J'ai tellement besoin d'aide et de prière...

« Je vous exhorte, frères, à soutenir mon combat en priant Dieu pour moi » (Rm 15.30)
Règles du forum
Confiez ici à nos lecteurs vos intentions de prières.

NB : Toutes les intentions déposées dans cette section seront apportées à la messe quotidienne d'un prêtre du forum.
NB2 : les questions relatives à la pratique de la prière chrétienne doivent être publiées dans le forum Spiritualité.
zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1465
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

J'ai tellement besoin d'aide et de prière...

Message non lu par zélie » sam. 11 avr. 2009, 21:33

Je ne vais vraiment pas bien ces derniers temps...
Je subis un tel vent de haine que je flanche dans ma sérénité, dans ma confiance en l'intercession de Dieu, je me sens perdue face à une urgence qui me détruit et dont je ne sens aucun soulagement venir. Et je sais que le pire reste encore à venir... je finis par avoir peur d'y laisser des plumes...
Les avatars qui m'accablent en ce moment sont multiples et pour certains intenses, comme si je subissais des assauts de tous cotés... mes enfants, ma famille, mon boulot, ma santé, ma maison, mes finances, tout y passe, tout se délite.
Je ne dors plus, je ne mange plus, mon corps se déshydrate, me brûle... J'accepte volontiers d'être éprouvée, mais là c'est très fort, je me sens largement dépassée, tellement dépassée que cela menace mon âme.
Je ne vis plus que de peurs, de peurs terribles, d'envie de fuir... Parce que j'ai peur des gens haineux qui s'acharnent sur moi sans limite... J'en viens à virer parano, à me demander si derrière ces âmes, il n'y a pas un autre qui joue, parce que les idées qui naissent de certaines personnes ne me semblent pas possibles aux seules capacités humaines...

Voulez-vous bien prier pour les âmes mortes qui se plaisent à nous détruire, pour que Dieu les touche de son Pardon, de sa Paix et de sa Miséricorde? Et pour que je trouve malgré tout le courage de ne pas haïr, de m'abandonner à Dieu et d'accepter un tel gouffre de souffrances? Suivre Jésus quoi qu'il m'en coûte...


Zélie

Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1597
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Re: j'ai tellement besoin d'aide et de prière...

Message non lu par Hélène » sam. 11 avr. 2009, 21:38

Avec vous de tout coeur Zélie... je connais ce gouffre... il est profond. Mais au plus profond il est, au plus le Seigneur y déverse sa Miséricorde...

Tout est grâce...

Oh et puis tiens, je vous offre ceci, sûrement que vous y trouverez consolation :

ANCIENNE HOMELIE POUR LE SAMEDI SAINT

« Que se passe-t-il ?
Un grand silence règne aujourd’hui sur la terre,
un grand silence et une grande solitude.
Un grand silence parce que le Roi dort.
La terre a tremblé et s’est apaisée,
parce que Dieu s’est endormi dans la chair
et qu’il est allé réveiller ceux qui dormaient depuis des siècles.
Il va chercher Adam, notre premier Père, la brebis perdue.
Il veut aller visiter tous ceux qui sont assis
dans les ténèbres et à l’ombre de la mort.
Il va pour délivrer de leurs douleurs Adam dans les liens et Ève, captive avec lui,
lui qui est en même temps leur Dieu et leur Fils.
Le Seigneur s’est avancé vers eux, muni de la Croix, l’arme de sa victoire.
Lorsqu’il le vit, Adam, le premier homme, se frappant la poitrine dans sa stupeur,
s’écria vers tous les autres : « Mon Seigneur avec nous tous ! »
Et le Christ répondit à Adam : « Et avec ton esprit ».
Il le prend par la main et le relève en disant :
« Éveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts,
et le Christ t’illuminera ».
« Je suis ton Dieu, qui pour toi suis devenu ton Fils.
Je te l’ordonne : “Lève-toi, ô toi qui dors”,
car je ne t’ai pas créé pour que tu séjournes ici enchaîné dans l’enfer.
Relève-toi d’entre les morts : moi, je suis la vie des morts.
Lève-toi, œuvre de mes mains ;
lève-toi, mon semblable qui as été créé à mon image.
Éveille-toi et sortons d’ici.
Car tu es en moi, et moi en toi.
Lève-toi, partons d’ici.
L’ennemi t’a fait sortir de la terre du paradis ;
moi je ne t’installerai plus dans le paradis, mais sur un trône céleste.
Je t’ai écarté de l’arbre symbolique de la vie ;
mais voici que moi, qui suis la vie, je ne fais qu’un avec toi ».

Que la Puissance de sa Résurrection vous relève et vous illumine...
Bien unie dans la prière,
Hélène
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

DavidB
Persona
Persona
Messages : 1917
Inscription : dim. 16 sept. 2007, 21:44

Re: j'ai tellement besoin d'aide et de prière...

Message non lu par DavidB » sam. 11 avr. 2009, 22:21

Chère Zélie, j'aimerais tellement trouver les mots. Mais n'est-ce pas que nous sommes inviter à suivre Notre Seigneur dans le don qu'Il fait de Lui-même. J'ignore pourquoi on vous hais. Pendant mon adolescence, à la polyvalente, il y avait une telle unanimité à me faire du mal et à me dire toutes les méchancetés imaginables et inimaginables... Je n'ai jamais compris. et même quand je demandais pourquoi, on ne savait pas, c'est parce que c'était moi, y avait rien de plus à en dire. Je me suis aussi demandé si ce n'était pas le démon. Aujourd'hui, j'en suis certain, les démons existent et les démons peuvent passer par les plus faibles pour nous attaquer. Un signe de cela, était des quelques mois que j'ai vécu avec mon père en 2004, en Ontario. Presque tous les soirs mon père s'amusait à me pointer pour me faire réagir, et je réagissais. Et quand j'avais le dernier mot il me disait d'apprendre à l'endurer ou à sacrer mon camp. La décision ne fût pas longue, puisque un mois et demi plus tard, je quittais pour revenir au Québec. Mais un soir, où il avait beaucoup bû, j'arrivais d'une heure d'adoration, j'ignore pourquoi, mon père m'attendais avec une brique et un fanal. Il commence à me crier par la tête que là il en avait son maudit voyage puis qu'il allait me dire mes quatres vérités. Je me suis mis à prier la prière à St-Michel Archange le plus sincère que je pouvais, en silence, dans mon coeur, et mon père s'est tu et a dit : "Ha pis laisse faire, je suis trop fatigué" et il est allé se coucher. Un autre évènement du même genre, un homme qui a aussi des problèmes d'alcoolisme, qui vient souvent me voir au travail, et qui, un soir, arrive complètement saoul, il pleurait, et avait envie de gueuler et je ne savais vraiment pas quoi faire. Je ne voulais pas lui faire davantage de violence, mais je ne pouvais plus non plus le tolérer, il était là depuis plus d'une heure. J'ai alors demandé à un de mes oncles qui lui, s'était sorti de l'alcoolisme et qui s'était rangé dans sa vie, et qui est décédé voilà 2 ans, d'intercéder. J'ai demandé à mon oncle d'intercéder. Puis, sans plus de raison, il a pris ses affaires, et il est parti.

Alors, quand je regarde ce que l'on m'a fait subir au secondaire, et dont personne ne sait vraiment ce qui a bien pu sa passer, quand je vois mon père se taire spontanément, quand je vois, par exemple, une vive colère qui me bouleverse s'évanouir pendant la messe, que je vois cet autre homme partir, je crois vraiment que la chair faible peut être influencée par les anges déchus.

Mais pour moi, le seul réconfort que j'ai trouvé c'est de l'offrir pour le pardon et de mes fautes et des leurs et de demande notre conversion à tous. Et quand, trop écrasé pour prier, je n'en trouve plus la force, je demande à mon ange gardien d'avoir compassion et d'aller rendre à Notre Seigneur et à la Vierge les louanges qui leurs reviennent.

Soyez assurée de mes prières Zélie.

Dans la paix du christ. De toute façon, n'est-ce pas que le repos dans le christ est promis à celui qui tient bon? Ces gens ne sont que vent et poussière comme vous et moi, et ils n'existent que parce que Dieu les maintient en vie de Son souffle. Alors, considérez-les pour ce qu'ils sont, de très très pauvres pécheurs.

Fraternellement, je vous embrasse.

David
Comme un petit enfant, moi aussi, je veux me laisser prendre dans les bras de Dieu, mon Père en Jésus-Christ, me laisser asseoir sur ses épaules, et voir enfin, devant moi, au loin, s'élargir mes horizons.

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: J'ai tellement besoin d'aide et de prière...

Message non lu par Christophe » sam. 11 avr. 2009, 23:09

Zélie, soyez assuré de mes ferventes prières à vos côtés dans ces moments d'épreuve.
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
Eriluc
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 685
Inscription : dim. 08 févr. 2009, 16:17
Localisation : Grenoble

Re: J'ai tellement besoin d'aide et de prière...

Message non lu par Eriluc » dim. 12 avr. 2009, 0:14

Je prie le Saint Esprit pour vous Zélie, pour que vous retrouviez la paix. :paix!

Quand je ne vais pas bien et que plus rien ne va j'ai l'habitude de prier cette prière :

"Que la juste, que l'aimable Volonté de Dieu soit faite, accomplie, louée et éternellement exaltée par-dessus toutes choses. — Amen. — Amen."

Fraternellement

Eric
"Être détaché de tout - première condition pour n'être indifférent à rien." [Gustave Thibon]

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11008
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: J'ai tellement besoin d'aide et de prière...

Message non lu par Fée Violine » dim. 12 avr. 2009, 1:02

Chère Zélie, je ne te voyais plus sur le forum depuis un bon moment, je pensais que tu te concentrais sur le carême. je suis triste que tu aies autant de difficultés et je prie pour toi. :coeur:

DavidB
Persona
Persona
Messages : 1917
Inscription : dim. 16 sept. 2007, 21:44

Re: J'ai tellement besoin d'aide et de prière...

Message non lu par DavidB » dim. 12 avr. 2009, 1:53

Comme vous voyez Zélie, vous n'êtes pas seule.

:)

Prenez force et courage dans la communion des saints.


David
Comme un petit enfant, moi aussi, je veux me laisser prendre dans les bras de Dieu, mon Père en Jésus-Christ, me laisser asseoir sur ses épaules, et voir enfin, devant moi, au loin, s'élargir mes horizons.

camino
Censor
Censor
Messages : 191
Inscription : sam. 21 mars 2009, 22:46
Localisation : nord (59)

Re: J'ai tellement besoin d'aide et de prière...

Message non lu par camino » dim. 12 avr. 2009, 2:42

Bonjour Zélie,

Je ne crois pas aux "âmes mortes", et c'est souffrir 2 fois son "ennemi" que de le croire dénué des chagrins dont il nous accable et dont il est si souvent, lui même, accablé.

Il est dommage que la colère et le chagrin "des autres" nous touchent sans qu'on y puisse rien faire, et dans ce sens, c'est une agression parfois. Mais notez comme la réciproque soulage aussi.

En somme, si on vous accable de bassesse, accablez de bonheur en retour ! Bon courage dans cet épreuve.

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1465
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: J'ai tellement besoin d'aide et de prière...

Message non lu par zélie » dim. 12 avr. 2009, 10:23

Bonjour à tous,

je vous remercie tous de votre attention. Merci aussi de m'avoir fait partager vos points de vue, vos méditations, qui soutiennent ma foi qui en a tant besoin, (de méditations bien vues et de réconfort) et vos aventures, qui effectivement ressemblent à s'y méprendre aux miennes.
Fée, je me suis absentée volontairement, pour le carême qui est un temps que j'aime tant, mais qui cette année aura été un vrai parcours du combattant, où tout a semblé concourir pour me détourner (avec succès d'ailleurs) du jeûne, de l'adoration, de la prière et de la paix de celui qui se prépare spirituellement pour Pâques et pour le reste de l'année.

Pour ce qui est de ce que je subis, il est parfois dans la vie des moments où tout semble se mêler pour accabler, ce qu'on appelle des "mauvais moments", et qui on l'espère toujours seront des moments qui n'excèderont pas quelques mois.
C'est seulement qu'en ce moment, j'ai mal à l'amour (spirituel ça va de soi), parce que j'ai mal à la famillle (3 deuils depuis janvier), mal aux enfants (...), mal au patrimoine (tempête et gros dégâts) et mal ailleurs (dettes et autres joies de ce genre). Pour couronner le tout, je suis l'objet d'une haine ne cessant de s'amplifier sur mon lieu de travail, où mes soucis sont connus, à un moment où j'ai vraiment besoin qu'on me laisse respirer pour régler le reste.
Pourquoi me hait-on? Parce que je fais peur, parce que je fonctionne autrement.
Je suis aux prises avec deux personnes de ma hiérarchie (et la pire c'est celle que je me coltine tous les jours) manipulatrices et particulièrement dénuées d'empathie, des sortes de Fogiel-Cauet-Ardisson, des tueuses émotionnelles, qui ne se sentent en sécurité que quand elles voient que leur méchanceté, leurs mensonges, leur manipulation, leur harcèlement fait pâlir leur victime; elles savent à cet instant-là qu'elles ont installé la peur, et donc qu'elles ont l'avantage, l'ascendant, le pouvoir. Elles se nourrissent de la destruction de l'autre car elles ne connaissent que cela comme mode de relation à l'autre; la peur de l'autre, ou son chagrin, ou sa sidération les conforte dans leur idée de pouvoir. Ces personnes sont ce qu'on appelle des manipulateurs pervers, en ce sens que les travers habituels de tout un chacun sont chez eux décuplés pour finir par ne constituer que leur rapport à l'autre.
Ces personnes mentent effrontément à mon sujet et trouvent en haut lieu une oreille attentive parce qu'elles sont crues sur parole, question d'ancienneté, question de "bon fonctionnement du service", question de vitrine. Mais leurs mensonges sont tellement pris pour parole d'évangile que cela menace à la fois mon poste et mon travail. Or je suis seule depuis longtemps déjà pour élever une famille nombreuse, j'ai des parents vieux et âgés qui comptent sur moi, et d'autres personnes de ma famille, très éprouvées, à soutenir.
Alors pourquoi moi? Parce que j'ai tout de suite vu clair dans leur jeu, parce que malgré tout je ne veux pas jouer la partie comme elles, parce que quoi qu'on me fasse je reste sur mes positions, parce que cette différence leur fait peur, parce qu'elles sont jalouses de la qualité de mon travail, parce qu'avant mon arrivée, leur système de rouleau compresseur (agressivité constante, jamais bonjour, toujours des menaces, des cris, des interdictions et des contre-interdictions qui changent tous les jours, selon l'humeur et le contexte, une mauvaise foi sidérante, des mensonges éhontés, et j'en passe...) marchait bien, et tout le monde baissait la tête, même les "clients". La personne qui me fait le plus d'ennui est décrite comme "inhumaine" par tous ceux qui l'ont fui, mais elle fait tellement peur que personne parmi les anciens ne veut avoir affaire à elle. Je suis donc isolée, seule victime non consentante au milieu de victimes consentantes qui préfèrent hurler avec le loup, croyant naïvement que l'épée qui me tue aujourd'hui ne sera pas celle qui les tuera demain.
Comme David, je prie presque tout le temps, tous les jours avant d'aller au travail, tous les jours Saint-Michel, mais mon quotidien reste cependant émaillés d'agressions pluriquotidiennes régulières, et sans vouloir rentrer dans les détails, ce sont des agressions d'envergure, qui font mouche. J'en prends plein la figure, comme on dit chez nous. Et les idées qui leur viennent sont tellement imaginatives dans la cruauté que parfois je me suis surprise à me demander qui pouvait bien les leur mettre dans la tête, au milieu des larmes qui sont devenues mes compagnes de trajet professionnel.
Je n'arrive plus à dormir tellement je me sens fragilisée, tellement je ne sais pas ni d'où ni quand viendra le prochain scud, qui fera mouche parce qu'il sera cru et repris à l'unisson, et j'ai sollicité l'aide d'un psychiatre pour m'en sortir, car les anxiolytiques sont déjà dépassés, en moins de quelques mois... C'est cette pression constante qui me menace, dans mon équilibre, dans ma capacité à ne pas répondre à la haine par la haine, dans ma patience dans l'épreuve, parce que parfois je rentre avec le coeur qui tiftaffe à l'envers, et comme je suis sensible de ce coté-là, je finis aussi par avoir peur pour ma santé, d'avoir un accident...
Il y a deux semaines, je me suis surprise, moi ordinairement plutôt débonnaire, à agresser verbalement deux personnes; j'en éprouve une honte tenace, tellement ce comportement n'est pas moi; je me sentais à la fois spectatrice impuissante et actrice dépassée de l'agression que je perpétrais. Une autre fois, rien que de penser à tout ce que j'avais enduré au cours d'une seule journée, je me suis surprise à sentir monter en moi une vague de haine telle que j'aurais pu tuer la personne dont je parle si elle avait été devant moi, je ne pensais qu'à une vengeance la plus cruelle possible; j'ai ressenti un truc d'une telle ampleur que jamais j'aurais cru cela possible, ça n'avait rien à voir avec une colère réactionnelle normale, c'était tout autre chose, c'était comme si quelqu'un d'autre venait penser à ma place parce que je lui avait ouvert grand une porte. J'en suis restée hébétée, noyée d'angoisse, tellement cette "vague" a été physique, est rentrée, montée, s'est densifiée, a pris corps, pensée et âme et a géré ma personne comme un territoire, jusqu'à ce qu'en moi quelque chose réagisse et crie vers le Ciel. L'acmé de ma peur est là, dans la réaction je pourrais avoir, alors que je suis à l'opposé de cela, une personne pas bien maline dont tout le monde s'étonne que j'ai pu passer tant d'épreuves dans une si courte vie avec pour seule arme ma prière et mon silence...
Je ne sais pas pourquoi exactement, mais je sens que là j'ai affaire à forte partie, à des personnes vraiment bizarres, capables d'influencer les autres et moi-même au-delà du normal.
Et puis tout ce qu'il m'arrive finit par être statistiquement bizarre, en si peu de temps, on pourrait en faire un film, comme le fait que la seule maison du village qui soit ravagée soit la mienne, alors que la tempête a été la même pour tout le monde, et d'autres faits encore, cruels, troublants, qui ont touché mes enfants maintenant et pas avant ou plus tard, à croire que j'attire les problèmes comme un aimant? Et pourtant malgré ma foi je suis un être rationnel et pas versé du tout dans les idées occultes.
Voilà mes soucis...
Là, j'ai quelques jours de congés, et j'essaie d'en profiter au maximum, de prier, de me ressourcer, pour attaquer la suite, qui je le sais déjà va me mettre sur la sellette, puisque qu'on m'a promis une visite de la hiérarchie pour me "saquer", "me remettre à ma place", sale bête "mesquine" "qui pourrit l'ambiance" et est à "l'origine de tous les problèmes du service". De quoi ne pas s'ennuyer en perspective!

Avatar de l’utilisateur
Invité
Barbarus
Barbarus

Re: J'ai tellement besoin d'aide et de prière...

Message non lu par Invité » dim. 12 avr. 2009, 13:18

Union de prières avec vous chère zélie : avalanches de "big problems" tombant en avlanche, nous avons connu : confiance "malgré tout" : à très bientôt

Saint et Joyeux Dimanche de Pâques ! Fraternellement dans le Christ Ressuscité, Vainqueur Eternel de toutes nos morts et tristesses ! :fleur: :coeur:

Coeurderoy

Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5864
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Re: J'ai tellement besoin d'aide et de prière...

Message non lu par coeurderoy » dim. 12 avr. 2009, 13:26

Re-bonjour, connecté en Touriste, pas relu mon message, en tout cas, en ce jour de Pâques, je vous fais des bises cordiales et très fraternelles, "scientia crucis", oui lorsque la Croix est vraiment là nous craignons vite, comme Saint Pierre de perdre pied et d'être englouti : CONFIANCE EN DIEU qui n'est jamais si proche que dans ces moments-là...

Beau et Saint dimanche de Pâques à vous zélie : que la maman de Sainte Thérèse, si éprouvée, intercède pour vous en ce jour ! :saint:
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

DavidB
Persona
Persona
Messages : 1917
Inscription : dim. 16 sept. 2007, 21:44

Re: J'ai tellement besoin d'aide et de prière...

Message non lu par DavidB » dim. 12 avr. 2009, 16:30

Mon doux, Zélie,

quelle horreur! Mais il n'y a pas de loi chez vous sur le harcèlement psychologique? C'est une attrocité! Comment voulez-vous allez bien, quand vous n'avez jamais de lieu pour vous reposer, ni jamais de temps pour récupérer? Et ce que je trouve le pire, c'est que c'est vous qui allez consulter et payer le prix de la médication, alors que c'est l'autre impie la plus grande malade qui aurait besoin d'une lobotomie!

N'y a-t-il aucune façon de dénoncer ce harcèlement? Au moins pour vous protéger et protéger les vôtre? Ça n'a pas de sens,,,


David
Comme un petit enfant, moi aussi, je veux me laisser prendre dans les bras de Dieu, mon Père en Jésus-Christ, me laisser asseoir sur ses épaules, et voir enfin, devant moi, au loin, s'élargir mes horizons.

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1465
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: J'ai tellement besoin d'aide et de prière...

Message non lu par zélie » dim. 12 avr. 2009, 20:15

Cher David,

payer un psychiatre ne me tuera pas mais m'aidera à me situer, à voir les choses autrement. Ce que je redoute c'est plutôt la laïcité de sa position, parce que pour moi il n'est pas question d'envisager mes actes autrement qu'en Christ. Sur ce point, on verra bien ce que ça donnera.

Mais pour le reste, vous avez raison, ces deux personnes sont de grandes malades mentales, et des âmes en état d'indigence spirituelle grave, totalement acquises à la méchanceté la plus jouissive. A la puissance qu'elles pratiquent, ce n'est d'ailleurs plus de la possession, c'est de l'incarnation! C'est pour cela que j'ai osé les qualifier d'âmes mortes plutôt que d'âmes malades.
Mais comme elles ont des postes de pouvoir, et que pour l'une d'entre elles (la pire), le meilleur du raclage de dents par terre reste à venir, on n'a pas fini de la supporter.

Pour ce qui est de dénoncer ces faits, il se trouve (ah, le pouvoir!) que la plus gradée des deux est celle sur la table de qui arrive les avis autorisés de la médecine du travail, de la psychologue et du service social. Donc...

Pour me protéger il me reste la mutation, et c'est ce que je prépare. En larmes. Mais en prière aussi, en union à Dieu du mieux que je peux, et c'est aussi pour cela que je sollicite les prières de tous; pour leurs âmes si souffrantes, mais pour ma survie aussi.

Au sujet de la prière, j'avoue que j'ai peur aussi. Parce qu'il y a un an, lorsque j'ai demandé un poste (celui-là parmi d'autres) pour me rapprocher de chez moi, avoir moins de trajets et moins de frais, être plus près de mes enfants, j'ai prié pour que la main de Dieu choisisse et m'amène là où Lui le voulait. (Je sortais d'un poste épineux et éprouvant, qui me paraît aujourd'hui bien plus facile à vivre que l'actuel).
J'ai bien mal prié, j'étais tellement angoissée, tellement pressée de travail, tellement stressée, fatiguée. Mais j'ai cru à ma prière, à ma demande de protection. Vu ce que je vis depuis presque un an, maintenant je doute de l'effet de ma prière, j'ai dû être pleine d'intérêt et dépourvue d'humilité...?
Est-ce vraiment la Volonté Divine que je me sois retrouvée dans un tel guêpier? Je n'arrive pas à le croire, parce que je ne suis pas du genre à imputer au Ciel mes déboires, mes avatars, ce serait trop facile, trop orgueilleux, et dans mon cas, vu le nombre de choses qui m'est arrivé, ce serait de l'acharnement. D'un autre coté, Dieu aurait-il pu vouloir susciter des prières pour ces deux âmes et se serait-il servi de moi? N'est-ce pas là de l'orgueil que penser ainsi? Voilà, je suis pleine de questions, pleine de peurs, pleine d'angoisse et j'ai du mal à m'abandonner à Dieu, à prier sereinement, j'ai peur qu'en partant ailleurs je retombe mal encore une fois...

Mais malgré tout, d'oser enfin en parler, depuis tous ces mois, me fait déjà beaucoup de bien.
Merci à tous de vos prières, de votre écoute, et que les grâces suscitées, pour paraphraser David, vous reviennent au centuple.

En Christ,

Zélie.

zélie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1465
Inscription : ven. 28 nov. 2008, 13:43

Re: J'ai tellement besoin d'aide et de prière...

Message non lu par zélie » lun. 11 mai 2009, 21:01

Chère Nanimo et tous les autres,

je vous réponds ici, brièvement, mais j'y reviendrais sûrement. Avant toute chose, je voudrais remercier de tout coeur tous ceux qui m'ont témoigné leur sympathie, parce que (même si ça paraît bête), c'est de me sentir moins seule ici, sur ce forum, qui a pour moi été le levier qui m'a permis d'avancer dans ma position et ma réflexion, (j'y reviens juste après). En effet, étant chef de famille et soutien de famille, c'est le genre de chose que j'ai tue complètement aux miens pour ne pas les accabler d'inquiétudes, dans un moment où ma famille a passé des épreuves en cascade. Et de fait, je me sentais perdue dans mon isolement et mes mensonges aux miens. De déverser ma souffrance ici a permis de casser ce cercle vicieux, et je vous en remercie tous :coeur: :coeur: :coeur: .

J'ai fait au mois d'avril, parce que j'ai eu quelques congés, un gros travail sur moi-même (merci à tous pour vos prières, j'ai senti l'aile passer!), de prière, de confession et de recul, pour envisager autrement les choses. J'essaie de voir dans la personne qui me hait une âme malade et très en souffrance, j'essaie de voir la situation de l'extérieur, j'essaie tout ce que je peux en fait.
J'ai fini par comprendre que je faisais moi aussi peur à ma directrice, et que son agressivité décuplée envers moi s'expliquait aussi par ses angoisses.
Ben là, je ne suis pas fière de l'avouer, parce que je ne me savais pas prédateur, mais à partir du moment où j'ai senti ses angoisses et que j'ai compris sur quoi elles étaient posées, comment elles étaient construites, j'ai eu un mal fou à résister de la dévorer. Je la manipule autant qu'elle me manipule, à part que moi je reste polie, je ne l'agresse pas, ne la menace pas et ne la harcèle pas. Mais si elle arrive avec ses mensonges éhontés, je les lui renvoie aussitôt à la figure en lui spécifiant bien que qui qu'elle lèche, je m'en balance grave. (Oui, je sais, c'est infâme de parler comme ça à quelqu'un; pour le coup la correction... en prend un coup).

Ce qui fait que maintenant je me retrouve avec deux motifs de prier: un parce que j'ai besoin de me sentir protégée devant une telle folle, et parce que mon sort est quand même encore entre ses mains, deux parce que je ne veux pas devenir le monstre qu'elle est et rendre coup pour coup, surtout puisque j'ai conscience que si ses coups sont inévitables, ils ne sont pas mortels.

Retenir mes griffes pour témoigner de Dieu, l'aimer Lui tellement que je préfère son intérêt au mien, quoi qu'il m'en coûte, préférer endurer la croix de mon ennemie pour donner une chance à son âme d'approcher Dieu parce qu'elle aura enfin croisé quelqu'un qui lui en donne l'odeur ; mon chemin de croix est là dans cette histoire, et jamais je n'aurais cru que ce soit si difficile.
C'est exténuant; je ne vis que de tremblements de peur, d'insomnies et de brûlures d'estomac, mais aussi de colères folles, que je n'arrive qu'à purger dans un abattement de travail agricole étonnant; j'arrache, je brûle, je tape au marteau, je bricole du bois, je n'arrête pas! J'ai cousu trois robes en une semaine, tout ça en plus de mon travail, quand on pense que c'est un boulot à 50 heures par semaine! (vu que je ramène beaucoup de choses à la maison). Bon, quand on dort pas, on s'occupe...
Mais par moment je me sens abattue comme une masse de plomb, je vois bien que ça ne va pas du tout...
J'ai fait ce qu'il fallait pour partir de là, mais rien n'est sûr, rien n'est acquis, et après, où vais-je encore tomber? Mais au moins que j'arrive à partir, parce que rester, je ne peux pas. Si jamais je suis obligée de rester là, je sens que je vais partir en dépression grave...

J'ai aussi le souci que tout cela, par la fatigue et l'énervement que ça génère, m'use de colère et de stress; et quand je suis ainsi, je n'arrive pas à prier, parce que prier, pour moi, c'est d'abord m'unir à Jésus coeur à coeur, essayer de voir les choses comme Lui, les ressentir comme Lui, de les appréhender comme Lui, presque de me glisser dans son coeur oserais-je dire. Et si je prie le Rosaire ainsi, je prie alors vraiment, et je n'ai plus envie d'en sortir.
Tandis que là... je n'arrive plus à dire un chapelet, toutes mes pensées errent et se retrouvent à penser à ces deux femmes de malheur, que je ne peux qualifier autrement que du pire gros mot français féminin tellement ça sort plus vite que je ne le voudrais... un vrai désastre au niveau de la prière, quoi. Mais sans prière je me sens perdue, pas moi, j'ai l'impression que je deviens dichotomique, comme coupée de mon air vital. Et j'ai envie de mourir... pour que tout s'arrête, parce que les mots n'arrivent pas à dire ce que souffrir de la haine et de tant d'ostracisme peut avoir d'atroce.
Au moins dans cette histoire je commence à toucher du doigt pourquoi Jésus disait quelque part à je ne sais plus quel saint que tout son apostolat avait été une torture, celle de "l'amour qui n'était pas aimé" comme disait je crois Saint François à un prince arabe.

Voilà, je tiens je ne sais pas trop comment, tellement la nausée m'accompagne chaque matin au boulot, tellement je me trompe de rue et de porte parce que je ne veux plus aller dans cet endroit, tellement je dois lutter en permanence contre moi-même pour ne pas la gifler et me venger. Une de mes collègues de travail, anciennement tête de turc avant mon arrivée, vient d'être mise en dépression pour des semaines tellement de voir ce qui m'arrive lui fait revivre dans la peur ce qu'elle a subit et que pour rien au monde elle ne veut voir revenir sur elle... tellement elle a peur à la simple pensée de se retrouver dans le même endroit que sa bourrelle.

Je dois en plus m'attendre à une visite surprise de ma hiérarchie pour m'achever, mais ça encore, j'ai au moins pour moi que mon boulot est bien fait (c'est d'ailleurs pour ça qu'on me jalouse, parce que j'ai des retours élogieux de l'extérieur) et que ma descente en flammes promise n'est plus pour moi une surprise sidérante; je l'ai intégré.

Voilà où j'en suis... Je vous remercie tous de bien vouloir, de temps en temps, continuer à me porter dans vos prières, et moi j'essaierais aussi de vous porter dans les miennes.
Que votre bonté et votre amitié vous reviennent au centuple, et que Dieu vous bénisse.

En Christ,

Zélie.

Avatar de l’utilisateur
bardamu
Censor
Censor
Messages : 59
Inscription : lun. 29 déc. 2008, 20:32

Re: J'ai tellement besoin d'aide et de prière...

Message non lu par bardamu » lun. 11 mai 2009, 22:36

je prie pour vous Zélie.

la paix de Jésus.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités