De vieilles blessures

« Je vous exhorte, frères, à soutenir mon combat en priant Dieu pour moi » (Rm 15.30)
Règles du forum
Confiez ici à nos lecteurs vos intentions de prières.

NB : Toutes les intentions déposées dans cette section seront apportées à la messe quotidienne d'un prêtre du forum.
NB2 : les questions relatives à la pratique de la prière chrétienne doivent être publiées dans le forum Spiritualité.
Avatar de l’utilisateur
Marc06
Censor
Censor
Messages : 190
Inscription : jeu. 18 févr. 2010, 19:34

De vieilles blessures

Message non lu par Marc06 » mar. 06 déc. 2011, 16:11

Bonjour, j'ai connu le Christ sur le tard et éprouve aujourd'hui certaines difficultés à le suivre correctement étant encombré de vieilles blessures qui entravent une marche suffisamment droite.

Je vous demande de prier pour moi car cela m'est très pénible.

Merci.
Fraternellement en Christ par Marie.
Qu'ils soient UN. (Jean 17, 11. 21. 22)

Avatar de l’utilisateur
Amour&Responsabilité
Quæstor
Quæstor
Messages : 253
Inscription : jeu. 03 nov. 2011, 12:46
Localisation : Lyon
Contact :

Re: De vieilles blessures

Message non lu par Amour&Responsabilité » mar. 06 déc. 2011, 19:47

Bonjour Marc,

Je prie le Seigneur de vous donner sa Paix, et une confiance totale en son amour pour vous.

Vous savez, suivre le Christ "correctement", ça n'existe pas.

Comme dit St Paul, si on veut être sauvé par l'obéissance à la loi, on ne sera jamais sauvé, car même les plus vertueux font des fautes chaque jour.

Ce qui compte c'est votre désir du Christ et votre amour pour lui.
Si chaque fois que vous tombez, vous vous jetez dans les bras de Jésus grâce au Sacrement de Réconciliation, finalement chaque chute vous permet de devenir plus intime avec Lui.

C'est Jésus lui-même qui nous le dit dans la Parabole du Pharisien et du Publicain, et c'est le chemin que la Petite Thérèse a voulu nous montrer.
Amour et Responsabilité

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: De vieilles blessures

Message non lu par etienne lorant » mar. 06 déc. 2011, 20:20

Je confirme. Je porte moi aussi de vieilles blessures de péchés, et je découvre, encore des années plus tard, que les cicatrices "tirent" parfois de manière désagréable. Je me vois dès lors tel que je suis, j'en prends "pour mon grade" devant ma propre conscience ... et je me mets à prier. Ayez confiance !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7144
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: De vieilles blessures

Message non lu par Anne » mer. 07 déc. 2011, 3:06

En U de P, Marc.

Puisse le Seigneur vous aider à soigner ces blessures et vous accompagner sur un chemin plus serein...
:sign:
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
NinaC
Censor
Censor
Messages : 179
Inscription : lun. 18 juil. 2011, 23:30
Localisation : Paris

Re: De vieilles blessures

Message non lu par NinaC » mer. 07 déc. 2011, 9:40

En union de prières Marc, je suis sur ce même chemin, bien difficile mais porteur de joies et de grâces.
Courage à vous, le Seigneur nous aime, tout entier, avec nos forces et nos faiblesses.
:)
« Je veux passer mon Ciel à faire du bien sur la terre jusqu’à la fin du monde. » (JEV, 85).
Ste Thérèse de Lisieux

"Charité sans vérité n'est que laxisme, vérité sans charité n'est que dureté."


"Père, je m'abandonne à toi
Fais de moi ce qu'il Te plaira...
Je remets mon âme entre tes mains"
(Bx Charles de Foucault)

Avatar de l’utilisateur
Marc06
Censor
Censor
Messages : 190
Inscription : jeu. 18 févr. 2010, 19:34

Re: De vieilles blessures

Message non lu par Marc06 » mer. 07 déc. 2011, 10:07

etienne lorant a écrit :Je confirme. Je porte moi aussi de vieilles blessures de péchés, et je découvre, encore des années plus tard, que les cicatrices "tirent" parfois de manière désagréable. Je me vois dès lors tel que je suis, j'en prends "pour mon grade" devant ma propre conscience ... et je me mets à prier. Ayez confiance !
Bonjour Etienne, c'est exactement cela. Ma contrition était telle durant ce WE que lors du Chant d'envoi (Nous te saluons ô toi notre dame et le lendemain : La première en chemin)-alors que ma pénitence était de mendier les grâces de Marie toute la journée- je me suis mis à pleurer à chaudes larmes. Il m'arrive très souvent de pleurer lorsque je chante à Marie et je ne parviens pas à me contrôler. Est-ce normal ?

Je vous remercie tous, vraiment ! :coeur:

En U de P
Fraternellement en Christ par Marie.
Qu'ils soient UN. (Jean 17, 11. 21. 22)

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: De vieilles blessures

Message non lu par etienne lorant » mer. 07 déc. 2011, 10:16

Ces larmes vous laveront le cœur et le purifieront mieux que des pénitences "à l'ancienne", avec cilice et autres instruments barbares... Pendant vingt ans, à chaque confession, lorsque le prêtre prononçait l'Ego Te Absolvo, je fondais en larmes - mais non pas par regret, mais parce que Jésus à la vitesse de l'éclair, arrivait d'on ne sait où et me serrait dans ses bras - je vous laisse imaginer l'étonnement du prêtre - et moi çà me gênait beaucoup. Je suis heureux pour vous.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1597
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Re: De vieilles blessures

Message non lu par Hélène » mar. 27 déc. 2011, 16:28

Bonjour Marc,

Désolée d'arriver sur le tard...

Si vous pleurez de cette façon en invoquant Marie, c'est peut-être parce qu'il y a une blessure profonde au niveau de la relation avec la mère. Si vous voulez oser l'aventure, laissez Jésus revisiter avec vous cet aspect de votre vie. Vous verrez, avec délicatesse, et avec l'aide de sa douce et tendre Mère, il dénouera peu à peu ce qui fait obstacle. Le but étant d'être libre... pour aimer.

"Ainsi parle le Seigneur Yahweh, à Jérusalem: Par ton origine et ta naissance, tu es de la terre du Chananéen; ton père était l'Amorrhéen et ta mère une Héthéenne. Quant à ta naissance, le jour où tu naquis, ton cordon n'a pas été coupé, et tu n'as pas été baignée dans l'eau pour être purifiée; tu n'as pas été frottée de sel, ni enveloppée de langes. Aucun oeil n'eut pitié du toi pour te rendre un seul de ces soins, par compassion pour toi; mais on te jeta, par dégoût de toi, sur la face des champs, le jour de ta naissance. Je passai près de toi et je te vis te débattant dans ton sang, et je te dis: Vis..." (Ezechiel 16, 1-6)

"Sion avait dit : " Le Seigneur m'a abandonnée; le Seigneur m'a oubliée. " Une femme oublie-t-elle son petit enfant, est-elle sans pitié pour le fils de ses entrailles ? Même si les femmes oubliaient, moi, je ne t'oublierai pas. Vois, je t'ai gravée sur les paumes de mes mains, tes remparts sont devant moi sans cesse. Tes bâtisseurs se hâtent, ceux qui te détruisent et te ravagent vont s'en aller". (Isaïe 49, 14-17)

Fraternellement,
Hélène
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: De vieilles blessures

Message non lu par etienne lorant » mar. 27 déc. 2011, 17:33

Au moment de la conversion, les larmes me sont venues d'elles-mêmes du fait de la compréhension "par l'intérieur même" que j'étais aimé. Mais le péché se posait encore comme obstacle à une rencontre complète avec "la Lumière" - d'où mes larmes. Elles ont été très fréquentes durant la première année, mais ne dépendaient pas seulement du regret du passé. Par exemple, il m'arrivait de commencer à citer les mots de Jésus, pour ressentir d'un seul coup comme une "embrassade" intérieure... et je n'arrivais pas au bout de ma citation.

Posez-vous simplement la question (à laquelle vous répondrez pour vous-même): diriez-vous que vos larmes sont "proches de l'excès de joie" ou bien qu'elles sont "dues à l'amertume et aux regrets"... Dans le premier cas, gardez les larmes de la joie et dans le second cas, essayez de trouver un prêtre apte à vous guider.

"Jésus, j'ai confiance en Toi !"
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités