Le père Gabriele Amorth (1925-2016)

« Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde. » (Mt 5.13-14)
Règles du forum
Forum de discussions entre chrétiens sur les questions ecclésiales
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10195
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Le père Gabriele Amorth (1925-2016)

Message non lu par Cinci » jeu. 20 févr. 2020, 20:01

Bonjour,

J'ai pensé mettre ici ses "bonnes remarques" ou ses plus surprenantes affirmations, etc. Car, dans ses livres, il cause parfois de l'Église, de la société, l'éducation, etc. On sait que le père avait exercé son ministère de prêtre dans le diocèse de Rome, à titre d'exorciste officiel pendant plusieurs années, depuis les années 1980 jusqu'à sa mort.

Allons-y d'emblée !

Ainsi, dans J'ai rencontré Satan. Le combat du plus célèbre exorciste : le père écrit :
Aujourd'hui nous vivons dans un monde dans lequel il est devenu évident et clair comme de l'eau de roche que la différence entre celui qui croit et celui qui ne croit pas est que celui qui croit est fidèle à Dieu, tandis que celui qui ne croit pas ne lui est pas fidèle. Moi je le vois principalement, du peu que je connaisse, dans la situation de cette Europe; cette Europe si catholique : l'Italie, la France, l'Autriche, la Pologne, l'Irlande, le Portugal, les Pays-Bas, toutes des nations de haute catholicité; tous leurs séminaires étaient combles. Ils envoyaient des missionnaires aux quatre coins du globe. Aujourd'hui, dans le diocèse de Rome, si nous ne bénéficions pas de l'aide de prêtres du monde entier, nous ne parviendrions pas à couvrir les paroisses. Et cela pour la ville de Rome. Que dira-t-on pour les villages ?

Tous les ans, je me rendais en vacances au Gran Sasso, dans un village de montagne qui avait cinq paroisses, avec chacune son prêtre : aujourd'hui il y a un curé pour ces cinq paroisses. La baisse des vocations. Nous en sommes témoins. Depuis l'époque ou j'étais enfant jusqu'à l'heure ou je vous parle, j'ai vu la baisse de la foi.

Quand j'étais petit garçon, les églises étaient pleines le dimanche à Modène. Je suis de Modène. Maintenant, elles sont vides. Les familles étaient unies. C'était rarissime qu'un couple se sépare. Rarissime ! Le mari, qu'il ait une profession libérale - mon père oar exemple était avocat - , qu'Il soit ouvrier, agriculteur, bref, quel que soit le métier qu'il exerçait, le mari était capable de soutenir sa famille, économiquement parlant. Il y avait assez pour vivre. La femme pouvait se consacrer à ses enfants. Il y avait alors des familles nombreuses, et pratiquantes.

C'est ma mère qui m'a appris à prier, ainsi qu'à mes quatre frères. J'ai appris l'Évangile avec ma mère et avec mon père, qui était très religieux lui aussi.

De nos jours, et c'est triste, beaucoup de familles n'ont pas de quoi vivre, en ne tenant que sur le seul salaire du père. Je prends pour exemple les fonctionnaires communaux - leur salaire est de l'ordre des mille - mille deux cents euros par mois, mille - mille deux cents euros, ce n'est pas suffisant pour payer le loyer. La femme est donc obligée de travailler, ou bien le foyer n'aura pas de quoi manger. Et les enfants, au lieu de recevoir leur éducation des parents, de la paroisse, la reçoivent aujourd'hui - en Italie et dans toutes ces nations catholiques - de la télévision et d'Internet. Les deux instruments de l'éducation juvénile aujourd'hui sont la télévision et cet Internet avec lequel tu as l'impression que tu possèdes le monde entier.

C'est la raison pour laquelle nous parlons d'une baisse de la foi, d'une chute. La culture prétend que seules la raison et la science suffisent et que Dieu n'est pas nécessaire. C'est le grand contraste. Le voici une nouvelle fois énoncé : soit j'accepte Dieu comme créateur, celui qui m'a tout donné; soit je le refuse et je prétends que je me suffis à moi-même. C'était d'ailleurs le même problème auquel les anges ont fait face quand ils se sont rebellés, et par la suite Adam et Ève.

p. 20

Encore
L'homme possède deux sources de connaissance. En premier lieu, une connaissance naturelle, qui est celle des cinq sens. Qui est celle de la raison. Sa connaissance naturelle. L'homme connaît ce qu'il voit, ce qu'il touche. En deuxième lieu, l'homme a une connaissance surnaturelle : ce que Dieu lui a révélé. Il faut noter ceci : que ce soit la connaissance naturelle ou bien la surnaturelle, toutes deux ont Dieu pour origine, donc il n'y a aucune contradiction. Aucune.

Il faut remarquer encore que la connaissance naturelle se rend toujours compte du besoin qu'elle a de la connaissance surnaturelle; car sans cette dernière, les choses les plus importantes de la vie restent ignorées. Par exemple, les trois points dont nous avons parlé précédemment : 1) d'ou je viens, 2) ou je vais, 3) et à quoi ma vie me sert-elle. Sans la connaissance qui m'est donnée par Dieu, je ne peux le savoir.

p. 26

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10195
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le père Gabriele Amorth (1925-2016)

Message non lu par Cinci » jeu. 20 févr. 2020, 20:31

Sur le mariage
Pourquoi donc une grande majorité des mariages aujourd'hui en Italie finissent-ils par exploser ? Il est triste de constater qu'il s'agit d'une majorité. Je ne me réfère pas au concubinage. ou au simple mariage civil; je parle des mariages religieux. Pourquoi sont-ils rompus ?

Parce qu'on n'observe pas la loi de Dieu : "Ce que Dieu a uni, que l'homme ne le divise pas."

Il y a deux mois, une dame est venue me voir et m'a dit :

- Mon Père, j'ai décidé de me séparer de mon mari.
- Pourquoi donc ?
- Parce que je ne l'aime plus.
- Depuis combien de temps êtes-vous mariés ?
- Depuis trente ans.
- Tu ne l'aimes plus. Pourquoi cela ?
- Parce qu'il n'est plus le même qu'il y a trente ans.

Et toi, est-ce que tu es la même qu'il y a trente ans ? Ne savez-vous pas que nous changeons tous, que nous grandissons ? L'amour humain de surcroît, s'Il est alimenté, s'il est entretenu, grandit. Mais si on omet de le faire, alors comme toute chose, il disparaît. Il en est ainsi de la foi : si tu l'alimentes, elle croît, si tu cesses de le faire, elle s'estompe.

Vous n'étiez pas né en 1947. Ce fut l'année ou j'ai obtenu mon diplôme en jurisprudence. Mais que croyez-vous que je sache encore de la jurisprudence à l'heure ou je vous parle ? Rien ! J'ai un frère juge et un autre avocat. Eux, si, en savent quelque chose. Vous voyez que toutes les choses qui ne sont pas entretenues disparaissent. L'amour humain en fait partie.

C'est un des thèmes que j'aborde avec les fiancés et les jeunes mariés : alimentez l'amour, alimentez-le régulièrement ! Sachez que l'amour humain a besoin de moments de pardon. Malheur à qui ne sait pas demander pardon ; car dans tous les couples il y a des désaccords. Il faut savoir pardonner, oublier, accepter. Sinon il est impossible de tenir.

p. 37

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10195
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le père Gabriele Amorth (1925-2016)

Message non lu par Cinci » jeu. 20 févr. 2020, 20:54

Qui n'est pas avec Jésus ...
Nos contemporains ne croient plus ni au diable ni au mal. C'est parce qu'ils veulent faire ce que bon leur semble. Voilà pourquoi ils disent qu'ils n'y croient pas. Ils disent que le mal et le diable n'existent pas pour encourager leur désir de ne faire que ce qu'ils veulent. Mais il suffit d'observer comment se déroulent les choses : le mal existe, le diable aussi, et comment !

Cela fait vingt-sept ans que je suis exorciste à temps plein. J'ai exorcisé des milliers de personnes. Bien évidemment que le diable existe, et les gens s'en rendent compte quand il est là, car ils l'ont aux trousses !

Si l'on ne croit pas en Dieu, alors on se tourne vers les idoles. C'est ce que toute l'histoire sacrée nous montre : quand on ne croit pas en Dieu, on croit aux idoles.

Quand le célèbre G.K. Chesterton, converti au catholicisme, participa à un congrès de philosophie en Turquie, aucun des participants n'avaient la foi. Certains croyaient en certaines choses, d'autres en rien du tout, ils étaient environ une trentaine. Quand ils se sont retrouvés, assis l'un à côté de l'autre au cours du déjeûner, ils se sont rendu compte que tous - tous - portaient, qui une amulette, qui un porte-bonheur ou un objet pour se protéger du malheur. Et Chesterton était le seul catholique, et qui ne portait rien. Il n'en ressentait nul besoin. Et écoutez bien ce qu'il en disait : "Quand les gens cessent de croire en Dieu, ce n'est pas qu'ils croient en rien, mais qu'ils croient en n'importe quoi".

C'est ce que nous voyons parmi les jeunes d'aujourd'hui. Ils sont nombreux à porter des anneaux, des pendentifs, des vêtements avec des signes diaboliques. Nous le voyons aussi dans la mode des tatouages, qui est très répandue en Europe et particulièrement pratiquée, très pratiquée en Italie et aux États-Unis. Dans la gravure des tatouages, on voit souvent des démons, des visages démoniaques, des figures hideuses. Voilà, quand on ne croit pas en Dieu, on croit en n'importe quoi, en d'autres mots à des pratiques diaboliques. Là ou Dieu est absent, Satan est présent. Il n'y a pas de troisième option.

Rappelons-nous bien que celui qui est contre Jésus, c'est Satan, et donc celui qui n'est pas avec Jésus est avec Satan, même s'Il ne croit pas en l'existence du diable, même s'il n'en a jamais entendu parler. Car qui n'est pas avec Jésus est avec le diable.

p. 41

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10195
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le père Gabriele Amorth (1925-2016)

Message non lu par Cinci » jeu. 20 févr. 2020, 21:35

Une considération historique sur les hauts et les bas de l'Église ...

Si nous lisons l'histoire correctement, nous voyons que l'Église a connu des périodes pires que celle dans laquelle nous nous trouvons, en particulier du point de vue de la hiérarchie ecclésiastique. Combien de papes étaient à la solde de familles puissantes, qui n'hésitaient pas à acheter le titre pontifical.

L'histoire de l'Église a connu des moments tragiques, des périodes terribles. Mais elles ont toujours été marquées par la présence des saints. En effet, particulièrement au cours de ces moments difficiles, sont apparus des saint François d'Assise, des saints Dominique. Ils n'ont pas combattu l'Église, comme l'a fait par exemple Luther ou d'autres qui ont décidé de s'en séparer en provoquant des schismes. Ils sont devenus saints et ont engendré des saints. C'est cela, et de tout temps, la véritable réforme de l'Église.

Moi je crois que nous assistons à une époque de nombreux martyrs. Portons notre regard vers le sud de l'Asie, vers l'Afrique, mais aussi sur les nombreux chrétiens qui sont assassinés dans les églises, comme Monseigneur Romero, évêque de San Salvador, qui fut tué à l'autel, alors qu'il célébrait la messe.

Nous vivons une époque terrible, mais aussi une époque de grande sainteté. Oui, c'est une époque très dure que celle qui nous incombe. Nous étions habitués à vivre dans des nations pratiquantes, qui à présent ont oublié la foi. Mais l'inverse existe aussi : des nations non pratiquantes qui le sont devenues. A l'échelle du globe, nous ne pouvons pas dire que le christianisme a baissé en chiffre dernièrement. Non. Par contre, les chiffres ont dégringolé dans les nations ou le catholicisme était auparavant florissant. Je prends pour exemple le pays ou le catholicisme était le plus prospère : le Brésil. Cette nation connaissait un pourcentage de catholiques supérieur à celui de nos pays, l'Italie, la France, etc. Et aujourd'hui il a connu une terrible baisse, à cause du travail des sectes. Les sectes sont en train de ruiner le Brésil.

Soyons donc raisonnable quand nous jugeons notre époque, car si nous la comparons au passé, nous voyons que certaines époques ont été pires dans la vie de l'Église que de nos jours.

Je vais prendre un autre exemple qui me semble approprié. C'est celui du pape Paul VI. Avant lui, le Pape vivait reclus à l'intérieur des murs du Vatican. Paul VI a inauguré le pontificat qui va à la rencontre des foules. C'est une chose qui a surpris les personnes de son temps. Quand le pape se déplace - même parmi les nations ou le christianisme est largement minoritaire - le peuple se déplace. Paul VI en fut époustouflé quand il arriva en Inde. Nous savons que c'est un pays ou les catholiques sont une infime minorité, mais les masses, des masses immenses venaient à lui.

De la même façon, quand Jean-Paul II s'est rendu au Japon, ou les catholiques sont une goutte d'eau dans un océan. Et pourtant : les foules ont accouru vers lui . Et le phénomène s'est reproduit partout ou il est allé. Il y a certes eu quelques petites touches de froideur quand les papes sont allés aux sièges parlementaires, politiques, scientifiques ou universitaires. Ce sont les seuls endroits ou l'on a pu remarquer de la distance, mais jamais de la part des foules, jamais !

Quand Benoit XVI s'est rendu en Angleterre, on aurait pu croire que personne n'allait s'y intéresser. Tout le contraire ! Ce fut un immense succès ! La foule des anglicans, qui dans le passé s'étaient séparée de Rome pour se séparer du Pape, a accouru pour rencontrer le Pape. C'est une chose inouïe !

C'est là que je me demande : comment est-ce possible que le peuple - car c'est du peuple dont il est question - divisé en tant de religions, de continents, soit à ce point sensible à la vue d'un homme qui n'a aucun pouvoir politique, militaire, financier ? Comment se fait-il que le Pape attire ainsi les foules ? En guise de réponse, je citerai simplement la phrase de sainte Catherine de Sienne : "parce que le Pape est le doux Christ de la terre".

Je n'ai pas d'autre explication. Je pense que les voyages du Pape sont un signe, encore lointain peut-être mais un signe bien réel de ce que le Christ désirait et annonçait : le rassemblement de son troupeau sous un seul pasteur. Ce signe préfigure un événement possible.

p. 50

Avatar de l’utilisateur
apatride
Quæstor
Quæstor
Messages : 262
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24
Conviction : Catholique romain

Re: Le père Gabriele Amorth (1925-2016)

Message non lu par apatride » ven. 21 févr. 2020, 1:03

Si vous voulez voir le père Gabrièle Amorth dans ses oeuvres, il y a un excellent documentaire sur Netflix qui s'appelle "Le diable et le père Amorth" réalisé par William Friedkin connu notamment pour son film "L'exorciste". Au centre de ce documentaire, un exorcisme filmé du début à la fin d'un seul plan séquence, livré brut de décoffrage.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10195
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le père Gabriele Amorth (1925-2016)

Message non lu par Cinci » ven. 21 févr. 2020, 14:11

Merci pour l'Info, apatride. Avez-vous visionné ce documentaire ?

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10195
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le père Gabriele Amorth (1925-2016)

Message non lu par Cinci » ven. 21 févr. 2020, 14:43

L'ambivalence d'un grand nombre de catholiques ...


"Les catholiques d'aujourd'hui ont un comportement ambivalent : d'une part ils viennent à la messe, et de l'autre, ils votent en faveur du divorce et de l'avortement.

C'est la raison pourquoi je vous disais que les catholiques sont immergés dans la culture laïque, la morale laïque, les pratiques de la vie laïque. Ils s'illusionnent en se croyant encore catholiques parce qu'ils vont à la messe de temps en temps. Mais la réalité est qu'ils ont absorbés la culture laïque. C'est donc tout le contraire.

En Pologne, vous ne connaissez pas Carlo Carretto, mais en Italie, c'est une personne illustre, une des colonnes de l'Action catholique. Il est devenu disciple de Charles de Foucauld. Il est moine de cette communauté-là. Vous imaginez quelqu'un de sa trempe dire : "Je vote en faveur du divorce et je conseille d'en faire autant" ?

C'est une tragédie. Oui, une véritable tragédie. Et je suis convaincu que d'autres ont suivi dans la même lignée. Beaucoup de catholiques ne savaient pas trop quoi penser, car ils croyaient aux mensonges communistes et socialistes. Le plus grand mensonge était de dire que le divorce n'était pas une obligation. Si tu es contre alors ne le fais pas, mais tu dois respecter ceux qui veulent le faire, respecte la liberté de qui veut le faire. Après tout, à chacun sa conscience.

Ce sont des bobards, car nous devons respecter la loi de Dieu : "Ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas." Parce que sinon, en suivant cette logique, on peut tout justifier. Pareil pour l'avortement. Ce n'est quand même pas une obligation que d'avorter. Pas du tout. Si tu es contre, alors ne le fais pas. Mais respecte ceux qui veulent le faire.

C'est avec ce discours qu'ils ont amadoué les catholiques pour le divorce et l'avortement.

Ce sont les catholiques italiens qui ont favorisé le divorce et l'avortement. Je dirais même plus : dans les deux cas, le clergé ne s'est pas mouillé le moins du monde. Quand il y a eu le premier référendum, mon professeur et grand ami Fanfani, qui était aussi le chef du gouvernement, a fait campagne dans toute l'Italie pour combattre le référendum sur le divorce. Aucun prêtre ne lui a prêté main-forte.

Aujourd'hui on peut dire la même chose pour l'euthanasie. Les gens vont à la messe, communient, mais ils y sont favorables. C'est la culture laïque qui les a absorbés. Et le processus va crescendo, parce que les jeunes d'aujourd'hui ne reçoivent plus d'éducation chrétienne. Leur seule éducation c'est la télévision et Internet." (P. Gabriele Amorth)

p. 65

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10195
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le père Gabriele Amorth (1925-2016)

Message non lu par Cinci » ven. 21 févr. 2020, 22:44

Il faut que la prière ait une certaine longueur ...


"La Vierge a donné beaucoup de conseils, et ils sont d'une grande importance. L'un d'entre eux est : "Dites vos prières !" Quel type de prières ? Récitez au moins sept fois le "Notre Père", le "Je vous salue, Marie", le "Gloire au Père", et dites un Credo. Parfois on rencontre des gens qui nous disent : "Oui, je prie : je fais mon signe de croix avant d'aller au lit" Non ! Sept fois le "Notre Père", le "Je vous salue, Marie", le "Gloire au Père" et un Credo. Il faut que la prière ait une certaine longueur. La Vierge insiste sur cela.

En ce moment, je réécris un message de la Vierge qui parle de l'enfer; c'est un message qui date de 1982. Je vous assure qu'il est spectaculaire. Je l'avais oublié, mais il date du 25 juillet 1982, et pour moi le 25 juillet est une date importante car c'est la chute de Mussolini. Moi, j'ai connu cela. De ce message, je tire trois phrases.

La première : "Aujourd'hui beaucoup vont en enfer". Dans le passé, la Vierge avait dit : "Beaucoup vont au purgatoire". Dieu permet que ses enfants souffrent en enfer parce qu'ils ont commis des fautes gravissimes et impardonnables. Ceux qui vont en enfer n'ont plus la possibilité de connaître un sort meilleur. Le deuxième phrase : "Les âmes des damnés ne peuvent se repentir car elles continuent à refuser Dieu. En enfer, elles le maudissent encore plus que quand elles étaient sur terre." Je ne sais pas si vous avez lu la page que sainte Faustine a écrite sur l'enfer ? Elle insiste justement sur le fait qu'en enfer les damnés maudissent Dieu continuellement. Les damnés ne peuvent se repentir. Troisième phrase : "Ils deviennent l'enfer. L'âme qui est en enfer devient une avec lui. C'est sa place et elle ne veut pas en être retirée."

Quand une personne est en enfer, elle ne veut pas en sortir. C'est sa place. Je dirais même que c'est sa sauce; elle est comme un poisson dans l'eau; l'enfer est son eau. Ces âmes deviennent l'enfer; elles font un avec lui. C'est un endroit ou, à la fois elles haïssent Dieu, et à la fois elles se haïssent entre elles

J'ai eu des cas ou les démons avouaient leur peur de Satan. Au cours d'un exorcisme, j'étais confronté à un démon assez faible - car les démons ont tous des caractéristiques différentes - mais je voyais qu'il ne voulait pas lâcher l'âme. Je lui disais avec insistance : "Va-t-'en d'ici ! Pourquoi ne la laisses-tu pas ? - "Je ne veux pas partir d'ici car si je m'en vais, Satan va me punir !"

La crainte d'être puni par Satan. Car même dans l'enfer il existe une hiérarchie : les diables les plus forts tyrannisent les moins forts. C'est la tyrannie qui domine."

p. 74

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10195
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Le père Gabriele Amorth (1925-2016) - 2

Message non lu par Cinci » ven. 21 févr. 2020, 22:50

Il s'exprime d'une manière personnelle et intéressante au sujet de Marie.


Il écrira plus loin :

Laissez-moi vous dire ceci : le jour de la Pentecôte, Marie a entamé sa deuxième vie. Sa première vie est celle de Mère de Dieu. Cette vérité constitue l'aspect fondamental du Corps Mystique du Christ, lorsque Jésus, du haut de la Croix la promulgue : "Femme, voici ton fils; voici ta Mère". Mais, au moment ou l'Esprit Saint descend sur les Apôtres, j'y associe l'Assomption de Marie au Ciel. Pourquoi ? Parce que Marie est différente de nous; quand nous mourrons, notre vie s'achève et nous ne pouvons plus rien accomplir. Pas Marie.

[...]

Saint Thomas - considéré par beaucoup comme le plus grand théologien de l'histoire de l'Église - nous dit que d'un point de vue purement rationnel, il est inconcevable que l'âme puisse vivre sans son corps, qu'elle puisse être heureuse sans son corps. Seule la foi nous donne d'y croire. Prenons des exemples concrets : on voit avec ses yeux, on entend avec ses oreilles, on raisonne avec son cerveau. Sans ces organes, on ne peut penser, voir, parler, entendre. L'âme doit se débrouiller d'une autre façon. Elle y parvient sûrement mais ce n'est pas la même chose; l'âme est incomplète son son corps car l'homme est composé des deux; il n'est pas homme si l'un des deux manque. Cette plénitude n'arrivera qu'au moment de la résurrection des corps.

Pour Marie, les choses sont différentes. Pour elle, et bien plus encore pour son Fils, l'action sur terre continue.

Marie a collaboré entièrement avec l'Esprit Saint pour nous donner Jésus. C'est par sa disponibilité totale à l'Esprit Saint que l'Incarnation du Fils de Dieu a eu lieu. De la même manière, l'Esprit Saint, qui est l'acteur de notre sanctification, c'est à dire qu'il assimile chacun d'entre nous à la rédemption de Jésus, le réalise avec l'aide de Marie. Donc, l'oeuvre de Marie, ce que j'appelle la seconde phase de sa vie, l'oeuvre qu'elle réalise depuis le Paradis, a débuté au moment de la descente de l'Esprit Saint, le jour de la Pentecôte, et s'est incarné en elle au moment de son Assomption, donnant plénitude de corps et d'âme à sa personne.

Voilà pourquoi tous les jours et pour tous et chacun, Marie collabore avec l'Esprit Saint pour que la rédemption du Christ s'applique à tout homme. Sans elle cette rédemption n'est pas à l'oeuvre.

Combien de larmes la Sainte Vierge n'a-t-elle pas versées pour que l'homme soit sauvé; larmes qui arrosent les siècles ? Car elle est l'actrice principale, par sa collaboration à l'oeuvre de l'Esprit Saint, pour que la rédemption s'applique à tout homme. Elle pleure quand elle voit qu'elle n'y arrive pas, par notre faute, parce que nous nous rebellons : c'est le sang du Christ qui ne portera pas de fruit, c'est la Passion de son Fils qui ne servira pas, c'est aussi sa participation à la Passion de Jésus qui n'aura pas d'effet.

Toujours est-il que j'ai donné les raisons pour lesquelles je constate l'action de Marie dans notre monde. J'ai beaucoup parlé de Medjugorje, mais Marie apparaît dans le monde entier. Ses apparitions sont un aspect de l'action de Marie en notre faveur, c'est un des moyens qu'elle utilise pour appliquer la rédemption à chacun d'entre nous. C'est un moyen sensible. C'est un peu aussi ce que Jésus a voulu faire en nous laissant le mystère le plus grand de notre foi, l'Eucharistie. Combien de miracles eucharistiques ont eu lieu ! Ces miracles viennent en aide à notre foi. De la même façon, la Sainte Vierge est apparue. Elle nous montre combien elle tient à nous, elle nous prouve qu'elle veut que la rédemption de son Fils soit actuelle dans chacune de nos vies qui s'ouvrent à l'action de l'Esprit Saint. Car, bien sûr, c'est lui qui reste l'acteur premier de notre sanctification.

Aujourd'hui, la Sainte Vierge apparaît partout. Mais, lorsque l'Église a proclamé Marie, Mère de Dieu, le pape Libère a voulu lui construire un temple, le premier en Europe, une église qui lui serait consacrée, la basilique Sainte-Marie-Majeure. Il y avait bien un lieu de culte marial en Palestine, à Nazareth et à Jérusalem, mais c'était tout.

Aujourd'hui, combien de milliers d'églises sont dédiées à la Vierge à travers le monde ? Des églises qui ont leur histoire, qui donnent à Marie un titre particulier, qui prient Marie d'une certaine façon. Elles sont des dizaines de milliers. La Sainte Vierge nous montre comment elle agit en notre faveur.

p. 214

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9461
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Le père Gabriele Amorth (1925-2016)

Message non lu par PaxetBonum » sam. 22 févr. 2020, 9:57

Merci Cinci c'était passionnant à lire.
Tellement juste sur le passage du silence coupable de l'Eglise sur de nombreux sujets "parce qu'il faut respecter les autres"…
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 745
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : devant l'écran

Re: Le père Gabriele Amorth (1925-2016)

Message non lu par Kerygme » dim. 23 févr. 2020, 1:00

Bonsoir Cinci,

J'ai ce livre à la maison, il est intéressant et rapide à lire. J'ai eu l'occasion d'en lire d'autres du même auteur.

Le chapitre X est très intéressant dans lequel il parle d'une vingtaine de menaces spirituelles qui vont de l'acupuncture jusqu'aux séances de spiritisme, en passant par Harry Potter et les moyens de communications.

On regrette juste que ce ne soit pas développé plus en profondeur.
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Avatar de l’utilisateur
Kerygme
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 745
Inscription : jeu. 30 mai 2019, 13:12
Conviction : Catholique romain
Localisation : devant l'écran

Re: Le père Gabriele Amorth (1925-2016)

Message non lu par Kerygme » dim. 23 févr. 2020, 1:13

Bonjour Apatride,
apatride a écrit :
ven. 21 févr. 2020, 1:03
Si vous voulez voir le père Gabrièle Amorth dans ses oeuvres, il y a un excellent documentaire sur Netflix qui s'appelle "Le diable et le père Amorth" réalisé par William Friedkin connu notamment pour son film "L'exorciste". Au centre de ce documentaire, un exorcisme filmé du début à la fin d'un seul plan séquence, livré brut de décoffrage.
Il me semble l'avoir vu il y a quelques mois. est-ce celui qu'il a tourné juste avant son décès ?

----

Un vieux témoignage intéressant, en deux parties, d'un prêtre exorciste tiré d'un fichier audio :

Le démon existe je l'ai rencontré (partie 1)
Le démon existe je l'ai rencontré (partie 2)
« N’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité. » (1Jean 3,18)

Avatar de l’utilisateur
zelie
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1511
Inscription : mar. 27 déc. 2011, 20:45

Re: Le père Gabriele Amorth (1925-2016)

Message non lu par zelie » dim. 23 févr. 2020, 8:57

Kerygme a écrit :
dim. 23 févr. 2020, 1:00
l'acupuncture jusqu'aux séances de spiritisme, en passant par Harry Potter et les moyens de communications.
L'acupuncture? Mais pourquoi ?
L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien.
Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes. L'Abbé Pierre
Vis vraiment chaque instant. Fais-le meilleur. Aime-le. Chéris-le. Fais-le beau, bon pour toi-même et pour Ton DIEU. Ne néglige pas les petites choses. Fais-les avec Moi, doucement. Fais de ta maison un Carmel où Je puisse Me reposer. Jésus, Premier Cahier d'Amour

Avatar de l’utilisateur
apatride
Quæstor
Quæstor
Messages : 262
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24
Conviction : Catholique romain

Re: Le père Gabriele Amorth (1925-2016)

Message non lu par apatride » dim. 23 févr. 2020, 9:18

Cinci a écrit :
ven. 21 févr. 2020, 14:11
Merci pour l'Info, apatride. Avez-vous visionné ce documentaire ?
Je l'ai vu il y a quelques semaines et il m'a laissé une impression mitigée. J'ai trouvé le montage parasité par nombre d'effets visuels et sonores un peu faciles et cheap, mais de la part d'un maître de la mise en scène comme William Friedkin je ne peux pas croire qu'il s'agisse de maladresse. M'est avis qu'il a quelque chose derrière la tête mais sur le coup, ça m'a un peu échappé voire agacé.

Le vrai morceau de résistance du documentaire, ce sont évidemment les 17 minutes d'exorcisme filmées quasiment sans coupures, Friedkin ne s'étant autorisé un brin de montage que pour faire sauter quelques pertes de focale mais c'est presque invisible à la vision.

A la réflexion je crois que les effets amènent le spectateur à douter puis à se laisser saisir par l'exorcisme, lequel est justement très sobre ce qui le rend encore plus impressionnant. C'est intéressant notamment quand la dame exorcisée parle avec une voix démoniaque, à force que le documentaire s'autorise des effets on se dit que c'est évident, le réalisateur a trafiqué sa voix pour rendre la scène plus impressionnante, et que c'est bien dommage car la scène aurait eu de l'impact même sans cela. Je suis ensuite tombé des nues quand j'ai lu une interview du réalisateur où ce dernier assurait n'avoir utilisé aucun effet pour distordre cette voix ! Je ne vois aucune raison de ne pas le croire, je ne pense pas qu'il s'en serait caché de toute façon.
Kerygme a écrit :
dim. 23 févr. 2020, 1:13
Bonjour Apatride,
Il me semble l'avoir vu il y a quelques mois. est-ce celui qu'il a tourné juste avant son décès ?
C'est bien celui-là, il évoque d'ailleurs le décès tout récent du père Amorth dans le documentaire.
Dernière modification par apatride le dim. 23 févr. 2020, 11:25, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
apatride
Quæstor
Quæstor
Messages : 262
Inscription : lun. 06 juin 2016, 1:24
Conviction : Catholique romain

Re: Le père Gabriele Amorth (1925-2016)

Message non lu par apatride » dim. 23 févr. 2020, 9:21

zelie a écrit :
dim. 23 févr. 2020, 8:57
Kerygme a écrit :
dim. 23 févr. 2020, 1:00
l'acupuncture jusqu'aux séances de spiritisme, en passant par Harry Potter et les moyens de communications.
L'acupuncture? Mais pourquoi ?
J'ai souvent lu des prêtres mettre en garde contre les techniques énergétiques, car elles font appel à des entités qui collaborent avec le guérisseur mais cela a toujours un prix. Par contre beaucoup de prêtres estiment que l'acupuncture est sans danger tant qu'elle se limite à une pure action physique. C'est lorsqu'elle se mêle de techniques énergétiques type imposition des mains, etc. que cela devient tendancieux, et il faut bien admettre que la plupart des praticiens en médecines alternatives incorporent ce genre de pratiques à leur boîte à outils.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités