Comparaison entre les missels "anciens"

Gaudens
Quæstor
Quæstor
Messages : 378
Inscription : mer. 25 avr. 2018, 19:50
Conviction : chrétien catholique

Re: Comparaison entre les missels "anciens"

Message non lu par Gaudens » ven. 01 mars 2019, 17:49

Merci Adoramuste,Laudamuste et ,tout particulièrement Héraclius,pour vos réflexions de bon sens que nos liturgistes professionnels ou patentés feraient bien de méditer.
Comme Adoramuste je pense que si on ne rapproche pas réellement les deux formes, la dérive des continents les éloignera toujours d'avantage:l'un est immobile,l'autre sans doute pas.
Encore que la question suivante pose un sacré problème:
"doit-on considérer que le Concile Vatican II doit s'appliquer à cette liturgie ancienne puisqu'elle devrait s'insérer dans une ecclésiologie post-Vatican II ?".Répondre non, n'est-ce pas oeuvrer au schisme?

Quant au rapprochement,j'ai toujours pensé qu'il devrait se faire dans les deux sens et pas seulement "la réforme dans la réforme" c ad de l'ordinaire vers l'extraordinaire.Les rares fois ou j'ai participé à une messe en forme extraordinaire ces dernières années,j'ai trouvé qu'elles étaient célébrées de façon en quelque sorte archéologique,plus figée que durant les rares années de mon enfance ou j'ai pu la connaitre:
-canon entièrement muet,lu par le prêtre seul (un esprit mal intentionné pourrrait le suspecter de lire feu l'annuaire des télécoms ou n'importe quoi d'autre);dans mon enfance il le disait à mi-voix et ,avec l'aide du missel,on savait toujours où il en était) ;là rien,tout d'un coup,l'élévation ...
-le Orate Fratres totalement escamoté ,à peine ces deux mots dits face au peuple ,le prêtre se retourne à nouveau vers l'autel et les fidèles ne répondent plus la prière du Sucipiat Dominus";
-le Pater prié par le prêtre seul (ce à quoi je n'adhère pas et le prie à mi-voix):le prêtre ne dit-il pas "audemus"-nous osons -dicere" ?

Au total une messe totalement cléricalisée où je ne me sens pas mieux que lors de messes progressistes prenant des libertés avec l'ordo ou les rubriques à coup de paraphrases des prières de l'ordinaire.Et j'en passe ...
Je suppose que toute évolution devra compter avec le fixisme de la plupart des fidèles du rite extraordinaire et que les bonnes idées auront du mal à faire leur chemin mais il me semble que c'est une bataille importante vers l'unité de l'Eglise.

PS Fée Violine:les amoureux de l'extraordinaire (en tout domaine) ont toujours eu du mal avec la vie ordinaire...

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10703
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Comparaison entre les missels "anciens"

Message non lu par Fée Violine » lun. 04 mars 2019, 9:42

Et pourtant la vie ordinaire c'est la vie réelle, vécue avec humilité, dans l'ordre (d'où le mot "ordinaire"). On ne va pas manger des gâteaux tous les jours.
Encore que d'après ce que vous décrivez, certaines messes extraordinaires ne ressemblent pas vraiment à des repas de fête ! Il y a quelques années, j'ai eu l'occasion d'aller à une messe extraordinaire à Montpellier, avec un membre de ce forum (qui ne vient plus). C'était beau, j'aime beaucoup le grégorien, certaines choses m'ont plu, mais je préfère infiniment la messe ordinaire, à condition bien sûr qu'elle soit célébrée correctement, ce qui est de plus en plus le cas.
Vous dites très justement que chacun doit faire un pas vers l'autre. Pour nous, c'est fait. Les jeunes prêtres sont plus tradi que les vieux. Dans les messes ordinaires, on a vu revenir les enfants de choeur, on a recommencé (du moins certaines personnes, moi entre autres. Mais beaucoup de personnes âgées ou mêmes plus jeunes ont des problèmes de genoux) à se mettre à genoux pour la consécration, on a parfois du grégorien etc.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités