Messes pour Louis XVI

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
Avatar de l’utilisateur
Dragon du Roy
Censor
Censor
Messages : 142
Inscription : ven. 05 févr. 2010, 23:41
Localisation : Pays de Sainte Jehanne d'Arc
Contact :

Messes pour Louis XVI

Message non lu par Dragon du Roy » jeu. 13 janv. 2011, 0:31

Image

richemont.hautetfort.com/archive/2011/01/12/messes-pour-louis-xvi.
Boniface VIII "Le glaive spirituel et le glaive temporel sont au pouvoir de l'Eglise. le premier est manié par l'Eglise, le second pour l'Eglise ; le premier par les prêtres, le second par les rois et les chevaliers."

Avatar de l’utilisateur
Dragon du Roy
Censor
Censor
Messages : 142
Inscription : ven. 05 févr. 2010, 23:41
Localisation : Pays de Sainte Jehanne d'Arc
Contact :

Re: Messes pour Louis XVI

Message non lu par Dragon du Roy » mer. 25 janv. 2012, 22:58

Les larmes du Royaume de France

Dans notre Lorraine et partout en France, plus de deux siècles après les faits, les Royalistes et les catholiques se sont mobilisés pour rendre hommage à la mémoire du Roy martyr, proie des complots, de toutes les machinations et de la répugnante cruauté des activistes révolutionnaires.

Louis XVI reste le personnage clé de 1789. Date inoubliable, période charnière et énigmatique de notre histoire. Il symbolise à lui seul la fin tragique de la glorieuse monarchie catholique française.

C'est avec un courage personnel, né d'une foi inébranlable dans la force infinie de la royauté française, qu'il se résigne, accepte le sacrifice et le martyre. L'exemplarité de l'attitude royale devant la mort apparaît comme un ultime message politique adressé aux Français. Sa foi religieuse devient un monument d'une beauté étincelante, un contre exemple magnifique opposé au déchaînement des passions et à la folie des hommes de son temps...


...
La suite ici :

beaudricourt.hautetfort.com/archive/2012/01/22/les-larmes-du-peup-la-france
Dernière modification par Fée Violine le jeu. 26 janv. 2012, 17:29, modifié 1 fois.
Raison : Liens désactivés (site FSSPX)
Boniface VIII "Le glaive spirituel et le glaive temporel sont au pouvoir de l'Eglise. le premier est manié par l'Eglise, le second pour l'Eglise ; le premier par les prêtres, le second par les rois et les chevaliers."

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Messes pour Louis XVI

Message non lu par coeurderoy » jeu. 26 janv. 2012, 9:06

Louis XVI a-t-il besoin de ces messes ??? Un chrétien, innocent, pardonnant à ses ennemis et mourant courageusement en priant pour son peuple est évidemment dans la gloire depuis longtemps....sinon quel Dieu prions nous donc ???
On pourrait faire dire des messes pour les enfants mourant de faim actuellement dans la corne de l'Afrique, pour ceux qui crèvent dans la rue ou seuls, chez eux, abandonnés de leur famille - sans se dispenser d'ailleurs d'agir à notre échelle dans le cercle qui est le nôtre - cela me semble plus chrétien que les sempiternelles jérémiades légitimistes qui ont pour cadre des parcs de châteaux, des salons cossus et se terminent toujours par des buffets bien arrosés ! :boxe:


Merci de m'avoir rappelé le regard (amusé) de Jean d'Ormesson évoquant cette messe expiatoire au début de son roman Au plaisir de Dieu (magnifiquement adapté pour la télévision)...le jeune Jean, narrateur dans le roman, évoque cette messe rituelle pour un défunt que chacun des membres de la famille sait déjà au Ciel depuis fort longtemps...

http://www.dailymotion.com/video/x4lnok ... shortfilms
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1133
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: Messes pour Louis XVI

Message non lu par Virgile » jeu. 26 janv. 2012, 10:54

coeurderoy a écrit :Louis XVI a-t-il besoin de ces messes ??? Un chrétien, innocent, pardonnant à ses ennemis et mourant courageusement en priant pour son peuple est évidemment dans la gloire depuis longtemps....sinon quel Dieu prions nous donc ???
On pourrait faire dire des messes pour les enfants mourant de faim actuellement dans la corne de l'Afrique, pour ceux qui crèvent dans la rue ou seuls, chez eux, abandonnés de leur famille - sans se dispenser d'ailleurs d'agir à notre échelle dans le cercle qui est le nôtre - cela me semble plus chrétien que les sempiternelles jérémiades légitimistes qui ont pour cadre des parcs de châteaux, des salons cossus et se terminent toujours par des buffets bien arrosés ! :boxe:
Bonjour,

voilà qui est envoyé! En ce qui me concerne, fréquenter les cercles légitimistes m'aura surtout aidé à saisir un peu ce que devait être les sentiments de Chateaubriand au contact de l'entourage de son roi en exil à Prague... bonne occasion de relire ce passage dans les Mémoires.

Par ailleurs, j'ai toujours eu une sorte de conviction qu'être légitimiste correspondait d'abord à une certaine attitude pleine de dignité et même d'intelligence, en face des épreuves et des déceptions - celle de Louis XVI certainement. Et une autre attitude qui consiste à croire qu'il existe quelque chose de plus noble que le spectacle désespérant de la politique politicienne... mais au fond, c'est toujours Prague avec les légitimistes. Prague et les liens vers la FSSPX...

Le légitimisme c'est aussi une certaine forme de pensée, sans doute inactuelle mais plus généreuse et humaine que nombre d'idéologies, et qu'il est possible d'aimer ou d'apprécier, à condition de chercher à la comprendre vraiment, parce qu'elle n'est au fond exclusive de rien d'autre que de la vulgarité. Il est regrettable que tant de légitimistes l'ignore à ce point.

Prague... je m'y suis rendu plus d'un dizaine de fois. Mais pas à cause du château, des salons cossus ou même des buffets bien arrosés.

Merci Coeurderoy: je vais aller relire d'Ormesson et puis ensuite ce cher René.

Amicalement.
Virgile.

Harfang
Persona
Persona
Messages : 1427
Inscription : mar. 09 sept. 2008, 23:45

Re: Messes pour Louis XVI

Message non lu par Harfang » jeu. 26 janv. 2012, 18:07

Louis XVI a-t-il besoin de ces messes ??? Un chrétien, innocent, pardonnant à ses ennemis et mourant courageusement en priant pour son peuple est évidemment dans la gloire depuis longtemps....sinon quel Dieu prions nous donc ???
On pourrait faire dire des messes pour les enfants mourant de faim actuellement dans la corne de l'Afrique, pour ceux qui crèvent dans la rue ou seuls, chez eux, abandonnés de leur famille - sans se dispenser d'ailleurs d'agir à notre échelle dans le cercle qui est le nôtre - cela me semble plus chrétien que les sempiternelles jérémiades légitimistes qui ont pour cadre des parcs de châteaux, des salons cossus et se terminent toujours par des buffets bien arrosés !
Vous oubliez que le 21 janvier est aussi une occasion de prier pour tous les autres martyrs des révolutions (notamment nord-coréens) et pour la France d'une manière plus générale... Rien de plus légitime et de plus opportun, donc, que des messes pour Louis XVI, dont l'effet expiatoire dépasse de beaucoup la simple personne du saint roi défunt.

C'est bien facile de tirer à boulets rouges sur ces pieux usages, mais cela ressemble plus aux murmures sur le vase de parfum de Madeleine qu'à autre chose... Et on sait à qui Jésus donna raison. Si l'on dédaigne de prier pour son pays, comment exercer la charité et l'apostolat vis-à-vis de la Corne de l'Afrique ? C'est renverser les choses !

Et puis, si vous vous permettez ainsi d'amalgamer le légitimisme avec les châteaux, les chevalières et les vieux aristocrates, je ne vois pas très bien pourquoi une tierce personne se dispenserait de réduire le catholicisme aux vieilles filles coincées, aux prêtres pédophiles ou aux jeunes bourgeois biens peignés !

A vrai dire, j'ai été moi-même tenté de considérer les choses sous cet angle-là : n'ayant aucune proximité sociale avec la fameuse catégorie "tradi-royco", mon instinct premier a été de me placer en antagonisme vis-à-vis de ce monde étranger, mais au bout du compte, j'ai pris conscience que ce n'était pas là attitude juste et honnête, et aujourd'hui, bien que je ne corresponde toujours pas aux clichés, je ne fais pas mystère de mon attachement à la pensée légitimiste et au catholicisme "traditionnel" fidèle à Rome.
« O Crux Ave Spes Unica ! »
http://vidi-aquam.blogspot.com/

Avatar de l’utilisateur
Petit Matthieu
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1544
Inscription : lun. 02 févr. 2009, 20:23
Conviction : catholique
Localisation : Paris

Re: Messes pour Louis XVI

Message non lu par Petit Matthieu » jeu. 26 janv. 2012, 18:55

coeurderoy a écrit :Louis XVI a-t-il besoin de ces messes ??? Un chrétien, innocent, pardonnant à ses ennemis et mourant courageusement en priant pour son peuple est évidemment dans la gloire depuis longtemps....sinon quel Dieu prions nous donc ???
On pourrait faire dire des messes pour les enfants mourant de faim actuellement dans la corne de l'Afrique, pour ceux qui crèvent dans la rue ou seuls, chez eux, abandonnés de leur famille - sans se dispenser d'ailleurs d'agir à notre échelle dans le cercle qui est le nôtre - cela me semble plus chrétien que les sempiternelles jérémiades légitimistes qui ont pour cadre des parcs de châteaux, des salons cossus et se terminent toujours par des buffets bien arrosés ! :boxe:
:wow: :wow: :wow:
Grande forme Coeurderoy !

Après, comme le dit Harfang, il y a sans doute des sympathies royalistes qui s'expriment de différentes manières, à chacun d'avoir le courage de se juger. Mais cette catégorie "jérémiades de salon" méritait son coup d'épaule que lui a si bien donné notre ami Coeurderoy !
"Ce n’est que pour ton amour, pour ton amour seul, que les pauvres te pardonneront le pain que tu leur donnes."
Phrase finale de saint Vincent de Paul dans le film "Monsieur Vincent".

Virgile
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1133
Inscription : mer. 14 janv. 2009, 10:33

Re: Messes pour Louis XVI

Message non lu par Virgile » ven. 27 janv. 2012, 2:50

Harfang a écrit :A vrai dire, j'ai été moi-même tenté de considérer les choses sous cet angle-là : n'ayant aucune proximité sociale avec la fameuse catégorie "tradi-royco", mon instinct premier a été de me placer en antagonisme vis-à-vis de ce monde étranger, mais au bout du compte, j'ai pris conscience que ce n'était pas là attitude juste et honnête, et aujourd'hui, bien que je ne corresponde toujours pas aux clichés, je ne fais pas mystère de mon attachement à la pensée légitimiste et au catholicisme "traditionnel" fidèle à Rome.
Bonjour Harfang,

certes, dans les cercles et milieux légitimistes il est toujours possible de rencontrer des personnes très intelligentes, très cultivées et très spirituelles. Et contrairement à une idée répandue, les légitimistes n'appartiennent pas tous au mouvement "tradi", ne proviennent pas tous d'un "certain milieu", et ne sont pas tous - loin de là - des "rêveurs irresponsables et impénitents".

Malheureusement, il faut bien considérer que ce que dit Coeurderoy n'est pas entièrement un "cliché": il est incontestable que le "style" de l'action légitimiste - qui concerne à la fois le "cadre" dans lequel elle se déploie, et son "expression" la plus fréquente, pose tout de même un certain nombre de question. Les légitimistes conséquents avec eux-mêmes devraient passer leur temps à la sortie des usines ou dans les cités des banlieues... et pourraient adopter un langage plus simple, clair, franc, direct, accessible voire populaire dans le meilleur sens du terme - en tout cas sans fioritures, c'est-à-dire un langage qui ne frise pas en permanence le ridicule.

Il y a bien des façons d'être stérile.

Par exemple, celle qui consiste en une certaine manière de "tourner en rond" et qui correspond bien à ce que Courderoy appelle des "jérémiades". Dans son ensemble, le légitimisme a été incapable, à de rares exceptions près, de renouveller la pensée légitimiste pour la rendre compréhensible à n'importe quel français ordinaire - et incapable d'en présenter la pertinence dans le contexte social actuel. A la place, il se contente la plupart du temps de s'instruire en cercles plus ou moins fermés sur la présupposition que le désastre révolutionnaire est irrémissible et ses conséquences totalement insolvables - et à procèder in saecula saeculorum aux funérailles solennellement latines de la royauté française et de la chrétienté européenne. Pourtant, je suis bien persuadé que le légitimisme devrait être capable d'annoncer quelque chose...

S'il s'agissait de se limiter sur ce forum à annoncer des "news" sur les escapades estivales en famille de l'héritier de la couronne de France à Madrid - ou encore à faire entendre des appels à la mémoire de tout un passé qui n'est pas forcément prestigieux pour tout le monde et qu'il faudrait plutôt commencer par réhabiliter dans la mémoire des Français...

Amicalement.
Virgile.

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Messes pour Louis XVI

Message non lu par coeurderoy » ven. 27 janv. 2012, 10:19

Bonjour,
j'ai apprécié les interventions d'Harfang et de Virgile. Ce que j'estime infécond et futile c'est le regret nostalgique et l'amertume qui émanent des cercles refermés sur des évènements récupérés au profit des messes et de l'esprit de la Fraternité Saint Pie X. Je me souviens bien de "l'année capétienne" (1987) et du bicentenaire de la mort de Louis XVI (93)... avec le recul, à côté d'authentiques et remarquables travaux de clarification historique, je me souviens aussi de l'esprit agressif, revanchard et ridiculement hexagonal qui flottait dans les sermons, discours et bavardages de parvis...Ferions-nous de saints martyrs, nous, aimant et pardonnant nos persécuteurs, c'est peu sûr...
Dernière modification par coeurderoy le ven. 27 janv. 2012, 22:19, modifié 1 fois.
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Harfang
Persona
Persona
Messages : 1427
Inscription : mar. 09 sept. 2008, 23:45

Re: Messes pour Louis XVI

Message non lu par Harfang » ven. 27 janv. 2012, 20:03

Je pense que le légitimisme ne pourra plus avoir une quelconque popularité en France tant que le pays demeurera dans sa décrépitude spirituelle... Pour moi le légitimisme est une pensée politique religieuse, je dirais même théocratique ; comment voulez-vous parler de droit divin, de Providence, de sacre, de religion d'État, à un peuple qui depuis 200 ans boit à grand bouillon la soupe démocratico-philosophique ? Le légitimisme a absolument besoin de la religion pour naître et se maintenir ; il dépend d'elle comme l'enfant de sa mère ; il ne peut tenir, comme la démocratie, sur l'irréligion, les passions humaines et le néant de l'athéisme. Le légitimisme est un arbre trop fragile pour survivre au climat rigoureux du monde déchristianisé.

Alors quoi ? Alors il ne sert à rien de se faire "militant légitimiste" comme n'importe quel quidam du PS, de l'UMP ou même du FN... Au stade où nous en sommes, la cause légitimiste se confond entièrement avec la cause de la Religion et nous n'avons rien d'autre à faire que d'être des chrétiens rayonnants. S'il plaît à Dieu que la France redevienne chrétienne, alors seulement à ce moment on pourra penser à militer pour la légitimité, qui n'est rien d'autre que la Religion dans les institutions.
« O Crux Ave Spes Unica ! »
http://vidi-aquam.blogspot.com/

Avatar de l’utilisateur
Dragon du Roy
Censor
Censor
Messages : 142
Inscription : ven. 05 févr. 2010, 23:41
Localisation : Pays de Sainte Jehanne d'Arc
Contact :

Re: Messes pour Louis XVI

Message non lu par Dragon du Roy » ven. 27 janv. 2012, 22:34

Harfang a écrit :Alors quoi ? Alors il ne sert à rien de se faire "militant légitimiste" comme n'importe quel quidam du PS, de l'UMP ou même du FN... Au stade où nous en sommes, la cause légitimiste se confond entièrement avec la cause de la Religion et nous n'avons rien d'autre à faire que d'être des chrétiens rayonnants. S'il plaît à Dieu que la France redevienne chrétienne, alors seulement à ce moment on pourra penser à militer pour la légitimité, qui n'est rien d'autre que la Religion dans les institutions.

En France, Dieu et le Roy ont partie liée. Aujourd'hui l'Eglise lutte seule, elle a abandonné la monarchie depuis 1892, sa meilleure alliée pourtant... Il n'appartient pas aux clercs de faire de la politique, notre Seigneur Lui même a instauré la distinction des pouvoirs temporel et spirituel. Chacun peut peser aujourd'hui les résultats du cléricalisme, comme ceux d'ailleurs des catholiques républicains, enfants prodiges du ralliement...

La monarchie traditionnelle n'est pas la théocratie que vous décrivez avec la plus grande des maladresses, dans le courant légitimiste vous pouvez trouver des catholiques traditionalistes ou conciliaires, peu importe en vérité. Tout comme vous pouvez trouver (beaucoup plus rare) des protestants, ou des non-croyants. La légitimité est avant tout une reconnaissance, puis une defense de la loi naturelle.
Boniface VIII "Le glaive spirituel et le glaive temporel sont au pouvoir de l'Eglise. le premier est manié par l'Eglise, le second pour l'Eglise ; le premier par les prêtres, le second par les rois et les chevaliers."

Avatar de l’utilisateur
Petit Matthieu
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1544
Inscription : lun. 02 févr. 2009, 20:23
Conviction : catholique
Localisation : Paris

Re: Messes pour Louis XVI

Message non lu par Petit Matthieu » ven. 27 janv. 2012, 23:02

Dragon du Roy a écrit : dans le courant légitimiste vous pouvez trouver des catholiques traditionalistes ou conciliaires
La tradition appartient tant aux "conciliaires" comme vous dites, qu'à ceux qui se séparent volontairement de l'Eglise.
La différence tient à la place qu'on lui donne :
+ pour les uns : révélation continue à son Eglise par le Saint-Esprit
+ pour les autres : idole et lettre morte.

Cette distinction et cette appellation pleine de mépris de "conciliaire" font sans nulle doute écho à la situation issue de la constitution civile du clergé de 1791 qui opposa prêtres "jureurs" et "réfractaires". Comme si Vatican II était comparable à la Constitution civile du clergé. C'est un parallèle historique parfaitement abusif, qui ne trompe d'ailleurs que les personnes qui souhaitent se tromper.
"Ce n’est que pour ton amour, pour ton amour seul, que les pauvres te pardonneront le pain que tu leur donnes."
Phrase finale de saint Vincent de Paul dans le film "Monsieur Vincent".

Harfang
Persona
Persona
Messages : 1427
Inscription : mar. 09 sept. 2008, 23:45

Re: Messes pour Louis XVI

Message non lu par Harfang » sam. 28 janv. 2012, 0:33

L'Église est une reine dont la monarchie est la dame d'honneur, toute soumise et toute dévouée à sa suzeraine... Le roi, s'il est empereur en son royaume, n'en demeure pas moins le fils très obéissant du Pape, vicaire du Christ sur terre.
Il n'appartient pas aux clercs de faire de la politique, notre Seigneur Lui même a instauré la distinction des pouvoirs temporel et spirituel. Chacun peut peser aujourd'hui les résultats du cléricalisme, comme ceux d'ailleurs des catholiques républicains, enfants prodiges du ralliement...
On croirait entendre Gambetta avec son fameux « le cléricalisme, voilà l'ennemi ! »

Certes, il n'appartient pas aux clercs de faire directement de la politique, mais dans l'autre sens il n'est pas permis au pouvoir temporel de se heurter aux intérêts de l'Église. Si les deux pouvoirs sont distincts, ils ne doivent pas être séparés, mais liés et hiérarchisés : le temporel est soumis au spirituel.
La monarchie traditionnelle n'est pas la théocratie que vous décrivez avec la plus grande des maladresses, dans le courant légitimiste vous pouvez trouver des catholiques traditionalistes ou conciliaires, peu importe en vérité. Tout comme vous pouvez trouver (beaucoup plus rare) des protestants, ou des non-croyants. La légitimité est avant tout une reconnaissance, puis une defense de la loi naturelle.
Le roi n'est-il pas établit sur son peuple pour lui être un guide vers le salut ? J'ignore comment vous appelez ceci, mais pour moi c'est une théocratie : Dieu sauve les hommes par son Église dans le domaine spirituel et par les rois dans le domaine temporel. Tout pouvoir vient de Dieu !
« O Crux Ave Spes Unica ! »
http://vidi-aquam.blogspot.com/

Avatar de l’utilisateur
Dragon du Roy
Censor
Censor
Messages : 142
Inscription : ven. 05 févr. 2010, 23:41
Localisation : Pays de Sainte Jehanne d'Arc
Contact :

Re: Messes pour Louis XVI

Message non lu par Dragon du Roy » sam. 28 janv. 2012, 0:56

Harfang a écrit :L'Église est une reine dont la monarchie est la dame d'honneur, toute soumise et toute dévouée à sa suzeraine... Le roi, s'il est empereur en son royaume, n'en demeure pas moins le fils très obéissant du Pape, vicaire du Christ sur terre.
Oui et puis ? Qu'est-ce qui vous laisse supposer que la monarchie n'est plus cette dame d'honneur ? La Révolution s'est imposée par la violence, je pense que vous le savez ?
Harfang a écrit :Certes, il n'appartient pas aux clercs de faire directement de la politique, mais dans l'autre sens il n'est pas permis au pouvoir temporel de se heurter aux intérêts de l'Église. Si les deux pouvoirs sont distincts, ils ne doivent pas être séparés, mais liés et hiérarchisés : le temporel est soumis au spirituel.
Cela n'enleve rien aux arguments portant sur les effets pervers de la politique du ralliement me semble-il ?
Harfang a écrit :Le roi n'est-il pas établit sur son peuple pour lui être un guide vers le salut ? J'ignore comment vous appelez ceci, mais pour moi c'est une théocratie : Dieu sauve les hommes par son Église dans le domaine spirituel et par les rois dans le domaine temporel.
Ce n'est pas une théocratie, mais une "alliance". L'alliance du trône et de l'autel, nous ne sommes pas des musulmans.
Boniface VIII "Le glaive spirituel et le glaive temporel sont au pouvoir de l'Eglise. le premier est manié par l'Eglise, le second pour l'Eglise ; le premier par les prêtres, le second par les rois et les chevaliers."

Harfang
Persona
Persona
Messages : 1427
Inscription : mar. 09 sept. 2008, 23:45

Re: Messes pour Louis XVI

Message non lu par Harfang » sam. 28 janv. 2012, 1:01

Cela n'enleve rien aux arguments portant sur les effets pervers de la politique du ralliement me semble-il ?
Mais je ne suis pas rallié au républicanisme !
« O Crux Ave Spes Unica ! »
http://vidi-aquam.blogspot.com/

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités