Pour la création d'un parti chrétien ?

« Aimez la justice, vous qui gouvernez la terre » (Sg 1.1)
Règles du forum
Forum de discussions entre personnes de bonne volonté sur la doctrine sociale, politique, économique et écologique de l'Église

Êtes-vous favorables à la création d'un parti explicitement chrétien ?

Oui
50
54%
Non
38
41%
Ne se prononce pas
5
5%
 
Nombre total de votes : 93

bdetarade
Ædilis
Ædilis
Messages : 31
Inscription : ven. 19 nov. 2004, 10:00

Re: Morale

Message non lu par bdetarade » mar. 07 déc. 2004, 15:14

Franck a écrit :[align=justify]En tant que chrétien j'avoue ne pas me retrouver dans des partis soutenant l'avortement (UMP, PS, etc.) ou le nationalisme intégral (FN) par exemple, et donc je ne peux tout simplement pas voter.[/align]
Est-ce une raison pour fonder un parti "chrétien" et engager ainsi la responsabilité de tous les chrétiens?
Franck a écrit :
J’ignore ici la question pratique. Les chrétiens sont très minoritaires en France, le parti le sera aussi. En plus, les chrétiens se retrouvent de l’extrême gauche au FN et quelle plate-forme électorale pourrait bien les fédérer ?
[align=justify]S'ils sont si éparpillés, cela vient peut-être du fait qu'ils n'aient pas de parti ?[/align]
Sommes-nous vraiment éparpillés? Lorsque l'on vois les rassemblement des JMJ, ou de Taizé, je n'ai pas vraiment l'impression.
Franck a écrit :[align=justify]Certes mais en tant que chrétiens n'est-il pas de notre devoir de nous occuper également des affaires de la Cité ?[/align]
En tant que chrétien, oui mais pas au nom des chrétiens.
Franck a écrit :[align=justify]Parce qu'un parti chrétien n'est pas totalitaire. S'il parvient au pouvoir il devra respecter l'opposition comme n'importe quel autre parti démocratique le ferait. Cela qui ne l'empêcherait pas pour autant d'appliquer son programme.[/align]
Les partis chrétiens ont-déjà eu le pouvoir par le passé et on a vu les dégats en terme d'image.
L'Allemagne n'est pas la France. Les français ont un reflexe anti-clérical très profond qui favorise les amalgames.
Avant de penser à faire comme ailleur (ou l'herbe est toujours plus verte), il faut pensser à réconcilier les Français avec l'église.
Franck a écrit :[align=justify]Vous semblez oublier que si un parti chrétien parvient au pouvoir, ce sera justement parce qu'il aura réussi à convaincre une majorité de citoyens du bien-fondé de ses idées. [/align]
Douces illusions...Si un parti chrétien venait au pouvoir, ce serais parcequ'il aurait un leader charismatique avant tout. Ensuite parceque les citoyens auront été séduits et non pas convaincus.
Franck a écrit :[align=justify]Nous devrions donc rester passifs au sein d'une société de plus en plus inéquitable ? Car le but de la politique n'est pas de conserver le pouvoir mais de tendre tout simplement vers le Bien commun et seul un parti chrétien pourrait actuellement réaliser cela tant les autres partis sont corrompus par l'idéologie et la soif du pouvoir.[/align]
Passif? Non. Si tu souhaite te rendre utile, l'église a besoin de bras pour faire:
- les préparation au mariage
- l'éveil à la foi
- les préparation au baptème
- le catéchisme
- les repas chauds
- etc...
Il faut mieux être chrétien sans le dire, que se dire chrétien sans l'être.

Christian
Senator
Senator
Messages : 975
Inscription : dim. 05 déc. 2004, 10:25
Localisation : Londres

Morale

Message non lu par Christian » mar. 07 déc. 2004, 15:54

[Certes mais en tant que chrétiens n'est-il pas de notre devoir de nous occuper également des affaires de la Cité ?]

[Nous devrions donc rester passifs au sein d'une société de plus en plus inéquitable ?]


Que nenni ! Etre actif dans la société, s’occuper de ses affaires, c’est ce que nous faisons ici. Et au travail, dans la famille, avec les amis, dans nos habitudes de consommation, dans les syndicats et associations, chaque fois que montrons l’exemple d’un comportement responsable et chrétien, chaque fois que nous prenons la parole pour louer, encourager, critiquer, dénoncer ce qui mérite de l’être. Seul à mon avis ce travail d’éveil, de prise de conscience et de conversion peut changer authentiquement la société.

Une législation donne l’apparence du changement. Les gens s’y soumettent par peur des représailles de la loi. Mais ils n’attendent que le moment de reprendre le pouvoir et revenir en arrière.

Cordialement
Christian

elisseievna
Senator
Senator
Messages : 689
Inscription : ven. 08 oct. 2004, 3:08

Message non lu par elisseievna » mar. 07 déc. 2004, 17:05

"le christianisme fait une claire distinction entre pouvoir politique et pouvoir religieux ("Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu")"
"Il n'y a donc pas de danger de fusion entre pouvoir temporel et spirituel dans un état catholique. "

Si il y a un etat, donc un pouvoir, catho ou chretien, cela signifie que cesar se soumet à (ce qui est considere comme la volonte de) dieu,
Il y a donc dans ce cas fusion comme dans l'islam des adeptes du califat,

En allemagne ou ailleurs, il y a eu des partis ou syndicats chretiens, mais ils partageaient le pouvoir avec d'autres partis et l'Etat lui meme n'etait pas defini comme chretien,
mais des lors qu'un parti, non seulement se defini comme d'inspiration religieuse, mais veut que tout l'Etat soit defini comme tel, il y a "fusion".

je ne vois pas comment vous pouvez echapper à cette consequence.

elisseievna
Senator
Senator
Messages : 689
Inscription : ven. 08 oct. 2004, 3:08

Message non lu par elisseievna » mar. 07 déc. 2004, 17:19

"Je ne vois pas comment deux religions totalement différentes pourraient produire les mêmes effets ? "

n'ayez pas une vision trop simplistes des, je dis bien des, musulmans :
si certains sont partisan du califat,
d'autres se veulent laics et veulent que les etats cessent d'etre islamiques ou d'autre religion,
ces derniers trouvent dans le coran la justification de la separation du politique et du religieux, et se rapprochent de l'idee de rendre a cesar ...
(bien evidemment ils s'estiment reciproquement dans l'erreur).

Avatar de l’utilisateur
BGdC
Censor
Censor
Messages : 60
Inscription : ven. 05 nov. 2004, 16:22

Le gallicanisme

Message non lu par BGdC » mar. 07 déc. 2004, 20:11

Je voudrais juste ajouter une petite chose sur la séparation entre le pouvoir du pays et l'Eglise:
on parle souvent du Gallicanisme, c'est un mot récent pour désigner le fait que l'Eglise et le pouvoir en France ont toujours été séparé, bien qu'étant dans un état chrétien. Même si la vision de l'Etat Chrétien se doit d'être théiste, i. e. Dieu intervient: tout pouvoir vient de Dieu, mais certainement pas théocratique. Les institutions doivent, dans l'Etat Chrétien, être favorables au catholicisme, mais ne doit pas l'imposer. Je croit que les institutions doivent montrer au peuple que l'Evangile est la voie à suivre, qu'elles aident le peuple, en le laissant toujours libre de se convertir ou de ne pas le faire.
VDVR - VLXX
"Ma personne n'est rien, mon principe est tout" Henry V

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Le gallicanisme

Message non lu par Christophe » mar. 07 déc. 2004, 20:57

Bonsoir,
bgdc a écrit :on parle souvent du Gallicanisme, c'est un mot récent pour désigner le fait que l'Eglise et le pouvoir en France ont toujours été séparé, bien qu'étant dans un état chrétien.
[align=justify]Il me semble au contraire que le gallicanisme - que l'on peut opposer à d'autres types de relations Eglise/Etat ( l'ultramontanisme, l'augustinisme politique, le laïcisme... ) - fait référence à la situation particulière dans laquelle il y a subordination de l'autorité spirituelle au pouvoir temporel.
Le terme dérive de l'adjectif "gallican" qui signifie "relatif à l'Eglise de France" et illustre la tentation du régime français sous l'Ancien Régime tardif (cf. le Concordat de 1516) à repousser les bornes de son pouvoir et à s'affranchir de l'obéissance au Saint-Siège et au Pontife Romain (cf. l'attitude de Louis XIV).

Est-il utile de rappeller que le gallicanisme est justement condamné par l'Eglise catholique...
Syllabus de Pie IX, Proposition condamnée n°37 : "On peut instituer des Églises nationales soustraites à l'autorité du Pontife Romain et pleinement séparées de lui."[/align]

Cordialement
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

FMD
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1559
Inscription : mar. 27 avr. 2004, 22:25
Contact :

Divers

Message non lu par FMD » mar. 07 déc. 2004, 21:37

bgdc a écrit :Je ne me souviens plus de son nom, mais il existe un parti chrétien dont le président est M. Picard (Henry de Fersan comme nom de plume).

[align=justify]J'ai pu discuter assez longuement avec M. Picard et le moins que l'on puisse dire c'est que son parti est adepte d'un catholicisme assez particulier mais je n'en dirai pas plus.[/align]
bgdc a écrit :Il faudrait lancer plutôt un mouvement, qui à partir de la philosophie chrétienne, propose le meilleur système pour le pays, en accord avec la religion catholique, tout en montrant aux autres pourquoi cette vision sera la meilleure. La difficulté est de trouver ce système. Je suis monarchiste par fidélité et tradition familiale, et je considère la royauté comme le meilleur système pour la France. Il faudrait à mon avis une étape intermédiaire avant d'arriver à une restauration, et nous chrétiens, nous devons permettre à celle-ci, avec l'aide de Dieu, d'arriver.
[align=justify]Je suis assez d'accord avec vous dans l'absolu, je considère également la Royauté comme étant le système politique le plus juste, néanmoins force est de constater que nous sommes peu à oeuvrer pour son rétablissement. Il serait par contre bien plus facile dans le contexte actuel de lancer un mouvement – parti politique ou autre – prônant tout d'abord une République d'inspiration sociale-chrétienne.[/align]
bdetarade a écrit :Est-ce une raison pour fonder un parti "chrétien" et engager ainsi la responsabilité de tous les chrétiens?

[align=justify]Un tel parti ne serait pas mandaté par l'Église comme cela a déjà été dit, il n'engagera donc que la responsabilité de ses dirigeants.[/align]
bdetarade a écrit :Les partis chrétiens ont-déjà eu le pouvoir par le passé et on a vu les dégats en terme d'image.
L'Allemagne n'est pas la France. Les français ont un reflexe anti-clérical très profond qui favorise les amalgames.
Avant de penser à faire comme ailleur (ou l'herbe est toujours plus verte), il faut pensser à réconcilier les Français avec l'église.

[align=justify]La majorité de la population allemande n'apprécie pas particulièrement le catholicisme, hormis la Bavière bien sûr, ce qui n'a pas empêché le très catholique Edmund Stoiber d'échouer à quelques milliers de voix près aux dernières élections fédérales. Maintenant il est indéniable que l'Église a mauvaise presse en France mais ce n'est certainement pas en refusant d'entrer dans la vie publique que cela changera.[/align]
Christian a écrit :Que nenni ! Etre actif dans la société, s’occuper de ses affaires, c’est ce que nous faisons ici. Et au travail, dans la famille, avec les amis, dans nos habitudes de consommation, dans les syndicats et associations, chaque fois que montrons l’exemple d’un comportement responsable et chrétien, chaque fois que nous prenons la parole pour louer, encourager, critiquer, dénoncer ce qui mérite de l’être. Seul à mon avis ce travail d’éveil, de prise de conscience et de conversion peut changer authentiquement la société.
[align=justify]Je suis entièrement d'accord avec vous, néanmoins pourquoi refuser d'étendre ce comportement à la politique ?[/align]

bdetarade
Ædilis
Ædilis
Messages : 31
Inscription : ven. 19 nov. 2004, 10:00

Re: Divers

Message non lu par bdetarade » mer. 08 déc. 2004, 11:30

Franck a écrit :
bdetarade a écrit :Est-ce une raison pour fonder un parti "chrétien" et engager ainsi la responsabilité de tous les chrétiens?

[align=justify]Un tel parti ne serait pas mandaté par l'Église comme cela a déjà été dit, il n'engagera donc que la responsabilité de ses dirigeants.[/align]

Comment allez-vous empêcher le commun des mortels de faire de tel amalgames? C'est donner le baton pour se faire tapper sur les doigts. Et pas forcément vos doigts.
Franck a écrit :[align=justify]La majorité de la population allemande n'apprécie pas particulièrement le catholicisme, hormis la Bavière bien sûr, ce qui n'a pas empêché le très catholique Edmund Stoiber d'échouer à quelques milliers de voix près aux dernières élections fédérales. Maintenant il est indéniable que l'Église a mauvaise presse en France mais ce n'est certainement pas en refusant d'entrer dans la vie publique que cela changera.[/align]
Que la population Allemande n'apprécie pas le catholicisme est normal, c'est un pays réformé. Mais cela ne veux pas dire qu'ils soufrent du même anti-cléricalisme primaire que les français. De plus Stoiber s'est forgé dans en Bavière qui est catholique
Franck a écrit :
Christian a écrit :Que nenni ! Etre actif dans la société, s’occuper de ses affaires, c’est ce que nous faisons ici. Et au travail, dans la famille, avec les amis, dans nos habitudes de consommation, dans les syndicats et associations, chaque fois que montrons l’exemple d’un comportement responsable et chrétien, chaque fois que nous prenons la parole pour louer, encourager, critiquer, dénoncer ce qui mérite de l’être. Seul à mon avis ce travail d’éveil, de prise de conscience et de conversion peut changer authentiquement la société.
[align=justify]Je suis entièrement d'accord avec vous, néanmoins pourquoi refuser d'étendre ce comportement à la politique ?[/align]
Parceque si vous avez du temp pour la politique, c'est que vous avez du temp pour l'action et l'évangélisation. Et plus que d'hommes politiques, l'église a radicalement besoin de bras de bonne volonté.
Enfin rien ne vous empêche de étendre un comportement chrétien dans un parti déjà existant. Si vous penssez que dans un parti chrétien vous échaperez aux divergenaces sur l'avortement, le préservatif et l'immigration vous vous bercez de douces illusions. Ou alors dans ce cas vous ne représentez qu'une partie des chrétiens et dans ce cas on en reviens au problème des amalgames.
Il faut mieux être chrétien sans le dire, que se dire chrétien sans l'être.

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Message non lu par wanderer » mer. 08 déc. 2004, 11:47

La position d'un chrétien sur un sujet tel l'avortement ou le préservatif ne tient pas de la contingence. Le pape l'a rappelé à de très nombreuses reprises. A la messe à laquelle j'assiste, nous prions très souvent pour que l'infanticide disparaisse.

Pour l'imigration en revanche, c'est une question qui reste tout à fait ouverte.

Je trouve quand même que le fait que des gens écrivent: je ne peux pas voter devrait vous faire sentir le malaise de beaucoup de chrétiens dans notre paysage politique. Moi non plus, je ne peux pas voter. J'ai quand même le droit d'avoir quelqu'un qui me représente, c'est quand même incroyable ça! C'est comme si vous trouviez que Noël Mamère est un gugus et qu'il décrédibilise l'écologie et que sous prétexte qu'il la sert mal, il faut que personne ne la représente. Je ne suis pas d'accord.

FMD
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1559
Inscription : mar. 27 avr. 2004, 22:25
Contact :

Sortons de la « citadelle assiégée » !

Message non lu par FMD » mer. 08 déc. 2004, 13:18

bdetarade a écrit :Comment allez-vous empêcher le commun des mortels de faire de tel amalgames? C'est donner le baton pour se faire tapper sur les doigts. Et pas forcément vos doigts.

[align=justify]Puisque vous parlez d'amalgames, force est de constater qu'ils peuvent être à double tranchant, les bénéfices de la réussite d'un tel parti déteindrait en effet sur toute l'Église de France. Bien entendu le « décollage » serait difficile, il devrait affronter un véritable tollé au sein de la classe politique française néanmoins il est temps que des chrétiens – notez la tournure ;-) – puissent de nouveau faire entendre leurs voix là où se prennent les décisions.[/align]
Que la population Allemande n'apprécie pas le catholicisme est normal, c'est un pays réformé. Mais cela ne veux pas dire qu'ils soufrent du même anti-cléricalisme primaire que les français. De plus Stoiber s'est forgé dans en Bavière qui est catholique
[align=justify]Être bavarois constitue plutôt un handicap lorsqu'on souhaite se présenter à l'échelle fédérale et je ne pense sincèrement pas que cet handicap soit moins relevé que l'anticléricalisme ambiant régnant en France.[/align]
Parceque si vous avez du temp pour la politique, c'est que vous avez du temp pour l'action et l'évangélisation. Et plus que d'hommes politiques, l'église a radicalement besoin de bras de bonne volonté.

[align=justify]Je ne le nie pas, néanmoins dans la logique du concile de Vatican II qui rompt avec cette idée de l'Église « citadelle assiégée » en marge de la société, il me semble tout à fait normal pour les chrétiens de faire rayonner leur foi de partout, y compris dans la vie publique.[/align]
Enfin rien ne vous empêche de étendre un comportement chrétien dans un parti déjà existant.
[align=justify]Adhérer à un parti c'est adhérer à ses idées. Or cela m'est actuellement impossible puisqu'aucun parti ne s'inspire de l'enseignement de l'Église.[/align]
Si vous penssez que dans un parti chrétien vous échaperez aux divergenaces sur l'avortement, le préservatif et l'immigration vous vous bercez de douces illusions. Ou alors dans ce cas vous ne représentez qu'une partie des chrétiens et dans ce cas on en reviens au problème des amalgames.

[align=justify]Il me semble tout de même que la moindre des choses pour un parti qui se dirait chrétien – et de surcroît plutôt catholique – serait de présenter un programme qui n'entre pas en contradiction avec les positions de l'Église. Il est donc certain que tous les chrétiens ne s'y retrouveraient pas néanmoins comme l'avait dit Wanderer dans le premier message de ce fil, cela aurait le mérite de prendre l'ampleur des distorsions dans le corps de l'Église entre les libéraux et les partisans d'une plus grande orthodoxie.

Par ailleurs je trouve l'actualité récente fort enrichissante. Hier encore les députés UMP ont voté la loi interdisant les propos prétendument homophobes créant ainsi un précédent communautariste et dangereusement liberticide. Lorsque ce sera le Magistère puis la Bible qui seront considérés comme « intolérants », direz-vous encore que nous n'avons pas à nous occuper des affaires politiques ?[/align]

bdetarade
Ædilis
Ædilis
Messages : 31
Inscription : ven. 19 nov. 2004, 10:00

Re: Sortons de la « citadelle assiégée » !

Message non lu par bdetarade » mer. 08 déc. 2004, 15:02

Franck a écrit :.../...les bénéfices de la réussite d'un tel parti déteindrait en effet sur toute l'Église de France.
... mais la vie d'un parti politique est plutot jochée d'échec, de faux pas, de malentendus, de discordes. Quel effet alors pour l'église?
Franck a écrit :Bien entendu le « décollage » serait difficile, il devrait affronter un véritable tollé au sein de la classe politique française néanmoins il est temps que des chrétiens – notez la tournure ;-) – puissent de nouveau faire entendre leurs voix là où se prennent les décisions.
Aucun problème, tant que le parti ne s'appelle pas "Chrétiens démocrates" ou autres, mais je ne vois pas comment un jour ou l'autre on vous collera une tel étiquette, et par la suite on collera l'étiquette "chrétiens démocrates" à tous les chrétien.
Franck a écrit :[align=justify]Être bavarois constitue plutôt un handicap lorsqu'on souhaite se présenter à l'échelle fédérale et je ne pense sincèrement pas que cet handicap soit moins relevé que l'anticléricalisme ambiant régnant en France.[/align]
C'est mal connaitre l'Allemagne. Les allemands sont pragmatiques, les français non.
Franck a écrit :
Parceque si vous avez du temp pour la politique, c'est que vous avez du temp pour l'action et l'évangélisation. Et plus que d'hommes politiques, l'église a radicalement besoin de bras de bonne volonté.

[align=justify]Je ne le nie pas, néanmoins dans la logique du concile de Vatican II qui rompt avec cette idée de l'Église « citadelle assiégée » en marge de la société, il me semble tout à fait normal pour les chrétiens de faire rayonner leur foi de partout, y compris dans la vie publique.[/align]
Pas besoin d'être en politique pour rayonner dans la vie publique. La politique impose des règles fourbes, malsaines, pernicieuses.
Si une vie politique implique une vie plublique, une vie publique n'est pas forcément politique.
Qui a fait le plus pour diffuser les idéaux chrétiens? Christine Boutin ou Soeur Emmanuelle? de Villier ou les chiffonier d'Emmaus?
Franck a écrit :[align=justify]Adhérer à un parti c'est adhérer à ses idées. Or cela m'est actuellement impossible puisqu'aucun parti ne s'inspire de l'enseignement de l'Église.[/align]
Faux, l'intégralité de notre système est un héritage directe de notre histoire chrétienne (même si certains ont du mal à le reconnaitre). En tant que tel le système même s'inspire de l'Eglise.
Le cap que vous vous proposer de franchir est de vous référer directement aux enseignements de l'église, constituant ainsi un parti Ultramontain.
Franck a écrit :Il est donc certain que tous les chrétiens ne s'y retrouveraient pas néanmoins comme l'avait dit Wanderer dans le premier message de ce fil, cela aurait le mérite de prendre l'ampleur des distorsions dans le corps de l'Église entre les libéraux et les partisans d'une plus grande orthodoxie.
distorsions ou dissentions?
Si c'est "distortions", j'aimerais connaitre votre objectif. ("épurer" l'église des dit "libéraux"?)
Si c'est "dissentions", est-ce vraiment utile? Cela aboutirais à un n-ieme schisme.
Franck a écrit :Par ailleurs je trouve l'actualité récente fort enrichissante. Hier encore les députés UMP ont voté la loi interdisant les propos prétendument homophobes créant ainsi un précédent communautariste et dangereusement liberticide. Lorsque ce sera le Magistère puis la Bible qui seront considérés comme « intolérants », direz-vous encore que nous n'avons pas à nous occuper des affaires politiques ?
Vous marquez un demi point. J'y ai penssé hier en voiture.
Cela dit la religion guide, la politique régente.
La religion offre, la politique interdit.
la religion s'occupe de convaincre, la politique de dissuader.

C'est pour cela que, pour moi, le mélange politique/religion est contre-nature.
Il faut mieux être chrétien sans le dire, que se dire chrétien sans l'être.

Raphael-Ange
Civis
Civis
Messages : 9
Inscription : sam. 11 déc. 2004, 20:19

Message non lu par Raphael-Ange » dim. 12 déc. 2004, 1:04

Je ne suis pas d'accord du tout avec des partis religieux même pas catholiques, et encore moins chrétien issus du protestantisme. Impossible à 100% de gérer les affaires de ce monde . Mieux vaut en fait être au pouvoir comme catholique ( sans vote de partis) que de former le pouvoir en étant responsble des crimes commis par tous ceux qui règnent sur terre actuellement

FMD
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1559
Inscription : mar. 27 avr. 2004, 22:25
Contact :

Re: Sortons de la « citadelle assiégée » !

Message non lu par FMD » dim. 12 déc. 2004, 15:55

bdetarade a écrit :... mais la vie d'un parti politique est plutot jochée d'échec, de faux pas, de malentendus, de discordes. Quel effet alors pour l'église?

[align=justify]Vous avez entièrement raison et j'admets qu'un tel parti connaîtrait bien entendu des revers comme tout autre parti. Maintenant ces revers ne seraient pas nécessairement dégradants pour l'image de l'Église de France – il n'y a plus grand chose à dégrader de toute manière en France – tant qu'ils ne proviennent pas de motifs peu louables comme les affaires de corruption salissant régulièrement les partis traditionnels.[/align]
Aucun problème, tant que le parti ne s'appelle pas "Chrétiens démocrates" ou autres, mais je ne vois pas comment un jour ou l'autre on vous collera une tel étiquette, et par la suite on collera l'étiquette "chrétiens démocrates" à tous les chrétien.
[align=justify]Je pense également que tout adjectif qualificatif idéologique est plus que néfaste pour un parti chrétien.[/align]
Pas besoin d'être en politique pour rayonner dans la vie publique. La politique impose des règles fourbes, malsaines, pernicieuses.
[align=justify]Ce n'est pas parce que la politique actuelle est pervertie qu'il faut renoncer à rétablir une vie politique plus juste et honnête. C'est précisément dans un tel dessein, dans une telle approche de la politique, qu'un parti chrétien serait « révolutionnaire », bien que je n'aime guère cet adjectif.[/align]
Qui a fait le plus pour diffuser les idéaux chrétiens? Christine Boutin ou Soeur Emmanuelle? de Villier ou les chiffonier d'Emmaus?

[align=justify]Il ne s'agit pas tant de savoir qui a fait le plus pour diffuser l'Évangile que de permettre à tous les chrétiens – clercs et laïcs – de diffuser dans leurs tâches quotidiennes l'Évangile. En ce sens je ne vois pas pourquoi les hommes politiques devraient déroger à cette règle puisqu'il est tout à fait possible de concilier vie politique et christianisme à l'image de saint Thomas More par exemple.[/align]
Faux, l'intégralité de notre système est un héritage directe de notre histoire chrétienne (même si certains ont du mal à le reconnaitre). En tant que tel le système même s'inspire de l'Eglise.

[align=justify]Que désignez-vous exactement par ce terme de « système » ?[/align]
Le cap que vous vous proposer de franchir est de vous référer directement aux enseignements de l'église, constituant ainsi un parti Ultramontain.

[align=justify]Il ne s'agit pas tant de franchir un cap que de revenir à ce qui fut en vigueur dès la naissance de la France en 496.[/align]
distorsions ou dissentions?
Si c'est "distortions", j'aimerais connaitre votre objectif. ("épurer" l'église des dit "libéraux"?)

[align=justify]Il s'agit bien de ce terme. Maintenant l'objectif n'est pas d'épurer l'Église des libéraux qui ont également leur voix – parfois précieuse – à faire entendre que de « décomplexer » la société française, victime depuis plus de 200 ans d'un anticléricalisme viscéral, vis à vis du christianisme.[/align]
Cela dit la religion guide, la politique régente.
La religion offre, la politique interdit.
la religion s'occupe de convaincre, la politique de dissuader.

[align=justify]Je ne suis pas convaincu de la pertinence de ces observations dans un référentiel politique chrétien. En effet si la religion guide, c'est également la rôle de la politique lorsque celle-ci tend vers le Bien commun. Par ailleurs la politique ne doit pas seulement interdire, elle doit également obliger et donner la possibilité si elle souhaite s'accorder avec un quelconque Droit. Quant à votre dernier point, j'avoue ne pas véritablement le saisir, qu'entendez-vous par « dissuader » ?[/align]

Avatar de l’utilisateur
aramis
Censor
Censor
Messages : 100
Inscription : dim. 12 déc. 2004, 23:49
Localisation : Franconville

Message non lu par aramis » lun. 13 déc. 2004, 15:09

J'ai longtemps fait de la politique. Et je puis vous dire que l'homme le moins libre, est l'homme appartenant à un parti.
Quel est le but d'un parti politique ? La prise du pouvoir. (on peut idéalement imaginer d'autres réponses, mais elles ne tiennent pas à long terme)
Ors, prendre le pouvoir, même par la voix démocratique exige beaucoup de cynisme, beaucoup de démagogie, et beaucoup d'ambition. On ne gagne pas une élection proprement. Si on décide de se présenter au peuple sans lui mentir, le coeur en avant, on sera de toute façon mal compris, et à coup sur salit par nos adversaires politiques qui eux ne reculeront jamais devant une bassesse.

Chrétien, je me suis engagé dans différents partis politiques. Certains résolument à gauche (disent-ils), d'autres plus à droite. J'y ai rencontré les mêmes pratiques, le même mépris pour les électeurs, et la même haine invincible envers l'adversaire.
Et pourtant, incorrigible pêcheur, je ne suis toujours pas guéris....

Aujourd'hui, je me suis reconverti dans le syndicalisme ; et me suis donné pour objectif d'évangéliser les syndiqués et de syndiquer les chrétiens. Dans ma section syndicale, nous sommes maintenant 4 sur 8 "dirigeants" à parler ouvertement de notre étique chrétienne en réunion. Petit à petit l'oiseau fait son nid. Mais je puis vous assurer que nous manquons gravement de conseillés spirituels.
Le combat syndical, ou le combat politique est avant tout un combat, une lutte, une guerre...dans laquelle nous chrétiens avons coutume de tendre l'autre joue. Plus que d'autres encore, nous avons besoin d'être encadré...

Pour ce qui est de la création d'un parti chrétien, je crois qu'il faut se rendre à l'évidence. Il existe des chrétiens de droites et des chrétiens de gauche, qui appartenant à des camps différents se haïssent. Comment les rassembler ? Certains diront qu'il faut gagner son pain à la sueur de son front, et d'autres feront remarquer que l'ouvrier de la dernière heure gagne autant que celui de la première...
Par contre, je pense qu'il faut faire ce que l'on peu là ou on se trouve. que votre coeur vous porte au PS ou à l'UMP, ne jetez pas vos convictions pour une quelconque motion. Et dites franchement :" NON, mes convictions chrétiennes m'interdisent de voter ce texte, parce que..." Ainsi, grace aux chrétiens, la politique redeviendra peut-être une noble et belle chose, qui s'appuiera plus sur les expériences et les espérances humaines que sur des rapports de technochrates.

FMD
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1559
Inscription : mar. 27 avr. 2004, 22:25
Contact :

Évangéliser la politique ?

Message non lu par FMD » mar. 14 déc. 2004, 12:33

Merci pour ce précieux témoignage Aramis, j'aimerais néanmoins revenir sur quelques points.
aramis a écrit :Or, prendre le pouvoir, même par la voix démocratique exige beaucoup de cynisme, beaucoup de démagogie, et beaucoup d'ambition. On ne gagne pas une élection proprement. Si on décide de se présenter au peuple sans lui mentir, le coeur en avant, on sera de toute façon mal compris, et à coup sur salit par nos adversaires politiques qui eux ne reculeront jamais devant une bassesse.

[align=justify]C'est un risque qui vaut la peine d'être pris néanmoins il me semble possible de défendre avec ardeur et pugnacité ses idées sans pour autant sombrer dans la malhonnêteté. Si mon discours semble naïf vous mettrez cela sur le compte de mon jeune âge, pourtant je reste convaincu qu'à terme les français sauront faire la différence entre un parti qui n'est certes pas parfait mais qui est tout de même honnête et tiendra ses promesses et un parti qui leur promettra l'Elysion de la démagogie.[/align]
Pour ce qui est de la création d'un parti chrétien, je crois qu'il faut se rendre à l'évidence. Il existe des chrétiens de droites et des chrétiens de gauche, qui appartenant à des camps différents se haïssent. Comment les rassembler ? Certains diront qu'il faut gagner son pain à la sueur de son front, et d'autres feront remarquer que l'ouvrier de la dernière heure gagne autant que celui de la première...

[align=justify]Le principal objectif d'un parti chrétien serait justement de faire voler en éclats les clivages idéologiques qui n'ont pas à exister entre chrétiens. Attention toutefois, je parle d'idéologies et non d'idées bien entendu car il est certain que certains chrétiens seront plus sensibles à un discours libéral alors que d'autres préféreront un discours plus social par exemple, pourtant tous sont unis par la nécessité de tendre au Bien commun. C'est sur cette nécessité là et rien d'autre que doit se fonder l'action d'un parti chrétien.[/align]
Par contre, je pense qu'il faut faire ce que l'on peu là ou on se trouve. que votre coeur vous porte au PS ou à l'UMP, ne jetez pas vos convictions pour une quelconque motion. Et dites franchement :" NON, mes convictions chrétiennes m'interdisent de voter ce texte, parce que..." Ainsi, grace aux chrétiens, la politique redeviendra peut-être une noble et belle chose, qui s'appuiera plus sur les expériences et les espérances humaines que sur des rapports de technochrates.
[align=justify]De pareils actes ne sont-ils pas voués à l'échec s'ils restent individuels et surtout isolés ? J'en veux pour preuve Mme Boutin brandissant la Bible dans l'enceinte de l'Assemblée Nationale et contre qui l'opprobre fut par la suite jetée au nom de la lutte contre l'« obscurantisme » (sic).[/align]

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités