Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2019-2020)

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Adhésion plénière àl'Evangile

Message non lu par etienne lorant » jeu. 16 avr. 2020, 11:48

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, l’infirme que Pierre et Jean venaient de guérir ne les lâchait plus. out le peuple accourut vers eux au Portique dit de Salomon. Les gens étaient stupéfaits. Voyant cela, Pierre interpella le peuple: « Hommes d’Israël, pourquoi vous étonner ? Pourquoi fixer les yeux sur nous, comme si c’était en vertu de notre puissance personnelle ou de notre piété que nous lui avons donné de marcher? Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus, alors que vous, vous l’aviez livré, vous l’aviez renié en présence de Pilate qui était décidé à le relâcher. Vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez demandé qu’on vous accorde la grâce d’un meurtrier. Vous avez tué le Prince de la vie, lui que Dieu a ressuscité d’entre les morts, nous en sommes témoins. Tout repose sur la foi dans le nom de Jésus Christ: c’est ce nom lui-même qui vient d’affermir cet homme que vous regardez et connaissez ; lui, la foi qui vient par Jésus l’a rétabli dans son intégrité physique, en votre présence à tous. D’ailleurs, frères, je sais bien que vous avez agi dans l’ignorance, vous et vos chefs. Mais Dieu a ainsi accompli e qu’il avait d’avance annoncé par la bouche de tous les prophètes : que le Christ, son Messie souffrirait. Convertissez-vous et   tournez-vous vers Dieu pour que vos péchés soient effacés. Ainsi viendront les temps de la fraîcheur de la part du Seigneur, et il enverra le Christ Jésus qui vous est destiné. Il faut en effet que le ciel l’accueille jusqu’à l’époque où tout sera rétabli, comme Dieu l’avait dit par la bouche des saints, ceux d’autrefois, ses prophètes. Moïse a déclaré : Le Seigneur votre Dieu suscitera pour vous, du milieu de vos frères, un prophète comme moi : vous l’écouterez en tout ce qu’il vous dira. Quiconque n’écoutera pas ce prophète sera retranché du peuple. Ensuite, tous les prophètes qui ont parlé depuis Samuel et ses successeurs, aussi nombreux furent-ils, ont annoncé les jours où nous sommes. C’est vous qui êtes les fils des prophètes et de l’Alliance que Dieu a conclue avec vos pères, quand il disait à Abraham : En ta descendance seront bénies toutes les familles de la terre. C’est pour vous d’abord que Dieu a suscité son Serviteur, et il l’a envoyé vous bénir, pourvu que chacun de vous se détourne de sa méchanceté. »



PSAUME
(Ps 8, 4-5)
R/ Ô Seigneur notre Dieu, qu’il est grand, ton nom,
par toute la terre !
À voir ton ciel, ouvrage de tes doigts,
la lune et les étoiles que tu fixas,
qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui,
le fils d’un homme, que tu en prennes souci ?

Tu l’as voulu un peu moindre qu’un dieu,
le couronnant de gloire et d’honneur ;
tu l’établis sur les œuvres de tes mains,
tu mets toute chose à ses pieds.

Les troupeaux de bœufs et de brebis,
et même les bêtes sauvages,
les oiseaux du ciel et les poissons de la mer,
tout ce qui va son chemin dans les eaux
.



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là, les disciples qui rentraient d’Emmaüs racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain. Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit : « La paix soit avec vous ! » Saisis de frayeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit. Jésus leur dit :  Pourquoi êtes-vous bouleversés  Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre ? Voyez mes mains et mes pieds: c’est bien moi !. Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. » Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds. Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement. Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? » Ils lui présentèrent une part de poisson grillé qu’il prit et mangea devant eux. Puis il leur déclara : « Voici les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous : “Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les prophètes et les Psaumes.” » Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures. Il leur dit : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour, et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations,en commençant par Jérusalem. À vous d’en être les témoins. »

– Aelf, Paris

Des fidèles à l'Eglise, il y en a beaucoup et les jeunes parents continuent de baptiser leurs enfants, confiant que le baptême leur conférera une protection contre le malheur et contre le mal qui continue sans fin de remettre en question les catégories de bien et de mal. En cette matière, il faut une adhésion sans la moindre atténuation . Le mal causé doit être reconnu comme mal et doit être expié d'une manière ou d'une autre. De grands- ont eu recours saints ont eu recours au cilice dans leurs luttes intérieures.

Parmi les nombreux saints, le curé d'ars fut objet d'agressions de toutes sortes destinées à le rendre plus "docile" - mais en vain.
Si l'on veut grandir dans la foi, il faut du moins commencer par se détacher de nos "addictions communes"... Comme je recevais depuis Cracovie des feuillets exposant la théologie de la miséricorde divine , il me fit ordonné de cesser de fumer en signe de "renoncement".

Or, le prêtre qui me suivait dans cette formation théologique... étai était fumeur lui aussi. Apres quelques minutes, il me déclara en riant : "Hé, bien, nous voici pris tous les deux ! Car mon médecin m'a mis en garde contre mes "Gitanes" - nous voilà pris, impossible de différer encore .

J'ai bel et bien cessé de fumer !




.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Passer de l’obéissance à l'amour manifesté

Message non lu par etienne lorant » ven. 17 avr. 2020, 13:22

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, après la guérison de l’infirme, comme Pierre et Jean parlaient encore au peuple, les prêtres survinrent, avec le commandant du Temple et les sadducéens ; ils étaient excédés de les voir enseigner le peuple et annoncer, en la personne de Jésus, la résurrection d’entre les morts. Ils les firent arrêter et placer sous bonne garde jusqu’au lendemain, puisque c’était déjà le soir.Or, beaucoup de ceux qui avaient entendu la Parole devinrent croyants ; à ne compter que les hommes, il y en avait environ cinq mille. Le lendemain se réunirent à Jérusalem les chefs du peuple, les anciens et les scribes. Il y avait là Hanne le grand prêtre, Caïphe, Jean, Alexandre, et tous ceux qui appartenaient aux familles de grands prêtres. Ils firent amener Pierre et Jean au milieu d’eux et les questionnèrent : « Par quelle puissance, par le nom de qui, avez-vous fait cette guérison ? » Alors Pierre, rempli de l’Esprit Saint, leur déclara « Chefs du peuple et anciens, nous sommes interrogés aujourd’hui pour avoir fait du bien à un infirme, et l’on nous demande comment cet homme a été sauvé. Sachez-le donc, vous tous, ainsi que tout le peuple d’Israël : c’est par le nom de Jésus le Nazaréen, lui que vous avez crucifié mais que Dieu a ressuscité d’entre les morts, c’est par lui que cet homme se trouve là, devant vous, bien portant. Ce Jésus est la pierre méprisée de vous, les bâtisseurs, mais devenue la pierre d’angle. En nul autre que lui, il n’y a de salut,  car, sous le ciel, aucun autre nom n’est donné aux hommes, qui puisse nous sauver. »


PSAUME
(117 -118)
R/ La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle. Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
Oui, que le dise Israël :
Éternel est son amour !
Qu’ils le disent, ceux qui craignent le Seigneur :
Éternel est son amour !

La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d’angle :
c’est là l’œuvre du Seigneur,
la merveille devant nos yeux.
Voici le jour que fit le Seigneur,
qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !

Donne, Seigneur, donne le salut !
Donne, Seigneur, donne la victoire !
Béni soit au nom du Seigneur celui qui vient !
De la maison du Seigneur, nous vous bénissons !
Dieu, le Seigneur, nous illumine.




Évangile de Jésus Christ selon saint  Jean
En ce temps-là, Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade, et voici comment. Il y avait là, ensemble, Simon-Pierre, avec Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), Nathanaël, de Cana de Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres de ses disciples. Simon-Pierre leur dit: « Je m’en vais à la pêche. » Ils lui répondent : « Nous aussi, nous allons avec toi. » Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, cette nuit-là, ils ne prirent rien. Au lever du jour, Jésus se tenait sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui. Jésus leur dit : « Les enfants, auriez-vous quelque chose à manger ? » Ils lui répondirent   « Non. » Il leur dit : « Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez. » Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le tirer, tellement il y avait de poissons. Alors, le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : « C’est le Seigneur ! » Quand Simon-Pierre entendit que c’était le Seigneur, il passa un vêtement, car il n’avait rien sur lui, et il se jeta à l’eau. Les autres disciples  arrivèrent en barque, traînant le filet plein de poissons ; la terre n’était qu’à une centaine de mètres. Une fois descendus à terre, ils aperçoivent, disposé là, un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain. Jésus leur dit : « Apportez donc de ces poissons que vous venez de prendre. » Simon-Pierre remonta et tira jusqu’à terre le filet plein de gros poissons : il y en avait cent cinquante-trois. Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré. Jésus leur dit alors : « Venez manger. » Aucun des disciples n’osait lui demander : « Qui es-tu ? » Ils savaient que c’était le Seigneur. Jésus s’approche ; il prend le pain et le leur donne ; et de même pour le poisson. C’était la troisième fois
que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples.


– Aelf,  Paris

Avec la résurrection de Jésus, les disciples  vont pouvoir se mettre à témoigner et ils se mettront à évangéliser sans crainte et sans peur, car ils étaient devenus les dépositaires de la foi. Et  ce qu'ils auront pour message, c'est que désormais toutes les âmes sont appelées à la sainteté par l'adhésion aux dix commandements  de l'Ancienne Alliance -  complétée par les Béatitudes.

Avec les Béatitudes,  Jésus a fait passer les dix commandements  en moyens tout simples d'entrer dans l'amour de Dieu -  car Dieu est amour  bien avant que justice  Dieu ne veut pas   a mort du pécheur, mais qu’uni se repentante et et qu'il vive !  Il y avait les dix commandements, et le Seigneur les a insérés dans les cœurs par les Béatitudes.

Dès lors, quiconque adhère à la foi connaîtra ce  non seulement justifié, mais il éprouvera joie et bonheur durant son séjour sur la terre et le bonheur éternel dans les Cieux.  C'est encore ainsi que les saints ont supplanté les Justes ont été supplantés par les saints , car la loi, avec le Seigneur Jésus la été écrite dans les cœurs  Alleluiah !




.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Les ouvres de l’Esprit

Message non lu par etienne lorant » sam. 18 avr. 2020, 12:31

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, les chefs du peuple, les Anciens et les scribes constataient l’assurance de Pierre et de Jean et, se rendant compte que c’était des hommes sans culture et de simples particuliers, ils étaient surpris ; d’autre part, ils reconnaissaient en eux ceux qui étaient avec Jésus. Mais comme ils voyaient, debout avec eux, l’homme qui avait été guéri, ils ne trouvaient rien à redire. Après leur avoir ordonné de quitter la salle du Conseil suprême, ils se mirent à discuter entre eux. Ils disaient : « Qu’allons-nous faire de ces gens-là ? Il est notoire, en effet, qu’ils ont opéré un miracle  cela fut manifeste pour tous les habitants de Jérusalem, et nous ne pouvons pas le nier. Mais pour en limiter la diffusion dans le peuple, nous allons les menacer
afin qu’ils ne parlent plus à personne en ce nom-là. » Ayant appelé Pierre et Jean, ils leur interdirent formellement de parler ou d’enseigner au nom de Jésus. Ceux-ci leur répliquèrent : « Est-il juste devant Dieu de vous écouter, plutôt que d’écouter Dieu ?
À vous de juger. Quant à nous, il nous est impossible de nous taire sur ce que nous avons vu et entendu. »  Après de nouvelles menaces, ils les relâchèrent, faute d’avoir trouvé le moyen de les punir : c’était à cause du peuple, car tout le monde rendait gloire à Dieu pour ce qui était arrivé
.




PSAUME
(117 -118)
R/ Seigneur, je te rends grâce,
car tu m’as exaucé.
Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;
il est pour moi le salut.
Clameurs de joie et de victoire
sous les tentes des justes :

« Le bras du Seigneur se lève,
le bras du Seigneur est fort ! »
Non, je ne mourrai pas, je vivrai
pour annoncer les actions du Seigneur :
il m’a frappé, le Seigneur, il m’a frappé,
mais sans me livrer à la mort.

Ouvrez-moi les portes de justice :
j’entrerai, je rendrai grâce au Seigneur.
« C’est ici la porte du Seigneur :
qu’ils entrent, les justes ! »
Je te rends grâce car tu m’as exaucé :
tu es pour moi le salut.




Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
Ressuscité le matin, le premier jour de la semaine, Jésus apparut d’abord à Marie Madeleine, de laquelle il avait expulsé sept démons. Celle-ci partit annoncer la nouvelle à ceux qui, ayant vécu avec lui, s’affligeaient et pleuraient. Quand ils entendirent que Jésus était vivant et qu’elle l’avait vu, ils refusèrent de croire. Après cela, il se manifesta sous un autre aspect à deux d’entre eux qui étaient en chemin pour aller à la campagne. Ceux-ci revinrent l’annoncer aux autres, qui ne les crurent pas non plus. Enfin, il se manifesta aux Onze eux-mêmes pendant qu’ils étaient à table : il leur reprocha leur manque de foi et la dureté de leurs cœurs parce qu’ils n’avaient pas cru
ceux qui l’avaient contemplé ressuscité. Puis il leur dit :
« Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création. »

– Aelf, Paris la Parole de Dieu.


Avec le sacrement du baptême , le nouveau-né  reçoit le baptême  qui agit comme un exorcisme.  Et par la suite il a accès à tous les autres sacrement. On  baptise le nouveau-né en premier lieu le baptême afin qu'il soit dès ce moment protégé contre le diable et ses et et ses démons.  De fait:  le baptême est a valeur d'exorcisme.

Ce matin, notre prêtre a donné son opinion au sujet du film "L’Exorciste " tiré du livre de Willaim P . BlattlYy. Bien que l'auteur du récit ait combiné diverses scènes tirées de divers récits différents, il n'en reste pas moins  que la fidélité aux sacrement  qui nous protègent et nous guérissent    Et ce main, je me suis souvenu de l'épreuve que l'on m'avait proposée - cesser de fumer.. Je ne pouvais pas me dérober sans "perdre la face et me discréditer.  Le troisième jour, au milieu de l’après-midi, comme j'allais "craquer", une joie immense m'a envahi tout entier et j'ai su que j'étais sauvé.

Le jour suivant un camarade m'offrit une bière pour me féliciter,mais je ne pus l'avaler non plus  !!!
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Reconnaître Jésus sous l'habit du pauvre

Message non lu par etienne lorant » lun. 20 avr. 2020, 13:07

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, lorsque Pierre et Jean eurent été relâchés, ils se rendirent auprès des leurs et rapportèrent tout ce que les grands prêtres et les anciens leur avaient dit. Après avoir écouté, tous, d’un même cœur, élevèrent leur voix vers Dieu en disant: « Maître, toi, tu as fait le ciel et la terre et la mer et tout ce qu’ils renferment. l’Esprit Saint, tu as mis dans la bouche de notre père David ton serviteur, les paroles que voici: Pourquoi ce tumulte des nations, ce vain murmure des peuples? Les rois de la terre se sont dressés, les chefs se sont ligués entre eux contre le Seigneur et contre son Chris? Et c’est vrai :dans cette ville, Hérode et Ponce Pilate avec les nations et le peuple d’Israël, se sont ligués contre Jésus, ton Saint, ton Serviteur, le Christ à qui tu as donné l’onction ;ils ont fait tout ce que tu avais décidé d’avance dans ta puissance et selon ton dessein. Et maintenant, Seigneur, sois attentif à leurs menaces: donne à ceux qui te servent de dire ta parole avec une totale assurance. Étends donc ta main pour que se produisent guérisons, signes et prodiges, par le nom de Jésus, ton Saint, ton Serviteur. » Quand ils eurent fini de prier, le lieu où ils étaient réunis se mit à trembler, ils furent tous remplis du Saint-Esprit et ils disaient la parole de Dieu avec assurance.



PSAUME
(2, 1-3)
R/ Heureux qui trouve en Dieu son refuge !
Pourquoi ce tumulte des nations,
ce vain murmure des peuples ?
Les rois de la terre se dressent,
les grands se liguent entre eux
         contre le Seigneur et son messie :
« Faisons sauter nos chaînes,
rejetons ces entraves ! »

Celui qui règne dans les cieux s’en amuse,
le Seigneur les tourne en dérision ;
puis il leur parle avec fureur
et sa colère les épouvante :
« Moi, j’ai sacré mon roi
sur Sion, ma sainte montagne. »

Il m’a dit : « Tu es mon fils ;
moi, aujourd’hui, je t’ai engendré.
Demande, et je te donne en héritage les nations,
pour domaine la terre tout entière.
Tu les détruiras de ton sceptre de fer,
tu les briseras comme un vase de potier. »




Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
Il y avait un homme, un pharisien nommé Nicodème; c’était un notable parmi les Juifs. Il vint trouver Jésus pendant la nuit. Il lui dit : « Rabbi, nous le savons, c’est de la part de Dieu que tu es venu comme un maître qui enseigne, car personne ne peut accomplir les signes que toi, tu accomplis, si Dieu n’est pas avec lui. » Jésus lui répondit : « Amen, amen, je te le dis : à moins de naître d’en haut,  on ne peut voir le royaume de Dieu  Nicodème lui répliqua : «Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il entrer une deuxième fois dans le sein de sa mère et renaître ? » Jésus répondit : « Amen, amen, je te le dis : personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair ; ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne sois pas étonné si je t’ai dit : il vous faut naître d’en haut. Le vent souffle où il veut :
tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va.Il
en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit. »



Avec la résurrection, l’homme est délivré de l'angoisse existentielle capable de rendre la vie en une sorte de "fuite en avant" . L"homme qui fonde sa vie sur les richesses de ce monde et des plaisirs liés devra sans doute se donnera beaucoup d’effort pour toujours accroître ses bien quels qui'l soient qu'il soient. si l'on peut se mettre à en gagner toujours plus.

Tous les hommes sont confrontés à l’Être et l’avoir. Je me suis souvenu, ce matin, d'un de mes oncles. Il avait passé sa vie fructifier son capital d'année en année. C'était son plaisir d'acheter voiture après l'autre, chaque année. Encore se limitait-il aux aux voitures, sans songer à humilier quiconque. Et cependant : pourquoi n'avoir jamais cherché à se faire reconnaitre comme un bienfaiteur et se faire le secours des plus petits et dès plus faibles ?

De tous les temps et de toutes les époques l’aumône bien comprise permet aux personnes bien nanties de se faire le prochain du Seigneur caché en Jésus Christ...




.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le Royaume des Cieux s'est approché

Message non lu par etienne lorant » mar. 21 avr. 2020, 10:13

es Apôtres
En ces jours-là, lorsque Pierre et Jean eurent été relâchés, ils se rendirent auprès des leurs et rapportèrent tout ce que les grands prêtres et les anciens leur avaient dit. Après avoir écouté, tous, d’un même cœur, élevèrent leur voix vers Dieu en disant: « Maître, toi, tu as fait le ciel et la terre et la mer et tout ce qu’ils renferment. l’Esprit Saint, tu as mis dans la bouche de notre père David ton serviteur, les paroles que voici: Pourquoi ce tumulte des nations, ce vain murmure des peuples? Les rois de la terre se sont dressés, les chefs se sont ligués entre eux contre le Seigneur et contre son Chris? Et c’est vrai :dans cette ville, Hérode et Ponce Pilate avec les nations et le peuple d’Israël, se sont ligués contre Jésus, ton Saint, ton Serviteur, le Christ à qui tu as donné l’onction ;ils ont fait tout ce que tu avais décidé d’avance dans ta puissance et selon ton dessein. Et maintenant, Seigneur, sois attentif à leurs menaces: donne à ceux qui te servent de dire ta parole avec une totale assurance. Étends donc ta main pour que se produisent guérisons, signes et prodiges, par le nom de Jésus, ton Saint, ton Serviteur. » Quand ils eurent fini de prier, le lieu où ils étaient réunis se mit à trembler, ils furent tous remplis du Saint-Esprit et ils disaient la parole de Dieu avec assurance.



PSAUME
(2, 1-3)
R/ Heureux qui trouve en Dieu son refuge !
Pourquoi ce tumulte des nations,
ce vain murmure des peuples ?
Les rois de la terre se dressent,
les grands se liguent entre eux
         contre le Seigneur et son messie :
« Faisons sauter nos chaînes,
rejetons ces entraves ! »

Celui qui règne dans les cieux s’en amuse,
le Seigneur les tourne en dérision ;
puis il leur parle avec fureur
et sa colère les épouvante :
« Moi, j’ai sacré mon roi
sur Sion, ma sainte montagne. »

Il m’a dit : « Tu es mon fils ;
moi, aujourd’hui, je t’ai engendré.
Demande, et je te donne en héritage les nations,
pour domaine la terre tout entière.
Tu les détruiras de ton sceptre de fer,
tu les briseras comme un vase de potier. »




Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
Il y avait un homme, un pharisien nommé Nicodème; c’était un notable parmi les Juifs. Il vint trouver Jésus pendant la nuit. Il lui dit : « Rabbi, nous le savons, c’est de la part de Dieu que tu es venu comme un maître qui enseigne, car personne ne peut accomplir les signes que toi, tu accomplis, si Dieu n’est pas avec lui. » Jésus lui répondit : « Amen, amen, je te le dis : à moins de naître d’en haut,  on ne peut voir le royaume de Dieu  Nicodème lui répliqua : «Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il entrer une deuxième fois dans le sein de sa mère et renaître ? » Jésus répondit : « Amen, amen, je te le dis : personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair ; ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne sois pas étonné si je t’ai dit : il vous faut naître d’en haut. Le vent souffle où il veut :
tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va.Il
en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit. »
[/b]


Avec la résurrection, l’homme  est délivré de l'angoisse existentielle capable de rendre la vie en une sorte de "fuite en avant" .  L"homme qui fonde sa vie sur les richesses de ce monde et des plaisirs liés devra sans doute se donnera beaucoup d’effort  pour toujours accroître ses bien quels qui'l soient qu'il soient.   si l'on peut se mettre à en gagner  toujours  plus.

Tous les hommes sont confrontés à  l’Être et l’avoir. Je me suis souvenu, ce matin, d'un de mes oncles.  Il avait  passé sa vie  fructifier  son capital d'année en année.  C'était son plaisir d'acheter voiture après l'autre, chaque année.  Encore  se limitait-il aux aux voitures,  sans songer à humilier quiconque. Et cependant : pourquoi n'avoir jamais cherché à se faire reconnaitre   comme un bienfaiteur et se faire le secours des plus petits et dès plus faibles  ?

De tous les  temps et de toutes les époques  l’aumône bien comprise permet aux personnes bien nanties de se faire le prochain du Seigneur caché en Jésus Christ...


Lecture du livre des Actes des Apôtres
La multitude de ceux qui étaient devenus croyants avait un seul cœur et une seule âme ; et personne ne disait que ses biens lui appartenaient en propre, mais ils avaient tout en commun. C’est avec une grande puissance que les Apôtres rendaient témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus, et une grâce abondante reposait sur eux tous. Aucun d’entre eux n’était dans l’indigence, car tous ceux qui étaient propriétaires de domaines ou de maisons les vendaient, et ils apportaient le montant de la vente pour le déposer aux pieds des Apôtres ; puis on le distribuait en fonction des besoins de chacun. Il y avait un lévite originaire de Chypre, Joseph, surnommé Barnabé par les Apôtres, ce qui se traduit : « homme du réconfort ». Il vendit un champ qu’il possédait et en apporta l’argent qu’il déposa aux pieds des Apôtres.



PSAUME
(92 -93)
R/ Le Seigneur est roi ;
il s’est vêtu de magnificence.
Le Seigneur est roi ;
il s’est vêtu de magnificence,
le Seigneur a revêtu sa force.

Et la terre tient bon, inébranlable ;
dès l’origine ton trône tient bon,
depuis toujours, tu es.

Tes volontés sont vraiment immuables :
la sainteté emplit ta maison,
Seigneur, pour la suite des temps.


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « Il vous faut naître d’en haut. Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit.» Nicodème reprit : « Comment cela peut-il se faire ? » Jésus lui répondit  « Tu es un maître qui enseigne Israël et tu ne connais pas ces choses-là ? Amen, amen, je te le dis : nous parlons de ce que nous savons, nous témoignons de ce que nous avons vu, et vous ne recevez pas notre témoignage. Si vous ne croyez pas lorsque je vous parle des choses de la terre, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses du ciel ? Car nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme. De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. »

– Aelf,Paris


Le plus grand des miracles, ce n'est pas la guérison des corps,  mais bien celle de l'esprit.  Des femmes et des hommes se sont donné la mort en voyant la ruine de leurs ambitions. D'autres, ignorant les grâces  divines se  sont fourvoyés dans la consommation d'alcool, de drogues dites douces qui agissent  sur  le cerveau mais qui entraînent de l’accoutume et le recours à des  drogues  qui finissent par tuer.  Ils se font montrer du doigt, mais ceux qui les désignent du doigt ne voudront pas reconnaitre que la nicotine du tabac est étalement une drogue dont les plus sages finissent par se défaire dans une lutte qui suppose des troubles  de l'humeur et de nombreuses  rechutes.

Notre prêtre a surpris en ajoutant  que nos modes de pensées sont  souvent  altérés par nos préférences.  Et notre prêtres de  hausser les épaules au sujet des  de la messe en latin, tout en ajoutant que "la messe de toujours" devient  de plus en plus rare....  et qu'il aimait les chants latins dont l'Adeste fideles ...

Il se trouve que j'aime ce chant qui avait enchanté mon passé d'enfant de chœur....


[youtube]_z_bE6b-WiA[/youtube]
.

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Ambitionnés et pondération

Message non lu par etienne lorant » mer. 22 avr. 2020, 12:31

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, intervint le grand prêtre, ainsi que tout son  entourage, c’est-à-dire le groupe des sadducéens, qui étaient remplis d’une ardeur jalouse pour la Loi. Ils mirent la main sur les Apôtres et les placèrent publiquement sous bonne garde. Mais, pendant la nuit, l’ange du Seigneur ouvrit les portes de la prison et les fit sortir. Il leur dit : « Partez, tenez-vous dans le Temple et là, dites au peuple toutes ces paroles de vie. » Ils l’écoutèrent ; dès l’aurore, ils entrèrent dans le Temple,et là, ils enseignaient. Alors arriva le grand prêtre, ainsi que son entourage. Ils  convoquèrent le Conseil suprême, toute l’assemblée des anciens d’Israël, et ils envoyèrent chercher les Apôtres dans leur cachot. En arrivant, les gardes ne les trouvèrent pas à la prison. Ils revinrent donc annoncer : « Nous avons trouvé le cachot parfaitement verrouillé, et les gardes en faction devant les portes ; mais, quand nous avons ouvert, nous n’avons trouvé personne à l’intérieur. » Ayant entendu ce rapport  le commandant du Temple et les grands prêtres, tout perplexes,se demandaient ce qu’il adviendrait de cette affaire. Là-dessus, quelqu’un vient leur annoncer : « Les hommes que vous aviez mis en prison, voilà qu’ils se tiennent dans le Temple et enseignent le peuple ! »
Alors, le commandant partit avec son escorte pour les ramener, mais sans violence, parce qu’ils avaient peur d’être lapidés par le peuple.



PSAUME
(33-(34)
R/ Un pauvre crie ; le Seigneur entend.
Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur :
que les pauvres m’entendent et soient en fête !

Magnifiez avec moi le Seigneur,
exaltons tous ensemble son nom.
Je cherche le Seigneur, il me répond :
de toutes mes frayeurs, il me délivre.

Qui regarde vers lui resplendira,
sans ombre ni trouble au visage.
Un pauvre crie ; le Seigneur entend :
il le sauve de toutes ses angoisses.

L’ange du Seigneur campe à l’entour
pour libérer ceux qui le craignent.
Goûtez et voyez : le Seigneur est bon !
Heureux qui trouve en lui son refuge
!



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière,parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Celui qui fait le mal déteste la lumière :il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ; mais celui qui fait la vérité vient à la lumière,
pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu
. »


– A.


Avec la Résurrection du Seigneur,  c'est la crainte qui s'envole et ne revient plus. Si le Seigneur  est sorti de sa tombe, alors cet événement se continue à travers l'espace et le temps. Les septiques, eux comme tous les autres,  les sceptiques , comme tous les autres, ne cesseront de rechercher pourquoi et comment des hommes et des femmes - et leurs enfants - paraissent si souvent joyeux et souriants.

Pourquoi ces petites gens, qui n'ont jamais fait d’études supérieures semblent vous connaitre sans vous avoir  jamais parlé. Ne sont-ils pas pas comme tout le monde ? D’où leur vient ce sourire ?  "Ils ne me connaissent ni d’Ève ni d’Ève ni d'Adam et les voici qu'ils me rendent service dans sans rien demander de retour?  Voici  une femme qui a subi l'ablation d'un sein mais qui parvient  -  comment-peut-il qu'elle ne manifeste aucune plainte mais se réjouit d'avoir été sauvée de la mort ?

Il en est de même dans l'exercice de la foi. Des événements surviennent et qui nous obligent à changer de manière d'être et de vivre, mais selon l'état de notre âme . L’Évangile nous entraîne nous entraîne à  penser de manière "céleste" .  On pourrait bien considérer comment  le Général de Gaulle ait pu percevoir    t qu'une alliance alliance européens comprenant  le Royaume-Uni serait utopique.   Toutes et tous,   nous devons pondérer.. nos entreprisse de crainte qu'elles finissent par nous écraser sous elles...



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Du grand danger des pensées égotistes

Message non lu par etienne lorant » ven. 24 avr. 2020, 10:58

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, comme les Apôtres étaient en train de comparaître devant le Conseil suprême, intervint un pharisien nommé Gamaliel, docteur de la Loi, qui était honoré par tout le peuple. Il ordonna de les faire sortir un instant, puis il dit : «Vous, Israélites, prenez garde à ce que vous allez faire à ces gens-là. Il y a un certain temps, se leva Theudas qui prétendait être quelqu’un, et à qui se rallièrent quatre cents hommes environ ;il a été supprimé, et tous ses partisans ont été mis en déroute et réduits à rien.Après lui, à l’époque du recensement, se leva Judas le Galiléen qui a entraîné beaucoup de monde derrière lui. Il a péri lui aussi, et tous ses partisans ont été dispersés. Eh bien, dans la circonstance présente, je vous le dis : ne vous occupez plus de ces gens-là, laissez-les. En effet, si leur résolution ou leur entreprise vient des hommes,elle tombera. Mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez pas les faire tomber. Ne risquez donc pas de vous trouver en guerre contre Dieu. » Les membres du Conseil se laissèrent convaincre;ils rappelèrent alors les Apôtres et, après les avoir fait fouetter, ils leur interdirent de parler au nom de Jésus, puis ils les relâchèrent. Quant à eux, quittant le Conseil suprême, ils repartaient tout joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des humiliations pour le nom de Jésus. Tous les jours, au Temple et dans leurs maisons, sans cesse, ils enseignaient et annonçaient la Bonne Nouvelle : le Christ, c’est Jésus.




PSAUME
(26 -27)
R/ J’ai demandé une chose au Seigneur :
habiter sa maison.
Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
de qui aurais-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
devant qui tremblerais-je ?

J’ai demandé une chose au Seigneur,
la seule que je cherche :
habiter la maison du Seigneur
tous les jours de ma vie,
pour admirer le Seigneur dans sa beauté
et m’attacher à son temple.

J’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur
sur la terre des vivants.
« Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ;
espère le Seigneur. »





Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
En ce temps-là, Jésus passa de l’autre côté de la mer de Galilée, le lac de Tibériade. Une grande foule le suivait, parce qu’elle avait vu les signes qu’il accomplissait sur les malades. Jésus gravit la montagne, et là, il était assis avec ses disciples.Or, la Pâque, la fête des Juifs, était proche. Jésus leva les yeux et vit qu’une foule nombreuse venait à lui. Il dit à Philippe: « Où pourrions- nous acheter du pain pour qu’ils aient à manger » Il disait cela pour le mettre à l’épreuve, car il savait bien, lui, ce qu’il allait faire. Philippe lui répondit:« Le salaire de deux cents journées ne suffirait pas pour que chacun reçoive un peu de pain. » Un de ses disciples, André, le frère de Simon-Pierre, lui dit: Il y a là un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons, mais qu’est-ce que cela pour tant de monde Jésus dit : «Faites asseoir les gens.» Il y avait beaucoup d’herbe à cet endroit. Ils s’assirent donc, au nombre d’environ cinq mille hommes. Alors Jésus prit les pains et, après avoir rendu grâce, il les distribua aux convives ; il leur donna aussi du poisson,
autant qu’ils en voulaient. Quand ils eurent mangé à leur faim,
il dit à ses disciples: «Rassemblez les morceaux en surplus,
pour que rien ne se perde.» Ils les rassemblèrent, et ils  emplirent douze paniers avec les morceaux des cinq pains d’orge, restés en surplus pour ceux qui prenaient cette nourriture. À la vue du signe que Jésus avait accompli, les gens disaient :« C’est vraiment lui le Prophète annoncé, celui qui vient dans le monde. » Mais Jésus savait qu’ils allaient venir l’enlever pour faire de lui leur roi ; alors de nouveau il se retira dans la montagne,
lui seul
.


– Aelf, Paris

Au levain des pharisiens est  opposée la grâce divine. Le levain des pharisiens ne saurait démentir l'annonce de l'Evangile. On aura beau menacer, emprisonner ,  flageller et faire mourir, tout contribuas à la victoire de la lumière contre les ténèbres. Tous, nous sommes , par notre  baptême nous sommes envoyés  pour manifester que l'amour de Dieu est supérieur à tout ce que ce que nous croyons...  C'est ainsi que les premiers marins se sont mis  à voyager les mers sur les mers et découvrir toutes sortes de richesses en matières inconnues,  en animaux,  en oiseaux,n insectes, en minerais, en fruits  en animaux divers

Heureux sommes-nous, si nous voulons bien avancer dans la découverte de l'univers  qui cause notre émerveillement. Le bonheur que l'on trouve en sortant de l'égoïsme   me qui nous empêche d'entrer dans le dessein de Dieu. La multiplication des pains et des poissons permet de rencontrer le merveilleux dessein de Dieu dans la création.

Après cette homélie, notre prêtre, âge de 90 ans, considère que le plus grand péché des hommes, c'est d'avoir voulu s'approprier les grâces divines en vue de desseins  égoïstes.



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Sortir de chez soi pour trouver le bonheur

Message non lu par etienne lorant » sam. 25 avr. 2020, 11:25

Lecture de la première lettre de saint Pierre Apôtre
Bien-aimés, vous tous, les uns envers les autres, prenez l’humilité comme tenue de service.En effet, Dieu s’oppose aux orgueilleux,baux humbles il accorde sa grâce. Abaissez-vous donc sous la main puissante de Dieu, pour qu’il vous élève en temps voulu. Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, puisqu’il prend soin de vous. Soyez sobres, veillez:votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer. Résistez-lui avec la force de la foi, car vous savez que tous vos frères, de par le monde, sont en butte aux mêmes souffrances. Après que vous aurez souffert un peu de temps,le Dieu de toute grâce, lui qui, dans le Christ Jésus, vous a appelés à sa gloire éternelle, vous rétablira lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. À lui la souveraineté pour les siècles. Amen. Par Sylvain, que je considère comme un frère digne de confiance, je vous écris ces quelques mots pour vous exhorter, et pour  attester que c’est vraiment dans la grâce de Dieu que vous tenez ferme. La communauté qui est à Babylone, choisie comme vous par Dieu, vous salue, ainsi que Marc, mon fils.  Saluez-vous les uns les autres par un baiser fraternel. Paix à vous tous, qui êtes dans le Christ.



PSAUME
(Ps 88, 2-3,)
R/ Ton amour, Seigneur,
sans fin je le chante !
L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ;
ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge.
Je le dis : C’est un amour bâti pour toujours ;
ta fidélité est plus stable que les cieux.

Que les cieux rendent grâce pour ta merveille, Seigneur,
et l’assemblée des saints, pour ta fidélité.
Qui donc, là-haut, est comparable au Seigneur ?
Qui d’entre les dieux est semblable au Seigneur ?

Heureux le peuple qui connaît l’ovation !
Seigneur, il marche à la lumière de ta face ;
tout le jour, à ton nom il danse de joie,
fier de ton juste pouvoir.




Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là, Jésus ressuscité se manifesta aux onze Apôtres et leur dit :« Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création. celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné. Voici les signes qui  accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils expulseront les démons ; ils parleront en langues nouvelles ; ils prendront des serpents dans leurs mains et, s’ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ils imposeront les mains aux malades, et les malades s’en trouveront bien.»  Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s’assit à la droite de Dieu. Quant à eux, ils s’en allèrent proclamer partout l’Évangile.Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient.



Cy Aeof Paris


Les lectures de ce jour m'auront fait remonter à cette époque d'incertitude qui ne cessait pas de me susciter au plus profond du cœur.  Premier en ville  à ouvrir une librairie de seconde main, jai connu des  débuts difficiles - mais difficiles seulement jusqu'au jour où l'une de mes première clientes me demanda de lui faire l'article de romans d'aventures -  mais en en l'écoutant, j’ai vite compris qu'elle préférerait des récits authentiques de voyages et de découvertes. Et me revint aussitôt en tête le récit authentique de prisonniers de guerre qui fuirent un camps de concentration  soviétique... Ces évadés s'étaient mis en marche vers le sud et vers la Chine en traversant toutes sortes de peuplades qui leur donnaient quelques directives - mais la moitié des évadés périrent mais les autres réussirent  cette extraordinaire aventure.

On le demandera :  quel lien avec les textes de la Liturgie ?  C'est assez simple:   tous les humains, les femmes comme les hommes sont appelés à sortir de leur quotidien, afin de découvrir le meilleur  de ce qui les concernent intimement.  Bien évidemment, il n'est pas  forcément nécessaire de devenir aventurier , mais chacune et chacun d'entre nous sommes appelés à la recherche de son idéal.  Ma courte expérience de conversion de  2004 m'aura libéré pour toujours des modes de pensés qui ne procèdent pas de l'amour de Dieu - car Dieu seul libère la source de la joie parfaite....
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Suivre le Seigneur dans nos propres vies

Message non lu par etienne lorant » lun. 27 avr. 2020, 10:32

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, Étienne, rempli de la grâce et de la puissance de Dieu, accomplissait parmi le peuple des prodiges et des signes éclatants. Intervinrent alors certaines gens de la synagogue dite des Affranchis, ainsi que des Cyrénéens et des Alexandrins, et aussi des gens originaires de Cilicie et de la province d’Asie. Ils se mirent à discuter avec Étienne, mais sans pouvoir résister à la sagesse et à l’Esprit qui le faisaient parler. Alors ils  soudoyèrent des hommes pour qu’ils disent : « Nous l’avons entendu prononcer des paroles blasphématoires contre Moïse et contre Dieu. » Ils ameutèrent le peuple, les anciens et les scribes, et, s’tant saisis d’Étienne à l’improviste, ils l’amenèrent devant le Conseil suprême. Ils produisirent de faux témoins, qui disaient « Cet individu ne cesse de proférer des paroles contre le Lieu saint et contre la Loi. Nous l’avons entendu affirmer que ce Jésus, le Nazaréen, détruirait le Lieu saint et changerait les coutumes que Moïse nous a transmises. » Tous ceux qui siégeaient au Conseil suprême avaient les yeux fixés sur Étienne, et ils virent que son visage était comme celui d’un ange.





PSAUME
(118 -119
R/ Heureux ceux qui marchent
suivant la loi du Seigneur !
Lorsque des grands accusent ton serviteur,
je médite sur tes ordres.
Je trouve mon plaisir en tes exigences :
ce sont elles qui me conseillent.

J’énumère mes voies : tu me réponds ;
apprends-moi tes commandements.
Montre-moi la voie de tes préceptes,
que je médite sur tes merveilles.

Détourne-moi de la voie du mensonge,
fais-moi la grâce de ta loi.
J’ai choisi la voie de la fidélité,
je m’ajuste à tes décisions.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
Jésus avait rassasié cinq mille hommes, et ses disciples l’avaient vu marcher sur la mer. Le lendemain, la foule restée sur l’autre rive se rendit compte qu’il n’y avait eu là qu’une seule barque, et que Jésus n’y était pas monté avec ses disciples, qui étaient partis sans lui. Cependant, d’autres barques, venant de Tibériade, étaient arrivées près de l’endroit où l’on avait mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâce. Quand la foule vit que Jésus n’était pas là, ni ses disciples, les gens montèrent dans les barques et se dirigèrent vers Capharnaüm à la recherche de Jésus. L’ayant trouvé sur l’autre rive, ils lui dirent : « Rabbi,  quand es-tu arrivé ici ? » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé de ces pains et que vous avez été rassasiés. Travaillez non pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme, lui que Dieu, le Père, a marqué de son sceau. »  Ils lui dirent alors : « Que devons-nous faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? »Jésus leur répondit : « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. »




Il est tout à fait réjouissant que le rédacteur des  textes de ce jour ait choisi de dissocier la déclaration merveilleuse que fit saint Etienne, premier martyre.  En effet, le terme de martyre signifie tout d’abord : TÉMOIGNAGE - et non pas : mise à mort !  Le rédacteur aura, voulu distinguer  le témoignage  d'Etienne  de sa mort par lapidation.   En effet,la première signification du mot est tout simplement : "témoignage".   Les martyres de tous les siècles n'étaient certes pas des des  admirateurs de la mort mais des témoins de ce que l'amour est plus fort que la mort.  Cette distinction n'est pas anodine, car il a existé des modes d'auto mutilation que l'Eglise ne reconnait pas.

Tous les hommes et les femmes sont appelés à la sainteté par leurs paroles et leurs actes. Bien évidement, nombreux sont les convertis qui s'exclament :  "Seigneur, laisse-moi mourir de suite  afin que je garde à jamais la Joie que tu m'as fait connaître.  Ces âmes extraordinaires ont tellement bien assimilé le message de l'Evangile qu'ils ont hâte d'être libres à jamais dans le Royaume des Cieux.

Bien évidemment, l'autorité de l'Eglise tempère les exercices, les les pénitences, les privations et les disciplines.  Il n'y a pas de mal en soi en ces exercices mais, plutôt : une association pleine e entière à l'oeuvre de la Rédemption.  Si l'on adhère aux exclamation de bonheur  dans les béatitudes, il est tout à fait normal de s'associer à ses douleurs. Le temps du carême nous y invite...



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le refus de croire sera sanctionné

Message non lu par etienne lorant » mar. 28 avr. 2020, 11:38

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, Étienne disait au peuple, aux anciens et aux scribes :« Vous qui avez la nuque raide, vous dont le cœur et les oreilles sont fermés à l’Alliance, depuis toujours vous résistez à l’Esprit Saint; vous êtes bien comme vos pères ! Y a-t-il un prophète que vos pères n’aient pas persécuté ? Ils ont même tué ceux qui annonçaient d’avance la venue du Juste, celui-là que maintenant vous venez de livrer et d’assassiner. Vous qui aviez reçu la loi sur ordre des anges,vous ne l’avez pas observée. » Ceux qui écoutaient ce discours avaient le cœur exaspéré et grinçaient des dents contre Étienne. Mais lui, rempli de l’Esprit Saint, fixait le ciel du regard :il vit la gloire de Dieu, et Jésus debout à la droite de Dieu.Il déclara « Voici que je contemple les cieux ouverts et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu. » Alors ils poussèrent de grands cris et se bouchèrent les oreilles. Tous ensemble, ils se précipitèrent sur lui, l’entraînèrent hors de la ville et se mirent à le lapider. Les témoins avaient déposé leurs vêtements aux pieds d’un jeune homme appelé Saul.Étienne, pendant qu’on le lapidait, priait ainsi :« Seigneur Jésus, reçois mon esprit. » Puis, se mettant à genoux, il s’écria d’une voix fort : «Seigneur, ne leur compte pas ce péché. » Et, après cette parole, il s’endormit dans la mort.  Quant à Saul, il approuvait ce meurtre.




PSAUME
(30-33
R/ En tes mains, Seigneur,
je remets mon esprit.
Sois le rocher qui m’abrite,
la maison fortifiée qui me sauve.
Ma forteresse et mon roc, c’est toi :
pour l’honneur de ton nom, tu me guides et me conduis.

En tes mains je remets mon esprit ;
tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.
Moi, je suis sûr du Seigneur.
Ton amour me fait danser de joie.

Sur ton serviteur, que s’illumine ta face ;
sauve-moi par ton amour.
Tu combles, à la face du monde,
ceux qui ont en toi leur refuge.





Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
En ce temps-là, la foule dit à Jésus « Quel signe vas-tu accomplirpour que nous puissions le voir, et te croire ? Quelle œuvre vas-tu faire  Au désert, nos pères ont mangé la manne ; comme dit l’Écriture : Il leur a donné à manger le pain venu du ciel. » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis:ce n’est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel ; c’est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel. Car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. »Ils lui dirent alors :« Seigneur, donne-nous toujours de ce pain-là. » Jésus leur répondit : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif. »

– Aelf, Paris

Les textes du jour nous entraînent à passer dans le cœur et l'esprit . du matériel au spirituel, du calcul et de l'estimation à la manifestation. Nous sommes des êtres intelligent et nous déclarons que deux et deux font quatre - et cela est logique du point de vue matériel. Les scientifiques s'attachent à rendre compte du matériel sous toute ses fourmes..., Et cependant ,   si l'on regarde en passant de l'infiniment grand à l'infiniment petit, on trouve des particules en mouvement  sans rompre avec la perception de l'objet observé.

Autrement dit, en passant du matériel au spirituel, on peut passer  d'une connaissance primaire à une connaissance plus profonde. C'est ainsi que l'eau s'évapore suivant la température ou que le métal finit par fondre sous la chaleur. Hé bien, sur le plan spirituel ses hommes peuvent passer - selon leur foi - du matériel au spirituel.  C'est deux états de l'âme agissent en même temps  de sorte que l'on peut passer de l'un à l'autre selon de la manière dont nous observons.

Ainsi en est-il de notre compréhension qui nous fait passer  d'une compréhension à une autre. .Le liquide devient vapeur sous la chaleur, mais peu aussi devenir solide sous l’action du froid.  Prenons donc garde de ne pas  nous "enfermer" dans une manière de croire. C'est malheureusement ce qu'on fait les juifs quand ils ont refusé de se convertir. Or, comment se peut-il que les juifs aient-ils pu nier purement et simplement les signes que Jésus à multiplié -  jusqu'à la  résurrection de Lazare ?   Les athées militant se condamne eux même  ...


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Reconnaître les "signe des temps"

Message non lu par etienne lorant » ven. 01 mai 2020, 13:01

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, Saul était toujours animé d’une rage meurtrière contre les disciples du Seigneur. Il alla trouver le grand prêtre et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin que, s’il trouvait des hommes et des femmes qui suivaient le Chemin du Seigneur, il les amène enchaînés à Jérusalem. Comme il était en route et approchait de Damas, soudain une lumière venant du ciel l’enveloppa de sa clarté. Il fut précipité à terre ; il entendit une voix qui lui disait:« Saul, Saul, pourquoi me  persécuter» Il demanda: «Qui es-tu, Seigneur ? » La voix répondit  «Je suis Jésus, celui que tu persécutes. Relève-toi et entre dans la ville: on te dira ce que tu dois faire.» Ses compagnons de route s’étaient arrêtés, muets de stupeur: ils entendaient la voix, mais ils ne voyaient personne. Saul se releva de terre et, bien qu’il eût les yeux ouverts, il ne voyait rien. Ils le prirent par la main pour le faire entrer à Damas. Pendant trois jours, il fut privé de la vue et il resta sans manger ni boire. Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananie. Dans une vision, le Seigneur lui dit: « Ananie ! » Il répondit : « Me voici, Seigneur.» Le Seigneur reprit: « Lève-toi, va dans la rue appelée rue Droite, chez Jude :tu demanderas un homme de Tarse nommé Saul. Il est en prière, et il a eu cette vision : un homme, du nom d’Ananie, entrait et lui imposait les mainspour lui rendre la vue. » Ananie répondit : « Seigneur, j’ai beaucoup entendu parler de cet homme, et de tout le mal qu’il a fait subir à tes fidèles à Jérusalem. Il est ici, après avoir reçu de la part des grands prêtres le pouvoir d’enchaîner tous ceux qui invoquent ton nom » Mais le Seigneur lui dit: « Va ! car cet homme est l’instrument que j’ai choisi pour faire parvenir mon nom auprès des nations, des rois et des fils d’Israël. Et moi, je lui montrerai tout ce qu’il lui faudra souffrir pour mon nom. »
Ananie partit donc et entra dans la maison. Il imposa les mains à Saul, en disant:« Saul, mon frère, celui qui m’a envoyé, c’est le Seigneur, c’est Jésus qui t’est apparu sur le chemin par lequel tu venais. Ainsi, tu vas retrouver la vue, et tu seras rempli d’Esprit Saint. » Aussitôt tombèrent de ses yeux comme des écailles,
et il retrouva la vue. Il se leva, puis il fut baptisé. Alors il prit de la nourriture et les forces lui revinrent.Il passa quelques jours à Damas avec les disciples et, sans plus attendre, il proclamait Jésus dans les synagogues, affirmant que celui-ci est le Fils de Dieu.




PSAUME
(116 (117)- 1, 2)
R/ Allez dans le monde entier.
Proclamez l’Évangile.
Louez le Seigneur, tous les peuples ;
fêtez-le, tous les pays !

Son amour envers nous s’est montré le plus fort ;
éternelle est la fidélité du Seigneur !


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
En ce temps-là, les Juifs se querellaient entre eux : « Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? »Jésus leur dit alors: « Amen, amen, je vous le dis :si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez pas la vie en vous. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle  et moi, je le ressusciterai au dernier jour. En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson  Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui. De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé, et que moi je vis par le Père, de même celui qui  e mange, lui aussi vivra par moi. Tel est le pain qui est descendu du ciel :il n’est pas comme celui que les pères ont mangé. Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement. » Voilà ce que Jésus a dit alors qu’il enseignait à la synagogue de Capharnaüm
.

– Aelf, Paris



N'est-il pas surprenant que les lectures de ce jour  rencontre la décision d'un gouvernement de fermer les lieux de culte ?  Ne serait-ce pas plutôt le contraire qu'il conviendrait ?  Allons donc ! Si une pandémie virulente qui touche toutes les personnes de ne conduit pas les hommes à prier, faudrait-il de nouvelles guerres pour que l'on se mettent à prier entre?

La théologie  qu'il m'a été donnée de suivre permis - est celle de la miséricorde divine initiée   par une  petite sainte cloîtrée  dénommée sœur Marie-Faustine.  

N'est-il pas étonnant, ce lien  en entre une sainte polonaise et la prière des musulmans qui prient Allah le grand miséricordieux ?
Ce matin, notre prêtre nous a invité à prier chaque jour  pour la paix.  En effet, les troubles qui surgissent et font  de nombreuses   victimes sont précédées d'un relâchement de règles  de vie.

Autre "signe" perçu par notre prêtre est celui des objets dont se revendus revendus en par des   "affaires conclues".   En effet, lui qu a connu les deux guerres se souvient que l'on se constituait des "bas de laines en argent liquide.



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Veritas Liberabit vos

Message non lu par etienne lorant » lun. 04 mai 2020, 13:18

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là,les Apôtres et les frères qui étaient en Judée avaient appris que les nations, elles aussi, avaient reçu la parole de Dieu. Lorsque Pierre fut de retour à Jérusalem, ceux qui étaient juifs d’origine le prirent à partie, en disant:« Tu es entré chez des hommes qui ne sont pas circoncis, et tu as mangé avec eux ! » Alors Pierre reprit l’affaire depuis le commencement leur exposa tout dans l’ordre, en disant : « J’étais dans la ville de Jaffa, en train de prier, et voici la vision que j’ai eue dans une extase : c’était un objet qui descendait. On aurait dit une grande toile tenue aux quatre coins ; venant du ciel, elle se posa près de moi. Fixant les yeux sur elle, je l’examinai et je vis les quadrupèdes de la terre, les bêtes sauvages, les reptiles et les oiseaux du ciel. J’entendis une voix qui me disait :“Debout, Pierre, offre-les en sacrifice, et mange ” Je répondis : “Certainement pas, Seigneur ! Jamais aucun aliment interdit ou impur n’est entré dans ma bouche.” Une deuxième fois, du haut du ciel la voix répondit : “Ce que Dieu a déclaré pur, toi, ne le déclare pas interdit.” Cela se produisit par trois fois, puis tout fut remonté au ciel. Et voici qu’à l’instant même, devant la maison où j’étais,survinrent trois hommes qui m’étaient envoyés de Césarisée. L’Esprit me dit d’aller avec eux sans hésiter. Les six frères qui sont ici m’ont accompagné, et nous sommes entrés chez le centurion Corneille. Il nous raconta comment il avait vu l’ange se tenir r dans sa maison et dire : “Envoie quelqu’un à Jaffa pour chercher Simon surnommé Pierre. Celui-ci t’adressera des paroles par lesquelles tu seras sauvé, toi et toute ta maison.” Au moment où je prenais la parole, l’Esprit Saint descendit sur ceux qui étaient là, comme il était descendu sur nous au commencement. Alors je me suis rappelé la parole que le Seigneur avait dite “Jean a baptisé avec l’eau, mais vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés.” Et si Dieu leur a fait le même don qu’à nous, parce qu’ils ont cr au Seigneur Jésus Christ, qui étais-je, moi, pour empêcher l’uaction de Dieu ? » En entendant ces paroles, ils se calmèrent et ils rendirent gloire à Dieu, en disant: « Ainsi donc, même aux nations, Dieu a donné la conversion qui fait entrer dans la vie ! »



PSAUME
(Ps 41 -42)
R/ Mon âme a soif de Dieu,
le Dieu vivant.
Comme un cerf altéré
cherche l’eau vive,
ainsi mon âme te cherche
toi, mon Dieu.

Mon âme a soif de Dieu,
le Dieu vivant ;
quand pourrai-je m’avancer,
paraître face à Dieu ?

Envoie ta lumière et ta vérité :
qu’elles guident mes pas
et me conduisent à ta montagne sainte,
jusqu’en ta demeure.

J’avancerai jusqu’à l’autel de Dieu,
vers Dieu qui est toute ma joie ;
je te rendrai grâce avec ma harpe,
Dieu, mon Dieu.


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
En ce temps-là, Jésus déclara: Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis. Le berger mercenaire n’est pas le pasteur, les brebis ne sont pas à lui : s’il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s’enfuit ; le loup s’en empare et les disperse. Ce berger n’est qu’un mercenaire,et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui.Moi, je suis le bon pasteur; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis. J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos : celles-là aussi, il faut que je les conduise.Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul pasteur. Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau. Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, j’ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau : voilà le commandement que j’ai reçu de mon Père. »

Aelf, Paris


Les textes sont long mais ils ils nous enseignent que la vérité nous rendra libres des multiples de multiples contraintes qui nous sont imposées avec plus ou moins de contraintes. Mis l'homme, tel que Dieu l'a créé est fondamentalement libre. Si l'on veut contraindre un adolescent de ne pas goûter d'aucun alcool, c'est la première chose qu’il voudra goutter. Il en sera de même du Car un interdit sans éducation, sans explication, revient à semer des tentations. Et adolescence est véritablement le terrain sur lequel beaucoup beaucoup de jeunes, filles comme garçons , vont rencontre épreuve. e qui fait fait des hommes et des femmes responsables.

C'est déjà beaucoup et dans la vie d'un couple, c'est fondamental. Car à tuile de nos parents , il nous faudra nous aussi manifester ce qu'est le bien et mieux encore :la vertu. Notre prêtre nous a mis en garde: la vertu n'est pas pas un exercice pour être meilleur que son voisins. Cependant il est est instructif de lire les vies-des sains et des sanitel car leur témoignage pousserons d'autres sur le chemin - ce chemin qui confit à la éternelle dans les Cieux....



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le sacrifice qui plait à Dieu

Message non lu par etienne lorant » mar. 05 mai 2020, 13:58

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, les frères dispersés par la tourmente qui se produisit lors de l’affaire d’Étienne allèrent jusqu’en Phénicie, puis à Chypre et Antioche, sans annoncer la Parole à personne d’autre qu’aux Juifs. Parmi eux, il y en avait qui étaient originaires de Chypre et de Cyrène, et qui, en arrivant à Antioche, s’adressaient aussi aux gens de langue grecque pour leur annoncer la Bonne Nouvelle  Jésus est le Seigneur. La main du Seigneur était avec eux : un grand nombre de gens devinrent croyants et se tournèrent vers le Seigneur. La nouvelle parvint aux oreilles de l’Église de Jérusalem, et l’on envoya Barnabé jusqu’à Antioche.
À son arrivée, voyant la grâce de Dieu à l’œuvre, il fut dans la joie. Il les exhortait tous à rester d’un cœur ferme attachés au Seigneur. C’était en effet un homme de bien, rempli d’Esprit Saint et de foi. Une foule considérable s’attacha au Seigneur. Barnabé partit alors à Tarse chercher Saul. L’ayant trouvé, il l’amena à Antioche. Pendant toute une année, ils participèrent aux assemblées de l’Église, ils instruisirent une foule considérable.
Et c’est à Antioche que, pour la première fois, les disciples reçurent le nom de « chrétien
s ».


PSAUME
(Ps 86 (8-7)
R/ Louez le Seigneur, tous les peuples !
Elle est fondée sur les montagnes saintes.
Le Seigneur aime les portes de Sion
plus que toutes les demeures de Jacob.

Pour ta gloire on parle de toi, ville de Dieu !
« Je cite l’Égypte et Babylone entre celles qui me connaissent. Voyez Tyr, la Philistie, l’Éthiopie
aucune est née là-ba

Mais on appelle Sion : « Ma mère ! »
car en elle, tout homme est né.
C’est lui, le Très-Haut, qui la maintient.
Au registre des peuples, le Seigneur écrit :
« Chacun est né là-bas. »
Tous ensemble ils dansent, et ils chantent :
«En toi, toutes nos sources



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
On célébrait la fête de la dédicace du Temple à Jérusalem.
C’était l’hiver. Jésus allait et venait dans le Temple, sous la colonnade de Salomon. Les Juifs firent cercle  autour de lui ; ils lui disaient: « Combien de temps vas-tu nous tenir en haleine ? Si c’est toi le Christ, dis-le nous ouvertement ! » Jésus leur répondit : « Je vous l’ai dit, et vous ne croyez pas. Les œuvres que je fais, moi, au nom de mon Père, voilà ce qui me rend témoignage. Mais vous, vous ne croyez pas, parce que vous n’êtes pas de mes brebis. Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, et personne ne les arrachera de ma main.
Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout,
et personne ne peut les arracher de la main du Père.Le Père et moi, nous sommes UN
. »

– Aelf, Paris

Avec ces lectures,  la foi ne sera plus le domaine unique domaine  de la Loi et des prophètes.  Car désormais la foi et les prophète sortiront d’Israël pour pour essaimer toutes les autres cultures sur la terre de la terre  pratiquent pour essaimer sur toute la terre. Voici quelque chose d'extraordinaire qu’il faut constater. Dans toutes les cultures se pratiquaient des sacrifices d'animaux mais aussi d'enfants innocents. Ce fut le cas des Incas, pour ne citer que ceux-là. Ils sacrifient des enfants, car ils comprenaient qui n'y a rien de plus sacré que la vie d’un enfant qui vient de naître.

C'est que chose d''affreux d’affreux, inimaginable et cependant, les génocides ce sont poursuivis. En Afrique, les Huts massacrés par les Tut si, en Afrique noire - sans  compter les millions de Juifs dans les camps de concentration  Ce que le christianisme apporte de neuf dans la purification des hommes, c'et l'amour volontaire du prochain.  Et en cela nous pratiquons notre propre sacrifie qui consiste à nous renoncer pour l'amour de Dieu.

Véritablement, le renoncement à soi-même et au péché nous rendent comme des circoncis de l’âme et du corps


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le Royaume est au milieu de vous

Message non lu par etienne lorant » mer. 06 mai 2020, 12:11

Lecture du livre des Actes des Apôtres
En ces jours-là, la parole de Dieu était féconde et se multipliait. Barnabé et Saul, une fois leur service accompli  en faveur de Jérusalem, s’en retournèrent à Antioche, en prenant avec eux Jean surnommé Marc. Or il y avait dans l’Église qui était à Antioche des prophètes et des hommes chargés d’enseigner : Barnabé, Syméon appelé Le Noir, Lucius de Cyrène, Manahène, compagnon d’enfance d’Hérode le Tétrarque, et Saul.Un jour qu’ils célébraient le culte du Seigneur et qu’ils jeûnaient, l’Esprit Saint leur dit « Mettez à part pour moi Barnabé et Saul en vue de l’œuvre à laquelle je les ai appelés. » Alors, après avoir jeûné et prié, et leur avoir imposé les mains, ils les laissèrent partir. Eux donc, envoyés par le Saint- Esprit, descendirent à Séleucide et de là s’embarquèrent pour Chypre ; arrivés à , ils annonçaient la parole de Dieu dans les synagogues des Juifs. Ils avaient Jean- Marc comme auxiliaire.


PSAUME
(66 (-7)
R/ Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ; qu’ils te rendent grâce tous ensemble !
Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse,
que son visage s’illumine pour nous ;
et ton chemin sera connu sur la terre,
ton salut, parmi toutes les nations.

Que les nations chantent leur joie,
car tu gouvernes le monde avec justice ;
tu gouvernes les peuples avec droiture,
sur la terre, tu conduis les nations.

La terre a donné son fruit ;
Dieu, notre Dieu, nous bénit.
Que Dieu nous bénisse,
et que la terre tout entière l’adore !


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
En ce temps-là, Jésus s’écria : « Celui qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit, mais en Celui qui m’a envoyé ; et celui qui me voit voit Celui qui m’a envoyé. Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le mode pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres. Si quelqu’un entend mes paroles et n’y reste pas fidèle, moi, je ne le juge pas, car je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver. Celui qui me rejette et n’accueille pas mes paroles aura, pour le juger, la parole que j’ai prononcée : c’est elle qui le jugera au dernier jour. Car ce n’est pas de ma propre initiative que j’ai parlé : le Père lui-même, qui m’a envoyé, m’a donné son commandement sur ce que je dois dire et déclarer ; et je sais que son commandement est vie éternelle. Donc, ce que je déclare, je le déclare comme le Père me l’a  commandé


Aelf, Paris


Le Royaume de Dieu n'est pas comme les royaumes que des chefs de guerres qui franchissent brutalement les frontières et se mettent à instaurer de nouvelles règles, avec de nouvelles obligations et des interdits. La parole du conquérant devient obligatoirement celle qu'il faudra désormais pratiquer. On devra payer de nouveaux impôts. La langue parlée deviendra obligatoirement celle de l'occupant. L'administration ne sera plus celle celle établie par consensus , etc.

Mais lorsque vient le Royale des Ceux, il se met au service de celles et ceux qui l'espéraient comme des enfants reconnaissent père et et mère. La justice sera celle de la miséricorde. Si quelqu'un se plaint, sa plainte sera entendue sans délai. Un tel gouvernement sera traité d’utopique et cependant : "Le royaume des cieux ne vient pas de de manière à frapper le regard : le Royaume ne vient pas de manière à frapper le regard - le voici qu'il est au milieu de vous !


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

De la fragilité de nos démocraties

Message non lu par etienne lorant » jeu. 07 mai 2020, 12:12

Lecture du livre des Actes des Apôtres
Quittant l’île de Chypre pour l’Asie Mineure, Paul et ceux qui l’accompagnaient s’embarquèrent à Paphos et arrivèrent à Pergé en Pamphylie. Mais Jean-Marc les abandonna pour s’en retourner à Jérusalem.Quant à eux,ils poursuivirent leur voyage t arrivèrent à Antioche de Pisidie. Le jour du sabbat, ils entrèrent à la synagogue et prirent place. Après la lecture de la Loi et des Prophètes, les chefs de la synagogue leur envoyèrent dire « Frères, si vous avez une parole d’exhortation pour le peuple, parlez. » Paul se leva, fit un signe de la main et dit : « Israélites, et vous aussi qui craignez Dieu, écoutez : Le Dieu de ce peuple, le Dieu d’Israël a choisi nos pères ; il a fait grandir son peuple pendant le séjour en Égypte et il l’en a fait sortir à bras étendu. Pendant une quarantaine d’années, il les a supportés au désert et, après avoir exterminé tour à tour sept nations au pays de Canaan, il a partagé pour eux ce pays en héritage. out cela dura environ quatre cent cinquante ans.Ensuite, il leur a donné des juges, jusqu’au prophète Samuel. Puis ils demandèrent un roi, et Dieu leur donna Saül, fils de Kish, homme de la tribu de  Benjamin, pour quarante années. Après l’avoir rejeté,Dieu a, pour eux, suscité David comme roi, et il lui a rendu ce émoignage J’ai trouvé David, fils de Jessé ; c’est un homme selon mon cœur qui réalisera toutes mes volontés. De la descendance de David, Dieu, selon la promesse, a fait sortir un sauveur pour Israël :c’est Jésus, dont Jean le Baptiste a préparé l’avènement en proclamant avant lui un baptême de conversion pour tout le peuple d’Israël. Au moment d’achever sa course, Jean disait : “Ce que vous  pensez que je suis, je ne le suis pas. Mais le voici qui vient après moi, et je ne suis pas digne de retirer les sandales de ses pieds.” »



PSAUME
(88 -(89)
R/ Ton amour, Seigneur,
sans fin je le chante !

L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ;
ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge.
Je le dis : C’est un amour bâti pour toujours ;
ta fidélité est plus stable que les cieux.

« J’ai trouvé David, mon serviteur,
je l’ai sacré avec mon huile sainte ;
et ma main sera pour toujours avec lui,
mon bras fortifiera son courage.

« Mon amour et ma fidélité sont avec lui,
mon nom accroît sa vigueur ;
Il me dira : “Tu es mon Père,
mon Dieu, mon roc et mon salut
!” »



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
Après avoir lavé les pieds de ses disciples, Jésus parla ainsi : « Amen, amen, je vous le dis : un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie.
Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites. Ce n’est pas de vous tous que je parle. Moi, je sais quels sont ceux que j’ai choisis, mais il faut que s’accomplisse l’Écriture : Celui qui mange le pain avec moi m’a frappé du talon. Je vous dis ces choses dès maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez que moi, JE SUIS. Amen, amen, je vous le dis :si quelqu’un reçoit celui que j’envoie, il me reçoit moi-même ;
et celui qui me reçoit, reçoit Celui qui m’a
env
oyé. »


– A


Il en est de nous comme il en fut pour les Juifs qui marchèrent vers la terre promise. Mais à cause de leur manque de foi, ils  se mirent à tourner en rond durant quarante ans.  Mais comme Jésus risquait d'y être être assassiné sur ordre,- comme il en fut des cent innocent. Notre prêtre s'est appuyé sur les textes de la qui rappeler que les grandes catastrophes supportées par les Juifs en raison de leurs manque de foi et leur désir confisquer le pouvoir divin pour leur seul intérêt.

Disons-le de suite, c'est aujourd’hui encore que les hommes cherchent à influer sur  les pouvoirs dans des buts de puissance , quitte bafouer encore les fragiles démocraties... Aujourd’hui, en chaire de vérité, n'a pas hésité à nous mettre en garde contre un nouveau pouvoir fondé - sur la lutte contre le virus qui tue d'abord  et limite ensuite l’exercice normal de la démocratie.   En effet, ce "dogme" de la distanciation sociale permet museler la démocratie en fermant cafés, bistrots et qui sont des lieux où les hommes se parlent et se forgent leurs propres convictions....




.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité