Sur la théorie du genre

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Invité » ven. 03 mai 2013, 2:16

Raistlin a écrit :
Galopin a écrit :Déjà je tiens à dire que votre dernière phrase n'a aucun sens. Revenez quelques pages du forum en arrière, où on dit déjà que la "théorie du gender" n'est pas une théorie scientifique. Je n'ai donc pas de preuve à apporter au Gender.
Fort bien, vous n’avez pas de preuve. Donc il n’y a aucune raison de l’imposer, sauf par idéologie. Mais je pense que le Gender ne se contente pas de ne pas être scientifique : je pense qu’il s’agit d’une idéologie déconnectée du réel, et donc fausse. C’est un peu comme Descartes qui s’était construit une physique déconnectée du réel, en se basant uniquement sur sa raison et sans jamais consulter les faits expérimentaux : il avait tout faux, bien entendu.
olala mais rien à voir : je n'ai pas de preuve à apporter au Gender tel que vous le définissez, car on ne peut apporter de preuves que dans le cadre d'une étude scientifique, et la "théorie du Gender" n'est pas une théorie scientifique. Cf en bas de mon commentaire l'analogie avec la betterave, et l'article du monde.fr déjà cité dans un post précédent :

"Lemonde.fr : la droite catholique dit redouter la propagation de la "théorie du genre" en France. Un groupe de députés UMP réclame d'ailleurs, depuis décembre, la création d'une "commission d'enquête" pour en estimer la diffusion. Mais qu'entendent-ils exactement par "théorie du genre" ?

B.Perreau : La "théorie du genre" n'existe que dans la tête des opposants à l'égalité des droits. Cette croyance repose sur le fantasme selon lequel le sexe et la sexualité pourraient être déterminés par un simple discours..."

Conclusion : me demander des preuves du Gender, c'est comme si vous me demandiez des preuves de la sécheresse. Ca fait sens pour vous ?
Raistlin a écrit :
Galopin a écrit :Par contre, si vous voulez des preuves que les comportements des individus sont déterminés par la société, voici :

http://www2.cnrs.fr/journal/1546.htm

où il est dit :

"Conformément à l'hypothèse de Steele, les filles en condition « géométrie» produisent une performance inférieure à celle des garçons. Cette différence s'inverse dans la condition « dessin » ! Le simple fait de croire que le test présenté implique des compétences en mathématiques suffit donc à entraver la performance des filles, cela quel que soit leur niveau de performance dans ce domaine. [...] Pour réussir en mathématiques, les filles doivent donc surmonter un handicap psychosocial (et non biologique) auquel les garçons n'ont pas à faire face. "
Mais qui a dit que le social n’avait aucune influence ? Certainement pas nous. Mais il y a un pas énorme, infranchissable, entre « le social a un rôle » et « le social détermine notre identité de genre ». Si vous voulez franchir ce pas, il va falloir de solides arguments, autre que simplement « le social joue un rôle ».
mais justement moi je dis que "les comportements des individus sont déterminés par la société", et pas que "le social joue un rôle". Je suis donc plus radical que vous, et je viens de vous donner une preuve que les jeunes filles ont déjà intériorisé les stéréotypes comme quoi les maths c'est pour les garçons ce qui fait que les filles s'autocensurent et performent donc moins bien, alors qu'elles réussissent aussi bien en réalité, si on change l'intitulé de l'exercice.
Raistlin a écrit :
Et puis, vous savez, il y a plusieurs interprétations possibles à un résultat. Le fait que les filles soient handicapées en mode « géométrie » ne relève peut-être pas du psychosocial, mais simplement parce qu’elle se sente plus à l’aise lorsque l’exercice a une dimension artistique que lorsqu’elle l’identifie à un problème de pure logique. En gros, elles pensent différemment. Et d’ailleurs, notez que l’article dit que la différence s’inverse en mode « dessin », comme si, finalement, chaque sexe pensait non pas moins bien que l’autre, mais différemment, et qu’il y avait certaines clés d’entrée qui ne sont pas forcément les mêmes pour un esprit masculin et un esprit féminin.
En tout cas, pour conclure qu’il y a un facteur psychosocial, il faudrait d’autres éléments comme de connaître les influences qu’ont subis ces enfants.
si, avant d'écrire ça, vous aviez vu la vidéo que je cite juste après (et que vous jugez peut pertinente), vous auriez compris que votre argument sur les différences sexuées du mode de pensée tombe à l'eau.
Raistlin a écrit :
Un être humain mâle n'est pas un être humain femelle, et il semble normal que cela se traduise dans leur comportement psychologique, émotionnel, etc.
et un individu qui a une couleur de peau différente de la vôtre aura des états psychologiques et émotionnels différents ? Justement ce n'est pas aussi normal de s'attendre à ce qu'il y ait des différences entre les hommes et les femmes. C'est ce que s'efforcent de faire les sciences humaines depuis 50 ans, et comme l'étude plus haut, elles n'arrivent pas à montrer d'influence biologique significative.
Raistlin a écrit :
En outre, vous ne répondez toujours pas à ma question : si le genre n’est pas bâti sur le sexe, comment est-il apparu ?
là vous me prêtez des paroles et des pensées que je n'ai jamais produites. Bien sûr que le genre (notion culturelle) s'appuie historiquement sur le sexe biologique. Et alors ?
Raistlin a écrit :
Galopin a écrit : C'est un peu comme la "théorie du genre" : vous citez un concept en le déguisant sous des apparences de scientificité parce que vous l'appelez "théorie de ...". En réalité, théorie du genre comme théorie générale de l'évolution ne sont pas du tout des théories scientifiques : elles n'ont pas de définition/base/corpus scientifique. Pour appuyer mes dires, je note que vous citez quand même Michael Denton, créationiste de son état.
Et pourtant, vous affirmez vous-même que le Genre fait état d’études scientifiques. Et si la théorie de l’évolution ne se veut pas scientifique, pourquoi est-elle enseignée en classe de biologie ?
Mais s’il ne s’agit pas de théories scientifiques Galopin, alors de quoi s’agit-il ? D’opinions philosophiques ? De mythes peut-être ?
Concernant la théorie générale de l'évolution dont vous parlez (dont je n'ai pas trouvé de trace), vous savez, si une théorie n'a pas reçu de confirmation expérimentale plus de 150 ans après son émergence, elle est vite oubliée. Alors soit j'en déduis qu'elle a été prouvée et bien prouvée (par exemple on sait que les oiseaux et les dinosaures sont de la même famille...) mais que Denton vous a menti à ce sujet, soit j'en déduis que cette "théorie générale de l'évolution" n'existe même pas, et n'est qu'un terme affabulé par une personne malveillante, dont le but est de tromper ses lecteurs sur les résultats avérés de la recherche en biologie. C'est ce que je veux dire dans mon commentaire : les termes de "théories du genre" et "théorie générale de l'évolution" ne sont pas des termes scientifiques puisque aucun chercheur ne les utilise. Ce sont des termes inventés par les opposants à, respectivements, les études de genre en sciences humaines, et à la théorie de l'évolution de Darwin. Ils accolent le mot "théorie" au mot "genre" ou "évolution" pour induire les gens en erreur, en leur faisant croire que ces "théories" sont des trucs scientifique, comme toute théorie qui se respecte...mais ce n'est pas le cas.

C'est comme si je n'aimais pas les betteraves et que pour lutter contre la culture de la betterave en France, je créais le mot "théorie de la betterave" et que je disais que c'est un dogme dans le monde scientifique, mais qu'on a très peu de preuves à son sujet...et qu'il faut lutter contre sa transmission dans la société.
Raistlin a écrit : Quant à Michael Denton, qu’il soit créationniste ou pas (d’ailleurs, vous avez des preuves ou là encore vous vous en passez ?) n’a strictement aucune importance si les faits qu’il rapporte sont vrais. C’est encore partir d’un préjugé que de le condamner comme vous le faites sans même savoir quels sont ses arguments. C’est le signe d’un endoctrinement Galopin. Donc soit vous avez de vrais arguments à opposer, soit vous êtes dans l’attaque ad hominem qui n’a aucun intérêt.
Quand vous êtes catalogué "créationniste" (cf Wikipedia), ça la fout mal pour l'objectivité des arguments avancés dans le cadre d'un débat scientifique.

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Invité » ven. 03 mai 2013, 2:22

Kolia Karamazov a écrit :
A 0:45 elle dit en parlant des médecin du XIXe : « Il faut bien dire que pour la plupart d’entre eux il était absolument évident et naturel que les hommes aient un cerveau plus gros que les femmes… »

Elle sous entend que les médecins de cette époque (sans doute parce qu’ils étaient des hommes) avaient des idées préconçues sur les femmes et ont cherché à les justifier par des expérimentations et des théories scientifiques.

Là où ça devient amusant c’est qu’à 1:25, l’attitude de notre amie trahit le fait que pour elle il est inenvisageable qu’il y ait des différences d’intelligence entre les hommes et les femmes. Ca n’est même pas imaginable. Finalement il est tout à fait possible que sa démarche soit précisément celle qu’elle reproche aux médecins du XIXe siècle. Etablir les conclusions dans un premier temps, puis « construire » la preuve qui y mène.
Sauf que elle, elle a un corpus de milliers de personnes. Vous la voyez faire mentir les expériences qui impliquent ces milliers de gens pour que les résultats collent à ses hypothèses ?? On ne peut pas faire mentir de telles données (il s'agit d'équipes différentes). Voilà.

Avatar de l’utilisateur
Kolia Karamazov
Censor
Censor
Messages : 195
Inscription : ven. 29 mars 2013, 21:35

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Kolia Karamazov » ven. 03 mai 2013, 13:04

Voici un article sur le Dr. Kimura paru suite à son décès en Février dernier : https://www.csbbcs.org/index.php?option ... Itemid=172

On notera que cette dame s'est fait une belle place dans le monde scientifique à une époque où l'on ne déroulait pas encore le tapis rouge aux femmes.
Celui qui fait la vérité vient à la lumière pour que ses oeuvres soient manifestées, elles qui ont été accomplies en Dieu.

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Invité » ven. 03 mai 2013, 14:10

Kolia Karamazov a écrit :Voici un article sur le Dr. Kimura paru suite à son décès en Février dernier : https://www.csbbcs.org/index.php?option ... Itemid=172

On notera que cette dame s'est fait une belle place dans le monde scientifique à une époque où l'on ne déroulait pas encore le tapis rouge aux femmes.

mmh c'est très intéressant je ne la connaissais pas, je vous remercie. Je suis allé me renseigner dessus, et catherine vidal l'a critiquée dans cet article (avec toutes les références qu'on pourrait souhaiter), qui reprend la conférence vidéo.

http://osp.revues.org/3389

PS : on ne déroule toujours pas le tapis rouge aux femmes dans le monde scientifique

Avatar de l’utilisateur
Kolia Karamazov
Censor
Censor
Messages : 195
Inscription : ven. 29 mars 2013, 21:35

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Kolia Karamazov » ven. 03 mai 2013, 20:28

touriste a écrit :mmh c'est très intéressant je ne la connaissais pas, je vous remercie. Je suis allé me renseigner dessus, et catherine vidal l'a critiquée dans cet article (avec toutes les références qu'on pourrait souhaiter), qui reprend la conférence vidéo.

http://osp.revues.org/3389
Catherine Vidal ne m’apparaît pas très crédible et pour m’en rendre compte je n’ai pas eu besoin d’avancer très loin dans l’article. Jusqu’au paragraphe 6 exactement.

(Les soulignements dans les citations sont de moi)

Mme Vidal nous explique que « Le médecin français Paul Broca passa des années à mesurer des cadavres à l’autopsie » plus loin elle écrit « Broca mesura une différence de 181 g entre le cerveau des hommes (poids moyen 1 325 g) et celui des femmes (1 144 g) ». Enfin elle cite Broca « il ne faut pas perdre de vue que la femme est en moyenne un peu moins intelligente que l’homme ».
On voit que Paul Broca, comme tout scientifique du vivant s’intéresse à des moyennes sur un grand nombre de sujets.

Il « passa des années » à faire des mesures et des moyennes, mais cela n’empêche pas Catherine Vidal de balayer ses résultats d’un revers de la main à l’aide d’un raisonnement fallacieux.

Elle écrit « Or, à cette époque on savait, et Broca le premier, que le volume du cerveau est extrêmement variable selon les individus ».
Broca le savait sans doute en effet et c’est pourquoi il a fait des moyennes pendant des années.

Les guépard non plus ne courent pas tous à 110km/h. Les hommes nés en France en 1985 ne mesurent pas tous 1m78. Là aussi nous sommes faces à des grandeurs très variables d’un individu à l’autre. Sont-elles dénuées de signification pour autant ? Est ce que l’on s’interdit de dire que le guépard est l’animal terrestre le plus rapide sous prétexte que certains d’entre eux se feraient rattraper par une antilope.
Avec des raisonnements comme celui de Catherine Vidal on ne peut plus dire que les hommes sont plus grands que les femmes, puisque la taille est très variable d’un individu à l’autre.

Un peu plus loin elle met en avant des cas particuliers dans l’espoir de décrédibiliser les moyennes du Docteur Broca : « De plus, les autopsies d’hommes célèbres qui, avec la mode de la crâniométrie, donnèrent leur cerveau à la science, montraient clairement l’absence de corrélation entre le volume du cerveau et les capacités intellectuelles. Des exemples fameux sont les cerveaux d’Anatole France et de Tourgueniev : le premier pesait 1 kg et le second 2 kg ! »

« Des exemples » dit-elle. Depuis quand un exemple invalide une réalité statistique?
En appliquant le raisonnement Vidalien, si on met la main sur une femme de deux mètres (le record étant bien supérieur), il faudra cesser de considérer que les femmes sont plus petites que les hommes.

Allez encore une variante pour la route. Voici la répartition des tailles des vingt-cinq hommes les plus rapides au 100 mètres : http://imageshack.us/f/10/sanstitrefz.jpg/

A priori toute personne sensée reconnaîtra que les hommes de grande taille sont plus doués pour le 100 mètres. Mais attention Catherine Vidal est en embuscade prête à sortir de sa manche Olusoji Fasuba, 1m65, 11e meilleur temps de l’histoire. (http://en.wikipedia.org/wiki/Olusoji_Fasuba)

Ne vous méprenez pas. Je ne prends pas position. Je ne prétends pas que le cerveau des femmes est plus petit. Je ne sais pas.
En revanche je sais désormais que Mme Vidal est soit malhonnête, soit idiote et dans tous les cas pas digne de notre intérêt.
Celui qui fait la vérité vient à la lumière pour que ses oeuvres soient manifestées, elles qui ont été accomplies en Dieu.

raphael
Civis
Civis
Messages : 3
Inscription : jeu. 02 mai 2013, 23:47

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par raphael » ven. 03 mai 2013, 23:02

merci à consul pour cette importante information

texte: prévoit à présent que « l’éducation à l’égalité de genre » devienne une mission de l’école élémentaire, dès l’âge de 6 ans, « afin de substituer à des catégories comme le sexe (…) le concept de genre qui (…) montre que les différences entre les hommes et les femmes ne sont pas fondées sur la nature, mais sont historiquement construites et socialement reproduites »

ces personnes sont complètement folles!! quelle médiocrité!
on le sait, c'est dans la bible, il y a le genre masculin et féminin La famille est composée d'un homme et d'une femme Ils n'ont rien dans la tête, l'école doit fournir des savoirs, des connaissances et non des grossièretés des principes débiles :-[
la différence entre un homme et une femme est fondée sur la nature ils sont physiquement différents
attention parfois le seigneur Dieu se met en colère :-[

raphael
Civis
Civis
Messages : 3
Inscription : jeu. 02 mai 2013, 23:47

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par raphael » ven. 03 mai 2013, 23:13

Il n'y a pas de contradiction : le sexe est déterminé par la biologie, et le genre par le social. Ce sont deux choses différentes. C'est tout à fait scientifique, puisque documenté depuis des années par les sciences humaines et cognitives. Les scientifiques qui s'opposent à tous ces résultats refusent de voir la vérité en face, ou bien prennent la parole sur les études d'un domaine qu'ils ne maitrisent pas (par exemple un biologiste qui parle d'éthologie, un psychologue qui parle de sociologie...)[/quote]

je ne suis pas d'accord avec vous c'est du bon sens
il y a dans la nature deux genres: male et femelle
ces scientifiques sont des clowns qui perdent leur temps

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Raistlin » sam. 04 mai 2013, 10:09

raphael a écrit :on le sait, c'est dans la bible, il y a le genre masculin et féminin La famille est composée d'un homme et d'une femme I
Vous avez raison mais pas besoin de la Bible pour savoir cela. C'est une vérité anthropologique qu'aucune société humaine n'a jamais niée : un homme n'est pas une femme, le sexe biologique est le fondement du genre, et une famille est fondée sur l'altérité de genre.

Alors bien entendu, il y eut des abus : infériorité des femmes, polygamie, etc. Et c'est une bonne chose qu'à ce niveau, les dimensions culturelles ou sociales de tels abus soient réajustées. Mais ce n'est pas une raison pour nier catégoriquement qu'être un homme ou une femme, comme être un père ou une mère, s'enracine dans le sexe biologique. Ainsi, les transsexuels ont à l'évidence de graves blessures psychologiques puisqu'ils en viennent à vouloir changer leur nature biologique. C'est comme si je voulais demain me faire greffer des ailes d'oiseaux parce que je considère que j'ai le droit de voler : qui oserait dire qu'en faisant cela, j'agirais comme un homme sain d'esprit ?

Un membre de ce forum a posté un article du philosophe Henri Hude qui dénonce la confusion liberté/indépendance. Les libertaires actuels ne veulent pas être libres (et d'ailleurs ils ne le sont pas puisqu'ils ignorent ce qu'est la vraie liberté), ils veulent être indépendants de tout, même des contraintes de la vie, de la biologie, bref de leur nature. C'est de la pure folie.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Kolia Karamazov
Censor
Censor
Messages : 195
Inscription : ven. 29 mars 2013, 21:35

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Kolia Karamazov » sam. 04 mai 2013, 10:22

Un autre passage de l’article de Catherine Vidal mérite qu’ont s’y arrête. Il explique très bien pourquoi les scientifiques arrivent à certaines conclusions et pas à d’autres.

Dans le paragraphe 7 elle raconte qu’« en 1992, un article soumis à la revue Nature prétendait montrer une relation entre Q.I. et volume du crâne à partir des archives de l’armée américaine concernant la taille des casques et la carrure des uniformes. L’étude montrait non seulement que les hommes ont une plus grosse capacité crânienne que les femmes, mais aussi que le volume du crâne des blancs est supérieur à celui des noirs, et que celui des officiers est supérieur à celui des soldats ! L’article fut refusé par Nature car « non politiquement correct » (Maddox, 1992). »

Pour ceux qui ne sont pas au courant Nature est la grande revue scientifique de référence. Elle jouit d’un prestige et d’une renommée internationale sans pareil. Or d’après ce que relate Catherine Vidal, elle aurait refusé un article traitant du lien entre sexe et taille de cerveau, non pas parce qu’il n’était pas sérieux, mais au motif qu’il n’était pas politiquement correct. Le fait que Nature, la bible des revues scientifiques, fonctionne suivant de tels principes est très révélateur de l’influence de l’idéologie sur le monde de la recherche.

Il faut essayer de se mettre dans la peau d’un chercheur. Aussi bien dans les médias généralistes que dans les discussions entre scientifiques il entend sans arrêt qu’il n’y a pas de différences entre les cerveaux féminins et masculins. Il n’a aucune raison de creuser ces questions, puisqu’il n’y a apparemment rien à découvrir. La vérité est déjà établie dans ce domaine. Dans l’hypothèse où il aurait un doute, il sait que quand bien même il trouverait quelque chose, ce ne serait pas publié. Au contraire ça lui vaudrait d’être montré du doigt, mis au banc de la communauté scientifique et éventuellement viré.

N’oublions pas non plus qu’un chercheur se situe sous l’autorité d’un directeur de recherche. Du fait de leur âge et de leurs travaux ceux-ci jouissent d’une reconnaissance et d’un prestige qu’ils ne veulent pas voir remis en question. La vanité et l’orgueil existent autant dans ces milieux que dans les autres. Croyez-vous qu’ils laisseraient un de leurs subordonnés ternir l’image de leur laboratoire en effectuant des recherches sur la taille des cerveaux ? La réponse est non.

La recherche scientifique requiert des moyens matériels et financiers importants. Sans l’aval d’un gouvernement ou d’une grande entreprise privé, sans l’appui d’un directeur de laboratoire, on ne peut rien faire. Les gouvernements des deux côtés de l’Atlantique ont adopté la théorie du genre et les grandes entreprises financent les travaux qui leur permettent de s’enrichir, pas ceux qui les mettraient en opposition frontale avec l’idéologie dominante. Enfin les directeurs de recherche ne sont pas prêts à sacrifier leur carrière à l’exploration des « champs interdits ».

Et même si un scientifique isolé obtenait des résultats sur le sujet des différences hommes/femmes, vous n’en entendriez probablement jamais parlé. Du moins pas dans la revue Nature.

NB : On note que les travaux refusés en 1992 par Nature avaient consisté à mesurer la taille des casques de l’US Army. Voilà typiquement des recherches effectuées avec les moyens du bord (ce qui ne veut pas dire que les résultats sont sans valeur scientifique). Cela corrobore l’idée qu’il est impossible d’obtenir des fonds pour des projets sur ce sujet.
Celui qui fait la vérité vient à la lumière pour que ses oeuvres soient manifestées, elles qui ont été accomplies en Dieu.

Isabelle47
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1948
Inscription : mer. 22 juin 2011, 22:49

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Isabelle47 » sam. 04 mai 2013, 10:22

Bonjour,

Intéressant de relever la confusion entre "liberté" et "indépendance".
On pourrait aussi noter la confusion faite entre "égalité" et "similitude".
Mais certains ne sont pas à un détail près et mélange le tout allègrement!
C'est ainsi qu'on crée une pensée unique (et donc imbécile).

Bien à vous (qui résistez :oui: )
"Aussi, croyez-moi, vous pratiquerez beaucoup mieux la vertu en considérant les perfections divines, qu'en tenant le regard fixé sur votre propre limon"
(Thérèse d'Avila)

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par etienne lorant » sam. 04 mai 2013, 10:25

Dans le quartier où je travaille, un jeune homosexuel, David, s'est fait tabasser par une sorte de brute, un "fort-à-bras" que tout le monde connaît, ancien forain, analphabète. Il va avoir quelques ennuis, puis sera relaché : pas de place pour lui nulle part, de toute façon. Mais allez faire comprendre la théorie du genre à un homme tel que lui. Malgré ses muscles, il est simple comme un enfant. L'idée qu'un homme peut être une femme et vice versa - du fait de son éducation et de son "contexte existenciel"... pour lui, c'est de l'hébreu. Il n'est d'ailleurs pas le seul à trouver la théorie difficile: j'ai vu un parlementaire s'emmêler les mots dans la bouche lors de son exposé, et finalement renoncer...
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9524
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par PaxetBonum » sam. 04 mai 2013, 10:56

La théorie du genre n'est pas de l'hébreux, les rabbins ne la comprennent pas plus que nous…
Ce n'est pas une théorie difficile non plus.
C'est une idéologie totalitaire mortifère.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Suliko
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2966
Inscription : ven. 07 janv. 2011, 22:02

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Suliko » sam. 04 mai 2013, 11:20

Dans le paragraphe 7 elle raconte qu’« en 1992, un article soumis à la revue Nature prétendait montrer une relation entre Q.I. et volume du crâne à partir des archives de l’armée américaine concernant la taille des casques et la carrure des uniformes. L’étude montrait non seulement que les hommes ont une plus grosse capacité crânienne que les femmes, mais aussi que le volume du crâne des blancs est supérieur à celui des noirs, et que celui des officiers est supérieur à celui des soldats ! L’article fut refusé par Nature car « non politiquement correct » (Maddox, 1992). »
Kolia Karamazov,

Je ne comprends pas trop où vous voulez en venir. Quel rapport y a-t-il entre la taille de notre cerveau et notre intelligence? Sachant que de toute façon, nous sommes loin d'utiliser tout le potentiel de ce dernier? Certains animaux de grande taille ont également un plus grand cerveau que les humains (par exemple les éléphants). Ils n'en sont pas plus intelligents pour autant.
On peut tout à fait refuser la théorie du Gender sans tomber dans les excès opposés.
C'est pourquoi elle seule, prédestinée avant les générations et annoncée par les prophètes, la Mère du Créateur de tout l'univers, non seulement n'a participé en rien à la tache originelle, mais elle est toujours demeurée pure comme le ciel et toute belle. (extrait du règlement pour le monastère de Biélokrinitsa (1841)

Avatar de l’utilisateur
Kolia Karamazov
Censor
Censor
Messages : 195
Inscription : ven. 29 mars 2013, 21:35

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Kolia Karamazov » sam. 04 mai 2013, 11:35

Suliko a écrit :Je ne comprends pas trop où vous voulez en venir. Quel rapport y a-t-il entre la taille de notre cerveau et notre intelligence?
Ou ai-je affirmé que la taille du cerveau a un rapport avec l'intelligence?

Dans mes derniers messages j'ai dit deux choses :

1) Catherine Vidal n'est pas un scientifique sérieux. Elle use de raisonnements fallacieux que mettrait en défaut n’importe quel enfant de quinze ans.

2) Ces dernières décennies il a été presque entièrement impossible pour un chercheur d’explorer certaines questions. Notamment celle des différences cérébrales entre homme et femme (je ne dis pas qu’il y en a, je dis que l’on n’a pas le droit de se poser la question depuis au moins quarante ans).
Celui qui fait la vérité vient à la lumière pour que ses oeuvres soient manifestées, elles qui ont été accomplies en Dieu.

Avatar de l’utilisateur
Gehennam
Censor
Censor
Messages : 128
Inscription : mer. 01 août 2012, 11:18

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Gehennam » lun. 06 mai 2013, 11:21

Mes chers amis chrétiens... Avec tout le respect que je vous dois, je commence à me demander si vous êtes capables d'aller au delà des mots et de leur sens brut.

Le genre est effectivement lié au sexe comme vous le faites si bien remarquer. Il existe bien évidemment des différences biologiques entre hommes et femmes. Et oui, il y a des affinités biologiques selon le sexe. Cependant, quand on vous dit "il dissocier le sexe et le genre", vous vous braquez et criez à l'hérésie à tout va. Peut-être le choix des mots est-il, encore une fois - je ne citerai que le mot "homophobie" utilisé pour désigner non pas la peur mais la haine et le rejet des homosexuels, bien qu'on puisse supposer qu'à la source de ce rejet et de cette haine se trouve une peur de l'inconnue qu'est l'homosexualité - inadapté.

Mais pensez-vous sincèrement qu'une personne se développe principalement à cause de son sexe ou de ses caractéristiques physiques ? Vous ne me ferez pas croire que vous êtes assez étroits d'esprit pour penser une chose pareille. Ce n'est pas parce que l'on naît homme et que l'on est de genre masculin que l'on ne peut pas devenir nourrice - même si, je suppose que le terme nourrice découle originellement de l'expression "mère nourricière". Ce n'est pas parce que l'on naît femme que l'on ne peut pas s'orienter vers des métiers comme la mécanique ou autre.

L'idéologie du genre comme vous la désignez, ne vise qu'à permettre à toutes et à tous d'évoluer comme bon leur semble, sans entraves liées à la culture, au sexe ou encore aux stéréotypes. Mon fils veut devenir sage-femme ? Grand bien lui fasse, c'est un métier magnifique. Mes filles veulent évoluer dans des métiers techniques ou 99% des employés sont des hommes ? Tant qu'elles sont heureuses, elles peuvent bien faire ce qu'elles veulent.

C'est ça, que l'école veut et doit instaurer. Une vision asexuée des évolutions possibles de chacun. Faire en sorte qu'aucune voie d'évolution ne soit désignée comme "un métier d'homme", qu'aucun enfant ne soit persécuté pour vouloir exercer "un métier réservé aux femmes".

Il appartient à chacun de choisir sa voie, indépendamment de toute culture, tout environnement ou toute influence. Chacun doit pouvoir choisir en son âme et conscience.

C'est ça le but des études du genre et non pas quelque "infâme déni de la Nature"

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités