Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2019-2020)

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Le Prologue de Jean - Merveille parmi toutes !

Message non lu par Carolus » mar. 31 déc. 2019, 15:13

etienne lorant a écrit :
mar. 31 déc. 2019, 12:00
etienne lorant :

Il est difficile d'exprimer ces choses, mais l'essentiel est que ceux qui ont reconnu le Christ comme étant la Lumière venue dans le monde, sont entrés dans une autre histoire.
Vous avez raison, cher Étienne. :)
CEC 241 […] les apôtres confessent Jésus comme " le Verbe qui était au commencement auprès de Dieu et qui est Dieu " (Jn 1, 1)
Dans le prologue de cet évangile, S. Jean confesse « Jésus comme " le Verbe qui était au commencement auprès de Dieu et qui est Dieu " (CEC 241).
CEC 268 De tous les attributs divins, seule la Toute-Puissance de Dieu est nommée dans le Symbole : la confesser est d’une grande portée pour notre vie. Nous croyons qu’elle est universelle, car Dieu qui a tout créé (cf. Gn 1, 1 ; Jn 1, 3), régit tout et peut tout
S. Jean confesse notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ comme « Dieu qui a tout créé » (Jn 1, 3).
Is 9, 5 Oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! Sur son épaule est le signe du pouvoir ; son nom est proclamé : « Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix ».
Le nom de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ est proclamé par le prophète : « Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix ». :clap:

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13367
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le témoignage de Jean le Baptiste

Message non lu par etienne lorant » jeu. 02 janv. 2020, 11:42

Lecture de la première lettre de saint Jean
Bien-aimés, le menteur n’est-il pas celui qui refuse que Jésus soit le Christ ? Celui-là est l’anti-Christ : il refuse à la fois le Père et le Fils ; quiconque refuse le Fils n’a pas non plus le Père ; celui qui reconnaît le Fils a aussi le Père.

Quant à vous, que demeure en vous ce que vous avez entendu depuis le commencement. Si ce que vous avez entendu depuis le commencement demeure en vous, vous aussi, vous demeurerez dans le Fils et dans le Père. Et telle est la promesse que lui-même nous a faite : la vie éternelle. Je vous ai écrit cela à propos de ceux qui vous égarent. Quant à vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin d’enseignement.Cette onction vous enseigne toutes choses, elle qui est vérité et non pas mensonge ;et, selon ce qu’elle vous a enseigné,vous demeurez en lui. Et maintenant, petits enfants, demeurez en lui; ainsi, quand il se manifestera, nous aurons de l’assurance, et non pas la honte d’être loin de lui
à son avènement.



PSAUME
(97-98)
R/ La terre tout entière a vu
le salut de notre Dieu.

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
car il a fait des merveilles ;
par son bras très saint, par sa main puissante,
il s’est assuré la victoire.

Le Seigneur a fait connaître sa victoire
et révélé sa justice aux nations ;
il s’est rappelé sa fidélité, son amour,
en faveur de la maison d’Israël.




Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
Voici le témoignage de Jean le Baptiste, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander:« Qui es-tu? » Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement: « Je ne suis pas le Christ. » Ils lui demandèrent: « Alors qu’en est-il ? Es-tu le prophète Élie ?» Il répondit: « Je ne le suis pas.– Es-tu le Prophète annoncé ? » Il répondit:« Non. » Alors ils lui dirent: A« Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même?» Il répondit: « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert  Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. » Or, ils avaient été envoyés de la part des pharisiens.Ils lui posèrent encore cette question: « Pourquoi donc baptises-tu,si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni le Prophète ? » Jean leur répondit « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas ; c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale. » Cela s’est passé à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où Jean baptisait.

– Aelf,   Paris

Jean le baptiste est le dernier des prophètes de l'ancienne Alliance en Abraham, mais il est également reconnu comme étant Elie revenu pour "rétablir toutes choses à leurs places. Il prêchera un baptême de conversion par immersion . De manière symbolique, en se plongeant dans l'eau du Jourdain, les pénitents rejetaient dan la mer de Galilée leurs péchés en vues d'en être soulagés. Et ce mouvement se retrouve chez nous lorsque nous nous signons de l'eau de bénitier.

Si les pharisiens se demandent qui est Jean, c'est du fait de leur endurcissement, cette sorte de détournement de l'exercice religieux. tout l'Ancien Testament est parcouru du désir des Juifs de confisquer à leur profit le phénomène religieux. Il s'agissait toujours d'obtenir du Seigneur des privilèges de toutes sortes comprenant la domination sur les autres peuples.

En conclusion,  notre prêtre nous a engagés à prier en confiance afin non seulement en fonctions de nos besoins, -  mais encore  en toute humilité car nos désirs, très souvent dépassent nos capacités réelles.  Demandons de nous mieux connaître !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Le témoignage de Jean le Baptiste

Message non lu par Carolus » jeu. 02 janv. 2020, 15:23

etienne lorant a écrit :
jeu. 02 janv. 2020, 11:42
etienne lorant :

Jean le baptiste […] prêchera un baptême de conversion par immersion . De manière symbolique, en se plongeant dans l'eau du Jourdain, les pénitents rejetaient dans la mer de Galilée leurs péchés en vues d'en être soulagés.
Merci de votre réflexion concernant le baptême par immersion, cher Étienne. :)
CEC 628 Le Baptême, dont le signe originel et plénier est l’immersion, signifie efficacement la descente au tombeau du chrétien qui meurt au péché avec le Christ en vue d’une vie nouvelle : […]
Tout le monde a besoin d’un repentir sincère « qui mène au salut » (2 Co 7, 10).
CEC 628 […] " Nous avons été ensevelis avec le Christ par le Baptême dans la mort, afin que, comme le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, nous vivions nous aussi dans une vie nouvelle " (Rm 6, 4 ; cf. Col 2, 12 ; Ep 5, 26).
Que nous soyons morts « au péché avec le Christ en vue d’une vie nouvelle » (CEC 628). 🙏

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13367
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Aimer est plus fort que d’être aimé

Message non lu par etienne lorant » sam. 04 janv. 2020, 14:49

Lecture de la première lettre de saint Jean
Petits enfants, que nul ne vous égare : celui qui pratique la justice est juste comme lui, Jésus, est juste ; celui qui commet le péché est du diable, car, depuis le commencement, le diable est pécheur. C’est pour détruire les œuvres du diable que le Fils de Dieu s’est manifesté. Quiconque est né de Dieu ne commet pas de péché, car ce qui a été semé par Dieu demeure en lui : il ne peut donc pas pécher, puisqu’il est né de Dieu. Voici comment se manifestent les enfants de Dieu et les enfants du diable: quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, et pas davantage celui qui n’aime pas son frère.

PSAUME
(97-  98)
R/ La terre tout entière a vu
le salut de notre Dieu.
Chantez au Seigneur un chant nouveau,
car il a fait des merveilles ;
par son bras très saint, par sa main puissante,
il s’est assuré la victoire.

Que résonnent la mer et sa richesse,
le monde et tous ses habitants ;
que les fleuves battent des mains,
que les montagnes chantent leur joie.

Acclamez le Seigneur, car il vient
pour gouverner la terre,
pour gouverner le monde avec justice
et les
peuples avec droiture !


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
En ce temps-là, Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples. Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. » Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus. Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? » Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure, (environ quatre heures de l’après-midi).

André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples
qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus.
Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ. André amena son frère à Jésus  Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pi
erre.


Aelf,  Paris

Pour être sauvé, il faut tout d'abord croire que l'homme  a besoin de salut. Tous les êtres humains sont tôt ou tard confrontés à la question du destin de la nature humaine.  Tous  nous savons que que la chair n'a qu'un temps,  et que nous serons  soumis à l'ultime épreuve.

Or, cette épreuve peut  être une occasion plus qu'une sorte de malédiction. Le labeur auquel nous devons nous livrer tient de la foi et de l'espérance.  Nous sommes appelés à ouvrir notre esprit au-delà de notre condition charnelle.

Est-ce possible ?  L'essentiel est de cultiver d'une part : l'espérance et de l'autre de saisir ces occasions où il nous est possible de passer au-delà de nos raisonnements et de nous goûts  particulier. Les philosophes déclarent que "L'homme est quelque chose qui doit se dépasser" et la foi ajoute qu'il faut se sauver en pratiquant en aimant comme nous sommes aimés.  Cette cohérence entre foi et charité, voici ce qui gonfle le cour par la Joie.


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Aimer est plus fort que d’être aimé

Message non lu par Carolus » sam. 04 janv. 2020, 15:14

etienne lorant a écrit :
sam. 04 janv. 2020, 14:49

Pour être sauvé, il faut tout d'abord croire que l'homme  a besoin de salut. Tous les êtres humains sont tôt ou tard confrontés à la question du destin de la nature humaine.  Tous  nous savons que que la chair n'a qu'un temps,  et que nous serons  soumis à l'ultime épreuve.
Merci de cette réflexion profonde, cher Étienne. :)
CEC 588 […] ceux qui prétendent ne pas avoir besoin de salut s’aveuglent sur eux-mêmes (cf. Jn 9, 40-41).
Prions donc pour « ceux qui prétendent ne pas avoir besoin de salut », n’est-ce pas ? 🙏

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13367
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Se nourrir du pain des forts

Message non lu par etienne lorant » mar. 07 janv. 2020, 12:18

Lecture de la première lettre de saint Jean
Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu. Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. Voici comment l’amour de Dieu s’est manifesté parmi nous: Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde pour que nous vivions par lui. Voici en quoi consiste l’amour: ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils en sacrifice de pardon pour nos péchés.


PSAUME
(Ps 7-10)
R/ Tous les rois se prosterneront devant lui,
tous les pays le serviront.
Dieu, donne au roi tes pouvoirs,
à ce fils de roi ta justice.
Qu'il gouverne ton peuple avec justice,
qu'il fasse droit aux malheureux !

Montagnes, portez au peuple la paix,
collines, portez-lui la justice !
Qu'il fasse droit aux malheureux de son peuple,
qu'il sauve les pauvres gens, qu'il écrase l'oppresseur !

En ces jours-là, fleurira la justice,
grande paix jusqu'à la fin des lunes !
Qu'il domine de la mer à la mer,
et du Fleuve jusqu'au bout de la terre !


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement.
Déjà l’heure était avancée; s’étant approchés de lui, ses disciples disaient: « L’endroit est désert et déjà l’heure est tardive.
Renvoie-les qu’ils aillent dans les campagnes et les villages des environs s’acheter de quoi manger.» Il leur répondit:,« Donnez-leur vous-mêmes à manger.» Ils répliquent :« Irons-nous dépenser le salaire de deux cents journées pour acheter des pains et leur donner à manger ?» Jésus leur demande: «Combien de pains avez-vous ? Allez voir. » S’étant informés, ils lui disent : « Cinq, et deux poissons.»Il leur ordonna de les faire tous asseoir par groupes sur l’herbe verte. Ils se disposèrent par carrés de cent et de cinquante. Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel,il prononça la bénédiction et rompit les pains ; il les donnait aux disciples pour qu’ils les distribuent à la foule.Il partagea aussi les deux poissons entre eux tous. Ils mangèrent tous et ils furent rassasiés. Et l’on ramassa les morceaux de pain qui restaient, de quoi remplir douze paniers,
ainsi que les restes des poissons. Ceux qui avaient mangé les pains étaient au nombre de cinq mille hommes.


– Aelf, Paris

L'Eucharistie est aussi appelée "pain des forts".  Mais ici nul besoin de viande, ni d'épices, ni de  viandes ni d'alcool fort. Mais ces ce manque de matière laisse toute la place à exercice de la foi.
En effet, aussitôt que l'homme recherche un renouvellement intérieur, au-delà des objets, des manières humaines - si  souvent frustrantes et éphémères,alors cet homme se creuse en lui-même jusqu'au moment où la grâce divine viendra réveiller son à réveiller son esprit et son âme.  

Qui cherche trouve,  qui pleure sera consolé, les aveugles de l’âme se mettront à voir et saisir en eux tout ce que le Seigneur voudra lui conférer.

Tout comme le sacrement du baptême est une forme d'exorcisme, cette ouverture de l’âme confère une force  pour  grandir et progresser avec cette joie surnaturelle  qui porte et entraîne et projette en avant dans le Royaume.  

Parole du Seigneur   "Le Royaume des cieux ne le chercher pas : il est au milieu de vous !


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Se nourrir du pain des forts

Message non lu par Carolus » mar. 07 janv. 2020, 14:44

etienne lorant a écrit :
mar. 07 janv. 2020, 12:18

En effet, aussitôt que l'homme recherche un renouvellement intérieur, au-delà des objets, des manières humaines - si  souvent frustrantes et éphémères,alors cet homme se creuse en lui-même jusqu'au moment où la grâce divine viendra réveiller son esprit et son âme.  
Vous avez raison, cher Étienne. :)
CEC 647 […] le Christ ressuscité ne se manifeste pas au monde (cf. Jn 14, 22) mais à ses disciples,
D’après CEC 647, notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ se manifeste à ceux qui l’aiment.
Jn 14, 21 Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi, je l’aimerai, et je me manifesterai à lui.
Recevons et gardons donc les commandements de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ pour qu’IL se manifeste à nous. 🙏

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13367
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Dans la barque de Pierre

Message non lu par etienne lorant » mer. 08 janv. 2020, 14:55

Lecture de la première lettre de saint Jean
Bien-aimés, puisque Dieu nous a tellement aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres. Dieu, personne ne l’a jamais vu. Mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous,et, en nous, son amour atteint la perfection. Voici comment nous reconnaissons que nous demeurons en lui et lui en nous : il nous a donné part à son Esprit. Quant à nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde. Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu. Et nous, nous avons reconnu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour: qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. Voici comment l’amour atteint, chez nous, sa perfection : avoir de l’assurance au jour du jugement ;comme Jésus, en effet, nous ne manquons pas d’assurance en ce monde. Il n’y a pas de crainte dans l’amour, l’amour parfait bannit la crainte ; car la crainte implique un châtiment, et celui qui reste dans la crainte n’a pas atteint la perfection de l’amour.


PSAUME
(Ps 71, 11)
R/ Tous les rois se prosterneront devant lui,
tous les pays le serviront.
Dieu, donne au roi tes pouvoirs,
à ce fils de roi ta justice.
Qu'il gouverne ton peuple avec justice,
qu'il fasse droit aux malheureux !

Les rois de Tarsis et des Iles apporteront des présents.
Les rois de Saba et de Seba feront leur offrande.
Tous les rois se prosterneront devant lui,
tous les pays le serviront.

Il délivrera le pauvre qui appelle
et le malheureux sans recours.
Il aura souci du faible et du pauvre,
du pauvre dont il sauve la vie.




Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
Aussitôt après avoir nourri les cinq mille hommes, Jésus obligea ses disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l’autre rive, vers Bethsaïde, pendant que lui-même renvoyait la foule. Quand il les eut congédiés, il s’en alla sur la montagne pour prier. Le soir venu, la barque était au milieu de la mer et lui, tout seul,à terre. Voyant qu’ils peinaient à ramer, car le vent leur était ntraire, il vient à eux vers la fin de la fin en marchant sur la mer, et il voulait les dépasser. En le voyant marcher sur la mer, les disciples pensèrent que c’était un fantôme et ils se mirent à pousser des cris. Tous, en effet, l’avaient vu et ils étaient bouleversés. Mais aussitôt Jésus parla avec eux et leur dit : « Confiance ! c’est moi ; n’ayez pas peur ! » Il monta ensuite avec eux dans la barque et le vent tomba; et en eux-mêmes ils étaient au comble de la stupeur, car ils n’avaient rien compris au sujet des pains : leur cœur était endurci.


– Aelf, Paris

La barque est déjà l'image de l'Eglise qui vogue sur les eaux tumultueuses de ce monde. N'avez-vous pas remarquer qu'il y a exactement les même lettres pour designer d'une part le monde et de l'autre le démon ? C'est bien une de ces richesses de la langue française! Le démon est dans le monde et il propose aux hommes
de dominer le monde selon leurs envies. Tout au ils ont tous manger au fruit de la connaissance du bien etu mal.

Nous aussi nous sommes dans la barque avec Jésus. Et si nous nous conformons - comme faire ce peut - aux commandements reçus, nous progressons, nous apprenons peu à peu la vie de la grâce quelle que soit notre activité. Sur notre chemin, nous trouverons de multiples occasionne de grandir grandir a dans la foi, l'espérance et l'amour.

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Dans la barque de Pierre

Message non lu par Carolus » mer. 08 janv. 2020, 16:28

etienne lorant a écrit :
mer. 08 janv. 2020, 14:55
etienne lorant :

Nous aussi nous sommes dans la barque avec Jésus. Et si nous nous conformons - comme faire ce peut - aux commandements reçus, nous progressons, nous apprenons peu à peu la vie de la grâce quelle que soit notre activité.
Merci de votre réflexion profonde, Étienne. :)
CEC 1220 Si l’eau de source symbolise la vie, l’eau de la mer est un symbole de la mort. C’est pourquoi il pouvait figurer le mystère de la Croix. De par ce symbolisme le baptême signifie la communion avec la mort du Christ.
La présence de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ dans la barque nous protège de "l'eau de la mer [qui] est un symbole de la mort." (CEC 1220).

Demeurons donc tout près de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. 🙏

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13367
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Appel à la conversion

Message non lu par etienne lorant » jeu. 09 janv. 2020, 10:42

Lecture de la première lettre de saint Jean
Bien-aimés, nous aimons parce que Dieu lui-même nous a aimés le premier. Si quelqu’un dit  « J’aime Dieu », alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur.En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit,est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas. Et voici le commandement que nous tenons de lui: celui qui aime Dieu, u’il aime aussi son frère.Celui qui croit que Jésus est le Christ, celui-là est né de Dieu; celui qui aime le Père qui a engendré aime aussi le Fils qui est né de lui. Voici comment nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu: lorsque nous aimons Dieu et que nous accomplissons ses commandements. Car tel est l’amour de Dieu :
garder ses commandement ; et ses commandements ne sont pas un fardeau, puisque tout être qui est né de Dieu est vainqueur du monde. Or l victoire remportée sur le monde, c’est notre foi.]


PSAUME
(Ps 71, 1-2, 14)
R/ Tous les rois se prosterneront devant lui,
tous les pays le serviront.
Dieu, donne au roi tes pouvoirs,
à ce fils de roi ta justice.
Qu'il gouverne ton peuple avec justice,
qu'il fasse droit aux malheureux !

Il les rachète à l'oppression, à la violence ;
leur sang est d'un grand prix à ses yeux.
On priera sans relâche pour lui ;
tous les jours, on le bénira.

Que son nom dure toujours ;
sous le soleil, que subsiste son nom !
En lui, que soient bénies toutes les familles de la terre ;
que tous les pays le disent bienheureux
!


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là, lorsque Jésus, dans la puissance de l’Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région. Il enseignait dans les synagogues, et tout le monde faisait son éloge. Il vint à Nazareth, où il avait été élevé. Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture. On lui remit le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit :L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés, annoncer une année favorable accordée par le Seigneur. Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre. » Tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche.

– Aesf,   Paris

Jésus se fait reconnaitre à Nazareth et, dans un premier temps, ses paroles vont susciter joie et bonheur parmi les hommes simples dont le cœur s'est ouvert. Heureux c'est premiers témoins, car ils ont ouvert leurs cœurs aux paroles de grâce que Jésus leur destinait. Ceux-là ont été touchés au plus profond du cœur et de l'âme.

Et celles et ceux de notre temps qui se laissent atteindre par la parole de Jésus, seront dis bienheureux.

Ce matin, je me suis de nouveau souvenu comment le Seigneur m'a délivré d'un fardeau d’apprenti philosophe. J’étais en train de me fourvoyer dans une forme de rationalisme qui ne laisse aucune place pour la grâce. Mais on court après des bonheurs factices qui finalement portent en eux des germes d’ennui et de plaisirs factices dont on ne voit plus la fin...


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Appel à la conversion

Message non lu par Carolus » jeu. 09 janv. 2020, 18:09

etienne lorant a écrit :
jeu. 09 janv. 2020, 10:42

Jésus se fait reconnaitre à Nazareth et, dans un premier temps, ses paroles vont susciter joie et bonheur parmi les hommes simples dont le cœur s'est ouvert. Heureux c'est premiers témoins, car ils ont ouvert leurs cœurs aux paroles de grâce que Jésus leur destinait. Ceux-là ont été touchés au plus profond du cœur et de l'âme.
Malheureusement, ces premiers témoins n'ont pas " été touchés au plus profond du cœur et de l'âme ", cher Étienne. :(
Lc 4, 22 Tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche. Ils se disaient : « N’est-ce pas là le fils de Joseph ? »

Lc 4, 23 Mais il leur dit : « Sûrement vous allez me citer le dicton : “Médecin, guéris-toi toi-même”, et me dire : “Nous avons appris tout ce qui s’est passé à Capharnaüm ; fais donc de même ici dans ton lieu d’origine !” »

Lc 4, 24 Puis il ajouta : « Amen, je vous le dis : aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays.

Lc 4, 25 En vérité, je vous le dis : Au temps du prophète Élie, lorsque pendant trois ans et demi le ciel retint la pluie, et qu’une grande famine se produisit sur toute la terre, il y avait beaucoup de veuves en Israël ;

Lc 4, 26 pourtant Élie ne fut envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien dans la ville de Sarepta, au pays de Sidon, chez une veuve étrangère.

Lc 4, 27 Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; et aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman le Syrien. »

Lc 4, 28 À ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux.

Lc 4, 29 Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où leur ville est construite, pour le précipiter en bas.
Ces " premiers témoins " devinrent furieux, " se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où leur ville est construite, pour le précipiter en bas " (Lc 4, 29). 😢

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13367
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

A chacun sa vocation

Message non lu par etienne lorant » mer. 15 janv. 2020, 11:34

Lecture du premier livre de Samuel
En ces jours-là, le jeune Samuel assurait le service duS eigneur. en présence du prêtre Éli.La parole du Seigneur tait rare en ces jours-là,et la vision, peu répandue. Un jour, Éli était couché à sa place habituelle – sa vue avait baissé et il ne pouvait plus bien voir. La lampe de Dieu n’était pas encore éteinte. Samuel était couché dans le temple du Seigneur,où se trouvait l’arche de Dieu.  Le Seigneur appela Samuel, qui répondit: « Me voici !» Il courut vers le prêtre Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Éli répondit: « Je n’ai pas appelé. Retourne te coucher. » L’enfant alla se couche  De nouveau, le Seigneur appela Samuel. Et Samuel se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit « Tu m’as appelé, me voici. » Éli répondit : « Je n’ai pas appelé, mon fils. Retourne te coucher. » Samuel ne connaissait pas encore le Seigneur, et la parole du Seigneur ne lui avait pas encore été révélée. De nouveau, le Seigneur appela Samuel. Celui-ci se leva. Il alla uprès d’Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Alors Éli comprit que c’était le Seigneur qui appelait l’enfant, et il lui dit: « Va te recoucher, et s’il t’appelle, tu diras : “Parle, Seigneur, ton serviteur écoute.” » Samuel alla se recoucher à sa place habituelle. Le Seigneur vint, il se tenait là et il appela comme les autres fois : « Samuel ! Samuel ! » Et Samuel répondit : « Parle, ton serviteur écoute. »    Samuel grandit.Le Seigneur était avec lui, et il ne laissa aucune de ses paroles sans effet.    Tout Israël, depuis Dane jusqu’à Bershéba, reconnut que Samuel était vraiment un prophète du Seigneur.

         

PSAUME
(Ps 39- 40)
je viens faire ta volonté.
D’un grand espoir, j’espérais le Seigneur :
il s’est penché vers moi Heureux est l’homme qui met sa foi dans le Seigneur.

Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice,
tu as ouvert mes oreilles ;
tu ne demandais ni holocauste ni victime,
alors j’ai dit : « Voici, je viens.

« Dans le livre, est écrit pour moi
ce que tu veux que je fasse.
Mon Dieu, voilà ce que j’aime :
ta loi me tient aux entrailles. »

J’annonce la justice
dans la grande assemblée ;
vois, je ne retiens pas mes lèvres,
Seigneur, tu le sais
.




Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là, aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm, Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d’André.   Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre. Aussitôt, on parla à Jésus de la malade. Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait.  Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons.    La ville entière se pressait à la porte. Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies et il expulsa beaucoup de démons ;il empêchait les démons de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était.

Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait.     Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche. Ils le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche. »  Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. »  Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues,
et expulsant les démons.


     
    – Aelf,Paris


C'est bien des vocation qu'il est question ce matin. Et nous constatons diverses formes de vocations, diverses jusqu'à l'infini, car aucun homme et aucunes - et aucune femme ne sont animés d'un même esprit. Il en est ainsi de Samuel et d'Eli : le plus ancien des deux se chargera de lui apprendre comment répondre à l'appel du Seigneur.

Quant à la seconde lecture, elle nous montre qu'il y a une multitude de vocations selon le caractère et les conditions de vie.
Dans l’évangile, Pierre ne va pas abandonner ses qualités de pécheurs de poissons - mais il deviendra également pécheur
d'hommes en vue du royaume des Cieux.

Notre prêtre pris en exemple Jean comme d'un homme et polyglotte cultivé, lequel aurait pu être "le chef" de la troupe
comme il en est de nos chers d'entreprises. Mais si Jésus a choisi Pierre pour être son second, c'est certainement du fait qu'il savait parler aux âmes des simples qui viendront à Jésus en toute simplicité. Il y a une vocation particulière pour chacune et chacu d'entre nous !


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: A chacun sa vocation

Message non lu par Carolus » mer. 15 janv. 2020, 13:53

etienne lorant a écrit :
mer. 15 janv. 2020, 11:34
etienne lorant :

C'est bien des vocation qu'il est question ce matin. Et nous constatons diverses formes de vocations, diverses jusqu'à l'infini, car aucun homme et aucunes - et aucune femme ne sont animés d'un même esprit. Il en est ainsi de Samuel et d'Eli : le plus ancien des deux se chargera de lui apprendre comment répondre à l'appel du Seigneur.
Merci de votre réflexion concernant le prophète Samuel, cher Étienne. :)
CEC 2578 Ce sont d’abord les guides du peuple – les pasteurs et les prophètes – qui lui apprendront à prier. Samuel enfant a dû apprendre de sa mère Anne comment " se tenir devant le Seigneur " (cf. 1 S 1, 9-18) et du prêtre Eli comment écouter Sa Parole : " Parle, Seigneur, car ton serviteur écoute " (1 S 3, 9-10). Plus tard, lui aussi connaîtra le prix et le poids de l’intercession : " Pour ma part, que je me garde de pécher contre le Seigneur en cessant de prier pour vous et de vous enseigner le bon et droit chemin " (1 S 12, 23).
Tout le monde a une vocation, n'est-ce pas ? :oui:

Soyons donc prêts à écouter ce que notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ nous dit : Parle, Seigneur, car ton serviteur écoute (CEC 2578).

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13367
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Les deux princiapaux commandements

Message non lu par etienne lorant » jeu. 16 janv. 2020, 12:30

Lecture du premier livre de Samuel
En ces jours-là, Israël sortit pour aller combattre les Philistins. Israël campa près d’Ébène-Ézèr, tandis que les Philistins étaient campés à Apheq. Les Philistins se déployèrent contre Israël, et le combat s’engagea. Dans cette bataille rangée en rase campagne,
Israël fut battu par les Philistins, qui tuèrent environ quatre mille hommes,  et le peuple revint au camp. Les anciens d’Israël dirent alors :« Pourquoi le Seigneur nous a-t-il fait battre aujourd’hui par les Philistins ? Allons prendre à Silo l’arche de l’Alliance du  Seigneur; qu’elle vienne au milieu de nous, et qu’elle nous sauve de la main de nos ennemis. »

Le peuple envoya des gens à Silo  ils en rapportèrent l’arche de l’Alliance du Seigneur des armées qui siège sur les Kéroubim.
Les deux fils du prêtre Éli, Hofni et Pinhas, étaient là auprès de l’arche de Dieu. Quand l’Arche arriva au camp, tout Israël poussa une grande ovation qui fit résonner la terre. Les Philistins entendirent le bruit et dirent:« Que signifie cette grande ovation
dans le camp des Hébreux ? » Ils comprirent alors que l’arche du Seigneur était arrivée dans le camp.  Alors ils eurent peur, car ils se disaient :« Dieu est arrivé au camp des Hébreux. »
Puis ils dirent : « Malheur à nous ! Les choses ont bien changé depuis hier. Malheur à nous ! Qui nous délivrera de la main de ces dieux puissants ? Ce sont eux qui ont frappé les Égyptiens
de toutes sortes de calamités dans le désert.  Soyez forts, Philistins, soyez des hommes courageux, pour ne pas être asservis aux Hébreux comme ils vous ont été asservis: soyez courageux et combattez !» Les Philistins livrèrent bataille, Israël fut battu
et chacun s’enfuit à ses tentes. Ce fut un très grand désastre : en Israël trente mille soldats tombèrent.     L’arche de Dieu fut prise,
et les deux fils d’Éli, Hofni et Pinhas, moururent.


     
PSAUME
(Ps 43 -44)
R/ Sauve-nous, Seigneur, par ton amour.
Maintenant, tu nous humilies, tu nous rejettes,
tu ne sors plus avec nos armées.
Tu nous fais plier devant l’adversaire,
et nos ennemis emportent le butin.

Tu nous exposes aux sarcasmes des voisins,
aux rires, aux moqueries de l’entourage.
Tu fais de nous la fable des nations ;
les étrangers haussent les épaules.

Réveille-toi ! Pourquoi dors-tu, Seigneur ?
Lève-toi ! Ne nous rejette pas pour toujours.
Pourquoi détourner ta face,
oublier notre malheur, notre misère ?


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là,   un lépreux vint auprès de Jésus ; il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit: « Si tu le veux tu peux me purifier. » Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. » À l’instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié. Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt en lui disant: «Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage. »
 
Une fois parti,cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l’écart, dans des endroits déserts.
De partout cependant on venait à lui.


           – Aelf, Paris

L’attitude des juifs en guerre n'est pas la bonne afin d’obtenir ce que l'on voudrait. En exposent l'Arche de l'Alliance, les juifs en guerre  ont cherché à "instrumentaliser" Dieu. Les Juifs l'on fait et toutes les nations firent de même.  Ainsi, les soda allemands avaient fait gravé leurs ceintures  : " Gott Mitt Uns" tandis que les soldats avaient pour devise "We Trust In God" - et toutes les natations on fait de même.  Des des paroles justifiant des massacres ont été de monnaie courante du genre : "Tuez les tous ,  Dieu reconnaîtra les siens "!  ... Mais ce que Dieu a dit, c'est bien ce commandement :  Tu ne tueras point !

La lecture de lagrangien confirme tout à fait qu'il  n'y a rien en dehors des deux premiers commandements :tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cour, de toutes des forces,- et ton prochain pour l'amour de Dieu.

La meilleure lainière de "toucher" le Seigneur, c'est d'aimer sans retour !


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13367
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Édification du Royaume

Message non lu par etienne lorant » ven. 17 janv. 2020, 9:52

Lecture du premier livre de Samuel
En ces jours-là,   tous les anciens d’Israël se réunirent et vinrent trouver Samuel à Rama. Ils lui dirent : « Tu es devenu vieux, et tes fils ne marchent pas sur tes traces.  Maintenant donc, établis, pour nous gouverner, un roi comme en ont toutes les nations. »  Samuel fut mécontent parce qu’ils avaient dit : « Donne-nous un roi pour nous gouverner », et il se mit à prier le Seigneur. Or, le Seigneur lui répondit: « Écoute la voix du peuple en tout ce qu’ils te diront. Ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est moi qu’ils rejettent : ils ne veulent pas que je règne sur eux. » Samuel rapporta toutes les paroles du Seigneur au peuple qui lui demandait un roi Et il dit : « Tels seront les droits du roi qui va régner sur vous. Vos fils, il les prendra, il les affectera à ses chars et à ses chevaux, et ils courront devant son char. Il les utilisera comme officiers de millier et comme officiers de cinquante hommes ; il les fera labourer et moissonner à son profit, fabriquer ses armes de guerre et les pièces de ses chars. Vos filles, il les prendra pour la préparation de ses parfums, pour sa cuisine et pour sa boulangerie. Les meilleurs de vos champs, de vos vignes et de vos oliveraies, il les prendra pour les donner à ses serviteurs. Sur vos cultures et vos vignes il prélèvera la dîme, pour la donner à ses dignitaires et à ses serviteurs. Les meilleurs de vos serviteurs, de vos servantes et de vos jeunes gens, ainsi que vos ânes, il les prendra et les fera travailler pour lui.   Sur vos troupeaux, il prélèvera la dîme, et vous-mêmes deviendrez ses esclaves. Ce jour-là, vous pousserez des cris à cause du roi que vous avez choisi, mais, ce jour-là, le Seigneur ne vous répondra pas ! »  Le peuple refusa d’écouter Samuel et dit :« Non ! il nous faut un roi !   Nous serons, nous aussi, comme toutes les nations ; notre roi nous gouvernera, il marchera à notre tête et combattra avec nous. »   Samuel écouta toutes les paroles du peuple
et les répéta aux oreilles du Seigneur.     Et le Seigneur lui dit :
« Écoute-les, et qu’un roi règne sur eux ! »


          PSAUME
(Ps 88 -89)
R/ Ton amour, Seigneur,
sans fin je le chante !
Heureux le peuple qui connaît l’ovation !
Seigneur, il marche à la lumière de ta face ;
tout le jour, à ton nom il danse de joie,
fier de ton juste pouvoir.

Tu es sa force éclatante ;
ta grâce accroît notre vigueur.
Oui, notre roi est au Seigneur ;
notre bouclier, au Dieu saint d’Israël
.


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
Quelques jours après la guérison d’un lépreux, Jésus revint à Capharnaüm, et l’on apprit qu’il était à la maison. Tant de monde s’y rassembla qu’il n’y avait plus de place, pas même devant la porte, et il leur annonçait la Parole. Arrivent des gens qui lui amènent un paralysé, porté par quatre hommes.   Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule, ils découvrent le toit au-dessus de lui, ils font une ouverture, et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé. Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé: « Mon enfant, tes péchés sont pardonnés.»  Or, il y avait quelques scribes, assis là, qui raisonnaient en eux-mêmes:   « Pourquoi celui-là parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? »  Percevant aussitôt dans son esprit les raisonnements qu’ils se faisaient, Jésus leur dit : « Pourquoi tenez-vous de tels raisonnements ?  Qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire à ce paralysé “Tes péchés sont pardonnés”, ou bien lui dire : “Lève-toi, prends ton brancard et marche” ?   Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a autorité pour pardonner les péchés sur la terre… – Jésus s’adressa au paralysé – je te le dis, lève-toi, prends ton brancard, et rentre dans ta maison. »   Il se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit devant tout le monde. Tous étaient frappés de stupeur et rendaient gloire à Dieu, en disant : « Nous n’avons jamais rien vu de pareil. »

           – Aelf, Paris

Durant leurs périodisations au contact d'autres peuples,  les Juifs
voulurent changer de forme de guidance au contact des populations qu'ils rencontraient. Ils savaient être le peuple élu de Dieu, mais ils se laissèrent séduire par les modes de gouvernement des peuples qu'ils rencontrèrent. Ils ont eu des des prophètes, des Juges, puis des rois et de sorte- et si bien qu'ils perdirent leur vocation de peuple de Dieu.

Mais ces considérations de gouvernement, de politique et  de pouvoir les ont éloignés petit à petit mais régulièrement de leur vocation. Parvenus à Jérusalem , ils élevèrent le temple de Jérusalem qui tôt ou tard domineraient tous les autres peuples. Ils n'ont pas compris le projet du salut universel et ils perdirent  ainsi leur vocation de peuple élu. Les miracles extraordinaires que Jésus accomplit devant eux, cela ne leur suffit pas.  

La conclusion à tirer des textes de ce matin, c'est de vivre selon la foi, l'espérance et la charité. Car c'est par l'amour de Dieu que le Royaume des Cieux s'établit, non pas  dans des formes de gouvernements mais par l'amour  manifesté en Jésus,Fils de Dieu.


.

«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité