Le baptême des morts

« Alors il leur ouvrit l'esprit à l'intelligence des Écritures. » (Lc 24.45)
Règles du forum
Forum d'échanges sur la Sainte Bible.
Avatar de l’utilisateur
Luk
Ædilis
Ædilis
Messages : 37
Inscription : jeu. 22 oct. 2009, 16:53
Localisation : Sphère divine

Le baptême des morts?

Message non lu par Luk » sam. 24 oct. 2009, 17:10

Comment expliquez-vous ce passage assez "mystérieux"?
-"Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même se soumettra à Celui qui lui a tout soumis, afin que Dieu soit tout en tous.
S’il en était autrement, que gagneraient ceux qui se font baptiser pour les morts? Si les morts ne ressuscitent absolument pas, pourquoi donc se fait-on baptiser pour eux?"
1Corth. 15.28-29
Personnellement, je n'y vois aucune explication logique... Je sais qu'il fait partie des doctrines de base chez les mormons.... Mais à part cela???? :/ :/
Merci d'avance :)
Mais il dit : " Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et l'observent ! " Lc 11.28
Mon site:
http://www.sitego.fr/chretiennement-vtre/

Avatar de l’utilisateur
Sofia
Barbarus
Barbarus

Re: Le baptême des morts?

Message non lu par Sofia » sam. 24 oct. 2009, 17:39

Une piste : http://jesusmarie.free.fr/bible_fillion ... hap_15.pdf (fichier PDF)

29. Autrement que feront ceux qui sont baptisés pour les morts, si les morts ne ressuscitent absolument pas ? pourquoi sont-ils baptisés par eux ?
29. Alioquin quid facient qui baptizantur pro mortuis, si omnino mortui non resurgunt ? ut quid et baptizantur pro illis ?

29. Inutilité du baptême pour les morts. - Alioquin. C-à-d., comme l'exprime la fin du verset, si les morts ne ressuscitent pas. Les mots quid facient signifient : Quel résultat obtiendront ceux qui... ? - Le fait cité ensuite, qui... pro..., a occasionné toutes sortes d'interprétations, dont la plupart attribuent aux mots baptizantur et mortuis, ou du moins à l'un d'entre eux, une signification métaphorique injustifiable en cet endroit. Par exemple, être baptisé serait synonyme de souffrir (cf. Marc. X, 38*) ; il s'agirait donc ici de mortifications volontaires, que les chrétiens de Corinthe s'imposaient pour obtenir le soulagement des âmes des trépassés. Ou bien, "mortui" équivaudrait à "jamjam morituri", et représenterait des personnes en danger de mort, de sorte que l'expression entière désignerait le baptême administré aux mourants sur leur lit d'agonir. Ou bien, dans le participe "mortui", il faudrait voir les tombeaux des morts, et saint Paul fait allusion à la coutume de se faire baptiser sur les tombeaux, coutume dont il n'existe d'ailleurs pas de trace. Ou encore, "mortui" serait synonyme de "opera mortua", c-à-d., de "peccata", et la proposition s'appliquerait à la rémission des péchés en vue de laquelle on se fait baptiser. Mais il est manifeste que ces explications sont forcées, arbitraires, sans liaison pour la plupart avec le contexte. Il faut donc revenir au sens naturel des termes. On obtient alors cette traduction : Ceux qui se font baptiser pour les morts, c-à-d., à la place des morts. L'histoire nous apprend que, plus tard, chez les disciples de Cerinthe et de Marcion (voyez saint Epiphane, Haeres, XXVIII, 7 ; Tertullien, de Ressurect., 48*, et adv. Marc, V, 10), il arriva plus d'une fois que l'on se faisait baptiser pour des parents ou des amis, morts sans avoir reçu le sacrement de régénération, dans l'espoir qu'on assurerait ainsi à ces défunts l'entrée du ciel. Peut-être une pratique semblable existait-elle déjà à Corinthe. C'est là du moins l'explication la plus simple et la plus naturelle de ce passage si controversé. Sans doute c'était une erreur, une superstition ; mais saint Paul n'approuve nullement une telle conduite. Il en fait simplement usage pour sa démonstration, en guise d'"argumentum ex concesso". Si vous agissez ainsi, c'est donc que vous croyez à la résurrection. - L'adverbe omnino est très accentué : Si les morts ne ressuscitent absolument pas.

Cordialement,

* Jésus leur dit : " Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire et être baptisés du baptême dont je vais être baptisé ?
* http://jesusmarie.free.fr/tertullien_de ... chair.html

Avatar de l’utilisateur
Luk
Ædilis
Ædilis
Messages : 37
Inscription : jeu. 22 oct. 2009, 16:53
Localisation : Sphère divine

Re: Le baptême des morts?

Message non lu par Luk » sam. 24 oct. 2009, 20:22

Merci d'avoir éclairé ma lanterne Sofia... Le passage me paraît moins "mystérieux" maintenant :)
Mais il dit : " Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et l'observent ! " Lc 11.28
Mon site:
http://www.sitego.fr/chretiennement-vtre/

Avatar de l’utilisateur
Sofia
Barbarus
Barbarus

Re: Le baptême des morts?

Message non lu par Sofia » dim. 25 oct. 2009, 0:03

Je n'ai fait que recopier :-) ! Il faut remercier celui qui a écrit ce commentaire, ceux qui l'ont aidé et le site http://jesusmarie.free.fr/ qui met des textes plutôt intéressants en ligne.
Honnêtement, toute seule j'aurai été incapable de vous donner le commencement d'une explication ;) (comme le jour où j'ai essayé de lire l'Apocalypse "en autodidacte"... je n'ai strictement rien compris !).

Cordialement,

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4968
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Le baptême des morts?

Message non lu par gerardh » dim. 25 oct. 2009, 15:08

___________

Bonjour,

Il s'agissait de remplacer dans le témoignage les chrétiens déjà morts.

___________

Avatar de l’utilisateur
dadafara
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : jeu. 19 nov. 2009, 12:28

Re: Le baptême des morts?

Message non lu par dadafara » jeu. 19 nov. 2009, 13:28

Dans le livre de l’Ecclésiaste, vieux de 3 000 ans, Salomon a affirmé : “ Les vivants, en effet, savent qu’ils mourront ; mais les morts ne savent rien, et il n’y a pour eux plus de salaire, puisque leur mémoire est oubliée. Et leur amour, et leur haine, et leur envie, ont déjà péri. ” Il a ajouté : “ Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le ; car il n’y a ni œuvre, ni pensée, ni science, ni sagesse, dans le séjour des morts, où tu vas. ” — Ecclésiaste 9:5, 6, 10,

A quoi sert il alors Le baptême?

Toutefois, en révélant la véritable condition des morts, la Bible nous aide à chasser toute peur morbide. Vous n’avez donc pas à craindre d’être torturé par des démons dans un enfer brûlant, ni à craindre un monde ténébreux où les âmes errent sans fin, ni à craindre que votre avenir se résume à une éternité de non-existence. Pourquoi ? Parce que Dieu a une mémoire illimitée et qu’il promet de ramener à la vie sur la terre tous les morts dont il garde le souvenir. La Bible le garantit en ces termes : “ Le vrai Dieu est pour nous un Dieu aux actes sauveurs ; et à YHAVEH le Souverain Seigneur appartiennent les issues de la mort. ” — Psaume 68:20.
"Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour reprendre, pour remettre les choses en ordre, pour discipliner dans la justice, 17 pour que l’homme de Dieu soit pleinement qualifié, parfaitement équipé pour toute œuvre bonne." (2 Timothée 3:16,17)

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4968
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Le baptême des morts?

Message non lu par gerardh » jeu. 19 nov. 2009, 13:38

________

Bonjour dadafara,

Le livre de l'Ecclésiaste est difficile à comprendre, car il décrit jusqu'où peut aller la sagesse humaine, serait-elle celle d'un croyant, mais abstraction faite de la révélation de Dieu.

Le Nouveau testment nous dit clairement que ceux qui sont morts dans leurs péchés ressusciteront pour une seconde mort, qui durera éternellement.

_______

Avatar de l’utilisateur
le bereen
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 56
Inscription : lun. 16 mars 2009, 16:04

Re: Le baptême des morts?

Message non lu par le bereen » ven. 20 nov. 2009, 17:01

Tout est question de savoir ce que l'apôtre entendait par le mot mort ...
Si il est impossible, bibliquement, comme démontré par Dadafara de se faire baptisé pour eux , le baptême étant le symbole de la foi ( ce que ne peut faire un mort) comme cela est enseigné en Mat. 28:19,20 - Act. 2:38- il ne reste en effet qu'a comprendre le sens des paroles de Paul .
Si nous reprenons le contexte de 1 Cor 15:28-29, il est fait allusion a une coutume obscure de l'époque ,rejettée par lui et qui a été reprise par l'Eglise des Mormons au XIX iè s.
Cordialités Le B.

Avatar de l’utilisateur
Frère Luc
Censor
Censor
Messages : 55
Inscription : dim. 10 févr. 2013, 9:54
Contact :

Le baptême des morts

Message non lu par Frère Luc » ven. 01 mars 2013, 11:36

Bonjour,

Ce passage très "prisé" par les mormons me laisse toujours perplexe quant à son interprétation... A votre avis, que voulait dire l'Apôtre Paul?

Fraternellement en Jésus :)
Un homme sans Dieu est comme un ordinateur sans antivirus.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités