Sur la théorie du genre

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
Avatar de l’utilisateur
Cgs
Prætor
Prætor
Messages : 2722
Inscription : mar. 24 mars 2009, 14:20
Conviction : Catholique

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Cgs » lun. 06 mai 2013, 12:00

Bonjour Gehennam,
Gehennam a écrit : Mais pensez-vous sincèrement qu'une personne se développe principalement à cause de son sexe ou de ses caractéristiques physiques ? Vous ne me ferez pas croire que vous êtes assez étroits d'esprit pour penser une chose pareille. Ce n'est pas parce que l'on naît homme et que l'on est de genre masculin que l'on ne peut pas devenir nourrice - même si, je suppose que le terme nourrice découle originellement de l'expression "mère nourricière". Ce n'est pas parce que l'on naît femme que l'on ne peut pas s'orienter vers des métiers comme la mécanique ou autre.

L'idéologie du genre comme vous la désignez, ne vise qu'à permettre à toutes et à tous d'évoluer comme bon leur semble, sans entraves liées à la culture, au sexe ou encore aux stéréotypes. Mon fils veut devenir sage-femme ? Grand bien lui fasse, c'est un métier magnifique. Mes filles veulent évoluer dans des métiers techniques ou 99% des employés sont des hommes ? Tant qu'elles sont heureuses, elles peuvent bien faire ce qu'elles veulent.

C'est ça, que l'école veut et doit instaurer. Une vision asexuée des évolutions possibles de chacun. Faire en sorte qu'aucune voie d'évolution ne soit désignée comme "un métier d'homme", qu'aucun enfant ne soit persécuté pour vouloir exercer "un métier réservé aux femmes".

Il appartient à chacun de choisir sa voie, indépendamment de toute culture, tout environnement ou toute influence. Chacun doit pouvoir choisir en son âme et conscience.

C'est ça le but des études du genre et non pas quelque "infâme déni de la Nature"
La vision que vous rappelez est biaisée, et nous vous avions déjà expliqué pourquoi. En effet, elle définit les individus par des fonctions : être nourrice, faire de la mécanique. Or, il n'y a besoin d'aucune théorie pour affirmer qu'un individu, quel que soit son sexe, peut faire n'importe quel acte, même si cet acte est plutôt réalisé par l'un ou l'autre sexe. Nous sommes tout à fait d'accord avec cela.

Le problème de l'idéologie du genre est qu'elle veut affranchir l'individu du réel. Sous prétexte d'une plus grande liberté, liberté qui est déjà effective en réalité (qui interdit aux garçons d'être maïeuticien ? Personne.), on nie la vérité biologique, psychique, et essentielle du sexe de l'individu, pour la redéfinir par ses fonctions. C'est extrêmement dangereux, dans la mesure où l'on en vient à une négation de la réalité biologique du sexe, pour porter un combat purement idéologique. Et encore une fois, nul besoin de théorie du genre pour parler de la liberté des actes d'un individu. C'est plutôt le regard idiot du qu'en dira-t-on qu'il faut éduquer, et non pas enseigner l'idéologie du genre. Du coup, votre vision mélange tout. Et si une fille veut malgré tout être mère au foyer ? On va la conspuer parce qu'elle ne va pas dans le sens du "genre" ?

Le véritable problème est donc plutôt la vision déformée que l'on peut avoir sur les choix d'autrui. Le chrétien a une réponse à cela : l'amour vrai.

En Christ,
Cgs
Mes propos qui apparaissent en vert comme ceci indiquent que j'agis au nom de la modération du forum.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Raistlin » lun. 06 mai 2013, 12:13

Gehennam a écrit :Mes chers amis chrétiens... Avec tout le respect que je vous dois, je commence à me demander si vous êtes capables d'aller au delà des mots et de leur sens brut.
Cher ami non chrétien, je me demande à quoi cela peut-il vous servir de nous prendre pour des imbéciles.

Gehennam a écrit :Le genre est effectivement lié au sexe comme vous le faites si bien remarquer. Il existe bien évidemment des différences biologiques entre hommes et femmes. Et oui, il y a des affinités biologiques selon le sexe. Cependant, quand on vous dit "il dissocier le sexe et le genre", vous vous braquez et criez à l'hérésie à tout va.
Mais pas du tout. Il fait tout à fait sens de dissocier le genre du sexe biologique. En revanche, il est absurde de les séparer. Et c’est exactement ce que vise la théorie du Gender : séparer le genre du sexe biologique. C’est une forme ultime de la pensée libertaire : être indépendant de toute contrainte, même de celles de notre nature.

Gehennam a écrit :Mais pensez-vous sincèrement qu'une personne se développe principalement à cause de son sexe ou de ses caractéristiques physiques ? Vous ne me ferez pas croire que vous êtes assez étroits d'esprit pour penser une chose pareille. Ce n'est pas parce que l'on naît homme et que l'on est de genre masculin que l'on ne peut pas devenir nourrice - même si, je suppose que le terme nourrice découle originellement de l'expression "mère nourricière". Ce n'est pas parce que l'on naît femme que l'on ne peut pas s'orienter vers des métiers comme la mécanique ou autre.
Dites donc, vous accumulez les insultes voilées. Nous voilà suspectés d’être « étroits d’esprit » maintenant. Parce qu’on ne pense pas comme vous, c’est ça ?

Hé bien cher ami non chrétien, le problème vient de votre côté : vous avez tendance à penser de façon manichéenne et ne semblez pouvoir concevoir le genre que selon deux modalités : soit il ne dépend que du sexe, soit il en est totalement séparé. Mais nous ne disons pas ça. Bien sûr que le genre a une dimension sociale, culturelle et psychologique. Mais il a avant tout un fondement biologique qu’il est absurde de nier. Or les théoriciens du genre s’efforcent de nier ce fondement, en prétendant qu’un homme peut avoir un sexe de femme et vice versa.

Donc bien sûr que des femmes peuvent exprimer des qualités masculines, et des hommes des qualités féminines, la question n’est pas là. Notre position est véritablement holistique : nous prenons en compte toute ce qu’est un être humain, en distinguant les choses mais sans les opposer. Le fondement du genre « homme » est le sexe mâle, comme le fondement du genre « femme » est le sexe femelle. De même, le fondement de la maternité, par exemple, c’est le sexe femelle, et ce même si des hommes pourront occasionnellement exprimer des qualités maternelles, voire même remplacer une mère au pied levé, par la force des choses.

Gehennam a écrit :L'idéologie du genre comme vous la désignez, ne vise qu'à permettre à toutes et à tous d'évoluer comme bon leur semble, sans entraves liées à la culture, au sexe ou encore aux stéréotypes.
C’est bien ce que je disais : c’est une idéologie de l’indépendance totale, même de notre nature. L’homme veut se faire dieu.
Et notez au passage qu’indépendance ne veut pas dire liberté.

Gehennam a écrit :Mon fils veut devenir sage-femme ? Grand bien lui fasse, c'est un métier magnifique. Mes filles veulent évoluer dans des métiers techniques ou 99% des employés sont des hommes ? Tant qu'elles sont heureuses, elles peuvent bien faire ce qu'elles veulent.
Et encore une fois, vous vous emmêlez les pieds dans le tapis des confusions et des amalgames. Car nous ne nions pas un certain aspect culturel et social des choses, qui lui peut évoluer. Nous refusons que votre fils, par exemple, puisse décider que sur sa carte d’identité soit indiqué qu’il est une femme, ou qu’on lui enseigne que l’homme et la femme ne sont que des catégories de genre interchangeables et que nous pouvons choisir comme bon nous semble, voire en changer au cours de notre vie si ça nous chante. C’est un odieux mensonge.

Gehennam a écrit :C'est ça, que l'école veut et doit instaurer. Une vision asexuée des évolutions possibles de chacun. Faire en sorte qu'aucune voie d'évolution ne soit désignée comme "un métier d'homme", qu'aucun enfant ne soit persécuté pour vouloir exercer "un métier réservé aux femmes".
Mais c’est déjà le cas. En France, chacun peut choisir sa voie, indépendamment de son sexe, et sans persécutions. En revanche, chacun ne peut pas choisir son genre, ce qui est du simple bon sens.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Gehennam
Censor
Censor
Messages : 128
Inscription : mer. 01 août 2012, 11:18

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Gehennam » lun. 06 mai 2013, 12:26

Votre vision, qui correspond plus ou moins à la mienne, ne tient pas compte de la réalité des choses. Combien de fois ai-je été témoin de paroles ou d'actes trahissant des stéréotypes ? Et je suis sûr que vous en avez été tout autant témoin.

Bien sûr que les gens sont libres de choisir leur futur métier. Il n'empêche que peu le savent réellement, ou osent s'affranchir des "qu'en dira-t-on". Oui il faut faire disparaître ces derniers, mais malheureusement, le 1er point de comparaison utilisé pour créer ces "qu'en dira-t-on" est justement les différences biologiques inhérentes au sexe.

Il ne s'agit pas de nier le sexe d'une personne, juste de lui laisser le choix de son avenir, indépendamment de son sexe. Le sexe ne devrait pas définir un être. Il est juste une composante de l'être humain, un attribut qui est soit masculin, soit féminin.

Une femme choisissant d'être mère au foyer ne le fera pas parce qu'elle est une femme, mais parce qu'elle l'aura choisi. Ce n'est pas aller contre "l'idéologie du genre" que de faire ce que l'on a envie de faire, c'est même tout le contraire.

Par cette "indifférenciation du sexe", on cherche donc non pas comme vous le dites à nier le sexe des êtres (après tout, chacun en a un) ni sa fonction première (la reproduction), mais simplement à faire prendre conscience aux gens que le sexe n'est pas un critère de détermination de l'avenir d'une personne. Et non une personne ne se définira pas non plus par ses fonctions comme vous le craignez. Pas plus qu'elle ne se définira pas son sexe.

Avatar de l’utilisateur
Cgs
Prætor
Prætor
Messages : 2722
Inscription : mar. 24 mars 2009, 14:20
Conviction : Catholique

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Cgs » lun. 06 mai 2013, 12:41

Gehennam a écrit :Votre vision, qui correspond plus ou moins à la mienne, ne tient pas compte de la réalité des choses. Combien de fois ai-je été témoin de paroles ou d'actes trahissant des stéréotypes ? Et je suis sûr que vous en avez été tout autant témoin.
En effet. Le problème est que nous avons le même constat, mais que vous proposez une solution biaisée, là où la droite raison nous dit simplement d'avoir de la bienveillance envers autrui. Si ce point est appliqué par nos concitoyens, il n'y a plus de problème.
Bien sûr que les gens sont libres de choisir leur futur métier. Il n'empêche que peu le savent réellement, ou osent s'affranchir des "qu'en dira-t-on". Oui il faut faire disparaître ces derniers, mais malheureusement, le 1er point de comparaison utilisé pour créer ces "qu'en dira-t-on" est justement les différences biologiques inhérentes au sexe.
Non, c'est la considération portée par autrui sur les différences biologiques, ce qui est complètement différent. Nous sommes d'accord qu'il peut être nécessaire de changer le regard d'autrui sur les stéréotypes, mais pas pour autant nier la réalité.
Il ne s'agit pas de nier le sexe d'une personne, juste de lui laisser le choix de son avenir, indépendamment de son sexe. Le sexe ne devrait pas définir un être. Il est juste une composante de l'être humain, un attribut qui est soit masculin, soit féminin.
(...)
Par cette "indifférenciation du sexe", on cherche donc non pas comme vous le dites à nier le sexe des êtres (après tout, chacun en a un) ni sa fonction première (la reproduction), mais simplement à faire prendre conscience aux gens que le sexe n'est pas un critère de détermination de l'avenir d'une personne. Et non une personne ne se définira pas non plus par ses fonctions comme vous le craignez. Pas plus qu'elle ne se définira pas son sexe.
Toujours la même erreur à propos de l'être humain. Si le sexe est un attribut, on peut donc le supprimer, au même titre que l'attribut "colérique" (par la méditation, je peux tempérer cet attribut), "la peau blanche" (je peux bronzer) ou "sportif" (je peux suivre un régime bière/choucroute/saucisse). Voyez-vous l'absurdité ? On ne peut supprimer le sexe d'une personne, le sexe la définit de façon essentielle, ce n'est pas qu'un simple "attribut". Et si on pouvait supprimer le sexe d'un individu, qu'aurait-on ? C'est absurde, tant biologiquement qu'anthropologiquement (pensez ne serait-ce qu'à l'existence des gonosomes, on les supprime de toutes les cellules de l'individu ?).

En Christ,
Cgs
Mes propos qui apparaissent en vert comme ceci indiquent que j'agis au nom de la modération du forum.

Avatar de l’utilisateur
Gehennam
Censor
Censor
Messages : 128
Inscription : mer. 01 août 2012, 11:18

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Gehennam » lun. 06 mai 2013, 13:31

Raistlin a écrit :Cher ami non chrétien, je me demande à quoi cela peut-il vous servir de nous prendre pour des imbéciles.
Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit... :/

Raistlin a écrit :Mais pas du tout. Il fait tout à fait sens de dissocier le genre du sexe biologique. En revanche, il est absurde de les séparer. Et c’est exactement ce que vise la théorie du Gender : séparer le genre du sexe biologique. C’est une forme ultime de la pensée libertaire : être indépendant de toute contrainte, même de celles de notre nature.
Je veux bien que vous m'expliquiez la différence entre dissocier (qui veut dire, jusqu'à preuve du contraire, séparer deux éléments associés, ou considérer séparément) et séparer, puisque vous en faites une

Raistlin a écrit :Dites donc, vous accumulez les insultes voilées. Nous voilà suspectés d’être « étroits d’esprit » maintenant. Parce qu’on ne pense pas comme vous, c’est ça ?
Bis repetita : ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Je veux au contraire croire que vous n'êtes ni des imbéciles, ni des gens étroits d'esprit.
Raistlin a écrit :Hé bien cher ami non chrétien, le problème vient de votre côté : vous avez tendance à penser de façon manichéenne et ne semblez pouvoir concevoir le genre que selon deux modalités : soit il ne dépend que du sexe, soit il en est totalement séparé. Mais nous ne disons pas ça. Bien sûr que le genre a une dimension sociale, culturelle et psychologique. Mais il a avant tout un fondement biologique qu’il est absurde de nier. Or les théoriciens du genre s’efforcent de nier ce fondement, en prétendant qu’un homme peut avoir un sexe de femme et vice versa.

Donc bien sûr que des femmes peuvent exprimer des qualités masculines, et des hommes des qualités féminines, la question n’est pas là. Notre position est véritablement holistique : nous prenons en compte toute ce qu’est un être humain, en distinguant les choses mais sans les opposer. Le fondement du genre « homme » est le sexe mâle, comme le fondement du genre « femme » est le sexe femelle. De même, le fondement de la maternité, par exemple, c’est le sexe femelle, et ce même si des hommes pourront occasionnellement exprimer des qualités maternelles, voire même remplacer une mère au pied levé, par la force des choses.
"L'idéologie du genre" pourrait agir à deux niveaux différents :
- elle permettra à ceux qui ont besoin de changer de sexe pour être heureux de ne pas souffrir du regard des autres
- elle permettra à ceux qui adoptent des comportements aujourd'hui désignés comme "réservés à un genre", mais qui se sentent par ailleurs bien dans leur peau avec le sexe qu'ils ont, de ne plus souffrir du regard des autres.
L'idée est de faire prendre conscience qu'il n'y a rien qui soit l'apanage d'un sexe ou d'un autre en termes de comportements.
Raistlin a écrit :C’est bien ce que je disais : c’est une idéologie de l’indépendance totale, même de notre nature. L’homme veut se faire dieu.
Et notez au passage qu’indépendance ne veut pas dire liberté.
Je ne vois pas en quoi c'est nier notre nature humaine que de dissocier genre et comportements.

Raistlin a écrit :Et encore une fois, vous vous emmêlez les pieds dans le tapis des confusions et des amalgames. Car nous ne nions pas un certain aspect culturel et social des choses, qui lui peut évoluer. Nous refusons que votre fils, par exemple, puisse décider que sur sa carte d’identité soit indiqué qu’il est une femme, ou qu’on lui enseigne que l’homme et la femme ne sont que des catégories de genre interchangeables et que nous pouvons choisir comme bon nous semble, voire en changer au cours de notre vie si ça nous chante. C’est un odieux mensonge.
Si mon fils veut un jour changer de sexe, et donc de genre, ça le regarde. Je suppose qu'il se sentira mieux après. En tout cas je l'espère. Le "rôle de l'homme" et le "rôle de la femme" sont bien évidemment interchangeables. Le "rôle du mâle" et celui "de la femelle" eux ne le sont pas. Par exemple, seule une femelle peut enfanter. Mais une femme peut très bien jouer son rôle de femelle et ne pas jouer son rôle de femme. Tout comme un homme peut endosser le rôle de la femme mais ne pourra jamais (en tout cas pas pour le moment) endosser le rôle de la femelle.

Raistlin a écrit :Mais c’est déjà le cas. En France, chacun peut choisir sa voie, indépendamment de son sexe, et sans persécutions. En revanche, chacun ne peut pas choisir son genre, ce qui est du simple bon sens.
Encore une fois, c'est vrai que chacun peut suivre sa propre voie. Mais en pratique, beaucoup de voies sont choisies "par défaut" et non pas par choix véritable (le taux d'erreurs d'orientations au lycée et à l'entrée en faculté en est un exemple horriblement frappant)
Cgs a écrit :Toujours la même erreur à propos de l'être humain. Si le sexe est un attribut, on peut donc le supprimer, au même titre que l'attribut "colérique" (par la méditation, je peux tempérer cet attribut), "la peau blanche" (je peux bronzer) ou "sportif" (je peux suivre un régime bière/choucroute/saucisse). Voyez-vous l'absurdité ? On ne peut supprimer le sexe d'une personne, le sexe la définit de façon essentielle, ce n'est pas qu'un simple "attribut". Et si on pouvait supprimer le sexe d'un individu, qu'aurait-on ? C'est absurde, tant biologiquement qu'anthropologiquement (pensez ne serait-ce qu'à l'existence des gonosomes, on les supprime de toutes les cellules de l'individu ?).
Je ne conçois pas que l'on puisse supprimer le sexe d'une personne, plus parce que cela "ne se fait pas" que parce que c'est absurde et impossible techniquement. Et concernant les gonosomes, peut-être qu'un jour, nous serons en mesure de les changer en même temps que les changements de sexe.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9524
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par PaxetBonum » lun. 06 mai 2013, 13:55

Gehennam a écrit : Mon fils veut devenir sage-femme ? Grand bien lui fasse, c'est un métier magnifique.
Euh… la théorie du genre ce n'est pas cela !
D'abord votre fils ne deviendra jamais sage-femme car il n'est pas une femme, il deviendra maïeuticien.
Pas besoin de l'idéologie du genre pour cela.

La théorie du genre ne milite pas pour un choix professionnel mais le choix tout court de son genre.
Bref demain je veux être femme, je le deviens…
Quant à devenir nourrice dans le terme ancestral, là il y aura du travail…

Essayez de me dire ce que vous pensez de cas concrets de cette théorie pour que l'on puisse entrevoir votre degrés de compréhension et d'acceptation de cette idéologie .
Que pensez-vous de cela :

Cette histoire de non-discrimination se passe dans une université publique de l'Etat de Washington. Les responsables ont décidé de ne pas empêcher un étudiant de 45 ans d'utiliser le vestiaire des filles, ni même de l'y empêcher de se prélasser nu… parce qu'il est « transgenre ». Eh oui, celui qui se désigne comme « Colleen Francis » se perçoit comme une femme. Et ce serait de la « transphobie » (notion récemment ajoutée à l'arsenal anti-raciste français par l'équipe de François Hollande) que de le renvoyer chez les messieurs.

Le vestiaire est partagé par plusieurs écoles et équipes sportives locales et accueille notamment des fillettes et des jeunes filles de 6 à 18 ans faisant partie d'équipes de natation. Le 26 septembre dernier, ce sont elles qui ont aperçu le… personnage entièrement nu derrière la vitre d'un sauna, ne cachant rien de ses attributs malgré tout masculins.

Des parents portèrent plainte avec le coach de l'équipe, des témoignages furent recueillis, mais, la direction d'Evergreen State College ayant indiqué qu'elle ne tiendrait pas compte de « l'identité biologique » de « Colleen Francis », l'affaire s'arrêta là. L'équivalent du ministère public de l'Etat de Washington a indiqué qu'il ne poursuivra pas pour exhibitionnisme.

L'université s'est contentée d'installer des rideaux afin que les jeunes filles puissent se changer sans être vues de l'intéressé. Ce qui ne garantit en rien qu'elles ne le verront pas, elles… Ou aurais-je dû dire : « l'intéressée », et : « ne la verront pas » ? De peur de passer pour transphobique ?
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9524
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par PaxetBonum » lun. 06 mai 2013, 14:07

Gehennam a écrit : "L'idéologie du genre" pourrait agir à deux niveaux différents :
- elle permettra à ceux qui ont besoin de changer de sexe pour être heureux de ne pas souffrir du regard des autres
C'est là l'une des erreurs majeures de cette idéologie.
1°) ces personnes ne seront pas heureuses après avoir changé de sexe car leur corps leur rappellera quotidiennement qu'ils vivent dans le mensonge.
2°) Le regard des autres ne pourra que les faire souffrir car ils ne seront jamais ce qu'ils prétendent être aux yeux des autres…

La vrai voie est d'aider à réconcilier leur esprit avec leur corps.
Le corps n'est pas malade, il e faut pas le travestir chirurgicalement ou médicalement inutilement.
C'est leur esprit qui est déconnecté du réel et veut imposer une volonté inadéquate à leur être.
Il faut aider ces personnes mentalement et spirituellement car c'est là qu'ils sont perturbés, pas ailleurs.
La théorie du genre condamne ses gens au malheur perpétuel, c'est en cela qu'il est nécessaire de lutter contre.
Les chrétiens ne peuvent en toute conscience laisser le prochain se perdre sans l'aider à retrouver le Chemin de la Vérité et de la Vie.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Gehennam
Censor
Censor
Messages : 128
Inscription : mer. 01 août 2012, 11:18

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Gehennam » lun. 06 mai 2013, 14:16

PaxetBonum a écrit :
Euh… la théorie du genre ce n'est pas cela !
D'abord votre fils ne deviendra jamais sage-femme car il n'est pas une femme, il deviendra maïeuticien.
Pas besoin de l'idéologie du genre pour cela.

La théorie du genre ne milite pas pour un choix professionnel mais le choix tout court de son genre.
Bref demain je veux être femme, je le deviens…
Quant à devenir nourrice dans le terme ancestral, là il y aura du travail…
Désolé pour le terme, je ne connaissais pas le mot maïeuticien.
Je veux juste dire par là que contrairement à ce que son nom indique, le métier de sage-femme n'est pas réservé aux femmes, même si les femmes sont naturellement plus enclines à l'exercer que les hommes. Or beaucoup de stéréotypes de ce genre sévissent et c'est ce genre de chose que les études de genres veulent mettre en lumière pour qu'on puisse par la suite démonter ce genre de stéréotypes.
PaxetBonum a écrit :Essayez de me dire ce que vous pensez de cas concrets de cette théorie pour que l'on puisse entrevoir votre degrés de compréhension et d'acceptation de cette idéologie .
Que pensez-vous de cela :

Cette histoire de non-discrimination se passe dans une université publique de l'Etat de Washington. Les responsables ont décidé de ne pas empêcher un étudiant de 45 ans d'utiliser le vestiaire des filles, ni même de l'y empêcher de se prélasser nu… parce qu'il est « transgenre ». Eh oui, celui qui se désigne comme « Colleen Francis » se perçoit comme une femme. Et ce serait de la « transphobie » (notion récemment ajoutée à l'arsenal anti-raciste français par l'équipe de François Hollande) que de le renvoyer chez les messieurs.

Le vestiaire est partagé par plusieurs écoles et équipes sportives locales et accueille notamment des fillettes et des jeunes filles de 6 à 18 ans faisant partie d'équipes de natation. Le 26 septembre dernier, ce sont elles qui ont aperçu le… personnage entièrement nu derrière la vitre d'un sauna, ne cachant rien de ses attributs malgré tout masculins.

Des parents portèrent plainte avec le coach de l'équipe, des témoignages furent recueillis, mais, la direction d'Evergreen State College ayant indiqué qu'elle ne tiendrait pas compte de « l'identité biologique » de « Colleen Francis », l'affaire s'arrêta là. L'équivalent du ministère public de l'Etat de Washington a indiqué qu'il ne poursuivra pas pour exhibitionnisme.

L'université s'est contentée d'installer des rideaux afin que les jeunes filles puissent se changer sans être vues de l'intéressé. Ce qui ne garantit en rien qu'elles ne le verront pas, elles… Ou aurais-je dû dire : « l'intéressée », et : « ne la verront pas » ? De peur de passer pour transphobique ?
L'idée me serait étrange, mais pas forcément repoussante. Je veux dire que si la personne a commencé les opérations chirurgicales pour changer de corps, et possède donc des attributs liés au sexe féminin (une poitrine par exemple), bien que je suppose que son sexe n'est pas administrativement celui d'une femme, je veux bien tolérer sa présence. Si la personne n'a rien changé dans son corps, et n'a donc pas montré de réelle volonté de devenir femme, alors non.
De même, une femme qui a commencé les opérations chirurgicales pour devenir homme et souhaite se changer avec les hommes ne me repousserait pas particulièrement.
Toute est une question d'habitude.
Je comprends que ce genre de choses puisse effrayer. Mais la personne reste un humain et a droit à tout le respect dû à un être humain.

Si l'on part comme ça, autant faire des vestiaires individuels, cela évitera le célèbre "complexe du vestiaire" dont souffrent certains hommes (et probablement certaines femmes, rapport avec la poitrine).

Vous voulez un exemple de demande liée à "l'idéologie du genre" que je trouve stupide ?
Une proposition a été faite par je ne sais plus qui (je crois avoir vu une information sur cela ici, mais pas sûr) pour que soit retiré le sexe du numéro de sécurité sociale, et qui viserait même à créer une troisième catégorie de sexe. Oui je trouve ça stupide car si les préjugés concernant le sexe doivent être abolis, le sexe féminin et le sexe masculin restent différents. De plus, le n° de SS représente une immatriculation, et n'influe en rien sur la personnalité des titulaires. Donc il est définitivement stupide de supprimer cette distinction.

Avatar de l’utilisateur
Gehennam
Censor
Censor
Messages : 128
Inscription : mer. 01 août 2012, 11:18

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Gehennam » lun. 06 mai 2013, 14:18

PaxetBonum a écrit :C'est là l'une des erreurs majeures de cette idéologie.
1°) ces personnes ne seront pas heureuses après avoir changé de sexe car leur corps leur rappellera quotidiennement qu'ils vivent dans le mensonge.
2°) Le regard des autres ne pourra que les faire souffrir car ils ne seront jamais ce qu'ils prétendent être aux yeux des autres…

La vrai voie est d'aider à réconcilier leur esprit avec leur corps.
Le corps n'est pas malade, il e faut pas le travestir chirurgicalement ou médicalement inutilement.
C'est leur esprit qui est déconnecté du réel et veut imposer une volonté inadéquate à leur être.
Il faut aider ces personnes mentalement et spirituellement car c'est là qu'ils sont perturbés, pas ailleurs.
La théorie du genre condamne ses gens au malheur perpétuel, c'est en cela qu'il est nécessaire de lutter contre.
Les chrétiens ne peuvent en toute conscience laisser le prochain se perdre sans l'aider à retrouver le Chemin de la Vérité et de la Vie.
Inutile de débattre là-dessus, nous n'aurons jamais la même conception de l'être humain :-D

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9524
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par PaxetBonum » lun. 06 mai 2013, 14:27

Gehennam a écrit : L'idée me serait étrange, mais pas forcément repoussante. Je veux dire que si la personne a commencé les opérations chirurgicales pour changer de corps, et possède donc des attributs liés au sexe féminin (une poitrine par exemple), bien que je suppose que son sexe n'est pas administrativement celui d'une femme, je veux bien tolérer sa présence.
L'article précise : "personnage entièrement nu derrière la vitre d'un sauna, ne cachant rien de ses attributs malgré tout masculins."

Que votre fille ait dans son vestiaire cet individu aux attributs masculins mais se croyant femme, ne vous perturbe pas ?
Le sommet de l'odieux à mon sens c'est que les parents de bon sens qui ont levés le problème ont été déboutés recevant le quolibet de 'transphobe' au passage et la menace de poursuites judiciaires si ils insistaient…

Nous allons, je pense, être nombreux à grossir le nombre des détenus en France pour de tels motifs…
La Bonsensophobie, c'est maintenant !
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Gehennam
Censor
Censor
Messages : 128
Inscription : mer. 01 août 2012, 11:18

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Gehennam » lun. 06 mai 2013, 14:37

PaxetBonum a écrit :L'article précise : "personnage entièrement nu derrière la vitre d'un sauna, ne cachant rien de ses attributs malgré tout masculins."

Que votre fille ait dans son vestiaire cet individu aux attributs masculins mais se croyant femme, ne vous perturbe pas ?
Le sommet de l'odieux à mon sens c'est que les parents de bon sens qui ont levés le problème ont été déboutés recevant le quolibet de 'transphobe' au passage et la menace de poursuites judiciaires si ils insistaient…

Nous allons, je pense, être nombreux à grossir le nombre des détenus en France pour de tels motifs…
La Bonsensophobie, c'est maintenant !
Pardonnez-moi de sourire à votre réaction mais... Vous n'avez jamais vu de sexe de femme ? Je veux dire, je ne suis pas exhibitionniste, ni naturiste ou nudiste, mais je ne trouve pas choquant de voir un sexe de femme devant moi dans un vestiaire. En cas de besoin, je n'hésite pas à utiliser les toilettes supposées réservées aux dames.
Qui plus est, l'article ne répond pas à la question suivante : s'il a des attributs masculins, a-t-il oui ou non des attributs féminins (les techniques transgenres ne sont malheureusement pas au point pour transformer en une seule opération le corps d'une personne) ? Si oui, alors non cela ne me gène pas. Si non, cela me gène oui.
Je suppose que la décision de conforter cette personne dans son choix de se changer dans le vestiaire des femmes a été étayée par des analyses psychologiques pour voir si la personne était saine d'esprit. Donc tant qu'une personne ne représente pas de danger pour d'autres, je ne vois pas où est le problème.

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Raistlin » jeu. 09 mai 2013, 16:56

Un documentaire norvégien très intéressant sur le sujet : http://www.homme-culture-identite.com/a ... 14065.html
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
namur
Barbarus
Barbarus

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par namur » lun. 13 mai 2013, 10:13

Raistlin a écrit :Un documentaire norvégien très intéressant sur le sujet : http://www.homme-culture-identite.com/a ... 14065.html
Puisque vous vous placez encore une fois sur le plan de la science...

cette vidéo était originellement publiée en norvège en 2010, et elle n'arrive en France qu'à l'automne 2012...coïncidence ? je ne crois pas

les minutes 7:00 à 13:00 sont parfaites dans la description de la socialisation à laquelle on est tous exposés

Le coup sur les différences de cerveau : le sociologue a raison et le médecin a tort, il n'y a effectivement aucune différence (se reporter à http://www.amazon.fr/Hommes-femmes-avon ... 2746503220 qui est très court et très instructif)

le chercheur Lippa sur son survey de 200 000 individus dans 53 pays. Il a perdu toute crédibilité lorsqu'il a déclaré face à la caméra que les deux bandes similaires presques plates qui ne changent pas entre deux pays montrent qu'il pourrait y avoir une explication biologique...c'est voir une preuve là où il n'y en a pas.

le médecin norvégien : il a tort je l'ai déjà dit, et il n'a pas prouvé que le résultat de ses expériences était dû à la biologie et pas à la société. Il décide donc de manière ad hoc de dire que c'est la biologie qui donne la direction et la société remodelle partiellement les comportements. Mais c'est une hypothèse infalsifiable, donc pas scientifique. Cf la réponse de Vidal à Kimura dans un des posts plus hauts.

la chercheuse en psychologie évolutionniste : cette discipline c'est juste des gens qui se touchent à trouver des justifications pseudos évolutionnistes pour justifier l'état des choses aujourd'hui. C'est comme si je disais que les gens s'offrent des cadeaux de noel parce que l'homme a un instinct irrépréssible de faire la fete avec sa famille une fois l'an, parce que ça le favoriserait dans la transmission de ses gènes...

la seule chose que je peux objecter à Baron Cohen c'est que les expériences sur l'observation du mouvement des yeux des enfants ne sont pas très concluantes...enfin il a le mérite d'avoir très bien conclu le reportage. Notons qu'il est très pote avec la prof Kimura dont on a parlé plus haut, dont les études ont été démontré pas concluantes sur le déterminisme biologique.

Pour résumer ces recherches anglo-saxonnes, il suffit de reprendre ce que dit le sociologue à 14:10 : "des études particulièrement hypothétiques". Comme si certains chercheurs anglo-saxons n'avaient pas encore bien intégré le concept du "rasoir d'Ockham"...qui dans le cas présent, fait qu'on privilégiera une explication sociologique à une explication biologique, puisque la première demande beaucoup moins d'hypothèses et de conditions que la seconde.

Mon avis : un reportage parti pris (mais qui a le mérite de poser des questions franches aux chercheurs) fait par un mec qui n'a pas trop de culture scientifique. La réponse simple qu'en a fait l'université d'Oslo est la suivante :

http://www.sv.uio.no/iss/english/about/ ... 03-23.html

"children with the same grades but from different groups make career choices that largely recreate the original inequalities between the socio-economic groups. This cannot be explained through biology."

(sous entendu : chercher à expliquer un comportement par la biologie, ça ne fonctionne pas)

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Raistlin » lun. 13 mai 2013, 10:38

namur a écrit :Puisque vous vous placez encore une fois sur le plan de la science...
Je veux me placer sur le plan de la rationalité et de l’objectivité, c’est tout. Autrement dit, celui du réel.

L’idéologie m’intéresse assez peu.

namur a écrit :cette vidéo était originellement publiée en norvège en 2010, et elle n'arrive en France qu'à l'automne 2012...coïncidence ? je ne crois pas
Que vous ne croyez pas quelque chose, peu importe, sauf si vous avez des preuves à nous donner.

namur a écrit :les minutes 7:00 à 13:00 sont parfaites dans la description de la socialisation à laquelle on est tous exposés
Et nul ne nie l’aspect culturel et social qui joue dans nos comportements. Mais l’erreur de la théorie du Genre est de dire que l’identité de genre est indépendante de notre sexe biologique.

namur a écrit :Le coup sur les différences de cerveau : le sociologue a raison et le médecin a tort, il n'y a effectivement aucune différence (se reporter à http://www.amazon.fr/Hommes-femmes-avon ... 2746503220 qui est très court et très instructif)
Et pourtant, force est de constater qu’il y en a au moins une : ils ne délivrent pas les même signaux hormonaux. Bref, il faudrait s’entendre sur les différences recherchées.

namur a écrit :le chercheur Lippa sur son survey de 200 000 individus dans 53 pays. Il a perdu toute crédibilité lorsqu'il a déclaré face à la caméra que les deux bandes similaires presques plates qui ne changent pas entre deux pays montrent qu'il pourrait y avoir une explication biologique...c'est voir une preuve là où il n'y en a pas.
Il n’y a que vous pour juger que le chercheur Lippa a perdu toute crédibilité. Moi je trouve que son interprétation tient la route : si un même phénomène est observé dans des cultures différentes, c’est que ce phénomène ne dépend pas du culturel. Donc qu’il a de bonnes chances d’être biologique. Le seul point faible de son interprétation est qu’il n’est pas explicite que dans les 53 pays, le facteur culturel « genre » ait été neutralisé. Un exemple : si vous conduisez votre étude dans plein de pays différents mais appliquant tous la charia, vous aurez un fond culturel commun. Ce qui manque donc comme précision pour valider ou invalider l’interprétation de ce chercheur, c’est de savoir dans quels pays l’étude a été conduite et quelles sont leurs références culturelles en matière de genre. Nous pouvons raisonnablement supposer que Lippa a veillé à cela, mais il faudrait le vérifier.

namur a écrit :le médecin norvégien : il a tort je l'ai déjà dit, et il n'a pas prouvé que le résultat de ses expériences était dû à la biologie et pas à la société. Il décide donc de manière ad hoc de dire que c'est la biologie qui donne la direction et la société remodelle partiellement les comportements. Mais c'est une hypothèse infalsifiable, donc pas scientifique. Cf la réponse de Vidal à Kimura dans un des posts plus hauts.
Tout comme les théoriciens du genre n’ont jamais prouvé que l’identité de genre était complètement indépendante du donné biologique.

namur a écrit :la chercheuse en psychologie évolutionniste : cette discipline c'est juste des gens qui se touchent à trouver des justifications pseudos évolutionnistes pour justifier l'état des choses aujourd'hui. C'est comme si je disais que les gens s'offrent des cadeaux de noel parce que l'homme a un instinct irrépréssible de faire la fete avec sa famille une fois l'an, parce que ça le favoriserait dans la transmission de ses gènes...
Vous devriez arrêter de prendre les gens qui ne pensent pas comme vous pour des crétins finis. Cette chercheuse part d’abord de faits : des comportements de genre qui semblent lier au biologique. Après, elle tente de les expliquer selon ses croyances. Mais les faits de base sont là, et elle au moins ne cherche pas à les nier.

namur a écrit :la seule chose que je peux objecter à Baron Cohen c'est que les expériences sur l'observation du mouvement des yeux des enfants ne sont pas très concluantes...enfin il a le mérite d'avoir très bien conclu le reportage. Notons qu'il est très pote avec la prof Kimura dont on a parlé plus haut, dont les études ont été démontré pas concluantes sur le déterminisme biologique.
C’est exactement l’argument des apôtres du genre : toutes les expériences en leur défaveur ne sont pas pertinentes, alors que toutes leurs études, elles, le sont forcément. On voit bien cela lorsque le journaliste revient dans son pays présenter le fruit de son travail : les chercheurs norvégiens ne tentent même pas de s’intéresser à ce qui va contre leur croyance, ils partent du principe que c’est faux. C’est de l’idéologie à l’état pur.

namur a écrit :Pour résumer ces recherches anglo-saxonnes, il suffit de reprendre ce que dit le sociologue à 14:10 : "des études particulièrement hypothétiques".
Comme les études sur lesquelles s’appuient les partisans de la théorie du genre.

namur a écrit :Mon avis : un reportage parti pris (mais qui a le mérite de poser des questions franches aux chercheurs) fait par un mec qui n'a pas trop de culture scientifique.
Mon avis : un reportage qui démontre l’empreinte idéologique très forte chez les partisans de la théorie du genre. Car c’est cela le cœur du reportage : non pas les études à rebours de la théorie du genre, mais le parti pris idéologique des pro Gender, qui refusent de considérer ce qui ne va pas dans leur sens, et appuient leurs travaux (qui se veulent scientifiques) sur une idéologie non démontrée.

namur a écrit :"children with the same grades but from different groups make career choices that largely recreate the original inequalities between the socio-economic groups. This cannot be explained through biology."

(sous entendu : chercher à expliquer un comportement par la biologie, ça ne fonctionne pas)
Et quelle meilleure explication donnent-ils ? Car c’est bien joli de dire que la biologie ne peut pas expliquer le fait observé, mais il serait souhaitable qu’ils avancent alors une explication censée. Sinon, on en revient encore et toujours au même problème : par idéologie et sans aucune preuve, une lecture du réel est récusée.

De mon point de vue, à partir du moment où vous neutralisez l’influence culturelle et sociale (ce qu’a cherché à faire la Norvège), mais qu’une différence homme-femme persiste néanmoins, la meilleure interprétation pointe vers la cause biologique. On pourra toujours dire que l’influence culturelle et sociale n’est pas parfaitement neutralisée. Soit. Mais il n’empêche que la Norvège a fourni plus d’efforts que les autres pays en ce sens. On serait donc en droit de s’attendre à quelques changements, ce qui n’est pas observé.

Cordialement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8191
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: L'idéologie totalitaire du Gender à l'oeuvre

Message non lu par Raistlin » ven. 17 mai 2013, 16:06

Voici un article sur une expérience malheureuse menée au nom de la théorie du Genre : http://www.theoriedugenre.fr/spip.php?article46
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités