L'Église et la peine de mort

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: La peine de mort?

Message non lu par Raistlin » mer. 04 nov. 2009, 0:05

Kerniou a écrit :Je sais que dans l'ancien Testament, Dieu peut apparaitre sous un angle " guerrier ". Nos références chrétiennes sont le Nouveau Testament. Les dix Commandements s'appliquent, aussi, aux chrétiens.
Attention à l'hérésie marcioniste qui consiste à rejeter l'Ancien Testament et notamment le Dieu de l'Ancien Testament sous prétexte qu'il est plus "violent".

La Bible forme un tout et si c'est vrai qu'elle doit être lue à la lumière du Christ, il n'empêche que l'Ancien Testament fait aussi partie de la Révélation.

Kerniou a écrit :Si " Tu ne tueras point " ou " Tu n'assassineras point " peuvent nous conduire à respecter la vie des autres dans toutes ses formes, nous aurons, je crois, compris qq chose à ce Commandement: la peine de mort, la guerre, l'avortement, la fin de la vie, la torture...
Et que feriez-vous si un meurtrier était en train d'assassiner un enfant innocent ? Préféreriez-vous ne rien faire ou bien défendre l'enfant quitte à ôter la vie au meurtrier ?

La peine de mort, tout comme la guerre juste et la légitime défense, doit se comprendre non pas sous l'angle de la vengeance (ce qui est péché) mais sous celui de l'auto-défense (qui est légitime) et surtout de la protection du plus faible. Il ne faut pas confondre le meurtre avec l'acte d'ôter la vie par nécessité, parce qu'aucune autre alternative pacifique n'est possible.

Alors oui, lorsque la fin des temps sera consommée, tout cela n'aura plus lieu d'être et je m'en réjouis d'avance. Mais en attendant, nous devons composer avec les limites de ce monde. Et il me paraît dangereux d'évacuer a priori toute forme de mise à mort (que ce soit dans le cadre de la peine de mort, de la légitime défense ou de la guerre juste) sous prétexte qu'on prend une vie. Il y a des nuances. Et non, je ne mets pas dans le même sac le bébé tué dans le ventre de sa mère et l'agresseur tué par légitime défense. L'innocence n'est pas un vain mot.

Kerniou a écrit :Et puis, sans doute, suis-je restée une incorrigible idéaliste ...
J'ai plutôt l'impression que vous professez un pacifisme excessif. Ce que vous oubliez avec le pacifisme, c'est qu'il ne vous rend pas pour autant maître des actions des autres. Si donc un jour un homme s'en prend injustement et violemment à votre famille, il me semble étrange qu'au nom du "respect de la vie", vous ne tentiez rien. Car qui défendra la vie de ceux que vous laissez mourir pour cause de "pacifisme" ?


Bon, qu'on me comprenne bien : je ne suis pas un défenseur de la violence ou des solutions "expéditives". J'ai bien conscience de la dignité de la vie humaine et de l'infini respect que nous devons en avoir. Cependant, je préfère ne pas clore trop vite le débat.

Mais j'admets que c'est un sujet compliqué. J'espère n'avoir jamais à être confronté à ce genre de situation.

Bien à vous,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
papillon
Barbarus
Barbarus

Re: La peine de mort?

Message non lu par papillon » mer. 04 nov. 2009, 0:30

Raistlin a écrit :Honnêtement, la peine de mort peut être justifiée.[...]il peut se produire des cas où la peine de mort est nécessaire. Mais, attention, elle ne doit jamais être décidée comme une vengeance mais comme une sorte de remède pour protéger la société.
Bonjour Raistlin,

j'ai du mal à vous suivre. Comment la peine de mort peut-elle être justifiée? Je pose la question dans le sens de "comment peut-elle être justifiable? quel droit peut-on avoir sur la vie?" Je crois personnellement qu'on n'en a aucun. Et je croyais cela avant même de revenir à la foi. Parce que la vie est quelque chose qui nous dépasse . On ne peut la donner, donc de quel droit la reprendrait-on? Quand on dit de la femme enceinte qu'elle va donner la vie, l'expression est fausse. En fait, elle ne fait que la 'porter'.

Dans quel cas la peine de mort peut-elle être nécessaire? Il n'est nul besoin de tuer un homme pour protéger la société. Le système carcéral est là pour ça, il me semble.

Bien à vous

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: La peine de mort?

Message non lu par Pneumatis » mer. 04 nov. 2009, 0:31

le Saint-Siège a écrit :DÉCLARATION AU CONGRÈS MONDIAL SUR LA PEINE DE MORT Paris, France, 1-3 février 2007

Monsieur le Président,

Le Congrès de Paris se déroule au moment où la campagne pour l’abolition de la peine de mort a eu à faire face aux défis inquiétants en raison d’exécutions récentes. Les consciences ont été réveillées par le souci d’une plus grande reconnaissance de la dignité inaliénable des êtres humains et de l’universalité et de l’intégralité des droits humains, en commençant par le droit à la vie.

Dans la continuité avec sa pratique lors des deux derniers Congrès, le Saint-Siège saisit cette occasion pour accueillir et pour affirmer de nouveau son soutien à toutes les initiatives visant à défendre la valeur inhérente et l’inviolabilité de toute vie humaine depuis sa conception jusqu’à sa mort naturelle. Dans cette perspective, il attire l’attention sur le fait que l’usage de la peine de mort est non seulement un refus du droit à la vie mais aussi un affront à la dignité humaine partagée par l’humanité tout entière. L’appel du Pape Jean-Paul II, à l’occasion du Jubilé de l’an 2000, à un moratoire sur la peine capitale est toujours présent dans nos esprits. De même, le Pape Benoît XVI a, au cours des derniers mois, élevé plusieurs fois la voix pour appeler à la clémence envers les personnes qui attendent leur exécution.

Tandis que l’Église catholique continue à maintenir que les autorités légitimes de l’État ont le devoir de protéger la société des agresseurs, et que certains États ont traditionnellement inclus la peine capitale parmi les moyens utilisés pour parvenir à cette fin, il est difficilement possible de justifier aujourd’hui le choix d’une telle option. Les États ont à leur disposition de nouveaux moyens « de prévenir de manière efficace les crimes, rendant celui qui a commis une offense incapable de faire le mal - sans lui enlever définitivement la possibilité de se racheter » (Cf. Jean-Paul II, Evangelium vitae, n. 56). De telles méthodes non létales de prévention et de punition « correspondent mieux aux conditions concrètes du bien commun et sont plus conformes à la dignité de la personne humaine » (Catéchisme de l’Église catholique, n. 2267).

Toute décision de peine capitale encourt de nombreux risques : le danger de punir des personnes innocentes ; la tentation de promouvoir des formes violentes de revanche plus qu’un véritable sens de la justice sociale ; une offense claire contre l’inviolabilité de la vie humaine, en promouvant une culture de la violence et de la mort ; et, pour les Chrétiens, il s’agit aussi d’un mépris de l’enseignement évangélique sur le pardon. Ôter la vie ne permet jamais de parvenir à des objectifs estimables pour lesquels les sociétés punissent les délinquants, alors que cela peut apaiser temporairement les appétits de vengeance.

Le Saint-Siège réitère son appréciation à l’égard des organisateurs du Forum et des gouvernements, des groupes et des personnes qui travaillent avec un engagement et une vigueur renouvelés pour abolir la peine capitale ou pour imposer un moratoire universelle dans son application.

3 février 2007
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: La peine de mort?

Message non lu par Raistlin » mer. 04 nov. 2009, 10:59

papillon a écrit :Comment la peine de mort peut-elle être justifiée? Je pose la question dans le sens de "comment peut-elle être justifiable? quel droit peut-on avoir sur la vie?" Je crois personnellement qu'on n'en a aucun.
Pneumatis a très bien fait de citer cette lettre du Saint-Siège, elle explique mieux que moi les choses.

De nos jours, nous avons les moyens de faire autrement que la peine capitale (et j'en suis heureux). Mais l'Etat a d'abord le devoir de protéger ses citoyens. Si donc nous imaginions un dangereux serial killer qu'il serait impossible de maîtriser, hé bien la peine de mort serait légitime : il serait juste de le tuer pour éviter que des innocents le soient.

En revanche, je m'interroge sur l'aspect "préventif" de la peine de mort. Lorsqu'on sait qu'on risque sa peau à tenter de tuer quelqu'un, on y réfléchit peut-être à deux fois. Mais c'est un autre débat.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
papillon
Barbarus
Barbarus

Re: La peine de mort?

Message non lu par papillon » mer. 04 nov. 2009, 14:19

Raistlin a écrit :Si donc nous imaginions un dangereux serial killer qu'il serait impossible de maîtriser, hé bien la peine de mort serait légitime : il serait juste de le tuer pour éviter que des innocents le soient.
L'emprisonnement à perpetuité a le même effet.
Raistlin a écrit :En revanche, je m'interroge sur l'aspect "préventif" de la peine de mort. Lorsqu'on sait qu'on risque sa peau à tenter de tuer quelqu'un, on y réfléchit peut-être à deux fois. Mais c'est un autre débat.
Oui, c'est un autre débat. Mais je crois qu'il a été démountré que la peine de mort avait très peu d'effet préventif.
Quoi qu'il en soit, je crois aussi que s'il y avait un effet préventif, cela ne pourrait en rien justifier la peine de mort. C'est vrai qu'en ce qui me concerne, rien ne peut la justifier.

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3130
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: La peine de mort?

Message non lu par jeanbaptiste » mer. 04 nov. 2009, 14:57

Le problème c'est que nous envisageons la question de la peine de mort en un sens très moderne. Pour nous la peine de mort, l'emprisonnement, les décisions de justice, sont avant tout là pour "protéger" la société. C'est une logique "sécuritaire" qui a vraiment pris son envol au XIXe siècle avec le développement des techniques de contrôle.

La peine de mort fut pendant longtemps non pas un "moyen" sécuritaire résultant d'un jugement, mais le jugement lui-même. Nous jugeons aujourd'hui sur la psychologie : le criminel est-il responsable, est-il susceptible de récidiver etc. On jugeait auparavant l'acte. La force de la condamnation répondait de la gravité de l'acte. La condamnation était le jugement. Dans ce contexte la peine était tout à fait envisageable, elle était la condamnation pour les actes d'une gravité extrême. La question de l'emprisonnement ne se posait pas, car il ne s'agissait pas de protéger une société des membres dangereux, mais de juger les actes à la hauteur de leur gravité. (J'ai dit "envisageable", pas nécessaire.)

Les jugements aboutissant aujourd'hui à des condamnations qui sont des moyens de protection de la société, dans le cadre ou nous pouvons construire des prisons, développer des techniques de castration etc. dans ce cadre, la peine de mort est clairement beaucoup moins justifiable. Précisément parce que nous avons d'autres moyens, d'autres techniques.

D'ailleurs la déclaration citée par Pneumatis va en ce sens (je viens juste de la lire) :
Tandis que l’Église catholique continue à maintenir que les autorités légitimes de l’État ont le devoir de protéger la société des agresseurs, et que certains États ont traditionnellement inclus la peine capitale parmi les moyens utilisés pour parvenir à cette fin, il est difficilement possible de justifier aujourd’hui le choix d’une telle option.
Toute décision de peine capitale encourt de nombreux risques
Que dit l'Évangile sur notre monde ? C'est la réponse à laquelle travaille l'Église pour chaque siècle. Nous sommes dans le siècle des moyens, des techniques, de la sécurité et des risques. Dans ce siècle, la peine de mort n'a aucun sens, n'est pas légitime.

Mais au siècle passé du signe, la justice n'était pas là pour trouver les moyens les plus justes pour sécuriser la Nation, elle devait trouver la condamnation qui signifiait le plus la justice. Il s'agissait moins de répondre à l'esprit de vengeance du peuple, ou de faire peur, que de rendre visible la justice et dire que le crime n'est pas impuni.

Prenons deux cas : un viol et un vol.

Aujourd'hui : nous découvrons qu'une technique de castration devrait empêcher le violeur de récidiver à vie, dès lors il ne purge aucune peine de prison, il subit une castration chimique ou physique et est libéré. Pris dans le contexte d'une justice fondée sur les moyens, la décision est juste. Le voleur, lui, purge une peine de prison afin de le dissuader de recommencer. Les autres techniques semblent ou inefficace ou excessives (couper les mains etc.).
Dans le cadre d'une justice du "signe" (pardonnez-moi l'expression, elle est improvisée) : le violeur devrait subir une peine plus lourde que le voleur, et une peine qui illustre son crime dans les limites de la décence, de la légalité etc.

Avatar de l’utilisateur
roll
Quæstor
Quæstor
Messages : 200
Inscription : jeu. 13 août 2009, 18:09
Contact :

Re: La peine de mort?

Message non lu par roll » mer. 04 nov. 2009, 15:49

Raistlin a écrit : C'est un peu plus compliqué qu'il n'y paraît puisque Dieu prescrit lui-même la lapidation de la femme adultère au peuple Juif par exemple.
Non, c'est faux, Dieu n'a jamais dit ça (et de toute façon heureusement, je ne voudrai pas d'un Dieu comme celui-là). J'aimerais que vous me citiez le passage de l'Ancien testament où Dieu dit une chose pareil, et pas un passage ou un gars a écrit qu'il plaît à Dieu de lapider les femmes adultères (la différence est importantes). Par exemple, le Deutéronome contient des discours de Moïse, qui si intéressants soit-ils, ne sont pas des paroles de Dieu.

Rien ne peut justifier la peine de mort pour un adultère. Absolument rien, quelque soit le contexte et l'époque.
Toi, tu crois qu'il y a un seul Dieu? Tu fais bien. Les démons le croient aussi, et ils tremblent.
Veux-tu savoir, homme insensé, que la foi sans les œuvres est stérile?

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13427
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La peine de mort?

Message non lu par etienne lorant » mer. 04 nov. 2009, 15:59

Personnellement, je dirais: pas de peine de mort, en aucune façon. Les dix commandements sont clairs, quant à ce que les Juifs en ont tiré... c'est autre chose. Lorsque Jésus dit: "Que celui qui n'a pas péché jette la première", il indique clairement qu'aucun homme (à part Lui) ne peut se permettre de donner la mort à une autre personne. Je suis définitivement contre la peine de mort, sans la moindre exception.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: La peine de mort?

Message non lu par Raistlin » mer. 04 nov. 2009, 15:59

roll a écrit :
Raistlin a écrit : C'est un peu plus compliqué qu'il n'y paraît puisque Dieu prescrit lui-même la lapidation de la femme adultère au peuple Juif par exemple.
Non, c'est faux, Dieu n'a jamais dit ça (et de toute façon heureusement, je ne voudrai pas d'un Dieu comme celui-là). J'aimerais que vous me citiez le passage de l'Ancien testament où Dieu dit une chose pareil, et pas un passage ou un gars a écrit qu'il plaît à Dieu de lapider les femmes adultères (la différence est importantes). Par exemple, le Deutéronome contient des discours de Moïse, qui si intéressants soit-ils, ne sont pas des paroles de Dieu.

Rien ne peut justifier la peine de mort pour un adultère. Absolument rien, quelque soit le contexte et l'époque.
Ouh là là, va y avoir du boulot... Il y a beaucoup trop d'émotionnel dans vos propos et pas assez de rationnalité si je peux me permettre.

Bon, premièrement, la Loi mosaïque est belle et bien prescrite par Dieu. Oui, Dieu prescrit la lapidation de la femme adultère : Mais si ce fait est vrai et que la jeune femme ne soit pas trouvée vierge, on fera sortir la jeune femme à l'entrée de la maison de son père, et elle sera lapidée par les gens de sa ville, jusqu'à ce qu'elle meure, parce qu'elle a commis une infamie en Israël, en se prostituant dans la maison de son père. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi. (Deutéronome 22, 20-21)

Seulement, deux précautions sont à prendre :
:arrow: La Bible doit se lire et s'interpréter à la lumière du Christ ressuscité.
:arrow: La Loi mosaïque est propre au peuple Hébreu et correspond à un certain contexte.

Bref, qu'en est-il ici ? Hé bien la Loi exige la pureté de coeur et de corps et cherche à préserver le peuple Hébreu de la corruption et du péché. Pas de prostitution ! Pas d'adultère ! Ce qui, avec l'accomplissement de la Loi opérée par le Christ, deviendra une Loi inscrite dans les coeurs est pour le moment une Loi communautaire, donc forcément punitive. Et la Loi mosaïque nous dit que la punition de l'adultère, c'est la mort. L'Eglise n'est pas moins stricte puisque la punition du péché mortel (ce à quoi correspond l'adultère lorsqu'il est commis en toute conscience) dont on ne s'est pas repenti, c'est l'Enfer éternel. A votre avis, qu'est-ce qui est pire, la mort physique ou la damnation ?

Donc oui, le Christ a sauvé la femme adultère, mais pas parce que son péché ne méritait pas la mort ! D'ailleurs il lui dit bien : "va et ne pèche plus". Le Christ a sauvé la femme adultère car il est venu apporté le pardon et la miséricorde dans ce monde glacé par le péché. Mais ça ne change rien au fait que le "salaire du péché, c'est la mort".

Enfin, cette histoire de ne prendre dans la Bible que les paroles prononcées par Dieu est sans fondement. Que faites-vous des prophètes et des lettres des apôtres ?

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
roll
Quæstor
Quæstor
Messages : 200
Inscription : jeu. 13 août 2009, 18:09
Contact :

Re: La peine de mort?

Message non lu par roll » mer. 04 nov. 2009, 16:18

Oh oui il va y avoir du boulot...

D'abord, donc la citation du Deutéronome n'est pas une citation divine. D'ailleurs, on ne parle que de la femme: une femme qui trompe son mari c'est plus grave que l'inverse donc?? Ça m'étonnerais que ce soit la vision de Dieu.

Puis vous parlez de damnation (sans prendre de gants au passage, je pense que c'est plus compliqué que cela) mais finalement d'après l'Église tuer une personne en état de péché mortel c'est l'envoyer en enfer... c'est donc justement pas le moment de la tuer.

Les prophètes et les lettres des apôtres? Ben, justement je ne prends pas tout comme argent comptant. Pourquoi devrais-je le faire? Ce sont des hommes qui ont écrit ces choses, aussi bons soient-ils ils restent des hommes avec leurs imperfections.
Toi, tu crois qu'il y a un seul Dieu? Tu fais bien. Les démons le croient aussi, et ils tremblent.
Veux-tu savoir, homme insensé, que la foi sans les œuvres est stérile?

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: La peine de mort?

Message non lu par Raistlin » mer. 04 nov. 2009, 16:27

roll a écrit :D'abord, donc la citation du Deutéronome n'est pas une citation divine.
Hé bien dépêchez-vous de jeter à la poubelle tout ce qui n'est pas parole de Jésus dans le Nouveau testament. Actes des apôtres, lettres de saint Paul, de saint Pierre et de saint Jean - pour ne citer qu'elles - peuvent être balancées !

Franchement, vous avez une conception bien étrange de la parole de Dieu. En gros, vous gardez ce qui vous plaît.

roll a écrit :Puis vous parlez de damnation (sans prendre de gants au passage, je pense que c'est plus compliqué que cela) mais finalement d'après l'église tuer une personne en état de péché mortel c'est l'envoyer en enfer... c'est donc justement pas le moment de la tuer.
Le meurtre d'un innocent est un péché mortel. Tuer par légitime défense, par exemple, n'en est pas un.

roll a écrit :Les prophètes et les lettres des apôtres? Ben, justement je ne prend pas tout comme argent contant. Pourquoi devrait-je le faire? Ce sont des hommes qui ont écrits ces choses, aussi bons soient-ils ils restent des hommes avec leurs imperfections.
Affligeant... Que voulez-vous répondre à ça ? Vous faites le tri dans la parole de Dieu comme on fait son marché. Savez-vous seulement que tous les auteurs sacrés sont inspirés par l'Esprit Saint ? C'est donc bien lui le véritable auteur de ces paroles que vous estimez ne pas devoir prendre pour argent comptant.

Bon, faites votre exégèse de comptoir si vous voulez mais je vous rappelle que vous êtes sur un forum catholique. Merci donc de ne pas nous abreuver de vos idées hérétiques et pour le moins absurdes.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3130
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: La peine de mort?

Message non lu par jeanbaptiste » mer. 04 nov. 2009, 16:36

D'abord, donc la citation du Deutéronome n'est pas une citation divine.
Doit-on vous rappeler que les paroles de Dieu dans la Bible sont rapportées par... des hommes ?

Selon votre critère de jugement nous ne devrions avoir foi dans aucune phrase de la Bible. Dès lors, la Bible n'est pas le lieu de la Parole de Dieu. Dès lors vous ne pouvez pas avancer les Évangiles contre le Deutéronome. Dès lors cette discussion n'a pas lieu d'être.

Avatar de l’utilisateur
roll
Quæstor
Quæstor
Messages : 200
Inscription : jeu. 13 août 2009, 18:09
Contact :

Re: La peine de mort?

Message non lu par roll » mer. 04 nov. 2009, 16:36

Raistlin a écrit : Hé bien dépêchez-vous de jeter à la poubelle tout ce qui n'est pas parole de Jésus dans le Nouveau testament. Actes des apôtres, lettres de saint Paul, de saint Pierre et de saint Jean - pour ne citer qu'elles - peuvent être balancées !

Franchement, vous avez une conception bien étrange de la parole de Dieu. En gros, vous gardez ce qui vous plaît.
Ben non... je dit juste que ce sont des hommes qui ont écrit ces textes et qu'ils sont très intéressants mais qu'ils ne sont pas parfaits....
Raistlin a écrit : Le meurtre d'un innocent est un péché mortel. Tuer par légitime défense, par exemple, n'en est pas un.
On est d'accord. Mais ça ne répond pas à ce que j'ai écrit.
Raistlin a écrit : Affligeant... Que voulez-vous répondre à ça ? Vous faites le tri dans la parole de Dieu comme on fait son marché.

Bon, faites votre exégèse de comptoir si vous voulez mais je vous rappelle que vous êtes sur un forum catholique. Merci donc de ne pas nous abreuver de vos idées hérétiques et pour le moins absurdes.

Cordialement,
Mes idées ne sont hérétiques, hérétique ça a un sens précis et qui ne s'applique pas dans mon cas. On alors montrez moi clairement laquelle de mes idées est hérétique et qui entre en contradiction avec l'enseignement de l'église catholique. Je vous rappelle que la Bible est (seulement) inspirée par Dieu. Inspirée ça dit bien ce que ça veut dire.
Toi, tu crois qu'il y a un seul Dieu? Tu fais bien. Les démons le croient aussi, et ils tremblent.
Veux-tu savoir, homme insensé, que la foi sans les œuvres est stérile?

Avatar de l’utilisateur
roll
Quæstor
Quæstor
Messages : 200
Inscription : jeu. 13 août 2009, 18:09
Contact :

Re: La peine de mort?

Message non lu par roll » mer. 04 nov. 2009, 16:42

jeanbaptiste a écrit :
D'abord, donc la citation du Deutéronome n'est pas une citation divine.
Doit-on vous rappeler que les paroles de Dieu dans la Bible sont rapportées par... des hommes ?

Selon votre critère de jugement nous ne devrions avoir foi dans aucune phrase de la Bible. Dès lors, la Bible n'est pas le lieu de la Parole de Dieu. Dès lors vous ne pouvez pas avancer les Évangiles contre le Deutéronome. Dès lors cette discussion n'a pas lieu d'être.
Si car les paroles de Dieu rapportés par des hommes ça reste des paroles de Dieu. Les 10 commandements par exemple, c'est la parole de Dieu. Les 613 commandements de la Torah sont inspirés par les paroles de Dieu mais Dieu n'a jamais dit quelque chose comme: tu ne feras pas plus de x kilomètres le jour du Sabbat, ou ça m'étonnerai fort...
Toi, tu crois qu'il y a un seul Dieu? Tu fais bien. Les démons le croient aussi, et ils tremblent.
Veux-tu savoir, homme insensé, que la foi sans les œuvres est stérile?

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: La peine de mort?

Message non lu par Raistlin » mer. 04 nov. 2009, 16:42

roll a écrit :On est d'accord. Mais ça ne répond pas à ce que j'ai écrit.
Oups, j'avais mal lu, désolé.

La peine de mort peut tout à fait s'appliquer tout en permettant au condamné de sauver son âme : c'est pour cela, aux Etats-Unis par exemple, qu'un condamné peut rencontrer un prêtre et se confesser avant notamment.

N'oublions pas que le but principal de la peine de mort est de protéger la Cité et la vie des innocents. C'est ainsi qu'elle peut être juste. Si c'est simplement pour se venger, c'est un péché.
roll a écrit :Mes idées ne sont hérétiques, hérétique ça a un sens précis et qui ne s'applique pas dans mon cas. On alors montrez moi clairement laquelle de mes idées est hérétique et qui entre en contradiction avec l'enseignement de l'église catholique. Je vous rappelle que la Bible est (seulement) inspirée par Dieu. Inspirée ça dit bien ce que ça veut dire.
Ce qui a été divinement révélé, et qui est contenu et exposé dans la Sainte Ecriture, a été consigné sous l'inspiration du Saint-Esprit. Les livres entiers tant de l'Ancien que du Nouveau Testament, avec toutes leurs parties, la Sainte Mère Eglise les tient, en vertu de la foi reçue des Apôtres, pour saints et canoniques, parce que, composés sous l'inspiration du Saint-Esprit, ils ont Dieu pour auteur, et ont été transmis comme tels à l'Eglise elle-même. (Constitution dogmatique DEI VERBUM, chapitre 11)
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités