La plus grande cause de mortalité sur terre...

Famille - Travail - Chômage - Femme - Enfance - Vieillesse - Handicap - Santé publique
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

La plus grande cause de mortalité sur terre...

Message non lu par etienne lorant » lun. 18 août 2008, 18:19

Très grande détresse la nuit dernière, sur le coup de deux heures du matin... Comment peut-on se réveiller ainsi, d'un seul coup, à cette heure-là, avec en spectacle sur le cinémascope intérieur, la fin inéluctable, la vieillesse et la mort dans l'état de dénuement complet: sans présence affectueuse, sans réconfort des sacrements, avec tout ce que j'ai pu deviner de déchéance physique et morale: j'ai appris que dans une maison de repos, si les enfants n'étaient pas intervenus, une vieille maman allait se mourir de faim. Paralysée à la suite d'un accident vasculaire cérébral, elle voyait chaque jour passer plusieurs plats sous son nez, à portée de sa main, une main hélas paralysée - et les aides-soignant(e)s passaient, voyaient l'assiette demeurée intacte et disaient: "Alors, madame Simone, on fait de sa mauvaise volonté, on ne veut plus manger ?", et ils repartaient sans avoir consulté le tableau des soins infirmiers... Moi, je pense tout le temps à mon papa qu'on a assis vivant dans un fauteuil pour le petit déjeuner, et recouché mort cinq minutes plus tard. Mais on n'avait pas le temps et c'est le médecin de service, un peu plus tard..., qui a constaté le décès. En Occident comme dans le Tiers-Monde, la cause principale de mortalité, c'est l'indifférence !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Olivier
Quæstor
Quæstor
Messages : 204
Inscription : dim. 29 août 2004, 23:15
Localisation : Région marseillaise
Contact :

Re: La plus grande cause de mortalité sur terre...

Message non lu par Olivier » jeu. 21 août 2008, 9:31

Bon courage.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La plus grande cause de mortalité sur terre...

Message non lu par etienne lorant » jeu. 21 août 2008, 15:18

"Bon courage", voici deux mots que je regarde comme dix. Bénédictions pour vous sur ces deux mots, car dix autres en auraient écrit cent, mais sans compassion. Je rends donc grâce pour deux mots sincères, qui valent mille mots étudiés... Etienne
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La plus grande cause de mortalité sur terre...

Message non lu par etienne lorant » sam. 27 sept. 2008, 15:02

Cela pourrait être le titre d'une série de télé moderne - mais la réalité, hélas, dépasse toujours la fiction:

- Repas ce midi à trois avec ma mère et ma sœur dans la salle de restaurant de la maison de repos. Très beau soleil qui passe par les larges baies vitrées: maman à l'air heureux. Cependant, plus elle nous regarde, ma sœur et moi, qui sommes assises en face d'elle, plus elle réalise que ces enfants sont comme deux étrangers, chacun lui annonçant à son tour d'autres nouvelles, auquel l'autre prête une attention polie mais vague... A un moment, silence pesant. Que je romps en fournissant cette explication: "Je suis un peu troublé car c'est le premier repas que je ne prends pas en solitaire depuis... la dernière fois que nous avons mangé ensemble" (deux semaines)." Ce qui n'est que la stricte vérité: j'ai mangé seul matin, midi et soir, et je vous assure - du moins si vous ne buvez pas d'alcool, que çà vous trempe un caractère ! A cette déclaration, ma sœur n'a eu aucune réaction et pourquoi aurait-elle manifesté quoi que ce soit ? Depuis les vacances de juillet/août (que j'ai passées à veiller seul maman avant pendant et après son opération), mes sœurs et moi portons le même nom mais ne sommes plus de la même famille... Après quoi, j'ai mangé mon plat sans plus rien dire, mais en souriant à maman. Celle-ci a insisté pour que je reste jusqu'au café et je suis resté. A l'heure dite, je me suis levé, j'ai embrassé maman et lui ai dit: "A demain, il fera beau !". Et ma sœur a dit: "Eh bien, bon après-midi à toi !", "Et à toi aussi !", ai-je répondu. Il était temps que je sorte, malgré tout. Même si j'arrive à ne manifester aucune émotion quand il ne faut pas, je n'ai pas pu m'empêcher les larmes de couler, silencieusement, tandis que je regagnais ma voiture. Le 9 septembre, il y a eu six mois que le père est décédé - tout va très vite !

- Un de mes clients, Michel T., 51 ans, employé par la Ville, a été fauché lundi dernier par une voiture, alors qu'il traversait sur le passage pour piétons devant chez lui. Il a été projeté en l'air, est retombé sur le pare-brise d'une première voiture, puis sur le coffre d'une seconde, avant de regagner lourdement le trottoir. J'ai appris cette nouvelle de sa bouche même, hier soir, car après un accident pareil, qui aurait pu croire qu'il s'en remettrait avec "seulement" neuf points de suture à l'arrière du crâne, les jambes toutes bleues depuis leur rencontre avec le pare-choc du véhicule en tort, et une vague douleur à l'épaule ? Je l'ai félicité: "C'est un vrai miracle !" Mais la suite de son récit m'a donné froid dans le dos: conduit aux urgences de la Clinique ND, Michel en a été renvoyé à peine deux heures après y être entré. En état de choc, il avait pourtant plaidé sa cause: "Je souhaiterais tout de même passer d'autres examens... un électro-encéphalogramme ou un scanner, je peux avoir une fracture du crâne... je voudrais passer une nuit sous surveillance... je suis en ordre de mutuelle... j'ai une assurance hospitalisation, etc", mais. rien n'y a fait, et il a dû appeler un taxi pour rentrer. Là-dessus, Michel m'a montré le document qu'on lui a remis, alors qu'il rentrait chez lui "comme un somnambule". J'ai lu: "En cas de commotion cérébrale (maux de tête, nausées, vomissements... et d'autres), appelez d'urgence votre médecin traitant". C'est ainsi qu'est mort un autre de mes clients, accidenté et apparemment indemne lui aussi, mais qui était rentré chez lui sans se douter que l'hémorragie interne allait le faire mourir dans la nuit. Simple fait divers, c'est resté dans la famille, laquelle était aussi divisée que la nôtre aujourd'hui..
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Etrigan
Senator
Senator
Messages : 852
Inscription : jeu. 09 févr. 2006, 13:21
Localisation : Pas loin de Paris, dans une ville protégée par une Sainte et des bois.
Contact :

Re: La plus grande cause de mortalité sur terre...

Message non lu par Etrigan » sam. 27 sept. 2008, 17:02

Eh ben, c'est gai...
« Le Verbe s’est incarné pour la Rédemption du Péché. Faudra-t-il que le Saint-Esprit s’incarne pour la rédemption de la sottise ? » Léon Bloy

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1465
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: La plus grande cause de mortalité sur terre...

Message non lu par zélie » ven. 21 nov. 2008, 22:33

a propos d'indifférence, la plus grande cause de mortalité sur terre, c'est l'avortement.
C'est rapide, silencieux, banal, fait à la chaine, tout pour plaire aux consommateurs...

DavidB
Persona
Persona
Messages : 1917
Inscription : dim. 16 sept. 2007, 21:44

Re: La plus grande cause de mortalité sur terre...

Message non lu par DavidB » ven. 21 nov. 2008, 22:58

Touriste a écrit :a propos d'indifférence, la plus grande cause de mortalité sur terre, c'est l'avortement.
C'est rapide, silencieux, banal, fait à la chaine, tout pour plaire aux consommateurs...
C,est malheureusement une vision qui me semble juste.
Comme un petit enfant, moi aussi, je veux me laisser prendre dans les bras de Dieu, mon Père en Jésus-Christ, me laisser asseoir sur ses épaules, et voir enfin, devant moi, au loin, s'élargir mes horizons.

Avatar de l’utilisateur
Zvjezdana62
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 597
Inscription : mar. 05 août 2008, 23:23

Re: La plus grande cause de mortalité sur terre...

Message non lu par Zvjezdana62 » sam. 22 nov. 2008, 2:14

Vous avez raison. Même quand j’étais une athée je n'approuvais pas du tout l’avortement. C’était pour moi quand même tuer son enfant à naître. Après la légèreté avec laquelle certains gens le font … . Une fois j’ai entendu dire une jeune fille : « M…e, je suis de nouveau enceinte, je dois aller me ‘nettoyer’. J’ai eu mal à ces paroles.
"Invoque-moi, je te répondrai, je te révélerai de grandes choses, des choses inaccessibles que tu ne connais pas."

Jérémie, 33, 3

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: La plus grande cause de mortalité sur terre...

Message non lu par etienne lorant » sam. 22 nov. 2008, 10:07

Touriste a écrit :a propos d'indifférence, la plus grande cause de mortalité sur terre, c'est l'avortement.
C'est rapide, silencieux, banal, fait à la chaine, tout pour plaire aux consommateurs...
Et il ne vous semble pas que si l'avortement est si largement répandu, c'est d'abord à cause de l'indifférence, à cause des coeurs froids et secs (ceux qui brûlent le mieux ?)
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

DavidB
Persona
Persona
Messages : 1917
Inscription : dim. 16 sept. 2007, 21:44

Re: La plus grande cause de mortalité sur terre...

Message non lu par DavidB » sam. 22 nov. 2008, 20:17

etienne lorant a écrit :
Touriste a écrit :a propos d'indifférence, la plus grande cause de mortalité sur terre, c'est l'avortement.
C'est rapide, silencieux, banal, fait à la chaine, tout pour plaire aux consommateurs...
Et il ne vous semble pas que si l'avortement est si largement répandu, c'est d'abord à cause de l'indifférence, à cause des coeurs froids et secs (ceux qui brûlent le mieux ?)
Bien sur Etienne, d'abord nos sociétés soutiennent un peu mal les femmes enceintes ou les jeunes mamans, ensuite, la consommation étant au dessus de tous les idéaux, je me souviens d'une fille qui disait que si elle tombait enceinte elle n'aurait pas l'argent de le faire vivre alors elle se ferait avorter, mais ses parents ont trois voitures, elle, elle se fait une nouvelle garde-robe toutes les saisons, elle fait des voyages régulièrement... bon... c'est triste.
Comme un petit enfant, moi aussi, je veux me laisser prendre dans les bras de Dieu, mon Père en Jésus-Christ, me laisser asseoir sur ses épaules, et voir enfin, devant moi, au loin, s'élargir mes horizons.

Avatar de l’utilisateur
abbaruah
Censor
Censor
Messages : 141
Inscription : sam. 22 nov. 2008, 18:00
Localisation : Bretagne

Re: La plus grande cause de mortalité sur terre...

Message non lu par abbaruah » sam. 22 nov. 2008, 22:55

Souvent, à l'hôpital je me suis entendue dire aux femmes qui venaient avorter : " avez-vous pensez à donner un prénom à votre bébé ? " La réponse, toujours la même, stéréotypée " Mais quel bébé ? "
Cette réponse est la terrible constatation de l'indifférence vis à vis de la nature humaine dés sa conception. Comment peut-on imaginer que dans cette triste mouvance, l'enfant à naître ne soit pas considérer comme un virus dont il faut se débarrasser ?
Pourquoi chercher Dieu sur une multitude de chemins, alors qu'il suffit de rester là, et de Lui faire toute la place.

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1465
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: La plus grande cause de mortalité sur terre...

Message non lu par zélie » dim. 23 nov. 2008, 19:36

etienne lorant a écrit :
Touriste a écrit :a propos d'indifférence, la plus grande cause de mortalité sur terre, c'est l'avortement.
C'est rapide, silencieux, banal, fait à la chaine, tout pour plaire aux consommateurs...
Et il ne vous semble pas que si l'avortement est si largement répandu, c'est d'abord à cause de l'indifférence, à cause des coeurs froids et secs (ceux qui brûlent le mieux ?)
En fait, je pense au fond que c'est plus une affaire de haine et de tentation que d'indifférence, parce que la femme qui avorte est toujours, à mes yeux, une victime, et une être qui ne réalise pas tout ce qu'elle fait, et j'inclus dans les victimes la jeune fille légère et riche dont il est fait mention plus haut, et même elle plus au tout autre, par le conditionnement qu'elle a subie.
L'amour est patient, flexible (c'est saint Paul qui le dit, pas moi) et la haine est donc pressée, hautaine, inflexible, (si on peut la définir comme l'absence d'amour).
Ces femmes sont passées par toute une éducation pour en arriver là, une éducation donnée par les parents, mais aussi et surtout, par la société, ses médias, ses modes impitoyables, surtout dans le domaine du bien-pensant rationaliste et moderne, et par la conduite envers elle de ses proches : compagnon bien content de se débarrasser d'un "problème" dans la plupart des cas, famille bien contente aussi de faire l'autruche.
Donc à mes yeux c'est une pauvre chose manipulée, influencée, conditionnée au delà du possible. Parce qu'un enfant c'est d'abord un projet, s'il arrive en ne l'étant pas, dans notre société centrée sur l'humain, sa présence est inacceptable et d'autant plus facilement inacceptée qu'on nous bassine qu'il n'est qu'un amas cellulaire... donc pourquoi pas ? On fait le jeu de la tentation de la facilité, du propre et du rapide.
La tentation... c' est dans notre société les plus subtiles et insistantes de nos pensées, mélangeant tout, brouillant tout, et attirantes, attirantes... Parce que leur lit c'est la peur, la paresse, la facilité, et j'en passe...
L'avortement c'est le symptôme d'une société qui a un besoin urgentissime de millions de prières, car la négation de la vie sur l'innocent absolu est la pire insulte que l'on puisse faire à Dieu...
Comment oser penser que si sur ces points brûlants du respect de la vie (avortements, euthanasie, etc...) nous ne nous posons pas de questions et nous continuons à vouer un culte à la mort comme solution à nos "problèmes", nous puissions nous garantir encore longtemps la miséricorde et la protection divine sur nos pays, sur notre terre ?
Parce que si croire nous est essentiel, croire aussi que Dieu, aime, voit et ressent tout va de soi n'est-ce pas ? Et quel père n'arrêterait pas ses enfants s'ils faisaient une immense bêtise, sous l'influence du méchant ?
Parce que croire, c'est aussi croire en Sa Proximité...

Et pour les athées : expliquez-moi sans langue de bois, pourquoi le même médecin, accoucheur et avorteur, dit à une future maman "on va tout faire pour sauver votre bébé" dès ses quatre semaines de grossesse et l'entoure de soins attentifs, comme c'est arrivé à une de mes collègues, (et de fait le bébé est né à huit mois,) et dit aux autres femmes sans projet de maternité, "ce n'est qu'un embryon de 12 semaines, pas de souci, on le fait sauter" !!!
Parce que dans les hôpitaux, c'est ça tous les jours, de la part de tous les médecins.
Et pour relayer ce qui est dit plus haut, mois aussi étant encore athée, je me suis rendue compte que j'étais contre l'avortement parce que je constatais cet état de fait tous les jours à mon travail.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7144
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: La plus grande cause de mortalité sur terre...

Message non lu par Anne » lun. 24 nov. 2008, 4:56

Je joins ici l'adresse d'un site sérieux où il est possible de signer une pétition destinée à l'ONU, contre l'avortement.

Il y a déjà plus de 200 000 signataires.

:arrow: C-FAM

Une bonne manière de faire connaître son opinion, si ce n'est déjà fait!
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11100
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: La plus grande cause de mortalité sur terre...

Message non lu par Fée Violine » lun. 24 nov. 2008, 13:43

je regrette que ce sujet sur l'indifférence ait tourné tout de suite en débat sur l'avortement. Je partage votre opinion sur l'avortement, mais il ne faut pas en mettre partout !
L'indifférence est une question bien plus vaste.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité