Que reprochaient les Romains aux chrétiens ?

Anthropologie - Sociologie - Histoire - Géographie - Science politique
Avatar de l’utilisateur
ChocoLindt
Barbarus
Barbarus

Que reprochaient les Romains aux chrétiens ?

Message non lu par ChocoLindt » dim. 09 nov. 2008, 14:09

Tout est dans le titre!
Et enfin, comment se passent les persécutions ?

(je n'ai rien trouvé sur internet. :()

Merci a l'avance pour vos réponses.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11100
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Que reprochaient les romains aux chretiens ?

Message non lu par Fée Violine » dim. 09 nov. 2008, 22:51

les chrétiens étaient condamnés pour "athéisme et moeurs juives".
Ça paraît bizarre de considérer les chrétiens comme athées, mais les empereurs étant divinisés, refuser de participer à leur culte était subversif, les chrétiens apparaissaient donc comme dangereux pour l'ordre public.

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1465
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: Que reprochaient les romains aux chretiens ?

Message non lu par zélie » lun. 10 nov. 2008, 19:17

les persécutions contre les chrétiens de l'époque romaine étaient classiques et raffinées. Classique en ce sens qu'habituelles et pas spécialement crées pour eux au début, et raffinées en ce sens qu'il y a eu, comme dans toute persécution, surenchère de sadisme au bout d'un certain temps, devant d'une part l'inefficacité des menaces pour que les martyrs renoncent à leur foi et sans succès, et pour continuer d'infuser la peur aux foules quant à devenir chrétien ou de le rester. Il faut savoir que pour une poignée de martyrs, on pouvait compter plusieurs milliers de chrétiens peu formés qui abdiquaient leur foi.
Les persécutions faisaient appel aux animaux en tous genres tels qu'on en voit dans les vieux peplums, fauves, serpents venimeux etc..., et tortures de l'époque, fouet, crucifixion, percer de flèches, ecartèlement, brûlures mortelles (la fameuse chaise de Sainte Blandine), décapitation, écorchage corps entier, viol, brûlé vif, etc... La persécution contre les chrétiens n'a pas été que le fait des romains, mais aussi d'autres peuples. Je sais qu'une sainte d'espagne est connue pour son martyre librement accepté à une époque ultérieure aux romains.

Avatar de l’utilisateur
Balade
Barbarus
Barbarus

Re: Que reprochaient les romains aux chretiens ?

Message non lu par Balade » lun. 10 nov. 2008, 22:25

Bonjour ChocoLindt, :)

Il n'existait pas, chez les Romains, de culte envers l'empereur.
L'empereur n'était aucunement considéré comme un dieu mais
comme un homme. Les citoyens romains lui devaient une
obéissance et une soumisison totales.

L'Empire romain était fort connu pour sa grande tolérance envers
les cultes d'autres dieux que les dieux romains. Cette liberté
religieuse était très appréciée par les non Romains (la ville de Rome
comptait beaucoup de "ressortissants étrangers" comme on dirait
aujourd'hui :) qui n'étaient ni Romains, ni Latins) et par les peuples
conquis par Rome.

Ce n'est donc pas le fait que les Chrétiens croyaient à des dieux
(ou un dieu unique) autres que ceux des Romains qui posaient un
problème. C'était le fait que les Chrétiens critiquaient et condamnaient
ouvertement les dieux des Romains et, plus grave encore, incitaient
les citoyens romains à faire de même (par la conversion au christianisme).

Pour les Romains, ciritiquer les dieux romains équivalait à critiquer
l'Empire romain. Ils interprétèrent donc cela comme de l'hostilité
envers Rome et une contestation du pouvoir établi. C'était donc
de l'insoumission. Qui était Chrétien était contre Rome.

De plus, le fait que les Chrétiens pratiquaient leur religion "anormale"
(car monothéiste) en secret, fit craindre aux Romains des
fomentations de complots.

Les persécutions commençèrent et ne prirent fin que le jour où
l'Empereur de Rome Constantin 1er se convertit au christianisme
(IVème siècle).


Voici des textes écrits par des Romains, qui peuvent aider à mieux
comprendre ce que les Romains reprochaient aux Chrétiens :

DOCUMENT 1 : UN AUTEUR DU II EME SIECLE HOSTILE AUX CHRETIENS

Extrait du Discours vrai de Celse, IIè siècle, transmis par Origène au III ème siècle :

(Celse est un auteur non chrétien hostile aux Chrétiens ; son texte
a été repris au IIIème siècle par un auteur chrétien, un Père de l'Eglise
nommé Origène, qui s'applique ensuite à démontrer l'erreur de celse)

"Il est une nouvelle race d'hommes nés d'hier, sans patrie ni traditions,
ligués contre toutes les institutions religieuses et civiles, poursuivis par
la justice, universellement notés d'infamie, mais se faisant gloire de
l'exécration commune : ce sont les chrétiens.

Alors que les sociétés autorisées se réunissent ouvertement au grand
jour, ils tiennent, eux, des réunions secrètes et illicites pour enseigner
et pratiquer leurs doctrines. Ils s'y lient par un engagement plus sacré
qu'un serment, s'y unissent en vue de conspirer plus sûrement contre
les lois et de résister plus aisément aux dangers et aux supplices qui
les menacent.

[...]

Leur aversion pour les temples, les statues et les autels est comme la
marque et le signe de ralliement, mystérieux et secret dont ils sont
convenus entre eux. Leur refus de participer aux cérémonies publiques
repose sur la même conception erronée de Dieu. En dépit de la diversité
des noms que l'on donne à celui-ci et de la variété des cérémonies par
lesquelles on essaye de lui rendre hommage, Dieu est le Dieu commun
à tous les hommes ; il est bon, exempt de besoins, incapable d'envie.
Qu'est ce donc qui empêche ceux qui sont les plus dévoués de prendre
part aux fêtes publiques ...?"


DOCUMENT 2 : LES GRIEFS CONTRE LES CHRETIENS

Lettre de Cyprien à Demetrianus, milieu du IIIème siècle :

(Cyprien est un auteur chrétien. Evêque de Carthage, il est aussi un
des Pères de l'Eglise. Il s'adresse ici à un non-chrétien, Demetrianus,
afin de répondre aux attaques dont font l'objet les chrétiens.)

"Beaucoup de gens se plaignent des chrétiens [et] on leur impute la
responsabilité des guerres qui se succèdent sans cesse, des épidémies,
des famines qui ravagent le monde, des longues sécheresses. [...]
Tu dis que nous sommes la cause de tous ces fléaux qui secouent
maintenant le monde, et qu'ils adviennent parce que nous n'adorons
pas vos dieux : [...] si ces malheurs arrivent, ce n'est pas parce que
les chrétiens n'adorent pas vos dieux, [...] mais bien plutôt parce
que vous n'adorez pas le Dieu véritable."


DOCUMENT 3 : UN GRAFFITI ANTI CHRETIEN
"Alexamanos adore son dieu".
Graffiti de l'adoration de l' ne crucifié, IIème siècle, Rome,
Musée national des Thermes.

Image

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Que reprochaient les romains aux chretiens ?

Message non lu par Raistlin » mer. 12 nov. 2008, 12:07

Balade a écrit :Il n'existait pas, chez les Romains, de culte envers l'empereur.
L'empereur n'était aucunement considéré comme un dieu mais
comme un homme. Les citoyens romains lui devaient une
obéissance et une soumisison totales.
Etes-vous sûr de ça, Balade ? :incertain:

Il me semblait que les romains de l'époque vouaient un culte à l'empereur...
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11100
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Que reprochaient les romains aux chretiens ?

Message non lu par Fée Violine » mer. 12 nov. 2008, 14:57

Je lis dans le "Guide romain antique" de G. Hacquard (éd. Hachette) :

"* Le culte impérial.
Il prend partout la forme d'un culte à la déesse Rome et à Auguste. Il constitue un lien puissant entre l'Empereur et ses sujets. L'autel le plus imposant est au chef-lieu de chaque province. Mais chaque municipe a le sien, et les plus dévots parmi les adorateurs sont les petites gens (les affranchis sont admis). (...)
* Le chrétien, ennemi public.
Un chrétien se reconnaît à ce qu'il refuse de jeter un grain d'encens sur le foyer de l'autel de Rome et d'Auguste. Refusant donc de s'intégrer à l'unité impériale, il doit être traité en ennemi déclaré de l'État." (pp 150-151)

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11100
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Que reprochaient les romains aux chretiens ?

Message non lu par Fée Violine » mer. 12 nov. 2008, 15:13

sur le culte impérial, voir ici :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Culte_imp%C3%A9rial

en gros, au 1er siècle les empereurs étaient divinisés après leur mort, et à partir du 2ème siècle ils ont pris l'habitude de se faire diviniser de leur vivant.

DavidB
Persona
Persona
Messages : 1917
Inscription : dim. 16 sept. 2007, 21:44

Re: Que reprochaient les romains aux chretiens ?

Message non lu par DavidB » mer. 12 nov. 2008, 17:21

Enfin, mon professeur d'université, un des historiens les plus réputé de la province semble aller dans ce sens, que les empereurs se faisaient diviniser...
Comme un petit enfant, moi aussi, je veux me laisser prendre dans les bras de Dieu, mon Père en Jésus-Christ, me laisser asseoir sur ses épaules, et voir enfin, devant moi, au loin, s'élargir mes horizons.

Avatar de l’utilisateur
Balade
Barbarus
Barbarus

Re: Que reprochaient les romains aux chretiens ?

Message non lu par Balade » mer. 12 nov. 2008, 18:53

Bonjour à tous, :)
Balade a écrit : Il n'existait pas, chez les Romains, de culte envers l'empereur.
L'empereur n'était aucunement considéré comme un dieu mais
comme un homme.
Ça fait drôle de se citer soi-même. :D

En fait, l'expression "vouer un culte" est inappropriée lorsqu'on parle
des empereurs romains. C'est ce que m'ont enseigné mes professeurs
d'histoire à la faculté (ah, c'était le bon temps :coeur: ) et le gros livre
sur la Rome antique que j'ai gardé de mes années de fac va dans ce
sens.

Les Romains ne vénéraient pas l'empereur comme ils vénéraient une
divinité. D'ailleurs, les sacrifices occasionnels et obligatoires (sous
peine d'emprisonnement ou d'amendes) en l'honneur de l'empereur
étaient différents des sacrifices offerts aux divinités.

Pour preuve, les empereurs se mettaient publiquement sous la
protection de dieux romains, témoignant ainsi ouvertement de
leur imperfection et de leur humanité : deux failles importantes
dans la prétendue omnipotence de l'empereur qui n'échappaient
pas aux Romains. Ces derniers voyaient donc dans l'empereur
un homme tout puissant qui avait droit de vie ou de mort sur tous
les citoyens, et qu'il fallait craindre comme on craint un despote
(au sens premeir du terme) ...

Alors comme ça, mes profs de fac étaient révisionnistes ?! :exclamation:

:)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité