Confession et sacrement de réconciliation

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2366
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Confession

Message non lu par poche » jeu. 13 nov. 2014, 7:38

Neiluj a écrit :(...) Aujourd'hui j'essaye de renouer avec Dieu et je souhaite lui demander pardon. Je m'applique à lire la Bible en à en tirer des enseignements et je vais aller à la messe ce dimanche (pour la première fois depuis une douzaine d'années).

Je souhaite me confesser auprès du prêtre qui officiera. Peut-il refuser? Est-ce le bon moment pour lui demander? (...)
Félicitations pour votre retour à la maison. Je veux que vous sentiez que l'Eglise catholique est votre vraie maison. Pour la confession, vous pouvez renseigner et voir ce que le calendrier pour les confessions est ou vous pouvez prendre rendez-vous avec le prêtre quand vous et il faut plus de temps.

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2366
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Confession

Message non lu par poche » jeu. 13 nov. 2014, 7:40

Neiluj a écrit :(...) Aujourd'hui j'essaye de renouer avec Dieu et je souhaite lui demander pardon. Je m'applique à lire la Bible en à en tirer des enseignements et je vais aller à la messe ce dimanche (pour la première fois depuis une douzaine d'années).(...)
Aussi, je prierai pour vous.
:ange: :ange: :ange:

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9120
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Confession

Message non lu par PaxetBonum » jeu. 13 nov. 2014, 9:23

Neiluj a écrit : Je souhaite me confesser auprès du prêtre qui officiera. Peut-il refuser? Est-ce le bon moment pour lui demander?
Renseignez-vous sur les heures de confession proposées.
Une confession d'années loin de Dieu ne peut s'improviser.
Il vous faut la préparer et il faut que le prêtre s'y prépare.
Allez lui parler de votre volonté de renouer avec le Seigneur et prenez rendez-vous avec le prêtre.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Neiluj
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : mer. 12 nov. 2014, 23:24
Conviction : Lecteur de la bible

Re: Confession

Message non lu par Neiluj » jeu. 13 nov. 2014, 23:12

Merci à vous tous pour vos encouragements.

Je vais suivre vos conseils et prendre rendez-vous avec lui à la fin de la messe.
Une confession d'années loin de Dieu ne peut s'improviser.
Il vous faut la préparer et il faut que le prêtre s'y prépare.
Je commence une fiche qui me permettra d'exposer clairement mes tourments au prêtre qui m'écoutera.

Merci encore pour vos conseils.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9120
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Confession

Message non lu par PaxetBonum » ven. 14 nov. 2014, 9:01

Je prie pour vous pour ce nouveau départ avec le Seigneur dans la grâce du sacrement de la confession.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Laurette
Ædilis
Ædilis
Messages : 16
Inscription : mer. 05 nov. 2014, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Confession

Message non lu par Laurette » ven. 14 nov. 2014, 22:35

Bonsoir,
Je viens de faire mon examen de conscience. Je vais essayer de ne pas trop pécher d'ici mardi.
Je regrette mes péchés. J'espère avoir une contrition parfaite mardi.
Priez pour moi mardi. ;)

Laurette
Ædilis
Ædilis
Messages : 16
Inscription : mer. 05 nov. 2014, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Confession

Message non lu par Laurette » mar. 18 nov. 2014, 21:13

Bonjour à tous,
Je viens de me confesser: j'ai eu la force de m'accuser de tous les péchés. J'ai pu également poser toutes les questions qui me venaient à l'esprit au prêtre.
C'était mon confesseur habituel, il connaît mon histoire.
Je lui ai parlé de ma difficulté à pardonner à mes parents ( maltraitances, inceste, etc...) ( je ne leur veux aucun mal ni me venger), il m'a conseillé de mettre ma souffrance dans les mains de Dieu et je me sentirais libérée de ce poids, le pardon pourra venir ensuite.
Il ne m'a pas donné une pénitence faite de x prières, mais plutôt de réfléchir avant de parler, dire et faire quelque chose afin d'éviter mes mouvements de colère (principal péché).
Il m'a conseillé de réciter autant de Je vous salue Marie que je peux mais " mieux vaut une minute de prière en dévotion totale à Dieu plutôt qu'une éternité à essayer de le faire" m'a-t-il dit.
J'ai reçu l'absolution :) .
Je vous remercie tous pour vos prières.
Dieu vous bénisse.
Laurette

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9120
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Confession

Message non lu par PaxetBonum » mar. 18 nov. 2014, 22:40

Deo Gratias !

Pensez à moi dans vos prières encore plus maintenant que vous voilà immaculée !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2366
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Confession

Message non lu par poche » mer. 19 nov. 2014, 8:19

Bonjour Laurette,
Pourquoi ne pas dire cette prière:
Oh Dieu, aide-moi à s'il vous plaît à faire quelque chose de bien plutôt que quelque chose de mauvais.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9344
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Confession

Message non lu par Cinci » mer. 10 déc. 2014, 7:51

Un petit texte du recteur du sanctuaire Notre-Dame de Montligeon :
[+] Texte masqué
ici :

«A première vue, le thème du sacrement de pénitence pourrait paraître un peu austère. Pourtant, Benoit XVI appelle la confession le «sacrement de la joie retrouvée».

Ce sacrement est source de joie car il répond à des aspirations profondes en nous. D'abord, il répond à notre soif de vérité. Notre esprit recherche la vérité et s'y repose. Comme l'avait bien noté Socrate, nous avons notamment besoin de nous connaître nous-mêmes. Nous avons aussi besoin de connaître les autres. Or du fait de nos blessures, nous sommes souvent tentés de masquer à nous-même et aux autres ce que nous sommes vraiment. Mais notre esprit ne peut se satisfaire de ces faussetés. Il s'en inquiète toujours. La confession, comme démarche de sincérité et de véracité, est ainsi source de paix. Elle apporte la joie de la vérité.

En nous, il y a aussi une aspiration foncière à l'amitié. Elle s'épanouit de façon magnifique dans l'amitié que Dieu nous propose avec lui. Quand nous perdons cette amitié, le sacrement du pardon nous la fait retrouver. Dans ce sacrement, en effet, nous reprenons conscience de l'amour premier et gratuit que Dieu a pour nous. Nous l'accueillons et puis nous y répondons : par notre démarche de conversion nous apportons de la joie au ciel. C'est le Christ lui-même qui nous le dit (Luc 15,7). Il y a donc au coeur de ce sacrement du pardon réciprocité dans le don et dans l'amour. Même si nous offrons infiniment moins que Dieu, cette réciprocité constitue l'amitié. Ainsi, le sacrement du pardon nous apporte non seulement la joie de nous savoir aimés, mais aussi la joie de l'amitié retrouvée avec Dieu.

Le sacrement de la réconciliation apporte encore la satisfaction d'accomplir une action grande et belle. Ce sacrement, en effet, apporte une véritable résurrection spirituelle dont nous sommes non seulement les bénéficiaires mais aussi les acteurs. Bien sûr, c'est Dieu qui nous recrée, mais il le fait avec nous. La théologie catholique dit que les actes du pénitent font partie intégrante du sacrement. C'est dire que nous pouvons être fiers du résultat.

Certes, ces joies ne s'obtiennent pas sans peine mais, comme le dit saint Paul :«Lorsqu'elle a donné le jour à l'enfant, la femme ne se souvient plus des douleurs dans la joie qu'un homme soit venu au monde.»

Le saint curé d'Ars disait à propos de l'Eucharistie :«Il y en a qui restent des années sans nourrir leur âme, comme quelqu'un qui meurt de faim à côté d'une table bien servie.» C'est vrai du sacrement de pénitence. Nous n'avons pas le droit de laisser notre âme et notre monde avec elle, mourir de tristesse à côté d'une telle source de joie.»

- Dom Jacques Vautherin, recteur

La confession en bref

- Faire son examen de conscience.
- Demander à un prêtre de se confesser

- Après s'être assis ou agenouillé, dire :
«Bénissez-moi mon père parce que j'ai
péché
» et recevoir la bénédiction.
Informer le prêtre en quelques mots de
quand date sa dernière confession, si
l'on souvient, et de sa situation de vie.

- Dire ses péchés :«Mon père, je m'accuse
de ceci et de cela» ou «Je viens demander
pardon pour ceci et pour cela.»

-Recevoir quelques conseils du confesseur,
un pénitence à accomplir et l'absolution.

Il est préférable de savoir avant de quoi l'on va se confesser. C'est l'objet de l'examen de conscience. Fait en demandant l'aide du Saint Esprit, il doit avoir pour résultat la décision de demander pardon pour des faits bien précis



Dois-je tout dire?

Tous les péchés graves dont on a conscience, c'est à dire touchant l'un des dix commandements et commis avec une certaine volonté consciente de leur gravité, doivent être confessés. Pour les fautes moins graves («quotidiennes») leur confession n'est pas strictement nécéssaire mais néanmoins recommandée. En effet la confession régulière de nos péchés nous aide à former notre conscience, à lutter contre nos penchants mauvais, à nous laisser guérir par le Christ, à progresser dans la vie de l'esprit.

A qui dois-je m'adresser?

Au prêtre bien sûr, il est là au nom du Seigneur Jésus qui l'y a appelé et c'est lui qui donnera l'absolution en disant «Je te pardonne ...» On ne s'adresse donc pas à Dieu directement en reléguant le prêtre au rôle de témoin de sa prière de demande de pardon, mais on s'adresse au prêtre comme au Christ.

Avouer ses fautes

Privilégier les formulations concises et concrètes en limitant au minimum les détails sur les circonstances. Être aussi complet que possible de manière à ne pas repartir avec quelque chose encore sur le coeur.

Qu'est-ce que la contrition?

Appelée aussi repentir, la contrition est «une douleur de l'âme et une détestation du péché commis, avec la ferme résolution de ne plus pécher à l'avenir» Elle est dite parfaite lorsqu'elle provient de l'amour de Dieu aimé plus que tout et imparfaite lorsqu'elle nait simplement de la considération de la laideur du péché et de la crainte d'en être puni. Au moins imparfaite, la contrition est donc une disposition d'esprit insufflée par l'Esprit Saint, nécéssaire pour disposer l'âme à se confesser et à recevoir le pardon.

On lira le Catéchisme de l'Église Catholique avec profit, concernant le sacrement de réconciliation : les numéros 1422 à 1498, et concernant le péché : les numéros 1846 à 1876

(note : Abbé Martin Panhard, chapelain, revue du sanctuaire de Montligeon, Chemin d'Éternité, décembre 2014, p.21)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9344
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Confession

Message non lu par Cinci » jeu. 11 déc. 2014, 21:44

Je viens de trouver un beau passage ...

  • «... le royaume qui n'est pas de ce monde est pourtant dans ce monde, Deus noster operatus est salutem in medio terrae. Sa vertu vient d'en haut, mais pour descendre jusque dans l'intimité de nos vies et de nos coeurs de chair. Elle nous délivre du péché : nous ne parlons pas du complexe de culpabilité dont s'occupent les psychiatres; nous parlons du vrai péché, de cette catastrophe de l'homme intérieur qui s'est dévasté en rejetant l'amour, de ce néant dont moi-même je suis cause et qui ravage mon être et fait mourir Dieu, devant quoi tous les remèdes des hommes sont une dérision. Elle nous tire non pas de l'épreuve, mais du désespoir. Elle illumine, non pas nos puissances passives naturelles de bonheur humain, mais notre puissance passive obédentielle de devenir des membres du Corps mystique du Christ et des demeures de l'Esprit Saint. Elle nous prend dans la boue et fait de nous des enfants de Dieu : «Autrefois vous étiez ténèbres et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur» (Éphésiens 5,8)

    Pour avoir quelque vue de la puissance avec laquelle le royaume qui n'est pas de ce monde plonge ses racines dans l'épaisseur même de ce monde, il faudrait se reporter à ce que des mystiques comme Jean de la Croix ou Marie de l'Incarnation l'ursuline nous découvrent des purifications que Dieu fait subir aux âmes qui se donnent à Lui sans réserve. La présence d'immensité, qui pénètre jusqu'aux entrailles de l'univers de la nature et de la culture, est peu de chose en comparaison de la présence de grâce et d'inhabitation, qui ne cesse de s'approfondir, par laquelle Dieu prend possession de ses saints, et par eux de toute son Église, et de l'univers au sein duquel il est éprouvée.»

    - Card. Charles Journet, L'Église du Verbe incarné, p.1944

... nous ne parlons pas du complexe de culpabilité dont s'occupent les psychiatres; nous parlons du vrai péché, de cette catastrophe de l'homme intérieur qui s'est dévasté en rejetant l'amour, de ce néant dont moi-même je suis cause ... qui ravage mon être ... devant quoi tous les remèdes ...

Comme c'est bien dit! Il fait longtemps que je n'avais pas vu une aussi bonne définition du péché. On reçoit ça, on aurait tout de suite envie d'une bonne confession.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9120
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Confession

Message non lu par PaxetBonum » ven. 12 déc. 2014, 9:05

Merci, c'est tellement vrai et magnifiquement dit !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Confession

Message non lu par Christophe67 » ven. 12 déc. 2014, 17:20

Bonjour,


Je ne peux m'empêcher de comparer la confession aux bêtises des enfants, je trouve que ça ramène à un côté simple et logique plutôt que formel pour ceux qui la découvrent.

Quand un enfant a fait une bêtise et que ses parents le savent (Dieu connaissant TOUS nos péchés) cela n'enlève rien à l'amour des parents mais quelque part y fait obstacle, la relation est troublée, la confiance écornée.
Si l'enfant se rend compte de sa faute cela est bien, mais si il l'avoue à ses parents alors ceux-ci ont grand plaisir à l'entendre, ainsi ils savent si la repentance est sincère ou non.
Alors avec un grand amour ils assurent à l'enfant qu'il est pardonné et la relation est rétablie, profonde, sincère. Cela n'empêchera pas l'enfant en fonction de sa faute de devoir réparer par une éventuelle punition (pénitence).

Hors nous sommes ces enfants qui allons avouer nos fautes à Jésus, et comme tout enfant qui avoue ses bêtises il en ressort un grand soulagement, car la relation d'amour est rétablie. De plus le fait de nous avoir dit que nous étions pardonné, nous assure de ce rétablissement puisqu'il n'est pas supposé.


Alors gardons des âmes d'enfants ;)


Cordialement

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9120
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Confession

Message non lu par PaxetBonum » ven. 12 déc. 2014, 23:09

Merci c'est une vrai parabole du Saint Curé d'Ars que vous nous livrez là !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Christophe67
Barbarus
Barbarus

Re: Confession

Message non lu par Christophe67 » sam. 13 déc. 2014, 17:14

En effet Paxetbonum, j'ai fais une recherche me disant que j'avais peut être plagié involontairement et j'ai découvert Les paraboles du Saint Curé d'Ars pour les enfants.
Je vais le commander il doit y avoir des exemples simples à réutiliser pour mes filleuls et, probablement bientôt, petits-enfants.



Cordialement.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités