Changer le monde : un mauvais objectif

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Bénédictions
Censor
Censor
Messages : 194
Inscription : mer. 12 mars 2014, 16:21
Conviction : Chrétien indépendant, non catholique

Changer le monde : un mauvais objectif

Message non lu par Bénédictions » mer. 04 nov. 2015, 22:14

Nous devons plutôt aimer le monde tel qu'il est. Changer notre vie mais non changer le monde. On ne peut pas rendre heureux les autres. Mais on peut se rendre heureux en cessant de vouloir changer le monde. Regardez les gens qui ont une passion : les chevaux, le piano, une relation sentimentale, le sport.... Ils ne cherchent pas à changer le monde.
Il y avait du bon en URSS. On pouvait vivre en URSS et être heureux.

Il y aura toujours des pauvres a dit Jésus : il faut aider autrui pour plaire à Dieu, pas pour soulager le monde.

Avatar de l’utilisateur
hussard
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 402
Inscription : mer. 30 sept. 2015, 15:56
Conviction : Catholique
Localisation : Austrasie

Re: Changer le monde : un mauvais objectif

Message non lu par hussard » ven. 06 nov. 2015, 16:55

Bonjour Bénédictions,

il y a deux éléments à prendre en compte sur cette question :


1- le fait que le chrétien soit dans le Monde mais non pas du Monde.
Jean XV:19 a écrit :Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait.
2- le fait que le chrétien, qui est le sel de la terre, par charité donc, doit lutter pour défendre la Vérité autour de lui (et donc faire le bien).
Matthieu V:13-16 a écrit :Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait :
« Vous êtes le sel de la terre. Si le sel se dénature, comment redeviendra-t-il du sel ?
Il n'est plus bon à rien : on le jette dehors et les gens le piétinent.
Vous êtes la lumière du monde.
Une ville située sur une montagne ne peut être cachée.
Et l'on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.
De même, que votre lumière brille devant les hommes :alors, en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »
Les deux doivent s'équilibrer.
On ne peut pas prier uniquement et ne pas chercher à faire progresser le règne de Jésus-Christ ici-bas, & d'un autre côté, nous savons que son règne définitif ne se fera pas sur cette terre... et que notre vraie patrie est céleste.

Le point 1 nous ordonne de ne pas sombrer dans l'activisme & le millénarisme.
Le point 2 nous demande de ne pas non plus céder au spiritualisme pur en délaissant notre nature charnelle et notre responsabilité sociale.

De même que l'homme est à la fois constitué d'un esprit et d'un corps, de même nous sommes à la fois citoyen des cieux (comme le dit St Paul il me semble) et bien placés dans ce monde par Dieu pour Le faire connaître !

La prière sacerdotale de Jésus-Christ à son Père résume parfaitement cette théologie :
À la fin de son service sur la terre, le Seigneur dit : « Je suis sorti d’auprès du Père, et je suis venu dans le monde ; et de nouveau je laisse le monde, et je m’en vais au Père » (Jean XVI:28). Et il encourage ses disciples : « Vous avez de la tribulation dans le monde ; mais ayez bon courage, moi j’ai vaincu le monde » (v. 33). Dans la prière qu’il adresse alors au Père (chap. XVII), il mentionne de nombreuses fois « le monde » — dans lequel il laisse ses disciples, mais duquel ils ne font plus partie.

Il y a trois points essentiels :
1. Ils auront à connaître la haine du monde : « Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde » (v. 14).
2. Ils auront besoin de toute la puissance divine pour être gardés du mal qui caractérise le monde : « Je ne fais pas la demande que tu les ôtes du monde, mais que tu les gardes du mal. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par la vérité, ta parole est la vérité » (v. 15-17).
3. Ils sont laissés dans le monde pour y être les témoins de Christ : « Comme tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi je les ai envoyés dans le monde » (v. 18).

Jésus ne veut pas que nous vivions retranchés du monde, isolés, en ascète, sans nous préoccuper du Monde, mais au contraire, il nous envoie dans le Monde afin d'être ses témoins !
« Sufficit Tibi Gratia Mea » St Paul (2 Co XII:9)
« Il faut tout calculer, mais ne pas tout craindre. » Cardinal de Bernis
« Quand il n’est pas nécessaire de changer, il est nécessaire de ne pas changer. » Georges Bidault
« Il faut être avare de son mépris, vu le grand nombre de nécessiteux. » Chateaubriand
« La meule des dieux moud lentement, mais elle n'en moud que plus fin. » Proverbe pythagoricien

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités