La question des retraites et leur réforme

Écoles et doctrines - Économie politique - Politique monétaire - Comptabilité nationale
Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Que deviennent nos retraites

Message non lu par Invité » sam. 03 mars 2012, 17:52

Ayant cotisé, au cours de ma carrière professionnelle, en tant que cadre mais également en tant que non cadre, je me suis aperçue que mes points de retraite cadres avaient fondu de façon considérable et qu'il me manquait des relevés de points depuis un certain nombre d'années sans pouvoir justifier ou expliquer pour quelle raison ils n'étaient pas en ma possession. J'ai contacté une caisse de retraite complémentaire en vue de connaître le détail des points acquis auprès de leur institution, et surtout le détail des éléments de calcul pris en compte. La réponse qui me fut donnée : «nous n'envoyons plus de relevés depuis 2007 » me fait craindre le pire. J'ai entrepris une vérification systématique de tous les points depuis le début de ma carrière. Je conseille à chacun de faire le nécessaire au fur et à mesure.

Je viens de recevoir « le livret du salarié » édition septembre 2011, édité par les caisses de retraite complémentaires cadres (AGIRC) et non cadres (ARRCO). Je vous retranscris un paragraphe qui est le reflet exact de ce qui se passe dans notre pays :

3. L'estimation indicative globale

Les assurés reçoivent à partir de 55 ans reçoivent une estimation indicative globale (EIG) du montant de leur future retraite. Ce document gratuit est communiqué aux intéressés sans qu'ils aient à accomplir des démarches. En 2011, les actifs nés en 1951, 1954, 1955, 1956 ont reçu leur estimation indicative globale. En 2012, ce sera le tour des actifs nés en 1949, 1952 et 1957.

Le mot « reçoivent » apparaît en double dans le texte.

En 2011 : 1951 – 1954 - 1955 – 1956 / En 2012 : 1949 – 1952 – 1957

Mais où sont passées les personnes nées en 1950 et en 1953 ?

Prenons nos responsabilités et votons utile et pas pour ceux qui nous jettent de la poudre aux yeux et nous aveuglent

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: Que deviennent nos retraites

Message non lu par Invité » dim. 04 mars 2012, 17:22

Merci pour tous les MP.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4148
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Réforme des retraites

Message non lu par Kerniou » sam. 05 mai 2012, 11:58

Quel âge avez-vous, SweetieLoly ? et vous, Anaïsunivers ? Quelle profession exercez-vous ?
Je rends hommage aux parents de Petit Matthieu: je connais beaucoup de gens dans leur situation.
Au début de ma carrière, j'ai eu pour collègues des femmes en fin de carrière, elles étaient épuisées et ne pouvaient plus travailler qu'en doublon ... Tout dépend de la nature du travail et de l'état de fatigue des gens.
Vous savez, après 50 ans, on fatigue plus vite, on a des trous de mémoire, des troubles du sommeil, on est moins rapide, moins performant(e) et, pour une femme, "on est moins sexy", certains ne manquent pas de vous le faire remarquer et votre employeur ne vous en demande pas moins qu'aux autres. Dans ce contexte on devient vite un objet de pression et un élément facilement éjectable. Je n'ajouterai pas que les absences pour raison de santé et les recommandations de la médecine du travail peuvent être utilisées contre nous par l'employeur, pour un licenciement pour " inaptitude au poste de travail " ...
Ce qui est injuste dans la réforme, c'est le maintien de l'inégalité de traitement entre le secteur public et le secteur privé. Passer tout le monde à 60 ans aurait été plus judicieux dans un premier temps, quitte à augmenter le temps de travail si nécessaire ensuite.
Je fais partie de "ça", comme vous dîtes, de ces profiteur et fénéants qui après 42 ans de cotisation pour financer la retraite de ceux qui n'avaient pas pu cotiser puisque les mesures n'existaient pas. C'est la solidarité, l'entraide entre générations. Vous paierez pour nous comme nous avons payé pour nos parents et je ne trouve rien de déshonorant au principe, sauf que votre génération n'est pas sûre du tout de bénéficier d'une retraite ! là est l'injustice !
C'est pourquoi des retraités, des grands parents sont allés manifester pour votre génération ... " ça " n'est pas si égoïste et "ça " ne pense pas qu'aux vacances ! Je trouve insultant de parler d'autrui en terme de ça !
Et pourquoi nous appelez-vous : "ça" ? Sommes -nous tellement méprisables d'avoir travaillé parfois dûr pour élever nos enfants, votre génération ? Les salariés qui se sont engagés dans les luttes sociales ont perdu des journées de salaires pour obtenir de meilleures conditions de travail dont ils n'imaginaient pas qu'elles seraient balayées aussi facilement.
Alors jeunes personnes, belles, intelligentes et en pleine forme, songez à la femme d'âge mûr," la ménopausée " comme nous disent certains, que vous serez devenue après 45 ans de course après le temps entre les enfants, le travail et les soucis de la maison ! Je vous souhaite, alors, de ne pas aspirer à vous reposer et à voyager un peu !
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Isabelle47
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1948
Inscription : mer. 22 juin 2011, 22:49

Re: Réforme des retraites

Message non lu par Isabelle47 » sam. 05 mai 2012, 12:10

Merci Kerniou :fleur:
Il est facile de théoriser du haut de l'ignorance (arrogance?) de la jeunesse.
Vous remettez les choses à leurs places avec justesse et bon sens.
"Aussi, croyez-moi, vous pratiquerez beaucoup mieux la vertu en considérant les perfections divines, qu'en tenant le regard fixé sur votre propre limon"
(Thérèse d'Avila)

Avatar de l’utilisateur
plume88
Barbarus
Barbarus

Re: Réforme des retraites

Message non lu par plume88 » sam. 05 mai 2012, 13:21

bonjour à tous,

peut-être que le "ca" désigne simplement les gens en "pleine forme" et aptes à travailler, qui ne cessent de voter des préavis de grèves, de faire grève, de descendre "gueuler" dans la rue parce qu'on ose leur demander de "plus s'investir" (cotiser, travailler plus _mais pas forcément pour gagner plus!, héhéhé.... et c'est là que ca coince!_ par solidarité) et de renoncer à certains avantages (qui sont franchement très dicutés et discutables!....) ; et que le "ca" ne veut surtout pas ni qu'on touche à ses acquis (même et surtout "pour le bien de tous") _primes, vacances centerparck ect, rtt..._, ni "retrousser ses manches" pour mériter un si "impudique salaire"??.


au fond, ce n'est qu'une minorité, ces "ca"!... mais une fois encore, une minorité qui fait chier la majorité! :boxe: :furieux: qu'en penses-tu?, relis-bien une fois ta colère passée....

encore un bel exemple où un malentendu, suite à mauvaise "traduction/interprétation", a des effets désastreux et destructeurs (pire!, parfois dans le durable)...


que dire de nos joueurs de foot (dont je ne suis pas fière, et pour qui je ne mettrai pas mon tas de fumier dans la cour, pour qu'ils y pataugent torse bombé, en poussant leur "COCORIIIICOOOOO!" :-D :p :rire: :rire: ), qui sont si scandaleusement et trop grassement payés (c'en est indécent!) alors qu'ils ont le culot de refuser d'écouter leur entraineur, vont en championna balladeur dans les oreilles et refusent de s'entrainer??!! ; bonjour les résultats de championna!. ET ON PAYE CA????!!!!.

que dire de certains ministres qui se font payer leurs vacances, havanes ect, avec VOS IMPOTS?!. sans parler de certains qui veulent profiter de quelques avantages francais, tout en "jonglant avec une autre nationalité" pour échapper au fisc? :-D :D :siffle: :siffle: ("que je l'aiiiime!, que je l'aime, que je l'aime!!") :clown: :amoureux: :siffle: :saint:


ne serait-il pas plutot choquant et révoltant, qu'on continue de cotiser et de payer aveuglément pour tous ces "ca"? :boxe: :non: :furieux: :bomb: , plutot de réformer le "programme"? :incertain: :siffle: :D

que Dieu vous garde.

Isabelle47
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1948
Inscription : mer. 22 juin 2011, 22:49

Re: Réforme des retraites

Message non lu par Isabelle47 » sam. 05 mai 2012, 13:49

Le "ça" ou "ces gens" désignent bien avec mépris les personnes favorables à la retraite à 60 ans; il n'est question ni de footballeurs ni de Johnny Hallyday dans le message de SweetLolly! Relisez.

@ SweetLolly,
D'après votre témoignage, si je compte bien, votre maman est née en 1953. Si elle a commencé à travailler à 14 ans, en 1968 donc, c'était probablement en infraction à la loi sur la scolarité qui exigeait d'aller à l'école jusqu'à seize ans. Si elle travaillait six jours par semaines, c'était probablement aussi en infraction avec les lois du travail car la semaine de travail était passée à cinq jours par semaine, me semble-t-il, déjà dans ces années-là.
Le cas de votre maman, aussi intéressant soit-il, ne me semble pas représentatif de la société de cette époque mais bien plutôt de celle du XIXème siècle.
"Aussi, croyez-moi, vous pratiquerez beaucoup mieux la vertu en considérant les perfections divines, qu'en tenant le regard fixé sur votre propre limon"
(Thérèse d'Avila)

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4816
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Réforme des retraites

Message non lu par gerardh » sam. 05 mai 2012, 14:46

_________

Bonjour,

La durée de vie moyenne des femmes est de 84 ans ; celle des hommes de 77 ans. Donc, toutes chioses égales par ailleurs, elles devraient payer pour leur retraite davantage que les hommes. Mais il n'en est rien. Cela devrait être reconnu.

Toutes choses égales par ailleurs aussi la durée de vie augmente. IL est donc normal que l'âge d'accession à la retraite augmente.


____________

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4148
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Réforme des retraites

Message non lu par Kerniou » mar. 08 mai 2012, 19:10

Sauf erreur de ma part, Gérard, c'est ce que font déjà bon nombre de femmes qui travaillent à temps partiel par choix ou par obligation.
Les taux des cotisations sociales prélevées sur le salaire de l'employée sont forfaitaires pour certaines; ce qui fait qu'en travaillant sur deux mi-temps les cotisations sont plus élevées que sur un temps plein. Dans la mesure où les emplois à temps partiels sont majoritairement occupés par des femmes, elles contribuent davantage au régime des retraites. Le problème est que bien souvent ces femmes sont en situation précaire face à l'emploi et en difficultés sur le plan familial quand elles se retrouvent seules à subvenir aux besoin de leurs enfants ... Où est l'injustice ?
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4816
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Réforme des retraites

Message non lu par gerardh » mar. 08 mai 2012, 19:45

_______

Bonjour Kerniou, vous écrivez :
qu'en travaillant sur deux mi-temps les cotisations sont plus élevées que sur un temps plein.
Je ne le savais pas. En êtes-vous sûr ?


__________

Jean-Mic
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2333
Inscription : mar. 07 févr. 2012, 20:17

Re: Réforme des retraites

Message non lu par Jean-Mic » mar. 08 mai 2012, 21:28

Toute la difficulté dans nos sociétés est qu'on raisonne en termes de tout ou rien : activité // retraite, avec deux variables d'ajustement (comme on dit) : chômage et pré-retraite.

Prenons un exemple : je suis coincé (en 2009 ou 2010, je ne sais plus) dans la manif des pompiers qui exercent (c'est une évidence) un métier pénible et dangereux. Ils réclament la retraite à 55 ans. Et bien non ! Je ne suis pas d'accord !

Est-ce qu'on passe d'un seul coup, du jour au lendemain de la catégorie "au top de sa forme" à celle de "plus bon à rien" ? Non ! Restons dans l'exemple des pompiers : il me semble évident que les missions dangereuses, lourdement actives, ne soient plus confiées après un certain temps d'activité ou au delà d'un certain âge (première question : est-ce le même pour tous ?). Mais (deuxième question) faut-il se passer de toute l'expérience acquise et de tant de savoir-faire du jour au lendemain ? Je reprends (ce n'est qu'un exemple) le cas des pompiers : si les interventions au feu et sur accident doivent être réservées aux plus jeunes et aux plus en forme (pour leur bien et le nôtre), ne peut-on pas imaginer pour les plus expérimentés d'une part des missions de coordination et de régulation des interventions, d'autre part une mission active de transfert de savoir-faire vers les plus jeunes et, dans le cas précis des pompiers, vers la société ?

Je crois qu'il en est de même pour la plupart des métiers. Cela passe sans doute par des cursus dans le métier plus évolutifs, des horaires également évolutifs (dégressifs ?) et des aménagements du cadre de travail que nous n'arrivons décidément pas à imaginer à l'heure actuelle ?

La durée de vie augmente, la durée de vie en bonne santé aussi, certains métiers sont évidemment plus durs et plus usants que d'autres mais l'imagination nous fait défaut encore pour trouver les solutions de l'équation.

Jean-Mic

PS : je n'ai évidemment rien contre les pompiers :D .



à Gérard : je confirme les propos de Kerniou sur les charges liées au temps partiel ET sur l'injustice faite aux femmes dans la précarité de l'emploi.

salésienne05
Senator
Senator
Messages : 681
Inscription : lun. 06 juin 2011, 19:51
Localisation : Alpes-Maritimes/Hautes-Alpes

Re: Réforme des retraites

Message non lu par salésienne05 » mar. 08 mai 2012, 21:44

Les personnes qui descendent dans la rue manifestent aussi pour ceux qui ne le peuvent pas. Ce qui est grave, ce n'est pas tant qu'ils aient des avantages et les défendent mais plutôt que tous n'aient pas les mêmes avantages, à travail égal.

Se dire qu'on ne travaille que pour la satisfaction personnelle d'oeuvrer pour le monde est un leurre : la majorité des personnes ne choisissent pas leur emploi (quand il s'agit d'un emploi et non d'un "job"), doivent parfois jongler avec des horaires en pointillé, beaucoup doivent effectuer un long trajet pour se rendre à leur travail... à ce niveau là, le travail n'est qu'alimentaire croyez-moi et ne "relève pas".

Dans ma famille, peu ont soupiré après la retraite, bien au contraire : professions libérales, intellectuelles, correctement rémunérées, estimées en tous les cas. Quand j'ai connu ma belle-famille, j'ai compris "physiquement" et moralement la différence entre une certaine élite qui se permet de parler au nom des travailleurs, et des travailleurs qui sont éreintés et qui à 60 ans ont la tête de mes grands-parents à 80...

La pénibilité du travail par ailleurs en se mesure pas en nombre d'heures ni même en énergie physique déployée : elle dépend aussi de la place qu'on nous laisse occuper, de la reconnaisance financière ou morale que l'ont reçoit, de l'autonomie dont nous bénéficions, et de la qualité de vie que nous avons à côté. quans vous êtes caissière, que vous gagnez 1200 euros en moyenne, que vous rentrez chez vous dans un minsuscule appartement loin de votre travail, et qu'en plus on vous remplace par des scanneuses automatiques... c'est différent d'un boulot à responsabilité qui peut être stressant mais qui est de toute manière gratifiant.

C'est comme certains étudiants qui se pplaignaient que les magasins ne soient pas ouverts le dimanche car isl ne pouvaient aps se payer leurs études... Ce qui était grave, ce n'était pas qu'ils en puissent aps travailler le dimanche mais bien qu'ils aient besoin de travailler pour payer leurs études (qui sont normalement un travail à temps plein).

Il est très difficile également d'être aide-soignant, infirmier, policier, gendarme, maçon, etc... jusqu'à un âge avancé.

C'est bizarre mais personne en parle jamais des militaires qui prennent leur retraite très jeune et qui peuvent cumuler un emploi en plus de leur retraite...

Avoir du temps, à notre époque, ce n'est pas forcément pour aller au Club Med : bien peu peuvent se le permettre. Avoir du temps de nos jours, c'est peut-être aider nos enfants qui n'arrivent plus à joindre les deux bouts, s'occuper de nos parents âgés, pouvoir passer plus de temps auprès de ceux qui nous sont chers, être "au service" autrement. Le don aussi est du travail.

Fraternellement.

Cécile

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4148
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Réforme des retraites

Message non lu par Kerniou » mar. 08 mai 2012, 23:01

D'accord avec vous Jean-Mic et Salésienne.
Les salariés devraient avoir la possibilité de pouvoir changer de poste et de moduler leur temps de travail, surtout en fin de carrière. Les pressions à l'égard des salariés âgés et des autres salariés font qu'ils se sentent dévalorisés. Les stratégies de management font que les gens doivent rester des "éxécutants" inter changeables. Le contexte actuel, pour les raisons évoquées par Cécile font que certains salariés ne s'investissent pas dans leur travail.
En ce qui me concerne, j'ai apprécié la 5ème semaine de congé qui m'a permis d'être plus présente avec mes enfants pendant les vacances scolaires et les 35heures qui m'ont laissé un peu plus de temps pour aider mes parents vieillissants et malades avant leur mort.
Les statuts entre le secteur public et le privé devraient s'harmoniser.
Mais il est vrai qu'à 60 ans, on a quelque chose à transmettre de son expérience, de ses compétences et de son savoir faire; encore faut-il en avoir la possibilité.
Quand Cécile parlait des caissières, elles sont l'exemple de conditions impossibles: temps partiel quasi systématique, horaires irréguliers et modifiables en fonction des besoins, c'est invivable. Elles ne peuvent pas trouver un autre temps partiel, elles ont du mal avec les horaires de leurs enfants, la vie de famille en subit les conséquences, sans parler des trajets en voiture, en province les transports en commun n'existent que dans les grandes villes, alors quand elles sont seules, n'en parlons pas...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Olivier C
Consul
Consul
Messages : 1177
Inscription : jeu. 13 août 2009, 22:44
Conviction : Catholique
Localisation : Forum Segusiavorum
Contact :

Re: Réforme des retraites

Message non lu par Olivier C » ven. 11 mai 2012, 13:44

De toute manière, sur ce plan, nous sommes en banqueroute. De mémoire l'état emprunte 30 milliards d'euros par ans pour payer les retraites d'une seule année... Dette remboursable sur les enfants ayant actuellement 5 ans... Nous ne sommes pas prêts de nous en sortir...

Une fois, avec mon oncle, nous avons fait un calcul : son voisin, commissaire de police à la retraite, avait gagné à la retraite déjà une fois le salaire qu'il avait cotisé en tant qu'actif. Il faut bien que des actifs payent pour ce fonctionnaire. Le problème, c'est qu'à l'époque ont se basait sur une pyramide des âges avec des actifs plus nombreux que les retraités. Il y a bien longtemps que la vapeur s'est inversée...

Mais bien entendu : hors de question de remettre en cause les "acquis". Après tout, c'est vrais quoi : l'argent va bien tomber du ciel ! Après moi le déluge !
Ἐμοὶ γὰρ τὸ ζῆν Χριστὸς καὶ τὸ ἀποθανεῖν κέρδος. < christus.fr >

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4148
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Réforme des retraites

Message non lu par Kerniou » dim. 13 mai 2012, 15:21

Je voudrais répondre à Olivier que je ne me moque pas du tout de ce qui arrive aux jeunes générations, comme je l'ai déjà dit.
Il n'y a pas que la question de l'âge de la retraite qui soit en jeu mais aussi le nombre de chômeurs qui n'ont pas de ressources et ne peuvent cotiser.
Je n'ai rien contre le fait que les salariés qui s'en sentent capables puissent continuer à travailler, au contraire. Mais, dans une période de chômage, trouvez-vous normal que certains travaillent jusqu' à 70 ans s' ils occupent des postes intéressants et bien payés, alors que des jeunes ne trouvent pas d 'emploi ?
La question de l'emploi me parait centrale. En période de plein emploi, l'âge de la retraite se poserait en d'autres termes.
Je rappelle que les jeunes retraités font aussi marcher l'économie en faisant travailler l'hôtellerie et la restauration, par exemple. Demandez aux villes touristiques ce que leur rapporte la retraite à 60 ans et les 35 heures quand les salariés regroupent leur RTT pour des courts séjours.
Si j'ai bien compris, vous êtes éducateur-spécialisé; eh bien, malgré vos compétences, je doute fort qu'à 65 ans vous soyez en mesure de gérer un groupe de cas sociaux, de handicapés moteurs ou de handicapés mentaux agités et je ne parle pas des délinquants ... Il est à craindre que vous aurez largement épuisé votre potentiel d'énergie et comme tout le monde ne peut devenir cadre ...
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Olivier C
Consul
Consul
Messages : 1177
Inscription : jeu. 13 août 2009, 22:44
Conviction : Catholique
Localisation : Forum Segusiavorum
Contact :

Re: Réforme des retraites

Message non lu par Olivier C » dim. 13 mai 2012, 23:31

Rassuez-vous Kerniou, je ne vous visais pas spécialement, je ne suis même pas sûr d'avoir retenu votre position sur le sujet au moment où j'écrivais mon post. Non c'était juste mon point de vue sur la question.

Sinon je ne pense pas qu'un partage du travail résolve notre problème. Celui-ci ne se résoudra pas en divisant la part de gateau (le travail) par le nombre d'actifs (par exemple avec l'idée des 35 heures qui n'a jamais rien résolue).

Non, c'est un problème bien plus insoluble, qui se pose sur le PIB du pays : si le pays ne crée pas de richesses, alors nous descendons de niveau de vie, c'est aussi simple que cela. Nous ne pourrons assurer indéfiniment les retraites, les indemnités chômages et autres indemnités maladie... La perte des AAA n'est qu'une facade, il y a bien longtemps que nous ne les méritions plus.
Ἐμοὶ γὰρ τὸ ζῆν Χριστὸς καὶ τὸ ἀποθανεῖν κέρδος. < christus.fr >

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité