Confession et sacrement de réconciliation

Avatar de l’utilisateur
Teano
Prætor
Prætor
Messages : 2306
Inscription : sam. 30 avr. 2011, 18:07
Conviction : Catholique romaine

Re: Confession

Message non lu par Teano » jeu. 20 févr. 2014, 15:19

Bonjour hégésippe,

Mieux, c'est un des moments importants de la confession : le prêtre nous aide à discerner. La confession nous fait vraiment avancer dans notre vie chrétienne.

Dans la joie de Marie,

Teano
"« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu. Ne repousse pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers, délivre-nous, Vierge glorieuse et bénie »"


Messages dans cette couleur (ou à peu près...) : modération du forum

フィリップ神父
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 5
Inscription : mer. 05 mars 2014, 5:25
Localisation : Japon

Re: Confession

Message non lu par フィリップ神父 » ven. 07 mars 2014, 17:04

oui, vous avez raison poser des questions au prêtre en cas de doute.
Cependant, je mettrais une nuance quant à la place du discernement pendant la confession, surtout en ce qui concerne les personnes qui ont une vie spirituelle et sacramentelle riche. Pour ces dernières en particulier, l'accompagnement spirituel est un lieu plus indiqué pour le discernement que la confession. Quand je donne le sacrement de réconciliation, je constate les effets bénéfiques de l'accompagnement spirituel sur la qualité des confessions: c'est plus lucide, plus mûr pour entendre les paroles de pénitence, c'est un terreau plus propice à la conversion (souvent, la conversion a déjà eu lieu, et le sacrement le célèbre). Quand le discernement a déjà été fait par ailleurs, avec un regret du péché et un désir de conversion déjà bien présents, la célébration se concentre directement sur le coeur du sacrement.
Dans tous les cas, c'est valide, évidemment. C'est juste qu'on peut faire les choses de manière plus ou moins bien préparée, plus ou moins intensément.
Bien amicalement en Christ.

Fanny96
Civis
Civis
Messages : 3
Inscription : mar. 01 juil. 2014, 16:30

Sur la confession

Message non lu par Fanny96 » ven. 08 août 2014, 15:06

Bonjour,
Étant débutante dans la foi catholique je me pose beaucoup de questions sur les sacrements de l'Église. Existe-t'il des preuves bibliques qu'il faut faire la confirmation et qu'il faut se confesser à un prêtre?

Bonne journée que le Seigneur vous bénisse! :)
''Il donne de la force à celui qui est fatigué ''(E.s 40,29).

Avatar de l’utilisateur
Zarus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 23 août 2013, 13:19

Confession et remords

Message non lu par Zarus » ven. 08 août 2014, 18:12

Les remords sont-ils nécessaire pour la confession ? qu'arrivent-ils quand un chrétien fait une faute jugée péché par le Magistère, mais ne ressent pas de remords ou si il fait du mal à quelqu'un, sait que c'est mal mais ne se sent pas vraiment mal pour cela ?

C'est quelque chose qui arrive à tout le monde ça, avoir fait quelque chose que l'on sait avec notre tête que c'est une faute, mais ne rien ressentir à ce sujet ou par rapport à la personne à qui on à fait du tord.
Un remord "intellectuel" est suffisant ou il doit y avoir un vrai repentir émotionnel ?
"With my eternal life, I will see the world through to its end. Until everyone who won't like me is gone."
— Porky Minch

"Can you face your fears ?"
— Hanako

I speak from the noise
Souls and shapes, forever twisted
the lost voices of the damned
lure the bringer of despair

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1443
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Confession et remords

Message non lu par prodigal » ven. 08 août 2014, 18:25

Traditionnellement, le remords désigne la souffrance de celui qui s'en veut d'avoir commis une faute, et le repentir la ferme résolution de réparer cette faute de son mieux.
A partir de là, il devient évident que c'est le repentir qui est exigé, puisqu'il faut la ferme résolution de ne plus pécher.
Mais le cas dont vous parlez, à savoir si j'ai bien compris le cas de celui qui sait qu'il a fait quelque chose d'interdit mais ne se sent pas coupable, n'est ni remords ni repentir. A moins que vous ne vouliez parler de quelqu'un qui se sentirait coupable mais n'éprouverait rien, ce que vos mots suggèrent, mais cela me paraît psychologiquement invraisemblable, et pas du tout une chose qui arrive à tout le monde.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
Vincent
Censor
Censor
Messages : 85
Inscription : lun. 22 oct. 2012, 21:54

Re: Confession et remords

Message non lu par Vincent » ven. 08 août 2014, 18:33

Seul Dieu juge.
« Nous serons pauvres et nous souffrirons la misère aussi longtemps qu’il le faut, comme une ville assiégée qui n’entend pas capituler, mais nous montrerons que nous sommes quelque chose. »
Vincent Van Gogh.

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1872
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Confession et remords

Message non lu par Belin » ven. 08 août 2014, 20:05

ce qui est exigé c'est la contrition et non le remord. Le remord est beaucoup plus une manifestation de notre orgueil blessé on se voit un peu "souillé" par la faute qu'on a commise,le remord ne produit pas toujours la conversion, elle peut produire un découragement. Ainsi Judas c'est plutôt suicidé après avoir eut le remord de son péché.
la contrition par contre est une vive douleur que l'on ressens pour le mal que l'on a fait à Dieu, on souffre intérieurement de voir Dieu souffrir, et non de se voir "souillé" ou "rabaissé" à cause de nos péchés. Cela a comme conséquence: le pardon de nos péchés même si on n'a pas pu se confesser, l'annulation de la peine qu'on aurait méritée à cause de nos péchés, et une véritable conversion intérieure. La contrition véritable, très peu de personnes l'ont, seule une personne ayant un degré de sainteté élevé peut vraiment l'avoir, c'est une grâce surnaturelle venant de Dieu.
Quand on n'a pas la grâce d'une contrition véritable, des justes pénitences qu'on s'impose peuvent effacer la peine due au péché.

En résumé:
- La confession efface le péché, la pénitence efface les peines due au péché
- la contrition ( et non le remord) efface et le péché, et les peines due au péché

Avatar de l’utilisateur
Zarus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 23 août 2013, 13:19

Re: Confession et remords

Message non lu par Zarus » ven. 08 août 2014, 20:27

Ah vous voyez le remord comme cette idée de "ah je n'aurai pas du faire ça, ce n'est pas digne de moi" ? alors c'était un souci de vocabulaire...je dirai que ce je veux dire est sans doute plus proche de la contrition mais tourné vers les autres Hommes.

Quand on sait qu'on à faire du tord à quelqu'un mais qu'on ne compatit pourtant pas à sa douleur, quand on n'arrive pas à ressentir quoi que ce soit pour lui.
"With my eternal life, I will see the world through to its end. Until everyone who won't like me is gone."
— Porky Minch

"Can you face your fears ?"
— Hanako

I speak from the noise
Souls and shapes, forever twisted
the lost voices of the damned
lure the bringer of despair

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 860
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: Confession et confirmation

Message non lu par Libremax » ven. 08 août 2014, 20:35

Bonjour Fanny96,

dans la Bible, Jésus forme des hommes à être ses disciples, et parmi eux, ses successeurs : les Apôtres. Il les envoie enseigner, et guérir comme lui : Mt 10,1 : "Et ayant appelé ses douze disciples, il leur donna autorité sur les esprits impurs, pour les chasser et pour guérir toute maladie et toute langueur."

A ces Apôtres, il dit, avant de les quitter : Jn 20,23 :"Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus."

Il donne donc à ses successeurs de pardonner les péchés comme lui, il pardonnait les péchés. Jésus donne tous ses pouvoirs à ses disciples.

Or, Jésus promet à ses Apôtres l'Esprit-Saint : Ac 1,8 :" mais vous allez recevoir une puissance, celle du Saint Esprit qui viendra sur vous; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre".

Les Apôtres ont donc, à leur tour, le pouvoir de promettre l'Esprit sur les nouveaux disciples que nous sommes, nous, les baptisés.

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1872
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Confession et remords

Message non lu par Belin » ven. 08 août 2014, 20:46

Zarus a écrit :Ah vous voyez le remord comme cette idée de "ah je n'aurai pas du faire ça, ce n'est pas digne de moi" ? alors c'était un souci de vocabulaire...je dirai que ce je veux dire est sans doute plus proche de la contrition mais tourné vers les autres Hommes.

Quand on sait qu'on à faire du tord à quelqu'un mais qu'on ne compatit pourtant pas à sa douleur, quand on n'arrive pas à ressentir quoi que ce soit pour lui.
Dans ce cas on doit s'infliger des pénitences justes pour disons "compenser" cette absence de douleur. L'important dans la contrition ce n'est pas d'avoir des sentiments disons de pitié, mais de ressentir une douleur intérieure, souffrir comme notre bien aimé souffre. La finalité étant de satisfaire à la justice de Dieu soit "(sur)naturellement" par la contrition, soit de volonté par la pénitence que l'on s'impose.

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3400
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Confession et remords

Message non lu par Héraclius » ven. 08 août 2014, 20:55

De toute façon, si vous n'éprouvez pas de repentir "instinctif", "émotionnel", c'est qu'il y a un truc qui cloche dans votre foi. Quelque part, si vous aimez Jésus et son message, que vous offensez un frère ou une soeur en brisant la grâce divine en vous, et que vous n'éprouvez aucune compassion... C'est qu'il y a un gros problème.
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Belin
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1872
Inscription : lun. 16 juin 2008, 18:28

Re: Confession et remords

Message non lu par Belin » ven. 08 août 2014, 21:19

Héraclius a écrit :De toute façon, si vous n'éprouvez pas de repentir "instinctif", "émotionnel", c'est qu'il y a un truc qui cloche dans votre foi. Quelque part, si vous aimez Jésus et son message, que vous offensez un frère ou une soeur en brisant la grâce divine en vous, et que vous n'éprouvez aucune compassion... C'est qu'il y a un gros problème.
Certaine personne ont même cette émotion quand ils font du mal à leur chien, mais je ne crois pas que ce soit cela le repentir...
beaucoup de divorcé remarié, de façon général beaucoup de gens qui commettent le péché contre le 6éme commandement n'ont aucun repentir, car ils ne font du mal à personnes. Beaucoup de catholique qui manquent la messe du dimanche n'ont aucun repentir de leur péché, ils n'éprouvent aucune "douleur naturelle". Et le St curé d'Ars dit que normalement cette douleur doit être supérieure à toutes les douleurs naturelles qu'on peut avoir. imaginez par exemple la douleur que vous pouvez avoir si vous perdez toutes votre famille dans un accident. La douleur du repentir à cause du mal fait à Dieu doit être supérieur à celle là.
Je crois que très peu de gens peuvent vraiment avoir une contrition parfaite de leur péché, c'est à dire souffrir vraiment pour le mal fait à Dieu, et non pour le mal fait à une personne précise.

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3400
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Confession et remords

Message non lu par Héraclius » ven. 08 août 2014, 21:36

C'est pour ça que finalement, c'est "l'intention qui compte".
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Avatar de l’utilisateur
Zarus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 547
Inscription : ven. 23 août 2013, 13:19

Re: Confession et remords

Message non lu par Zarus » ven. 08 août 2014, 21:58

Héraclius a écrit :De toute façon, si vous n'éprouvez pas de repentir "instinctif", "émotionnel", c'est qu'il y a un truc qui cloche dans votre foi. Quelque part, si vous aimez Jésus et son message, que vous offensez un frère ou une soeur en brisant la grâce divine en vous, et que vous n'éprouvez aucune compassion... C'est qu'il y a un gros problème.

Cela dévie du sujet, mais vous comprendrez que ce n'est pas très applicable à moi; même si il m'arrive parfois que quand je fais du mal à une autre personne (qui ne le fais pas ? inconsciemment ou dans un moment de faiblesse), que je ne ressente pas grand chose pour cette personne (mais je m'excuse quand même/essayer de réparer mon erreur/essaye de plus le faire car je sais quand même que c'est pas bien et qu'il faut parfois agir au-delà d'un ressenti un peu capricieux), donc je me demandais si pour vous c'était obligatoire.
"With my eternal life, I will see the world through to its end. Until everyone who won't like me is gone."
— Porky Minch

"Can you face your fears ?"
— Hanako

I speak from the noise
Souls and shapes, forever twisted
the lost voices of the damned
lure the bringer of despair

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3400
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Confession et remords

Message non lu par Héraclius » ven. 08 août 2014, 22:45

Zarus a écrit :
Héraclius a écrit :De toute façon, si vous n'éprouvez pas de repentir "instinctif", "émotionnel", c'est qu'il y a un truc qui cloche dans votre foi. Quelque part, si vous aimez Jésus et son message, que vous offensez un frère ou une soeur en brisant la grâce divine en vous, et que vous n'éprouvez aucune compassion... C'est qu'il y a un gros problème.

Cela dévie du sujet, mais vous comprendrez que ce n'est pas très applicable à moi; même si il m'arrive parfois que quand je fais du mal à une autre personne (qui ne le fais pas ? inconsciemment ou dans un moment de faiblesse), que je ne ressente pas grand chose pour cette personne (mais je m'excuse quand même/essayer de réparer mon erreur/essaye de plus le faire car je sais quand même que c'est pas bien et qu'il faut parfois agir au-delà d'un ressenti un peu capricieux), donc je me demandais si pour vous c'était obligatoire.

En gros, je dirais que votre idée du repentir intellectuel est, dans le fond, juste. Mais ce dernier doit être médité et suivi d'actes concrets. En gros, c'est la sincérité qui prime. Si vous n'éprouvez pas de sentiment mais que rationnellement, vous regrettez sincèrement votre acte, c'est bon.
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités