L'état de l'Eglise vu par 'Le Monde'

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13434
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

L'état de l'Eglise vu par 'Le Monde'

Message non lu par etienne lorant » jeu. 13 janv. 2011, 15:42

Une série d'articles paraissent sur la situation actuelle de l'Église. Ces articles sont faits fort objectivement et avec le désir évident de dire vrai. Que nous apprennent-ils ? Que l'Eglise en ce monde est comme la peau de chagrin qui se rétrécit ? Nous le savions. L'Asie est perdue actuellement. Une partie de l'Europe aussi. Reste l'Afrique à conquérir. L'Amérique est en partie fidèle. En France, les villes échappent à l'influence de l'Eglise, peu à peu. "Quand nous aurons perdu les villes, demande un catholique. que nous restera-t-il à perdre" "Quand le Fils de l'Homme reviendra sur la terre, pensez-vous qu'il y trouvera la foi ?"
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

J R
Quæstor
Quæstor
Messages : 382
Inscription : ven. 12 févr. 2010, 22:11

Re: L'état de l'Eglise vu par 'Le Monde'

Message non lu par J R » jeu. 13 janv. 2011, 21:10

Allons, je suis certain qu'il restera des points de résistance catholique en France.
Un peu de courage !!!
JR
Ainsi parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni chaud, je te vomirai de ma bouche.
Apocalypse 3.16

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: L'état de l'Eglise vu par 'Le Monde'

Message non lu par Pneumatis » jeu. 13 janv. 2011, 22:01

etienne lorant a écrit :Une série d'articles paraissent sur la situation actuelle de l'Église. Ces articles sont faits fort objectivement et avec le désir évident de dire vrai. Que nous apprennent-ils ? Que l'Eglise en ce monde est comme la peau de chagrin qui se rétrécit ? Nous le savions. L'Asie est perdue actuellement. Une partie de l'Europe aussi. Reste l'Afrique à conquérir. L'Amérique est en partie fidèle. En France, les villes échappent à l'influence de l'Eglise, peu à peu. "Quand nous aurons perdu les villes, demande un catholique. que nous restera-t-il à perdre" "Quand le Fils de l'Homme reviendra sur la terre, pensez-vous qu'il y trouvera la foi ?"
Ce n'est pourtant pas la vision qu'en a Benoit XVI : s'il décrit en effet un occident fortement sécularisé, avec des églises qui se vident et d'une manière générale un catholicisme, pour ce qu'il en reste, beaucoup plus d'héritage que de foi, en revanche il se réjouit d'un très fort dynamisme en Afrique et en Amérique Latine, ainsi qu'en certains pays d'Asie où il a la chance de constater ce qu'il appelle un vrai catholicisme de choix, la création très rapide de nombreux nouveaux mouvements ecclésiaux, des nouvelles communautés, des nouvelles églises, etc... Bref les signes d'un très fort dynamisme.

cf. son livre entretien, Lumière du Monde.
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
Mistral
Censor
Censor
Messages : 158
Inscription : mar. 30 déc. 2008, 22:50
Localisation : Var

Re: L'état de l'Eglise vu par 'Le Monde'

Message non lu par Mistral » jeu. 13 janv. 2011, 22:37

Si l'on faisait l'état du journal "Le Monde", ça ne serait pas très brillant non plus. :/
Sous perfusion d'aides financières étatiques. Sans cela, il aurait disparu depuis longtemps.

Blague à part, plus que le recul de la présence de l'Eglise dans telle ou telle partie du monde (nombre de croyants déclarés, de pratiquants), ce qui m'inquiète en premier lieu, c'est la "foi catholique moyenne" des croyants (pardonnez l'expression) qui me fait de plus en plus peur. Se développe une sorte de syncrétisme religieux vaguement catho, où dogmes mal compris et superstitions mêlées se superposent à des croyances vaguement "new age".

Une sorte de religion personnelle taillée sur mesure, basé non sur ce à quoi l'on devrait croire mais ce qui nous arrange.

Voilà ce qui m'effraie le plus.
"Au lieu de craindre ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l'âme, craignez Celui qui peut précipiter dans la Géhenne corps et âme." (Matthieu 10 - 28)

"Chercher Dieu, c'est la foi, le trouver c'est l'espérance, le connaître c'est l'amour, le sentir c'est la paix, le goûter c'est la joie, le posséder c'est l'ivresse." (Marthe Robin - Si le grain de blé ne meurt)

"Ceux qui sont conduits par le Saint-Esprit ont des idées justes. Voilà pourquoi il y a tant d'ignorants qui en savent plus long que les savants." (Saint Curé d'Ars)

Avatar de l’utilisateur
philémon.siclone
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1825
Inscription : lun. 13 juil. 2009, 0:58
Localisation : Ciel-sur-Mer

Re: L'état de l'Eglise vu par 'Le Monde'

Message non lu par philémon.siclone » jeu. 13 janv. 2011, 23:41

Pneumatis a écrit : beaucoup plus d'héritage que de foi
Vous entendez quoi par là, exactement ?
en revanche il se réjouit d'un très fort dynamisme en Afrique et en Amérique Latine, ainsi qu'en certains pays d'Asie où il a la chance de constater ce qu'il appelle un vrai catholicisme de choix, la création très rapide de nombreux nouveaux mouvements ecclésiaux, des nouvelles communautés, des nouvelles églises, etc... Bref les signes d'un très fort dynamisme.
Au contraire, Benoît XVI regrette, en y insistant, la perte de vitesse de l'Eglise en Europe. En revanche, dans les milieux progressistes, on entend souvent ce discours qui relativise la sécularisation en Occident (pas grâââve), en se réjouissant dans le même temps du dynamisme de l'Eglise catholique en Afrique et en Asie (l'avenir, c'est la Chine et l'Afrique, etc.), avec en filigrane le voeu d'une Eglise de demain plus cosmopolite et moins européenne.
Anima nostra sicut passer erepta est de laqueo venantium
Laqueus contritus est, et nos liberati sumus

Notre âme s'est échappée comme un passerau du filet de l'oiseleur,
Le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Ps. 123

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3130
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: L'état de l'Eglise vu par 'Le Monde'

Message non lu par jeanbaptiste » ven. 14 janv. 2011, 0:39

Au contraire, Benoît XVI regrette, en y insistant, la perte de vitesse de l'Eglise en Europe.
C'est exactement ce que rapporte Pneumatis :
Ce n'est pourtant pas la vision qu'en a Benoit XVI : s'il décrit en effet un occident fortement sécularisé, avec des églises qui se vident et d'une manière générale un catholicisme, pour ce qu'il en reste, beaucoup plus d'héritage que de foi, en revanche il se réjouit d'un...
Ça n'est pas parce que l'on constate, et regrette, la sécularisation de l'Occident, que l'on se doit de sombrer dans le pessimisme et refuser de se réjouir de ce qui se passe ailleurs. Ce serait péché contre l'espérance !

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: L'état de l'Eglise vu par 'Le Monde'

Message non lu par Pneumatis » ven. 14 janv. 2011, 1:22

@Philémon : puisque vous semblez avoir lu le livre, je ne devrais pas avoir besoin de préciser, mais il est vrai que j'ai peut-être été flou...

- Quand le journaliste lui dit qu'il est le chef d'une Eglise qui compte 1,2 milliard de fidèles, Benoit XVI répond par une question : En réalité, combien parmi eux sont-ils vraiment catholiques ? Il est donc lucide et sait distinguer ceux que l(ont compte comme catholique selon leur baptême ou selon leur "sensibilité", et ceux qui sont en communion avec l'Eglise.

- Benoit XVI évoque avec gravité, comme il l'a déjà fait plus officiellement, la sécularisation, en particulier en Europe, où quand on a la chance de trouver encore des gens qui se disent catholique, c'est pour un grand nombre qu'ils ont juste été baptisés enfants et ne sont plus véritablement en communion avec l'Eglise ou ne pratiquent plus. C'est un phénomène si grave que Benoit XVI a jugé bon pour y remédier de créer un nouveau conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation.

- Quand le journaliste revient sur l'Eglise qui tombe en ruine, en reprenant le thème de la sécularisation, des vocations, etc... Benoit XVI répond qu'il ne faut pas faire de l'Europe une généralité. Il indique que parallèlement au phénomène qui se passe en Europe, on ne peut qu'être ému et enthousiaste devant le dynamisme d'une grande partie des communautés d'Amérique Latine, ou encore par l'expansion rapide de l'Eglise en Afrique, par le catholicisme de choix de communautés asiatiques (de mémoire je crois qu'il évoque le Viêt Nam). Et il y voit une grande source d'espérance.

Voilà ce que je voulais dire. Je n'ai pas le livre sous les yeux, donc c'est de mémoire récente. Mais c'est très facilement vérifiable.
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
Aldous
Barbarus
Barbarus

Re: L'état de l'Eglise vu par 'Le Monde'

Message non lu par Aldous » ven. 14 janv. 2011, 9:24

Ce qui est figé meurt. La vie c'est le mouvement, le changement, c'est pourquoi de mon avis une Eglise vivante ne doit pas craindre d'être en mouvement, de changer.

"Celui qui n'avance pas recule. Pour moi je regarde comme impossible que l'amour, là où il est, se contente de rester dans le même état."
Sainte Thérèse d'Avila

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13434
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'état de l'Eglise vu par 'Le Monde'

Message non lu par etienne lorant » ven. 14 janv. 2011, 11:02

Pneumatis a écrit :@Philémon : puisque vous semblez avoir lu le livre, je ne devrais pas avoir besoin de préciser, mais il est vrai que j'ai peut-être été flou...

- Quand le journaliste lui dit qu'il est le chef d'une Eglise qui compte 1,2 milliard de fidèles, Benoit XVI répond par une question : En réalité, combien parmi eux sont-ils vraiment catholiques ? Il est donc lucide et sait distinguer ceux que l(ont compte comme catholique selon leur baptême ou selon leur "sensibilité", et ceux qui sont en communion avec l'Eglise.

- Benoit XVI évoque avec gravité, comme il l'a déjà fait plus officiellement, la sécularisation, en particulier en Europe, où quand on a la chance de trouver encore des gens qui se disent catholique, c'est pour un grand nombre qu'ils ont juste été baptisés enfants et ne sont plus véritablement en communion avec l'Eglise ou ne pratiquent plus. C'est un phénomène si grave que Benoit XVI a jugé bon pour y remédier de créer un nouveau conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation.

- Quand le journaliste revient sur l'Eglise qui tombe en ruine, en reprenant le thème de la sécularisation, des vocations, etc... Benoit XVI répond qu'il ne faut pas faire de l'Europe une généralité. Il indique que parallèlement au phénomène qui se passe en Europe, on ne peut qu'être ému et enthousiaste devant le dynamisme d'une grande partie des communautés d'Amérique Latine, ou encore par l'expansion rapide de l'Eglise en Afrique, par le catholicisme de choix de communautés asiatiques (de mémoire je crois qu'il évoque le Viêt Nam). Et il y voit une grande source d'espérance.

Voilà ce que je voulais dire. Je n'ai pas le livre sous les yeux, donc c'est de mémoire récente. Mais c'est très facilement vérifiable.
Je suis tout à fait d'accord avec cette analyse. Hier, dans la soirée, j'ai eu une réunion assez catastrophique de la "fabrique d'église" - en Belgique - de ma paroisse (en réalité ce sont six paroisses désormais à charge d'un seul curé). Les propos échangés étaient plus simples mais ils disaient la même chose: si les fidèles ne font plus que du 'shopping', de la consommation dans l'Eglise, ce n'est jamais ainsi que notre Seigneur l'a voulu, et même la foi en pâtit. Pour le reste, en Belgique, les fabriques soumettent un budget chaque année et c'est l'Etat qui payait en partie. Désormais, étant donné le manque de fréquentation, nous devons nous attendre, la ville, à la fermeture, la désacralisation et la remise au domaine public d'une dizaine d'églises de la région.

Je vais maintenant copier/coller l'analyse du Pape: je la photocopierai pour la distribuer.

Mais il y avait une astuce cachée dans mon premier message !


Ces articles dans le journal le Monde datent non pas de 2011 mais de 1958!
C'est Julien Green qui avait rédigé cette note... un peu prophétique non ? Car c'était avant "l'explosion" de mai 68 et des dérives que l'on rattache (de manière superficielle) à cette époque. J'ai réfléchi et mal dormi une partie de la nuit. Beaucoup de "petites mains" (sacristains, nettoyeuses, organistes) vont perdre leur boulot en même temps que les dotations vont passer aux mosquées, aux synagogues, aux temples bouddhistes, etc.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
ti-coz
Quæstor
Quæstor
Messages : 203
Inscription : jeu. 10 févr. 2011, 11:56
Localisation : île de France

Re: L'état de l'Eglise vu par 'Le Monde' et tous les médias

Message non lu par ti-coz » ven. 14 janv. 2011, 11:28

Malheureusement, tout ce que nous raconte les médias -et pas seulement "le Monde"- sont le reflet de la triste réalité du déclin du christianisme dans les pays occidentaux, La France, fille aînée de l'Eglise, étant de surcroît en tête de la laïcisation de la société.

Seules, en effet, l'Afrique noire (à l'exception de certains pays très musulmans) et l'Amérique du Sud y échappent pour le moment.

Dans tous les forums religieux, ce sujet est traité et personne ne trouve de solution miracle pour remédier à cette évolution négative.

Il faut bien reconnaître que la hiérarchie de l'Eglise de Rome ne fait pas grand chose alors qu'elle est en première ligne pour tenter de renverser cette tendance...

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13434
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'état de l'Eglise vu par 'Le Monde'

Message non lu par etienne lorant » ven. 14 janv. 2011, 12:34

Gardez confiance, lisez mon dernier partage d'Évangile, la foi qui guérit de tout. Je crois que les églises se sont vidées à partir des années 70. J'étais enfant de chœur, debout dans mon aube, je regardais l'église remplie, et à un moment donné, j'ai saisi: un bavardage ici, des sourires à gauche, puis un homme qui faisait du coude à une jolie femme, puis j'ai regardé le curé lui-même: il avait tout l'air d'accomplir un simple travail et manifestement, il avait la tête ailleurs. Bref, il faisait son boulot, sans plus... Et à partir de ce jour-là, j'ai refusé de servir encore la messe, car j'étais extrêmement déçu - mais aussi tenté par ce que le monde m'offrait: j'avais quatorze ans, vous imaginez !

Mais Dieu, Lui, est fidèle. Il est venu me rechercher !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Anonymus
Senator
Senator
Messages : 748
Inscription : ven. 22 janv. 2010, 13:54

Re: L'état de l'Eglise vu par 'Le Monde'

Message non lu par Anonymus » ven. 14 janv. 2011, 14:09

etienne lorant a écrit :Ces articles dans le journal le Monde datent non pas de 2011 mais de 1958!
C'est Julien Green qui avait rédigé cette note... un peu prophétique non ? Car c'était avant "l'explosion" de mai 68 et des dérives que l'on rattache (de manière superficielle) à cette époque. J'ai réfléchi et mal dormi une partie de la nuit. Beaucoup de "petites mains" (sacristains, nettoyeuses, organistes) vont perdre leur boulot en même temps que les dotations vont passer aux mosquées, aux synagogues, aux temples bouddhistes, etc.
Pourquoi prophétique ? Le déclin a commencé avant mai 1968, les choses se sont justes accélérées par la suite mais confirmaient une tendance lourde.

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: L'état de l'Eglise vu par 'Le Monde' et tous les médias

Message non lu par Pneumatis » ven. 14 janv. 2011, 14:12

Bonjour Papounet (ouch, ça fait drôle votre pseudo, j'ai l'impression de m'adresser à mon père),
papounet a écrit :Seules, en effet, l'Afrique noire (à l'exception de certains pays très musulmans) et l'Amérique du Sud y échappent pour le moment.
Non, je me permets d'insister sur la nuance : ils ne font pas qu'y échapper, ils sont une source de renouvellement et d'extension de la foi. Il ne faut pas les voir comme "le dernier bastion", mais plutôt comme des éclaireurs.
papounet a écrit :Il faut bien reconnaître que la hiérarchie de l'Eglise de Rome ne fait pas grand chose alors qu'elle est en première ligne pour tenter de renverser cette tendance...
Non ce n'est pas la hiérarchie de l'Eglise qui est en première ligne de la nouvelle évangélisation. C'est vous et moi. C'est à nous de purifier nos coeurs, témoigner, proclamer la parole de Dieu autour de nous et pratiquer une vie de sainteté. Si on continue (alors que depuis 40 ans la "hiérarchie de l'Eglise", comme vous dites, nous exhorte à participer à cette nouvelle évangélisation) à attendre qu'elle fasse de nous des saints malgré nous, sans que nous ayons à lever le petit doigt, on peut encore attendre longtemps. L'Eglise ne se résume pas au Pape et à ses cardinaux. L'Eglise c'est nous tous, et bizarrement ce sont souvent ceux qui écoutent le moins le Pape et les cardinaux qui ont le plus à leur reprocher sur ce qu'ils devraient faire ou ne pas faire. J'avoue que ça a tendance à un tout petit peu m'irriter. Nous croulons sous les enseignements en matière d'évangélisation, encore faut-il en prendre acte, et se mettre en marche. Dieu attends de nous que nous soyons des ouvriers, et non des consommateurs, de l'évangile. Au lieu d'attendre que la hiérarchie de l'Eglise fasse tout le travail toute seule, voyez ce qu'elle nous enseigne, et hop : au boulot !
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13434
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'état de l'Eglise vu par 'Le Monde'

Message non lu par etienne lorant » ven. 14 janv. 2011, 16:35

Ce dont l'Église a besoin, ce sont des hommes et des femmes, prêtres, religieux et religieuses mais, tout autant : fidèles laïques, qui aiment l'Eglise, qui croient en leur salut par les sacrements, dont la vie est présence au sein des églises, qui ne cherchent pas à acquérir un pouvoir au sein de l'institution, qui songent à donner à la quête pour qu'il y ait du chauffage en hiver, qui désirent chanter autant en latin qu'en français dans une chorale, qui reconnaissent en eux la grâce vivante, qui viennent à Jésus dans l'Eucharistie, qui ne se fient pas qu'aux nouvelles dans les médias, dont la vie est d'abord la foi. Il y en a. Ils sont peu nombreux, mais à eux seuls, ils sont des germes pour demain. J'ai failli oublier: ils sont d'abord des priants ...
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
philémon.siclone
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1825
Inscription : lun. 13 juil. 2009, 0:58
Localisation : Ciel-sur-Mer

Re: L'état de l'Eglise vu par 'Le Monde'

Message non lu par philémon.siclone » ven. 14 janv. 2011, 20:52

Bonjour,

Il y a deux lectures complètement opposées du problème.

La vision de Benoît XVI : c'est d'abord en Occident que l'Eglise est en déclin, c'est donc en Occident qui nous devons concentrer nos efforts, d'où la volonté de corriger les abus de "l'Esprit Vatican II", que ce soit au plan de la doctrine comme au plan de la liturgie.

La vision des progressistes : l'avenir et le dynamisme de l'Eglise sont en Afrique et en Chine. Peu importe si l'Eglise est en déclin en Occident. Tant mieux, même, que les prêtres disparaissent au profit des laïcs, dont le rôle est très important, et auront dorénavant à s'impliquer davantage, au lieu de se comporter comme des "consommateurs" de religiosité.

En réaction, les médias relaient la vision progressiste, en caricaturant Benoît XVI en vieux réactionnaire qui méprise le Tiers-Monde, et veut s'accrocher à une Tradition catholique occidentale dominante.

Ce que dit Pneumatis, qui utilise les propos de Benoît XVI comme ça l'arrange, me semble aller dans le sens progressiste : pas grave si l'Eglise meurt en Occident, tant mieux pour le rôle grandissant de fidèles engagés, pas grave si les fidèles sont moins nombreux : de toute façon ce ne sont que des consommateurs qui ne s'engagent pas assez, autant qu'ils ne viennent plus, ne changeons rien donc aux abus "Esprit Vatican II", puisque de toute façon l'avenir est en Afrique.

Et les prélats progressistes qui s'expriment dans les médias ne disent pas autre chose.
Anima nostra sicut passer erepta est de laqueo venantium
Laqueus contritus est, et nos liberati sumus

Notre âme s'est échappée comme un passerau du filet de l'oiseleur,
Le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Ps. 123

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités