Réforme de la Curie par le Pape François

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Avatar de l’utilisateur
archi
Prætor
Prætor
Messages : 1696
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Réforme de la Curie par le Pape François

Message non lu par archi » sam. 22 janv. 2011, 9:25

Fonctionnement de la Curie
J'ai vu que les nouvelles sur Thiberville (rejet du recours à Rome) ont été placées dans un fil verrouillé. Je ne veux pas relancer de polémique, mais ce rejet pose des questions extrêmement préoccupantes (et je pense, qui doivent l'être encore plus pour tous les clercs fidèles à la Foi catholique, qui pourraient être amenés un jour à poser des recours similaires).

D'après ce que j'ai pu lire sur le Forum Catholique, cette décision n'est pas surprenante, vu que le tribunal de la Curie romaine chargé de ce jugement reste en majorité aux mains d'un clergé de tendance "progressiste".

Avant d'aller plus loin, je me rends compte qu'il y a un point que je comprends mal, et qui est très mal connu: comment fonctionne la Curie, et à quel point les décisions de ses diverses instances, lient-elles le Pape et sont-elles obligatoires pour les fidèles? Quelle est la liberté du Pape du moment pour changer le personnel de la Curie?
Dans mon entendement, l'autorité du Pape, Evêque de Rome, est l'autorité de la Chaire de Pierre, qui s'exprime donc par l'autorité personnelle de l'Evêque. Un Evêque peut s'entourer de collaborateurs, y compris de tribunaux, mais l'autorité légitime passe par sa personne.

Malgré cela, il pourrait exister des règles juridiques donnant des pouvoirs effectifs à certains organes de la Curie. Reste que je n'ai jamais vu ces canons, et qu'ils ne sont pas, à ma connaissance, repris dans le CDC.

Quelqu'un saurait-il m'éclairer à ce sujet?

In Xto,
archi.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Réforme de la Curie par le Saint Père

Message non lu par jean_droit » jeu. 13 juin 2013, 12:24

Article intéressant et éclairant sur la manière d'agir de notre Pape en vue de la réforme de la Curie.
Texte de Sandro Magister.

En séquence vous trouverez des autres articles intéressants.

http://chiesa.espresso.repubblica.it/ar ... 50536?fr=y
Bergoglio, le "pape noir" vêtu de blanc

Il gouverne l'Église comme un général des jésuites. Il écoute, mais il décide tout seul. Un homme de McKinsey également appelé à étudier la réforme de la curie, que le pape François veut débarrasser de la corruption et du "lobby gay"

ROME, le 13 juin 2013 – Il ne manquait plus qu’un gourou de McKinsey pour élaborer cette réforme de la curie que tout le monde attend du pape François. Eh bien il est arrivé.

Il s’appelle Thomas von Mitschke-Collande, il est allemand et il a dirigé la filiale munichoise de la société de conseil en management la plus connue et la plus mystérieuse du monde.

En matière d’Église, il connaît bien son affaire. L'année dernière, il a publié un livre au titre peu rassurant : "L’Église veut-elle se supprimer ? Les faits et les analyses d’un consultant en entreprise". Le diocèse de Berlin s’est adressé à lui pour remettre ses comptes d’aplomb et la conférence des évêques d’Allemagne lui a demandé un plan destiné à réduire les coûts et le nombre de personnes employées.

L'idée de le faire également travailler à la réforme de la curie romaine est venue à Reinhard Marx, l’archevêque de Munich, l’un des huit cardinaux auxquels le pape Jorge Mario Bergoglio a fait appel pour lui servir de conseillers.

La proposition a été adressée à l’intéressé, qui l’a accueillie avec enthousiasme, par le père Hans Langerdörfer, jésuite, qui est le puissant secrétaire de la conférence des évêques d’Allemagne.

Bergoglio est lui aussi un jésuite et, en voyant comment il agit, on comprend maintenant qu’il entend appliquer à la papauté les méthodes de gouvernement caractéristiques de la Compagnie de Jésus. Or le préposé général de celle-ci, qui est surnommé le "pape noir", dispose de pouvoirs qui sont pratiquement absolus.

Sa réticence à s’attribuer le nom de pape et sa préférence pour l’appellation d’"évêque de Rome" ont fait exulter les paladins de la démocratisation de l’Église.

Mais ils sont dans l’erreur. Lorsque le pape François a nommé, le 13 avril, huit cardinaux "pour le conseiller en ce qui concerne le gouvernement de l’Église universelle et pour étudier un projet de révision de la curie romaine", il les avait choisis tout seul.

S’il avait suivi les suggestions formulées lors du pré-conclave, il aurait trouvé ce "conseil de la couronne" déjà tout prêt. Il lui aurait suffi d’appeler autour de lui les douze cardinaux, trois par continent, qui sont élus au terme de chaque synode et donc aussi du dernier, qui a eu lieu au mois d’octobre 2012. Ils ont été élus lors d’un vote secret et ils sont représentatifs de l'élite de l'épiscopat mondial ; on trouve parmi eux presque tous les noms importants du dernier conclave : les cardinaux Timothy Dolan de New-York, Odilo Scherer de São Paulo, Christoph Schönborn de Vienne, Peter Erdö de Budapest, Luis Antonio Gokim Tagle de Manille.

Mais ce n’est pas ce qu’il a fait. Ses huit conseillers, le pape Francesco a voulu qu’ils soient choisis par lui seul, pas par d’autres. Il a voulu qu’ils n’aient à répondre qu’à lui et pas, de surcroît, à une assemblée élue.

Il en a voulu un pour chaque zone géographique : Reinhard Marx pour l'Europe, Sean Patrick O’Malley pour l'Amérique du Nord, Oscar Andrés Rodríguez Maradiaga pour l'Amérique centrale, Francisco Javier Errázuriz Ossa pour l'Amérique du Sud, Laurent Monsengwo Pasinya pour l'Afrique, Oswald Gracias pour l'Asie, George Pell pour l'Océanie, plus un cardinal de Rome, rattaché non pas à la curie proprement dite, mais à l’État de la Cité du Vatican dont il est le gouverneur, Giuseppe Bertello.

Presque tous ceux qui ont été choisis exercent ou ont exercé des fonctions de direction dans des organismes ecclésiastiques continentaux.

Mais c’est précisément de cette manière que les choses se passent au sein de la Compagnie de Jésus. Bergoglio en a été supérieur provincial et il en a assimilé le style. Au sommet de la Compagnie, les assistants qui entourent le général, nommés par lui, représentent chacun une zone géographique. Les décisions ne sont pas prises collégialement. Seul le général décide, avec des pouvoirs directs et immédiats. Les assistants ne doivent pas se mettre d’accord entre eux et avec lui, ils conseillent le général un à un, dans la plus grande liberté.

Un effet de ce système sur la réforme de la curie romaine annoncée par le pape François est qu’aucune commission d’experts n’a été mise en place pour élaborer un projet unitaire et achevé.

Les huit cardinaux sont en train de demander, chacun de son côté, leur contribution à des gens en qui ils ont confiance et qui présentent les profils les plus disparates. En plus de l’homme de McKinsey qui a été recruté par le cardinal Marx, il y en a au moins une douzaine d’autres, provenant divers pays, qui ont été interrogés.

D’autres se sont présentés de leur propre initiative, comme par exemple le cardinal Francesco Coccopalmerio, président du conseil pontifical pour les textes législatifs, auteur d’un projet de réforme ayant en son centre un "moderator curiæ" chargé de s’occuper du fonctionnement de la machine.

Au début du mois d’octobre, les huit prélats se retrouveront autour du pape. Ils lui remettront un ensemble de propositions. C’est lui qui décidera. Tout seul
.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Réforme de la Curie par le Saint Père

Message non lu par jean_droit » jeu. 13 juin 2013, 15:54

Même si je le trouve moins intéressant voici un article de Yahoo sur quelques pistes auxquelles pense le Saint Père pour réformer le fonctionnement de l'Eglise.

http://fr.news.yahoo.com/pape-veut-renf ... 38904.html
Le pape François veut renforcer la collégialité dans l'Eglise, évoquant l'hypothèse d'instituer un "conseil permanent" à partir des structures existantes des synodes, et a souligné jeudi avec force qu'il travaillait étroitement avec les huit cardinaux qu'il a nommés pour réformer l'Eglise.

Dans une conversation informelle entre lui et les membres du XIIIème conseil ordinaire du synode des évêques (qui s'était réuni en septembre/octobre sur le thème de la Nouvelle Evangélisation), le pape François a dit vouloir s'appuyer pour gouverner sur la "synodalité".

"C'est un grand défi. Allons de l'avant, avec liberté, j'ai besoin de la synodalité! Allons de l'avant, sans peur!", a-t-il recommandé à la fin de la rencontre, pour laquelle il avait laissé de côté son discours préparé à l'avance, et qui était retransmise sur le circuit interne du Vatican.

"Trouvons un chemin de coordination entre la synodalité et l'évêque de Rome. Dans ce contexte, le rôle du secrétariat du synode est extrêmement important", a-t-il ajouté.
Evoquant les problèmes de la famille dans le monde contemporain, il s'est demandé "à qui confier une étude sur la pastorale familiale". Les huit cardinaux "le diront", a-t-il assuré.
Le pape avait nommé huit cardinaux des cinq continents pour le conseiller et aussi pour l'aider à réformer la constitution "Pastor Bonus" sur l'organisation de la Curie. Ils se réuniront du 1er au 3 octobre au Vatican.

Certains au Vatican ont souligné qu'il s'agissait d'un groupe simplement consultatif, qui ne concurrençait aucunement la secrétairerie d'Etat. Il demeure certes un groupe informel, sans pouvoir exécutif, mais le pape semble lui accorder une très grande influence.

La pastorale familiale pourrait être traitée sous la forme d'un "synode", a-t-il précisé, sans se prononcer, mais en soulignant l'importance qu'il portait à la question.

Il a aussi évoqué certaines "pratiques de la médecine qui vont contre l'écologie humaine" et une "laïcité qui est devenu sécularisme": des sujets sur lesquels l'Eglise doit se pencher, a-t-il expliqué.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8539
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Réforme de la Curie par le Saint Père

Message non lu par jean_droit » jeu. 13 juin 2013, 17:19

Si on réfléchit sur les idées qui circulent on peut faire les remarques suivantes :
- d'abord que notre Saint père est en train de mettre en place un "conseil de surveillance" comme cela se fait dans bien des entreprises privées.
- Ensuite qu'il cherche à s'entourer de conseillers qui ne font pas partie du sérail ou des sérails.
Ces deux aspects me semblent très contemporains.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le Pape secoue la curie romaine !

Message non lu par etienne lorant » lun. 22 déc. 2014, 19:55

"Alzheimer spirituel, fossilisation mentale, têtes d'enterrement...": Le pape François a dressé lundi devant la curie une liste des maux qui la menacent, dans un discours illustrant son intransigeance au risque d'aggraver les tensions au sein du Vatican.
Dans ses voeux au gouvernement de l'Eglise, le pape argentin a énuméré quinze "maladies" dans un réquisitoire condamnant, sans désigner personne nommément, la mondanité, l'hyperactivité, la manipulation des collaborateurs, la corruption des moeurs, les rivalités, les calomnies et la zizanie.

Dans le cadre très solennel de la Salle Clémentine au Vatican, il a ainsi convié les membres du haut clergé à "un véritable examen de conscience".

"L'Alzheimer spirituel", "la fossilisation mentale et spirituelle", "le coeur de pierre", "le terrorisme des bavardages", "la schizophrénie existentielle" menacent les cardinaux. Mais aussi "l’exhibitionnisme mondain", "la planification d'expert-comptable", "les cercles fermés", "les têtes d'enterrement"...

"La guérison est le fruit de la prise de conscience de la maladie", a plaidé le pape, dans un silence de plomb, en appelant les cardinaux à laisser "l'Esprit saint" inspirer leurs actions, sans se reposer sur leurs dons intellectuels ou d'organisation.
(...)

La double vie est un des fléaux les plus graves dénoncés : certains "créent leur monde parallèle, dans lequel ils mettent de côté ce qu'ils enseignent avec sévérité aux autres et mènent une vie cachée et souvent dissolue". Certains prélats "sont totalement prisonniers de leurs passions, leurs caprices et leurs manies", a insisté Jorge Bergoglio.

Fustigeant la calomnie, il a fait état du cas d'un prêtre du Vatican "qui appelait les journalistes pour raconter et inventer des choses sur la vie privée de ses confrères" afin d'être "à la une des journaux".

(...)

Pour tenter de détendre l'atmosphère à la fin de son discours, François a conclu sur une boutade montrant que son exigence ne signifiait pas, loin de là, qu'il tenait tous les membres de la curie en piètre estime : "Les prêtres sont comme des avions. Ils font la une quand ils tombent, alors qu'il y en a tant qui volent".

:exclamation: :clap: :clap: :clap:

http://www.tv5monde.com/cms/chaine-fran ... 2c205c.xml




.
Dernière modification par etienne lorant le mar. 23 déc. 2014, 12:18, modifié 1 fois.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

p.cristian
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 438
Inscription : mar. 28 mai 2013, 2:17

Le courage du pape François

Message non lu par p.cristian » lun. 22 déc. 2014, 23:08

Les 15 maladies de la curie selon le pape François :
Se croire immortel, immunisé ou indispensable.
Trop travailler.
S'endurcir spirituellement ou mentalement.
Trop planifier.
Travailler dans la confusion, sans coordination.
« L'Alzheimer spirituel ».
Céder à la rivalité ou à la vantardise.
La « schizophrénie existentielle » (recourir à une double vie pour combler sa vacuité spirituelle).
Le « terrorisme des ragots ».
Le carriérisme et l'opportunisme.
L'indifférence aux autres (par ruse ou jalousie).
Avoir un « visage funéraire » (pessimisme, sévérité dans les traits).
Vouloir toujours plus de biens matériels.
La formation de « cercles fermés » qui se veulent plus forts que l'ensemble.
La recherche du prestige (par la calomnie et la discréditation des autres).
D'après le résumé du monde
http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... _3214.html

Http://w2.vatican.va/content/francesco/ ... omana.html
N.B. le P. de mon pseudo ne veut pas dire "père".

Tout ce que vous voudriez que les hommes fassent pour vous, vous aussi, faites-le de même pour eux, car c'est ce qu'enseignent la loi et les prophètes.

Avatar de l’utilisateur
papillon
Barbarus
Barbarus

Le courage du pape François

Message non lu par papillon » lun. 22 déc. 2014, 23:35

http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... _3214.html

Longue vie à ce pape qui croit en ce qu'il prêche.

p.cristian
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 438
Inscription : mar. 28 mai 2013, 2:17

Re: Le courage du pape François

Message non lu par p.cristian » mar. 23 déc. 2014, 0:51

Tiens.. on m'a modifié mon titre. Le titre original était (je crois) "le pape François parfois anticlérical", pour reprendre une partie de l'article du monde. Je n'apprécie pas trop qu'on modifie silencieusement mes titres, fussent-ils de mauvais goût. :)

Ceci dit, lorsqu'on écoute l'intervention papale en entier, on se rend compte, que l'article du Monde néglige la partie religieuse du propos, car le pape, indique qu'une curie qui ne se critique pas est un corps malade, afin de se préparer au sacrément de réconciliation et particulièrement la nativité, que la curie, à l'image de l'église, doit s'alimenter du Christ, en ayant un rapport vivant et personnel avec lui, l'importance des sacrements en particulier l'eucharistie et le sacrement de réconciliation, de la prière quotidienne.
Et c'est à la lumière de cette préparation qu'il faut lire ce réquisitoire, que le Pape s'applique à lui-même.
Il conclut enfin en parlant de l'Esprit Saint, et en priant la Vierge d'appeler l'Église à se reconnaître pêcheur, et de ne pas avoir peur de nous abandonner à ses mains maternelles, et de ne pas oublier de prier également pour lui.

Ces maladies de la curie dont le pape a fait la liste, nous concernent sans doute tous dans une certaine mesure.

Vous en avez un résumé un peu plus proche ici en attendant la traduction officielle.
http://seprin.info/2014/12/22/vatican-i ... service-2/
N.B. le P. de mon pseudo ne veut pas dire "père".

Tout ce que vous voudriez que les hommes fassent pour vous, vous aussi, faites-le de même pour eux, car c'est ce qu'enseignent la loi et les prophètes.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11106
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Le Pape secoue la curie romaine !

Message non lu par Fée Violine » mar. 23 déc. 2014, 2:46

Le titre a encore changé :-D car il y a eu une seconde fusion de fils !

poche
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2397
Inscription : lun. 11 mars 2013, 9:28

Re: Le Pape secoue la curie romaine !

Message non lu par poche » mar. 23 déc. 2014, 9:11

Nous n'avons pas à être à la Curie, car ces critiques s'appliquent à nous. Je pense que nous devrions faire un sérieux examen de conscience et de voir si l'une de ces critiques pourraient s'applique à nous.

Avatar de l’utilisateur
iceberman
Ædilis
Ædilis
Messages : 46
Inscription : mar. 25 sept. 2012, 2:05
Localisation : Paris

Le pape attaque la curie dans un discours d'une rare sévérit

Message non lu par iceberman » mar. 23 déc. 2014, 15:16

Jamais souverain pontife ne s'était permis un discours d'une telle sévérité envers sa propre maison. Le pape François a dressé, lundi 22 décembre, un « catalogue » de quinze maladies qui menacent le haut clergé, et plus particulièrement la curie (le gouvernement de l'Eglise), parmi lesquelles la mondanité, l'hyperactivité, les rivalités, les bavardages, les calomnies et la zizanie.

Dans son discours annuel de vœux aux membres de la curie (à revoir ici, en italien), prononcé dans le cadre très solennel de la salle Clémentine, au Vatican, le pape les a conviés à « un vrai examen de conscience ». Après avoir brièvement remercié cardinaux et évêques pour les services rendus dans l'année écoulée, il a estimé que, comme « tout corps humain », la curie souffrait « d'infidélités » à l'Evangile et était menacée de « maladies ».

Son diagnostic est tombé à coup de formules chocs : « L'Alzheimer spirituel », « la fossilisation mentale et spirituelle », « le cœur de pierre », « le terrorisme des bavardages », « la schizophrénie existentielle », « le narcissisme faux », « la planification d'expert-comptable », « les rivalités pour la gloire », les « faces funèbres », « l'orchestre qui émet des fausses notes »…

Appelant les évêques et cardinaux à laisser « l'Esprit saint » inspirer leurs actions, il a souligné que « la guérison [était] le fruit de la prise de conscience de la maladie ».

Image

AMABILITÉS DE FAÇADE

Il y a toujours la tentation de « se sentir immortel », a-t-il observé, proposant aux prélats d'aller dans les cimetières où « sont tant de personnes qui se considéraient indispensables », visant apparemment plusieurs cardinaux à la retraite qui demeurent au Vatican, où ils continuent d'exercer une influence. Il leur a aussi conseillé, lui qui ne prend jamais de vacances, d'éviter la « maladie » de la suractivité de ceux « qui s'enfouissent sous les dossiers ».

Certains autres « dépendent totalement de leurs passions, caprices et manies, ils se construisent des murs autour d'eux, devenant de plus en plus esclaves d'idoles », a-t-il critiqué. Il a encore dénoncé, sans jamais mentionner aucun fautif en particulier :

« Les prêtres sont comme des avions. Ils font la “une” quand ils tombent. »

Fustigeant particulièrement la calomnie, qui peut équivaloir à un « homicide de sang-froid », il a évoqué notamment le cas passé au Vatican d'« un prêtre qui appelait les journalistes pour raconter et inventer des choses privées sur ses confrères. Pour lui, ce qui comptait, c'était d'être sur la première page des journaux, et de se sentir puissant, le pauvre ! » Après ce discours reçu comme une douche froide, François a salué un à un les cardinaux, dans une ambiance lourde, malgré les amabilités de façade.

Dans l'immense salle Paul VI, le pape a ensuite innové en saluant, dans une ambiance au contraire très festive, les employés du Vatican et leurs familles, rendant hommage aux « invisibles » qui permettent au Vatican de fonctionner jour après jour.

François, qui a expliqué à plusieurs reprises qu'il se sentait quelquefois « anticlérical », a engagé depuis son élection en mars 2013 une profonde réforme de la curie, qui se heurte à de nombreuses oppositions internes et suscite de nombreuses inquiétudes. Cette réforme en cours ne devrait pas se conclure avant 2016. La fin du pontificat de Benoît XVI avait révélé l'étendue des intrigues, du carriérisme et des manœuvres dans le dos du pape.

Image


Les 15 maladies de la curie selon le pape François :

Se croire immortel, immunisé ou indispensable.
Trop travailler.
S'endurcir spirituellement ou mentalement.
Trop planifier.
Travailler dans la confusion, sans coordination.
« L'Alzheimer spirituel ».
Céder à la rivalité ou à la vantardise.
La « schizophrénie existentielle » (recourir à une double vie pour combler sa vacuité spirituelle).
Le « terrorisme des ragots ».
Le carriérisme et l'opportunisme.
L'indifférence aux autres (par ruse ou jalousie).
Avoir un « visage funéraire » (pessimisme, sévérité dans les traits).
Vouloir toujours plus de biens matériels.
La formation de « cercles fermés » qui se veulent plus forts que l'ensemble.
La recherche du prestige (par la calomnie et la discréditation des autres).



http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... _3214.html

Avatar de l’utilisateur
Johnny
Senator
Senator
Messages : 751
Inscription : mar. 26 mars 2013, 16:44
Localisation : Ile-de-France

Re: Le pape attaque la curie dans un discours d'une rare sév

Message non lu par Johnny » mar. 23 déc. 2014, 16:16

iceberman a écrit :Jamais souverain pontife ne s'était permis un discours d'une telle sévérité envers sa propre maison.
Electrochoc que ne renierait pas un PDG nouvellement nommé à la tête d'une multinationale ronronnante.

Après, il n'y a pas de miracle, il faut identifier ceux qui adhérent, et placardiser ou mettre à la retraite les boulets ou les nuisibles. Dans le privé , il faut 18 mois pour purger une pyramide hiérarchique. Ici, il faudra un septennat.
Se croire soi-même imparfait et trouver les autres parfaits, voilà le bonheur. (Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus)

Ce qui attire le plus de grâces du bon Dieu, c'est la reconnaissance, car si nous le remercions d'un bienfait, il est touché et s'empresse de nous en faire dix autres et si nous le remercions encore avec la même effusion, quelle multiplication incalculable de grâces ! (idem)

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 5060
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Le Pape secoue la curie romaine !

Message non lu par gerardh » mar. 23 déc. 2014, 17:47

_______

Bonjour,

Ne faudrait-il pas démettre les coupables ?



_________

Avatar de l’utilisateur
axou
Barbarus
Barbarus

Re: Le Pape secoue la curie romaine !

Message non lu par axou » mar. 23 déc. 2014, 18:15

Notre pape est vraiment formidable ! Il ne craint rien ni personne et avance droit devant pour mener sa mission et ses réformes sans s'embarrasser de fioritures, c'est le moins qu'on puisse dire. L'Esprit Saint nous a envoyé un guerrier, c'est qu'il y a urgence !

Que la Vierge Marie le protège et qu'il reste en vie,

Dans la joie de Noel,

Axou

Avatar de l’utilisateur
Johnny
Senator
Senator
Messages : 751
Inscription : mar. 26 mars 2013, 16:44
Localisation : Ile-de-France

Re: Le Pape secoue la curie romaine !

Message non lu par Johnny » mar. 23 déc. 2014, 18:20

axou a écrit : Que la Vierge Marie le protège et qu'il reste en vie,
Le Saint-Esprit l'a nommé, Il le fera réussir, ou au moins mettre l'Église dans la bonne direction.
Se croire soi-même imparfait et trouver les autres parfaits, voilà le bonheur. (Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus)

Ce qui attire le plus de grâces du bon Dieu, c'est la reconnaissance, car si nous le remercions d'un bienfait, il est touché et s'empresse de nous en faire dix autres et si nous le remercions encore avec la même effusion, quelle multiplication incalculable de grâces ! (idem)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités