Commentaire de la FSSPX sur le Pape....

« Ceci est mon corps, qui est livré pour vous ; faites ceci en mémoire de moi. » (Lc 22.19)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions liturgiques
salésienne05
Senator
Senator
Messages : 681
Inscription : lun. 06 juin 2011, 19:51
Localisation : Alpes-Maritimes/Hautes-Alpes

Re: Commentaire de la FSSPX sur le Pape....

Message non lu par salésienne05 » dim. 17 mars 2013, 22:43

17ème siècle : François de Sales, évêque de Genève exilé à Annecy, refuse de porter les chausses portées par les éveques de cette époque. Il ne garde qu'un seul serviteur, et encore, il s'agit d'un sourd-muet recueilli par ses soins. Il sort, rencontre les personnes, accueille chez lui des prostituées, parle de la sainteté accessible à tous. Dans des petits villages et hameaux de montagnes, il baptise des enfants déjà grands. Oui, vous m'avez bien lu : au 17ème siècle si chrétien, des enfants ne sont pas baptisés dans les premiers jours comme c'est l'usage... Il célèbre la messe dans des chapelles qui servent de salle commune : les miséreux, les pauvres, les paysans montagnards s'y réfugient pour se réchauffer, manger, jouer, et boire. Saint François de Sales célèbre en patois, pour que le peuple comprenne, pour que la liturgie fasse sens. Il n'est pas question dans ces paroisses d'orgues, de latin, de chant grégorien.
Et pourtant, dans ces paroisses, dans ces hameaux, Saint François de Sales écrit à Jeanne de Chantal qu'il a rencontré des âmes ferventes, plus de saints et des saintes qu'il n'en voyait dans sa bonne ville d'Annecy, et qui sans latin, et sans aucune connaissance, vivaient simplement sous l'emprise de l'Esprit.

Le latin : bien sûr, il existe des lectionnaires, des traductions, mais quand comme ma mère vous êtes aveugle et que, dans certaines paroisses ou couvent, on remet du latin partout, et bien ma pauvre mère ne peut plus prier avec les mots, ne peut plus participer à la liturgie, et elle ne la comprend plus non plus. Ma mère est aveugle, mais il en existe d'autres qui auront toujours des difficultés à lire.

Ce n'est pas le fait de "faire cool" qui a vidé les églises : elles se vidaient déjà. C'est que suivre le Seigneur réclame de l'endurance, même s'il s'agit d'endurance amoureuse (d'ailleurs, le parallèle est vite établi avec le lien sponsal). Suivre le Christ nécessite que l'on sache que nous pouvons tout perdre, sauf Lui. Nécessite que l'on veuille tout perdre sauf Lui. Or, dans nos pays d'abondance, ceux qui n'ont pas grand chose rêvent de posséder un home cinéma, et ceux qui ont déjà se demandent comment ils vont faire pour faire fructifier leurs économies. Il ne reste alors que peu de place pour la vertu de pauvreté évangélique, la sobriété, le don de soi... Sur les besoins de pauvres et la nécessité de l'être, je pense que notre pape François en connaît plus un rayon que la plupart d'entre nous et je lui fais confiance, et je fais aussi confiance au Saint-Esprit qui a soufflé pour exprimer l'urgence de ce temps. Pour moi, il n'y a aucune rupture avec Benoît XVI à que l'Esprit avait inspiré sur d'autres points. Revenir au Christ, coller au Christ : nos deux papes ne disent rien d'autres, même s'ils le disent d'une manière différente.

Après quelques jours de pontificat, je suis surprise de croiser des personnes jusque là éloignées de l'Eglise ou de la foi, qui ont le désir d'y revenir ou de s'y intéresser. Ils ne l'auraient jamais fait avec Benoît XVI.

Fraternellement.

Cécile

J R
Quæstor
Quæstor
Messages : 382
Inscription : ven. 12 févr. 2010, 22:11

Re: Commentaire de la FSSPX sur le Pape....

Message non lu par J R » dim. 17 mars 2013, 23:26

Pour ma part,
Ce matin à la messe dominicale (FSSPX) notre abbé nous a simplement demandé d'accueillir le Pape François avec bienveillance, comme tout catholique doit le faire.
Pour ma part, j'attends des actes pour me faire une idée.

Voici simplement un commentaire vécu d'un fidèle de la FSSPX.

j r

Isabelle47
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1948
Inscription : mer. 22 juin 2011, 22:49

Re: Commentaire de la FSSPX sur le Pape....

Message non lu par Isabelle47 » dim. 17 mars 2013, 23:28

Dans la véritable liturgie, l'individu s'efface derrière sa fonction. Il porte les vêtements prévus par le rite en vigueur, pas ceux, "fastueux" ou "pauvres", que sa fantaisie et ses préférences propres lui suggèrent. Il les enfile en récitant les prières prévues, qui lui rappellent sa propre bassesse et son indignité devant le Mystère extraordinaire dont il est dépositaire. Le nouveau rite a supprimé les prières de vêture... peut-être que le vêtements n'en donnent que plus l'impression de se pavaner en vêtements luxueux, qui disparaîtrait si leur vêture était restée un véritable rite?

Par ailleurs, si le Pape veut changer (avec prudence, selon le principe de la réforme dans la continuité et non celui de la révolution, et en s'assurant de ne pas engendrer ce faisant de divisions dans l'Eglise) un rite pontifical pour le simplifier ou l'expurger d'éléments qu'il perçoit trop comme liés au cérémonial de cour, il peut le faire, une fois en place, par un acte juridique, relevant de l'autorité du siège épiscopal de Pierre (dont il est dépositaire).

Au contraire, s'il veut ignorer cela et mettre simplement son choix personnel avant même d'être intronisé... il n'agit pas en tant que Pape, dépositaire de l'autorité de la chaire de Pierre, mais en tant qu'individu, profitant de façon tyrannique (c'est la définition même de l'adjectif "tyrannique") de l'autorité qui lui a été confiée.

La liturgie est là pour mettre en valeur le Christ, les vêtements épiscopaux sont là pour mettre en valeur l'autorité sacrée dont l'homme n'est que dépositaire. Surtout pas pour mettre en valeur un individu.

In Xto,
archi.[/quote]
Bonjour,
ce que vous décrivez, cela sont des choses qu'un 1% de la population comprend. Et tant qu'on le peut, c'est à dire pas sur l'IVG ou le divorce, il faut faire en sorte de demander le moins possible d'adaptation aux 99% qui restent. Quand on leur aura fait comprendre toute la foi et les questions de morale, c'est à dire l'important au Salut, ce qui est loin d'être gagné, on pourra se préoccupper de rigueur liturgique. Pour l'instant, pour la forme, il s'agit de paraître le moins repoussant possible. Si vous voulez des messes tridentines ou "bien-faites" comme vous le désirez, nul ne vous empêche d'aller chez la FSSP par exemple. Mais pourquoi vouloir imposer vos goûts au reste du monde qui ne les comprend pas?
Bien à vous.[/quote]


@François67
Vous mélangez tout dans la plus belle confusion, François, la position de l'Eglise à propos des moeurs et la liturgie.
Pour commencer, afin de vous faire une opinion claire, vous devriez peut-être vous renseigner sur la définition de l'un et l'autre.
Pour ce qui est de la compréhension de la liturgie, je ne sais pas si, comme vous le prétendez, seulement 1% de la population en comprendrait le sens - mais rien ne devrait vous empêcher de vous renseigner et de vous instruire à ce sujet. La réponse d'Archi, que vous rejetez au prétexte qu'elle ne s'adresserait qu'à une infime partie de la population, est un bon exemple d'explication.
Dernière modification par Isabelle47 le lun. 18 mars 2013, 13:07, modifié 1 fois.
"Aussi, croyez-moi, vous pratiquerez beaucoup mieux la vertu en considérant les perfections divines, qu'en tenant le regard fixé sur votre propre limon"
(Thérèse d'Avila)

nad
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1145
Inscription : ven. 24 sept. 2010, 23:09

Re: Commentaire de la FSSPX sur le Pape....

Message non lu par nad » dim. 17 mars 2013, 23:43

Après quelques jours de pontificat, je suis surprise de croiser des personnes jusque là éloignées de l'Eglise ou de la foi, qui ont le désir d'y revenir ou de s'y intéresser. Ils ne l'auraient jamais fait avec Benoît XVI.
Mais bien sur que si des personnes sont revenues et se sont réintéressés à l’Église avec Benoit XVI, ils ont été attirés par son intelligence, son excellente pédagogie et sa douceur. Grand nombre ont compris que la réputation de "Panzer Cardinal" était imméritée, grand nombre ont compris l'humilité, la réserve, la bonté et la profondeur de ce pape.

Il ne s'agit pas d'encenser un pape au détriment de l'autre. Chacun apporte ce qu'il a àapporter selon la Volonté de Notre Père du Ciel.

Maintenant je suis d'accord avec Jean-Baptiste, sous prétexte d'accessibilité nous tombons dans du misérabilisme, dans des contresens liturgiques (éclairer un cierge pascal avec un projecteur pour qu'il soit mieux vu...)... dans du nivellement par le bas...
Les personnes ne sont pas plus idiotes les unes que les autres si elles reçoivent de bonnes explications elles peuvent toutes comprendre.

Mais vous avez raison Cécile il s'agit de vouloir ensuite et c'est là le problème tout le monde veut bien avoir des droits mais personnes des devoirs, tout le monde veut bien la protection de Notre Dieu mais pas se lever le dimanche pour aller à la messe, tout le monde veut bien servir et se consacrer à Dieu mais à sa façon comme cela sied à chacun, tout le monde veut bien faire la volonté du Père à condition qu'elle corresponde à la sienne. .. Et contre cette paresse à l'effort pour aimer, se former, vivre ni un pape ni la liturgie ni même Dieu ne peuvent rien faire car si la personne ne veut pas avancer Dieu respectera sa liberté et nous devons aussi, et ce n'est pas faire de l'élitisme que de faire ce constat, c'est simplement un constat de vérité... et ce n'est pas en malléabilisant les richesses des textes des chants des églises que cela changera quelque chose au contraire...

Ma mère a quitté l'Eglise quand toute la liturgie a été au rabais, qu'elle ne voyait pas le simple mais l'absence du sacré dans la messe....

in Christo
nad
"Reste avec nous, car le soir vient et déjà le jour baisse". Et Il resta avec eux. Luc 24, 29
« La parole de Dieu est première dans la mission, non seulement elle est antérieure au sacrement, mais il nous faut croire qu'elle est antérieure à l'annonce proprement dite faite par le disciple qui lui-même est d'ordre sacramentel. » p Christian de Chergé

Avatar de l’utilisateur
Ludovic
Censor
Censor
Messages : 107
Inscription : dim. 29 août 2010, 23:25

Re: Commentaire de la FSSPX sur le Pape....

Message non lu par Ludovic » lun. 18 mars 2013, 0:35

jeanbaptiste a écrit : A ce prix là on peut virer les Evangiles. Parce que, sincèrement, la radicalité du Christ elle est bien plus difficile à suivre et à entendre que le sens que revêt une mozette ou des chaussures rouge.
Bonsoir, c'est justement sur ce point là que je me pose la question. Il me semble que le message de l'Evangile est assez "facile" à comprendre; extrêmement exigent, certes, mais, directement intelligible. Et de fait, le Seigneur ne s'adressait pas à des théologiens mais à des gens de tous horizons, aussi bien pauvres que riches. Pour peu qu'on y mette de la bonne volonté, on comprend assez vite à quel type de vie le Seigneur nous appelle. (attention, je ne dis absolument pas qu'on comprend tout tout de suite et qu'on peut, par ses propres moyens et sans prendre en compte l'enseignement doublement millénaire de l'Eglise marcher fidèlement dans les pas du Christ, je dis simplement que nous avons tous, je pense, une inclination naturelle à percevoir ce à quoi nous appelle le Christ). Et c'est peut-être ce manque de relation directe entre les objets (mozette, chaussures rouges..) et le sens symbolique qu'ils portent qui peut poser problème: à regrets, on constate quand même clairement que la plupart des gens - vous me demanderez sur quoi je me base pour dire ça, je réponds par mon expérience personnelle, c'est court, peut-être, mais c'est flagrant - voient davantage là des signes de richesse que le symbole du sang des martyres. Du coup le lien entre ces vêtements riches et l'Evangile de pauvreté qu'ils connaissent peut leur sembler contradictoire. Là, on a un pape qui veut montrer qu'il porte cette pauvreté évangélique au sommet de l'Eglise. Au détriment de certains symboles, c'est peut-être un risque, bien qu'on puisse légitimement penser que la mémoire de l'Eglise ne les oubliera pas si vite. Mais à l'avantage, il me semble, du message évangélique, et ça peut marcher: j'étais à la conférence de presse de samedi, je peux vous dire que les journalistes sont vraiment troublés par ce pape, et à défaut de pouvoir s'appesantir sur les détails de sa tenue vestimentaire, ils s'attardent donc sur son discours. Et ça marche! Et c'est de cela dont on a besoin aujourd'hui: annoncer le Christ, plus directement et plus clairement, à ceux qui n'y croient pas, parce que ne le connaissent pas: avant d'essayer de communiquer sur les symboles qui ne touchent que ceux qui sont déjà avancés dans la foi, qui adhèrent déjà à l'Evangile, peut-être faut-il d'abord témoigner directement de l'Evangile, c'est de cela dont nous avons besoin aujourd'hui. Et ne préjugeons pas trop vite de ce qui peut advenir. Tout ce que je peux dire c'est que par sa simplicité, notre pape François nous redonne la force et l'envie d'être des témoins pauvres et simples de l'Evangile, parce qu'il nous démontre que ça peut marcher, et ça, ça me semble plein d'espérance.

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3131
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Commentaire de la FSSPX sur le Pape....

Message non lu par jeanbaptiste » lun. 18 mars 2013, 1:58

Cher Ludovic,

Je partage ce que vous dites.

Je pense également en effet, du moins à première vue, que le pape François est le pape qu'il nous fallait maintenant.

Je regrette simplement que parmi les catholiques règne en ce moment un esprit un peu désagréable : celui de se réjouir du "retour" à la simplicité en faisant bien entendre que le pontificat de Benoit XVI fut, au fond, un pontificat de "riche".

N'est-il pas possible d'accueillir les deux pontificats en même temps ?

Je disais regretter que François remette en place l'autel Paul VI dès le lendemain de son élection. Cela apparaît pour beaucoup comme un désaveu de ce qu'a fait Benoit XVI en matière liturgique. Et que beaucoup s'en réjouit je trouve cela triste.

Peut-être aurait-il pu être plus précautionneux.

Mais peut-être au fond faut-il cela !

Peut-être qu'il y a quelque chose comme un "bon coup" de l'Esprit Saint.

A nous de faire la part des choses, et réjouissons-nous que ce pape interroge le monde de manière si étonnante.

Car, croyez-moi, je m'étonne. Je m'étonne de cette fascination si soudaine, et semble-t-il très généralisée, pour ce pape.

Est-ce passager, est-ce appeler à durer, est-ce le premier mouvement de quelque chose ?

Je ne sais pas, mais il se passe quelque chose.

Alors, vivons-le dans la prière, certainement.

Mais de grâce, pensons à son prédécesseur ! Prions aussi pour lui.

Avatar de l’utilisateur
françois67
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1388
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 14:37

Re: Commentaire de la FSSPX sur le Pape....

Message non lu par françois67 » lun. 18 mars 2013, 2:16

Bonjour,
Jean-Baptiste, je dois l'avouer, votre malhonnêteté me déçoit: j'ai précisé dans plusieurs messages que l'on devrait rendre accessibles pour ne pas qu'ils créent une barrière stupide mais réelle la forme; mais sur le fond très vigouresement me suis-je exprimé en citant Jefferson: "Sur les questions de style, nage avec la courant, mais pour le fond, soit aussi solide qu'un roc". J'ai affirmé que justement seulement après avoir fait comprendre la Bonne Nouvelle entiérement, qui est le seul but de notre religion, on pourra perdre notre temps en querelles liturgiques. La liturgie n'est pas un fin en-soi, elle n'est qu'un outil, un moyen; or bien fol qui s'obstine à faire usage d'un outil peu efficace. La meilleure solution reste encore de varier les ustensiles, et il va de soi que l'on ne gardera que ceux qui peuvent servir efficacement à la construction de l'oeuvre telle qua dans son dessein parfait. Tant qu'une célébration contiendra une Eucharistie, un pardon des péchés et un temps de la Parole, en restant orthodoxe, elle devrait être autorisée. Quant à la nécessité d'en avoir de belles et profondes de sens, je crois que cela coule de source, puisque sans ces deux critères elle n'aurait aucun intérêt, personne ne viendrait, et l'édifice s'effondrerait de lui-même.
Bien à vous.
Avertissement: j'ai sur ce forum peut-être exprimé des avis contraires à la position de l'Église, et /ou de sa sainte Tradition, et/ou à l'avis qui se doit d'être celui d'un vrai chrétien catholique: ne me prenez donc en RÉFÉRENCE POUR RIEN. Ne soyez pas victimes de scandale. Que mon exemple soit rejeté et en aucun cas suivi. Si vous trouvez un endroit où une de mes interventions serait au moins douteuse, si ce n'est pire, faites-en moi part, notamment par mp. Je m'excuse profondément.

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3131
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Commentaire de la FSSPX sur le Pape....

Message non lu par jeanbaptiste » lun. 18 mars 2013, 10:37

Malhonnête ? Je ne pense pas avoir été malhonnête.

La preuve en est que la suite de votre message ne me convient pas du tout : on ne peut pas séparer comme vous le faites le fond de la forme de manière aussi radicale.

La forme est une expression du fond, les deux vont ensembles. La forme véhicule un message.

Il est certains qu'un même "fond" peut parfois prendre des formes diverses, mais toute forme ne convient pas à n'importe quel fond.

Le hard-rock ne convient pas par essence à la liturgie, par exemple. Et ça n'a rien à voir avec le fait d'être cool, rétrograde, pauvre ou riche.

Voilà pour dire simplement les choses.
J'ai affirmé que justement seulement après avoir fait comprendre la Bonne Nouvelle entiérement, qui est le seul but de notre religion, on pourra perdre notre temps en querelles liturgiques. La liturgie n'est pas un fin en-soi, elle n'est qu'un outil, un moyen; or bien fol qui s'obstine à faire usage d'un outil peu efficace.
Concile Vatican II, Sacrosanctum Concilium §10 :

Toutefois, la liturgie est le sommet vers lequel tend l’action de l’Église, et en même temps la source d’où découle toute sa vertu.


La musique :
C’est pourquoi la musique sacrée sera d’autant plus sainte qu’elle sera en connexion plus étroite avec l’action liturgique, en donnant à la prière une expression plus agréable, en favorisant l’unanimité ou en rendant les rites sacrés plus solennels. Mais l’Église approuve toutes les formes d’art véritable, si elles sont dotées des qualités requises, et elle les admet pour le culte divin.
Vêtement, mobilier :
Les canons et statuts ecclésiastiques qui concernent la réalisation matérielle de ce qui relève du culte divin, surtout quant à la structure digne et adaptée des édifices, la forme et la construction des autels, la noblesse, la disposition et la sécurité du tabernacle eucharistique, la situation adaptée et la dignité du baptistère, ainsi que la distribution harmonieuse des images sacrées, de la décoration et de l’ornementation, ces canons et statuts seront le plus tôt possible révisés, en même temps que les livres liturgiques, conformément à l’article 25 ; ce qui paraît mal accordé à la restauration de la liturgie sera amendé ou supprimé, et ce qui la favorise sera conservé ou introduit.
Et surtout Sacramentum Caritatis :
Le respect des livres liturgiques et de la richesse des signes

40. En soulignant l'importance de l'ars celebrandi, on met par conséquent en lumière la valeur des normes liturgiques. (121) L'ars celebrandi doit favoriser le sens du sacré et l'utilisation des formes extérieures qui éduquent à un tel sens, comme par exemple l'harmonie du rite, des vêtements liturgiques, de l'ameublement et du lieu sacré. Là où les prêtres et les responsables de la pastorale liturgique s'emploient à faire connaître les livres liturgiques et les normes liturgiques en vigueur, mettant en évidence les grandes richesses de la Présentation générale du Missel romain et de la Présentation des Lectures de la Messe, la célébration eucharistique en tire profit. Dans les communautés ecclésiales, on croit peut-être déjà les connaître et pouvoir porter un jugement éclairé sur elles, mais, souvent, il n'en est pas ainsi. En réalité, ces textes contiennent des richesses qui conservent et qui expriment la foi et le chemin du peuple de Dieu au long des deux millénaires de son histoire. Pour un ars celebrandi correct, il est tout aussi important d'être attentif à toutes les formes de langage prévues par la liturgie: parole et chant, gestes et silences, mouvements du corps, couleurs liturgiques des vêtements. En effet, la liturgie possède de par sa nature une variété de registres de communication qui lui permettent de parvenir à intégrer tout l'être humain. La simplicité des gestes et la sobriété des signes, effectués dans l'ordre et dans les moments prévus, communiquent et impliquent plus que le caractère artificiel d'ajouts inopportuns. L'attention et l'obéissance à la structure propre du rite, tout en exprimant la reconnaissance du caractère de don de l'Eucharistie, manifestent la volonté du ministre d'accueillir, avec une docile gratitude, ce don ineffable.

L'art au service de la célébration

41. Le lien profond entre la beauté et la liturgie doit nous rendre attentifs à toutes les expressions artistiques mises au service de la célébration. (122) Un aspect important de l'art sacré est certainement l'architecture des églises, (123) dans lesquelles doit ressortir l'unité entre les éléments constitutifs du chœur: autel, crucifix, tabernacle, ambon, siège. À ce propos, on doit garder présent à l'esprit que l'architecture sacrée a pour but d'offrir à l'Église qui célèbre les mystères de la foi, en particulier l'Eucharistie, l'espace le plus adapté au déroulement approprié de son action liturgique. (124) En effet, la nature du temple chrétien est définie par l'action liturgique elle-même, qui implique le rassemblement des fidèles (ecclesia), qui sont les pierres vivantes du temple (cf. 1 P 2, 5).

Ce même principe vaut pour tout l'art sacré en général, spécialement la peinture et la sculpture, dans lequel l'iconographie religieuse doit être orientée vers la mystagogie sacramentelle. Une connaissance approfondie des formes que l'art sacré a su produire tout au long des siècles peut être d'une grande aide pour les personnes qui, face aux architectes et aux artistes, ont la responsabilité de la commande d'œuvres artistiques liées à l'action liturgique. Il est donc indispensable que dans la formation des séminaristes et des prêtres soit incluse, comme discipline importante, l'histoire de l'art, avec une référence spéciale aux édifices du culte à la lumière des normes liturgiques. En définitive, il est nécessaire qu'en tout ce qui concerne l'Eucharistie, on ait le goût de la beauté. On devra donc respecter et soigner aussi les vêtements liturgiques, le mobilier, les vases sacrés, afin que, reliés entre eux de façon organique et ordonnée, ils entretiennent la vénération pour le mystère de Dieu, qu'ils manifestent l'unité de la foi et qu'ils renforcent la dévotion. (125)

Le chant liturgique

42. Dans l'ars celebrandi, le chant liturgique occupe une place importante. (126) Saint Augustin a raison, lorsqu'il affirme dans un sermon célèbre: « L'homme nouveau sait quel est le cantique nouveau. Chanter, c'est exprimer sa joie et, si nous y pensons avec un peu plus d'attention, c'est exprimer son amour ». (127) Le peuple de Dieu rassemblé pour la célébration chante les louanges de Dieu. L'Église, dans son histoire bimillénaire, a créé et continue de créer des musiques et des chants qui constituent un patrimoine de foi et d'amour qui ne doit pas être perdu. En réalité, dans la liturgie nous ne pouvons pas dire qu'un cantique équivaut à un autre. À ce sujet, il convient d'éviter l'improvisation générale ou l'introduction de genres musicaux qui ne sont pas respectueux du sens de la liturgie. En tant qu'élément liturgique, le chant doit s'intégrer dans la forme propre de la célébration. (128) Par conséquent, tout – dans le texte, dans la mélodie, dans l'exécution – doit correspondre au sens du mystère célébré, aux différents moments du rite et aux temps liturgiques. (129) Enfin, tout en tenant compte des diverses orientations et des diverses traditions très louables, je désire que, comme les Pères synodaux l'ont demandé, le chant grégorien, (130) en tant que chant propre de la liturgie romaine, (131) soit valorisé de manière appropriée.

Avatar de l’utilisateur
levergero78
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 406
Inscription : mar. 01 janv. 2013, 17:39
Localisation : yvelines & Finistère

Re: Commentaire de la FSSPX sur le Pape....

Message non lu par levergero78 » lun. 18 mars 2013, 10:47

je ne pense pas qu'il viendrait à l'esprit de quiconque, chrétien, de critiquer le prédécesseur Benoit XVI sur le sujet de l'apparat.

Il semblait très timide et modeste aussi dans sa gestuel et sa vie non officielle. C'est un pur intellectuel qui aime être, seul, à sa table de travail.

Evidemment François, lui, met l'accent sur la pauvreté dont parlait rarement son prédécesseur, se mêle à la foule ce que ne faisait jamais celui-ci.

Mais sur la doctrine de l'Eglise, ils n'ont surement que des points communs.
http://jean-paul.vefblog.net

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Commentaire de la FSSPX sur le Pape....

Message non lu par Mac » lun. 18 mars 2013, 11:06

Bonjour frères, sœurs divisé(e)s par la liturgie, :)

Petit texte pour méditation :

Texte de l'Évangile (Lc 7,31-35): «A qui donc vais-je comparer les hommes de cette génération? A qui ressemblent-ils? Ils ressemblent à des gamins assis sur la place, qui s'interpellent entre eux: ‘Nous avons joué de la flûte, et vous n'avez pas dansé. Nous avons entonné des chants de deuil, et vous n'avez pas pleuré’. Jean Baptiste est venu, en effet; il ne mange pas de pain, il ne boit pas de vin, et vous dites: ‘C'est un possédé!’. Le Fils de l'homme est venu; il mange et il boit, et vous dites: ‘C'est un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs’. Mais la sagesse de Dieu se révèle juste auprès de tous ses enfants».

Fraternellement. :ciao:

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3131
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Commentaire de la FSSPX sur le Pape....

Message non lu par jeanbaptiste » lun. 18 mars 2013, 11:08

Mais je n'en doute pas.

D'ailleurs, si vous faites bien attention à mes interventions, je n'ai pas tellement critiqué François. Je ne suis pas de ceux qui me désolent totalement de l'absence de mozette ou de chaussure rouge, je trouve cela dommage mais ça n'est pas gravissime.

Ce qui me gêne ce sont les réactions de nombreux catholiques à la suite de ces petites ruptures : d'un côté l'obsession liturgique en conduisent certains à voir en François un quasi anti-pape ; de l'autre c'est l'exultation de simplicité contre les fioritures de Benoit XVI (encensé il y a quelques jours par cela même qui aujourd'hui se réjouisse de voir disparaître ce qu'il nous a donné).

C'est cela qui m'attriste le plus.

Je ne reproche pas à François sa simplicité. Il vient juste d'être élu, ça n'est sans doute pas facile de passer d'un appartement à un palais.

Ce qui me gêne c'est l'état actuel de discorde violente et irrationnelle qui sévit parmi le peuple de Dieu.

Je trouve dommage que l'on perde le sens des symboles liturgiques, mais il ne faut pas non plus être totalement fixiste en la matière : après tout la soutane blanche est un apport de Saint Pie V qui a conservé son habit de dominicain en accédant à la papauté.

Comme quoi, les nouveautés tout ça ...

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3131
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Commentaire de la FSSPX sur le Pape....

Message non lu par jeanbaptiste » lun. 18 mars 2013, 11:10

Jean Baptiste est venu, en effet; il ne mange pas de pain, il ne boit pas de vin, et vous dites: ‘C'est un possédé!’. Le Fils de l'homme est venu; il mange et il boit, et vous dites: ‘C'est un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs’.
Merci Mac, je n'avais pas pensé à ce beau passage, mais il résume très bien ce que je pense de la situation (cf. mon message précédent) ;)

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Commentaire de la FSSPX sur le Pape....

Message non lu par Mac » lun. 18 mars 2013, 11:45

Bonjour Jean baptiste, :)
jeanbaptiste a écrit :...Merci Mac, je n'avais pas pensé à ce beau passage, mais il résume très bien ce que je pense de la situation (cf. mon message précédent) ;)
Jésus connaît le cœur des hommes, ceux qu'Il veut rappeler à Lui et doit connaître qui saura mieux leur parler au cœur après leur avoir envoyé notre pape émérite Benoit XVI. L'un enseigne avec intelligence, l'autre donne du sens par l'exemple. C'est de la bonne pédagogie que celle-là.
Ce n'est ceux qui ont déjà été appelés qui ont besoin d'entendre l'appel de Dieu, mais ceux qui ne comprennent pas le sens et ne répondent pas à l'appel du Père, or j'ai le sentiment que beaucoup de ceux qui ne le comprenaient pas l'ont trouvé chez Notre Pape françois.

Je crois effectivement comme vous Jeanbaptiste que Dieu choisit celui qui correspond le mieux à la situation.

Pour ce qui est du passage je suis d'accord aussi, merveilleux passage. Jean le baptiste préparait le chemin de Celui qui vient, tout comme Benoit XVI préparait celui de son successeur Notre pape françois, mais tous ne font que préparer le chemin de Celui qui vient : Notre Doux Seigneur Jésus Christ :coeur: .

Fraternellement. :ciao:

Romanus
Censor
Censor
Messages : 78
Inscription : jeu. 28 avr. 2011, 13:01

Re: Commentaire de la FSSPX sur le Pape....

Message non lu par Romanus » lun. 18 mars 2013, 12:12

Il y a une critique de certaines messes modernes qui s'apparente à la critique des nazis envers l'« art dégénéré » :
Art dégénéré (en allemand : Entartete Kunst) était la plateforme officielle adoptée par le régime nazi pour interdire l'art moderne en faveur d'un art officiel appelé l'« art héroïque ».

La théorie était la suivante : l'art héroïque a symbolisé l'art racial pur, la libération de la déformation et de la corruption, alors que les modèles modernes déviaient de la norme prescrite de la beauté classique. Les artistes de races pures ont produit l'art racial pur, et les artistes modernes d'une contrainte raciale inférieure ont produit les travaux qui étaient dégénérés. Ironiquement, la théorie a commencé avec Max Nordau, un intellectuel juif. Dans l'adaptation nazie, elle a été employée pour défendre les vues d'une théorie culturelle de déclin et de racisme.

D'abord appliqué aux arts plastiques, le terme d'art dégénéré est ensuite étendu à la musique (Schönberg, Bartok, par exemple, mais aussi la musique swing), à la littérature ou encore au cinéma (Max Ophüls, Fritz Lang, Billy Wilder).

Cette expression a été reprise en 2007 par le cardinal Joachim Meisner à propos de l'art se coupant de la religion. Cette affirmation a fait objet d'une polémique en Allemagne

http://fr.wikipedia.org/wiki/Art_d%C3%A ... %A9r%C3%A9
De façon générale, la recherche excessive de la pureté dans l'art peut être critiquée à travers la critique du kitsch de Milan Kundera :
"La sensibilité est indispensable à l'homme, mais elle devient redoutable dès le moment où elle se considère comme une valeur, comme un critère de la vérité, comme la justification d'un comportement. Les sentiments nationaux les plus nobles sont prêts à justifier les pires horreurs; et, la poitrine gonflée de sentiments lyriques, l'homme commet des bassesses au nom sacré de l'amour. La sensibilité qui remplace la pensée rationnelle devient le fondement même du non-entendement et de l'intolérance; elle devient, comme l'a dit Carl Gustav Jung, la "superstructure de la brutalité".(13)

Il me semble que cette phrase met l'accent sur l'un des aspects majeurs de l'oeuvre du romancier, c'est-à-dire sa critique envers tout acte ou toute oeuvre empreints d'un subjectivisme extrême. Plus généralement, Milan Kundera n'a de cesse de critiquer ce qu'il appelle le kitsch.

Qu'est-ce que le kitsch? La question n'est pas innocente. Il ne s'agit pas seulement d'une chose de mauvais goût. Il y a aussi l'attitude kitsch, le comportement kitsch: "Le besoin du kitsch de l'homme-kitsch (Kitchmensch): c'est le besoin de se regarder dans le miroir du mensonge embellissant et de s'y reconnaître avec une satisfaction émue." (14)

L'essence du kitsch: "Le kitsch, par essence, est la négation absolue de la merde; au sens littéral comme au sens figuré: le kitsch exclut de son champ de vision tout ce que l'existence humaine a d'essentiellement inacceptable. " (15) L'adversaire du kitsch est "l'homme qui interroge", l'homme qui doute de toutes les vérités même si nous avons tous en nous une composante kitsch. Le nier, ce serait méconnaître la nature humaine, ce que nous sommes nous-mêmes.

Les amis du kitsch: "Il y a là-dessus toutes sortes d'opinions, si bien qu'il y a toutes sortes de kitsch: le kitsch catholique, protestant, juif, communiste, fasciste, démocratique, féministe, européen, américain, national, international." (16)

(13) Introduction de "Jacques et son maître", p 9, Ed. Gallimard.

(14) "L'art du roman", p 164, ed. Gallimard.

(15) "L'Insoutenable légèreté de l'être" ,p 357, ed. Folio.

(16) Ibid, p 373.

Yannick rolandeau, « Milan Kundera » : http://yrol.free.fr/LITTERA/KUNDERA/kundera.htm

Avatar de l’utilisateur
Ludovic
Censor
Censor
Messages : 107
Inscription : dim. 29 août 2010, 23:25

Re: Commentaire de la FSSPX sur le Pape....

Message non lu par Ludovic » lun. 18 mars 2013, 13:09

Jean-Baptiste, je suis bien d'accord avec vous. S'il y a vraiment une chose qui peut nous rendre triste à ce jour, c'est bien la méfiance et l'inquiétude de certains catholiques vis-à-vis du changement que le pape François semble vouloir montrer. Je trouve dommage de critiquer le fait que François se soit adressé au peuple de Rome jeudi, et ait tant insisté sur sa fonction d'évêque de Rome par exemple. Car sans cela, aurait-on été si heureusement surpris que par la présence du Patriarche Bartholomé pour la messe de mardi? Ca, c'est une nouvelle exceptionnelle qui devrait raviver notre espérance de retrouver un jour nos frères orthodoxes à nouveau parmi nous!

De la même manière, ne cédons pas non plus à l'emballement des médias et n'enterrons pas trop vite Benoit XVI. Si nous en sommes là aujourd'hui, c'est en grande partie grâce à lui, et nous ne pouvons que rendre grâce d'avoir eu un pape qui a si bien su nous aider à fortifier notre foi, et qui a suscité tant de belles conversions!

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités