Sur la fornication

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Milla
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 85
Inscription : sam. 19 août 2017, 8:34

Re: Sur la fornication

Message non lu par Milla » mar. 05 déc. 2017, 20:02

Suliko a écrit :
mar. 05 déc. 2017, 15:36
Par contre, je ne vois pas où j'ai parlé de notion juridique quant à cette problématique... A ma connaissance, il n'a jamais existé de condamnations pénales pour s'être refusé au devoir conjugal !
C'est aussi ce que je dis. "On" = le devoir conjugal.
J'ai en tête (mais c'est peut-être totalement faux) que se soustraire au devoir conjugal a été réprimé par la loi. Donc, je me demande si l’Église catholique, et ces textes de Paul, ont quelque chose à voir avec cette répression (si elle existe). Et (toujours dans le cas où les manquements au devoir conjugal étaient punis) si c'était volontaire de transformer un commandement "moral" en obligation juridique.

Sinon, oui, nos conceptions sont à l'opposée. Dans la législation française "tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol", ce dont je me félicite. Je ne vois pas pourquoi une femme mariée devrait être moins protégée que moi parce que son agresseur se trouve être son mari. Et je ne vois pas non plus pourquoi la violence ou la menace serait punie (avec raison) dans plein de cas mais pas dans celui où le conjoint a refusé d'entendre un "je ne veux pas".
Une pénétration forcée, c'est plus qu'un manque de tendresse.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1439
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Sur la fornication

Message non lu par Altior » mar. 05 déc. 2017, 23:07

Milla a écrit :
mar. 05 déc. 2017, 20:02
Et je ne vois pas non plus pourquoi la violence ou la menace serait punie (avec raison) dans plein de cas mais pas dans celui où le conjoint a refusé d'entendre un "je ne veux pas".
C'est facile et je vois que Saint Paul l'explique avec des mots clairs. Parce que le mariage est une libéralité réciproque. Chacun des mariés donne son corps à l'autre.

Lorry
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : mer. 28 août 2019, 2:25
Conviction : Le péché

Eclaircissement sur : La fornication

Message non lu par Lorry » mer. 28 août 2019, 2:35

Bonjour/ Bonsoir tout le monde !

Voici mon problème : Ma copine et moi, en couple depuis plus de 8 mois, avons des doutes sur la définition même du mot : fornication. Est-ce un péché ? Oui. Mais de quoi ? Est-ce que, en ayant des rapports sexuels avant le mariage, nous péchons ?

Ayant de multiples envies vis-à-vis de l’autre, ce mot nous tourmente... est ce que nous péchons ? Nous n'avons aucune idée, c’est flou.
La seule chose dont je suis sûr, c’est que cette fille sera ma femme ! :oops:

Nous avons effectué des recherches mais sur internet on retrouve de tout. C’est pourquoi je me tourne vers vous afin de nous éclaircir sur ce mot.

Merci.

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1439
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Eclaircissement sur : La fornication

Message non lu par Altior » mer. 28 août 2019, 7:28

Bonjour, Lorry! Soyez le bienvenu!
Lorry a écrit :
mer. 28 août 2019, 2:35
Voici mon problème : Ma copine et moi, en couple depuis plus de 8 mois, avons des doutes sur la définition même du mot : fornication.
Selon Littré, le sens propre du terme est «le péché de la chair».

Il est vrai, les péchés de la chairs sont multiples, de telle manière que la fornication a, d'après moi, un sens plus étroit que le péché de la chair, qui peut être commis en d'autres manières aussi. Communément, on comprend par «fornication» un acte sexuel commis avant ou en dehors du mariage.
Est-ce un péché ? Oui. Mais de quoi ? Est-ce que, en ayant des rapports sexuels avant le mariage, nous pêchons ?
Affirmatif. La fornication est un péché contre le sixième commandement. Il est intéressant que même le mot «sexe» vient de là. C'est un péché «contra sextum».

Cela dit, si vous voulez plaire à Dieu, il faut, à mon avis:
-arrêter d'avoir des rapports charnels avant votre mariage
-bénéficier d'une bonne confession.
La seule chose dont je suis sûr, c’est que cette fille sera ma femme !
Jolie résolution. Mais alors, est-ce qu'il y a un empêchement quelconque, ou pourquoi elle n'est pas encore votre femme ?

Lorry
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : mer. 28 août 2019, 2:25
Conviction : Le péché

Re: Eclaircissement sur : La fornication

Message non lu par Lorry » mer. 28 août 2019, 17:50

Merci de votre réponse c’est beaucoup plus clair maintenant. Nous en avons discuter.

Pour répondre à votre question; nous ne sommes pas encore marié car nous sommes jeunes très chère ^-^!

Nous aimerons avoir quelque chose de beau et bien fait sans précipitations. C’est pour cela que j’attends encore quelque années avant de secouer le champagne ! :boxe: :toast:

Voilà ^-^ !
Je m’en vais à bientôt peut être et merci encore !

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10696
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Eclaircissement sur : La fornication

Message non lu par Fée Violine » mer. 28 août 2019, 19:17

Altior a écrit :
mer. 28 août 2019, 7:28
La fornication est un péché contre le sixième commandement. Il est intéressant que même le mot «sexe» vient de là. C'est un péché «contra sextum».
Non Altior, ce n'est pas du tout l'étymologie du mot "sexe" !
"Sexe" est de la même famille que "section" ou "sécateur", il y a l'idée de "couper". Les deux sexes sont les deux catégories qui divisent l'humanité : les hommes / les femmes. "Diviser" n'est peut-être pas le mot le meilleur : car on ne se sépare que pour mieux se retrouver, bien sûr.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Eclaircissement sur : La fornication

Message non lu par Carolus » mer. 28 août 2019, 20:47

Lorry a écrit :
mer. 28 août 2019, 2:35
Lorry :

Voici mon problème : Ma copine et moi, en couple depuis plus de 8 mois, avons des doutes sur la définition même du mot : fornication.
Merci de vos questions, cher Lorry. :)

Voici la définition du mot :
CEC 2353 La fornication est l’union charnelle en dehors du mariage entre un homme et une femme libres.
Il faut donc considérer les rapports sexuels avant le mariage comme fornication. :(
Lorry a écrit :
mer. 28 août 2019, 2:35
Lorry :
Est-ce un péché ? Oui. Mais de quoi ? Est-ce que, en ayant des rapports sexuels avant le mariage, nous péchons ?
C’est un péché. OUI :!:

Que notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous guide !

Avatar de l’utilisateur
Muriel
Barbarus
Barbarus

Re: Sur la fornication

Message non lu par Muriel » lun. 16 sept. 2019, 11:49

Il n'y a pas de doute sur le sens du mot fornication : rapport sexuel sans être marié.
Pour des non croyants, cela ne pose pas question mais pour des catholiques, c'est un interdit et la transgression constitue un péché grave.
Comme dit précédemment, la fornication comme la masturbation dont on fait l'éloge dans la société actuelle constituent une faute pour des hommes et des femmes croyants.
C'est tellement meilleur et évident de se marier quand on a vraiment de l'amour l'un pour l'autre....

Avatar de l’utilisateur
Recouvrance
Barbarus
Barbarus

Re: Sur la fornication

Message non lu par Recouvrance » mer. 18 sept. 2019, 13:03

Ce terme "fornication" est horrible. Il fait penser aux termes utilisés voici 10 ou 15 siècles !

Je ne sais si l'acte sexuel hors mariage est un péché grave, mais ce que je sais c'est que la pédophilie est une véritable horreur. Honte à ceux qui la pratique...

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Sur la fornication

Message non lu par Carolus » mer. 18 sept. 2019, 20:36

Recouvrance a écrit :
mer. 18 sept. 2019, 13:03
Recouvrance :

Je ne sais si l'acte sexuel hors mariage est un péché grave, […]
Merci de votre commentaire, Recouvrance. :)
CEC 2353 La fornication est l’union charnelle en dehors du mariage entre un homme et une femme libres. Elle est gravement contraire à la dignité des personnes et de la sexualité humaine naturellement ordonnée au bien des époux ainsi qu’à la génération et à l’éducation des enfants. En outre c’est un scandale grave quand il y a corruption des jeunes.
L’acte sexuel hors du mariage est un péché grave. :(
CEC 1852 La variété des péchés est grande. L’Écriture en fournit plusieurs listes. L’épître aux Galates oppose les œuvres de la chair au fruit de l’Esprit : " On sait bien tout ce que produit la chair : fornication, impureté, débauche, idolâtrie, magie, haines, discorde, jalousie, emportements, disputes, dissensions, scissions, sentiments d’envie, orgies, ripailles et choses semblables – et je vous préviens, comme je l’ai déjà fait, que ceux qui commettent ces fautes là n’hériteront pas du Royaume de Dieu "
Ceux qui commettent la fornication (sans se repentir), « n’hériteront pas du Royaume de Dieu » (CEC 1852). 😢

Avatar de l’utilisateur
Abcde
Barbarus
Barbarus

Re: Sur la fornication

Message non lu par Abcde » ven. 13 déc. 2019, 9:36

J'ai une question...
La masturbation seul ou a deux , par exemple pour un couple marié constitue t il un acte assimilable a la fornication , c'est a dire un péché grave ?
meri des explications

cmoi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 447
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Sur la fornication

Message non lu par cmoi » ven. 13 déc. 2019, 17:27

Pour vous répondre abcde, il faudrait déjà être sûr de ce que vous mettez sous les mots.
Si par masturbation (caresses, toucher, manœuvres avec, baisers, sucions, etc.) vous entendez un toucher sur soi-même, pourquoi "à deux" ? Cela veut dire chacun à côté de l'autre en même temps ? Ce serait effectivement un péché de masturbation.
Sinon, si, de façon plus générale, la finalité est d'assurer un préliminaire en vu de l'union conjugale et voire de la permettre, il n'y a rien de mal : c'est même fortement conseillé (surtout si ce n'est pas "sur soi") !

Sauf que, dans sa célèbre catéchèses du mercredi sur le sujet, JP II a bien défini que le péché de convoitise (en résumé : satisfaction exclusive des sens sans considération pour la/les "personnes") peut exister entre conjoints.
Autrement dit, tout dépend de l'esprit avec lequel vous exercez cette pratique.

Cela répond aussi à certaines choses ci-devant débattues : Si un conjoint "sent/sait" que l'autre est dans ce cas de figure, comme c'est un péché il a le devoir de l'y soustraire et par conséquent de refuser l'acte.
Donc refuser est possible et permis. Il peut y avoir d'autres raisons tout à fait légitimes (fatigue maladie, handicap, querelle non résolue ou que l'autre voudrait indûment résoudre comme cela ...)
Si refuser est permis, il y a bien viol si l'autre nous y force alors (et de fait, le viol répond toujours à un acte de convoitise) et un second péché.
On peut aussi penser que le conjoint qui n'est pas en état de convoitise, mais d'amour, si l'autre est indisposé, n'ira pas jusqu'à l'obliger. Ce serait contraire à la raison d'être et à la finalité de l'acte.

Par ailleurs, mais c'est récent et n'avait pas encore eu lieu quand le sujet fut traité ici,, il y a bien eu au civil un homme qui a été condamné parce qu'il refusait d'avoir des relations conjugales. Je ne sais pas les conditions ni circonstances (durée d'abstention imposée à l'autre...?)

Espérant vous avoir éclairé...

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1439
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Sur la fornication

Message non lu par Altior » ven. 13 déc. 2019, 21:42

Bonjour!
Abcde a écrit :
ven. 13 déc. 2019, 9:36
J'ai une question...
La masturbation seul ou a deux , par exemple pour un couple marié constitue t il un acte assimilable a la fornication , c'est a dire un péché grave ?
meri des explications
Voici quelques éléments de réponse selon la morale catholique traditionnelle:

La masturbation est toujours un péché, car c'est un ébranlement dans l'ordre naturel.

Si la chose est claire en ce qui concerne le vice solitaire, quant à la «masturbation en couple marié» les choses sont plus nuancées.

Effectivement, si on fait la masturbation à la place de l'acte matrimonial, cela reste une masturbation à deux, qui est peccamineuse pour les mêmes raisons que celle solitaire, avec éventuellement une circonstance aggravante.

Néanmoins, si l'un (habituellement le mari), étant à la limite de sa puissance, utilise des moyens mécaniques ou des autres pour accomplir l'acte matrimonial, cela n'est pas un péché. Ce n'est pas proprement dit une masturbation, car ce n'est pas à la place, mais, par contre, en vue de l'acte matrimonial.

De même, si l'un (habituellement la femme), pour tirer la jouissance de l'acte matrimonial, à besoin avant ou après son accomplissement de certaines stimulations qui seraient de la masturbation si elles étaient faites à la place de l'acte légitime, telles pratiques sont permises, car il est dans l'ordre naturel que le plaisir soit en vue et qu'il accompagne l'acte matrimonial.

En espérant que cela puisse clarifier, votre
A.

Avatar de l’utilisateur
Nanimo
Prætor
Prætor
Messages : 2466
Inscription : sam. 15 avr. 2006, 16:21
Conviction : Catholique
Localisation : CANADA
Contact :

Re: Sur la fornication

Message non lu par Nanimo » dim. 15 déc. 2019, 0:56

[Il y a des sujets qui font couler l'encre au point où un fusionnement de sujets n'aurait pas vraiment d'intérêt. Le dernier compte presque 400 messages. A consulter ici : viewtopic.php?f=37&t=40922&p=68621&hili ... ion#p68621 ]
Lest we boast
[couleur de la modératrice]

cmoi
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 447
Inscription : jeu. 28 févr. 2019, 12:07

Re: Sur la fornication

Message non lu par cmoi » lun. 16 déc. 2019, 13:50

Ce qui me dérange beaucoup, c’est la façon dont le mot de masturbation est passé dans notre vocabulaire comme une pratique courante et qui n’a plus de connotation peccamineuse.
Autrefois, la masturbation était une pratique solitaire et qui ne pouvait supposer ni partage d’affection, ni oblation.
Si quelques auteurs chrétiens l’excusaient en invoquant le cas particulier d’une vitalité débordante (sans jeu de mots), ils étaient plus nombreux à la considérer (St François de Salles notamment et Kerygme sur ce site), comme plus grave qu’elle n’en avait l’air en raison de son caractère contre-nature.

Avec me semble-t-il l’arrivée d’internet et de la pornographie, on s’est habitué à l’utiliser aussi quand elle ne se pratiquait pas sur soi-même, mais toujours sans connotation d’affection partagée ni d’ouverture du cœur.
Puis elle est apparue jusque dans les relations d’un couple, dès lors que ce qui s’y passait excluait ces 2 critères importants. Elle conservait alors sa signification de péché.
Enfin, comme ces 2 critères d’un point de vue visuel sont difficilement observables et objectifs, on a remplacé et recouvert d’autres mots bien gentils comme « caresse », « friction », « baiser », par ce terme générique qui du coup, prenant une signification ordinaire et même amoureuse, recommandable et bienfaisante, semble enlever à d’autres pratiques du seul fait qu’on y fait aussi encore usage pour à bon droit les qualifier ainsi, leur caractère peccamineux.
Ce glissement sémantique est un signe terrible de la perte de certaines valeurs fondamentales apportées par le christianisme.

Le sujet étant ici la fornication, il est clair que l’on peut forniquer sans masturbation (autrement dit de façon oblative et affectionnée), et faire l’amour avec son conjoint avec.
Je me demande sincèrement lequel de ces péchés est le pire…

Il va de soi que je reprend ici l'ancienne terminologie avec la définition qui allait avec et qui évite bien des confusions.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités