L'enfant ennemi...?

Anthropologie - Sociologie - Histoire - Géographie - Science politique
zelie
Senator
Senator
Messages : 967
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

L'enfant ennemi...?

Message non lu par zelie » sam. 16 mars 2019, 20:05

Bonjour,
au hasard des actus, je suis tombée sur un article qui traite du sort des enfants des djihadistes sous le prisme du sort des enfants issus des viols par les Allemands après la guerre 14-18, et qui cite un soi-disant "prêtre" qui exhorte à l'avortement les "femmes souillées par les Allemands". Dans le débat civil, même l'infanticide a été évoqué.
Je ne suis pas spécialiste de l'époque, quelqu'un est-il capable de témoigner de la position de l'Eglise au fin fond des campagnes alsaciennes et de la façon dont ces enfants ont été intégrés à la société française?

https://blog.francetvinfo.fr/deja-vu/20 ... rdhui.html

(L'article, qui est sous un angle très intéressant, m'a paru un tantinet orienté, et peut lui aussi se prêter à un débat).
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4131
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: L'enfant ennemi...?

Message non lu par Kerniou » dim. 17 mars 2019, 16:49

Ceux qui étaient connus en tant que tels n'ont pas eu la tâche facile … dans ma campagne natale de l'ouest de la France, les mères sont parties à Paris avant la naissance de leur enfant, souvent, stigmatisées. A cette époque on pensait que les filles et les femmes violées avaient suscité leur agression en se montrant " provoquantes "… même sans le vouloir … C'est dire combien dans les années d'après - guerre, la femme était encore perçue "comme fille de Satan"... le chanteur, Gérard Lenormand, est un de ces enfants et n'en fait pas de secret; je l'ai entendu témoigner. Il a été élevé par sa grand-mère dans le Cotentin.
Dans le village de ma famille maternelle, les soldats allemands étaient logés dans les familles françaises dont les chambres étaient "réquisitionnées" par les troupes allemandes non en fonction des places disponibles mais en fonction du nombre de soldats à loger…
Le draps étaient fournis et entretenus bénévolement par la famille.
Une veuve qui avait une fille et deux chambres (un grand lit et un lit d'une personne) s'est vue imposer 1 soldat allemand : Werner qui était un catholique pratiquant et un soldat très correct avec les français ...Werner savait fermer ses oreilles quand il entendait des choses qu'il n'aurait pas dû entendre en tant que sous- officier des troupes d'occupation …
Werner et la fille de la logeuse sont tombés amoureux et avaient le projet de se marier après la guerre …
Ils se rendaient à la messe ensemble. Ils faisaient souvent la même promenade et s'asseyaient toujours sur le même tronc d'arbre avant de rentrer.
Un jour du mois d'Avril 1944 une voiture s'est arrêtée; des pseudo résistants, inconnus de la jeune fille, les ont agenouillés face à face:
Ils l'ont tondue devant Werner, le forçant à regarder ; puis ils l'ont abattu devant elle, lui redressant la tête pour qu'elle regarde …
La scène a été vue par des enfants qui rentraient de l'école par un petit chemin et qui ont regardé à travers la haye.
Lors des procès de l'épuration, elle a été convoquée à la sous- préfecture ...
Elle s'y est rendue , de bonne foi, sans avocat, s'attendant à devoir raconter son histoire avec Werner ...
Elle était accusée d'avoir transmis à l'ennemi, des renseignements relatifs à une opération de la résistance … Opération qui avait échoué...
Elle ignorait les projets de la résistance … mais son voisin qui lui avait fait des avances qu'elle avait repoussées considérait qu'elle avait écouté ses conversations pour les divulguer à Werner; d'où l'opération ratée …
N'ayant pas pris d'avocat et sidérée par la gravité des accusations dont elle était l'objet, elle s'est mal défendue et s'est vue déchue de ses droits civiques et particulièrement du droit de vote pendant 20 ans ! ...
Mes parents m'ont raconté son histoire quand elle a recouvré le droit de vote …
Sa mère, qui vivait recluse est, ce jour-là, revenue avec sa fille et son gendre, à l'église qu'elle avait désertée depuis le procès.
La jeune fille était allée à Rennes où elle avait trouvé du travail, s'était mariée et avait fait sa vie…
Elle n'est revenue dans son village natal que le jour où elle a pu, enfin , voter ...
Voilà ce qui arrivait à une française de l'ouest de la France, fiancée en tout bien tout honneur à un soldat allemand …
Alors celles qui avaient des enfants … dans le péché ... et avec un ennemi...
J'ai connu, dans les années soixante, des filles qui partaient à Paris parce qu'elles attendaient un enfant ... Elles ne revenaient pas dans leur famille dont elles étaient la plupart du temps bannies pour des décennies …
Certaines ne sont revenues que des années et des années après: pour l'inhumation de leur père ...
Il est des pères qui ne voulaient même pas voir leur "fille perdue" à l'inhumation de leur mère ... certaines, avec la complicité d'une amie, y assistaient tout de même, mais pas avec leur famille ... dans l'assemblée ...
Dernière modification par Kerniou le lun. 18 mars 2019, 11:16, modifié 2 fois.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: L'enfant ennemi...?

Message non lu par Carolus » dim. 17 mars 2019, 19:01

Kerniou a écrit :Kerniou :
Ceux qui étaient connus en tant que tels n'ont pas eu la tâche facile … dans ma campagne natale, les mères sont parties à Paris avec leur enfant, souvent, stigmatisées. […]
C’est triste 😢, chère Kerniou !

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4131
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: L'enfant ennemi...?

Message non lu par Kerniou » lun. 18 mars 2019, 11:43

Il était des régions où l'on ne plaisantait pas avec la vertu des filles …
Mes grands- parent maternels tenaient un "café-hotel- restaurant de la Gare .."
Ma mère et ses soeurs y travaillaient et servaient les soldats allemands correctement, bien entendu, mais avec distance ...
Quand les troupes américaines sont arrivées, mon grand-père a réuni "ses" filles et leur a dit que si, avec les soldats ennemis, elles avaient gardé leurs distances il en serait de même avec les soldats américains .. Car quelque soit son uniforme," un soldat reste un soldat et qu' "elles", ses filles, ne seraient pas des "filles à soldats"...
- " tenez_vous le pour dit ... je ne le répèterai pas" !

Ses filles savaient, qu'au moindre soupçon de manquement, elles recevraient une paire de gifles, devant les clients, dans la salle de café...
Ma mère, jolie et très timide, qui préférait la plonge au service en salle, à l'âge de 22 ans, alors qu'elle était déjà fiancée en avait fait l'humiliante expérience ... pour une erreur dans la préparation d'une commande ...
Mon grand- Père plaisantait beaucoup moins, encore, avec la vertu de ses filles qu'avec le service en salle de restaurant ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: L'enfant ennemi...?

Message non lu par Carolus » lun. 18 mars 2019, 14:05

Kerniou a écrit :Kerniuo :
Mon grand- Père plaisantait beaucoup moins, encore, avec la vertu de ses filles qu'avec le service en salle de restaurant ...
Votre grand-père aimait ses filles et leur réputation, chère Kerniou. :)
Pr 22, 6 Éduque un jeune à mesure de son développement : jamais il ne déviera, même l’âge venu.
Votre mère n’a pas déçu votre grand-père, n’est-ce pas ?

Avatar de l’utilisateur
Sam D.
Censor
Censor
Messages : 152
Inscription : mer. 04 juil. 2018, 13:11
Conviction : Catholique romain

Re: L'enfant ennemi...?

Message non lu par Sam D. » lun. 18 mars 2019, 15:27

L'usage du mot vertu dans cette acception-là en dit d'ailleurs très long sur la façon qu'a (eu) la communauté de s'ériger en juge et en censeur des individus, notamment des femmes, promues malgré elles et à leur détriment pierres de touche de l'honneur familial...

Comme certains généraux ont pu rechercher la gloire sans faire cas du sang versé par la troupe, certains patriarches (souvent bien secondées par les épouses) étaient d'autant plus vigilants et scrupuleux quant à cette soi-disant vertu, qu'ils se figuraient en retirer les dividendes en termes de prestige social. Mais là où la chose prend définitivement un tour pervers et que les masques tombent, c'est quand on en vient à "casser" des individus au nom même d'une règle censée fonctionner à l'avantage de ces derniers...

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d'ossements de morts et de toute espèce d'impuretés Matthieu 23:27
"Ne crains pas, crois seulement"
"Je veux la miséricorde, non le sacrifice"

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: L'enfant ennemi...?

Message non lu par Carolus » lun. 18 mars 2019, 16:13

Sam D. a écrit :Sam D. :
Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d'ossements de morts et de toute espèce d'impuretés Matthieu 23:27
Je vous remercie de citer le verset ci-dessus, cher Sam D. :)

Permettez-moi de citer du LIVRE DE BEN SIRA LE SAGE :
Si 7, 23-24 As-tu des enfants ? Éduque-les ; dès le jeune âge, apprends-leur à obéir. As-tu des filles ? Veille à leur vertu, et montre-leur un visage sérieux.
Qu’est-ce que cela veut dire : veiller à la vertu des filles ?
De 22, 16-17 Le père de la jeune femme dira aux anciens : « Ma fille, je l’ai donnée pour épouse à cet homme, mais il s’est mis à la détester ; et maintenant il l’accuse d’actions scandaleuses en disant : “Je ne l’ai pas trouvée vierge !” Or voici la preuve de sa virginité. »
Veiller à la vertu des filles (et des garçons) : c’est les éduquer de garder leur virginité jusqu’au mariage.

Il n’y a rien d’hypocrite là-dedans, n’est-ce pas ? :oui:

zelie
Senator
Senator
Messages : 967
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: L'enfant ennemi...?

Message non lu par zelie » lun. 18 mars 2019, 19:48

Merci infiniment Kerniou pour votre témoignage fracassant et d'une grande tristesse.
Que de vies brisées... par la guerre, la haine, la jalousie, le mensonge...
Le pouvoir de l'homme sur la femme a dû être extrêmement pénible à une époque... J'entends ce que veut dire Carolus, votre grand-père a fait tout ce qu'il estimait bien de faire pour éduquer sa fille, en homme de son temps. C'est la forme qui est un peu rude. Je pense que sur la plupart des filles, une explication calme aurait eu aussi un effet positif... Je ne nie pas que certains enfants ont besoin de beaucoup plus de fermeté que d'autres, mais il faut bien reconnaître qu'à une époque, les filles ont souvent été pliées dans le développement de leur personnalité sous le poids du père et du mari (et de la belle-mère!) ensuite.

Et l'Eglise? Que faisait-elle, ou que ne faisait-elle surtout pas, à cette époque, pour ramener du calme?
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
Sam D.
Censor
Censor
Messages : 152
Inscription : mer. 04 juil. 2018, 13:11
Conviction : Catholique romain

Re: L'enfant ennemi...?

Message non lu par Sam D. » lun. 18 mars 2019, 20:58

Carolus a écrit :
lun. 18 mars 2019, 16:13
De 22, 16-17 Le père de la jeune femme dira aux anciens : « Ma fille, je l’ai donnée pour épouse à cet homme, mais il s’est mis à la détester ; et maintenant il l’accuse d’actions scandaleuses en disant : “Je ne l’ai pas trouvée vierge !” Or voici la preuve de sa virginité. »
...ou la femme vue comme objet d'une vulgaire transaction entre son père et son mari, bienvenue sur le marché aux bestiaux :mal: Le mot d'éducation (ex-ducere, conduire hors de) prend dans ce contexte une résonnance particulièrement cynique…

Je persiste et signe à propos de l'hypocrisie, définie comme une attitude consistant à parer ses bassesses (mais parfois au point d'être dupe de soi-même) des oripeaux de la vertu : "Nous aurions souvent honte de nos plus belles actions, si le monde voyait tous les motifs qui les produisent" (La Rochefoucauld).
"Ne crains pas, crois seulement"
"Je veux la miséricorde, non le sacrifice"

zelie
Senator
Senator
Messages : 967
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: L'enfant ennemi...?

Message non lu par zelie » lun. 18 mars 2019, 21:17

Oui, tout à fait, Sam D. Vos interventions nous rappellent combien il y a si peu de temps nous nous sommes conduits, et sûrement pendant des siècles, sur les mêmes rails que les mentalités des pays les plus radicaux de nos jours, je pense à l'Inde ou à l'Arabie Saoudite (et à d'autres).

L'honneur de la famille entièrement posé sur les épaules d'une fille, écrasée sous le poids de traditions n'ayant jamais pour but ni son bonheur, ni son épanouissement. Et mineure à vie.
Ce qui me gêne, ce n'est pas tant qu'un père, persuadé de faire le bien de ses filles, les aient menacées d'une belle baffe. Ce qui me gêne, c'est la perpétuation du regard sur les femmes, jugées indignes de savoir, de comprendre et de désirer ce qui était le mieux pour elles.
Les jeunes garçons n'étaient pas systématiquement soumis aux mêmes contraintes. Peut-être chez une famille pratiquante, mais pas dans toutes les familles, comme une chose souhaitable et modèle de vie.
En fait, au delà de l'asservissement de la femme, on détournait aussi l'esprit de la religion pour lui faire servir les intérêts patriarcaux particuliers, car Jésus, lui, en plaçant la pureté loin au-dessus des autres vertus, l'appliquait autant aux hommes qu'aux femmes. Ce qu'il en est resté plus tard, c'est que la pureté de la femme était vitale, celle de l'homme, on s'en fichait comme d'une guigne.

Ca allait loin quand même cette histoire en temps de guerre, ce fantasme de pureté du sang français, de pureté du corps de la femme...
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
Cepora
Barbarus
Barbarus

Re: L'enfant ennemi...?

Message non lu par Cepora » mar. 19 mars 2019, 12:25

Bonjour,
zelie a écrit :
lun. 18 mars 2019, 21:17
Zélie a écrit :
Ce qu'il en est resté plus tard, c'est que la pureté de la femme était vitale, celle de l'homme, on s'en fichait comme d'une guigne.
Contrairement à l'homme, la femme possède une merveilleuse capacité qui est celle de pouvoir enfanter. Cependant, celle-ci s'accompagne évidemment d'une grande responsabilité. Je crois que la pureté de la femme, disons plutôt sa virginité, si elle désire se marier, est non seulement le moyen de s'assurer de sa vertu, mais aussi le moyen de garantir l'authenticité de la filiation.

Beaucoup d'enfants sont nés de père inconnu durant la guerre, et on peut aisément comprendre la raison pour laquelle il n'est pas souhaitable qu'un enfant naisse de père inconnu, surtout pendant la guerre. Ce n'est pas souhaitable pour l'enfant lui-même, ni pour la famille ni pour la société.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: L'enfant ennemi...?

Message non lu par Carolus » mar. 19 mars 2019, 14:10

Sam D. a écrit :Sam D. :
Je persiste et signe à propos de l'hypocrisie, définie comme une attitude consistant à parer ses bassesses (mais parfois au point d'être dupe de soi-même) des oripeaux de la vertu : "Nous aurions souvent honte de nos plus belles actions, si le monde voyait tous les motifs qui les produisent" (La Rochefoucauld).
Je suis d’accord, cher SamD. :oui:

Il faut se garder de toute sorte d’hypocrisie. :(
1 Jn 4, 20 Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu », alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas.
Il faut aimer « l’enfant ennemi », n’est-ce pas ?

Avatar de l’utilisateur
Sam D.
Censor
Censor
Messages : 152
Inscription : mer. 04 juil. 2018, 13:11
Conviction : Catholique romain

Re: L'enfant ennemi...?

Message non lu par Sam D. » mer. 20 mars 2019, 10:32

Evidemment. Si nous n'aimons que nos amis, quel est notre mérite ?
"Ne crains pas, crois seulement"
"Je veux la miséricorde, non le sacrifice"

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: L'enfant ennemi...?

Message non lu par Carolus » mer. 20 mars 2019, 14:05

Sam D. a écrit :
mer. 20 mars 2019, 10:32
Sam D. :
Evidemment. Si nous n'aimons que nos amis, quel est notre mérite ?
Exactement, cher Sam D. :oui:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité