A chacun sa conscience ?

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9460
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: hs

Message non lu par PaxetBonum » ven. 11 oct. 2019, 17:44

Fleur de Lys a écrit :
ven. 11 oct. 2019, 14:34
Oups je suis dans l'illégalité donc de les croire handicapé. Si ce n'est un handicap mental (car ce sont des personnes inteligentes, je ne me permettrais jamais de dire qu'ils sont dingues) c'est tout de même un handicap physique (puisque leur corps est malformé, selon eux). Donc ce sont bien des patients à prendre en charge.
(...)
Encore une fois, ce qui me désole ce n'est pas l'éventuelle prise en charge d'une telle opération, car je ne peux juger de sa réelle utilitée (il y a aussi les hermaphrodites et tant de bizarerie) mais c'est que soit niées les possibilités de l'éviter (psychothérapie pour s'accepter tel qu'on est, par exemple, si cela ne marche pas pour tout le monde ça doit bien marcher pour certain?).
Il existe des personnes qui psychologiquement se sentent d'un sexe différent de leur sexe biologique, cela représente moins de 1% de la population (alors qu'à voir le battage que l'on fait autour de cela on a l'impression que la moitié de la population est touchée…). La novlangue parle de "dysphorie de genre".
Le sexe biologique (sauf anomalie chromosomique que je ne classe pas dans la même catégorie) est sans appel, un caryotype vous permet de savoir si vous êtes un homme ou une femme.
Dans ce cas ce n’est pas le corps qui est malade (contrairement à un intersexué qui porte une anomalie génétique) c’est le psychisme : la personne est persuadée d’être d’un autre sexe, ce qui est faux.
La sécu les soignent donc autre part que là où ils ont mal (psychisme) et refuse même qu’on les traite pour cette anomalie psychique/psychiatrique sous peine de condamnation. Cela concours à maintenir leur mal-être et favorise d’autant les suicides.

Mme Bobby laPointe l’avait compris :
[+] Texte masqué
«Il a du bobo Léon
Oh, pauvre Léon

On l'a mené à l'hôpital
Pour le soigner où il avait mal
Il s'était fait mal dans la rue
Mais on l'a soigné autre part… et il est mort»
Ou Rabelais, bien longtemps avant :
[+] Texte masqué
Science sans conscience n'est que ruine de l'âme (Rabelais)
Fleur de Lys a écrit :
ven. 11 oct. 2019, 14:34
Je crains un effet de mode, tant on parle des sexualités atypiques et des genres fluctuants comme si c'était la chose la plus normale qui soit. Comment vont grandir nos enfants devant ces modèles flous?
Figurez vous que les radicalisés de la théorie du genre répertorient actuellement pas moins de 52 genres différents (si vous voulez rire je vous en livre un : les moongender qui ne connaissent leur genre quotidien que… la nuit).
La réalité est tout autre : il n’existe que 2 genres et quelques rares anomalies intersexuées entre ces 2 genres. Tout le reste se sont des élucubrations de terroristes de la pensée.
Et effectivement vous avez raison, ce terrorisme de la pensée inculque dés l’école leurs bombes destructrices de la raison dans les pauvres cerveaux de nos enfants.
Un jour il se peut, si l’humanité se relève, qu’un vaste procès de crime contre l’humanité dés l’enfance s’ouvre pour condamner cela.

Bref les métiers de psy en tous genres (sans jeu de mot) ont malheureusement de l’avenir grâce à eux.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Quæstor
Quæstor
Messages : 228
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Conviction : catéchumène
Localisation : France

Re: hs

Message non lu par Fleur de Lys » lun. 21 oct. 2019, 9:57

PaxetBonum a écrit :
ven. 11 oct. 2019, 17:44
Bref les métiers de psy en tous genres (sans jeu de mot) ont malheureusement de l’avenir grâce à eux.
Lol. Enfin, rires un peu jaunes quand même...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités