Violences policières

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)
jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Violences policières

Message non lu par jean_droit » mar. 23 mai 2006, 16:05

Même s'il faut faire attention aux exagérations "pro domo" il me semble que l'article suivant de Amnesty contient quelques vérités.
Comme pour bien des corps de l'Etat ( et autres ) il existe certaines impunités ou quelques lois du silence.

..................


Amnesty dénonce "l'impunité" de la police en France et les atteintes au droit d'asile
Par Isabelle LIGNER


agrandir la photo

PARIS (AFP) - Amnesty International dénonce dans le chapitre consacré à la France de son rapport 2006 la poursuite de brutalités policières impunies, de nouvelles mesures de lutte contre le terrorisme, qu'elle juge "liberticides", et des atteintes au droit d'asile.

Dans ce rapport mondial, dont la partie française a été présentée mardi matin à Paris par la présidente d'Amnesty France Geneviève Sévrin, l'organisation de défense des droits de l'Homme assure notamment que "les mauvais traitements et les homicides racistes imputables à la police depuis 10 ans ne sont pas des cas isolés".

"Les auteurs présumés de tels actes ne sont toujours pas amenés à rendre des comptes de leurs actes devant la justice", déplore-t-elle. Amnesty se base notamment sur une étude publiée en avril 2005 et portant sur les 10 dernières années dans laquelle sur 30 cas analysés, 18 sont des procès qui n'ont pas abouti ou ont donné lieu à des peines purement formelles.

Amnesty précise que "le racisme des policiers et d'autres agents de l'Etat vise les personnes de confession musulmane ou issues d'une minorité ethnique". "Principalement originaires du Maghreb ou d'Afrique subsaharienne", précise Mme Sévrin.

Patrick Delouvin, responsable du pôle action sur la France déplore que lorsque ce type d'alerte est envoyé au ministère de l'Intérieur, "on nous dit, +vous vous trompez complètement, circulez, il n'y a rien à voir+, et on met en avant les policiers blessés ou tués".

"C'est justement parce que le travail de la police est indispensable qu'il doit s'effectuer sans bavure, sans discrimination et sans démarche raciste", renchérit Mme Sévrin.

Amnesty note à propos de l'Etat d'urgence décrété lors des émeutes de novembre et datant de la guerre d'Algérie qu'il a "créé un terrain favorable pour des risques de violences policières."

"Ce n'est pas en faisant fi du droit et en étant dans des attitudes discriminantes que l'on résoudra des conflits dont les sources sont beaucoup plus profondes qu'une volonté de mettre le feu ou de tout casser", souligne la présidente de la section française.

L'organisation s'inquiète également, dans ce rapport portant sur l'année 2005, de la loi sur le terrorisme votée en décembre. Certaines des dispositions sont "liberticides", estime Mme Sévrin, citant notamment la prolongation de la garde à vue à 6 jours sans contrôle. Le rapport souligne que cette loi "supprime ainsi des garanties contre le recours à la torture et les mauvais traitements et renforce l'impunité de fait des agents de la force publique".

Le texte note enfin que "de nouvelles dispositions législatives et réglementaires ont restreint le droit de demander l'asile et celui de voir sa requête examinée au fond", notamment en terme de délais et d'accès à un traducteur.

Amnesty dénonce notamment "la précipitation" avec laquelle la France, contrairement à l'Union européenne, a mis en place une liste de 18 "pays sûrs", dans laquelle on retrouve le Ghana, la Tanzanie, l'Albanie, la Géorgie "dont on sait que ce sont effectivement des pays champions des droits de l'Homme", ironise Mme Sévrin.

"Le gouvernement français rogne sur tous les aspects du droit d'asile", dénonce M. Delouvin, "à travers notamment les dispositifs en amont, les procédures prioritaires, la pression sur les gestionnaires des centres d'accueil pour faire sortir les déboutés".

Amnesty a cependant "l'espoir de faire reculer le gouvernement, notamment sur la question des délais", assure M. Delouvin.

bajulans
Quæstor
Quæstor
Messages : 236
Inscription : lun. 18 avr. 2005, 9:51
Localisation : provence

Mise en accusation de la police

Message non lu par bajulans » mar. 23 mai 2006, 20:47

Amnesty International qui envisage de militer pour le droit à l'avortement dans certains cas (voir le genetique.org d'aujourd'ui qui met en ligne un article sur la question) est bien mal avisé de critiquer ainsi la police qui sauve toute l'année de nombreux accidentés maghrébins, ou noirs, elle qui envisage de militer pour l'arrachage de tête de foetus, la dislocation des membres de tout petits sans défense.

Dire que les affaires malheureuses où des policiers sont impliqués n'existent pas est entièrement faux. Des dossiers sortent et j'ai encore en mémoire une affaire où des policiers étaient passés en correctionnelle pour maltraitance envers un Maghrébin. C'était bien des policiers qui avaient diligenté l'affaire, qui avaient fait l'enquête, non et qui les avaient mis en accusation ?

Bref tout cela me semble bien curieux, en tout cas lorsqu'on veut monter au mât, il vaut mieux avoir le fond de culote propre.

De plus lors des émeutes de novembre de nombreux policiers se sont fait canarder, ont reçu boulons, pierres et autres projectiles sans réagir, c'est indéniable et ils n'en sont que plus respectables. Ils risquent leurs vies tous les jours pour nous, moi je leurs dit "merci".
Loué soit Jésus-Christ

nelly emont
Censor
Censor
Messages : 184
Inscription : mer. 25 janv. 2006, 14:21
Localisation : Hasparren -France

Message non lu par nelly emont » mer. 24 mai 2006, 8:31

Le travail d'Amnesty International est de dénoncer les violations faites aux droits de l'homme. Il est donc normal que l'organisation dénonce les violences policières surtout dans des pays où on espèrait qu'elles n'aient pas lieu.
Amnesty n'a pas à se prononcer pour ou contre l'avortement, seulement à remarquer si la question engendre des violences faites aux femmes dans certains pays.
Il ne faut pas mélanger tous les problèmes.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités