La question des retraites et leur réforme

Écoles et doctrines - Économie politique - Politique monétaire - Comptabilité nationale
salésienne05
Senator
Senator
Messages : 681
Inscription : lun. 06 juin 2011, 19:51
Localisation : Alpes-Maritimes/Hautes-Alpes

Re: Réforme des retraites

Message non lu par salésienne05 » lun. 14 mai 2012, 10:00

Le problème est aussi un problème moral :
A-t-on besoin de créer encore de la richesse, du "toujours plus", nous rendant dépendant de nos possessions (je parle ici de la faible part de la population mondiale qui s'approprie la quasi intégralité des richesses, mais à l'échelle nationale, c'est quelmque peu vérifiable également) ?
Dans un monde où plus de trois générations d'une même famille vivent ensemble, est-ce raisonnable de travailler sans pouvoir s'occuper de ses aînés (et les laisser ainsi se dépatouiller dans des mouroirs soumis à l'appétit des actionnaires -je connais particulièrement bien le fonctionnement des maisons de retraite "haut de gamme" et "moyen de gamme") ou de transmettre aux plus jeunes ?
A-t-on besoin d'écarts de rémunérations au-delà d'un ratio de 12 (comme l'ont fait remarqué dernièrement deux économiustes catholiques) ?
Nous, chrétiens, comment pouvons-nous défendre un modèle qui récompense les plus forts, les plus intelligents, les plus "dotés" à la naissance (santé, psychisme, beauté extérieure) ?
Comment défendre l'opulence lorsque notre Maître a vécu dans la pauvreté (et non la misère, je fais bien le distingo), et que l'opulence crée forcément un attachement contraire aux Béatitudes ?
Nous n'aurions pas besoin de nous tracasser pour l'âge de la retraite si nous nous mettions réellement à l'économie du don et du partage (voir l'encyclique de Benoît XVI), et non à la compétition qui ne sert pas l'homme mais l'argent.

Bien sûr, nous vivons plus longtemps mais nos parents aussi, nos grands-parents également (l'une de mes amies, fille unique, à 38 ans, est obligée actuellement de s'occuper de ses parents tous deux atteints de maladies invalidantes -Parkinson et Alzheimer, de ses 3 grands-parents restants qui ont les soucis de leur âge -à 90 ans, c'est normal, et de ses deux enfants en bas âge, et elle en s'en sort plus ni en terme de temps ni en terme d'argent... et je ne parle pas du moral !).
Mon père, à 57 ans (instituteur), a apprécié d'être à la retraite : pour s'occuper de ses parents qui avaient Alzheimer (de 52 ans à 57 ans il s'occupait de ma mère invalide, de ses parents, et assuraient son boulot à côté), et ensuite de ses petits enfants hospitalisés (je ne pouvais pas m'occuper de trois jeunes enfants dont l'un était hospitalisé de manière régulière pour ses chimio).

Des personnes qui partent faire le tour du monde à 60 ans, il y en a très peu... Et 35 heures, pour les actifs, cela pourrait être plus que bénéfique pour la famille.

Fraternellement.

Cécile

Avatar de l’utilisateur
ti'hamo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2890
Inscription : sam. 17 mai 2008, 0:04

Re: Réforme des retraites

Message non lu par ti'hamo » lun. 14 mai 2012, 12:43

Il me semble qu'il y a effectivement parfois une confusion entre la réflexion sur le travail, le sens à donner à son travail,... et la profession : le travail que l'on exerce comme profession, entre autre pour gagner l'argent nécessaire à soi et à sa famille, n'est qu'une partie du travail que l'on peut effectuer.

C'est bien pour cela (comme d'autres l'ont rappelé) (merci Salésienne notamment) que la question des retraites et de l'âge de la retraite n'est pas la discussion sur le travail et le sens du travail : ce sont deux choses différentes.

Après, que certains (beaucoup) voient le temps de loisir ainsi dégagé comme un temps ouvert pour l'oisiveté ou la surconsommation, les deux allant bien souvent de pair, c'est là une question de civilisation, et d'éducation : ce n'est pas en repoussant l'âge de la retraite qu'on apprendra à ceux qui en auraient besoin à donner un sens un peu plus élevé à leur vie.
(mais en donnant l'exemple)
“Il serait présomptueux de penser que ce que l'on sait soi-même n'est pas accessible à la majorité des autres hommes.”
[Konrad Lorenz]

Celui qui connaît vraiment les animaux est par là même capable de comprendre pleinement le caractère unique de l'homme.
[Konrad Lorenz]
Extrait de L'Agression

Avatar de l’utilisateur
Eymerich
Civis
Civis
Messages : 3
Inscription : ven. 17 août 2012, 12:12

Re: Réforme des retraites

Message non lu par Eymerich » ven. 17 août 2012, 13:05

Il me semble que le problème, une fois de plus, c'est qu'on refuse de se poser la question du "sens".
A quoi sert le travail ?
Si on y regarde de prêt, beaucoup de métier ne servent qu'à nourrir l'économie elle même. Et cette économie se nourrie du sang et de la sueur des hommes.
Exemple : Agriculteur, un métier utile. Or, ils ne sont plus assez, se crèvent au travail, et ne gagne même plus de quoi nourrir leur famille.
Publiciste, un métier inutile la plupart du temps. A quoi servent les pub pour les banques, pour les agences immobilières, pour les lessives, les petits suisses, etc...
Oui, mais supprimer les publicistes, c'est mettre des tas de gens au chômage. Donc, pas question... Et on continue de payer la pub sur les paquets de lessives.
Quel est le sens de tout cela ?

Peut-être est-il temps de redéfinir ce qu'est le VRAI travail, c'est à dire le travail utile au bien commun.
Et peut-être est-il temps aussi d'ouvrir les yeux : Ce monde est riche. Et le travail ne permet plus le partage des richesses...
Le mérite est devenu obsolète. Le talent également... Puisqu'il suffit qu'un trader (métier utile ?) appuie sur un bouton pour qu'un riche industriel qui a déjà de quoi vivre sans travailler jusqu'à la fin de ses jours gagne encore plus d'argent (qui va servir à quoi ?)

Alors évidemment, quand on explique ensuite à la caissière du prisunic qu'elle va devor bosser 2 ans de plus pour avoir le droit de continuer (peut-être) de payer son loyer... Ca coince.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4150
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Réforme des retraites

Message non lu par Kerniou » mar. 28 août 2012, 10:00

Vous avez raison, la valeur du travail n'existe plus en tant que telle. Le travail de la majorité est devenu un élément utilisé en bourse pour enrichir une minorité. La qualité et le savoir-faire sont balayés devant l'argument du moindre coût et du profit toujours plus grand.
Quand les gens deviennent interchangeables, comment peut-on leur demander de s'investir dans ce qu'ils font ?
Malgré tout cela bon nombre de salariés s'impliquent dans leur travail et ne comprennent pas qu'on leur enlève brutalement la possibilité de faire vivre leur famille.
La valeur humaine du travail ne tient plus face à la cotation en bourse. L'artificiel prend la place de l'humanité dans la relation et du sens de l'humain.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

mandonnaud
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2311
Inscription : jeu. 01 juil. 2004, 15:28
Localisation : LIMOGES 87000 FRANCE
Contact :

Vrai partage entre hautes retraites et minima sociaux

Message non lu par mandonnaud » ven. 27 juin 2014, 3:42

Voilà une injustice à réparer, voilà une vraie action de gauche M. Hollande, voilà un acte d'amour et de partage avec ceux qui souffrent actuellement !

En lisant "Le capital au XXIè siècle" de Thomas Piketty, page 764 dans la note 1 je lis que dans le reste de l'Europe les retraites sont plafonnées à 2 à 3 fois le salaire moyen et en France 8 fois le salaire moyen. Compte tenu que les retraites sont 6 à 7 % du revenu national et que les revenus de remplacement (RSA et AH) sont, eux, 1% du revenu national, si le gouvernement socialiste plafonnait les retraites françaises au niveau européen (car avec 4000 euros par mois cela suffit) on pourrait doubler les minima sociaux, RSA et autres qui sont si bas qu'on ne peut en vivre, et baisser l’assistance (Resto du coeur) si indigne. Je pense en plus qu'il resterait de la marge pour baisser le déficit de l'État.


Paul Mandonnaud de Limoges

http://reflexions.mandonnaud.net/liturg ... 6-2014.php

_________________
e-mail;paul.mandonnaud@yahoo.fr
site: http://www.mandonnaud.net/
LA MISERICORDE DE JESUS EST INFINIE
Jésus est infiniment misericordieux.
http://www.mandonnaud.net/

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Situation alarmante caisses retraites complémentaires

Message non lu par Invité » dim. 21 déc. 2014, 6:27

N'ayant pas de fonction pour créer un nouvel article ou sujet, je vous le transmets ici. Je trouve, en effet, que le sujet est suffisamment alarmant pour être publié [Inutile]
Caisses de retraites complémentaires des chiffres plus alarmants que prévuBoursorama le 19/12/2014 à 16:03
http://www.boursorama.com/actualites/ca ... cfd6f1392b
Extrait :
L’heure est toujours grave pour les caisses de retraites complémentaires. La Cour des comptes a présenté jeudi un rapport au sujet de l’Agirc et de l’Arrco, soulignant la très mauvaise pente que suivent ces deux organismes.

Les organismes de retraites complémentaires subissent des pertes colossales depuis quelques années. On souligne régulièrement leur situation alarmante, mais les vrais problèmes pourraient survenir encore plus vite que prévu.

Plus de 4 milliards de déficit annuel

Pour rappel, c’est depuis 2009 que l’Agirc (caisse complémentaire des cadres) et l’Arrco (caisse complémentaire des salariés) ne parviennent plus à compenser leurs dépenses par les cotisations. Or, leur déficit n’est plus anodin : en 2013, il s’élevait à 4,4 milliards d’euros. Pire, il devrait encore s’aggraver au cours des années à venir. Selon la Cour des comptes, plus de 5 milliards d’euros manqueront à l’appel chaque année à partir de 2018.

La faillite plus proche que prévu

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: Situation alarmante caisses retraites complémentaires

Message non lu par Wazabi » lun. 22 déc. 2014, 14:31

Je crois que vous n'avez pas compris que la politique ultra libérale de l'UE vise à nous faire travailler jusqu'à ce que mort s'en suive. Les retraites seront repoussées à 70 ans et + et nos qualités de soins de santé diminuées. On crèvera avant de toucher le moindre sous. Dans le même temps les salaires à la baisse ne permettront qu'à une minorité de financer des plans de retraite foireux qui seront mis en faillite, par la magie boursière, avant de financer le moindre retraité.

C'est sans doute extrême comme propos.
Mais c'est l'optimisation des bénéfices qui veut ça (dans un système qui ne voit et ne raisonne que par l'argent).
Prendre tout et ne rendre rien ; est l'optimisation ultime.

Avatar de l’utilisateur
Toto
Barbarus
Barbarus

Re: Situation alarmante caisses retraites complémentaires

Message non lu par Toto » lun. 22 déc. 2014, 20:06

Les systèmes de retraite par répartition, c'est l'anti-libéralisme par excellence, c'est de l'étatisme, du collectivisme et de la pseudo solidarité imposés.

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: Situation alarmante caisses retraites complémentaires

Message non lu par Wazabi » mar. 23 déc. 2014, 17:41

C'est la solidarité.

Et dire qu'il y a une mauvaise gestion de l'État est un mensonge.
On a une dette fabriquée de toute pièce par une collusion entre les banques et certains politiques (voir la loi de 1973 et l'article 123 des traités européens). Je vous invite également à visiter les sites des associations citoyennes pour un audit de la dette.

L'insécurité que va amener ce système libéral va coûter cher à ceux qui ont décrié le système public. Non seulement, ils se feront escroquer par les financiers, mais en plus ils auront sur le dos des individus qui n'auront plus rien à perdre pour survivre. Une belle insécurité et un monde qui va s'armer et devenir aussi serein que les USA en matière de sécurité intérieure.

Personnellement, je déteste ce mode de fonctionnement. Libéral d'accord, mais humains... Mais comme on vit dans un monde où règne la dictature du profit, il faut de l'État pour réguler. Là on va vers un libéralisme sauvage avec toute la haine, la souffrance, et la violence que ça va impliquer.

Pour absorber les États de l'U.E. les USA ont besoin de les affaiblir économiquement (magie de la dette, fuites des capitaux, délocalisations, articles 123 et 63 du TFUE), culturellement (on nous change en bons américains), politiquement (la diplomatie nationale est aux mains de l'OTAN et de l'U.E.) et militairement (notre armée est ridicule et ça ne s'arrange pas).

On est pas dans la m... parce qu'on est mal gérés, mais parce qu'on est trahis. D'ailleurs nos politiciens on supprimé l'acte de haute trahison, de la Constitution, après la ratification antidémocratique du traité de Maastricht.
Dernière modification par Wazabi le jeu. 25 déc. 2014, 11:57, modifié 7 fois.

Wazabi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 580
Inscription : lun. 29 sept. 2014, 12:12

Re: Situation alarmante caisses retraites complémentaires

Message non lu par Wazabi » mer. 24 déc. 2014, 12:06

Juste un point important à ajouter. Croire que le système libéral pur va supprimer le chômage et mettre tout le monde au travail est une illusion. Le système libéral a besoin du chômage pour fonctionner (entre 10 et 15%). Pourquoi ? Pour tirer les salaires vers le bas tout simplement. Donc ce système va inévitablement fabriquer des individus à laisser sur le carreau.

Ils vont trinquer et en plus on va les critiquer.... Car le chômage doit rester aux yeux de majorité des citoyens un produit de la mauvaise volonté et non un fait structurel. Je ne dis pas qu'il n'y a pas d'abus.... Mais, avec ou sans abus, il y aura du chômage de toute façon. Et les abus sont appréciés par ceux qui ont besoin du chômage pour faire plus de bénéfices.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités