Prosélytisme et (re)évangélisation

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
aldebaran
Quæstor
Quæstor
Messages : 320
Inscription : ven. 16 févr. 2018, 16:50

Re: Prosélytisme et (re)évangélisation

Message non lu par aldebaran » jeu. 03 oct. 2019, 17:41

A la réflexion je souhaiterais corriger mon petit brin de mauvaise foi, et vous donner raison au sujet de la citation de Foxy.
En revanche je continue à ne pas voir ce qu'il y a de mal à respecter la liberté de son prochain, et à dialoguer avec lui plutôt que de se poser en maître détenteur de la vérité.
Le bon équilibre me semble fourni par la citation de Benoit XVI, celle qui dit que "l'Eglise ne grandit pas prosélytisme, mais par attraction"
Mais les deux ne s'opposent pas, et au contraire se confortent l'un l'autre?
On peut parfaitement respecter la liberté de son prochain et dialoguer avec lui, mais pourtant confiant de détenir quelque chose de précieux dans cette Révélation, vouloir la partager avec lui? Ou alors on parle de la pluie et du beau temps?
Et pourquoi l'Eglise ne serait pas à la fois missionnaire et attractive? Il me semble comprendre dans la phrase de Benoit XVI que pour être missionnaire il faut avant tout être exemplaire et donc attractif. Mais pas de ne plus être missionnaire, c'est je pense un contresens.

Quand Jésus ou la Vierge Marie apparaissent à des musulmans qui se convertissent, font-ils du prosélytisme? Si oui quelqu'un pourrait-il les prévenir de respecter un peu plus la liberté de ces pauvres hommes et femmes?

J'entendais récemment sur une radio chrétienne les témoignages d'un journaliste qui avait enquêté sur le phénomène de ces apparitions et du nombre impressionnant de conversions consécutives, ainsi que d'une jeune femme musulmane qui avaient eu des visions de Jésus, s'était convertie et était retournée vers sa famille pour leur rapporter où était "la vérité". Elle insistait de manière très éloquente sur ce concept de vérité. C'était très émouvant, et en même temps j'ai eu un peu honte considérant notre irénisme actuel.

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1546
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Prosélytisme et (re)évangélisation

Message non lu par prodigal » jeu. 03 oct. 2019, 18:35

Cher Aldebaran,
vous m'avez mal compris. Je ne pense pas du tout qu'apporter à quelqu'un une vérité soit une atteinte à sa liberté, bien au contraire. :)
Mais dans l'autre sens, ne pas respecter la liberté de l'autre, partir du principe qu'il a tort avant de l'avoir entendu dès lors qu'il n'est pas comme nous, ce qui arrive très souvent à ceux qui pensent non pas être les témoins, mais les propriétaires de la vérité, cela n'est jamais bon, quelque soit le contenu de ce que l'on dit si mal. C'est ceci que j'appelle prosélytisme, conformément à l'usage d'aujourd'hui.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

aldebaran
Quæstor
Quæstor
Messages : 320
Inscription : ven. 16 févr. 2018, 16:50

Re: Prosélytisme et (re)évangélisation

Message non lu par aldebaran » ven. 04 oct. 2019, 11:33

Cher Prodigal,
Au travers de votre remarque je reprenais le thème du fil et notamment la petite polémique autour du commentaire de Cinci (auquel j'adhère donc grosso modo).
Il est indéniable qu'aujourd'hui il y a un courant iréniste dans l'Eglise, que ce soit provenant de clercs comme de laïcs. Pour exemple ces prêtres qui invitent des musulmans à s'exprimer pendant une messe, ces derniers le faisant la plupart du temps en arabe où personne ne comprend rien. Dont une fois au moins, fait rapporté par un journaliste orthodoxe bien connu sur une certaine radio, lors de la messe de Noel. Qu'est ce qui a bien pu motiver ces prêtres sinon ce courant d'idées que finalement du moment que l'on croit en Dieu, tout ça c'est un peu pareil? Ou ces remarques de plus en plus récurrentes ici et là de laïcs arguant que la vérité se répartit forcément un peu partout, et qu'il faut par conséquent la prendre partout où elle est dans une sorte de syncrétisme universel bienveillant.
Mais dans l'autre sens, ne pas respecter la liberté de l'autre, partir du principe qu'il a tort
Seulement on parle de religion, et surtout de Révélation. Vous semblez mettre sur un même plan une réflexion philosophique quelconque, sur laquelle votre remarque serait très judicieuse, et les paroles de NSJC, qui elles sont la Vérité révélée et définitive, personne ne pouvant la changer ultérieurement. Enfin c'est que nous croyons, ou alors nous ne sommes plus chrétiens.

Certaines personnes extérieures n'ont pas connaissance de cette Révélation, ou alors de manière très partielle, ou encore déformée et caricaturale (quelquefois par des ennemis féroces du christianisme). N'est-ce-plus notre mission simplement de porter à la connaissance et d'expliquer cette parole reçue comme un don? Même si cela amène à contrer des arguments adverses, leurs incohérences, leurs faiblesses, les manques de leur système de pensée?
Et de le faire parfois de manière pro-active (ce que beaucoup donc considèrent désormais négativement en l'assimilant au terme de prosélytisme)? Par exemple des clercs et des laïcs se sont lancés dans des évangélisations de rue, est-ce répréhensible selon vous?

Qui parle de contraindre qui que ce soit? N'est-ce-pas introduire un clivage qui n'existe pas dans la discussion? Personne n'a parlé auparavant de méthode agressive, de moyens coercitifs et ce genre de choses.

Mais a-t-on peur désormais des débats contradictoires qui peuvent parfois être vifs? Heureusement que nos prédécesseurs agissaient autrement.

Pour finir, je soumets ceci à la sagacité des lecteurs:
“Les fils de ce monde sont plus habiles que les fils de la lumière.” (Luc 16,8)
Et un commentaire qui en est fait sur le site d'une paroisse (que je trouve particulièrement éclairant):
Jésus aimerait que ses disciples ressemblent un peu plus aux escrocs et aux faussaires (Luc 16,1-8). Eux, au moins, ont de l’imagination… ils sont généralement sympathiques et ils font tout pour séduire leurs victimes… ils sont intelligents et imaginatifs :
pour escroquer ses semblables, il faut avoir constamment des idées nouvelles… rien ne les rebute : ils ne se laissent pas décourager par des projets qui semblent irréalisables.
Apprenant l’astuce de son intendant, et la façon dont il l’avait escroqué, le maître de maison de maison est admiratif : “le maître fit son éloge car il s’était montré habile.” (Luc 16,8).

Jésus ne donne pas en exemple son immoralité, mais son inventivité. Il précise bien que cet intendant n’est pas un “fils de la lumière”, mais un “fils de ce monde” : un serviteur de celui que l’Evangile de Jean appelle “le prince de ce monde”. (Jn 12,31)

Ce que Jésus regrette, c’est que les “fils de la lumière” se montrent aussi timorés au service de l’Evangile.
Ils évitent de faire le mal… dans l’ensemble, ils observent les commandements de Dieu… mais ils se contentent d’un service minimum !
Quand on leur demande de s’engager un peu plus au service du règne de Dieu, ils répondent que c’est impossible… que c’est incompatible avec leurs activités familiales ou professionnelles.
Dernière modification par aldebaran le ven. 04 oct. 2019, 11:44, modifié 5 fois.

aldebaran
Quæstor
Quæstor
Messages : 320
Inscription : ven. 16 févr. 2018, 16:50

Re: Prosélytisme et (re)évangélisation

Message non lu par aldebaran » ven. 04 oct. 2019, 11:40

Cher Booz,
Merci pour votre longue explication.
J'imagine qu'ici on parlait plus d'actions évangélisatrices à l'encontre d'autres religions, de personnes agnostiques voire athées. Comme je le disais plus haut, certains n'ont juste pas la connaissance, ou une connaissance très déformée négativement de la Révélation. Charge à nous de faire ce travail d'information. Y compris au travers d'une approche maïeutique et non doctrinale vous avez parfaitement raison.

A part les évangéliques, je ne perçois plus aucun chrétien comme cherchant à attirer un autre chrétien à sa propre église.
Mais puisque vous parlez d'œcuménisme, ce dialogue qui certes ne fait aucun mal n'a jamais rapporté aucun fruit de mon information, mais je peux me tromper.

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1546
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Prosélytisme et (re)évangélisation

Message non lu par prodigal » ven. 04 oct. 2019, 13:47

Cher Aldebaran, vous posez plusieurs questions intéressantes. Je vous prie de m'excuser si je ne réponds pas à toutes, mais je préfère me concentrer sur la principale, par rapport au sujet.
aldebaran a écrit :
ven. 04 oct. 2019, 11:33
N'est-ce-plus notre mission simplement de porter à la connaissance et d'expliquer cette parole reçue comme un don? Même si cela amène à contrer des arguments adverses, leurs incohérences, leurs faiblesses, les manques de leur système de pensée?
Et de le faire parfois de manière pro-active (ce que beaucoup donc considèrent désormais négativement en l'assimilant au terme de prosélytisme)? Par exemple des clercs et des laïcs se sont lancés dans des évangélisations de rue, est-ce répréhensible selon vous?
Témoigner de ce que l'on a reçu, et le transmettre, est un devoir si vous voulez, et en même temps une joie. Cependant il ne faut pas présumer de sa science. Expliquer la Parole Divine réclame des lumières dont tout le monde ne dispose pas. Or, expliquer mal, ou à l'envers, est pire que ne rien dire.
Montrer à l'autre ses faiblesses ou ses contradictions est évidemment requis, sinon ce n'est plus un dialogue. Loin de moi, comme vous l'avez compris, l'idée que ce serait une atteinte à la liberté d'autrui que le contredire. Encore faut-il s'assurer de l'avoir compris. Sinon, mieux vaut se taire, là encore, que de produire une démonstration de sottise et de mauvaise foi.
Quant à ce que vous appelez des évangélisations de rue, en théorie on ne peut les condamner, car elles ne sont pas incompatibles avec la sainteté. Cela doit correspondre à un charisme particulier que l'on doit a priori respecter.
Mais dans les faits, je songe aux sectes qui se disent chrétiennes, car je n'ai jamais vu d'évangélisation de rue que faites par elles. Or, voir la Parole de Dieu vendue comme de la soupe par des personnes incapables de la comprendre et de la faire vivre est évidemment catastrophique. Troisième raison pour préférer, là encore, le silence.
D'autant que le silence st beau et mystérieux, et qu'il n'est pas incompatible avec une certaine forme de témoignage.
Mais bien entendu, que ceux qui ont quelque chose à dire le disent en toute sincérité et ouverture d'esprit, et d'autant plus s'ils se sentent appelés à le faire. :)
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

aldebaran
Quæstor
Quæstor
Messages : 320
Inscription : ven. 16 févr. 2018, 16:50

Re: Prosélytisme et (re)évangélisation

Message non lu par aldebaran » ven. 04 oct. 2019, 14:48

Cher Prodigal,
merci de livrer votre point de vue avec autant de sincérité. Pour autant, et ni voyez aucune acrimonie, je ne partage pas votre analyse comme je le suspectais. Mais il est plus intéressant de discuter avec quelqu'un d'avis contraire justement.
Témoigner de ce que l'on a reçu, et le transmettre, est un devoir si vous voulez, et en même temps une joie. Cependant il ne faut pas présumer de sa science. Expliquer la Parole Divine réclame des lumières dont tout le monde ne dispose pas. Or, expliquer mal, ou à l'envers, est pire que ne rien dire.
La parole divine comme vous dites est particulièrement limpide, et simple. Quels sont les deux principaux commandements demande Jésus? Et il ne s'agit pas de faire des cours d'exégèse, on n'a pas affaire à des étudiants de théologie dans une université de renom :-D . Et comme l'a fait très justement remarquer Booz quelques messages plus tôt, il s'agit dans un premier temps plus de faire réfléchir les gens sur leur propre position, et au travers de questions (sorte de maïeutique socratique si l'on veut) faire prendre conscience que leur position qu'ils pensaient solide est en réalité bien fragile voire s'appuyant sur des informations fausses (ex: la Bible est fausse à cause de l'évolution, la religion engendre la guerre, les catholiques n'ont commis que des atrocités dans le passé, la religion catholique est contre la sexualité, la religion c'est l'endoctrinement et le manque de liberté etc...)
Je reprends l'exemple de cette jeune femme musulmane qui s'était convertie. Son long chemin (gratifié à la fin par une présence de Jésus) a commencé sur une incompréhension (donc une démarche rationnelle) : l'islam dit que les chrétiens iront en enfer, mais pourquoi donc des saints comme Mère Térésa, que j'admire et qui ont fait le bien, iraient-ils en enfer? Quand elle a posé cette question autour d'elle dans son monde musulman, tous le monde lui a répondu "je ne sais pas, c'est comme cela". Ce qu'elle a jugé inaudible et incohérent. Et elle a commencé à regarder ailleurs, à trouver des réponses à cette question du salut. Si elle vous avait parlé de cela, n'auriez vous pas su à votre tour parler de la miséricorde de Jésus et de l'amour de Dieu? Parler de la parabole de la brebis perdue, du fils prodigue? Il suffit souvent d'un petit grain de sable pour bloquer une pensée trop automatique, et amener la personne à se mettre en recherche pour creuser davantage. L'Esprit Saint agit, mais à nous de semer les graines dans le vent.
Quant à ce que vous appelez des évangélisations de rue, en théorie on ne peut les condamner, car elles ne sont pas incompatibles avec la sainteté. Cela doit correspondre à un charisme particulier que l'on doit a priori respecter.
Mais dans les faits, je songe aux sectes qui se disent chrétiennes, car je n'ai jamais vu d'évangélisation de rue que faites par elles. Or, voir la Parole de Dieu vendue comme de la soupe par des personnes incapables de la comprendre et de la faire vivre est évidemment catastrophique. Troisième raison pour préférer, là encore, le silence.
Je vous assure qu'il y a eu (et a encore) de nombreuses initiatives, faites par des prêtres tout à fait catholiques romains, accompagnés de bénévoles laïcs. Un journaliste tenant un blog que je lis assez régulièrement racontait sa participation à l'une d'elle, et comment d'une discussion avec un musulman d'un certain âge, celui-ci avait fondu en larmes et demandé à faire partie d'un groupe de catéchumènes.
La tristesse n'est pas que des sectes fassent de l'évangélisation, mais qu'elles soient les seules à le faire. Il est là le problème.
D'autant que le silence st beau et mystérieux, et qu'il n'est pas incompatible avec une certaine forme de témoignage.

Certes non. Mais c'est quand même une drôle forme de logique de dire qu'une chose n'est pas forcément nécessaire ou simplement utile, sous prétexte qu'une autre qui n'est pas incompatible avec la première l'est?

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1546
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Prosélytisme et (re)évangélisation

Message non lu par prodigal » ven. 04 oct. 2019, 15:18

Cher Aldebaran,
soyez bien convaincu que je ne vois aucun mal dans l'exemple précis d'évangélisation que vous nous donnez. Corriger les erreurs d'autrui, encore une fois, n'est pas lui faire injure. La seule restriction que je fais, et encore n'en est-ce pas vraiment une, est qu'il faut d'abord avoir compris ce que dit autrui avant de le corriger.
Ce qui me dérange, c'est l'attitude de démarchage, comme si la Parole divine était un produit à vendre, et comme s'il fallait couler la concurrence. Je ne vois pas pourquoi, par exemple, il faudrait éviter les questions qui fâchent lorsqu'elles sont posées par quelqu'un qui veut s'instruire. Je parle des questions que vous avez énumérées entre parenthèses, et qui sont loin de pouvoir être réglées en un mot.
Quant à l'existence d'une bonne évangélisation de rue, je ne demande qu'à vous croire, je n'en ai jamais rencontré mais cela ne prouve pas que cela n'a jamais existé bien entendu.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

aldebaran
Quæstor
Quæstor
Messages : 320
Inscription : ven. 16 févr. 2018, 16:50

Re: Prosélytisme et (re)évangélisation

Message non lu par aldebaran » ven. 04 oct. 2019, 15:48

Ce qui me dérange, c'est l'attitude de démarchage, comme si la Parole divine était un produit à vendre, et comme s'il fallait couler la concurrence.
Cher Prodigal,
J'avais bien compris. Mais je crains, et c'était le sens de mon intervention, que ceci ne soit que le fruit d'une certaine auto-censure, doublée d'un formatage suite à cet appel à l'enfouissement que nous avons (malheureusement) reçu il y a des années de cela et qui a prouvé par les faits son aspect délétère. A ne pas être visibles, nous avons donné l'impression de ne plus croire et que notre position était indéfendable.
Il ne s'agit pas de vendre, puisqu'il n'y a aucun profit au final pour l'évangélisateur si ce n'est peut être une joie de servir. J'y vois au contraire une recherche altruiste d'un profit pour l'interlocuteur; il ne s'agit pas de convaincre l'autre en montrant une supériorité intellectuelle, mais d'être lampe qui ne se cache pas sous le boisseau.
Réfléchissez vraiment à cette parabole de l'administrateur malhonnête qui est insuffisamment mise en avant et commentée à mon sens.
Et n'oubliez pas non plus qu'au final on parle du salut des âmes. Non pas que, pour ne reprendre que ce cas, les musulmans iront automatiquement en enfer s'ils sont pourtant justes et bons, mais de faire changer de conduite les religieux ou non qui ne le seraient pas (justes et bons).

Je vais vous rapporter un autre témoignage, qui était passé en presse et m'avait beaucoup marqué ; il s'agissait d'un homme homosexuel et surtout travaillant pour l'industrie pornographique. Il eut un problème de santé, grave, et dans une forme de NDE se sentit happé dans une sorte de marécage glauque. Ancien chrétien ayant perdu la foi, il comprit que c'était une mise en garde et décida de changer de vie. Et il disait, pour les autres tels que lui, vouloir intenter un procès moral aux évêques pour non assistance à personne en danger. Ce n'est qu'un cas particulier, peut-être même le témoignage est-il un fake comme on dit. Mais il est révélateur de la véritable problématique et de l'enjeu.

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 1012
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Prosélytisme et (re)évangélisation

Message non lu par Foxy » ven. 04 oct. 2019, 16:14

Bonjour à vous
Et il disait, pour les autres tels que lui, vouloir intenter un procès moral aux évêques pour non assistance à personne en danger
En fait d'évêques, voici ce que dit Mgr Philippe Christory, évêque de Chartres, au sujet du mois missionnaire : "Etre missionnaire dans la vie quotidienne"

https://eglise.catholique.fr/actualites ... otidienne/
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Prosélytisme et (re)évangélisation

Message non lu par Carolus » ven. 04 oct. 2019, 20:27

Booz a écrit :
dim. 29 sept. 2019, 12:03
Booz :

L'évangélisateur témoigne et laisse l'évangélisé libre de ses choix communautaires (l’évangélisateur est avant tout dans le schéma du semeur de graine exposé dans l'évangile)
Merci de votre réflexion, cher Booz. :)
CEC 2 […] le Christ a envoyé les apôtres qu’Il avait choisis en leur donnant mandat d’annoncer l’Évangile : " Allez, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous pour toujours, jusqu’à la fin du monde " (Mt 28, 19-20).
Selon notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, l’évangélisation doit avoir comme but de convertir au christianisme ceux qui ne sont pas encore SES disciples (CEC 2), n’est-ce pas ? :oui:

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1546
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Prosélytisme et (re)évangélisation

Message non lu par prodigal » sam. 05 oct. 2019, 17:38

Pour aller dans votre sens, il me semble que l'enseignement de la doctrine est utile d'abord au baptisé ou à celui qui le demande. Et à celui qui le demande il ne faut pas le refuser.
Mais à celui qui ne demande rien il faut autre chose.
En vous plaçant dans les pas de Pascal, je crois que vous avez choisi le meilleur maître possible en matière d'évangélisation. :D
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1229
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Prosélytisme et (re)évangélisation

Message non lu par Altior » sam. 05 oct. 2019, 20:13

Booz a écrit :
sam. 05 oct. 2019, 12:46
L'évangélisation n'est pas une affaire de doctrine!
Bien sûr, Booz. Cela est évident. Néanmoins, pour évangeliser, il faut plus tôt ou plus tard la doctrine. Si on ne met pas en avant la doctrine, et c'est très bien de ne pas frapper d'emblé le pauvre catéchumène avec la brique de la doctrine sur la tête, l'heure de la doctrine viendra plus tôt ou plus tard. On peut commencer par la finesse des cas particuliers, mais on arrive plus tôt ou plus tard à la géométrie. Vous aimez Pascal ? Eh bien, je crois qu'il n'ignorait pas complètement les mathématiques...


Je me souviens de ma conversion. J'étais jeune et rebelle. J'étais orthodoxe, dans un pays de l'Europe de l'Est qui avait du mal à guérir après le cauchemar communiste. Vrai pécheur d'âmes, le prêtre qui m'a converti à la vraie religion n'a pas fait sortir l'arme de la doctrine au début. Il m'a fasciné par sa vie sainte, par la manière dont il a su garder sa foi et sa rectitude morale après une vie de goulag. Je ne savais rien du catholicisme, mais je cherchais. Alors, comment chercher ? J'ai téléphonné au Diocèse de Bucarest, au numéro trouvé dans l'annuaire. «Pas chez nous» on me répond. «Vous êtes orthodoxe, alors cherchez le doyen catholique byzantin de Bucarest. Tel numéro, telle adresse.». Son nom, traduit en français, était Grand. Je sonne à la porte de Monsieur l'Abbé Grand. La porte s'ouvre. Je penche mes yeux et j'aperçois un homme souriant, d'un mètre et demi en taille, au cheveux blancs, «Père Grand, enchanté!». J'ai été frappé par l'extrème simplicité de la garçonnière où il vivait. Il parlait en mots simples, comme Jésus le faisait. Pourtant, aux rencontres suivantes qu'on a eues, je me suis apperçu qu'il était un monument d'érudition. Après m'avoir laissé trouver seul les réponses à la liste des questions que j'avais préparée, seulement en m'indiquant quelques livres et en me demandant de rédiger une étude sur les icônes orthodoxes, l'heure de la doctrine était arrivée.

Tout acte de conversion passe par l'humilité. Jeune pas seulement rebelle, mais infatué, je me suis rendu vite compte que tout ce que je pensais être mon savoir était rien par rapport aux Pères de la Sainte Doctrine. Après, plusieurs fois dans la vie il m'est arrivé de penser que j'ai raison là où la Sainte Église se trompe. Eh bien: chaque fois, systématiquement, avec le temps, avec la lecture et la réflexion, je me suis rendu compte que celui qui se trompait c'était bien moi.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Prosélytisme et (re)évangélisation

Message non lu par Carolus » dim. 06 oct. 2019, 14:25

Booz a écrit :
sam. 05 oct. 2019, 12:46
Booz :
Bonjour Carolus, […]
Bonjour, cher Booz. :)
Booz a écrit :
sam. 05 oct. 2019, 12:46
Booz :
Carolus a écrit :
ven. 04 oct. 2019, 20:27
Carolus :
Selon notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, l’évangélisation doit avoir comme but de convertir au christianisme ceux qui ne sont pas encore SES disciples (CEC 2), n’est-ce pas ?
Oui, en effet.
MERCI ! 👍
Booz a écrit :
sam. 05 oct. 2019, 12:46
Booz :
- Qu'appelle-t-on christianisme?
Les apôtres ont reçu de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ un mandat nettement et complètement formulé, sans aucun doute possible :
Mt 28, 19-20 Allez, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit.
Selon notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, l’évangélisation doit avoir comme but de faire « des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que » le Christ a prescrit, n’est-ce pas ? :oui:

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Prosélytisme et (re)évangélisation

Message non lu par Carolus » dim. 06 oct. 2019, 21:13

Booz a écrit :
dim. 06 oct. 2019, 19:44
Booz :
Bonjour Carolus!
Bonjour, cher Booz . :)
Booz a écrit :
dim. 06 oct. 2019, 19:44
Booz :
Carolus a écrit :
dim. 06 oct. 2019, 14:25
Carolus :

Selon notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, l’évangélisation doit avoir comme but de faire « des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que » le Christ a prescrit, n’est-ce pas ? :oui:
Je crois deviner où votre entretien "socratique" veut me mener! Est chrétien celui qui est baptisé dans l'église... catholique?
Je vous remercie de poser cette question.
Booz a écrit :
dim. 06 oct. 2019, 19:44
Booz :

Je crois avoir déjà répondu à cette question : est chrétien celui qui, avant toute chose, a rencontré le Christ et est baptisé par le feu de l'Esprit, purifié dans l'écoute de la Parole et pardonné suite à sa conversion intérieure.
Vous avez raison.

Le Chrétien est celui qui est devenu un vrai disciple de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.
CEC 1490 Le mouvement de retour à Dieu, appelé conversion et repentir, implique une douleur et une aversion vis-à-vis des péchés commis, et le propos ferme de ne plus pécher à l’avenir.
Les vrais disciples de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ essaient de plaire à LEUR MAÎTRE, n’est-ce pas ? :oui:

Altior
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1229
Inscription : sam. 05 juil. 2008, 23:59
Conviction : catholique traditionaliste
Localisation : In Ecclesia Dei

Re: Prosélytisme et (re)évangélisation

Message non lu par Altior » dim. 06 oct. 2019, 22:14

(Re) Bonjour, Booz!
Booz a écrit :
dim. 06 oct. 2019, 19:44
Est chrétien celui qui est baptisé dans l'église... catholique?
Non, c'est l'inverse: est catholique celui qui est baptisé. Le Saint Baptême est la porte d'entrée dans la Sainte Eglise de Notre Seigneur Jésus Christ, qui est l'Église Catholique.

Donc, du moins selon l'ecclésiologie catholique traditionnelle, tous ceux qui reçoivent un Baptême valide, administré par un archevêque catholique tout comme administré par un laïc protestant sont des catholiques. Ils sont entrés dans la Sainte Église et il y resteront jusqu'à leurs éventuelle sortie par l'une des quatre modalités de sortir: 1) schisme 2) apostasie 3) hérésie 4) excommunication.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités