Claude est ce qu'on appelle un catholique progressiste. Il sait très bien quelle est la position du magistère, mais cela n'est pas primordial pour lui. Cela m'inspire une question, une hypothèse, et une observation.
La question : la tunique est-elle à ce point déchirée que le dialogue soit impossible entre diverses tendances du catholicisme?
C'est une question qui n'a pas de sens, dans la mesure où les catholiques progressistes ne sont en fait pas catholiques. Il y a certes diverses sensibilités dans le catholicisme, mais à partir du moment où un fidèle décide de suivre ce qui l'arrange et de rejeter le reste, et ce non pas par faiblesse humaine mais par choix, il ne peut plus se déclarer catholique, puisqu'il n'a plus la foi catholique et qu'il n'adhère plus aux valeurs catholiques.
Que votre conception du christianisme est qu'il ne faut pas se souiller au contact des pécheurs.
Sauf que Claude ne se considère sans doute même pas dans le péché...
Isaïe 66 ;7 : "Avant d'être en travail, elle a enfanté ; avant le temps de l'enfantement, elle a mis au monde un enfant mâle."
Targum Jonathan : "Avant que la détresse ne vienne sur elle [=Jérusalem], elle sera rachetée ; avant que le tremblement ne vienne sur elle, comme les souffrances sur une femme en train d'enfanter, son roi [=le roi-Messie] sera révélé."

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2490
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Suliko » mar. 28 mai 2013, 12:16

J'ai été informée de l'impossibilité de repasser par l'église pour cette deuxième union
Si vraiment vous n'étiez pas au courant de ce point fondamental et que le prêtre et les gens qui vous ont préparée au mariage ne vous en ont rien dit, vous pouvez peut-être essayer d'annuler votre premier mariage...Certains membres du forum seront plus compétents que moi pour vous dire si c'est possible dans votre cas.

Par contre, deux choses me dérangent un peu dans l'attitude de l'Eglise et/ou des clercs dans cette question du mariage et du divorce suivi d'un remariage:

1) Les prêtres acceptent sans souci le mariage religieux de fiancés non croyants, qui n'ont aucune intention de respecter les commandements. Or, le taux de divorces dans notre société est énorme. Du coup, on permet l'accès aux sacrements de personnes peu voire pas concernées par la religion, puis, lorsqu'ils divorcent, on leur interdit le remariage religieux, que pourtant on leur avait permis la première fois, malgré leur quasi absence de pratique religieuse et de foi. N'y a-t-il pas là un problème? Il me semble en effet très légaliste (dans le mauvais sens du terme) d'être très souple quant à l'accès au sacrement du mariage une première fois et beaucoup plus strict par la suite. La solution ne serait-elle pas d'être plus respectueux du sacrement dès le début? D'ailleurs, si je ne me trompe pas, il est nécessaire de ne pas avoir de péché mortel sur la conscience pour pouvoir recevoir le sacrement. Donc, les fiancés doivent se confesser s'ils ne l'ont pas fait depuis longtemps (c'était en tout cas la tradition à l'époque de mes parents). Or, comment se confesser de ce qu'on ne considère même pas comme un péché mortel (par exemple la vie commune avant le mariage, extrêmement courante et habituelle aujourd'hui)? Le mariage est-il donc valide, dans ces conditions? Je me pose sérieusement la question...(Vous allez me dire qu'autrefois aussi, certains époux/ses n'avaient guère l'intention d'être fidèles, voire trompaient leur fiancée au moment même du mariage...C'est vrai. Mais sincèrement, le mariage était-il valide?)

2) La position de l'Eglise quant aux divorcés-remariés. En gros, d'après ce que j'ai pu lire sur ce forum, l'Eglise encourage ces personnes à continuer à aller à l'église, à donner une éducation chrétienne à leurs enfants (ce qui est très bien!) et,-je cite-, "les prêtres et toute la communauté chrétienne doivent faire preuve d'une sollicitude attentive afin qu'ils ne se considèrent pas comme séparés de l'Eglise, à la vie de laquelle ils peuvent et doivent participer en tant que baptisés." Je trouve ce dernier point assez ambigu, bien que très charitable. En effet, on déclare aux divorcés-remariés qu'ils sont en état de péché mortel, et donc que s'ils meurent demain, ils seront sans doute privés de la vision divine, et en même temps, on fait comme si cela était un détail...(Voilà une des raisons de mon avis du point 1)).


Suliko
Dernière modification par Suliko le mar. 28 mai 2013, 14:33, modifié 1 fois.
Isaïe 66 ;7 : "Avant d'être en travail, elle a enfanté ; avant le temps de l'enfantement, elle a mis au monde un enfant mâle."
Targum Jonathan : "Avant que la détresse ne vienne sur elle [=Jérusalem], elle sera rachetée ; avant que le tremblement ne vienne sur elle, comme les souffrances sur une femme en train d'enfanter, son roi [=le roi-Messie] sera révélé."

Avatar de l’utilisateur
FleurDeLys
Censor
Censor
Messages : 63
Inscription : dim. 23 sept. 2012, 12:15
Contact :

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par FleurDeLys » mar. 28 mai 2013, 13:30

Suliko, la vie commune est un péché mortel?
Je ne le savais pas et cela m'étonne. Il me semblait que les péchés mortels étaient ceux cités par les 10 commandements. Il y a bien "Tu ne commettras pas l'adultère" donc pas de "remariage" possible, mais vivre avec son conjoint sans être marié c'est différent.
Je ne suis pas concernée par cette situation, mais je suis surprise par cette affirmation.

Et si en effet la vie commune est un péché mortel, alors comment définir un péché mortel?
http://alleluya.bloxode.com

http://catholicus.webnode.com

Avatar de l’utilisateur
Ina
Barbarus
Barbarus

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Ina » mar. 28 mai 2013, 13:45

Une vidéo, un choix, une grâce, je vous conseille de la visionner :


jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3131
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par jeanbaptiste » mar. 28 mai 2013, 14:00

Il y a bien "Tu ne commettras pas l'adultère" donc pas de "remariage" possible, mais vivre avec son conjoint sans être marié c'est différent.
????

Qu'est-ce que l'adultère ?

C'est le fait d'avoir des relations "maritales" (vie commune, vie sexuelle etc.) avec une personne qui n'est pas son époux.

Comme l'Eglise ne reconnaît pas le divorce (seulement l'annulation de mariage), fidèle en cela aux paroles même du Christ, alors toute vie avec un conjoint issu d'un second mariage ou en concubinage est une vie dans l'adultère de fait.

C'est effectivement un peu trop simple, n'est-ce pas ? On aimerait pouvoir louvoyer c'est sûr.

Pour le reste, en fonction de la situation dans laquelle s'est déroulée le mariage (liberté entravée, mensonge), il peut y avoir une légitime annulation de mariage.

Avatar de l’utilisateur
Ina
Barbarus
Barbarus

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Ina » mar. 28 mai 2013, 14:02

En fait je pense qu'il ne s'agit pas d'une annulation de mariage mais d'une reconnaissance de nullité.

A savoir que le mariage n'a tout simplement pas existé.

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3131
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par jeanbaptiste » mar. 28 mai 2013, 14:11

Oui, c'est ça.

Ma formulation était évidemment fausse.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités