Les Sommets européens se succèdent et...?

Écoles et doctrines - Économie politique - Politique monétaire - Comptabilité nationale
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Les Sommets européens se succèdent et...?

Message non lu par etienne lorant » jeu. 18 oct. 2012, 15:30

Sommet européen : toujours plus d'austérité et de rigueur ?

Alors que les Vingt-Sept sont réunis en sommet à Bruxelles, la chancelière allemande Angela Merkel s'exprime sur la question de la souveraineté des Etats au sein de l'Union européenne (UE). Ainsi, elle défend l'idée d'un droit de regard de l'UE sur les budgets nationaux des Etats membres. Mme Merkel marque ainsi son désir d'instaurer encore davantage de rigueur. L'idée suscite déjà la polémique.

Le principe peut se résumer ainsi : plus de stabilité et de rigueur, plus de solidarité mais dans le « donnant donnant ». Angela Merkel a salué les progrès accomplis par l’Union européenne et les efforts des pays du Sud. Mais la chancelière allemande veut aller plus loin.

Angela Merkel a soutenu les propositions de son ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, en faveur d’un super commissaire européen qui puisse censurer les budgets des Etats membres si ces derniers ne respectent pas les engagements pris. En même temps, Angela Merkel a reconnu que cette proposition était loin de faire l’unanimité.

Juste de la rigueur ?

Accusée par son challenger à la chancellerie, le social-démocrate Peer Steinbrück de ne miser que sur la rigueur, Angela Merkel a proposé par ailleurs une sorte de fonds de solidarité qui pourrait être alimenté, par exemple, par la futur taxe sur les transactions financières.

Cependant, pour en bénéficier, les Etats membres devraient avoir pris des engagements fermes sur l’introduction de réformes afin que cette aide soit utilisée de façon plus efficiente. Ainsi, la chancelière allemande démontre que son pays est prêt à faire preuve de solidarité mais sous certaines conditions.
[+] Texte masqué
http://www.rfi.fr/europe/20121018-union ... ela-merkel
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Sommet européen : toujours plus d'austérité et de rigueu

Message non lu par etienne lorant » ven. 19 oct. 2012, 11:07

D'abord, le suspense, pour faire monter l'adrénaline (et faire baisser les cours) et l'heureuse surprise, l'ouverture, l'embellie (et la bourse peut remonter)... Hier, le "bras de fer", aujourd'hui l'embrassade, air connu !

Ce sont les miracles des Conseils européens. Des pays aux objectifs différents, voire contradictoires, des heures de discussion et finalement tout le monde obtient satisfaction. La question de la supervision bancaire des banques de la zone euro en est une nouvelle illustration.

La France voulait aller vite et l’Allemagne voulait prendre son temps. Au final, la France obtient que le cadre légal soit fixé à la fin de l’année. Il a aussi été convenu que la Banque centrale européenne (BCE) pourra commencer à travailler à la mise en œuvre du système, pas à pas, tout au long de 2013, avec une application progressive aux 6 000 banques de la zone euro.

L’Allemagne obtient, quant à elle, que cette supervision bancaire ne soit pas effectivement en place avant plusieurs mois, sans doute début 2014. Au passage, quelques aménagements concernant le contrôle des banques régionales allemandes sont aussi prévus.

La possibilité de recapitaliser directement des banques est aussi remise, jusqu'à début 2014, c'est-à-dire après les élections législatives allemandes. Angela Merkel, tenante de l’orthodoxie la plus rigoureuse, n’aura donc pas à expliquer à ses électeurs que des établissements financiers espagnols mal gérés ont bénéficié de l’argent européen et donc largement allemand.

L’Espagne aussi s’est dite satisfaite du résultat même si elle doit repousser la recapitalisation de ses banques à plus tard. La possibilité de faire appel à l’aide européenne n’a même pas été évoquée par le Premier ministre Mariano Rajoy.

L’Espagne oubliée, la Grèce au coeur des discussions

La Grèce était une fois de plus paralysée ce jeudi 18 octobre par des grèves et des manifestations. La situation sociale dans le pays a été abordée. Les Vingt-Sept, et en particulier François Hollande, se sont montrés optimistes, sous réserve du prochain rapport de la Troïka (Banque centrale européenne, Commission européenne, FMI). Le président français a répété que le spectre d’une sortie de la Grèce de la zone euro s’éloigne selon lui.
[+] Texte masqué
http://www.rfi.fr/europe/20121019-somme ... -zone-euro
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Sommet européen : toujours plus d'austérité et de rigueu

Message non lu par etienne lorant » ven. 19 oct. 2012, 11:38

Et voilà qui nous concerne tous... sauf notre Toto, sans doute

http://www.lalibre.be/economie/actualit ... embre.html


La Confédération européenne des syndicats (CES) a appelé à "une journée d'action" en Europe le 14 novembre prochain pour dénoncer les mesures d'austérité en vigueur dans l'UE, a-t-on appris jeudi auprès de cette confédération. "Cette journée du 14 novembre prendra diverses formes: grèves, manifestations, rassemblements et autres actions", a précisé la CES.

Un appel à la grève générale a été lancé à cette date au Portugal et des actions sont également prévues en Grèce et en Espagne. La CES, qui rassemble 85 organisations syndicales dans 36 pays européens ainsi que 10 fédérations sectorielles, s'est déclarée "fermement opposée aux mesures d'austérité qui font plonger l'Europe dans la stagnation économique, voire la récession, ainsi qu'au démantèlement continu du modèle social européen".

"Ces mesures, loin de rétablir la confiance, ne font qu'aggraver les déséquilibres et créer des injustices", a déploré la Confédération européenne qui soutient par ailleurs "l'objectif d'assainissement des budgets". Mais, insiste la CES, "on ne pourra mettre fin à la récession que par un assouplissement des contraintes budgétaires et la suppression des déséquilibres".

L'Espagne vers une nouvelle grève générale

Les deux principaux syndicats d'Espagne, CCOO et UGT, et quelque 150 organisations formant le "Sommet social" vont, "selon toutes probabilités", appeler à une grève le 14 novembre, coïncidant avec celle prévue au Portugal et en Grèce, a indiqué à l'AFP une porte-parole de CCOO. "Demain matin, les plus hautes instances de décisions de CCOO et de l'UGT se réunissent pour décider s'ils font la grève le 14 novembre. Et, ils iront avec cette position au sommet social qui décidera s'il y participe" ou non, a affirmé cette porte-parole.

"Selon toutes probabilités, il y a toutes les chances pour que la grève soit approuvée" par le Sommet social qui regroupe des associations civiles et des syndicats, a-t-elle ajouté. La Confédération européenne des syndicats (CES) a appelé à une journée d'action en Europe le 14 novembre pour dénoncer les mesures d'austérité. Cette journée "prendra diverses formes: grèves, manifestations, rassemblements et autres actions", a précisé la CES.

Un appel à la grève générale a été lancé à cette date au Portugal et le principal syndicat du secteur privé en Grèce, la GSEE, a également appelé à une grève. Il s'agirait en Espagne de la deuxième grève générale en moins d'un an, après celle du 29 mars où des centaines de milliers de personnes avaient défilé dans tout le pays, pour dénoncer des mesures de rigueur qui touchent surtout les plus modestes dans un pays où un actif sur quatre est au chômage.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Sommet européen : toujours plus d'austérité et de rigueu

Message non lu par etienne lorant » ven. 19 oct. 2012, 15:57

Je ne suis pas de ceux qui diront que la démocratie est le modèle miracle (puisqu'une démocratie peut s'égarer autant qu'un autre système), mais la démocratie reste le moins mauvais des systèmes à défaut du meilleur:

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Sommet européen : toujours plus d'austérité et de rigueu

Message non lu par etienne lorant » sam. 20 oct. 2012, 14:31

La résistance démocratique en Islande

Les Islandais se rendent aux urnes pour un référendum consultatif sur une nouvelle Constitution, élaborée par des citoyens, notamment sur internet, dans un exercice de démocratie directe sans précédent. Tous les Islandais ont pu faire des suggestions mais le référendum n’est pourtant que consultatif.

Le Parlement de Reykjavik ne sera pas obligé de prendre en compte le résultat du référendum pour la nouvelle Constitution. Mais, selon les sondages, près de 73 % des Islandais sont favorables au projet élaboré par les 25 membres de la Constituante.

Si cette tendance se confirme dans les urnes, c'est sous la pression de l'opinion publique que le Parlement devra débattre et voter sur la future Constitution. Une fois qu'elle sera approuvée, des élections législatives seront convoquées et le nouveau Parlement devra alors la ratifier. Mais il ne le fera pas obligatoirement.

Les conservateurs pourraient se retrouver en position de force après les législatives d'avril 2013. Et, jusqu’à présent, ils ont tout fait pour freiner le processus. Pour l'heure, le texte qui est soumis au référendum tend à faire de l'Islande une démocratie plus directe dans laquelle l'exécutif devrait transférer quelques unes de ses prérogatives au Parlement et au peuple.

Ce changement est la conséquence directe de la débâcle financière de 2008. Après la crise, l'Islande a été le seul pays européen qui a rejeté par référendum le sauvetage des banques privées.
[+] Texte masqué
http://www.rfi.fr/europe/20121020-islan ... se-banques
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Sommet européen : toujours plus d'austérité et de rigueu

Message non lu par jean_droit » dim. 21 oct. 2012, 9:05

Il faut bien que nous remboursions nos dettes faites depuis presque 40 ans.

Alors "toujours plus d'austérité et de rigueur" ? Oui.

N'oublions pas tous ceux qui n'ont cessé de dire durant des années et des années que nos dettes devront être remboursées par nos enfants. Personne n'a entendu car personne ne voulait entendre. Et voilà que le moment est venu de nous mettre collectivement en face des réalités.

D'autre part les pays du Nord ont bien raison de ne pas vouloir payer pour nous. Nous avons trouvé la solution pour rembourser nos dettes : la mutualisation. C'est à dire les faire rembourser par les autres. Pratique mais pas très moral tout cela. Mais comme nous en serions les bénéficiaires on ne peut qu'applaudir, n'est-ce pas ?

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Sommet européen : toujours plus d'austérité et de rigueu

Message non lu par etienne lorant » dim. 21 oct. 2012, 14:08

jean_droit a écrit : C'est à dire les faire rembourser par les autres.
Cependant, les autres, c'est nous aussi, les autres des autres qui sont endettés. Ainsi, l'Europe ressemble de plus en plus à un serpent (monaitaire) qui se mord la queue ...

C'est un feuilleton que je suis : çà rigole bien sur le dos des plus faibles, mais petit à petit, çà rit jaune, et quant à la fin de l'histoire...
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Sommet européen : toujours plus d'austérité et de rigueu

Message non lu par jean_droit » dim. 21 oct. 2012, 15:08

Oui, les autres c'est nous aussi.
Nous sommes très fautifs d'avoir dépensé de l'argent que nous, je veux dire la France, n'avons pas gagné.
Nous payons notre appétit sans fin du "toujours plus".
Les pays du Sud, et nous sommes mi sud mi nord, ont dépensé sans fin l'argent des pays du Nord et ceci durant des décennies.
Ayant de la famille au Portugal je sais de quoi je parle.
Et maintenant la misère ré-apparait de plus en plus dans ce pays. Plus, encore, dit-on, qu'en Espagne.

Emmanuel Lyasse
Quæstor
Quæstor
Messages : 243
Inscription : lun. 05 sept. 2011, 10:05

Re: Sommet européen : toujours plus d'austérité et de rigueu

Message non lu par Emmanuel Lyasse » lun. 22 oct. 2012, 15:13

jean_droit a écrit :Il faut bien que nous remboursions nos dettes faites depuis presque 40 ans.
Cher Jean,

Si vous avez fait des dettes depuis quarante ans (vous le revendiquez), il est effectivement urgent que vous les remboursiez.

Moi pas.
Depuis quarante ans, j'ai subi, comme la plupart d'entre nous, les conséquences d'une politique qui a délibérément détruit l'activité économique en France pour le plus grand profit d'une petite minorité de rentiers, en particulier en créant une monnaie dite unique qui était une machine à récession, et a équilibré les budgets en s'endettant, contre intérêts faramineux, auprès de ces mêmes rentiers.

J'ai subi directement la démolition de l'Éducation nationale. J'ai comme tout le monde dû payer de plus en plus cher pour prendre des trains et des métros qui roulaient de moins en moins. J'ai payé des cotisations chômage (sans avoir droit aux indemnités), des CSG, des RDS, des impôts fonciers.

Et voici qu'aujourd'hui ceux qui ont profité de tout ça (et continuent !) viennent me dire que je suis extrêmement coupable des dettes publiques qu'ils ont creusées pour s'enrichir, et que je dois donc payer encore plus, avec l'argent que d'ailleurs je n'ai plus, et avec le sourire encore. Chanter l'Hymne à la Joie n'est plus obligatoire, mais reste recommandé.

Je ne marche pas.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Sommet européen : toujours plus d'austérité et de rigueu

Message non lu par etienne lorant » lun. 22 oct. 2012, 15:59

Depuis six mois, j'ai commencé de payer de nouveau en billets et pièces la plupart de mes achats courants. Or, le mois dernier, j'ai reçu de ma banque, puis d'une autre, des propositions d'emprunts... cela signifie que les cartes de paiement ne servent pas qu'au paiement... mais que l'on évalue le train de vie du consommateur.

La semaine dernière, j'ai appris cette chose que j'aurais jugée "impossible" il y a deux ans à peine - mais j'en ai eu la confirmation: un couple, la femme et l'homme au chômage, depuis quinze ans, louaient une petite maison. Le propriétaire a décidé de vendre et leur a fait une offre à cent cinquante mille euros. Ils ont demandé un emprunt et l'ont obtenu... Avec la mutualisation de la dette, les banques vont encore jouer plus avec l'argent que nous avons déposé, fruit de notre travail... C'est toujours l'histoire du serpent qui se mord la queue... Vers quel chaos (ou KO) allons-nous ?
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Sommet européen : toujours plus d'austérité et de rigueu

Message non lu par jean_droit » mar. 23 oct. 2012, 8:35

Les dettes de l'Etat sont nos dettes.

Car nous avons, nous tous, largement profité de ces dettes.

Regardons autour de nous : nous sommes pour l'instant, pour la pluspart, des bénis des dieux.
Regardons l'équipement de nos communes, regardons nos routes, nos autoroutes, nos ponts, nos TGV et j'en passe.

Regardons combien notre sécurité sociale a distribué l'argent et combien elle a dû emprunter quand elle était en déficit. Au lieu de s'imposer d'être en équilibre même s'il fallait augmenter nos contributions.

Il est temps de mettre de l'ordre dans la maison France qui est notre maison.

De beaucoup moins distribuer d'argent à des milliers d'associations, syndicats, agences en tout genre.

Une bon régime nous ferait du bien.

Pour autant que nous pensions, en toute priorité, à nos pauvres jeunes ou vieux.

Pour ma part j'approuve tout à fait la cure d'austérité du président Hollande.

Pour autant qu'elle soit juste et sans idéologie. Et c'est là où le bas blesse un peu.

Et je pense que nous devons et que l'Etat doit réduire la voilure sur une longie période.

Emmanuel Lyasse
Quæstor
Quæstor
Messages : 243
Inscription : lun. 05 sept. 2011, 10:05

Re: Sommet européen : toujours plus d'austérité et de rigueu

Message non lu par Emmanuel Lyasse » mar. 23 oct. 2012, 17:29

Mais oui bien sûr !

Il est frappant de constater à quel point le discours du PS ressemble à celui de Pétain et Laval. Des dirigeants gavés depuis des années disent au peuple "Repentez vous parce que nous avons beaucoup péché !". Et ça marche, avec certains.

Et ça va durer encore longtemps, si rien n'est fait pour tous les balayer, pour une raison simple.

On impose l'austérité au nom de la nécessité de lutter contre les déficits. Le résultat est connu: l'austérité tue l'activité économique, d'où récession. La récession a deux effets: d'une part, elle fait baisser les ressources fiscales, d'autre part elle crée des chômeurs, qu'il faut bien indemniser au minimum pour qu'ils ne crèvent pas de faim. Donc, baisse des rentrées, augmentation des dépenses. D'où plus de déficit, et augmentation de l'endettement.

C'est si évident qu'on ne peut croire que ceux qui pratiquent ça depuis plus de trente ans* soient seulement des idiots.

* Je rappelle à tous ceux qui ont la mémoire courte (Oui, la formule est du Maréchal, qui était bien placé pour savoir ce qu'il en était puisqu'il en avait longtemps profité avant d'en être finalement victime) que ni l'austérité, ni le discours culpabilisateur prétendant la justifier, ni ses résultats logiques, ne datent d'hier.

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2588
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: Sommet européen : toujours plus d'austérité et de rigueu

Message non lu par Nanimo » mar. 23 oct. 2012, 23:55

jean_droit a écrit :(...) nous sommes pour l'instant, pour la pluspart, des bénis des dieux.
Regardons l'équipement de nos communes, regardons nos routes, nos autoroutes, nos ponts, nos TGV et j'en passe.
(...)
J'ai un regard différent : la dernière fois que je suis allée en France, j'ai été surprise par l'état des rues et des infrastructures en général. La conclusion a été rapide : la France manquait de sous et cela forcément depuis quelque temps. Voyez, cela dépend de ce que vous regardez habituellement. Faites-vous une comparaison avec le Gabon? (Je tiens à vous dire que je ne fais pas du tout ma maline; je formule tout simplement une objection qui me paraît réelle.)
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Les Sommets européens se succèdent et...?

Message non lu par etienne lorant » jeu. 17 déc. 2015, 14:16

Les dirigeants européens vont s'efforcer jeudi à Bruxelles de serrer les rangs face à la crise migratoire, d'une ampleur sans précédent, et au risque d'un "Brexit", la sortie du Royaume-Uni de l'UE, deux défis qui menacent comme jamais l'unité de l'Europe.

"Il n'y a plus de temps à perdre. Il faut agir" pour endiguer les flux de migrants, a lancé le président de la Commission Jean-Claude Juncker à la veille du dernier sommet européen de 2015, en exhortant les Etats membres à se ranger derrière sa proposition d'un corps européen de gardes-frontières.

Un projet "audacieux", selon l'exécutif européen, qui prévoit même la possibilité d'intervenir dans un Etat récalcitrant, au grand dam de ceux qui craignent une atteinte à leur souveraineté.

"Nous autres Européens avons une seule frontière et la responsabilité de la protéger", a plaidé mercredi M. Juncker, afin de sauver la libre-circulation au sein de l'espace Schengen, pilier de l'intégration européenne.

Mais l'Union européenne ne peut agir seule. Le Conseil européen, qui débutera à 15h00 GMT, sera précédé à 10h00 GMT par un "mini-sommet" réunissant huit pays de l'UE, sous la houlette de la chancelière allemande Angela Merkel, et la Turquie.

Ces quelques pays sont prêts à envisager de soulager la Turquie, en acceptant de "réinstaller" certains des réfugiés syriens et irakiens qu'elle accueille, si Ankara garantit l'étanchéité de sa frontière avec l'Union.

Cet effort viendrait s'ajouter à l'aide de 3 milliards d'euros que l'UE a déjà promis à Ankara, ainsi qu'à la promesse de "redynamiser" les négociations d'adhésion avec ce partenaire obligé.

Mercredi, Mme Merkel a mis en garde contre le retour des solutions "nationales" devant l'afflux des réfugiés et prôné leur répartition entre Etats membre de manière "contraignante". "Se barricader au 21e siècle n'est pas une option raisonnable", a prévenu la chancelière, alors que plusieurs pays d'Europe de l'Est, comme la Hongrie, la Slovaquie et la Pologne, contestent la "relocalisation" de réfugiés dans l'UE depuis l'Italie et la Grèce.

De fait, ce plan de répartition décidé il y a plusieurs mois progresse très lentement, avec seulement quelque 200 réfugiés "relocalisés" jusqu'ici sur les 160.000 censés l'être. Les Etats membres tardent en effet à notifier des places d'accueil disponibles et la mise en place des "hotspots" (centres d'enregistrement) en Italie et en Grèce est encore laborieuse.

Sur ces dossiers, comme sur les autres points qui seront abordés ("Brexit", contre-terrorisme, marché intérieur, Union économique et bancaire), aucune décision de substance n'est attendue au sommet qui s'achèvera vendredi.


http://www.la-croix.com/Actualite/Monde ... 17-1393955
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité