Les rebouteux et autres guérisseurs

« Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu'il sache discerner le bien du mal » (1R 3.9)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions morales et éthiques. Certaines discussions de ce forum peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs.
Avatar de l’utilisateur
Dúbida
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 418
Inscription : sam. 04 oct. 2008, 15:06

Les rebouteux et autres guérisseurs

Message non lu par Dúbida » lun. 07 sept. 2009, 0:38

Bonjour,

Alors je ne sais pas si ça se fait chez vous, mais dans ma petite ville de campagne (moins de 5000 habitants) on trouve ce qu'on appelle des rebouteux, et des gens qui "pansent" les blessures (brûlures, chevilles tordues etc). Jusqu'ici rien de bien méchant, pour moi ce sont des gens qui ont de bonnes techniques manuelles quoi, et qui sont efficaces - méthode testée et approuvée pour la première fois sur un camarade de l'école primaire (publique), avec l'accord express de la maitresse. Sauf que j'ai eu la surprise d'apprendre (de sources sûres) que certains d'entre eux vont par exemple dessiner des croix sur la blessure ou réciter des Ave Maria / d'autres prières / faire des signes de croix pendant qu'ils soignent leurs "patients". Or je ne vois pas trop ce que ça vient faire là.
D'où ma question, un peu idiote : est-ce que cela vous semble catholique ?

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Les rebouteux et autres guérisseurs

Message non lu par coeurderoy » lun. 07 sept. 2009, 9:41

Bonjour Dubida,
en Bretagne, Jura et Gironde, j'ai eu pour ma part recours en plusieurs occasions à des "rebouteux" du cru (pour problèmes de dos) tout-à-fait efficaces. Ils étaient catholiques (d'après les statues de la Vierge que j'ai pu apercevoir chez eux) mais n'ont jamais usé de signes ou prières chrétiens lors des "manipulations" ou onctions destinées à me soulager...
En y resongeant (je pense à ce que Dom Guéranger a écrit par ex. sur la médaille de St Benoît), il me semble qu'il ne faut pas s'offusquer outre mesure de l'attouchement d'une médaille bénie ou d'une prière faite pour soulager le mal, si cela est fait dans un véritable esprit de foi et non comme le recours "magique" et fétichiste à une solution miracle. Dieu peut en effet exaucer aussi les prières des simples faites avec humilité et confiance... mais de là à mêler des prières de guérison à une pratique donnée, il y a me semble-t-il une dérive vers la superstition non ?
Dernière modification par coeurderoy le mer. 25 août 2010, 17:42, modifié 1 fois.
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Les rebouteux et autres guérisseurs

Message non lu par Pneumatis » lun. 07 sept. 2009, 12:42

Bonjour,

Non pas de la superstition, mais bien de la magie/sorcellerie. Oui cela existe dans nos campagnes et c'est pratiqué régulièrement. Nos prêtres ont d'ailleurs fort à faire avec ce genre de pratiques. Les pratiques nuisibles (faire du tort à son voisin, ou se venger d'un mal) ne sont pas les seules pratiques à proscrire. On peut guérir aussi avec des pratiques magiques, parfois mêmes des pratiques héritées à la naissance (voir les dons de coupeurs de feu qui se transmettent de générations en génération). C'est généralement de la magie et fortement contraire à la foi d'y faire appel : quel que soit le bien immédiat qui en ressort, il fait appel à des forces occultes que l'Eglise nous défend bien d'utiliser.

Si vous voulez plus de détail c'es un sujet que je connais assez bien, et qui, je le répète, n'a rien à voir avec de la superstition. Ce n'est pas parce que notre monde positiviste a mis sous le tapis la sorcellerie pour ne pas avoir à l'expliquer, qu'elle n'est qu'un fantasme. Allez voir en Afrique par exemple (au hasard, le Kenya !) si les sorciers sont juste des manipulateurs de conscience ou pas. Vous verrez que els phénomènes qui s'y produisent et la peur que ces sorciers engendrent sur les populations est tout ce qu'il y a de plus réelle.

Bonne journée.
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Les rebouteux et autres guérisseurs

Message non lu par coeurderoy » lun. 07 sept. 2009, 12:51

Je ne crois pas qu'on puisse englober sous ce nom de sorciers de braves gens, paroissiens réguliers dont la vie est normale et paisible et qui, conscients de leur don l'utilisent au bénéfice du prochain. La "médecine officielle" ne supporte pas (ils ne se font pas rémunérer, l'offrande est facultative) et le caractère inexpliquable dérange effectivement les amateurs de sciences exactes. En ce qui me concerne il n'y a pas eu invocations (que je sache...) mais imposition des mains et manipulations type ostéo...Ceci dit il est possible après tout que je ne voie que la face émergée de l'iceberg !?

J'ai un petit scrupule : je me souviens d'un épisode de la vie de saint Bernard (ou saint Benoit ?) où le saint, souffrant de la fièvre, refuse un remède en apprenant qu'il a été confectionné avec des "charmes"...
Dernière modification par coeurderoy le lun. 07 sept. 2009, 15:30, modifié 1 fois.
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Les rebouteux et autres guérisseurs

Message non lu par Pneumatis » lun. 07 sept. 2009, 14:14

En fait le discernement est très difficile.

Aujourd'hui, bien qu'ils s'en défendent, de nombreux hôpitaux font appelle à des coupeurs de feu, dans leurs services de grands brulés. En général les coupeurs de feu arrêtent la douleur, et pour beaucoup guérissent aussi les plaies... uniquement avec un peu de salive et une prière, dite "le secret". Cette prière des coupeurs de feu est transmises dans le plus grand secret et doit rester secrète. Elle permet de sauver des vies, même à distance (certains coupeurs de feu agissent directement avec les hôpitaux, par téléphone). Un prêtre de mes amis a quelqu'un de sa famille qui a ce don, depuis sa naissance, même si le "secret" lui a été révélé plus tardivement. J'ai aussi une amie qui a ce don, même si son grand-père est mort avant de lui avoir transmis le secret : si bien qu'avec un peu de sa salive elle calme n'importe brulure, mais elle ne guéri pas les plaies. Je vous parle de ça pour vous donner l'exemple type d'une pratique plus que répandue dans nos campagnes, de gens qui ne se diraient certainement pas sorciers mais qui sont sous le coup d'un don qui n'a rien de divin dans la pratique qu'il suppose (prière secrète). En aucun cas cela ne peut être un charisme, mais si il parait déroutant que ce don soit totalement inné.

Le père Verlinde a beaucoup contribué à faire avancer le discernement sur certaines de ces pratiques. Aujourd'hui nombreux sont les ostéo qui semblent vous guérir en vous effleurant à peine. Pour l'exemple, le père Verlinde vous dirait : qu'il soit ostéo ou rebouteux, si il vous soigne en vous effleurant le coup et sans faire de rituel particulier, pas de problème. Maintenant, si il vous soigne avec les mains à 10 cm de votre corps, vous pouvez déjà vous inquiéter des forces qu'il met en oeuvre dans ce cas-là, et parfois en toute innocence (disons plutôt en toute inconscience).

Voilà, personnellement je serai bien mal placé pour juger des intentions, de la bonne ou de la mauvaise foi des personnes qui ont ces dons ou ces techniques, surtout quand elles veulent faire le bien. Précisément parce que j'ai moi même longtemps pratiqué ce genre de choses sans jamais penser que cela pouvait être mal. Mais l'Eglise nous invite plus que jamais, en cette ère particulièrement ouverte à l'ésotérisme, à faire un discernement et à ne pas mêler l'occulte (qui fait appel à des forces invisibles) à nos pratiques même les plus anodines. Pour les mêmes raison qu'il ne faut pas s'amuser avec le spiritisme, ni s'intéresser à votre horoscope, il est fortement déconseillé de faire appel à des soins mettant en jeu des forces occultes. Il est préférable, à mon sens, d'être trop prudent plutôt que pas assez.

Mais encore une fois, il ne s'agit pas d'un jugement sur les gens. Je ne veux pas accuser untel d'être un sorcier en le pointant du doigt. Je dis que très nombreux sont les gens qui pratiquent des variantes de sorcellerie sans le savoir : et croyez-moi si je vous dis que je connais très bien le sujet.
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
Dúbida
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 418
Inscription : sam. 04 oct. 2008, 15:06

Re: Les rebouteux et autres guérisseurs

Message non lu par Dúbida » lun. 07 sept. 2009, 16:47

Merci coeurderoy et Pneumatis pour vos interventions.

En fait, je crois qu'il y a du bon et du mauvais. Je m'explique : j'ai deux exemples en tête, et ces deux exemples ne semblent pas relever de la même catégorie.
Le premier, c'est celui dont je parle dans mon premier post : je devais avoir une dizaine d'années et je participais à une sorte de "garderie d'été". Un garçon s'était fait mal en jouant au foot (je crois) et avait la cheville tordue. Quelqu'un a sorti quelque chose comme "X panse les blessures, on pourrait peut-être lui demander de venir ?". Le X en question est arrivé peu après et a "massé" la cheville douloureuse (sans rien marmonner, sans faire de petits signes de croix etc; juste en la touchant, un peu comme un kiné quoi); et ça a très bien marché.
Le deuxième, lui, me semble plus problématique. Il s'agit du père d'une copine qui "calme" les brulures et diverses douleurs. Il est très gentil, très sympathique, catholique (non pratiquant). Il refuse absolument qu'il y ait quelqu'un d'autre dans la pièce quand il "opère", mais je sais que ses pratiques se rapprochent de celles évoquées par Pneumatis ("prière" etc). C'est dans ce cas qu'il y a peut-être un problème ?

J'avoue qu'avant le spiritisme me passait un peu au-dessus de la tête ("d'façon c'est des conneries"), mais je suis de plus en plus curieuse vis-à-vis de ces pratiques. Question encore plus idiote que les précédentes mais... ça marche vraiment ? Si on essaye de faire parler des esprits (oui-Ja etc), ça fonctionne réellement ?

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Les rebouteux et autres guérisseurs

Message non lu par Pneumatis » lun. 07 sept. 2009, 18:41

Dúbida a écrit :J'avoue qu'avant le spiritisme me passait un peu au-dessus de la tête ("d'façon c'est des conneries"), mais je suis de plus en plus curieuse vis-à-vis de ces pratiques. Question encore plus idiote que les précédentes mais... ça marche vraiment ? Si on essaye de faire parler des esprits (oui-Ja etc), ça fonctionne réellement ?
Hélas, oui... je manque de temps pour vous donner plus de détails, mais je vous laisse consulter ce sujet si le coeur vous en dit : http://www.cite-catholique.org/viewtopi ... 120&t=8611
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3130
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Les rebouteux et autres guérisseurs

Message non lu par jeanbaptiste » lun. 07 sept. 2009, 18:55

Elle permet de sauver des vies, même à distance (certains coupeurs de feu agissent directement avec les hôpitaux, par téléphone)
Oui, ma mère m'a parlée d'une cousine ou d'une tante qui faisait cela par téléphone.

Mais comment discerner entre les pratiques occultes et des dons qui pourraient venir de Dieu lui-même ? Les Apôtres n'ont-ils pas guéris par imposition des mains ?

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Les rebouteux et autres guérisseurs

Message non lu par Raistlin » lun. 07 sept. 2009, 19:11

jeanbaptiste a écrit :Mais comment discerner entre les pratiques occultes et des dons qui pourraient venir de Dieu lui-même ? Les Apôtres n'ont-ils pas guéris par imposition des mains ?
J'ai cru comprendre que certains de ces "dons" se transmettaient dans la famille. Voilà un critère de discernement qui me semble pertinent puisque je ne pense pas que les charismes de Dieu - dons libres de l'Esprit Saint - puissent se transmettre.

En Christ,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3130
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Les rebouteux et autres guérisseurs

Message non lu par jeanbaptiste » lun. 07 sept. 2009, 19:40

J'ai cru comprendre que certains de ces "dons" se transmettaient dans la famille. Voilà un critère de discernement qui me semble pertinent puisque je ne pense pas que les charismes de Dieu - dons libres de l'Esprit Saint - puissent se transmettre.
Cela me semble tout à fait juste.

Mais quelqu'un connait-il une source de documentation riche sur la question de la magie ? Comment discerner entre les pratiques occultes et les autres etc ?

Avatar de l’utilisateur
archi
Prætor
Prætor
Messages : 1696
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: Les rebouteux et autres guérisseurs

Message non lu par archi » lun. 07 sept. 2009, 20:00

Raistlin a écrit :J'ai cru comprendre que certains de ces "dons" se transmettaient dans la famille. Voilà un critère de discernement qui me semble pertinent puisque je ne pense pas que les charismes de Dieu - dons libres de l'Esprit Saint - puissent se transmettre.
Euh... pourquoi donc?

Sinon, d'après ce que j'ai entendu dire, il y a un problème si le rebouteux ou sa famille a fait un "pacte" avec des entités occultes. Là, effectivement, c'est l'entité occulte qui est censée honorer sa part de contrat par un pouvoir de guérison (encore faut-il qu'elle l'ait). Mais à priori, celui qui joue à ça, il a toutes les chances d'être intéressé et de tirer un bon commerce de son métier. Or, souvent, les rebouteux "traditionnels" demandent ridiculement peu.

Personnellement, j'aurais tendance à dire que ce qui signe les entités mauvaises, c'est que ça sent le soufre et la duperie: il y a toujours quelque chose de pas net quelque part, ici, on peut imaginer soit de gros gains d'argent, soit de la malhonnêteté, soit un pouvoir de guérison qui marche mal dès qu'on creuse un peu...

Mais je me garderais bien de généraliser ça à tous les rebouteux. Je connais des gens qui ont été sauvés de maladies très graves, dont une cécité... par des gens qui ne faisaient pas de pub et faisaient ça gratuitement ou presque.

Pourquoi Dieu ne doterait-il pas aussi certains individus et certaines familles de pouvoirs de guérison particuliers, qu'il leur laisse s'ils restent pieux?

Comme dit plus haut, les apôtres guérissaient par imposition des mains, et les chrétiens des IIe/IIIe siècle le faisaient aussi souvent, d'après les écrits. Curieusement, ça a progressivement disparu ensuite. Mais est-ce-que ce don n'aurait pas pu se conserver dans certaines familles?

Evitons donc les jugements hâtifs.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: Les rebouteux et autres guérisseurs

Message non lu par coeurderoy » lun. 07 sept. 2009, 21:17

Ce qui personnellement m'avait rassuré, concernant les "rebouteux" que j'ai croisé c'est que : 1) j'en ai fait connaissance "par hasard" au moment où j'en avais besoin (pas de pub, une rencontre inopinée). 2) j'ai pu vérifier qu'ils vivaient dans une relative pauvreté, "à l'ancienne", travaillant de leurs mains par ailleurs. 3) tous étaient chrétiens et vénéraient la Vierge Marie. 4) on ne m'a rien réclamé après la "séance". Je crois que je me serais méfié de personnes rencontrées via petites annonces, en ville... C'est vrai que cette plongée "en France profonde" me semblait pittoresque par ailleurs.. Je me rappelle aussi avoir tenu à les consulter muni d'une médaille de Saint Benoît (histoire d'éviter tout-de-même les ...mauvaises rencontres).
Fraternellement !
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Avatar de l’utilisateur
Dúbida
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 418
Inscription : sam. 04 oct. 2008, 15:06

Re: Les rebouteux et autres guérisseurs

Message non lu par Dúbida » lun. 07 sept. 2009, 21:56

coeurderoy a écrit :2) j'ai pu vérifier qu'ils vivaient dans une relative pauvreté, "à l'ancienne", travaillant de leurs mains par ailleurs.
Pas tous ! Les "miens" sont facteurs, agriculteurs, employés; pas riches en effet mais pas pauvres non plus ! Plutôt dans la classe moyenne. Avec la télé, l'internet à haut débit et des Taillefine dans le frigo. Après, c'est peut-être différent ailleurs...
Et ils ne sont pas tous chrétiens.
coeurderoy a écrit :4) on ne m'a rien réclamé après la "séance". Je crois que je me serais méfié de personnes rencontrées via petites annonces, en ville...
Ouep, là je confirme, en général ils ne demandent absolument rien (bien qu'ils aient souvent le droit à un petit apéro :p).

Je ne sais pas comment les gens habitant la "France profonde" doivent prendre cette expression ? :exclamation: :roule:
Bref !

Pneumatis, merci pour le lien du sujet, je vais regarder ça.

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Les rebouteux et autres guérisseurs

Message non lu par Pneumatis » mar. 08 sept. 2009, 10:02

jeanbaptiste a écrit :Mais comment discerner entre les pratiques occultes et des dons qui pourraient venir de Dieu lui-même ? Les Apôtres n'ont-ils pas guéris par imposition des mains ?
C'est très difficile et c'est surtout un discernement à faire en Eglise. Certainement pas tout seul.

Si on est soi-même doté de certains dons extraordinaires (ne parlons pas de surnaturel tant que nous ne pouvons pas l'affirmer) il convient de le confesser, d'entamer une direction spirituelle et de s'abandonner dans la plus parfaite obéissance à son directeur spirituel. Comme cela a déjà été dit maintes fois sur ce forum, il faut se rappeler la petite phrase de Sainte Faustine : la seule vertu que le démon ne peut imiter est l'obéissance. J'ajoute un conseil d'un théologien qui a bien connu aussi ces problématiques liées aux dons (clairvoyance, clairaudience, guérison, ...), reprenant lui-même un conseil de Sainte Thérèse d'Avila (qui a eu fort à faire avec le monde invisible) : il faut préférer un directeur spirituel même des plus détestables, pourvu qu'il soit des plus qualifiés en théologie.

Après c'est beaucoup plus délicat quand ce n'est pas vous qui avez le don, mais quelqu'un d'autre et qu'il s'en sert pour votre bien. Là vraiment le discernement est très compliqué (*). Donc j'ai du mal à ne pas vous dire qu'il faut juger sur la personne... un peu à l'exemple de ce que nous dit Coeurderoy avec son rebouteux. Parce qu'au-delà de ça, il y a bien des critères de discernement, mais il sont extrêmement difficiles à évaluer. D'abord ça demande une bonne connaissance du monde invisible et de ses mécanismes, ce qui est assez rare, malheureusement, dans l'Eglise. Ensuite pour ne pas confondre les dons de guérison avec les charismes des saints et des apôtres, dont nous parle d'ailleurs Saint Paul, il faut se rappeler que :

- un charisme de guérison est toujours d'origine surnaturel, jamais préternaturel (a priori : car c'est une conclusion tirée de mes recherches personnelles) : les dons préternaturels permettent des choses extraordinaires, mais une guérison est soit parfaitement naturelle soit surnaturelle. Si donc elle est extraordinaire, elle est soit magique, c'est-à-dire naturelle mais soumise à une influence occulte (c'est pas bon), soit strictement naturelle mais pas expliquée (c'est bon), soit surnaturelle (c'est super).

- un charisme de guérison n'a pas vocation à guérir le corps, mais à guérir avant tout l'âme. On reconnait une guérison surnaturelle à ce qu'elle converti le coeur de celui qui guéri, et la guérison du corps ne vient que "manifester" cette conversion. C'est un des critères majeurs de discernement utilisé notamment dans l'authentification des miracles à Lourdes.

- Pour prolonger l'idée, les guérisons surnaturelles ont du sens : autrement dit, les dons surnaturels de guérison ne font pas dans la bobo-logie. Résurrection, guérison de paralysie, de grosses maladies de coeurs, de maladies incurables, de fortes fièvres, etc... bref des choses qui ont du sens autant que la maladie peut en avoir elle aussi. Cela enseigne quelque chose, et cela constitue un témoignage de foi et d'espérance.

Voilà en gros ce qu'on peut dire pour discerner un simple don magique et un don surnaturel. J'ajoute que l'Eglise se montre très prudente et qu'il nous faut suivre son exemple. Donc avant de se dire, par confort, que tel don est un don de Dieu, il est bon d'y réfléchir à deux fois. Mais cela vaut aussi pour ceux qui seraient tentés de condamner hâtivement (**).

Maintenant, une petite réflexion biblique sur la question : dans les Actes des apôtres il nous est raconté l'histoire de Simon le magicien. Voilà quelqu'un qui confondait le don de la grâce avec les sciences occultes. Il faut voir, dans les Actes de Pierre (apocryphe) je crois, le détail du combat qui est mené contre Simon le magicien... Bref, c'est intéressant de voir qu'il porte le même nom que l'apôtre : il est en quelque sorte son alter ego de l'ombre. Simon le magicien est l'archétype du gnostique, du sorcier païen au franc-maçon en passant par les occultistes-kabbalistes-chrétiens-réformés et leurs loges occultes. Il n'a pas grand chose à voir avec un rebouteux de nos campagnes. Cependant nos campagnes souffrent, comme dans certains pays animistes (comme le Kenya dont je parlais), d'être restés accrochés à des traditions magiques, païennes, que la culture chrétienne est venu habiller, mais qui reste de la magie, qu'elle soit noire ou blanche. Mettre une bougie d'une couleur précise et réciter un chapelet à une heure précise pendant 9 jours en lune montante et quand Vénus est en Verseau pour obtenir une guérison, c'est de la magie blanche. Ca n'a rien d'une prière. Dire un Ave Maria à l'envers pour faire tourner le lait, c'est de la magie noire (qui ne sert à rien cela dit !). J'en ai encore récemment parlé avec mon directeur spirituel : certaines pratiques de neuvaines sont tout simplement suspectes, et c'est parfois la manière dont on les aborde ou dont on les pratique qui en fait soit des prières soit des rituels magiques. Avec la magie noire, le discernement est simple : c'est nuisible, c'est fait pour faire du tort. Le problème c'est que, à l'image de Simon le mage, plutôt que d'en appeler à la grâce, petit à petit on a repris le tissu chrétien pour en faire une "contre-sorcellerie" (magie blanche). Ou, sans rentrer dans les détails historiques, disons plutôt qu'il s'est formé une sorte de syncrétisme entre traditions païennes et pratiques chrétiennes. Mais cette magie là est tout aussi mauvaise sur le plan spirituel, même si elle semble faire le bien ou, dit autrement, lutter contre le mal. La fin ne justifie pas les moyens !

Voilà, désolé d'avoir été si long. Il y a encore beaucoup à dire sur les guérisons extraordinaires, et il faudrait aborder les paradigmes de la médecine orientale aussi, et voir comment il est difficile de faire la différence entre ce qui est simplement une limite de notre science occidentale et une science véritablement occulte : qu'en est-il de l'acupuncture, de la réflexologie, ou encore de toutes les médecines traitant du ki, ... ? Ceci nous parait totalement extraordinaire, mais il n'est pas exclu qu'un jour nous puissions les théoriser selon des approches tout à fait positives du corps humain (j'y travaille d'ailleurs un peu depuis quelques années, car ce sujet me passionne, mais cela reste très superficiel).

-----------------------------------
(*) Pour exemple, ça va vous paraitre idiot, mais le jour où on m'a conseillé d'aller voir un hypnotiseur pour arrêter de fumer (on m'avait dit, tu vas voir il est génial, ça marche super bien), bien qu'ayant fait des études de psychologie et donc connaissant assez bien le monde de l'hypnose, il a fallu que je pose un minimum de questions au monsieur sur sa spiritualité et sur ce qu'était pour lui l'hypnose. Au final ça n'a pas du tout marché (il devait être à peu prêt aussi doué que moi) et j'ai du me débrouiller tout seul.

(**) Concernant cette prudence, je rappelle rapidement l'histoire de la chasse aux sorcières : dans un monde à culture catholique, très patriarcal et où seuls quelques hommes hauts placés s'arrogeaient le droit d'exercer des compétences médicales, il a été très mal vu que des femmes, dans les campagnes, usent de vieux remèdes traditionnels à base de plantes, et autres techniques qu'on ne comprenait plus. Elles ont payé cher cette concurrence, accusées pour beaucoup de sorcellerie et lynchées ou brulées par la vindicte populaire sans d'autres formes de procès. Il y a eu aussi des cas avérés de sorcellerie, mais très rares, et pour le savoir il a fallu exercer tout le discernement de l'Eglise (par la sainte inquisition qu'on a tant sali). Les lynchages et buchers populaires ont été l'exemple même d'un manque de prudence, de peurs et d'ignorance, associé à un orgueil qui refusait que des paysannes soient plus qualifiées en médecine que des gentilshommes de bonne famille. Et comme d'habitude, on a ensuite mis ces errances sur le dos de l'Eglise.

Mais il n'est pas besoin de concurrence, ni de remonter au moyen âge pour assister à ces tragédies. L'année dernière, dans un village du Kenya, 11 personnes ont été brulées dans leurs maisons par des villageois parce qu'on les soupçonnait de sorcellerie. Il y avait bien des cas avérés de sorcellerie, le chef du village avait, la veille, réuni les personnes en les enjoignant à se dénoncer. Certaines s'étaient dénoncées, et le chef du village avait appelé à ne pas les toucher. Mais la nuit qui a suivi leur a été fatale. Ce n'est pas un cas isolé, et le Kenya est tristement connu pour ses sorciers, puisque des dizaines de victimes, accusées de sorcellerie, avaient déjà été tuées dans les années 90. On accus souvent les missionnaires d'avoir aculturé l'Afrique en voulant évangéliser, et d'avoir fait disparaitre une spiritualité pour imposer la spiritualité et la culture occidentale, mais il faut aller voir là-bas comment l'évangile les a délivré de cette peur permanente des sorciers animistes et des "esprits de la nature" auxquels on les soumettait.
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3130
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Les rebouteux et autres guérisseurs

Message non lu par jeanbaptiste » mar. 08 sept. 2009, 10:29

Merci Pneumatis, votre contribution est parfaitement éclairante et tout à fait passionnante ! N'hésitez pas à venir nous faire part de vos recherches sur le sujet.

(peut-être devriez-vous mettre le lien vers votre blog en signature ;) )

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités