Mariage religieux et mariage civil

« Aimez la justice, vous qui gouvernez la terre » (Sg 1.1)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté sur la doctrine sociale, politique, économique et écologique de l'Église
Avatar de l’utilisateur
FleurDeLys
Censor
Censor
Messages : 63
Inscription : dim. 23 sept. 2012, 12:15
Contact :

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par FleurDeLys » mar. 28 mai 2013, 14:55

Merci pour ces éclaircissements, je pensais que l'adultère n'existait qu'à partir du moment où l'on était marié. Enfin je ne savais pas qu'une vie commune avant le mariage était considérée comme un adultère.
http://alleluya.bloxode.com

http://catholicus.webnode.com

Avatar de l’utilisateur
spk
Quæstor
Quæstor
Messages : 329
Inscription : ven. 20 janv. 2012, 16:38

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par spk » mar. 28 mai 2013, 15:15

Moi aussi je suis très étonné. N'y a-t-il pas un malentendu? J'ai voulu vérifier en consultant une célèbre encyclopédie du net:
Wikipedia a écrit :L'adultère est « le fait pour un époux d'avoir des relations sexuelles avec une personne autre que son conjoint »

L'homme avec qui une personne, qui n'est pas son conjoint, a des relations sexuelles est appelé amant.
La femme avec qui une personne, qui n'est pas son conjoint, a des relations sexuelles est appelée maîtresse ou amante.

Dans certains textes, le mot adultère désigne n'importe quelle relation sexuelle hors mariage (donc par exemple entre célibataires), cependant, en français, le terme consacré pour ceci est fornication. La confusion est d'autant plus fréquente que dans les pays islamiques qui ont hérité de culture anglo-saxonne (Koweït, Arabie saoudite…), les textes locaux en anglais utilisent le mot adultery pour désigner à la fois adultère et fornication, et le terme français adultère est repris, par proximité, dans les textes français.

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2490
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Suliko » mar. 28 mai 2013, 15:26

Ce n'est qu'une confusion dans le vocabulaire. Il est vrai que dans mon esprit, l'adultère correspond à la définition que vous en donnez. Néanmoins, nos réponses sont toujours valables, dans le sens ou il y a péché dans les deux cas, contrairement à ce que pensait FleurDeLys.

Suliko
Isaïe 66 ;7 : "Avant d'être en travail, elle a enfanté ; avant le temps de l'enfantement, elle a mis au monde un enfant mâle."
Targum Jonathan : "Avant que la détresse ne vienne sur elle [=Jérusalem], elle sera rachetée ; avant que le tremblement ne vienne sur elle, comme les souffrances sur une femme en train d'enfanter, son roi [=le roi-Messie] sera révélé."

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3131
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par jeanbaptiste » mar. 28 mai 2013, 15:45

L'adultère est « le fait pour un époux d'avoir des relations sexuelles avec une personne autre que son conjoint »

Mais c'est exactement ce que je dis.

L'Eglise ne reconnaissant pas le divorce. Si vous divorcez et vous remariez, vous êtes par définition adultère puisque vous ne vivez plus avec votre "vrai" époux mais avec une autre personne.

edit : oups, pardon, vous vouliez parler du concubinage entre deux personnes qui ne se sont jamais mariés.

En effet l'adultère est stricto-sensus le fait qu'un couple se forme entre des personnes dont l'une au moins est mariée avec autrui.
Catéchisme §2380 L’adultère. Ce mot désigne l’infidélité conjugale. Lorsque deux partenaires, dont l’un au moins est marié, nouent entre eux une relation sexuelle, même éphémère, ils commettent un adultère. Le Christ condamne l’adultère même de simple désir (cf. Mt 5, 27-28). Le sixième commandement et le Nouveau Testament proscrivent absolument l’adultère (cf. Mt 5, 32 ; 19, 6 ; Mc 10, 12 ; 1 Co 6, 9-10). Les prophètes en dénoncent la gravité. Ils voient dans l’adultère la figure du péché d’idolâtrie (cf. Os 2, 7 ; Jr 5, 7 ; 13, 27).

Avatar de l’utilisateur
FleurDeLys
Censor
Censor
Messages : 63
Inscription : dim. 23 sept. 2012, 12:15
Contact :

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par FleurDeLys » mar. 28 mai 2013, 16:04

Oui tout à fait, je me demandais si le concubinage entre 2 personnes jamais mariées est un péché mortel?
Il me semblait que les péchés mortels n'étaient que ceux cités dans les 10 Commandements, et les 10 Commandements ne parlent pas du concubinage.
http://alleluya.bloxode.com

http://catholicus.webnode.com

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2490
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Suliko » mar. 28 mai 2013, 16:10

FleurDeLys,

Nous vous avons répondu par l'affirmative (cf mon message privé ainsi que mon intervention sur ce fil, et celle de jeanbaptiste).

Suliko
Isaïe 66 ;7 : "Avant d'être en travail, elle a enfanté ; avant le temps de l'enfantement, elle a mis au monde un enfant mâle."
Targum Jonathan : "Avant que la détresse ne vienne sur elle [=Jérusalem], elle sera rachetée ; avant que le tremblement ne vienne sur elle, comme les souffrances sur une femme en train d'enfanter, son roi [=le roi-Messie] sera révélé."

Avatar de l’utilisateur
Johnny
Senator
Senator
Messages : 751
Inscription : mar. 26 mars 2013, 16:44
Localisation : Ile-de-France

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Johnny » mar. 28 mai 2013, 16:18

FleurDeLys a écrit :Oui tout à fait, je me demandais si le concubinage entre 2 personnes jamais mariées est un péché mortel?
Il me semblait que les péchés mortels n'étaient que ceux cités dans les 10 Commandements, et les 10 Commandements ne parlent pas du concubinage.
Nous voyons là un cas typique des limites de l'approche "légaliste" du péché, comme dans le judaïsme ou l'Islam.

Le seul critère de jugement est l'amour vrai.

Donc, à mon humble avis, un couple non marié qui a un enfant, se trouve dans une situation de mariage "de fait", avec toutes les obligations qui vont avec (indissolubilité, fidélité, responsabilité mutuelle et des enfants,...), je ne le considère pas en état de péché grave, même si leur situation n'est pas "optimale".
Mais si l'un des deux trompe son conjoint, il y a adultère, et logiquement, s'ils se séparent, ils ne devraient pas pouvoir recevoir de mariage religieux, sauf s'ils n'étaient pas croyants au moment de leur union libre précédente.
Se croire soi-même imparfait et trouver les autres parfaits, voilà le bonheur. (Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus)

Ce qui attire le plus de grâces du bon Dieu, c'est la reconnaissance, car si nous le remercions d'un bienfait, il est touché et s'empresse de nous en faire dix autres et si nous le remercions encore avec la même effusion, quelle multiplication incalculable de grâces ! (idem)

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2490
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Suliko » mar. 28 mai 2013, 16:25

Donc, à mon humble avis, un couple non marié qui a un enfant, se trouve dans une situation de mariage "de fait", avec toutes les obligations qui vont avec (indissolubilité, fidélité, responsabilité mutuelle et des enfants,...), je ne le considère pas en état de péché grave, même si leur situation n'est pas "optimale".
Cet avis n'engage que vous et est contredit par l'enseignement de l'Eglise (qui n'a rien, qui plus est, de légaliste)!
Si ce couple vit ensemble et à décidé de ne pas passer par la case "mariage" ou de faire passer la charrue avant les boeufs, libre à lui, mais ce n'est certainement une attitude juste et sans péché.
Mais bon, libre à vous de jouer avec les commandements divins et de choisir de les interpréter comme cela vous arrange...Vous prenez le risque d'induire vos lecteurs en erreur et de les conforter dans leur position peccamineuse...
(Et quid d'un couple en concubinage sans enfant? Je ne comprends pas votre distinction...)

Suliko
Dernière modification par Suliko le mar. 28 mai 2013, 16:30, modifié 1 fois.
Isaïe 66 ;7 : "Avant d'être en travail, elle a enfanté ; avant le temps de l'enfantement, elle a mis au monde un enfant mâle."
Targum Jonathan : "Avant que la détresse ne vienne sur elle [=Jérusalem], elle sera rachetée ; avant que le tremblement ne vienne sur elle, comme les souffrances sur une femme en train d'enfanter, son roi [=le roi-Messie] sera révélé."

Avatar de l’utilisateur
FleurDeLys
Censor
Censor
Messages : 63
Inscription : dim. 23 sept. 2012, 12:15
Contact :

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par FleurDeLys » mar. 28 mai 2013, 16:25

D'accord, merci pour ces explications.
http://alleluya.bloxode.com

http://catholicus.webnode.com

Avatar de l’utilisateur
Ina
Barbarus
Barbarus

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Ina » mar. 28 mai 2013, 16:35

J'ai une petite question, elle est la suivante :

Elle épouse un divorcé, ils n'ont donc pas droit au mariage religieux.

Ils ont des enfants puis divorcent.

Pourra-t-elle passer par l'église si elle devait se remarier ?

Avatar de l’utilisateur
Johnny
Senator
Senator
Messages : 751
Inscription : mar. 26 mars 2013, 16:44
Localisation : Ile-de-France

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Johnny » mar. 28 mai 2013, 16:44

Suliko a écrit :
Cet avis n'engage que vous et est contredit par l'enseignement de l'Eglise (qui n'a rien, qui plus est, de légaliste)!
Si ce couple vit ensemble et à décidé de ne pas passer par la case "mariage" ou de faire passer la charrue avant les boeufs, libre à lui, mais ce n'est certainement une attitude juste et sans péché.
Mais bon, libre à vous de jouer avec les commandements divins et de choisir de les interpréter comme cela vous arrange...Vous prenez le risque d'induire vos lecteurs en erreur et de les conforter dans leur position peccamineuse...
(Et quid d'un couple en concubinage sans enfant? Je ne comprends pas votre distinction...)
J'accepte le jugement de l'Eglise sur ce sujet, en particulier pour les croyants.

Pour les non-croyants, dès lors qu'ils vivent avec un engagement mutuel (concrétisé par la présence d'un enfant), dans l'amour, le respect et la fidélité , je ne considère pas qu'ils soient en situation de péché grave (mais je peux me tromper).
Se croire soi-même imparfait et trouver les autres parfaits, voilà le bonheur. (Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus)

Ce qui attire le plus de grâces du bon Dieu, c'est la reconnaissance, car si nous le remercions d'un bienfait, il est touché et s'empresse de nous en faire dix autres et si nous le remercions encore avec la même effusion, quelle multiplication incalculable de grâces ! (idem)

Avatar de l’utilisateur
Théodore
Prætor
Prætor
Messages : 838
Inscription : jeu. 07 mars 2013, 23:43
Conviction : Catholique de Rit latin.
Localisation : Berlin, Allemagne.

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Théodore » mar. 28 mai 2013, 17:29

Il me semble que le concubinage n'est pas un problème, s'il est doublé d'une abstinence.

N'oublions pas que le mariage est un ordre créationnel. Ses règlements s'appliquent à l'humanité entière, quand bien même elle l'ignore.

Quant à l'obligation de passer devant le curé... je pense que si le couple se lie par les différents engagements du mariage, sans avoir mené à bien la cérémonie, il n'y a pas péché - même si la cérémonie est un plus.
Unam peti a Domino, hanc requiram,
Ut inhabitem in domo Domini omnibus diebus vitae meae.
Ut videam voluptatem Domini, et visitem templum eius.


Psaume XXVI, verset 7-8.

Avatar de l’utilisateur
spk
Quæstor
Quæstor
Messages : 329
Inscription : ven. 20 janv. 2012, 16:38

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par spk » mar. 28 mai 2013, 19:00

Ina a écrit :J'ai une petite question, elle est la suivante :

Elle épouse un divorcé, ils n'ont donc pas droit au mariage religieux.

Ils ont des enfants puis divorcent.

Pourra-t-elle passer par l'église si elle devait se remarier ?
Logiquement oui puisque elle ne s'est jamais mariée religieusement, à la condition que ce soit aussi le cas de son mari bien entendu.

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3131
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par jeanbaptiste » mer. 29 mai 2013, 1:09

Soyons clair : le mariage est un sacrement. Et c'est le sacrement qui est indissoluble.

Si vous faite plein d'essais, d'erreurs, de bidules, que vous avez des enfants de trois concubins différents (que sais-je encore), vous pouvez certes vous marier plus tard à l'Eglise (car vous n'avez jamais reçu de sacrement du mariage), pour autant il faudra bien s'expliquer avec le bon Dieu à un moment ou un autre sur tout ça.

Parlons maintenant de ceux qui se disent : je suis cathos, ma femme aussi, on a des gosses (ou pas), et on ne veut pas se marier à l'Eglise tout de suite (pas le temps, tout ça). L'Eglise n'est pas légaliste, ok. Mais c'est une Mère ! Je m'explique :

Bon d'accord, on s'est juré fidélité et tout, donc même s'il n'y a pas sacrements, en tout cas y a pas péché d'adultère puisque c'est "comme si".

Ok, ok, je dis d'accord.

Mais on s'engage devant Dieu là !

Ca veut dire quoi ?

Ca veut dire que si plus tard on rompt, qu'on se trouve une bonne excuse, et que l'on emmène le prochain conjoint (le "bon") à l'Eglise, et bien il va falloir expliquer au Seigneur qu'on s'est un peu fichu de sa tête si vous voyez ce que je veux dire !

Et faire de faux serments sur la tête du Seigneur, c'est pas une bonne idée, car comme Il peut être du genre "plus discret que ma belle-mère", on a tendance à se dire : "oh, celui-là j'ai le temps de le voir, on verra ça plus tard !". Et on s'enfonce progressivement dans le mensonge et dans l'oubli.

Alors je dis : ok, d'accord, why not, mais c'est un jeu dangereux.

"Parole de Maman Eglise" (si je puis me permettre de parler à sa place).

Hégésippe
Ædilis
Ædilis
Messages : 48
Inscription : jeu. 24 mai 2012, 3:07

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Hégésippe » mer. 29 mai 2013, 1:11

spk a écrit :En clair, Claude est ce qu'on appelle un catholique progressiste. Il sait très bien quelle est la position du magistère, mais cela n'est pas primordial pour lui.
jeanbaptiste a écrit :Dites-nous plutôt clairement que les catholiques dont vous parlez connaissent la doctrine de l'Eglise sur cette question (comment ne pourraient-ils pas savoir ?), mais qu'ils s'en fichent.
Je dirai plutôt qu'ils ont une très vague idée de la doctrine de l’Église sur cette question, idée qu'ils connaissent souvent grâce à la presse anti-catholique, et oui : ils s'en fichent.
spk a écrit :L'observation : à supposer que votre désir soit de transmettre un message en n'allant pas à cette cérémonie, que croyez-vous que l'on dira, que Claude, catholique pratiquant, dira? Que votre conception du christianisme est qu'il ne faut pas se souiller au contact des pécheurs. Pensez-y.
Suliko a écrit :Sauf que Claude ne se considère sans doute même pas dans le péché...
C'est probablement la cas : un grand nombre de catholiques considèrent que l’Église devrait "faire avec" et accepter le mariage de personnes divorcées. Pour eux, et probablement pour Claude, il n'y a pas de péché, juste deux personnes qui s'aiment... ainsi qu'une Église qui a du mal à évoluer.
Ce qu'a écrit Ina est révélateur : le prêtre prévient de l’impossibilité de célébrer un nouveau mariage, mais accepte de faire une cérémonie :
Ina a écrit :J'ai été informée de l'impossibilité de repasser par l'église pour cette deuxième union mais le prêtre qui nous a reçus a accepté d'offrir en quelque sorte sa bénédiction (si le mot est incorrect merci de me corriger) en me disant que le Seigneur comprendrait.
Comment voulez-vous que les fidèles comprennent la position de l’Église avec un prêtre comme celui-ci?
Ina a écrit :J'ai une petite question, elle est la suivante :
Elle épouse un divorcé, ils n'ont donc pas droit au mariage religieux.
Ils ont des enfants puis divorcent.
Pourra-t-elle passer par l'église si elle devait se remarier ?
Ina, si je ré-écris votre question en des termes plus catholiques, vous verrez que la réponse est assez évidente :
J'ai une petite question, elle est la suivante :
Elle épouse un divorcé signe un contrat civil avec un homme marié, ils n'ont donc pas droit au mariage religieux. normal puisque la polygamie est interdite par l'Eglise
Ils ont des enfants puis divorcent mettent fin à leur contrat civil.
Pourra-t-elle passer par l'église si elle devait se remarier marier ?
A priori il ne devrait y avoir aucun problème pour qu'elle puisse épouser un homme (comme le fait justement remarquer spk, sous réserve que celui-ci soit aussi célibataire)
sauf que : pour se marier, il me semble qu'il faille accepter le caractère indissoluble du mariage, et compte tenu de son "parcours", rien ne dit que ce soit le cas, ça dépendra du prêtre...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités