A propos d'"homoparentalité"

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
nelly emont
Censor
Censor
Messages : 184
Inscription : mer. 25 janv. 2006, 14:21
Localisation : Hasparren -France

Message non lu par nelly emont » dim. 09 avr. 2006, 10:34

mystigris : on ne commence pas par dire l'homosexualité c'est mal. On ne pose pas de jugements sur quelque chose sans savoir de quoi l'on parle. On commence donc par se poser la question : l'homosexualité, qu'est-ce que c'est ?
Et dans l'histoire du père et des bonbons, quelle est la question ? et quelle est la réponse ? Il me semble que la question porte sur le bien que trouverait l'enfant de manger un énième bonbon, après s'être lavé les dents. Pour lui la réponse est oui : je veux manger un autre bonbon parce que cela me fait plaisir. Mais pour le père, la question ne porte pas sur ce bien affectif, mais sur le bien fondé de manger plein de bonbons et un supplémentaire après s'être lavé les dents. et la réponse est non, parce que le bien auquel pense le père n'est pas le plaisir immédiat de l'enfant, mais un bien plus grand qui porte sur l'hygiène et la santé des dents. Il y a donc deux réponses à la question : oui, dit l'enfant ; non dit le père. Et alors ? Ne faut-il pas choisir ? et choisir en fonction d'un bien réel et non illusoire.

Exupère
Quæstor
Quæstor
Messages : 278
Inscription : jeu. 25 août 2005, 16:03
Localisation : Toulouse

Message non lu par Exupère » lun. 10 avr. 2006, 17:44

Mystigris a écrit : Oui clairement écoeurant mais pour être franc ce sont plutôt les gens qui se permettent d'imposer Une vision du couple et des relations, tous ces gens si effrayés par l'homosexualité qu'ils en deviennent totalement paranos, cette obscession à voir le mal partout et à prêter des intentions malveillantes à des personnes qui ne demandent qu'une chose vivrent tranquillement sans être jugé ni montré du doigt.

Révoltant...
L'homosexualité ne me scandalise pas plus que d'autres péchés; je ne juge pas les homosexuels comme le Seigneur nous le demande; je ne leur en veux pas; je ne souhaite pas me mêler de leur vie privée. Je me montre aussi tolérant que possible. Cela ne m'obsède en rien. C'est un fait de société qui existe, point.

Seulement voilà ce que certains lobbies représentant les homosexuels nous demandent maintenant: "nous voulons que vous nous considériez comme des couples normaux, eux aussi capables d'élever une famille normale".

Et je re-dis: cela est délirant et sociologiquement, moralement révoltant.

Je ne vois pas en quoi cette position est difficile à accepter.

En Christ
Ex
- Quiconque donc écoute les paroles que je viens de prononcer et les met en pratique ressemblera à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc -
Mt 7, 24

nelly emont
Censor
Censor
Messages : 184
Inscription : mer. 25 janv. 2006, 14:21
Localisation : Hasparren -France

Message non lu par nelly emont » lun. 10 avr. 2006, 18:07

Mystigris : je ne vois pas un seul moment où vous essayeriez de comprendre ce que l'on vous dit. Vous ronronnez sur vos jugements de valeur.. négatifs, comme il se doit.
Lorsque vous faites une explication de texte (de Lamartine ou de qui vous voulez), je suppose que vous ne commencez pas par dire "m'énerve celui-là à révasser tout le temps". Non ! vous chercher à entrer dans la pensée de l'auteur, de la commenter, de l'éclairer de vos connaissances. C'est la même chose pour toute question. l) c'est quoi l'homosexualité ? 2) que peut-on en dire ? 3) à partir de quelles sources ? (on peut distinguer plusieurs positions). 4) comment ces sources se situent-telles ? 4) Quelle anthropologie proposent-elles ? etc... etc...
c'est un simple exercice de compréhension. Si vous ne le faites pas de temps en temps, vous continuerez à rabacher des jugements, non pas sur l'homosexualité, mais sur les chrétiens qui pensent l'homosexualité et vous ramènerez toujours vos jugements à ce que l'opinion vous dicte. Mais votre pensée à vous : elle est où ?

ursulavonglott
Ædilis
Ædilis
Messages : 19
Inscription : lun. 06 mars 2006, 12:20

Message non lu par ursulavonglott » mar. 11 avr. 2006, 10:37

"qu'est-ce que l'homme ? en général ? Qu'est-ce que la femme ?
alors ça, c'est une bonne question. Mais je me demande si quelque part, de façon religieuse politique, culturelle, ou où que ce soit, il exiszte une réponse à cette question. Qu'est-ce que? son corrollaire est nécessairement "a quoi ça sert?" et c'est en réponse à cette question-ci et non à l'autre que souvent l'homosexualité est jugée comme négative.

l'homme, mais qu'est-ce que c'est?

et puis pour répondre, personnellement, j'ai été élevée dans un couple déchiré que depuis que j'ai trois ans, je me demande pourquoi il vit ensemble. Je ne peux pas affirmer que j'aurais préféré être élevée dans un couple homosexuel...qui peut dire? Et vous pouvez-vous dire? ce que vous auriez ressenti? quelles douleurs? injures? rejets? différents ou semblables vous auriez vécu en étant élevée par un couple homosexuel? et de quelle manière vous l'auriez vécu?
de la même manière que nul homme ne réagit de la même façon dans les mêmes conditions, et que deux frères ou deux soeurs finissent par être deux individus distincts, je ne pense pas que quiquonque puisse affirmer que ce soit un bien ou un mal d'être élevé par un couple homosexuel.

quand à notre première question nous aurons répondu que chaque homme est différent, et que l'humanité est la somme de ces différences, nous pourrons dire qu'un enfant élevé par des homosexuels est représentatif de l'humanité. et si la norme humaine est bel et bien la différence, cet enfant fera partie de la norma comme le couple au départ.

sinon, pour cette questin cruciale à mes yeux qu'est la présence des deux sexes dans la vie de l'enfant, j'y répondrai en disant que personnellement, lorsque je me lancerai dans cette aventure avec bonheur, j'espère que j'aurai un père, et qu'en bref, il y aura deux mères et deux pères.

et je le ferai sereinement, sans savoir comme tout homme vers quoi celà mènera, mais avec confiance en l'avenir, et sans me dire que fatalement il en sortira quelque chose de mal.

(mdr, il vient de me traverser l'esprit...que l'immaculée conception...bref, c'est houleux...je ne finirai pas ma phrase! :oops: )

Avatar de l’utilisateur
Bernard
Censor
Censor
Messages : 55
Inscription : mar. 04 avr. 2006, 15:22
Localisation : Arlon - Belgique

Les homosexuels peuvent maintenant légalement adopter

Message non lu par Bernard » ven. 21 avr. 2006, 10:15

Bonjour à tous,

Quelle ne fut pas ma stupéfaction ce matin lorsque j'ai entendu les titres du journal parlé : "L'assemblée plénière du Sénat a approuvé par 34 voix pour, 33 contre et 2 abstentions le projet de loi venant de la Chambre permettant l'adoption par des personnes de même sexe. Le texte n'a pas été amendé."

La Belgique poursuit donc dans sa législation contraires au respect de la vie, après avoir légalisé différentes drogues dures, tout comme l'euthanasie. Le vote de ce jeudi est définitif. Quel scandale !

Petite analyse de cote vote. Les socialistes flamands et francophones ont voté pour, de même que les ecolo francophones. Les libéraux flamands ont également voté pour. Par contre, les libéraux francophones, les chrétiens-démocrates francophones et flamands ainsi que l'extrême droite des deux régimes linguistiques ont rejeté ce texte.

Quand on voit que ce texte a été approuvé à une voix près, on peut encore se demander si un texte de loi farfelu n'a pas été adopté à cause de nos querelles communautaires... Pourquoi les libéraux flamands ont-ils voté pour, alors que leurs collègues francophones ont voté contre. La langue est-elle plus importante que la ligne de conduite idéologique ?
Fluctuat nec mergitur

Avatar de l’utilisateur
Leviathan
Censor
Censor
Messages : 67
Inscription : lun. 20 mars 2006, 21:43
Localisation : France

Message non lu par Leviathan » lun. 01 mai 2006, 15:47

La Belgique poursuit donc dans sa législation contraires au respect de la vie, après avoir légalisé différentes drogues dures, tout comme l'euthanasie. Le vote de ce jeudi est définitif. Quel scandale !
1/ Qu'est ce que le respect de la vie pour vous ?
2/ Qu'est ce que vous avez contre l'euthanasie ? Tout le monde n'a pas envie de souffir inutilement...
Pourquoi les libéraux flamands ont-ils voté pour, alors que leurs collègues francophones ont voté contre. La langue est-elle plus importante que la ligne de conduite idéologique ?
Peut être qu'il n'avaient pas les mêmes idées, tout simplement...
Je parle français et j'aime les fraises, j'ai un ami anglais qui ne les aime pas. C'est un crime ?

Avatar de l’utilisateur
Bernard
Censor
Censor
Messages : 55
Inscription : mar. 04 avr. 2006, 15:22
Localisation : Arlon - Belgique

Message non lu par Bernard » ven. 05 mai 2006, 16:26

Bonjour,

Je répondrai à vos deux premières questions en une fois...

Pour les questions de l'euthanasie et des drogues, il me semble clair que ces notions vont à l'encontre du respect de la vie. On ne peut pas raisonnablement penser qu'on respecte la vie si on la supprime ou si on en dégrade volontairement la qualité. En ce qui concerne l'adoption par des couples homosexuels, c'est bien entendu de la qualité de la vie des enfants qu'il s'agit. Chaque enfant a le droit de partir sur un socle de bases, des cadres, et de valeurs communes.

En ce qui concerne les divergences des idées des politiciens, peut-être m'avez-vous mal compris. Mais peut-être aussi faut-il être Belge pour comprendre l'organisation politique de ce pays... :unsure: Bien évidemment que le Parlement est l'endroit où les idées doivent se confronter et diverger... Cela va de soi ! Le problème est que la logique de parti interdit toute prise de position personnelle. Il est inconcevable pour un représentant d'un certain parti de proposer un autre son de cloche que celui édicter par le parti. Or, en Belgique, les seuls divergences qui peuvent apparaître clairement au sein d'une même famille politque, sont celles basées sur la langue des parlementaires. Pourquoi faut-il toujours faire marquer les différences sur la seule appartenance linguistique ? Comme si le seul fait d'être flamand, autorisait de penser autrement que si on était wallon. N'y a-t-il pas moyen de pousser plus loin la réflexion et l'affirmation de ses convictions personnelles.
Fluctuat nec mergitur

Hypathia
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : ven. 26 mai 2006, 0:37

Re: Les homosexuels peuvent maintenant légalement adopter

Message non lu par Hypathia » ven. 26 mai 2006, 19:23

Bernard a écrit :La Belgique poursuit donc dans sa législation contraires au respect de la vie, après avoir légalisé différentes drogues dures, tout comme l'euthanasie.
?

En quoi l'adoption est contraire au respect de la vie?

:blink: Les homosexuels seraient donc des adeptes des sacrifices d'enfants et on me l'aurait pas dit? :roll:

Avatar de l’utilisateur
zora
Censor
Censor
Messages : 119
Inscription : lun. 01 mai 2006, 22:43

Message non lu par zora » sam. 27 mai 2006, 0:36

La Belgique poursuit donc dans sa législation contraires au respect de la vie, après avoir légalisé différentes drogues dures, tout comme l'euthanasie.
Alors je dois dire que ce sont des arguments difficiles à en avoir une opinion claire.

Quant à la légalisation des drogues dures chez nous aussi il y a beaucoup de personnes qui sont pour. Ce ne sont ni des libertins outre chaque mesure, ni des anarchiques, ni ceux qui le font par défi à quelque courant politique divers, ni des personnes qui veulent se faire remarquer en soutenant des attitudes exagérées et choquantes. Au contraire ce sont les personnes connues par leurs lucidité d’esprit, modération, instruction et aussi pour une participation active et responsable dans les questions sociales.
Leur explication pour avoir pris cette attitude est la suivante : la drogue est un mal que le monde entier n’arrive pas à résoudre. C’est une manière pour les personnes sans aucun scrupule de gagner des sommes énormes d’argent, tandis que les victimes sont des enfants, toujours plus nombreux et plus jeunes. La drogue en soi-même étant un mal parce qu’elle détruit la santé et l’esprit, devient un mal encore plus grave parce qu’elle coûte beaucoup et la personne devenue dépendante se trouve obligée pour s’en procurer d'induire les autres dans la toxicodépendance, commettre des actes criminels, se prostituer… Or, beaucoup des victimes se trouvent obligées, intimidées et induites par non-compression (ce sont quand même dans la majorité des cas des enfants tout jeunes) à commencer à se droguer. Si les drogues étaient permises officiellement et pas chères (parce que leur production est simple) ceux qui voudraient se droguer le feront mais il n’y aurait pas de motifs à pousser les autres dans la toxicodépendance et nuire aux autres au sens de voler l’argent et attaquer et peut-être blesser ou tuer ses victimes ou de transmettre le sida par le fait de se prostituer.

En ce qui concerne l'adoption par des couples homosexuels c’est encore une question qui peut être envisagée de deux points de vue : d’une part ce n'est peut-être pas l’exemple idéal du foyer qu’on peut donner à un enfant, mais d’autre part il y a des enfants abandonnés qui vivent dans la rue étant obligés de s’organiser en clans criminels pour survivre ou être des victimes des adultes sans scrupules, voler pour eux, se prostituer, etc. (ce n’est peut-être pas le cas en France, ou en Europe mais pensons au reste du monde, l’Amérique latine p. ex.) Alors c’est peut-être mieux pour eux d’avoir un foyer où ils seraient protégés, nourris, éduqués par les personnes qui leur veulent du bien même si homosexuelles?

Quant à l'euthanasie, je ne sais pas quoi en penser, ce que dit Léviathan
(...) Tout le monde n'a pas envie de souffrir inutilement...
est peut-être aussi exact, mais il existe aussi le problème d’en abuser.

Cordialement
zora
Dernière modification par zora le sam. 27 mai 2006, 9:54, modifié 1 fois.
Come with me, in the eternal life...

Hypathia
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : ven. 26 mai 2006, 0:37

Message non lu par Hypathia » sam. 27 mai 2006, 1:42

Qualifier l'euthanasie et les drogues de mesures ne respectant pas la vie est une chose que je peux comprendre -même si je n'approuve pas nécessairement en bloc.
zora a écrit :En ce qui concerne l'adoption par des couples homosexuels c’est encore une question qui peut être envisagée de deux points de vue : d’une part ce ne peut-être pas l’exemple idéal du foyer qu’on peut donner à un enfant (...).
Là, en revanche, je ne suis pas d'accord: je connais des foyers homosexuels très équilibrés, et il est prouvé que les enfants de familles homoparentales n'ont pas plus de problèmes psychologiques que les autres (cf le rapport qui a été rendu aux autorités françaises sur la question).
Et puis si les couples hétérosexuels étaient tous des exemples parfaits, ça se saurait. Je n'ai encore jamais lu de cas d'enfants battus ou tués par leurs parents homosexuels.

bajulans
Quæstor
Quæstor
Messages : 236
Inscription : lun. 18 avr. 2005, 9:51
Localisation : provence

Absence de statistique

Message non lu par bajulans » sam. 27 mai 2006, 6:50

La maltraitance dans les couples homosexuels est inexistante, parce qu'aucune statistique n'existe et qu'officiellement il n'existe pas de couple homosexuel avec enfant (dont les deux participants seraient considérés comme deux pères ou deux mères)

En revanche il existe des statistiques qui disent que les couples homosexuels sont plus instables que les couples hétérosexuels. Et que la violence entre partenaires est aussi beaucoup plus fréqente chez les homosexuels, elle est même institutionalisée dans certains milieux, au moins masculin, où la "drague" est toujours accompagnée de violence.

Encore que les statistiques dans ces sciences humaines sont souvent biaisées et difficiles à interprêter... Et que les rapports le plus souvent ne sont pas exempts des préjugés de leurs auteurs.
Loué soit Jésus-Christ

Avatar de l’utilisateur
zora
Censor
Censor
Messages : 119
Inscription : lun. 01 mai 2006, 22:43

Message non lu par zora » sam. 27 mai 2006, 10:34

Hypathia a écrit:
Là, en revanche, je ne suis pas d'accord: je connais des foyers homosexuels très équilibrés, et il est prouvé que les enfants de familles homoparentales n'ont pas plus de problèmes psychologiques que les autres (cf le rapport qui a été rendu aux autorités françaises sur la question).
Alors, dans mon pays ça n'existe pas encore. Même il est très difficile d'adopter un enfant. Il faut prouver tant de choses, souvent soutenir des questions, examens et procédés que je ne peux appeler que humiliants, de sorte que beaucoup des couples qui en avait intention se sont vus dans la situation de renoncer à le faire (ou un membre de couple a fini à en avoir assez et si l'autre ne voulait pas renoncer ça a fini avec séparation ou divorce).

Mais je crois que les parents ont une fonction vitale dans la formation psychologique future d'un enfant. Chaque exception, si petite et commune qu'elle soit, on la paie après et souvent des choses arrivées dans l'enfance même si après on ne s'en souvient pas marquent toute notre vie?

Alors les parents représentant aussi un premier modèle pour le développement sexuel, spirituel, psychologique et idéologique d'enfant et il faut avoir les deux sexes (et mère et père) et un couple homosexuel ne peut pas répondre d'une manière satisfaisante à ces problèmes.

Puis, l'homosexualité n'est pas naturelle et ça démontre que le couple en question n'a même pas su résoudre ses propres problèmes (je ne me pose pas, après, en juge de ces personnes, on a tous nos erreurs et convictions fausses).

Tout ça vaut aussi pour beaucoup de couples heterosexuels, naturellement.
Come with me, in the eternal life...

Avatar de l’utilisateur
zora
Censor
Censor
Messages : 119
Inscription : lun. 01 mai 2006, 22:43

Message non lu par zora » mar. 30 mai 2006, 22:35

Leviathan a écrit :J'en ai pas rencontré beaucoup dans ce cas là alors. -_-
N'empêche que je connais pas mal de personnes de familles recomposées ou monoparentales qui réussissent très bien à l'école.
Réussir très bien à l'école ne veut pas dire réussir très bien dans la vie future, malheureusement.

Les victimes des drogues et des autres choses et idéologies périlleuses et erronées sont souvent des enfants des familles recomposées ou des familles divorcées (ou même des familles détruites par la mort d'un des époux). Comme si ces enfants-là manqueraient de quelque chose, une espèce de force vitale, une capacité d'avoir ses propres opinions et convictions à eux, sa sécurité intérieure, la capacité de dire non dans certaines circonstances et à certaines autres personnes. La même chose avec des familles où les enfants étaient toujours maltraités, humiliés ou complètement ignorés.

cordialement
zora
Come with me, in the eternal life...

Miss ADM
Civis
Civis
Messages : 3
Inscription : mer. 14 juin 2006, 17:59
Localisation : En compagnie de ses acolytes

Message non lu par Miss ADM » mer. 14 juin 2006, 21:03

Bonsoir, je ne suis absolument pas d'accord avec ces propos.
Grand nombre de personnes tombent dans la drogue ou autre alors qu'ils ont tout pour reussir, tout ça dépend surtout de la force d'esprit.
Personnellement, je vis avec seulement ma mère et je n'ai aucun souci, aucun manque et aucun problème particulier dû à cela.
Ce que l'on n'a pas ne nous manque pas.
Et franchement, j'aurais préféré avoir des parents homos que des parents hétéros divorcés!
Pour moi c'est pareil.
:!:
L'ADM vaincra les oprésseurs!

Avatar de l’utilisateur
zora
Censor
Censor
Messages : 119
Inscription : lun. 01 mai 2006, 22:43

Message non lu par zora » jeu. 22 juin 2006, 18:12

Bonjour Miss ADM!

Je vous réponds en peu en retard parce que j'étais absente quelques jours et sans possibilité de connexion.
Je ne dis pas que cela doit se vérifier dans tous les cas. Si vous n'avez pas de problèmes à vivre avec un seul parent tant mieux, je suis contente pour vous!

Mais souvent il arrive ce que j'ai décrit dans mon message précédent. J'ai connu même des jeunes gens qui sont restés sans un parent suite d'un cas de mort (à l'âge de 16 ans à peu près) et ils ne se sentaient pas protégés dans la vie.

Après j'ai connu ou entendu parler des enfants sans un de parents, plutôt sans père, et qui étaient gentils, bien éduqués, avec les meilleures intentions, braves à l'école, mais ils n'avaient pas la force de dire non aux personnes qui les ont intimidés et poussés vers la drogue ou autres choses mauvaises.

Quant au grand nombre de personnes tombées dans la drogue ou autre alors qu'ils ont tout pour réussir, cela aussi est bien vrai, malheureusement. Les enfants ou jeunes gens qui ont toujours eu tout, auxquels tout était permis et donné, qui n'ont jamais eu d'interdictions ni obligations, qui n'ont jamais entendu : "Cela on ne peut pas", "cela on ne doit pas", "cela il le faut", etc. eux aussi courent un risque élevé!

Cordialement :)
zora
Come with me, in the eternal life...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité