Que pensez-vous de l'homosexualité ?

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Théophane
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1996
Inscription : sam. 22 janv. 2005, 14:18
Conviction : Catholique
Localisation : France

Re: Que pensez-vous de l'homosexualité ?

Message non lu par Théophane » mar. 18 mai 2010, 12:38

Je passe beaucoup de temps à présent sur internet à chercher des informations pour comprendre la conséquence du drame que j ai vécue; l ignorance et l intolérance, voilà les causes !
Souvent, nous ne comprenons pas ce qui nous arrive. Nous ne comprenons pas le sens de la souffrance...
La réponse se trouve dans la prière. Priez, parlez avec Dieu de tout cela, regardez le Christ sur la croix. Je suis sûr que cela vous aidera. Confiez-vous à Notre-Dame, qui est sans aucun doute la mieux placée pour comprendre la douleur d'une mère.
« Être contemplatifs au milieu du monde, en quoi cela consiste-t-il, pour nous ? La réponse tient en quelques mots : c’est voir Dieu en toute chose, avec la lumière de la foi, sous l’élan de l’amour, et avec la ferme espérance de le contempler face à face au Ciel. »
Bienheureux Álvaro del Portillo (1914-1994)

Avatar de l’utilisateur
Laurent L.
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1618
Inscription : lun. 25 mai 2009, 13:18

Re: Que pensez-vous de l'homosexualité ?

Message non lu par Laurent L. » mer. 19 mai 2010, 12:42

Je prierai pour votre fils, que le Seigneur lui donne le repos éternel et que la lumière éternelle l'illumine, pour votre mari et pour vous-même, que Dieu remplisse votre douleur de sa présence.

Je ne sais pas comment je réagirais à votre place.

Une chose est certaine : un chrétien se doit de se reconnaître pécheur, d'aimer les pécheurs et de haïr le péché, à l'exemple du Christ. Rien ne légitime la haine envers son prochain.

Bien à vous,
Laurent.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10220
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Que pensez-vous de l'homosexualité ?

Message non lu par Cinci » mar. 01 juin 2010, 21:28

@ coeurderoy,
... très bonne chose en ce qui concerne les sépulchres blanchis dont parle l'Evangile, Jésus a eu des paroles très dures à leur propos et je ne veux pas pleurnicher sur les prêtres ou évêques coupables de pédophilie, cela fera sans doute un "ménage" bienvenu et nécessaire
Hum ...
Les moralistes ont les premières places dans beaucoup de nos communautés et chapelles
Vous êtes tout à fait sûr de ne plus en être ? Vous devriez vous calmer un peu. À part ça, il participe justement de l'obsession sexuel que vous dénoncez à juste titre la plupart du temps mais, alors là, comme le fait de vouloir se montrer aussi sans coeur, aussi dur, tant et plus, envers le pécheur d'un certain type plus que pour les autres. Ce que vous dite n'a rien à voir avec l'Évangile. Et en ce sens : je ne crois pas que coeurderoy ait un titre devant l'autoriser réellement à pouvoir juger du fond des choses même chez celui qui aura failli en réalité. Quand vous dite « je ne veux pas pleurnicher sur ...», non mais qu'est-ce donc que cela ! Moi ce que j'entends avec une telle remarque : J'ai du mépris pour moi-même, pour des frères qui ne penseraient pas comme moi ensuite, bien entendu pour les pécheurs et surtout les pécheurs.» Franchement. Je vous dis : vous devriez vous calmer un peu. Vous y gagneriez, et parce que du reste vous avez bien des qualités, de vraies bonnes et puis certainement du coeur; du moins je le présume.

Fraternellement.
Le café est un breuvage qui fait dormir quand on en prend pas.
- Alphonse Allais

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Que pensez-vous de l'homosexualité ?

Message non lu par coeurderoy » mar. 01 juin 2010, 21:53

Je veux simplement dire que ce n'est pas parce que je suis sur un forum "catho" que je vais prendre d'emblée la défense de pédophiles...parce qu'ils sont curés !!!
Me calmer : OK, vous avez sans doute raison mais le ton lénifiant, le gnangnan pieusard hypocritement bienveillant m'indisposent au plus haut point. Le sujet me touche par ailleurs : j'ai des enfants qui, comme tous les gamins, ont été confiés à des adultes en qui j'ai (en principe !) confiance... Un éducateur, un prêtre qui profitent de relations privilégiées auprès des plus faibles, les petits, ont de lourdes responsabilités, même si je conviens que la société est, en général particulièrement injuste et partiale, attendant qu'un catho ou un curé soient parfaits quand elle tolère et encourage les pires déviances et perversités par ailleurs...
Coté "moralisme", oui, le milieu catho bon-teint m'indispose, m'irrite, vraiment. Toujours le paraitre, le clean, le soft, l'identitaire, je songe à ceux qui jacassent beaucoup sur certains parvis et donnent dans les rallyes-mondains. A les entendre, ils ont "la bonne Messe" "les bonnes écoles" "le bon caté" "la bonne éducation" "les bons jobs" "les bonnes relations "et tutti quanti", aussi je les évite désormais, ils m'ennuient et je les ennuie je crois. Oui je donne aussi dans le moralisme car la jupe "ras des fesses" à deux pas du nez du curé et des enfants de choeur assis près de l'ambon pendant que Madame réajuste ses boucles et minaude en lisant St Paul, ça...me donne de l'urticaire : famille qui pince le nez et la bouche dès qu'on appartient pas au cercle par ailleurs...
Il me semble que c'est le clergé qui devrait rappeler un minimum de règles de "bien vivre ensemble" inutile d'affrioler les mâles de l'assemblée parce qu'on a un beau petit c.. non ?

Je vous laisse, je dois prendre mon calmant ! :-D :-D :-D

P.S : désolé de la partialité (effective) de mes jugements durs et (en partie ?) peu charitables : cette paroisse n'est pas vraiment représentative de ce que j'ai pu voir ailleurs : Ville "impériale" oblige : j'opte donc pour une église plus simple, à l'assemblée plus "panachée" - ce que j'aurais dû faire depuis longtemps...
Dernière modification par coeurderoy le jeu. 03 juin 2010, 10:30, modifié 4 fois.
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Que pensez-vous de l'homosexualité ?

Message non lu par coeurderoy » mar. 01 juin 2010, 22:21

Et pour en revenir à la question du fil, après le dernier week-end vécu à l'Arche, auprès de personnes homosexuelles (que je connais, pour certaines d'entre elles depuis 10 ans) , je pense que l'homosexualité, qui est bien souvent véritable blessure, peut devenir un lieu de grâce, de sanctification, de joie... Oui je rencontre des chrétiens radieux dans leur pauvreté, attendant tout du Christ, accueillant leur fragilité : résultat : des êtres ouverts à la compassion, au Christ dans le frère, disant "aide moi !" comme Il le dit à la Samaritaine. Personnellement, sans cette blessure, autrefois honnie, honteuse, je n'aurais jamais rencontré tel ou telle ni pu imaginer les merveilles de la grâce, généreusement déversée sur les nouveaux lépreux... Mon Dieu que ce week-end où nous avons parlé de tout SAUF DE SEXE était loin des petites phrases condescendantes habituellement débitées sur le sujet...
Dernière modification par coeurderoy le mer. 02 juin 2010, 7:46, modifié 2 fois.
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

DavidB
Persona
Persona
Messages : 1917
Inscription : dim. 16 sept. 2007, 21:44

Re: Que pensez-vous de l'homosexualité ?

Message non lu par DavidB » mer. 02 juin 2010, 6:49

Voilà qui fait bon lire. Heureux que tu aies passé une belle fin de semaine là. C'est quoi ton avatar, Coeur de Roy?
Comme un petit enfant, moi aussi, je veux me laisser prendre dans les bras de Dieu, mon Père en Jésus-Christ, me laisser asseoir sur ses épaules, et voir enfin, devant moi, au loin, s'élargir mes horizons.

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Que pensez-vous de l'homosexualité ?

Message non lu par coeurderoy » mer. 02 juin 2010, 7:44

L'Ange au sourire (Gabriel), portail central de la cathédrale de Reims, ville de mon baptême ! ;)
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9461
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Que pensez vous de l'homosexualité ?

Message non lu par PaxetBonum » mar. 22 juin 2010, 16:55

louvre75 a écrit :Je passe beaucoup de temps à présent sur internet à chercher des informations pour comprendre la conséquence du drame que j ai vécue; l ignorance et l intolérance, voilà les causes !
(...)

Si on apprend tous très tôt que l amour ca existe aussi chez deux personnes du même sexe
et bien le " problème" de l homosexualité n existera plus.
L essentiel dans la vie c est d être heureux , d être soi même pour faire le bien autour de soi
Je suis désolé pour le drame irréparable que vous avez vécu
Mais malgré votre douleur il n'est pas possible de vous laisser dire et croire des contre-vérités, votre fils mérite mieux que cela.
Vous en venez à croire qu'il faut tout accepter pourvu que l'on soit heureux
L'Eglise ne nous promet pas le bonheur sur terre mais le bonheur éternel dans le Ciel
Vos propos s'inscrivent dans la droite ligne de la théorie du genre actuellement dispensée : "il n'existe pas de prédétermination sexuelle a nous de choisir notre genre et notre orientation sexuelle" c'est un affreux mensonge (Gn 1:27- Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa.)
Imaginez maintenant que votre fils vous ait annoncé : "je me drogue à l'héroïne pure"
Auriez-vous pensé : "L essentiel dans la vie c est d être heureux , d être soi même pour faire le bien autour de soi, laissons le se droguer pour qu'il soit heureux" ?
Non, certainement pas car vous savez que cela conduit à la déchéance et à la mort
Il en va de même de laisser quelqu'un poursuivre dans l'erreur de l'homosexualité, la déchéance et la mort de l'âme éternelle…
louvre75 a écrit : Voilà pourquoi alors il y a tant d'homophobie de la part de certains catholiques .
J' ai retrouvée des articles sur les manifestations anti pacs à Paris avec les propos et slogans tenus à l époque,
il y a de quoi être vraiment choquer, le pire c est l indifférence et l ignorance sur ce sujet , j en ai payée le prix !
ma seule raison d être à présent c est de combattre les préjugés, je le dois pour mon fils
je sais que Dieu l'a à ses côtés. Amen
L'homophobie n'est pas catholique.
L'Eglise catholique condamne le péché (l'homosexualité) mais pas le pécheur (l'homosexuel)
Vous mélangez le Pacs qui s'oppose au mariage qui est un sacrement de l'Eglise. Indirectement lié à l'homosexualité et condamnable en soit effectivement.
Ce que vous devez à votre fils c'est la Vérité !
L'enseignement de l'Eglise est claire sur le problème de l'homosexualité
Mais il reste à ouvrir les bras pour accueillir ces blessés de l'amour, pour les aider, comprendre comment leur permettre de retrouver leurs repères et de revenir dans le plan de Dieu. Des études américaines ouvrent des pistes très concrètes quant au développement affectif qui conduit à l'homosexualité. L'ordre du jour est à la prévention des travers éducatifs qui produisent cette brisure intérieure profonde.
Votre fils sera bien plus fiers de vous si vous œuvrez dans ce sens pour éviter de nouveaux drames de ce genre, plutôt que de laisser perdurer une erreur, sous couvert de bons sentiments, qui conduit à des souffrances sans fin.

Jésus a déjà répondu à votre fils : "Et Jésus lui dit: Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus."
Pas de condamnation de la personne mais une condamnation sans appel et à perpétuité du péché : "ne pèche plus…"
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
silas
Censor
Censor
Messages : 90
Inscription : ven. 18 juin 2010, 19:19
Localisation : Me prouvenço tan aimad

Re: Que pensez-vous de l'homosexualité ?

Message non lu par silas » sam. 17 juil. 2010, 14:03

mes prières vous accompagnes ,
il est normal de chercher les causes qui ont poussés votre enfant à ce geste déséspéré,mais vous savez probablement que votre fils connaissait la position de l'église sur l'homosexualité et ne pouvez donc pas etre surpris de la réaction que vous avez eu avec votre mari.
je pense madame,que son geste n'est pas lié à vous ni à votre mari.
bien à vous courage.
des profondeurs,je prie vers toi seigneur !

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1465
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: Que pensez-vous de l'homosexualité ?

Message non lu par zélie » sam. 17 juil. 2010, 14:53

je viens juste de découvrir ce fil.
Pauvre maman qui souffre tant, et voit son deuil majoré par le chagrin de savoir que son fils a beaucoup souffert...
Je prierai pour vous et votre enfant, votre famille.
N'oubliez pas de rester près de votre mari, qui lui aussi doit être bien mal, et qui a besoin de douceur et de dévouement pour comprendre que son acte de colère était un acte de suprise, qui aurait pu s'adoucir dans le temps et finir par une réconciliation avec votre enfant; sa surprise a peut-être été totale, et en une telle contradiction avec ses valeurs, qu'il a fait ce qu'il a pu pour selon lui dissuader et ramener votre fils à la raison; sa réaction, c'est aussi une façon d'aimer votre fils, même si dans le contexte, l'évidence s'est diluée.

Que l'Esprit de Dieu soit le Consolateur de votre famille,
Zélie

MarieA
Ædilis
Ædilis
Messages : 11
Inscription : sam. 13 févr. 2010, 13:06

Re: Que pensez vous de l'homosexualité ?

Message non lu par MarieA » mar. 03 août 2010, 16:46

PaxetBonum a écrit :
Mais il reste à ouvrir les bras pour accueillir ces blessés de l'amour, pour les aider, comprendre comment leur permettre de retrouver leurs repères et de revenir dans le plan de Dieu. Des études américaines ouvrent des pistes très concrètes quant au développement affectif qui conduit à l'homosexualité. L'ordre du jour est à la prévention des travers éducatifs qui produisent cette brisure intérieure profonde.
Bonjour
Pourriez-vous me donner le lien vers ces etudes americaines s'il vous plait ?
Merci
Je dois m'informer serieusement sur le sujet

A l'intention de Louvre75, je suis prete a discuter avec vous de ce sujet douloureux, qui l'est encore pour moi.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9461
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Que pensez-vous de l'homosexualité ?

Message non lu par PaxetBonum » mar. 03 août 2010, 20:55

J'ai lu cet article il y a quelques années, je n'ai plus les références exactes à moins que ce ne soit celui-ci ?

Seutter, R. A., & Rovers, M. (2004). Emotionally absent fathers: Furthering the understanding of homosexuality. Journal of Psychology and Theology, 32, 43-49.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Que pensez-vous de l'homosexualité ?

Message non lu par Raistlin » mer. 04 août 2010, 9:07

Il est possible de consulter sur Internet une conférence de Richard Fitzgibbons, psychiatre, sur le sujet : Origin and Healing of Homosexual Attractions and Behaviors.

Il y est fait un état des lieux des origines possibles de l'homosexualité mais aussi des thérapies envisageables. L'auteur a notamment l'originalité d'utiliser la spiritualité catholique dans le processus de guérison.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

MarieA
Ædilis
Ædilis
Messages : 11
Inscription : sam. 13 févr. 2010, 13:06

Re: Que pensez-vous de l'homosexualité ?

Message non lu par MarieA » mer. 04 août 2010, 12:09

Bonjour
Merci !

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3171
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Que pensez-vous de l'homosexualité ?

Message non lu par Griffon » sam. 07 août 2010, 15:40

Raistlin a écrit :Il est possible de consulter sur Internet une conférence de Richard Fitzgibbons, psychiatre, sur le sujet : Origin and Healing of Homosexual Attractions and Behaviors.

Il y est fait un état des lieux des origines possibles de l'homosexualité mais aussi des thérapies envisageables. L'auteur a notamment l'originalité d'utiliser la spiritualité catholique dans le processus de guérison.
Merci Raistlin,
J'ai trouvé cet article particulièrement intéressant.
Et original.

Pour ceux qui voudraient la traduction de l'article...
[+] Texte masqué
Origine et Guérison d'attirances et de comportements homosexuels
RICHARD FITZGIBBONS

Dans mon expérience clinique au cours des vingt dernières années, j'ai été témoin de la résolution de souffrances émotionnelles qui ont été à l'origine de tentations et de comportements homosexuels chez plusieurs centaines d'hommes et de femmes.

Note au lecteur: Les directions de CERC Canada et de CERC Etats-Unis se rendent compte que l'homosexualité est une matière controversée qui affecte profondément les vies personnelles de beaucoup de Nord-américains. Les deux directions réitèrent vigoureusement l'enseignement du catéchisme que les personnes qui s'identifient eux-mêmes comme homosexuelles doivent être traitées avec « respect, compassion et sensibilité » (ccc #2358). Les directions soutiennent également l droit de l'église de parler des différents aspects de cette question selon sa propre compréhension. Des articles dans cette section ont été choisis pour apporter un éclairage sur la façon dont les enseignements de l'église recoupent les divers développements sociaux, moraux, et légaux dans la société séculaire. CERC n'éditera pas les articles qui, selon l'opinion du rédacteur, exposent les personnes homosexuelles à la haine ou à l'intolérance."

À l'heure actuelle la plupart des catholiques ont peu ou pas de compréhension ni des causes émotionnelles des attractions et du comportement homosexuels ni du rôle puissant que la spiritualité catholique peut jouer dans la guérison de ce désordre. Les raisons de cet état d'ignorance sont nombreuses et incluent la littérature limitée disponible sur la valeur de la foi catholique et les sacrements dans la résolution des attractions et des actes homosexuels ; l'échec de la thérapie traditionnelle pour résoudre le comportement homosexuel ; les points de vue dans les médias et dans le monde de l'éducation, les services sociaux, la santé et les domaines politiques. En outre, il y a beaucoup de factions dans l'église elle-même qui s'opposent et essayent de miner la doctrine morale catholique traditionnelle sur cette question. L'erreur de compréhension des causes réelles de l'homosexualité affectent ceux qui conseillent des adolescents et des adultes à propos de ce désordre. Les thérapeutes disent régulièrement à ceux recherchent de l'aide que l'enseignement de l'église sur l'homosexualité est insensible aux [droits des] homosexuels, non scientifique, et incorrect. Ils leur conseillent de s'accepter en tant qu'êtres homosexuels créés ainsi par Dieu. Malheureusement, ceux qui donnent de tels conseils ont habituellement peu conscience des conflits émotionnels menant aux attirances homosexuelles ni de la puissance curative disponible grâce au pardon et à spiritualité catholique.

Dans mon expérience clinique au cours des vingt dernières années j'ai été témoin de la résolution de douleurs émotionnelles qui ont été à l'origine de tentations et de comportements homosexuels chez plusieurs centaines d'hommes et de femmes. Le processus de leur guérison commença d'abord par une psychothérapie intravertie pour identifier les origines de leurs conflits, suivi par l'utilisation du pardon et de la spiritualité catholique. Une telle approche du traitement est similaire aux façons d'utiliser la spiritualité dans le traitement des désordres d'abus de médicaments. En fait, des percées importantes ont été faites dans la gestion des désordres provoquant une dépendance seulement après que la confiance en Dieu soit devenu la pierre angulaire du plan de traitement. Avant ce temps, seulement une amélioration minimale résultait de la psychothérapie traditionnelle. L'utilisation de la spiritualité catholique dans le traitement de l'homosexualité suit un modèle semblable.

Origines
Les conflits les plus communs aux différentes étapes de la vie qui prédisposent des individus aux attirances et au comportement homosexuels sont la solitude et la tristesse, les sentiments profonds de l'inadaptation, la méfiance et la crainte, le narcissisme, l'addiction sexuelle, la colère excessive, un abus sexuel dans l'enfance et un manque d'équilibre dans la vie personnelle. Pendant des périodes de tension, ces difficultés intérieures sont activées. Afin d'essayer de chercher le soulagement ou de s'échapper de cette douleur émotionnelle inconsciente, des tentations sexuelles fortes peuvent se produire et le comportement suivre. Cette dynamique de la souffrance émotionnelle intérieure menant aux désirs et à l'activité homosexuels ne peut que rarement commencer pendant l'enfance mais habituellement, il se développe au début de l'adolescence. Cependant, parfois l'apparition de ce désordre peut se produire pour la première fois pendant la vie adulte.

La tristesse et la solitude
La cause la plus fréquente de la tristesse supportée dans le passé et pouvant conduire à des attirances homosexuelles chez les hommes était le résultat d'un rejet lors de l'enfance ou de l'adolescence par des compagnons en raison de capacités sportives très limitées. Plus récemment, l'effondrement de la famille nucléaire avec presque 40 pour cent d'enfants et d'adolescents vivant à l'écart de leurs pères (D. Blakenhorn, Amérique orpheline, (New York : Les livres de base, 1995) a eu pour conséquence de graves problèmes de tristesse et de solitude chez nos jeunes. Le manque de chaleur, d'affection, et d'éloge maternels peut avoir également comme conséquence un vide et une tristesse intérieurs terribles. Quelques femmes essayeront de remplir ce vide d'un amour maternel doux et réconfortant par un comportement homosexuel.

Faiblesse de l'identité masculine
Une autre cause importante des tentations et du comportement homosexuels affirmés est le résultat des sentiments forts d'insécurité. Un manque de confiance peut résulter du rejet par les parents, les compagnons, la fratrie et par d'autres personnes significatives avec qui on a voulu établir un lien de confiance. Dans une tentative inconsciente de défaire les rejets vécus dans la vie passée, une personne peut chercher la confirmation et l'acceptation par des membres du même sexe. Dans mon expérience clinique ce conflit émotionnel douloureux est vu beaucoup plus fréquemment dans les hommes.
Cependant, les déceptions les plus communes de la vie passée menant aux désirs homosexuels est le résultat des rejets de la part de compagnons en raison de la maladresse et de la stature peu sportive d'un garçon. C'est une faiblesse très difficile à supporter dans une culture qui est hantée par les réussittes sportives au point où on le voit comme une mesure principale de masculinité. Les enfants qui ne sont pas athlétiquement bâtis sont régulièrement les derniers à être choisis pour rejoindre une équipe et sont souvent les victimes du rejet et du ridicule. On les désigne régulièrement d'une façon féminine par l'utilisation de tels noms pénibles sous le nom de poule mouillée, de la fée, et du pédé. En outre, on leur dit parfois qu'ils courent ou agissent comme une fille. Comme leur souffrance de souffre-douleur de leur compagnon continue année après année, ces hommes se sentent de plus en plus insatisfaits, confus, isolés, seuls et faibles. Ce traitement dur par des compagnons a comme conséquence que ces jeunes ont une image très pauvre de leur corps et un sens amoindri de leur masculinité.

La crainte et la méfiance
La crainte de la vulnérabilité aux rapports hétérosexuels est un autre facteur important dans le développement des attirances homosexuelles. Cette incapacité de se sentir en sécurité lorsqu'on aime quelqu'un du sexe opposé est habituellement inconscient et commence le plus souvent à partir d'expériences traumatiques vécues à la maison. Chez les hommes, ceci peut être la conséquence d'avoir eu une mère excessivement commandante, excessivement exigeante ou dépendant, agressive et critique, froide et incapable d'aimer, narcissique et insensible, très méfiante et toujours "malade". Chez les femmes, la crainte de faire confiance à des hommes dans un rapport affectueux peut résulter d'avoir eu un père très agressif, rejetant et distant, insensible vis-à-vis de la mère, abusif, dur, égoïste, drogué ou incapable d'aimer. Aujourd'hui, la douleur d'être "abandonné" par le père à la suite d'un divorce est l'une des principales sources de méfiance envers l'homme chez les femmes qui développent inconsciemment une crainte d'être blessées de la même façon qu'elles ont vu leurs mères l'être par leur père. Plus tard, de telles femmes pendant une certaine période ne peuvent se sentir en sécurité que dans l'amour d'une autre femelle.

Drogué du sexe
Le comportement sexuellement compulsif, fortement insouciant et potentiellement mortel chez un grand pourcentage d'homosexuels indiquerait la présence d'un désordre provoquant une dépendance chez ces individus. Ces penchants ressemblent à des désordres d'abus de médicaments du fait les individus s'engagent dans les comportements compulsifs qui sont dangereux pour la santé.
Cette vue clinique d beaucoup de comportements homosexuels comme étant provoqué par une dépendance naturelle est soutenue par de nombreuses études des pratiques sexuelles des homosexuels et par les récentes meilleures estimations qu'à New York, la moitié de tous les hommes homosexuels sont séropositif. (C. Horowitz. New York février, 1993:30) L'institut national de la santé a estimé qu'au taux actuel d'infection, une majorité des hommes de vingt ans gais ou bisexuels à l'échelle de tout le pays peut être infecté par le virus de SIDA. (19,1994:50 de Newsweek, de septembre - 51) Une enquête nationale des homosexuels montrant que 41 pour cent d'entre eux ont exécuté l'anilingus (langue sur ou dans l'anus), 46 pour cent l'a pratiqué dans l'année écoulée et 46 pour cent des hommes ont de temps en temps pratiqué des expériences sexuellse qu'ils ont considéré les plus risquées qu'ils pourraient avoir. (23,1994:20 de l'avocat, d'août) La nature provoquant une dépendance de beaucoup de comportements homosexuels explique pourquoi les infections par le HIV ont quadruplé à San Francisco depuis 1987.
Ces études soutiennent le point de vue clinique que l'homosexualité est un désordre avec des aspects extrêmement compulsifs, fortement insouciants et et autodestructeurs.

Narcissisme
Le narcissisme ou l'égoïsme est un autre facteur principal favorisant l'attraction vers un style de vie homosexuelle. L'intérêt est ici à facettes multiples et inclut de ne pas devoir prendre un engagement total vis-à-vis d'une personne ni de se donner complètement comme parent. Il y a un désir de rester enfant avec des engagements minimaux dans les rapports et peu de limites dans la poursuite du plaisir. L'hédonisme est associé chez les hommes impliquées dans le comportement homosexuel.

Tentative d'échapper à un sens excessif des responsibilités
Certaines personnes essayent d'échapper aux pressions et aux fardeaux excessifs en s'engageant dans des relations homosexuelles dans lesquelles il n'y a aucun engagement, obligation ni responsabilités. Les hommes mariés luttent parfois avec l'insécurité intense suite à l'expérience de tensions avec un patron négatif, à un manque de succès dans le travail, ou un sens d'inquiétude primordiale des soucis financiers. Alors ils ont commencé à regarder leurs épouses et enfants comme des fardeaux et des difficultés plutôt que comme des cadeaux de Dieu. Ils s'engagent dans un comportement homosexuel afin d'essayer de se sauver de leur stress et de se sentir plus aimables et spéciaux.

Traumatisme sexuel dans l'enfance
Un certain nombre d'hommes qui ont été violés ou sexuellement maltraités par des hommes plus âgés pendant leur enfance développent la confusion au sujet de leur identité masculine. Comme d'autres victimes de viol, elles pensent que leur comportement doit avoir d'une manière quelconque mené à l'abus. De telles expériences traumatiques peuvent créer la haine de soi et la croyance fausse qu'elles doivent être homosexuelles. En tant qu'adolescents, leur rapport avec les filles est souvent miné par leur honte et la croyance qu'aucune femme ne pourrait probablement les aimer si elles apprennent leurs expériences sexuelles.

La colère
Le type le plus significatif de colère influençant le développement des attirances homosexuelles dans l'enfance est colère envers soi-même. En raison des rejets continus par leurs compagnons, beaucoup de garçons acquièrent une aversion intense pour leurs corps et se regardent eux-mêmes comme faibles, sans attrait, et peu masculins. Ils sont si inconfortables avec leur physique qu'il arrive souvent qu'ils passent beaucoup d'heures à fantasmer au sujet de l'évasion de leurs propres corps en assumant le corps des autres. Ce rêve peut commencer quand ils sont très jeunes et peut mener à une attraction physique forte pour ceux du même sexe.
En conclusion, on découvre une colère excessive dans un certain nombre de secteurs dans le style de vie homosexuelle. D'une manière plus importante, la colère passive-agressive, qui est l'expression tranquille de l'hostilité tout en feignant pour ne pas être fâché, se manifeste dans le défaut des individus séropositifs d'informer leurs partenaires sexuels de leur maladie. Ces hommes et femmes estiment souvent que puisqu'elles doivent souffrir, d'autres devraient également. On constate aussi la colère intense des homosexuels dans les médias ou dans les domaines de santé mentale, éducative, politique, et des services quand ils essayent de forcer notre culture à changer son point de vue sur l'homosexualité. Leur approche consiste souvent en des assauts directs contre la moralité Judéo-Chrétienne, la famille nucléaire, et les différences de base entre les hommes et les femmes.

La guérison des attirances et des comportements homosexuels
La guérison de ceux qui ont des attractions homosexuelles implique de comprendre de façon compatissante les souffrances émotionnelles qu'ils ont éprouvées, en résolvant la colère contre ceux qui ont infligé la douleur par un processus de pardon, en utilisant des techniques cognitives et comportementales, admettant l'impuissance par rapport à leur douleur émotive, et en comptant sur la spiritualité catholique et les sacrements. Bien que chacune de ces étapes est importante, dans mon expérience clinique au cours des vingt dernières années traitant plusieurs centaines d'adolescents et d'adultes, la pierre angulaire de la guérison est la combinaison du pardon et de la spiritualité. Aucune quantité de perspicacité, d'amour adulte, de confirmation , d'autoritarisme oude changements comportementaux et cognitifs ne peut résoudre les blessures émotives profondément profondes vécues chez ces individus. Seulement l'amour de Dieu est assez puissant pour surmonter la solitude et la tristesse douloureuses, les insécurités et les craintes en fournissant un sentiment d'être profondément aimé, d'être unique, et à l'abri à chaque étape de la vie. Tandis que les blessures émotives guérissent, les attirances et les comportements homosexuels diminuent et disparaissent par la suite.
A propos du succès de la psychothérapie en traitant l'homosexualité, en 1962, Bieber I. (Bieber, I. Homosexuality : Une étude psychoanalytique. New York : Livres de base ; 1962) rapportait un taux de guérison par la psycho-analyse de 27 pour cent. Un aperçu récent de 285 psycho-analystes qui avaient soigné 1.215 patients homosexuels a indiqué que 23 pour cent de leurs patients ont évolué vers l'hétérosexualité. (H. Macintosh, attitudes de H. « et expériences de psycho-analyse en analysant patients homosexuels » 'journal Amer. Assoc psychoanalytique. 42, 1995:1183 - 1207)
Ces approches traditionnelles du traitement n'ont pas utilisé l'un ou l'autre un processus de pardon pour résoudre le ressentiment intérieur, ni la spiritualité ou la méditation chrétiennes à l'encontre de la tristesse, le manque d'amour-propre, et de la méfiance. A l'opposé, quand le pardon et la spiritualité chrétiennes sont une part essentielle du traitement, mon expérience clinique indique que le taux de récupération de la douleur émotionnelle et du comportement homosexuel subséquent approche les 100% chez ceux qui adhèrent vraiment au processus.

La compréhension
Un nombre croissant d'hommes ayant des attirances homosexuelles entrent en thérapie en raison de leur crainte du SIDA. Plusieurs de ces personnes peuvent résister au début du processus à l'idée d'identifier leurs souffrances émotionnelles parce qu'elles craignent de faire face à leur douleur ou parce qu'elles ont été influencées par notre culture qui laisse croire qu'il n'y a aucun conflit psychologique lié à l'homosexualité. Cependant, la plupart de ceux qui consultent recherchent la vérité et sont ouverts à explorer leurs déceptions de la vie. Leur franchise est augmentée par l'optimisme et la confiance du thérapeute en vue de la guérison des blessures émotionnelles à l'origine de leurs tentations et de leur comportement.
L'identification et la compréhension des divers types de conflits émotionnels à différentes étapes de la vie sont les premières étapes dans le processus de rétablissement. Ces blessures sont infligées le plus souvent durant l'enfance et le début de l'adolescence, et résultent des déceptions avec des parents, les frères et soeurs, ou des compagnons. Cette douleur est régulièrement niée et émerge alors de façon masquée sous forme de tentations homosexuelles au début de l'adolescence. Cependant, pour certains, les attirances homosexuelles ne viennent à jour que dans la vingtaine our la trentaine. Dans ces cas, un certain trauma adulte s'est habituellement produit qui est associé inconsciemment avec un conflit vécu lors de l'enfance ou le début de l'adolescence.

Le pardon
La résolution de l'excès de colère est essentielle à la guérison des divers désordres émotionnels provoquant une dépendance (R.P. Fitzgibbons, (1986) « Les utilisations cognitives et émotives du pardon dans le traitement de la colère », psychothérapie 23, 1986 ; 629-633) et dans la guérison des attirances homosexuelles. Les déceptions douloureuses dans des rapports importants pendant l'enfance et l'adolescence ont pour conséquence une très grande colère, comme de la tristesse, de la méfiance, et un manque d'amour-propre. Il n'est pas possible de résoudre la solitude, la crainte, le comportement compulsif et l'insécurité sans enlever les ressentiments qui y sont étroitement associés. Les rejets durant l'enfance par des compagnons et des pères mènent d'abord à la tristesse et ensuite à la colère. L'émotion de la colère encapsule alors les expériences de tristesse à différentes étapes de la vie. Afin de déloger la tristesse, la capsule de colère doit être enlevée. Ceci peut seulement être fait par un processus de pardon, parce que seule la confiance dans l'expression de la colère ne libère pas vraiment les individus de leur ressentiment et amertume intérieurs.
Malheureusement, le secteur de la santé mentale des jeunes compte presque exclusivement sur l'expression de la colère comme mécanisme primaire pour traiter cette puissante émotion. Cette expression est importante à certains moments, mais quand on compte uniquement là-dessus pour le soulagement de la colère, elle a une valeur limitée parce que les mots ou les attitudes seuls ne peuvent pas compenser la profondeur du ressentiment et de l'amertume qui a été niée dans des rapports significatifs pendant l'enfance et l'adolescence. On a rarement challengé ceux qui ont suivi une thérapie pour leurs impulsions homosexuelles dans le passé de résoudre leurs sentiments hostiles envers leurs parents et leurs compagnons, et on ne leur a pas conseiller d'employer le pardon. Le défaut d'adresser et de recommander une approche efficace de traitement pour la colère enterrée est une des raisons pour laquelle la thérapie n'a pas produit une amélioration clinique plus significative chez ces individus, une autre raison est le manque de compréhension de la valeur de la spiritualité dans le processus de rétablissement.

La spiritualité catholique
Les aspects principaux de la spiritualité catholique qui jouent un rôle essentiel dans la guérison des blessures émotionnelles menant aux attirances et au comportement homosexuels sont des prières de demande, de méditation, des écritures saintes, du chapelet, des heures saintes, de l'eucharistie, du sacrement de la réconciliation et de la direction spirituelle. Une fois que le conflit de base a été identifié et compris, la plupart des individus utilisent régulièrement chacun de ces aspects de la spiritualité pour leur rétablissement. Cependant, certains trouvent une méthode spécifique de prière particulièrement utile. Par exemple, ceux qui ont été rejetés à plusieurs reprises par leurs compagnons découvrent souvent qu'en prenant tous les jours du temps pour méditer et visualiser la présence de Jésus à leur côté au moment de l'enfance et de leur adolescence, quand ils se sont sentis tout à fait seuls et isolés, comme leur meilleur ami pour leur apporter en particulier soulagement et force.

La faible identité masculine — la blessure dues aux sports
Au cours des vingt dernières années, j'ai vu un grand nombre d'hommes, célibataires ou mariés, séminaristes, religieux ou prêtres qui ont été sévèrement rejetés dans l'enfance et l'adolescence se libérer de leurs souffrance et de leur comportement homosexuel par l'utilisation du pardon et de la spiritualité catholique. L'eucharistie, le sacrement de la réconciliation, la méditation, la direction spirituelle, les écritures saintes, les heures saintes et le chapelet ont rendu ces guérisons possibles. Dans leur voyage vers une intégrité retrouvée, la plupart des individus rencontrent régulièrement des périodes de fort découragement, de glissades, de colère intense et même de désespoir. Cependant, avec la persévérance et la grâce, les blessures émotionnelles et les attirances et les comportements homosexuels sont résolus.
  • La Blessure du Père: la Tristesse, l'Insécurité et la Crainte
    La Blessure de la Mère: la Tristesse, la Méfiance et l'Insécurité
    La Blessure de Colère
    Les Désordres menant à la Dépendance
    Le Narcissisme
    Le Sens Excessif des Responsabilités
    Le Traumatisme Sexuel durant l'Enfance


Conclusion
Il existe un besoin urgent pour examiner la vérité sur l'homosexualité, aussi bien moralement que psychologiquement. Récemment, Pape Jean Paul II a indiqué: « nous devons maintenant plus que jamais avoir le courage de regarder la vérité dans l'oeil et d'appeler des choses par leur nom, sans s'en remettre aux compromis commodes ou à la tentation de l'aveuglement » (John Paul II, lettre encyclique, l'evangile de la vie, le 1995:1034.) En tant qu'enseignante de la vérité, l'Eglise affirme dans le catéchisme que « les actes homosexuels sont des actes de dépravation grave, qu'ils sont intrinsèquement désordonnée, et qu'ils ne peuvent en aucun cas être approuvés ». (Catéchisme de l'église catholique, New York : Livre catholique éditant Cie., 1994:366 (2357 en catéchisme édité par Canadien)
Cordialement,

Griffon.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités