Sur le chapelet objet du culte

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1465
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: Chapelet

Message non lu par zélie » mar. 19 janv. 2010, 20:31

Tiens, moi aussi, je trouve que les "en ficelle et bois" à bon marché sont finalement ceux qui tiennent le mieux dans le temps et en plus, ont l'avantage de ne pas laisser d'odeur métallique sur les mains, ou de ne pas donner de démangeaisons. Mais Etienne, que fais-tu ensuite de tes chapelets cassés ou usés?

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Chapelet

Message non lu par etienne lorant » mer. 20 janv. 2010, 12:09

Si le chapelet a été béni (la plupart du temps, c'est le cas), je le confie à un prêtre. Je crois qu'ils sont brûlés, comme on brûle aussi le buis béni (du dimanche des Rameaux) après qu'il a séché
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1996
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Re: Chapelet

Message non lu par Théophane » jeu. 21 janv. 2010, 22:20

Ce qui est bien c'est d'avoir un chapelet en plastique : cela coûte trois fois rien, c'est pratique, on peut le garder toujours sur soi, et si on le perd, ce n'est pas très grave.
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Chapelet

Message non lu par etienne lorant » ven. 22 janv. 2010, 14:48

En nacre, en bois, en plastique, l'important du chapelet, c'est bien sûr qu'il serve. Je me souviens en effet d'un chapelet en boules de plastique bleu-clair... un peu de mauvais goût, mais gratuit: je l'avais ramassé en fermant la boutique. J'ai donc repris la prière là où un(e) autre l'avait laissé(e).
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1996
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Re: Chapelet

Message non lu par Théophane » sam. 23 janv. 2010, 21:54

Pour ma part je les collectionne depuis des années. J'en ai plusieurs dizaines dans une boîte en fer : des chapelets de toutes les couleurs, en bois ou en plastique, kitsch ou artistique, des U.S.A. ou d'Italie, du Portugal ou de la Terre Sainte... :)
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

alexou
Civis
Civis
Messages : 3
Inscription : jeu. 07 oct. 2010, 17:36

Réciter le chapelet "pour les nuls"

Message non lu par alexou » jeu. 07 oct. 2010, 17:43

bonjour à tous,

j'aurais une question à vous poser.
Voilà ma tante m'a ramené de Lourdes un chapelet en perle bleu avec la croix et le Christ et j'ai l'impression que le chapelet me porte malheur. A chaque fois que le mets autour du coup ou que je l'ai prés de moi j'ai quelque chose de négatif qui m'arrive.
Hier je l'ai mis autour du coup et mon imprimante est tombé en panne c'est pareil à chaque fois.
J'en ai parlé à ma tante et elle m'a dit qu'une personne me voulait du mal et qu'elle faisait ca pour que je m'en éloigne.
Qu'en pensez-vous?
Merci pour vos réponses.
Dernière modification par Christophe le jeu. 07 oct. 2010, 18:52, modifié 1 fois.
Raison : Évitez les titres en majuscules, svp

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3171
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Question sur un chapelet

Message non lu par Griffon » jeu. 07 oct. 2010, 19:03

Bonsoir Alexou,

Que faites-vous avec un chapelet autour du cou ?
Ce n'est pas son usage, c'est un soutien à la prière.

Quoiqu'il en soit, présentez ce chapelet à un prêtre pour qu'il le bénisse, et vous pourrez être tout à fait rassurée.
Mais, par égard pour le Christ qu'il rappelle, n'en faites pas une sorte de bijou.

Un jour, quand vous voudrez prier, vous serez contente de pouvoir en disposer.

Cordialement,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Question sur un chapelet

Message non lu par etienne lorant » jeu. 07 oct. 2010, 19:06

alexou a écrit :bonjour à tous, J'en ai parlé à ma tante et elle m'a dit qu'une personne me voulait du mal et qu'elle faisait ca pour que je m'en éloigne.
Qu'en pensez-vous?
Merci pour vos réponses.
Le chapelet n'est pas un gri-gri contre les mauvais esprits, mais c'est un instrument de prière. Or, si vous ne priez pas, le chapelet ne sert à rien, rangez-le dans sa pochette. Et puis, demandez à votre tante qui est cette personne qu'elle soupçonne de vous vouloir du mal... Je prierai pour vous: croire en Dieu n'a rien à voir avec la superstition.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
SweetieLoLy
Quæstor
Quæstor
Messages : 289
Inscription : mar. 21 avr. 2009, 23:19
Localisation : dijon
Contact :

Re: Question sur un chapelet

Message non lu par SweetieLoLy » jeu. 07 oct. 2010, 19:14

:sonne: ooh c'est fou!

fait le benir par un prêtre ce chapelet...et puis si tu veux tu peux prier avec! :clap:
ça le benira! :saint:

Avatar de l’utilisateur
archi
Prætor
Prætor
Messages : 1696
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: Question sur un chapelet

Message non lu par archi » jeu. 07 oct. 2010, 19:29

alexou a écrit :bonjour à tous,

j'aurais une question à vous poser.
Voilà ma tante m'a ramené de Lourdes un chapelet en perle bleu avec la croix et le Christ et j'ai l'impression que le chapelet me porte malheur. A chaque fois que le mets autour du coup ou que je l'ai prés de moi j'ai quelque chose de négatif qui m'arrive.
Hier je l'ai mis autour du coup et mon imprimante est tombé en panne c'est pareil à chaque fois.
J'en ai parlé à ma tante et elle m'a dit qu'une personne me voulait du mal et qu'elle faisait ca pour que je m'en éloigne.
Qu'en pensez-vous?
Merci pour vos réponses.
Ma première réaction: faites-le bénir par un prêtre.

[propos supprimés. Vous n'êtes pas sur un forum sédévacantiste ! | Seb]

Maintenant, si vous ne vous en servez pas pour prier, vous n'avez pas besoin de "risquer" de le porter. Si vous vous en serviez pour prier, vous pouvez vous procurer un autre chapelet.

Voilà les 1ers conseils qui me viennent à l'esprit. Ca n'a pas la prétention d'être un guide exhaustif!

In Xto,
archi.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

alexou
Civis
Civis
Messages : 3
Inscription : jeu. 07 oct. 2010, 17:36

Re: Question sur un chapelet

Message non lu par alexou » jeu. 07 oct. 2010, 20:23

Merci pour vos réponses,
je le porte (peu souvent) non pas comme un bijou, il ne faut pas confondre mode et religion, je suis d'accord avec vous. Mais il m'arrive de l'avoir avec moi quand je travail, je pensais que ca m'aiderais car je viens de perdre ma mère.

Avatar de l’utilisateur
Columbanus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 508
Inscription : jeu. 21 août 2008, 13:53
Conviction : Catholique romain traditionaliste
Localisation : Artois

Re: Question sur un chapelet

Message non lu par Columbanus » jeu. 07 oct. 2010, 21:20

Griffon a écrit :Bonsoir Alexou,

Que faites-vous avec un chapelet autour du cou ?
Ce n'est pas son usage, c'est un soutien à la prière...n'en faites pas une sorte de bijou.

Un jour, quand vous voudrez prier, vous serez contente de pouvoir en disposer.
Ah bon, le porter au cou, c'est en faire une sorte de bijou? Je le porte ainsi, la croix est près de mon cœur et, lorsque j'ai un de ces rares moments de tranquillité, je l'ai de suite à disposition pour, justement, prier.

Columbanus.

PS: Je précise quand même. Je le porte autour du cou mais sous mes vêtements (donc pas d'exhibition).
« Car je n'ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié... »

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: Question sur un chapelet

Message non lu par Laurent L. » ven. 08 oct. 2010, 7:46

Griffon a écrit : Que faites-vous avec un chapelet autour du cou ?
Ce n'est pas son usage, c'est un soutien à la prière.
:(
L'un n'empêche pas l'autre...
Si le chapelet est bien sûr un instrument de prière à égrainer pour méditer les mystères du Rosaire, on peut très bien le porter autour du cou le reste du temps, surtout s'il est béni, comme un scapulaire.

C'est d'ailleurs une pratique recommandée par les Saints :
Le Secret Admirable du Très Saint Rosaire -St LM G de Montfort a écrit : 86. Un homme, dit le bienheureux Alain, ayant en vain tenté toutes sortes de pratiques de dévotion pour être délivré du malin esprit qui le possédait, s'avisa de mettre à son col son Rosaire, ce qui le soulagea, et ayant éprouvé que lorsqu'il l'ôtait de son cou, le démon le tourmentait cruellement, résolut de le porter au cou jour et nuit, ce qui chassa le diable pour toujours, ne pouvant supporter une si terrible chaîne. Le bienheureux Alain témoigne qu'il a délivré un grand nombre de possédés, en leur mettant ainsi le Rosaire au cou.

87. Le Révérend Père Jean Amât, de l'ordre de Saint- Dominique, prêchant le Carême dans un lieu de ce royaume d'Aragon, on lui amena une jeune fille possédée du démon; après l'avoir plusieurs fois exorcisée, mais en vain, il lui mit son Rosaire au cou, et aussitôt elle se mit à faire de cris et des hurlements épouvantables, disant: "Otez-moi, ôtez- moi ces grains qui me tourmentent". Enfin le père, par compassion pour la pauvre fille, lui ôta son Rosaire du cou. La nuit suivante, lorsque le Révérend Père était dans son lit à se reposer, les mêmes démons qui possédaient cette fille vinrent à lui, tout écumants de rage, pour se saisir de sa personne; mais avec son Rosaire qu'il tenait fortement à la main, malgré les efforts qu'ils firent pour le lui ôter, il les fouetta admirablement bien et les chassa en disant: "Sainte Marie, Notre-Dame du saint Rosaire, à mon aide!" Lorsque, le lendemain, il allait à l'église, il rencontra cette pauvre fille encore possédée; un des démons qui étaient en elle se mit à dire en se moquant de lui: "Ah! frère, si tu n'avais point eu ton Rosaire, nous t'aurions bien accommodé ". Alors le Révérend Père jette derechef son Rosaire au cou de la fille, disant: "Par les très sacrés noms de Jésus et de Marie, sa sainte Mère, et par la vertu du très saint Rosaire, je vous commande, esprits malins, de sortir de ce corps tout à l'heure"; aussitôt ils furent contraints d'obéir, et elle fut délivrée. Ces histoires nous marquent quelle est la force du saint Rosaire pour vaincre toutes sortes de tentations des démons et toutes sortes de péchés, parce que les grains bénits du Rosaire les mettent en fuite.

[...]

33 Rose 101. Saint Dominique, prêchant près de Carcassone le saint Rosaire, on lui amena un hérétique albigeois possédé par le démon. Le saint l'exorcisa en présence d'une grande multitude de peuple; on tient qu'il y avait plus de douze mille hommes à l'entendre. Les démons, qui possédaient ce pauvre misérable, étant obligés de répondre malgré eux aux interrogations que le saint leur faisait, dirent: [1.] Qu'ils étaient quinze mille dans le corps de ce misérable, parce qu'il avait attaqué les quinze mystères du Rosaire; 2. Que, par le Rosaire qu'il prêchait, il mettait la terreur et l'épouvante dans tout l'enfer, et qu'il était l'homme du monde qu'ils haïssaient davantage à cause des âmes qu'il leur enlevait par la dévotion du Rosaire; 3. Ils révélèrent plusieurs autres particularités. Saint Dominique, ayant jeté son rosaire au cou du possédé, leur demanda qui, de tous les saints du ciel, ils craignaient davantage et devait être plus aimé et honoré des hommes. A cette interrogation, ils firent des cris si épouvantables que la plupart des auditeurs, saisis d'effroi, tombèrent par terre. Ensuite, ces malins esprits, pour ne pas répondre, pleurèrent et se lamentèrent d'une manière si pitoyable, si touchante, que plusieurs des assistants en pleurèrent eux-mêmes, par une pitié naturelle. Ils disaient par la bouche du possédé d'un ton de voix lamantable: "Dominique, Dominique, aie pitié de nous, nous te promettons que nous ne te nuirons jamais. Toi qui as tant pitié des pécheurs et misérables, aie pitié de nous, misérables. Hélas, nous souffrons, pourquoi prends-tu plaisir à augmenter nos peines? Contente-toi des peines que nous endurons. Miséricorde! miséricorde! miséricorde!"
Bien sûr, il est fort dommage que les chapelets soient vendus dans les boutiques de vêtements comme vulgaire accessoire de mode.

Or, Alexou établit un net lien entre la foi et cet objet en postant un message sur ce forum catholique (et non sur un forum de mode).

Votre remarque agressive me semble donc fort injustifiée.
Un jour, quand vous voudrez prier, vous serez contente de pouvoir en disposer.
D'où l'intérêt de le porter autour du cou...

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Question sur un chapelet

Message non lu par etienne lorant » ven. 08 oct. 2010, 9:33

alexou a écrit :je viens de perdre ma mère.
Vous auriez dû commencer par là ! Je prierai pour vous aujourd'hui. Ne vous laissez démonter par rien, ayez confiance !

Etienne
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3171
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Question sur un chapelet

Message non lu par Griffon » ven. 08 oct. 2010, 19:32

Laurent L. a écrit :Votre remarque agressive me semble donc fort injustifiée.

Chère Alexou,

Si mon message a pu vous blesser, je vous prie instamment d'accepter toutes mes excuses. Pour qui je me prends, si je me mets à blesser des personnes qui demandent juste une information.
Pardon.

Par contre, vous avez perdu votre maman !
Je n'avais pas lu ce message. C'est..

Vraiment, veuillez accepter toutes mes condoléances avec mes excuses,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité