Il n'y a pas de petite claque !

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Ina
Barbarus
Barbarus

Re: Il n'y a pas de petite claque !

Message non lu par Ina » mar. 02 juil. 2013, 11:31

Bonjour Raistlin,

Je suis d'accord avec vous car une petite (légère) tape n'est pas une fessée, elle surprend juste l'enfant.

La fessée, par contre, se définit comme une série de coups.

Avatar de l’utilisateur
Ina
Barbarus
Barbarus

Re: Il n'y a pas de petite claque !

Message non lu par Ina » mar. 02 juil. 2013, 12:57

Donc je reviens sur le fil, car je ne voudrais pas donner l'impression de juger.

J'espère que ce que je dis ne blesse personne, j'essaye de ménager les intervenants (vous devez le constater) car le sujet est sensible.

Très sincèrement, il ne faut pas porter la main sur un enfant. Il ne deviendra pas meilleur avec un châtiment corporel.

Je vous laisse découvrir ce lien ainsi que la vidéo qui l'accompagne.

http://lci.tf1.fr/science/sante/donner- ... 95700.html

Notre Seigneur aime les petits.

Chemin80
Censor
Censor
Messages : 60
Inscription : mar. 30 août 2011, 13:02

Re: Il n'y a pas de petite claque !

Message non lu par Chemin80 » mar. 02 juil. 2013, 13:05

Oui sujet sensible.

Après, supprimer la fessée ne signifie par forcément supprimer les limites, parce que sans limite c'est encore plus maltraitant.
Je pense sincèrement qu'on a tout à gagner par le dialogue et la bienveillance (d'ailleurs, on se laisse à taper quand on perd patience/le contrôle de la situation).

Même taper sur les fesses, j'y suis opposée (et déjà fait, c'est pas parce que je suis contre que je n'ai pas déjà perdu patience). Je n'y trouve rien de constructif.
Mais je le répète, j'ai probablement de la chance d'avoir une enfant facile, je reverrais peut-être ma copie avec d'autres enfants, qui sait?

Avatar de l’utilisateur
Ina
Barbarus
Barbarus

Re: Il n'y a pas de petite claque !

Message non lu par Ina » mar. 02 juil. 2013, 13:18

Bonjour Chemin80,

Je ne pense pas qu'avec un enfant plus difficile vous en arriveriez à trouver le châtiment corporel normal.

Le piège dans ce genre de situation c'est justement de rendre responsable l'enfant du comportement de l'adulte : "si je te bats c'est ta faute" et ce raisonnement peut aller très loin.

Le refus d'y avoir recours vient de vous, de votre capacité à prendre sur vous, de votre histoire et de bien d'autres choses.

J'y vois une qualité qui vous est propre et qui vous est acquise.

Fraternellement.

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1777
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Il n'y a pas de petite claque !

Message non lu par prodigal » mer. 10 juil. 2013, 15:43

Le titre de ce sujet est un slogan, et comme souvent les slogans il égare le jugement.
Il y a des petites claques, qui peuvent être utiles en vue d'une éducation réussie, mais justement ce ne sont pas des châtiments corporels. En effet, elles ne cherchent pas à faire mal, et n'ont pas vocation à punir, mais à rappeler à l'enfant dissipé qui détient l'autorité, et quelle règle doit être respectée. Il faut juste s'en servir à bon escient, et par exemple jamais sous le coup de la colère, car ce n'est pas pour se calmer soi, mais pour calmer l'enfant qu'on lui donne parfois une petite claque.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Il n'y a pas de petite claque !

Message non lu par etienne lorant » mer. 10 juil. 2013, 16:50

Il n'y a pas de petite claque lorsque l'enfant est persuadé que l'adulte qui lui a donnée ... n'a jamais rien voulu que son propre bien. Il reçoit donc cette petite claque et comprend que son attitude (à lui-même) a causé du mal à l'adulte qui s'efforce de lui apprendre à bien vivre.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Ina
Barbarus
Barbarus

Re: Il n'y a pas de petite claque !

Message non lu par Ina » mer. 10 juil. 2013, 17:13

Bon, en même temps moi je parle aux escargots du jardin, alors je ne peux rien rajouter. :rire:

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4474
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Il n'y a pas de petite claque !

Message non lu par Kerniou » jeu. 01 août 2013, 11:07

En fait, la claque ou la fessée tombent à la place des mots qu'on ne trouve pas sur le moment, le plus souvent quand l'adulte est excédé.
Quand j'étais enfant et j'étais une enfant facile, j'avais tout à fait conscience que les gifles que ma mère me donnait la calmaient, elle. J'ai reçu les dernières, j'avais 17 ans, n'avais pas envie d'aller faire les courses, je lambinais... J'avais le visage tout rouge et j'ai du sortir dans cet état pour faire les courses; j'avais honte. Il faut dire à sa décharge, que ma mère a reçu, de son père, la dernière à 23 ans, en public, alors qu'elle était déjà fiancée !
Quant au martinet, n'en parlons pas, c'est pire que les claques; ça fait plus mal et les traces restent plus longtemps. Et puis quand il tape avec la main, l'adulte se fait mal alors qu'avec le martinet, il ne sent rien et doit aller le chercher. Ma famille n'était pas plus mauvaise qu'une autre, au contraire; mais, à cette époque, les claques étaient un mode d'éducation reconnu à la maison comme à l'école et même au travail ! Certains employeurs frappaient leurs ouvriers et/ou domestiques quand ils n'en étaient pas satisfaits.
La claque est humiliante comme certaines réflexions qui font encore plus mal qu'une claque.
A cette époque on confondait humilité et humiliation et on utilisait l'humiliation pour inculquer l'humilité. Idem pour l'obéissance et la soumission.
De nos jours, les claques et les fessées sont exceptionnelles.
Avec mes enfants, quelques tapes, sont parties sans que je contrôle vraiment et je n'en garde un goût amer; mais ce n'était et ce n'est pas pour moi un principe éducatif.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité