En tant que Catholique, peut-on lire tout et n'importe quoi ?

Littérature - Fiches de lecture - Biographies - Critiques - Essais - Philologie
Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2678
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

En tant que Catholique, peut-on lire tout et n'importe quoi ?

Message non lu par Trinité » mer. 05 juin 2019, 23:34

La question est dans le titre!
Je ne parle pas de lire des livres qui pourraient stimuler des réactions physiques , ou déclencher des phénomènes de réflexions à l'encontre de notre foi!
Par exemple , en ce moment je lis 'les Thanatonautes" de "Bernard Werber" , c'est un livre ésotérique un peu bizarre, basé sur la rencontre de deux personnes un peu marginales et en recherche !
Dans leur pérégrinations , elles font l'historique des différentes croyances de la vie après la mort chez les Incas, les Egyptiens etc... elles reviennent sur les N.D.E, évidemment c'est pas mal de la science fiction ... c'est aussi un peu morbide avec de la dissection de corps...
Mais n'est il pas peu judicieux de s'aventurer dans la lecture de telles choses?

Avatar de l’utilisateur
Cepora
Barbarus
Barbarus

Re: En tant que Catholique, peux t'on lire tout et n'importe quoi ?

Message non lu par Cepora » jeu. 06 juin 2019, 0:05

Je l'ai lu lorsque j'étais jeune (autant dire que je ne suis pas vieux). C'est effectivement un livre un peu étrange, l'auteur avait avoué une fois qu'il pratiquait l'écriture automatique mais je ne me souviens plus s'il l'a fait pour ce livre en particulier. En gardant un certain recul et un esprit critique je pense qu'on peut le lire sans problème.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9585
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: En tant que Catholique, peux t'on lire tout et n'importe quoi ?

Message non lu par Cinci » jeu. 06 juin 2019, 1:45

Que voilà une bonne question ! Pas de blague. Je suis sérieux. Car c'est une vraie bonne question que l'on peut se poser en effet.

Joseph-Diego
Ædilis
Ædilis
Messages : 14
Inscription : mar. 04 juin 2019, 8:07
Conviction : Chrétien

Re: En tant que Catholique, peux t'on lire tout et n'importe quoi ?

Message non lu par Joseph-Diego » jeu. 06 juin 2019, 10:47

Bonjour,
J'ai lu plusieurs livres de Bernard Werner dont la trilogie des fourmis, mais je n'ai pas lu celui-ci.
C'est à chacun de voir, je pense, selon ce qu'il connait de lui même.
Dans mon cas, je m'efforce de plus en plus d'échanger mes livres "de divertissement" contre des livres chrétiens qui parlent de la Bible, de Saints, de théologie etc.
Idem pour la musique, j'essaye d'aller de plus en plus vers le 100% chrétien car je suis quelqu'un qui a l'esprit qui s'égare et vagabonde facilement, m'éloignant de Dieu.

Mais si les choses du Monde n'ont point d'impact sur vous et ne vous empêchent pas de rester concentré sur votre Foi au quotidien, je pense que ce genre de lecture aura peu d'incidence.
Sinon, demander simplement en prière à Dieu !
Dernière modification par Joseph-Diego le jeu. 06 juin 2019, 13:26, modifié 3 fois.
" Car toute la Torah est accomplie dans une seule parole, en celle-ci: Tu aimeras ton prochain comme toi-même."
Galates 5:14

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1526
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: En tant que Catholique, peux t'on lire tout et n'importe quoi ?

Message non lu par Carhaix » jeu. 06 juin 2019, 11:08

Plusieurs auteurs anciens ont déconseillé, voire condamné les spectacles, et donc aussi, je suppose, les mauvaises lectures. Tertullien, je crois me souvenir, et saint Augustin.

Ceci étant, est-ce qu'en tant qu'adulte on n'est pas suffisamment armé pour prendre la distance nécessaire ?

Avatar de l’utilisateur
Cepora
Barbarus
Barbarus

Re: En tant que Catholique, peux t'on lire tout et n'importe quoi ?

Message non lu par Cepora » jeu. 06 juin 2019, 13:42

Carhaix a écrit :
jeu. 06 juin 2019, 11:08
Plusieurs auteurs anciens ont déconseillé, voire condamné les spectacles, et donc aussi, je suppose, les mauvaises lectures. Tertullien, je crois me souvenir, et saint Augustin.

Ceci étant, est-ce qu'en tant qu'adulte on n'est pas suffisamment armé pour prendre la distance nécessaire ?
Je crois me souvenir que certains recommandaient de lire les ouvrages païens avec discernement, car ils pouvaient contenir des choses intéressantes. Saint Jean Chrysostome peut-être ? Je ne sais plus. Concernant le théâtre, les anciens le qualifiait « d'école d'impudicité », il y régnait sûrement des mœurs dissolues, un peu comme dans ces milieux artistiques mondains qui nous sont contemporains. Mais bien que l'on puisse sans doute faire un rapprochement avec le théâtre, la littérature a ceci de différent que les personnages mis en scène ne sont que des personnages de papier ; ils n'existent que dans un monde imaginaire. Et entre nous, je crois que les films et autres supports audiovisuels ont un potentiel de nocivité bien plus élevé que de pauvres romans imprimés.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10611
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: En tant que Catholique, peux t'on lire tout et n'importe quoi ?

Message non lu par Fée Violine » jeu. 06 juin 2019, 16:34

Carhaix a écrit :
jeu. 06 juin 2019, 11:08
Plusieurs auteurs anciens ont déconseillé, voire condamné les spectacles, et donc aussi, je suppose, les mauvaises lectures. Tertullien, je crois me souvenir, et saint Augustin.

Ceci étant, est-ce qu'en tant qu'adulte on n'est pas suffisamment armé pour prendre la distance nécessaire ?
Oui, Tertullien a écrit le De spectaculis. Je l'ai eu au programme quand j'étais étudiante en lettres classiques. Mais Tertullien n'est pas parole d'évangile. Il a mal tourné, il a commencé en étant catholique, et il a fini... tertullianiste. Il n'avait quand même pas tort de se méfier de certains spectacles.

St Augustin, lui aussi, a parlé des spectacles du cirque, il était accro dans sa jeunesse et je ne me souviens plus de ce qu'il en disait ensuite mais je pense qu'il s'en méfiait.

Les thanatonautes, je l'ai lu et je l'ai trouvé très amusant, notamment je me souviens d'un détail : dans cette histoire c'est la mode de faire des voyages NDE, ça devient tellement commercial qu'ils mettent des panneaux publicitaires dans l'espace !
Mais j'ai oublié ce qu'il peut y avoir de glauque ou douteux.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9585
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: En tant que Catholique, peux t'on lire tout et n'importe quoi ?

Message non lu par Cinci » jeu. 06 juin 2019, 17:00

Trinité,

Quoi vous dire ? Personnellement, la censure m'ennuie énormément. Je déteste ça.

En même temps, il me faudrait bien reconnaître que l'exposition répétitive à de mêmes idées ou suggestions n'est pas chose qui soit sans effets réels sur monsieur tout le monde. Ce que je viens de dire serait faux, la publicité n'existerait pas. En France, on ne voudrait pas non plus laisser à qui le veut bien le soin de diffuser du matériel antisémite à titre d'exemple. Pourquoi, si ce n'est parce que l'on est convaincu intimement que le surgissement "normalisé" dans le champ visuel du bon populo n'en peut que produire une influence sur l'esprit des gens ?

Or, il y a le système de pensée libéral ...

"Si quelqu'un de bien,une personne respectable, une personne connue, un savant, un grand artiste reconnu, un député, un médecin, des professeurs, le prince de Galles sont capables de lire ce matériel, le trouver intéressant, digne d'intérêt, mais alors il serait juste normal que tout un chacun puisse faire de même, pour trouver lui-même son bonheur à travers ce qu'il peut voir. Chacun a du jugement et sera capable de l'exercer, chacun devrait bien avoir accès à ce qui lui convient, etc."

Mais ...

On se rend compte que le système libéral laisse quand même subsister des exceptions à la règle. Contradiction de ses propres principes : Il y a bien un interdit qui demeure. La censure dépend alors du système de valeurs qui est celui de l'élite en place ou celui des puissants qui détiennent les leviers du pouvoir.

Si les puissants ou les "gros" du lieu n'aiment pas du tout l'antisémitisme (l'islamophobie, etc.) mais raffolent en revanche de la pornographie, on obtient une censure ou "absence de censure" en conséquence. Théoriquement, l'on devrait bien permettre à tout de circuler librement, s'Il est vrai que chacun est bien capable de juger par lui-même ce qui lui convient, ce qui est bon ou mauvais pour lui ou ce qui serait relativement inoffensif et peut-être même bénéfique pour d'autres.

Un exemple pratique :

En matière d'hédonisme ou de sensualisme assez poussé (érotisme et tout) : qui a décrété que le fait de se repaître soi-même de matériel érotique - revue féminine bon chic bon genre à la limite et faisant l'apologie d'une sexualité libérée, de tantrisme, de massages stimulants, de petits plaisirs solitaires pouvant même s'échanger entre femmes si besoin est ...) - devrait être un comportement neutre, sans dommage pour qui que ce soit, ne risquant pas de nuire aux intéressé(e)s sur le plan moral ?

C'est l'opinion qui décide ? le vox pop ? Mais tout le monde sait que l'on peut fabriquer l'opinion. On le sait au moins depuis le début du XXe siècle avec la propagande (Edward Bernays, Walter LIppmann, etc.)

Autre chose


Si je considère la société dans laquelle je vis en 2019, qui est une société libérale, avancée et tout : j'observe que celle-ci voudra m'enseigner que toutes les religions se valent. Et l'exemple vient de haut (gouvernement, école, magistrats, etc.) Dans le système libéral qui se propose comme devant exister devant moi et que mon expérience constate : tout devrait pouvoir circuler librement dans la littérature (au sens large) sauf que tout n'y est pas traité de la même manière globalement.

Assez "curieusement": il se trouve que c'est le catholicisme qui est censuré avant toute chose (*). On devrait recevoir également et positivement toutes les religions et l'on devrait donc s'attendre à ne pas trouver devant soi tout un appareillage de "nouveaux clercs" attachés à pourfendre les enseignements de l'Église, pour les faire passer comme dangereux, intolérants, nuisibles à l'équilibre psychique, vecteurs de haine, de guerre, de mépris pour la femme, etc. On ne devrait pas s'attendre à trouver autant d'acharnement contre le catholicisme en réalité, et alors même que l'on ne cessera pas de vouloir être bienveillant pour l'islam ("Il faut perdre nos préjugés; l'islam est capable de produire une grande civilisation; il est faux de dire que la violence serait inhérente au Coran; Ne soyons pas des petits esprits; blabla ...")

_____
(*) Attention, quand je dis "catholicisme", je m'en réfère bien à la vraie doctrine de l'Église. Je ne veux pas dire que les catholiques en général sont bafoués, empêchés de s'exprimer ou maltraités. Non. Sauf que la doctrine de l'Église est salement présentée dans la littérature profane, libérale, laïcarde dans l'ensemble; c'est à dire que la doctrine de l'Église y est salement présentée avec un luxe de moyens qui outrepasse très largement ce que de pauvres curés seraient seuls à pouvoir tenter de faire valoir dans leur paroisse. Le combat est inégal, socialement parlant.

Il me suffit de prendre n'importe quel journal chez nous pour lire à quel point la religion catholique aurait dû être nuisible sous toutes sortes de rapports, et le lire jour après jour. Il n'existe pas un seul journal chez nous (quotidien de moyenne importance) qui sache parler en bien de l'Église. Pas un seul ! Et nous sommes dans un marché libre ...

Est-ce que la nourriture qui est servie en pâture aux masses jour après jour, par le biais des journaux (repris ensuite par les journaux télévisés et vice-versa) serait une nourriture ne pouvant pas être du moindre effet sur les citoyens ? Comment le penser ?

Avatar de l’utilisateur
ChristianK
Senator
Senator
Messages : 793
Inscription : lun. 10 mars 2008, 18:43

Re: En tant que Catholique, peut-on lire tout et n'importe quoi ?

Message non lu par ChristianK » jeu. 06 juin 2019, 22:50

Le card Ottaviani a aboli l'index en 66 en tant que règle canonique, pas en tant que règle morale. On doit lire ce qu`on a la maturité chrétienne suffisante pour lire, sans danger pour sa foi. Il faut demander conseil à des maitres spirituels dans le doute. L'opus dei a encore un index interne strictement appliqué pour les membres numéraires, qui, parait-il, doive avoir la permission de leur directeur spirituel quant à la lecture de tel ou tel livre (cote de 1 à 5 probablement)

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9585
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: En tant que Catholique, peut-on lire tout et n'importe quoi ?

Message non lu par Cinci » ven. 07 juin 2019, 14:12

Je voyais la question comme s'adressant plutôt à l'ensemble de la société. Est-ce que nous,- en tant que catholiques -, pourrions penser que n'importe qui pourrait lire n'importe quoi sans dommage ? En laissant les foules se nourrirent de je-ne-sais-quoi et pouvant leur être servi par qui voudra bien les en arroser de la propagande de leur choix, il en résulterait forcément que du bon à la sortie ? que la société n'en pourrait que mieux se porter en donnant licence à tous ?


Le cas du chrétien "très scrupuleux" et pouvant courir demander l'avis de son accompagnateur spirituel ("directeur de conscience") avant de lire un livre, une revue ou juste écouter le téléjournal, d'après moi, ne devrait pas représenter plus de 0. 000003% des catholiques si je veux être généreux.

A voir le dernier sondage que j'ai vu, et où 90% des catholiques pensaient à peu près de la même manière que les militants du Parti socialiste français sur tous les sujets société (mariage, avortement, homosexualité, suicide assisté, etc.) : j'en conclurais de mon côté que les catholiques s'abreuvent aux mêmes eaux que tout le monde justement. Ils lisent, absorbent et assimilent quotidiennement la même propagande dont les patrons des grandes chaînes publiques voudraient que tous soient bénéficiaires.

Avatar de l’utilisateur
Cepora
Barbarus
Barbarus

Re: En tant que Catholique, peut-on lire tout et n'importe quoi ?

Message non lu par Cepora » ven. 07 juin 2019, 15:06

Cinci a écrit :
ven. 07 juin 2019, 14:12
A voir le dernier sondage que j'ai vu, et où 90% des catholiques pensaient à peu près de la même manière que les militants du Parti socialiste français sur tous les sujets société (mariage, avortement, homosexualité, suicide assisté, etc.)
Mais ces catholiques qui votent pour l'avortement, ou pour un parti favorisant l'avortement, ce qui revient au même, ne sont-ils pas excommuniés latæ sententiæ ? Ma question est très sérieuse. Et comment se fait-il que nos évêques, amateurs de grandes mosquées et de babouches bien cirées, n'en parlent pas ?

[Hs N'hésitez pas à ouvrir un nouveau fil en copiant une citation de départ, plutôt que de faire dévier des échanges.]

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Censor
Censor
Messages : 168
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Conviction : catéchumène
Localisation : France

Re: En tant que Catholique, peut-on lire tout et n'importe quoi ?

Message non lu par Fleur de Lys » ven. 07 juin 2019, 17:02

Parabole amérindienne:

Un vieil Indien très sage enseignait à son petit-fils d’importantes leçons de vie :
En chacun de nous se déroule une bataille qui ressemble beaucoup à une bataille entre deux loups. L’un d’eux représente le mal : il est animé par l’envie, la jalousie, les remords, l’égoïsme, l’ambition, le mensonge… L’autre loup incarne le bien : il défend la paix, l’amour, l’espérance, la vérité, la bonté, la fidélité.
Ému par les paroles de son grand-père, l’enfant resta songeur pendant quelques instants, puis demanda : « Et des deux loups, lequel gagne finalement ? ».
Avec un léger sourire, le sage répondit : « Gagne toujours celui que tu nourris 》.

Source: https://fr.aleteia.org/2016/03/30/la-pa ... eux-loups/
Il faut donc veiller à ce que nos lectures/visionnages télevisés/etc. ne nous nourrissent pas en mal. Et garder l'esprit critique.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2678
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: En tant que Catholique, peut-on lire tout et n'importe quoi ?

Message non lu par Trinité » sam. 08 juin 2019, 0:00

Cepora a écrit :
ven. 07 juin 2019, 15:06
Cinci a écrit :
ven. 07 juin 2019, 14:12
A voir le dernier sondage que j'ai vu, et où 90% des catholiques pensaient à peu près de la même manière que les militants du Parti socialiste français sur tous les sujets société (mariage, avortement, homosexualité, suicide assisté, etc.)
Mais ces catholiques qui votent pour l'avortement, ou pour un parti favorisant l'avortement, ce qui revient au même, ne sont-ils pas excommuniés latæ sententiæ ? Ma question est très sérieuse. Et comment se fait-il que nos évêques, amateurs de grandes mosquées et de babouches bien cirées, n'en parlent pas ?

[Hs N'hésitez pas à ouvrir un nouveau fil en copiant une citation de départ, plutôt que de faire dévier des échanges.]
Ben alors on doit être pas mal a être excommuniés !
Je vais m'enquérir de cela auprès de mon confesseur ! ;)

Avatar de l’utilisateur
Cepora
Barbarus
Barbarus

Re: En tant que Catholique, peut-on lire tout et n'importe quoi ?

Message non lu par Cepora » sam. 08 juin 2019, 8:10

Trinité a écrit :
sam. 08 juin 2019, 0:00
Ben alors on doit être pas mal a être excommuniés !
Je vais m'enquérir de cela auprès de mon confesseur ! ;)
Peut-être.
L'avortement me semble être un sujet suffisamment important pour que chacun sache et comprenne clairement les conséquences de ses choix, tant au niveau individuel que social. C'est en tout cas un sujet beaucoup trop important pour le passer sous silence. J'estime aussi que sur ce grave sujet, nous sommes en droit d'attendre, de la part des évêques, qu'ils s'expriment de manière catholique, sans éluder la question en renvoyant les fidèles à leur liberté de conscience.

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1003
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: En tant que Catholique, peut-on lire tout et n'importe quoi ?

Message non lu par Foxy » sam. 08 juin 2019, 10:56

Cepora a écrit :
sam. 08 juin 2019, 8:10

Peut-être.
L'avortement me semble être un sujet suffisamment important pour que chacun sache et comprenne clairement les conséquences de ses choix, tant au niveau individuel que social. C'est en tout cas un sujet beaucoup trop important pour le passer sous silence. J'estime aussi que sur ce grave sujet, nous sommes en droit d'attendre, de la part des évêques, qu'ils s'expriment de manière catholique, sans éluder la question en renvoyant les fidèles à leur liberté de conscience.
L'Eglise s'est exprimée sur l'avortement plusieurs fois :

Documents émanant du Vatican

Instruction Dignitas personae, (diginité de la personne) sur certaines questions de bioéthique, 12 Décembre 2008, Congrégation pour la doctrine de la foi

Communiqué de l’Académie pontificale pour la Vie sur la « pilule du lendemain« , 31 octobre 2000

Documents de l’Eglise en France

L’avortement ne constitue pas la réponse à la nécessité d’éduquer / Olivier Ribadeau-Dumas, secrétaire général de la Conférence des évêques de France. – 30 septembre 2015

Une banalisation sans précédent / Mgr Guy de Kérimel, Evêque de Grenoble-Vienne et Président du groupe de travail de la Conférence des Evêques de France « Phénomène social de l’avortement et enjeux éducatifs », 22 novembre 2014

Avorter n’est jamais « banal » / Bernard Podvin. – 17 janvier 2014

« Respecter la vie humaine en ses commencements« , déclaration du Conseil permanent de la Conférence des évêques de France, 11 octobre 2000

« A propos d’un réexamen de la loi Veil sur l’avortement » : communiqué du père Stanislas Lalanne, porte-parole de la Conférence des évêques de France, 27 juillet 1999

« Avortement : le droit à l’avis » tribune de Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes, Mgr Jean-Pierre Cattenoz, archevêque d’Avignon, Mgr Olivier de Germay, évêque d’Ajaccio, Mgr Bernard Ginoux, évêque de Montauban, Mgr David Macaire, archevêque de Saint-Pierre et Fort-de-France, Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, parue dans Le Figaro du 30 janvier 2016.

Le 25 mai 2019 : Le Pape François ; "Non à l’avortement, oui à l’accompagnement"

https://www.vaticannews.va/fr/pape/news ... ement.html
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités