La peine capitale en question

« Par moi les rois règnent, et les souverains décrètent la justice ! » (Pr 8.15)

Êtes-vous favorable à la peine capitale ?

Oui
12
13%
Oui mais seulement dans certains cas exceptionnels
15
16%
Non
67
71%
 
Nombre total de votes : 94

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

La culpabilité est ailleurs...

Message non lu par Christophe » sam. 25 juin 2005, 19:06

Bonsoir Guy !
guy1 a écrit :[align=justify]Je viens d'entendre les propose de Sarkosy à propos des magistrats et des victimes et je soutiens ses propos au sujet de la défense des victimes . J' en ai assez des crétins de magistrats qui relachent des fous furieux comme ceux qui au procès d ' Outreau on été incarcérés jusqu' à 3 ans pour rien !! Et les magistrats sont irresponsables ???? C'est inadmissible . Du reste quand on voit comment la justice fonctionne de nos jours , on peut se demander si les gens de loi ont eu leur diplome dans une pochette surprise ?[/align]
[align=justify]Les magistrats ne sont pour rien dans les récidives lorsqu'ils ne font qu'appliquer leur code de procédure pénale. Ainsi donc, si vous voulez vraiment trouver un responsable, cherchez-le du côté du législateur... Sarkosy le sait parfaitement et ses propos sont purement démagogiques. C'est effectivement du côté du système de la liberté conditionnelle et des remises de peine qu'il faut réformer...[/align]

Bien à vous
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Hors sujets...

Message non lu par Christophe » lun. 27 juin 2005, 21:16

guy1 a écrit :Soyons clairs : dans un procés scandaleux comme le procés d ' Outreau quel est l' imbécile qui a envoyé en prison , parfois jusqu' à 3 ans , des innocents ????
[align=justify]Soyons clairs, Guy : soit nous parlons de la peine de mort et de son alternative, la prison à perpétuité ( ce qui suppose de réformer le régime de la liberté conditionnelle et des remises automatiques de peine ) ; soit nous parlons des erreurs judiciaires dont l'affaire d'Outreau - qui n'a rien à voir avec notre sujet - fait partie.

Si c'est à cette seconde problèmatique que vous voulez avoir une réponse, no problemo, mais nous ouvrirons un second fil.

La libération de Patrick Gateau n'est pas une bavure judiciaire imputable à un magistrat. En France, ( il paraît que l'on appelle cela "l'Etat de droit" ), la principale fonction des magistrats est d'appliquer leur code de procédure : on ne leur demande pas - ou rarement - d'agir comme consciences morales. Ce n'est pas le simple exécutant qui est blâmable dans cette triste histoire, mais celui dont il tient son mandat.

Bien à vous
Christophe[/align]
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Le problème de la liberté conditionnelle

Message non lu par Christophe » ven. 01 juil. 2005, 22:46

Bonsoir Thomas
VexillumRegis a écrit :[align=justify]Evidemment, on peut simplement supprimer la liberté conditionnelle et maintenir toute leur vie en prison les criminels. Mais est-ce réellement un sort moins inhumain et moins immoral que la peine de mort ?[/align]
[align=justify]Crois-tu qu'il serait possible, en cas de condamnation à la perpétuité réelle, de laisser au condamné l'alternative de la peine capital par suicide ?

En fait, pour tout dire, je ne crois pas qu'il doit y avoir des condamnations à la perpétuité réelle, mais des condamnation à perpétuité qui doivent être appliquées sans remise de peine tant que le criminel n'aura pas donné de garanties suffisantes à sa réinsertion et à sa rédemption. Ce qui, par la grâce de Dieu, peut advenir jusqu'au dernier instant de la vie d'un homme...[/align]

Pax tibi
Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
Washington
Civis
Civis
Messages : 7
Inscription : lun. 11 juil. 2005, 16:21
Contact :

Message non lu par Washington » lun. 11 juil. 2005, 22:25

[font=Times new roman]Bonsoir à tous, c'est ma première intervention sur le forum, j'ignore si une présentation des membres est obligatoire, me concernant, dans un premier temps, mon avatar exprime pleinement mes positions... :)

Je suis entièrement favorable à la peine de mort, c'est un devoir que de retirer la vie à un criminel, c'est une sanction visant à protéger la société d'un individu dangereux.
Si la France devait demain réinstaurer la peine capitale et l'appliquer sur les criminels jugés depuis son abolition et même préalablement, plus de 11 000 détenus en métropole et DOM TOM seraient exécutés, ça ferait des économies, deuxième raison après l'intérêt général de la société.

Dans la même catégorie, je suis favorable à la castration des pédophiles et à la restauration de la mort civile.[/font]
« REGINA MVNDI INTERCEDE PRO PACE ET SALVTE »

Christian
Senator
Senator
Messages : 975
Inscription : dim. 05 déc. 2004, 10:25
Localisation : Londres

Message non lu par Christian » lun. 11 juil. 2005, 22:49

Je suis entièrement favorable à la peine de mort, c'est un devoir que de retirer la vie à un criminel, c'est une sanction visant à protéger la société d'un individu dangereux.
Dans la mesure où nombre d’innocents ont été exécutés, pensez-vous que c’est un devoir de retirer la vie aux magistrats instructeurs, aux juges et aux jurés qui ont directement envoyé à la mort ces innocents ? Ne serait-ce pas une sanction visant à protéger la société d’individus dangereux ?

Christian

Avatar de l’utilisateur
Washington
Civis
Civis
Messages : 7
Inscription : lun. 11 juil. 2005, 16:21
Contact :

Message non lu par Washington » lun. 11 juil. 2005, 23:02

J'ai bien voté à un sondage où la question était d'approuver ou non la peine capitale sur un individu dont on a des preuves plus que suffisantes pour le condamner. Ensuite, si un magistrat instructeurs, un juge et juré envoient un innocent sur la chaise électrique, il s'agit non pas d'un crime mais d'une erreur judiciaire qui peut bien avoir des conséquences sur leur avenir mais pas sur leur vie. Aujourd'hui, nos moyens scientifiques, pour autant qu'ils soient employés pour nos besoins et nos nos envies, nous permettraient de mieux prouver la culpabilité d'un criminel, donc de nos jours, la peine de mort risque fort peu d'envoyer un innocent sur la chaise par rapport à il y a un siècle par exemple.
« REGINA MVNDI INTERCEDE PRO PACE ET SALVTE »

Christian
Senator
Senator
Messages : 975
Inscription : dim. 05 déc. 2004, 10:25
Localisation : Londres

Message non lu par Christian » sam. 16 juil. 2005, 17:37

L’erreur excuserait-elle le crime ? Nul doute que les juges qui s’en rendent coupables avaient l’intention de tuer, il ne s’agit pas d’un accident. Or dira-t-on que l’assassin qui se trompe de victime n’encourt aucune peine ? Il y a un siècle, comme vous dites, les juges avaient l’absolue conviction ‘en leur âme et conscience’ de ne pas commettre d’erreur judiciaire, et si nos moyens scientifiques nous permettent d’innocenter certaines de leurs victimes, les moyens dont disposeront les générations futures leur permettront sans doute de faire de même avec les présumés coupables d’aujourd’hui.

Je pense que les individus qui choisissent des positions de responsabilité doivent être punis plus sévèrement que d’autres pour les mêmes crimes. Un policier à qui nous confions notre sécurité et qui tue alors qu’il n’était pas en état de légitime défense, ‘bavure’ fort courante de nos jours, mérite un châtiment plus grave qu’un autre criminel, pour la même raison qu’un éducateur à qui nous confions nos enfants et qui les moleste mérite une peine plus lourde que n’importe quel autre pédophile.

Christian

Ecossais
Ædilis
Ædilis
Messages : 32
Inscription : ven. 08 juil. 2005, 18:32

Message non lu par Ecossais » dim. 17 juil. 2005, 11:47

Il vaut mieux hasarder de sauver un coupable, que de faire condamner un innocent. François Marie Arouet dit (Voltaire).

Fraternellement en Christ
Ecossais.

Christian
Senator
Senator
Messages : 975
Inscription : dim. 05 déc. 2004, 10:25
Localisation : Londres

Message non lu par Christian » mar. 19 juil. 2005, 0:04

Bien entendu, je suis résolument contre la peine de mort. Elle n’est pas seulement répugnante moralement (même si justifiable en droit), elle n’a aucune valeur dissuasive et ne fait qu’ajouter une violence à celle déjà perpétrée. L’histoire du droit pénal depuis les Lumières est celle des abolitions : de l’ordalie ; de la torture pour l’obtention des aveux ; de la torture comme châtiment, écartèlement, bûcher, marque au fer rouge… ; abolition du travail forcé, des galères, du bagne ; et enfin dans les pays un peu civilisés, abolition de la peine de mort.

Or, phénomène remarquable, mesurable et indéniable, alors que la répression s’adoucissait tout au long du 19ème siècle et jusque dans les années 1960, les crimes contre les personnes restaient stables et les atteintes à la propriété diminuaient de moitié, voire 80%. L’explication est simple. Au 19ème siècle, on vole du pain. Hugo, Zola, Dickens, Gorki, n’affabulent pas. La peur du gendarme ne dissuade guère celui ou celle qui cherche à sauver sa vie et celle de ses enfants. En revanche, l’élévation progressive du niveau de vie liée à l’industrialisation rend bientôt ce type de vol inutile. Nos parents racontent avec nostalgie comment dans la première moitié du 20ème siècle, on laissait déverrouillée la porte de sa maison. Bien sûr, personne à l’époque ne volait plus pour manger, et qu’y avait-il à voler d’autre dans une maison ordinaire ? un poste de TSF, quelques casseroles ?

A partir des années 1960 et la société de consommation, les objets convoités se multiplient. Aujourd’hui quel foyer ne possède pas une télé, un magnétoscope, un ordinateur, une caméra, une chaîne hi-fi, un téléphone portable, un baladeur, et bien sûr, au moins une voiture ? Il était facile de cacher un pécule sous le plancher, mais comment mettre hors d’atteinte cette nouvelle monnaie d’échange de la pègre qui a nom Sony, Nokia, IBM ou BMW ? La réponse, bien plutôt que la répression, est technologique : par exemple, incruster un microémetteur dans tout objet de valeur qui mettra immanquablement la police sur sa trace s’il est subtilisé (il est inutile que tous les objets en soient pourvus, il suffit d’une masse critique pour que les cambrioleurs potentiels cessent de prendre le risque). N’est-il pas préférable de prévenir le délit plutôt que punir le délinquant ?

Si après une tendance d’un siècle et demi à la baisse, on assiste à une remontée des atteintes à la propriété, les crimes contre la personne, ramenés à la population totale, n’ont guère varié. Non seulement il n’existe aucune corrélation entre l’adoucissement des peines et l’abolition de la peine de mort, mais on peut même relever que là où subsiste cette dernière, aux Etats-Unis, en Russie, dans nombre de pays africains, le taux de violence est élevé, alors que dans des pays très divers, connus pour la mansuétude de leurs juges, la criminalité est au plus bas : Japon, Islande, Suisse, Luxembourg…

Tuer un criminel semble n’avoir qu’une seule fonction, satisfaire un besoin de vengeance, ce type de pulsion primitive que la civilisation a justement pour but d’éradiquer.

Christian

Ecossais
Ædilis
Ædilis
Messages : 32
Inscription : ven. 08 juil. 2005, 18:32

Peine capitale

Message non lu par Ecossais » mar. 19 juil. 2005, 15:34

Mon cher Christian,

Pour cette fois, je dois dire que je partage votre point de vue. Il n'y a qu'un détail qui me chiffonne.
L'incrustation d'un micro émetteur dans certains objets de valeur. La suggestion part d'un bon sentiment, comme pour l'injection sous cutanée de la puce électronique "verychip", visant en réalité à épier le moindre fait et geste du porteur et non pas à lui assurer une meilleure sécurité. Je regrette profondément que tant de gens n'imaginent pas un instant, que ces nouvelles technologies puissent être détournées à des fins bien moins avouables. Ce pourquoi elles ont été créées d'ailleurs.
(cf mon post sur la traçabilité).

Fraternellement en Christ.
Ecossais.

Christian
Senator
Senator
Messages : 975
Inscription : dim. 05 déc. 2004, 10:25
Localisation : Londres

Message non lu par Christian » jeu. 21 juil. 2005, 16:18

Ecossais
L'incrustation d'un micro émetteur dans certains objets de valeur. La suggestion part d'un bon sentiment, comme pour l'injection sous cutanée de la puce électronique "verychip", visant en réalité à épier le moindre fait et geste du porteur et non pas à lui assurer une meilleure sécurité. Je regrette profondément que tant de gens n'imaginent pas un instant, que ces nouvelles technologies puissent être détournées à des fins bien moins avouables.
Comme les langues d’Esope, les technologies incarnent le pire ou le meilleur, suivant l’usage que les êtres humains en font. Une puce électronique implantée dans un objet à la demande de son propriétaire et ne pouvant être activée que par lui me paraît une bonne chose, dans un cas de disparition, par exemple, perte ou vol, ce propriétaire confiant ou pas à la police le contact avec le microcircuit pour retrouver l’objet.

Je ne sais si votre information sur Gillette est fondée, il court toutes sortes de légendes, mais si cette firme effectivement place des ‘mouchards’ dans ses lames de rasoir, je suis moins inquiet que si un ‘service public’ le faisait. Car je peux toujours choisir d’acheter des lames Wilkinson ou d’un autre fabricant, je n’ai pas le choix de choisir un autre Ministère de l’Intérieur. Le danger d’une technologie vient en général de ceux qui disposent de son monopole, et seuls les hommes de l’Etat ont le pouvoir d’accorder de tels monopoles, et le plus souvent, ils se le réservent.

Cordialement
Christian

Ecossais
Ædilis
Ædilis
Messages : 32
Inscription : ven. 08 juil. 2005, 18:32

Message non lu par Ecossais » jeu. 21 juil. 2005, 23:34

Cher Christian,

Comme les langues d’Esope, les technologies incarnent le pire ou le meilleur, suivant l’usage que les êtres humains en font. Une puce électronique implantée dans un objet à la demande de son propriétaire et ne pouvant être activée que par lui me paraît une bonne chose, dans un cas de disparition, par exemple, perte ou vol, ce propriétaire confiant ou pas à la police le contact avec le microcircuit pour retrouver l’objet.
D'accord avec vous. Mon but n'est pas de convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit. J'essaie simplement d'attirer l'attention sur des faits, afin d'éveiller les consciences, car les choses sont très rarement tel que nous les percevons. Certaines de ces technologies sont opérationnelles depuis des décennies. Et toutes les presses, qu'elles soient écrites ou télévisuelles en font rarement état. Elles le font lorsque quelqu'un donne un coup de pied dans la fourmilière. Ce fut le cas pour le réseau Echelon.
Vous le savez sans doute, Echelon est le plus vaste et le plus puissant réseau d'espionnage de la planète. Il est sous le contrôle de la NSA. Les parlementaires français sont intervenus à de nombreuses reprises en questionnant le gouvernement sur le sujet. Toutes les communications, qu'elles soient téléphoniques ou autres sont systématiquement interceptées. Naturellement, il existe un codage qui permet d'éliminer tout ce qui n'est pas intéressant. Cependant, tout le monde est pisté.
Je ne sais si votre information sur Gillette est fondée, il court toutes sortes de légendes, mais si cette firme effectivement place des ‘mouchards’ dans ses lames de rasoir, je suis moins inquiet que si un ‘service public’ le faisait. Car je peux toujours choisir d’acheter des lames Wilkinson ou d’un autre fabricant, je n’ai pas le choix de choisir un autre Ministère de l’Intérieur. Le danger d’une technologie vient en général de ceux qui disposent de son monopole, et seuls les hommes de l’Etat ont le pouvoir d’accorder de tels monopoles, et le plus souvent, ils se le réservent.
Quant à Gillette, vous pouvez consulter plusieurs sources dignes de confiance qui en parlent. Cet exemple en est qu'un parmi des milliers d'autres. Toutes ces technologies visent le même objectif. Asservir l'humanité. Je pourrais multiplier les exemples. Mais je me contenterai simplement de donner des pistes de réflexion. Chacun en tirera ce qu'il voudra.

Fraternellement en Christ.
Ecossais.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités