Mariage religieux et mariage civil

« Aimez la justice, vous qui gouvernez la terre » (Sg 1.1)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté sur la doctrine sociale, politique, économique et écologique de l'Église
Avatar de l’utilisateur
Ina
Barbarus
Barbarus

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Ina » mer. 29 mai 2013, 8:15

Je vous remercie car je comprends bien maintenant.

J'ai donc un autre cas de figure à présenter :

Il est marié mais contracte un autre contrat civil.

Le couple vieillit et ce faisant la passion s'émousse. Celui-ci tombe dans l'abstinence en gardant toutefois une belle entente. Tous deux vivent en "frère et soeur" ce qui, je pense, arrive pour l'avoir lu sur certains forums.

Sont-ils toujours en état de péché ?

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2966
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Suliko » mer. 29 mai 2013, 11:44

Chère Ina,

Je vous conseille de relire le dernier message de jeanbaptiste. Vous posez des questions très légalistes. Et comment vous dire, si le couple dont vous parlez s'est mis à vivre comme frère et soeur simplement en raison du vieillissement et de l'usure de la passion et non par sincère repentance de son péché, il me sembe que le problème n'est pas vraiment résolu. Certes, il n'y a plus acte peccamineux, mais pas de regret, pas de prise de conscience de ses actes. Or, pour être pardonné, il faut reconnaître ses péchés et en avoir une contrition sincère. Dieu ne reste pas à la surface des choses, mais sonde nos coeurs!

Suliko
C'est pourquoi elle seule, prédestinée avant les générations et annoncée par les prophètes, la Mère du Créateur de tout l'univers, non seulement n'a participé en rien à la tache originelle, mais elle est toujours demeurée pure comme le ciel et toute belle. (extrait du règlement pour le monastère de Biélokrinitsa (1841)

Avatar de l’utilisateur
Ina
Barbarus
Barbarus

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par Ina » mer. 29 mai 2013, 14:58

Suliko, je vous remercie pour votre réponse. J'ai bien relu le post de Jeanbaptiste comme vous me l'avez conseillé.

Afin de mieux illustrer ce qui peut être à l'origine de mes interrogations, j'ai écrit une très courte fiction. Ni l'histoire ni les personnages n'existent dans la réalité.

Elle est la suivante :

« Elle, est issue d'une famille stricte et empreinte de convenances. Ses parents lui interdisent de quitter la maison à moins qu'elle ne trouve époux.

Par une belle journée printanière (notez les efforts de style, un peu d’humour) elle rencontre un jeune homme dont elle pense tomber amoureuse et ils se marient.

De par ce mariage, cette jeune fille nourrit également le grand espoir d'avoir des enfants et imagine déjà le bonheur qu'ils pourraient représenter dans son foyer tout neuf.

Mais... au cours des jours, des mois qui s'ensuivent lui se révèle violent, dominateur et enclin à la boisson.

Elle commence à subir des violences verbales puis très rapidement physiques.

Jusque-là je peux essayer de comprendre l’hypothétique devoir de rester avec ce mari (sans l'approuver car elle est en danger) au nom de la croix que Jésus nous a demandé de porter pour pouvoir le suivre.

Sauf que :

Elle commence à avoir peur car elle réalise de plus en plus ce que subiraient les enfants qui seraient susceptibles de naître de cette union.

Alors un jour, le courage qu'elle ne trouve pas pour elle, elle le trouve pour ces petits même s'ils ne sont pas encore nés.

Et elle décide partir. Elle laisse tout, renonce aux biens matériels acquis en commun, c'est la fuite.

Le divorce civil est prononcé. Notons que jusqu'alors elle est restée fidèle à son ex-mari.

Alors qu'elle ne croit plus au bonheur, un matin, elle rencontre celui qui va lui montrer que l'amour existe. Elle l'épouse civilement.

Ce couple donne naissance à des enfants qui font la joie de leurs parents et reçoivent une éducation catholique. Il surmonte les épreuves de la vie comme la maladie, le vieillissement ainsi que celui de de ses propres parents. Il résiste également à toutes les tentations qu'il rencontre sur son chemin.

Elle veille sur lui, il veille sur elle dans les bons comme dans les mauvais moments.

Les années passent, le couple reste toujours aussi uni. »

Donc j'en arrive à mes questions :

Serait-il possible de m'indiquer où doit se situer le repentir de cette femme qui, si elle existait, serait aujourd'hui dans les dernières années de sa vie.

C'est ce que je n'arrive pas à comprendre.

Le repentir c'est essayer de "redresser" sa vie, regretter ce qu’on a fait de mal.

Devait-elle avoir des enfants avec son premier mari ?

Doit-elle se séparer du second ?

Doit-elle abandonner ses enfants ?

Ou bien devait-elle désobéir à ses parents et vivre en concubinage avec son premier époux afin de mieux le connaitre avant ?

Que devait-elle faire pour ne pas être en état de péché ?

Je crois bien que, malgré elle (c’est important de le dire), elle se trouve dans une impasse.

Ceci étant dit, je ne viens aucunement m’opposer au jugement de l’église. Il ne faut pas ouvrir une porte qui pourrait être celle de tous les abus.

Simplement, je n’arriverais pas, en ce qui me concerne, à dire à cette personne qu’elle est en état de péché mortel. Je le vivrais mal, j'aurais mal pour elle.

Je crois que je lui dirais : "voici ce qui est écrit mais prie le Seigneur, miséricordieux. Lui connait ta vie, ton cœur et sait tout de toi. Sois confiante, Il t’aime".

Je ne sais pas si je suis assez claire d’autant plus que je n’ai pas votre culture.

Je vous prie de m'excuser.

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3130
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par jeanbaptiste » mer. 29 mai 2013, 15:12

Ca n'est pas une question de culture, ce sont des affaires qui se règlent entre soi, les personnes concernées, et le Seigneur. Alors que pouvons-nous dire ici, sinon vous donner une opinion d'autant plus humble qu'elle est totalement abstraite ?

Recourir à un prêtre, un directeur spirituel, c'est se donner les moyens de ne pas placer entre soi et la volonté du Seigneur le filtre de nos souffrances et de nos orgueils. C'est tout, au fond.

Dans la petite histoire que vous racontez, je dirais deux choses :

1) Vu le comportement de l'époux, il est fort probable qu'une telle affaire puisse aboutir à la reconnaissance de la nullité du mariage. Un époux qui se révèle être alcoolique et violent après le mariage (que ce soit par mensonge ou par aveuglement de la jeune épouse), n'est pas un mince détail.

2) Oui, je crois qu'il est bon de recourir aux fiançailles. Ce moment, un peu long, au cours duquel les futurs époux apprennent à se connaître en dehors de toutes les tentations de la chair.

S'unir à quelqu'un n'est pas une mince affaire, et s'y préparer, y réfléchir, est le meilleur conseil que nous pouvons donner à nos enfants.

Avatar de l’utilisateur
FleurDeLys
Censor
Censor
Messages : 63
Inscription : dim. 23 sept. 2012, 12:15
Contact :

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par FleurDeLys » mer. 29 mai 2013, 15:14

Personnellement, je pense qu'avant de se séparer de son mari, elle aurait dû voir des conseillers conjugaux avec son époux, chercher tous les moyens d'obtenir une prise de conscience de son mari et de sauver ce mariage.
Si vraiment rien n'avait marché et que la situation ne changeait pas, je pense qu'il était raisonnable pour elle de quitter son mari.
Mais elle n'aurait pas dû se "remarier" par la suite. Elle est déjà mariée, même si son mari est violent, alcoolique, etc. Elle peut trouver sa place dans l'Eglise d'une autre façon, au lieu de servir son mari, elle peut servir les pauvres, les enfants, etc.
http://alleluya.bloxode.com

http://catholicus.webnode.com

Avatar de l’utilisateur
François-Xavier
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 759
Inscription : dim. 20 août 2006, 23:53
Contact :

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par François-Xavier » mer. 29 mai 2013, 15:18

Ina a écrit : « Elle, est issue d'une famille stricte et empreinte de convenances. Ses parents lui interdisent de quitter la maison à moins qu'elle ne trouve époux.

Par une belle journée printanière (notez les efforts de style, un peu d’humour) elle rencontre un jeune homme dont elle pense tomber amoureuse et ils se marient.
Votre hypothèse correspond à un cas type de nullité de mariage. Il n'y a pas de sacrement. Elle est forcée de se marier, à cause de la pression des parents.

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3130
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par jeanbaptiste » mer. 29 mai 2013, 15:25

@FleurdeLys

Ce que je veux dire c'est qu'un mariage est un acte libre et qu'il y a des motifs qui permettent de juger qu'il y a eu mensonge, tromperie, pressions qui fait que l'acte ne l'est finalement plus.

Si vous vous mariez librement avec un chat, et qu'ensuite le chat enlève son costume et se révèle être un chien, il s'avère que le mariage était faussement libre.

Si tel est le cas, alors il est possible que la nullité soit reconnue (je suis pas spécialiste donc je le prononce pas).

Pour le reste, je suis d'accord, il faut aller voir un conseiller quel qu'il soit, essayer de recoudre les morceaux, et parfois subir, supporter. C'est la vie au fond, nous ne sommes jamais maître d'autrui et il faut savoir, quand c'est possible, faire avec les péchés d'autrui (autrui fait bien avec les nôtres ! ;) ).

Vérité, pénitence, réconciliation, patience, service, liberté ...

Ce que je voulais dire, c'est qu'en ce genre d'affaire il n'y a pas de réponses toutes faites. Il faut un long dialogue, beaucoup de prières, et un jugement qui s'adapte au cas par cas, sans préjugés.

Ce qui est impossible sur un forum. Nous ne pouvons que donner des pistes qui se doivent d'être les plus nombreuses et larges possibles afin de ne pas enfermer une histoire dans le peu que nous avons vécu nous-même.

Avatar de l’utilisateur
FleurDeLys
Censor
Censor
Messages : 63
Inscription : dim. 23 sept. 2012, 12:15
Contact :

Re: Assister à un re-mariage civil

Message non lu par FleurDeLys » mer. 29 mai 2013, 16:53

Je suis aussi d'accord avec vous Jean-Baptiste, en fait j'ai écrit mon message en même temps que vous donc je n'avais pas encore vu votre réponse aux questions d'Ina.

Je souhaiterais également ajouter, pour répondre à Ina, qu'il ne me semble pas nécessaire de vivre en concubinage pour connaître quelqu'un, donc elle n'avait pas besoin de désobéir à ses parents. A titre d'exemple personnel, cela fait 3 ans et demi que je suis avec mon ami, nous vivons chacun chez nos parents et nous nous voyons régulièrement, et pourtant je pense le connaître très bien, du moins suffisamment pour savoir avec qui je m'engagerai lorsque nous nous marieront. Ce n'est pas toujours facile, souvent j'aimerais que nous habitions déjà ensemble et je sais que lui aussi, mais comme dit Jean-Baptiste, ce temps est nécessaire pour bien se connaître et discerner.
Je ne dis pas qu'il faut attendre aussi longtemps que moi (c'est surtout parce que nous nous sommes rencontrés tôt, si nous nous étions rencontrés vers 25-30 ans, nous nous serions sans doute mariés plus vite que ça), mais il faut attendre le temps nécessaire au discernement.
Enfin, selon moi, le fait que ses parents lui interdisent de quitter la maison avant d'être mariée n'est pas un motif de pression suffisant pour invalider le mariage. Elle est libre de trouver l'époux de son choix. Mais je ne suis pas non plus experte et il est vrai que chaque situation est particulière.

Cependant, pour ce qui est de rester ou non avec le père de ses enfants, je pense que le mieux pour les enfants c'est bien sûr que les parents restent ensemble, mais je ne sais pas quel est l'avis de l'Eglise sur une telle situation, s'il vaudrait mieux que les deux parents fassent chambre à part par exemple.
http://alleluya.bloxode.com

http://catholicus.webnode.com

Avatar de l’utilisateur
Tancrède
Ædilis
Ædilis
Messages : 11
Inscription : mer. 04 juin 2014, 23:59

Mariage civil et Mariage Religieux

Message non lu par Tancrède » jeu. 05 juin 2014, 23:42

Bonjour à tous

Je suis actuellement pacsé avec ma compagne depuis 10 ans; nos enfants nés depuis sont baptisés, je prépare moi même ma confirmation

Je souhaterai donc aujourd'hui me marier religieusement

Le problème est qu'en France le mariage civil est un préalable obligé au mariage religieux

Il est même prévu des peines de prison par le code pénal pour un prêtre qui célèbrerait un mariage religieux sans avoir au préalable vérifié l'existence d'un mariage civil

Le code pénal article 433-21 prévoit "Tout ministre d'un culte qui procédera, de manière habituelle, aux cérémonies religieuses de mariage sans que ne lui ait été justifié l'acte de mariage préalablement reçu par les officiers de l'état civil sera puni de six mois d'emprisonnement et de 7 500 euros d'amende.


Or je ne suis pas favorable au mariage civil dont certaines dispositions me paraissent choquantes : par exemple le mariage civil ne reconnait plus la faute comme cause valable du divorce (sauf si la faute est lourde), ou encore le fait de devoir des prestations compensatoires lors du départ du conjoint même si on n'a pas sois même commis de faute etc....

Je suis donc partagé entre mon souhait de me marier religieusement et mon refus de devoir célébrer un mariage civil au préalable

Il faudra bien pourtant que je tranche :zut:

Je serais donc désireux de connaitre vos avis et expériences personnelles sur ce sujet

Merci d'avance

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2397
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Mariage civil et Mariage Religieux

Message non lu par poche » ven. 06 juin 2014, 7:14

Lorsque nous parlons de mariage dans l'Église catholique, nous devons nous référer au Code de droit canonique. Droit Canon ne permet pas à un prêtre de célébrer un mariage qui ne peut pas être reconnu par le droit civil.

Can. 1071 - § 1. Sauf le cas de nécessité, personne n'assistera sans l'autorisation de l'Ordinaire du lieu: au mariage qui ne peut être reconnu ou célébré selon la loi civile;

http://www.vatican.va/archive/FRA0037/__P3T.HTM

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9524
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Mariage civil et Mariage Religieux

Message non lu par PaxetBonum » ven. 06 juin 2014, 8:13

Bonjour,

Est-il plus important de régulariser votre situation avec Dieu ou de lutter contre les déviances du mariage civil ?
Allez à la mairie vous marier comme vous iriez remplir un formulaire quelconque.
Allez-y habillez comme d'habitude et ne vous prêtez pas à la mascarade du maire qui cherchera à en faire une cérémonie.
Ensuite réconciliez votre vie avec Dieu dans un saint mariage !
Que Dieu vous garde !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Mariage civil et Mariage Religieux

Message non lu par Peccator » ven. 06 juin 2014, 13:02

J'avoue être un peu étonné : les dispositions du mariage civil qui vous dérangent sont celles qui régissent les conséquences du divorce. Mais si vous voulez vous marier religieusement, c'est pour la vie, sans divorce possible : la question du divorce ne devrait donc pas se poser pour vous.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1872
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Mariage civil et Mariage Religieux

Message non lu par Belin » ven. 06 juin 2014, 16:46

Vous préparez votre confirmation? en principe quand on vit en concubinage, on ne reçoit aucun sacrement, où du moins on les reçoit en même temps que le sacrement du mariage.

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Mariage civil et Mariage Religieux

Message non lu par Peccator » ven. 06 juin 2014, 16:55

kisito a écrit :Vous préparez votre confirmation? en principe quand on vit en concubinage, on ne reçoit aucun sacrement, où du moins on les reçoit en même temps que le sacrement du mariage.
Ne parlez pas si vite sans connaître le détail de la vie privée de la personne. Je vis moi-même en concubinage, et ai été réadmis aux sacrements aussi bien par mon curé que par mon confesseur.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9524
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Mariage civil et Mariage Religieux

Message non lu par PaxetBonum » ven. 06 juin 2014, 21:19

Peccator a écrit :
Ne parlez pas si vite sans connaître le détail de la vie privée de la personne. Je vis moi-même en concubinage, et ai été réadmis aux sacrements aussi bien par mon curé que par mon confesseur.
Je ne vois pas en quoi la vie privée de la personne intervient.
Si il s'agit bien de concubinage c'est un état d'adultère public.
Donc un état de péché mortel qui ne peut permettre de recevoir les sacrements.
Ce n'est pas de l'autorité d'un prêtre de lever cette règle.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité